L'Assemblée nationale a adopté en première lecture, à la surprise générale (236 voix contre 222) et contre l'avis du gouvernement, une proposition de loi Nouveau Centre interdisant l'utilisation de perturbateurs endocriniens comme les phtalates et les parabènes.