transport ferroviaire
8 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Amandine
Scoop.it!

Qu'est-ce que le trigger marketing ou e-mail marketing ?

Qu'est-ce que le trigger marketing ou e-mail marketing


Amandine's insight:

Qu'est-ce que le trigger marketing ou e-mail marketing ?

more...
No comment yet.
Scooped by Amandine
Scoop.it!

Ras le bol des grèves saisonnières à la SNCF ! - Boulevard Voltaire

Ras le bol des grèves saisonnières à la SNCF ! - Boulevard Voltaire | transport ferroviaire | Scoop.it
France Bleu
Ras le bol des grèves saisonnières à la SNCF !
more...
No comment yet.
Scooped by Amandine
Scoop.it!

Fédération Nationale des Transports de Voyageurs – FNTV car, autocar

Fédération Nationale des Transports de Voyageurs – FNTV car, autocar | transport ferroviaire | Scoop.it
Portail dédié aux professionnels du transport en commun, aux autorités organisatrices et aux clients du transport en Car ou Autocar.
more...
No comment yet.
Scooped by Amandine
Scoop.it!

Les billets de TGV du 1er janvier bradés à prix...

Les billets de TGV du 1er janvier bradés à prix... | transport ferroviaire | Scoop.it
Dès mardi, la totalité des billets pour les TGV circulant le 1er janvier seront vendus au tarif le plus bas. Les clients qui ont déjà acheté leurs billets seront remboursés ou toucheront une compensation.
more...
No comment yet.
Rescooped by Amandine from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

SNCF : ces marques qui doivent faire revenir les passagers des TGV dans le wagon-bar

SNCF : ces marques qui doivent faire revenir les passagers des TGV dans le wagon-bar | transport ferroviaire | Scoop.it

Sandwichs Monop’daily, croissants Paul, bocaux de grands chefs… Voici la recette de la SNCF pour faire saliver les nostalgiques des "wagons restaurant".

Un croissant Paul pour le petit-déjeuner, servi avec un café Illy ou un célèbre chocolat Angelina. A déjeuner ou à dîner, le Wrap bacon laitue tomate ou la quiche saumon épinard de Monop’daily. Mieux? En première classe, le voyageur pourra choisir son menu parmi les plats de chefs triplement étoilé: une épaule d’agneau au colombo d’aubergines et figues imaginé par le chef Jean-Michel Lorain, par exemple ou Tian de légumes du sud et royale au parmesan d’Anne-Sophie Pic.

Le tout, enfermé dans un bocal de chez Boco, la petite marque française qui propose des plats de grands cuisiniers et des desserts des meilleurs pâtissiers. De quoi remiser au rayon "souvenirs du siècle dernier" le goût de carton du sandwich du rail? De quoi, en tous cas, multiplier les choix et même modifier l'offre culinaire de la voiture-bar: voici que depuis le 4 novembre, dans les premiers TGV qui proposent l’offre, il se couvre d’une vitrine verticale afin que le voyageur affamé puisse jauger d’un coup d’œil l’étendue de la nouveauté.

"Nous voulons que les voyageurs retrouvent du plaisir," explique Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyages lors de la présentation, ce mardi 12 novembre, de la nouvelle carte de la restauration ferroviaire à bord des TGV. Et pour cela, rien de tel que les marques, "qui sont un référent client" assure Olivier Sadran, président de Newrest.

"Elles rassurent, sont un gage de qualité auprès du consommateur" semble traduire Jean-François Camarty, directeur général d’Elior Concessions quelques minutes après. Les deux groupes -spécialisés dans la restauration ferroviaire ou aérienne pour le premier, dans les concessions d’autoroute pour le second-, se sont associés pour répondre à un appel d’offre de la SNCF en mars. Tous deux l’ont gagné cet été.

Des menus changés 4 fois par an

Exit, alors, Cremonini, l’ancien prestataire, déficitaire et donc subventionné. Les portes sont désormais grandes ouvertes aux marques familières aux Français en plus des incontournables Kinder Bueno, Haribo ou mars. Sans pour autant que cela coûte bonbon: le menu enfant est à 5,90 euros pour un mini-sandwich au jambon, un yaourt ou une compote bio et un jus de pomme, bio également.

Pour les adultes, les trois menus Daily vont de 8,30 euros à 13,90 euros quand celui de Boco est à 17 euros et est, lui aussi, bio. "C’est 30% de notre offre," insiste Barbara Dalibard, qui veut ainsi changer l'image de la restauration ferroviaire. Les menus seront même changés quatre fois par an.

Un peu de place pour des produits régionaux

Michel et Augustin, la marque de petits gâteaux bobos avait défriché le chemin en prenant le TGV il y a quelques années. Devant leur succès et pour flatter toujours plus le palais de ses voyageurs, la SNCF fait désormais entrer des spécialités locales –cannelé bordelais, pain d’épices "sacré willy"… - dans ses rayons.

Restera juste à les servir le plus vite possible pour des employés portant un nouveau costume - noir souligné de rouge sur une chemisette à carreaux bleu et blanc- mais ne disposant pas de plus de place derrière le comptoir.


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.