Metaglossia: The Translation World
293.3K views | +16 today
Follow
Metaglossia: The Translation World
News about translation, interpreting, intercultural communication, terminology and lexicography - as it happens
Curated by Charles Tiayon
Your new post is loading...

LANGUE GHOMALA ET CONCEPTS SCIENTIFIQUES - Atelier des médias

LANGUE GHOMALA ET CONCEPTS SCIENTIFIQUES
Par KOM Bernard, Chercheur Indépendant
Douala - Cameroun
Août 2012
Le souci du progrès, quelle ambition bien naturelle chez les peuples. Que ce soit en pays riches ou en pays pauvres, en occident ou dans le tiers monde, le souci du développement constitue un crédo permanent chez les autorités politiques, administratives ou traditionnelles et autres.
Et pour parvenir à la réalisation quotidienne de cet objectif commun, il est indispensable qu'une mobilisation des ressources disponibles soit faite systématiquement dans tous les différents domaines: Politique, Agriculture, Urbanisation, Éducation, culture, Science etc. Cette dynamique le plus souvent impulsée par les pouvoirs publics, sont quelques fois aussi l’œuvre d'initiatives indépendantes.
Pour revenir au cas du continent africain en proie à moultes difficultés de développement, une préoccupation culturelle permanente est la promotion des langues locales, lesquelles sont le plus souvent menacées d'abandon ou de disparition. Mais cependant, malgré l'immensité du travail à faire dans ce sens, une certaine recherche linguistique a plus ou moins lieu en vue de préserver ou d'améliorer ce qui existe déjà.
Le GHOMALA, comme beaucoup d'autres langues africaines, dites à tons, se trouve aujourd'hui être enseigné sur la base de l'écriture phonétique internationale. Or, un tel enseignement assez exclusivement basé sur la phonétique, même s'il a certains avantages, contribue malheureusement à enfermer la langue à l'usage par écrit, à grande échelle.
Dans le développement qui suit, il s'agit d'oser donner une autre dimension au niveau actuel d'intégration de la langue ghomalà dans les habitudes linguistiques quotidiennes. A cet égard, il serait indispensable d'en justifier au préalable la nécessité, de définir de nouveaux concepts ensuite, ainsi que leurs modes d'utilisation.
1- Quelques définitions préliminaires
i) Le son: C'est est une sensation auditive provoquée par une vibration, d'après le E-book de la sonorisation.
ii) Langue à tons: C'est une langue pour laquelle une différence de tonalité dans la prononciation de mot entraîne des significations différentes. C'est le cas du Ghomalà, par exemple, où Mtze peut désigner ‘‘devant’’, "la chèvre", "l'habit", ou "les testicules", selon les tonalités adoptées. La majorité des langues du monde sont tonales, et de telles langues existent sur tous les continents.
iii) Langue vernaculaire: La langue vernaculaire, ou le vernaculaire, est une langue parlée seulement à l'intérieur d'une communauté en général réduite.
iv) Langue véhiculaire: La langue véhiculaire, qui est une langue de communication entre des communautés d'une même région, dont les langues vernaculaires diffèrent plus ou moins.
v) Homographes: Ce sont des mots qui s'écrivent de la même manière, tout en se prononçant ou non de façons différentes. S'ils se prononcent de la même façon, ils sont alors également homophones.
iv) Diacritique: C'est un signe accompagnant une lettre. Il peut être placé avant, après, au-dessus, en-dessous ou autour de celle-ci, dans le but de modifier la valeur phonétique de la langue, permettre une lecture plus précise, éviter une ambigüité entre les homographes.
vii) La phonétique: Du grec « phônêtikos », où « phônê » qui signifie la « voix », le « son », est une branche de la linguistique qui étudie les sons utilisés dans la communication verbale.

Scoop.it!
No comment yet.