Travail et bienveillance
500 views | +0 today
 
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Management durable
onto Travail et bienveillance
Scoop.it!

Et si vous vous inspiriez des moines?

Et si vous vous inspiriez des moines? | Travail et bienveillance | Scoop.it

Dans son livre Quand les décideurs s'inspirent des moines, le coach Sébastien Henry suggère aux managers d'intégrer dans leur quotidien neuf règles inspirées de la spiritualité monacale, pour diriger autrement.


Via catherine wilmart
more...
No comment yet.
Travail et bienveillance
Pour tout ce qui touche aux pratiques d'affaire qui prend en considération les besoins de tous
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Communication non violente : il faut reconnaître ses besoins, e-sante.be

Communication non violente : il faut reconnaître ses besoins, e-sante.be | Travail et bienveillance | Scoop.it
La communication non violente, vous connaissez ? Lancé par Marshall Rosenberg, un thérapeute américain, dans les années soixante, ce courant de pensée veut promouvoir des relations bienveillantes entre les personnes. L’une des clés pour y arriver, c’est de connaître ses besoins…
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Tribune | L'heure est au management bienveillant

Tribune | L'heure est au management bienveillant | Travail et bienveillance | Scoop.it
Crise, chômage, attentats… 26% des salariés en France souffrent de stress chronique, taux le plus élevé d’Europe*. Causes invoquées : manque de reconnaissance, surcharge de travail, concurrence interne…. Conséquence : pour les salariés, une augmentation de 72% du nombre de maladies professionnelles en 13 années** ; pour les entreprises, leur performance touchée de plein fouet puisque 60% de l’absentéisme est dû au stress au travail. Le coût direct est évalué à 3 milliards d’euros** par an ! Aus
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Travailler moins, vivre plus - L'actualité

Travailler moins, vivre plus - L'actualité | Travail et bienveillance | Scoop.it
Au Québec, on est plus nombreux qu’avant à renoncer à des revenus afin de disposer de plus de temps à soi. C’est parfaitement légitime.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy and Compassion
Scoop.it!

Empathy- The cornerstone of a healthy culture.: Empathy asks you to stop bouncing everything back to yourself in every moment.

Empathy- The cornerstone of a healthy culture.: Empathy asks you to stop bouncing everything back to yourself in every moment. | Travail et bienveillance | Scoop.it

How can we enjoy ourselves without a culture of empathy in our workplaces? 

 

I think a lot of people think of empathy as a sign of weakness or something not valuable for " getting ahead " ?

 

Perhaps it is because empathy is one of the most mysterious interactions that a human being can have, and although it is available to all of us, we have to develop a certain courage and forgetfulness to engage deeply in it.

 

The courage to look at something in a new way, to feel or see without our usual lens, and the forgetfulness of our own self absorption, so we can become truly aware of someone else and their experience. 

Empathy asks you to stop bouncing everything back to yourself in every moment.  You stop constantly asking yourself  -  How can this benefit me or how do I use this to my advantage? 


David Frank Gomes


Via Edwin Rutsch
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

« Je me sentais tellement sale »

« Je me sentais tellement sale » | Travail et bienveillance | Scoop.it
Une travailleuse de la construction dénonce le harcèlement sexuel et psychologique qu’elle a subi.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Mettez-vous dans leurs souliers

Mettez-vous dans leurs souliers | Travail et bienveillance | Scoop.it
Après la connexion avec l’estomac et le contrôle de soi, la troisième dimension de l’intelligence émotionnelle, c’est l’empathie. Il ne suffit pas d’écouter ce qu’ils ont à dire pour bien comprendre l’opinion des gens qui nous entourent.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

How corporates co-opted the art of mindfulness to make us bear the unbearable

How corporates co-opted the art of mindfulness to make us bear the unbearable | Travail et bienveillance | Scoop.it
Corporate culture has stripped the ancient practice of mindfulness of its spirituality and re-branded it as a modern solution to over-work.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

#Méditation : 8 bonnes raisons d’être une entreprise qui médite - Maddyness

#Méditation : 8 bonnes raisons d’être une entreprise qui médite - Maddyness | Travail et bienveillance | Scoop.it

Via Guillaume Rodolphe
more...
Guillaume Rodolphe's curator insight, July 6, 2015 3:19 AM
8 bonnes raisons d’instaurer la méditation au bureau
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy in the Workplace
Scoop.it!

