[Tribune] Un Etat chimiquement louche réclame un air chimiquement pur | Toxique, soyons vigilant ! | Scoop.it

Il y a presque deux ans, l'excuse politicienne à l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, émettait des sons rigolos avec la bouche sur les PM10, ces particules fines trouvées dans l'air citadin pollué et qui provoqueraient des brouettées de morts dans la population. Elle préconisait alors une vraie solution opérationnelle et radicale : interdire complètement les voitures en ville. Cette semaine, grâce au dernier bulletin de l'Institut de Veille Sanitaire, le bastringue se remet en route avec une montée en puissance du pignoufogène.

 

Or donc, au travers de quelques articles troussés à la va-vite par d'obscures pigistes sous-payés, nous apprenons la vraie vie du monde réel qui claque un peu quand on y pense : "La pollution de l'air réduit notre espérance de vie". Oui, c'est aussi ça le talent des journalistes, c'est-à-dire vendre de la vraie info solide qui surprend, au petit matin.

(...)