Toxicomanie
24 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Roxanne Provencher
Scoop.it!

Parlons drogue

Roxanne Provencher's insight:

Voici un site plutôt utile que se soit pour les jeunes, les adultes, les cosommateurs, leur parents, les interventants ou monsieur/madame tout le monde.

Sur ce site, qui se sépare en 3 sections, nous retrouvons des questions/réponses, le répertroires de drogues ainsi que des repères et des liens utiles.

 

Dans la section 1, questions/réponses, nous retrouvons des questions générales commes «pourquois les gens consomment-ils? ou Comment savoir que le consommation devient problématique?» Dans cette sections nous retrouvons aussi des trucs pour éviter de commencer à consommer, pour aider un(e) ami(e) ou comment dire non. Une section à la fois pratique et informative accèsible à tous et facile à comprendre.

 

Dans la section 2, répertoire de drogues, nous retrouvons chacune des drogues et l'alcool sous un fiche technique expliquant les noms usuels, son histoire, son apparence, sa famille, ses effets, les conséquences et ses ennemis. De plus dans ces fiches, il y a quelques vidéos a visonnées sous quelques sous-titres. Toutes ces fiches sont concus par Maryse Rioux, pharmacienne Chargée de cours, Certificat de toxicomanie, Faculté de médecine, Université de Sherbrooke.


Dans la section 3, repères et liens utiles, nous retourvons un onglet «Ton profil» ce qui consite a répondre à quelques questions en ligne en associant  les affirmations au bon profil de consommateur. Il y a un onglet «Vox Pop» où l'on retrouve des entrevues faites auprès de jeunes adolescents, un onlget Toxicomania, où il y a des vidéos sur différents sujet reliés a la consommation. Puis, un onglet avec d'autre liens vers d'autre sites sur la consommation. De plus, dans cette section, on retrouve un petit clin d'oeil sur la semaine de la prévention de la toxicomanie.


Ce site est très bien fait et rempli d'information qui rejoins tout le monde dans la population. Avec la vocabulaire simple et familier, tous peuvent le comprendre et s'informer à propos de la consommation et de drogues en circulation. Avec les jeunes en difficulté ou les parents qui s'inquêtent ce site est à recommander pour les informer et/ou leur faire apprendre ou comprendre les enjeux liées à la consommation.

more...
profODS2013A's comment, December 8, 2013 12:08 PM
commentaire 10 corrigé
Rescooped by Roxanne Provencher from Santé
Scoop.it!

«Une deuxième chance qu'on a peur de saisir»

«Une deuxième chance qu'on a peur de saisir» | Toxicomanie | Scoop.it
Un problème de consommation ne vient généralement plus seul, constatent les intervenants du Centre Le Grand Chemin de la région.
more...
Roxanne Provencher's curator insight, October 28, 2013 8:12 PM

Dans cet article, on aborde la nouvelle réalité des centres intervenants auprès des jeunes adolescents et adolescentes ayant un problème de toxicomanie. Par contre, depuis quelques années le nombre de demande augmentent et «les problèmes de consommation sont souvent associés à des troubles de santé mentale ou de comportement.»

 

On constate, effectivement, qu'à travers les quatres Centres Le Grand Chemin environ 70% des jeunes doivent composer avec un problème de consommation et de santé mentale. On explique que les centres ont fait affaires avec des chercheurs de l'Universtité de Sherbrooke afin d'évaluer le programme en place et déterminer si les services sont optimaux.

Les résultats concluent que les services sont de qualité par contre « les problématiques augmentent en intensité» et donc demande plus de ressouces humaines et matérielles ce qui par le fait même demande une augmentation du budget.

Pour être en mesure d'aider les jeunes et de «traiter» leur multiples problématiques, il faut avoir plus de personnels disponibles et du personnels mieux qualifiés. C'est pourquoi le budgets doit être plus grosque se soit pour les formation ou que se soit pour augmenter la présence d'interventants. 

