Atelier sur l'enseignement bilingue : Elan pour l’adoption des langues nationales dans le formel | Metaglossia: The Translation World | Scoop.it

Atelier sur l'enseignement bilingue : Elan pour l’adoption des langues nationales dans le formel
MONDAY, 08 OCTOBER 2012 09:55 WRITTEN BY AMA
Valider le plan d’action du projet sur l’utilisation des langues nationales dans les premières classes, tel est l’objectif de l’atelier initié par Ecoles et langues nationales en Afrique (Elan-Sénégal) qui s’est tenu au Centre national des ressources éducationnelles (Cnre).
L’objectif de cet atelier est la validation du plan d’action du projet sur l’utilisation des langues nationales dans les premières classes. L’utilisation des langues nationales étant considérée comme un facteur d’amélioration de qualité des apprenants, le processus est entré en vigueur depuis 2010. A l’occasion, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Mafakha Touré, a déclaré que l’idée de fond véhiculée par ce projet repose sur « la volonté d’opérer une rupture par rapport à une longue tradition qui fait des systèmes éducatifs un lieu exclusivement réservé à l’enseignement du français, seule langue de scolarisation ». Selon lui, l’introduction des langues nationales dans les premières classes, avec l’enseignement du français, demeure « une nécessité et une urgence dans les pays francophones ». Car « la langue première de l’enfant constitue un puissant allié et un véritable accélérateur d’apprentissage de la langue seconde ». Il s’agit, à cet effet, de faire de la langue de l’élève le « premier instrument de découverte de son environnement afin de poser les bases d’une véritable interculturalité », a dit M. Touré. Poursuivant, il a ajouté que « cette rencontre marque un nouveau départ dans cette aventure vers un bilinguisme effectif à l’école formelle, alors qu’il est établi, depuis nombre d’années, que l’introduction des langues nationales à l’école s’offre comme l’une des meilleures stratégies pour renforcer l’enseignement du français et, au-delà, améliorer la qualité de l’éducation ».
Il a recommandé la validation du plan d’action national. Ceci permettra de partager les documents de base, en vue de démarrer de larges et profondes recommandations qui vont systématiser les leçons apprises du passé et dégager enfin les meilleures stratégies pour sensibiliser les acteurs.