Tout savoir sur le sommeil
36.4K views | +2 today
Follow
Tout savoir sur le sommeil
Découvrir le sommeil, ses mécanismes, ses ratées, les solutions pour mieux dormir
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

La France, troisième marché mondial pour les « aides au sommeil »

La France, troisième marché mondial pour les « aides au sommeil » | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Les produits pour favoriser l’endormissement sont l’un des segments de l’automédication connaissant la plus forte croissance à l’échelle mondiale, selon Euromonitor.

Mal dormir, le mal du siècle ? Les ventes de médicaments d'aides au sommeil en vente libre, une catégorie comprenant notamment les antihistaminiques de première génération comme le Donormyl mais aussi des solutions naturelles à base de plantes, ont atteint près de 2,2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) en 2016 dans le monde. Avec un taux de croissance annuel moyen de 4,4% sur la période 2011-2016, c'est l'un des secteurs de l'automédication qui connaît la plus forte hausse ces dernières années, selon une étude de la société d'analyse Euromonitor International. 
sylvie Royant-Parola's insight:

Quand on voit les têtes de gondoles dans certaines pharmacies on est impressionné par le nombre de produits proposés "pour  dormir"

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Prévenir le cancer... en dormant

Prévenir le cancer... en dormant | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Une étude récemment présentée au congrès annuel de l’ American Association for Cancer Research montre que les hommes de moins de 65 ans qui ne dorment pas suffisamment sont à plus haut risque de mourir prématurément d’un cancer de la prostate.
sylvie Royant-Parola's insight:

Un sommeil insuffisant , dans cette étude, ou un rythme de sommeil souvent décalé, prédispose au cancer... Donc dormez le temps de sommeil dont vous avez besoin, et levez-vous à une heure régulière. Vous serez parfait sur le plan de la régulation du sommeil et vous renforcerez vos défenses immunitaires.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Nathaniel Kleitman, un mois enfermé dans une grotte

Nathaniel Kleitman, un mois enfermé dans une grotte | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Qui peut bien vouloir vivre dans une grotte pendant un mois? Nathaniel Kleitman! Ce scientifique, né en 1895 et passionné par le sommeil, a créé le premier laboratoire spécialisé au monde sur ce thème à l’Université de Chicago. Pour mener ses recherches, il a beaucoup testé ses hypothèses sur lui-même.

sylvie Royant-Parola's insight:

Kleitman a été un grand médecin du sommeil. Il a beaucoup écris sur la chronobiologie, science qui est de plus en plus à l'honneur.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Comment resynchroniser l'horloge biologique des tumeurs

Comment resynchroniser l'horloge biologique des tumeurs | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Nouvelle piste dans le cancer : il est possible de resynchroniser l'horloge biologique des cellules tumorales pour ralentir leur progression. Tel est le résultat d'une étude récente publiée dans la revue BMC. Menée chez l'animal, elle est le fruit de travaux de chercheurs de l'Institut Douglas, un centre québécois de recherche situé à Montréal (Canada) et ses premiers résultats sont très encourageants. "Ils montrent pour la première fois qu'il est possible d'agir sur la croissance tumorale par ce mécanisme de resynchronisation", détaille Nicolas Cermakian, directeur du laboratoire de chronobiologie à l'institut Douglas.
sylvie Royant-Parola's insight:

Une étude fondamentale qui montre l'importance de la synchronisation des horloges pour diminuer la progression des tumeurs. A quand des consignes d'horaires de prise des anticancéreux ?

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Pourquoi les grasses matinées nous font du mal

Pourquoi les grasses matinées nous font du mal | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Vous ne vous réveillez jamais avant midi le dimanche ? Et vous aimez ça ? Sachez que votre corps, lui, n'apprécie pas du tout. Le point avec trois spécialistes.