Emotional brains 'physically different' to rational ones

Emotional brains 'physically different' to rational ones | Travail et bienveillance | Scoop.it
The work, led by Robert Eres from the University's School of Psychological Sciences, pinpointed correlations between grey matter density and cognitive and affective empathy.


The study looked at whether people who have more brain cells in certain areas of the brain are better at different types of empathy.

 

"People who are high on affective empathy are often those who get quite fearful when watching a scary movie, or start crying during a sad scene. Those who have high cognitive empathy are those who are more rational, for example a clinical psychologist counselling a client,"  


Via Edwin Rutsch
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Pour être un bon leader, créez du lien - HBR

Pour être un bon leader, créez du lien - HBR | Travail et bienveillance | Scoop.it
Pour exercer de l’influence, vous devez trouver l’équilibre entre compétence et chaleur humaine. Vaut-il mieux être aimé ou craint ? Nicolas Machiavel s’était penché sur cet éternel dilemme il y a 500 ans et avait alors choisi de miser sur la prudence : « On peut répondre que l’idéal serait …
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Comment devenir émotionnellement intelligent ?

Comment devenir émotionnellement intelligent ? | Travail et bienveillance | Scoop.it
Le psychologue Daniel Goleman, auteur du livre " Leadership : le pouvoir de l'intelligence émotionnelle ", explique au New York Times comment devenir émotionnellement intelligent pour parvenir à gérer et à identifier ses propres émotions, mais aussi celles des autres, pour vivre en harmonie avec les personnes qui vous entourent.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

Mindfulness : comment la présence attentive contribue-t-elle au
mieux-être dans les organisations?

Mindfulness : comment la présence attentive contribue-t-elle au <br/>mieux-être dans les organisations? | Travail et bienveillance | Scoop.it
Simon Grégoire est directeur du Groupe de Recherche et d’Intervention sur la Présence Attentive (GRIPA) en plus d’être psychologue industriel-organisationnel et professeur à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches s’orientent autour des interventions basées sur la présence attentive et de leurs effets sur la santé psychologique. Afin d’en savoir plus sur ces approches prometteuses, nous avons interrogé cet expert sur les répercussions de la méditation en milieu de travail. Entrevue sur la présence attentive et ses bienfaits.

Tout d’abord, qu’est-ce que la présence attentive?

Il s’agit d’être attentif et vigilant à l’égard de ce qui se passe autour de nous, mais également à l’intérieur de nous-mêmes, et d’observer tout ça de façon bien particulière, c’est-à-dire avec curiosité, ouverture et bienveillance. En général, cet état de conscience ne nous est pas très familier, car nous sommes souvent en mode « pilote automatique », sans être vraiment conscients de nos pensées, de la façon dont on se sent, de nos émotions, de nos comportements automatiques… On a souvent le regard tourné vers l’extérieur parce qu’on a des livrables et des échéanciers à respecter. Mais il est tout aussi important de tourner le regard vers l’intérieur, surtout en contexte d’entreprise, et de porter une attention aux sensations, aux émotions, aux pensées qui nous habitent ou encore aux patrons de comportements que l’on met de l’avant.

Y a-t-il une différence entre la présence attentive, la pleine conscience et le mindfulness?

Non, ce sont des synonymes. L’expression « pleine conscience » est la plus commune, mais l’expression « présence attentive » est la plus stratégique pour nous au GRIPA. Non seulement cette traduction rend justice au terme anglais « mindfulness », mais nous avons également constaté qu’elle passe mieux en entreprise par rapport à « pleine conscience ». La pleine conscience a une connotation plus ésotérique tandis que la présence attentive est mieux reçue, car plus concrète.

Comment la notion de présence attentive a-t-elle émergé?

La présence attentive existe depuis plus de 2 500 ans. La tradition bouddhiste est très imprégnée de cette notion, évidemment, mais la présence attentive et la contemplation font aussi partie de quelques traditions philosophiques et psychologiques occidentales. Le concept n’est donc pas complètement nouveau.

