Extrait :Alors que des élus du parti au pouvoir en Thaïlande envisagent un déplacement de la capitale, des milliards de mètres cubes d'eau douce mais putride s’écoulent lentement mais inexorablement vers le golfe de Thaïlande. Venues des plaines centrales du pays, ces masses d'eau ont traversé le pays du nord au sud depuis juillet, inondant les rizières, envahissant les villes et les zones industrielles et se transformant jour après jour en une masse huileuse, ignoble et insalubre. Désormais c’est au tour de la faune et de la flore marines du Golfe d'affronter le désastre. Pêcheurs et pisciculteurs sont aujourd'hui prévenus du double danger que représente cette masse pour l'écosystème, qui provoque non seulement une baisse subite et prolongée de la salinité du Golfe, mais qui devrait aussi relâcher dans l'environnement marin des déchets toxiques au potentiel dévastateur.

(...)

--

[article réservé aux abonnés]