Le week-end pour vous c’est sacré. Le samedi et/ou le dimanche, on vous entend donc ronfler jusqu’à 11 heures, parfois plus tard. Si vous pensez que ces grasses matinées vous permettent de récupérer de toute la fatigue accumulée durant la semaine, vous vous trompez. Selon une étude, dont les conclusions ont été présentées lors de l'édition 2017 de Sleep, le congrès du sommeil américain, le fait de dormir davantage pendant les jours de repos augmenterait le risque de développer des problèmes cardiaques.

Pour ces travaux menés par l’université d’Arizona (ouest des États-Unis), 984 adultes de 22 à 60 ans ont répondu à des questions sur leurs habitudes hebdomadaires de sommeil, ainsi que sur leurs sensations de fatigue et sur leur état de santé. Les résultats, publiés en juin dans la revue Journal of Clinical Sleep Medicine, montrent que chaque heure de sommeil supplémentaire pendant les jours de repos augmente de 11% le risque de développer des maladies cardiovasculaires. Cette habitude, que certains scientifiques qualifient de «jet lag social», causerait un décalage de l'horloge biologique, qui impacterait également l'humeur.

sylvie Royant-Parola's insight:

Le Week -end point de décalage excessif! 

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Le réchauffement climatique va (aussi) pourrir nos nuits

Le réchauffement climatique va (aussi) pourrir nos nuits | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Lorsque les nuits sont trop chaudes, la science a déjà prouvé que vous dormirez moins bien que d'ordinaire. Car, avec des températures trop élevées, votre horloge du sommeil, ou horloge circadienne qui régit votre endormissement et votre réveil, se dérègle. La suite, vous la connaissez: vous vous retournez dans tous les sens dans le lit, vous dites adieu à votre couette, vous lancez votre ventilateur, en attendant que le sommeil vous tombe enfin dessus.
sylvie Royant-Parola's insight:

La régulation du sommeil est etroitement liée à celle de la temperature...

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Cancer de la prostate : le manque de sommeil est-il un facteur de risque ?

Cancer de la prostate : le manque de sommeil est-il un facteur de risque ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
De courtes nuits de sommeil pourraient augmenter le risque de développer un cancer de la prostate chez les moins de 65 ans. Telle est la conclusion d'une étude présentée lors de la réunion annuelle de l'Association Américaine pour la Recherche sur le Cancer (AACR).
sylvie Royant-Parola's insight:

Les cancers hormono-dépendants sont plus souvent retrouvés lorsque le sommeil est insuffisant.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Ces zones du cerveau qui "s'illuminent" lorsque nous rêvons - SciencePost

Ces zones du cerveau qui "s'illuminent" lorsque nous rêvons - SciencePost | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Quelles sont les parties du cerveau impliquées lorsque nous rêvons ? Des chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison annoncent avoir identifié une nouvelle « zone chaude » située à l’arrière de notre cerveau.

Nous vivons entre quatre et six rêves par nuit, même si la plupart d’entre nous ne s’en souviennent pas au réveil. Et si le rêve gardera probablement toujours une petite part de mystère, la recherche nous permet néanmoins aujourd’hui de mieux comprendre comment et quand nous rêvons et pourrait un jour conduire à des moyens permettant de manipuler les rêves, notamment pour les personnes souffrant de cauchemars ou d’insomnies. Une équipe internationale impliquant des chercheurs suisses, italiens et américains a récemment fait un pas de plus vers la compréhension de ce monde étrange en isolant une zone à l’arrière du cerveau : une « signature » du rêve.
sylvie Royant-Parola's insight:

Il y aurait une zone du cerveau qui indique que nous rêvons, et que ce soit en sommeil paradoxal ou en sommeil lent

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Comprendre le sommeil des éléphants, pourquoi est-ce si important ?

Comprendre le sommeil des éléphants, pourquoi est-ce si important ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Tout comme les humains, les animaux doivent accomplir un certain nombre de choses pour s’assurer qu’ils parviendront à transmettre leurs gènes : manger, éviter de se faire manger, se reproduire et dormir. Si l’un de ces impératifs biologiques n’est pas respecté, c’est la mort assurée. Pourtant, lorsqu’on dort, on ne peut accomplir aucune de ces activités. C’est là un des grands mystères de la science : pourquoi dormons-nous ?

