LONDRES - Trois carcasses de cheval provenant d'abattoirs britanniques et contenant des traces de phenylbutazone, un antidouleur potentiellement nocif pour la santé humaine, ont été envoyées en France, a indiqué jeudi le ministre britannique de l'Agriculture David Heath.