En revanche, ce qui est nouveau depuis les années 1980, c’est l’appropriation de la tradition bouddhiste par la science moderne. Il y a un certain engouement dans la communauté scientifique pour la présence attentive. Les chercheurs ont commencé à s’intéresser à l’efficacité de la méditation sur des populations cliniques. Ensuite, dans les années 2000, ils ont étendu le champ de recherche à d’autres contextes, comme les écoles et les organisations. Il faut préciser que le contexte de ces recherches est séculier, c’est-à-dire complètement exempt de connotation religieuse.

Selon toi, pourquoi est-ce important de faire une place aux approches basées sur la présence attentive dans les organisations?

Dans les organisations, j’ai l’impression que l’on compare parfois l’employé à une plante. On suppose que si cette plante a suffisamment de nutriments, de soleil, d’eau et de vitamines, elle va grandir et s’épanouir. De la même manière, si l’employé bénéficie d’une autonomie, d’une latitude décisionnelle et d’une reconnaissance, il sera heureux et pourra s’épanouir. En général, je suis en accord avec cette métaphore. Plusieurs données probantes montrent d’ailleurs que l’environnement joue un rôle déterminant dans l’état de santé des employés.

J’ai toutefois la conviction que cette métaphore est incomplète. Je crois qu’une partie de notre stress, de notre insatisfaction, voire de notre détresse et de notre souffrance découle de ce qu’on fait avec les stresseurs qui sont dans notre environnement et de la façon dont on les interprète. Par exemple, on sait maintenant qu’une partie significative de notre stress vient du fait qu’on est littéralement pris dans notre tête : on est inquiet par rapport à ce qui s’en vient, on éprouve des regrets par rapport à ce qu’on a fait, on repasse sans cesse tout ce qu’il nous reste à faire… Toute cette activité mentale est exténuante. Nous sommes prisonniers du passé ou du futur, et il est très rare que nous soyons vraiment dans le moment présent.

Nous vivons à une époque où la charge de travail est lourde, la pression est forte et le rythme est effréné. On peut agir sur l’environnement (changer l’organisation du travail, par exemple), mais on peut aussi outiller les employés afin de créer un peu d’espace mental. Au GRIPA, nous invitons les travailleurs à ralentir, à trouver un sens à leur travail et à jalonner davantage l’avancement plutôt qu’à se montrer réactif ou agir par automatismes. Nous les incitons également à établir une cohérence entre leurs actions et leurs valeurs.


Quels sont les effets bénéfiques des interventions basées sur la présence attentive en milieu organisationnel?

Il y a beaucoup de recherches sur les approches basées sur la présence attentive. Les résultats montrent qu’il y a de nombreux effets bénéfiques sur la santé psychologique des employés : réduction du niveau de stress, d’anxiété et de fatigue de même qu’un meilleur niveau de gestion des priorités. Instaurer des interventions basées sur la présence attentive peut donc être bénéfique pour la santé psychologique des employés. Quelques études ont également démontré que la méditation pouvait augmenter le niveau d’empathie, d’écoute et de compassion chez les leaders. Les données sont encore fragmentaires, mais elles sont prometteuses. Au GRIPA, nous aimerions aussi étudier l’hypothèse selon laquelle la méditation favorise la créativité, l’innovation et la pensée divergente. Ce qu’il faut retenir, c’est que ces approches (de présence attentive) peuvent faire une différence et sont très faciles à intégrer dans les entreprises.

Comment les entreprises pourraient-elles intégrer ces approches?

Il y a différentes façons d’implanter ces initiatives basées sur la présence attentive. Les entreprises peuvent mettre en place des interventions plus ciblées, comme ce fut le cas lors de notre étude effectuée dans des centres d’appels à l’aide de capsules de méditation en version audio directement au poste de travail des employés. Il y a également des programmes formels pour les gestionnaires visant à appliquer et à instaurer une approche de méditation dans les pratiques de gestion. Au GRIPA, nous en sommes en ce moment à évaluer l’efficacité d’un programme élaboré pour promouvoir la santé et le mieux-être des employés. Des mesures simples peuvent aussi être mises en place. Par exemple, une des façons d’intégrer la présence attentive en milieu de travail consiste à prendre quelques minutes afin de « se déposer » avant une réunion. Le but est d’être frais et serein pour la réunion, ce qui n’est pas souvent le cas parce qu’on traîne habituellement le stress des autres tâches effectuées dans la journée.