En ce qui concerne les humains, les scientifiques ont formulé plusieurs hypothèses. Pour certains chercheurs, le sommeil permet de nettoyer notre cerveau des déchets métaboliques produits par l’activité des neurones ; pour d’autres, il sert à consolider la mémoire. Pour tester la validité de ces hypothèses, on peut observer si elles s’appliquent au sommeil des animaux qui ne sont habituellement pas étudiés sur ce plan, comme les grands mammifères africains.

La recherche a déjà démontré que plus les mammifères sont grands, moins ils dorment. En principe, donc, les éléphants africains – les adultes pèsent entre 3 000 et 5 000 kilos – ne devraient pas dormir beaucoup. Pour vérifier si un animal dort, on enregistre ses ondes cérébrales en posant des électrodes sur son crâne : les caractéristiques de l’activité globale du cerveau montrent si le cerveau est éveillé, s’il est dans une phase de sommeil profond ou dans une phase de sommeil paradoxal (celui des rêves). Mais avec les éléphants, c’est impossible d’un point de vue chirurgical, en raison de la particularité de leur crâne, constitué en grande partie d’un immense sinus frontal.

Pour surmonter ce problème, notre équipe de neurobiologie comparée de l’Université des Witwatersrand a adapté un compteur d’activité utilisé dans les études sur le sommeil humain, avec l’aide de nos collègues de l'ONG Elephants Without Borders et ceux de l'université américaine UCLA. Cela nous a permis de mesurer les habitudes de sommeil de deux matriarches dans une population d’éléphants sauvages.

Les résultats obtenus, qui ont été publiés dans le journal PLoS ONE, sont importants pour deux raisons. D’abord, en étudiant le sommeil à travers les animaux, nous pouvons tenter d’améliorer la qualité du sommeil et la qualité de vie des humains. Mais comprendre le sommeil chez des animaux comme les éléphants nous aide aussi à mieux les comprendre – améliorant ainsi notre capacité à développer des stratégies de gestion et de conservation de la biodiversité.

Les résultats

L’appareil que nous avons utilisé mesurait l’activité des éléphants en comptabilisant le nombre d’accélérations de leurs mouvements par minute. Il est facile à implanter sous la peau, pour savoir quand l’éléphant bouge ou reste immobile. En observant les éléphants dans la nature, nous avons constaté que la partie de leur corps la plus mobile était leur tronc. Nous en avons déduit que si le tronc ne bougeait pas pendant cinq minutes, l’éléphant était susceptible d’être endormi – c’est donc à cet endroit que nous avons implanté le capteur d’activité.

En combinant ce système avec un collier GPS et un gyroscope – qui mesurait les mouvements corporels dans les plans x, y et z, nous avons fait quatre observations vraiment intéressantes :

Les éléphants dormaient en moyenne deux heures par jour ;

La plupart du temps, ils dormaient debout, mais ils s’allongeaient pour dormir tous les trois ou quatre jours ;

Certaines nuits, ils ne dormaient pas et parcouraient une distance de 30 kilomètres ;

Lorsqu’ils s’endormaient ou se réveillaient, cela coïncidait avec des conditions environnementales non corrélées au lever ou au coucher du soleil.


The secrets of elephant sleep, revealed…
Les recherches existantes menées sur des éléphants en captivité ont révélé qu’ils dormaient en moyenne entre quatre et six heures par jour. Cela s’explique : ils ont beaucoup de temps pour dormir et n’ont pas besoin de marcher pour trouver la nourriture dont ils ont besoin pour rester en forme, leur régime alimentaire est de meilleure qualité, et ils n’ont aucun prédateur.

Un grand éléphant doit manger environ 300 kg de nourriture – de qualité nutritionnelle médiocre – chaque jour. Cela lui laisse peu de temps pour dormir. Le cerveau des éléphants, comme celui des humains, comprend des orexines, des neurotransmetteurs qui contrôlent l’équilibre entre la satiété et l’état d’éveil : si vous avez eu assez à manger, les neurones se calment et vous permettent de vous coucher. Sinon, ils vous gardent éveillés.