 

Dans une situation comme celle-là, je n'y vois que deux options.La première augmenter le nombre d'interventant et modififer les interventions afin de travailler en individuel sur la problématique associée à la consommation du jeune. La deuxième serait de travailler en RLS ou en partenariat avec un autre organisme afin de palier au manque de ressource des intervenants ou des intervention présentent au Grand Chemin.

Le seul inconvénient que je vois serait que les jeunes qui vont au Grand Chemin sont en hébergement pour deux mois et donc souvent ne peuvent pas sortir ou très peu, il faut donc trouver un ressouces qui se déplacerai dans le milieu. De plus, dans l'article on peut lire «qu'il a été démontré que les problématiques de consommation et de santé mentale doivent être travaillées simultanément, surtout avec les jeunes adolescents, puisque l'abstinence à long terme peut s'avérer plus difficile si la problématique de santé mentale persiste et vice-versa.» Il ne faut pas travailler un élément à la fois mais les deux en même temps. Il ne peut pas non plus avoir de référence à une nouvelle ressources pour les problèmes de santé mentale ou de comportement. 


Je pense qu'il sera peut-être difficile d'augmenter le budget des centres, mais qu'il serai pour le mieux de former le personel afin qu'il soit en mesure d'intervenir face à toutes les problématiques des jeunes. Puisque les jeunes sont en hébergement, ils pourront bénificer d'aide différentes pour chacune de leur problématique en un même endroit.

profODS2013A's comment, November 4, 2013 8:08 AM
commentaire 6 corrigé
Roxanne Provencher's comment, November 11, 2013 6:48 PM
http://www.lhebdomekinacdeschenaux.com/Communaute/2013-11-07/article-3470599/Plus-de-43-000$-pour-la-Fondation-du-Grand-Chemin-a-Trois-Rivieres/1<br>Voici l'article qui fait suite au concert bénéfice donné par le Grand Chemin.
Scooped by Roxanne Provencher
Scoop.it!

Le biscuit Oreo rendrait aussi dépendant que la cocaïne

Le biscuit Oreo rendrait aussi dépendant que la cocaïne | Toxicomanie | Scoop.it
Vous ne pouvez plus vous passer des Oreo ? Une étude publiée ce mardi sur le sujet pourrait expliquer votre goût pour les biscuits bicolores.
Roxanne Provencher's insight:

Vous en mangez propablement tout plein de ses petits biscuit, mais à la suite de la lecture de cet article vous ne les verrez plus de même façon. Effectivement, dans l'article ci-dessus, on raconte qu'un chercheur de l'Université du Connecticut en voulant tester l'éventuelle dépendance aux aliments riches  en matières grasses a constater que les Oreo créent le même effet de dépendance qu'une drogue dure.

En effet, les résultats sont concluents les rats utilisés lors de l'expérience réagissaient de la même façon s'ils avaient manger un biscuit ou s'ils avaient été injectés de cocaine. C'est donc une constation choc, puisqu'à ce jour il n'exsiste aucun remède à la dépendance à la cocaine et donc aucun remède pour la dépendance au Oreo.  

Par contre, il faudra limiter les enfants ou les gens qui en mangent pour ne pas faire face à une nouvelle dépendance grandissante dans la société. Si la dépendance ce fait de plus en plus grande, il faudra implenter une cure de désintoxiacation contre ce biscuit dans les centre de réadaptation. De ce fait, il faudra plus de place, plus de personnelles qualifiés pour cette dépendance dans les centres. Ce qui sur le court terme risque d'être un problème. Pour l'instant «la modération à bien meilleur goût!»