De façon plus générale, il est possible d’encourager les employés à prendre des pauses. La concentration optimale n’est pas possible pendant huit heures de suite, si bien qu’il est bénéfique de prendre de petites pauses pour s’étirer, marcher, parler ou manger avec des collègues… Bref, ces initiatives n’entraînent pas de changements paradigmatiques. Il s’agit plutôt d’ajustements faciles à implanter qui, à long terme, assainissent le milieu de travail et permettent de mettre en place de bonnes et saines habitudes de travail.

Les entreprises peuvent-elles instaurer des initiatives basées sur la présence attentive afin d’améliorer la productivité de leurs employés?

Instrumentaliser ces approches constitue un piège, selon moi. Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif de la présence attentive est le mieux-être : une meilleure connaissance de soi, un plus grand discernement, une tranquillité, une clarté, une distance, une lucidité… Si, au final, les gens sont plus efficaces, tant mieux. Mais ce n’est pas du tout l’intention derrière ces interventions.

Dans les entreprises, on me demande souvent d’ajouter des indicateurs de rendement et de performance aux études que je réalise. Mais je répète que ce n’est pas le but premier. Il faut être prudent quand on présente ces approches. Il ne faut pas les instrumentaliser pour qu’elles deviennent une autre stratégie de gestion parmi d’autres destinées à faire en sorte que les travailleurs soient plus productifs et efficaces.

Quelles sont les perspectives des recherches sur les interventions basées sur la présence attentive?

J’ai l’impression qu’il y a présentement un fort intérêt médiatique pour ces approches, mais je crois que l’attrait va diminuer. En revanche, je crois que l’intérêt scientifique va se maintenir. Au GRIPA, nous souhaitons commencer à utiliser des applications intelligentes en temps réel pour obtenir des données ayant une meilleure validité écologique. Nous voulons aussi utiliser des mesures physiologiques (comme le taux de cortisol) pour mieux comprendre l’impact de ces interventions sur le stress.

Mon souhait est que les organisations fassent plus de place à ces interventions dans l’avenir. Comme nous vivons à une époque d’urgence et d’instantanéité, notre rapport au temps m’apparaît malsain. Pour les employés et les organisations, nous aurions beaucoup à gagner à simplement ralentir quelque peu, et prendre le temps d’être plutôt que de faire…

Merci pour ces explications et bonne chance dans la suite de tes recherches.

Via Guillaume Rodolphe
more...
Gary Bamford's curator insight, January 20, 2015 1:38 PM

add your insight ...

Pierre-Yves HOSTIN's curator insight, January 27, 2015 4:34 AM

Quand nos cousins du Quebec observent les bienfaits de la mindfulness (pardon "presence attentive") dans les organisations.

Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Les actes de violence au travail laissent de profondes traces - UdeMNouvelles

Les actes de violence au travail laissent de profondes traces - UdeMNouvelles | Travail et bienveillance | Scoop.it
UdeMNouvelles
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

La reconnaissance, attente numéro un des salariés - HBR

La reconnaissance, attente numéro un des salariés - HBR | Travail et bienveillance | Scoop.it
Le livre blanc intitulé « Disconnect », publié récemment par ADP, fait état d’un délitement du lien social dans l’entreprise. Les salariés expriment fortement le sentiment de n’être pas écoutés, pas récompensés à la hauteur de leur investissement, pas reconnus pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Ces attentes légitimes ont donc …
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy and Compassion
Scoop.it!

The Key to Preventing Employee Turnover: Empathy

The Key to Preventing Employee Turnover: Empathy | Travail et bienveillance | Scoop.it
Fostering an environment of empathy can facilitate a company culture that understands the needs of employees and that values employees. How does one go about being empathetic?

 

Many people will recognize empathy as “putting yourself in someone else’s shoes” and understanding the feelings of others. The ability to be empathetic bridges the gap between managing a company and managing relationships. Teamwork and empathy go hand in hand and a lack of empathy in management communicates disrespect and indifference to employees.