Cet équilibre entre satiété et état d’éveil, combiné à leur régime alimentaire, explique pourquoi les mammifères les plus gros dorment moins, mais aussi pourquoi les herbivores dorment moins que les carnivores et les omnivores (comme les humains). Les données recueillies sur les éléphants renforcent cette idée émergente dans la recherche sur le sommeil et permettent d’expliquer pourquoi l’éléphant dort si peu.

En captivité, les éléphants passent une grande partie de leur temps à dormir couchés, mais ils dorment parfois debout. Avec les données combinées du gyroscope et du capteur d’activité, nous avons constaté que les éléphants sauvages dormaient principalement debout. Ils ne dorment couchés que tous les trois ou quatre jours, pendant environ une heure.

Pendant le sommeil paradoxal, le tonus musculaire des mammifères disparaît. Donc, pour qu’un éléphant rentre dans le sommeil paradoxal, il lui faut s’allonger, car sans aucun tonus musculaire, il ne peut pas rester debout, à moins qu’il ne s’appuie contre un arbre ou un grand rocher.

Pour certains chercheurs, le sommeil paradoxal sert à consolider la mémoire : les expériences vécues au cours de la journée seraient converties en mémoire à long terme pendant le sommeil paradoxal. Les éléphants ont une bonne mémoire à long terme, mais n’entrent dans le sommeil paradoxal que tous les trois ou quatre jours. Cela permet de penser que la consolidation de la mémoire n’est peut-être pas la fonction du sommeil paradoxal.

Indicateurs environnementaux

Il est arrivé que les éléphants ne dorment pas de la nuit. Cela s’est produit trois fois pour un éléphant, deux fois pour l’autre. Ces jours-là, peu de temps après le coucher du soleil, les éléphants ont été perturbés, peut-être par des lions, des braconniers ou même un éléphant mâle en musth, un état le rendant particulièrement agressif. Pendant le reste de la nuit, les éléphants ont parcouru une distance d’environ 30 kilomètres. Ce comportement n’avait jamais été enregistré précédemment et indique que les éléphants ont vraiment besoin de beaucoup d’espace, un élément important en termes de conservation – dans les petites réserves, ils sont à l’étroit.

Enfin, les moments où les éléphants sont allés dormir (début du sommeil) et se sont réveillés (sortie du sommeil) n’étaient pas liés au coucher et au lever du soleil. Par contre, ces deux moments étaient fortement liés à certaines sensations associées à l’environnement : un mélange de température, d’humidité, de vitesse du vent et de rayonnement solaire. Il semble que certains indicateurs environnementaux soient importants pour les éléphants, pour aller dormir et se réveiller au bon moment. En examinant cela de plus près, nous pourrions être en mesure d’ajuster l’environnement dans lequel nous dormons afin d’améliorer la qualité de nos nuits de sommeil.
sylvie Royant-Parola's insight:

Le sommeil de l'éléphant pour comprendre le sommeil de l'homme... ?

more...
Audrey Moreaux's curator insight, April 8, 1:27 AM

Le sommeil de l'éléphant pour comprendre le sommeil de l'homme... ?

Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Le cas particulier de l’apnée du sommeil chez l’enfant - 66 Millions d'impatients

Le cas particulier de l’apnée du sommeil chez l’enfant - 66 Millions d'impatients | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Quels sont les symptômes et les traitements pour l'apnée du sommeil chez les enfants ? Le point avec Docteur Madiha Ellaffi, pneumologue et allergologue, ainsi que maman dont le fils souffrait d'apnées du sommeil.

