Révélée lundi par le CHRU de Montpellier, une étude épidémiologique révèle que le Distilbène aurait de graves conséquences sur les petits-fils des femmes traitées avec ce médicament. Après les filles victimes d’anomalies de l'épithélium cervical et vaginal (bénignes ou malignes), et de malformations utérines et tubaires, ce sont désormais les petits-fils qui souffriraient de malformations sexuelles.
(...)