Just like technical skills, soft skills can take years to develop. Here are some helpful hints to start fostering a culture of empathy in your office

 

Ask Questions...

Listen...

Follow-up...


 By Simone Smith 


Via Edwin Rutsch
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Harcèlement au travail : illégal, mais encore trop présent!

Harcèlement au travail : illégal, mais encore trop présent! | Travail et bienveillance | Scoop.it
Il est primordial de mettre en place des mécanismes éprouvés pour contrer le problème et agir rapidement lorsqu’il y a des plaintes. Faire appel à des professionnels qualifiés s’avère alors le meilleur choix.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

De ressource à être humain : vers la gestion des personnes | Réseau de l'Université du Québec

De ressource à être humain : vers la gestion des personnes | Réseau de l'Université du Québec | Travail et bienveillance | Scoop.it
Cette approche met l’accent sur une compréhension éthique des comportements dans laquelle le respect et le développement des personnes sont au cœur de la gestion.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Travailler moins... Et produire plus! | Revue Gestion HEC Montréal

Travailler moins... Et produire plus! | Revue Gestion HEC Montréal | Travail et bienveillance | Scoop.it
Notre productivité n'est pas assez élevée, nous dit-on! Peut-être faudrait-il, à l'instar de la Suède, réduire nos journées de travail pour parvenir à une meilleure productivité?
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Méditation à la Google | Marie-France Léger | Santé

Méditation à la Google | Marie-France Léger | Santé | Travail et bienveillance | Scoop.it
La méditation fait son chemin jusque dans les lieux de travail. Google a donné l'exemple en créant un programme spécial de méditation destiné à accroître le bien-être,...
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

#Méditation : 8 bonnes raisons d’être une entreprise qui médite - Maddyness

#Méditation : 8 bonnes raisons d’être une entreprise qui médite - Maddyness | Travail et bienveillance | Scoop.it

Via Guillaume Rodolphe
more...
Guillaume Rodolphe's curator insight, July 6, 2015 3:19 AM
8 bonnes raisons d’instaurer la méditation au bureau
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Comment dire non à son chef (en restant poli)

Comment dire non à son chef (en restant poli) | Travail et bienveillance | Scoop.it
Pour contredire sa hiérarchie sans faire monter la pression, Agnès Muir-Poulle, coach et enseignante à l'école de management de Grenoble, préconise "l'impertinence constructive". 
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy and Compassion
Scoop.it!

(Empathic Leadership) TO YOUR SUCCESS: Practice compassion and empathy, and live an all-in life

(Empathic Leadership) TO YOUR SUCCESS: Practice compassion and empathy, and live an all-in life | Travail et bienveillance | Scoop.it
Empathy "is the visceral or emotional experience of another person's feelings," according to Seppala. "Though the concept of empathy might contradict the modern concept of a traditional workplace -- competitive, cutthroat and with employees climbing over each other to reach the top -- the reality is that for business leaders to experience success, they need to not just see or hear the activity around them, but also relate to the people they serve," wrote Jason Boyer, in "Forbes." (Boyer is an Ashoka Social Entrepreneur, which is a "global network of world-changing social entrepreneurs.")

Boyer described a workplace that practices empathy as one where empathy is a business skill that results in relationship-focused success. Empathy breaks down barriers that prevent new ideas and risk taking by removing the potential for ridicule and judgmental behavior.

Via Edwin Rutsch
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

Ces patrons qui se mettent à la méditation

Ces patrons qui se mettent à la méditation | Travail et bienveillance | Scoop.it
Revendiquée par de nombreux grands patrons américains, la pratique de la méditation est plus discrète dans les entreprises françaises. Ce qui ne l'empêche pas de gagner du terrain.

Via Guillaume Rodolphe
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Fête des voisins au travail: mieux connaître ses collègues | Hors cote

Fête des voisins au travail: mieux connaître ses collègues | Hors cote | Travail et bienveillance | Scoop.it
Connaissez-vous ou prenez-vous le temps de discuter avec votre voisin de cubicule et les autres collègues que vous croisez chaque jour dans l'ascenseur ou ailleurs au...
more...
No comment yet.