more...
Katherine Lortie's comment, October 20, 2013 12:51 PM
C'est bien intéressant. Il n'y a pas si longtemps, j'ai vu un reportage à Radio Canada intitulé «De la drogue dans nos assiettes» qui expliquait que les géants de l'alimentation ajoutaient du sucre et du sel dans leurs aliments afin de rendre le consommateur «accro» à leur produit. Ça va dans le même sens que ce qui se produit pour le biscuit Oréo. L'être humain est naturellement attiré pas ces deux éléments puisque avant c'était nécessaire à la survie de l'espèce. Maintenant, nous sommes toujours à la recherche de ce gout subtile, mais nous n'en avons plus besoin d'autant. Je pense que c'est plutôt pertinent à savoir pour pouvoir aider certains de nos clients. Je pense aussi que le gouvernement pourrait davantage contrôler les produits qui entrent au pays. Nous pourrions aussi, en tant qu'intervenant, sensibiliser la clientèle plus à risque d'aller vers une trop grande consommation de ces produits.
profODS2013A's comment, October 20, 2013 3:05 PM
Ce commentaire sera la no 5. Ton précédent sera donc le 4 (logique hein!!)
Scooped by Roxanne Provencher
Scoop.it!

Elle rencontre l'homme qui a tué sa soeur.

Elle rencontre l'homme qui a tué sa soeur. | Toxicomanie | Scoop.it
Dans le but de sensibiliser les gens aux conséquences de l'alcool au volant, la Fondation Jean Lapointe a donné carte blanche
Roxanne Provencher's insight:

Incroyable, le message qui est passé dans le vidéo. Très touchant et probablement très difficile de rencontre l'homme en question.

more...
profODS2013A's comment, December 8, 2013 12:11 PM
commentaire 9 corrigé
Scooped by Roxanne Provencher
Scoop.it!

Que faire si vous êtes témoin d'un bad trip - Rue89

Que faire si vous êtes témoin d'un bad trip - Rue89 | Toxicomanie | Scoop.it
Que faire si vous êtes témoin d'un bad trip
Rue89
On appelle « réassurance » la méthode qui exploite tous les moyens et techniques de canaliser le bad trip d'une personne. Jeu de lumière (LeaESQUE/Flickr/CC).
Roxanne Provencher's insight:

CECI N'EST PAS MON SCOOP.IT DE LA SEMAINE

Mais cet article présente une technique en 3 étapes pour gerer et rassurer une personnes qui fait un «bad trip». Cette technique peut être utile pour les travailleurs de rues.

more...
profODS2013A's comment, October 28, 2013 8:33 AM
bonne idée Roxanne
Scooped by Roxanne Provencher
Scoop.it!

Combattre la cyberdépendance..?

Combattre la cyberdépendance..? | Toxicomanie | Scoop.it
Slate.fr
Etats-Unis: un hôpital pour les drogués d'Internet
Slate.fr
Vous pensez que votre vie sans Internet serait ennuyeuse, vide et triste? Vous vous sentez angoissé(e) quand vous n'êtes pas connecté(e)?
Roxanne Provencher's insight:

Le nouveau service du Bradford Regional Medical Center en Pennsylvanie offre une cure de désintoxe contre la cyberdépendance. Pour seulement 4 patients à la fois pendant 10 jours qui sont priver de tout accès web. Puis, ensuite chacun des patients est évalué afin de déterminer son degré d'addiction. 

Par contre, cette cure coûte environ 14.000$ (un peu plus de 10.500€) et n'est pas rembourser par les assurances. Mais avant de se rendre à cette cure un test sur le niveau de dépendance est disponible en ligne (en anglais seulement).

C'est donc comprendre que tout c'est accès web facile dans tout les endroit ou nous allons comme le cegep, le restaurant, dans l'autotbus, etc. peuvent créer une réelle dépendance. Parfois, on en ris et en fait des blague mais certaine personne développe vraiment cette dépendance. Que se soit en étant connecter 24h/24 sur leur téléphone mobile ou de jouer pendant 14hres en ligne a leur jeux préférer. Certain ont un réel besoin et de plus en plus de gens, selon moi, développeront cette dépendance à cause des cellulaires, des ipad et des gameboy acheter aux enfants en bas âge.

more...
profODS2013A's comment, September 11, 2013 7:34 PM
commentaire 1 corrigé