Pour des chercheurs, la fonte de la banquise expliquerait l'augmentation de la densité de résidus, majoritairement du plastique, à la limite de l'océan Arctique.

 

On savait l'Everest souillé par les déchets des expéditions, on connaissait les continents de morceaux de plastique en suspension qui se sont formés au gré des gyres océaniques, ces courants formant de gigantesques spirales. Une étude allemande mise en ligne mi-octobre par la revue scientifique Marine Pollution Bulletin montre que même les profondeurs de l'océan Arctique ne sont pas à l'abri des déchets de toutes sortes.

(...)