L’apnée du sommeil ou SAS (Syndrome d’Apnées du Sommeil) se caractérise par des interruptions involontaires de la respiration de quelques secondes durant le sommeil, entraînant en premier lieu une baisse d’oxygène dans le sang. La plupart du temps, cela est dû au fait qu’au moment où l’on s’endort, les muscles du fond de la gorge se relâchent et provoquent un affaissement et donc un rétrécissement des parois autour des conduits respiratoires du fond de la gorge. L’apnée du sommeil peut également être favorisée par une morphologie particulière provoquant des obstructions du conduit respiratoire comme par exemple de grosses amygdales, une petite mâchoire, un visage étroit, une langue épaisse qui aurait tendance à tomber vers le fond de la gorge à l’endormissement, ou une obésité qui entraînerait une accumulation de graisse au fond de la gorge.
Certaines apnées sont également causées non pas par une obstruction des voies respiratoires, mais par une anomalie du système nerveux qui interrompt la respiration.
Côté traitement, il faut réduire l’obésité si elle est la cause des apnées, envisager d’avoir recours à la chirurgie s’il s’agit d’un problème d’amygdales ou à l’orthodontie pour des anomalies de la mâchoire. Pour les adultes, la machine à pression positive continue (PPC) reste le traitement de référence. Il s’agit d’une machine reliée à un masque facial, qui aide le patient à respirer en propulsant de l’air dans les voies respiratoires.
L’apnée du sommeil augmente chez les malades le risque de développer un certain nombre de pathologies comme l’hypertension artérielle, des maladies cardiovasculaires, du diabète ou de l’obésité.

 

sylvie Royant-Parola's insight:

Article très bien fait sur cette pathologie méconnue

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Quel est le rôle du sommeil pour la mémoire ?

Quel est le rôle du sommeil pour la mémoire ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Les nouveaux apprentissages sont-ils renforcés par un bon sommeil, ou sert-il surtout à oublier les choses inutiles ? Deux théories qui pourrait s'unir à la UNE aujourd'hui.


Dormir permet-il d'avoir une meilleure mémoire ? 
Depuis longtemps les scientifiques cherchent à comprendre l'influence du sommeil sur les mécanismes de notre mémoire. Deux grandes théories prédomines aujourd’hui, celle de la réactivation : le sommeil permettrait de renforcer et consolider les souvenirs utiles et celle de l'oubli : le sommeil permettrait d'oublier les souvenirs inutiles.

En apparence opposées ces deux théorie pourraient bien ne faire qu’une au regard de deux publications publiées la semaine dernière dans la revue Science.

sylvie Royant-Parola's insight:

Trés joli travail de Karim Benchenane sur l'activation neuronale au cours du sommeil et en lien avec un apprentissage

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

L'insomnie triplerait le risque de devenir asthmatique

L'insomnie triplerait le risque de devenir asthmatique | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

L’asthme est une maladie fréquente qui touche plus de 4 millions de personnes en France. Les premières manifestations de cette inflammation chronique des bronches surviennent le plus souvent pendant l’enfance. La pathologie se caractérise par des crises, sous forme de sifflements et de gêne respiratoire.
De nombreux facteurs de risque comme le tabagisme, l'obésité, la pollution atmosphérique et les symptômes dépressifs et anxieux lui ont été imputés.

Et si de nombreux patients asthmatiques ont des troubles du sommeil, le phénomène inverse n'avait jusqu'à présent jamais été étudié. C'est désormais chose faite avec une recherche publiée dans la revue European Respiratory Journal.

Une équipe de chercheurs de l'Université norvégienne de sciences et de technologie (NTNU) à Trondheim a décidé d'explorer l'association entre insomnie, définie comme le fait d'avoir des difficultés à trouver ou maintenir son sommeil ou d'avoir un sommeil de mauvaise qualité, et le risque de développer un asthme à l'âge adulte.

sylvie Royant-Parola's insight:

Comme d'habitude, lien statistique ne veut pas dire lien causal. Donc maintenant faut réfléchir. Pourquoi?

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Sommeil : un questionnaire en ligne pour évaluer ses troubles

Sommeil : un questionnaire en ligne pour évaluer ses troubles | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Le Réseau Morphée permet aux personnes atteintes de troubles du sommeil de réaliser un bilan et d'être orientées vers la bonne consultation.

Dans nos sociétés modernes, l’homme dort peu – trop peu. Alors que les études s’accumulent sur le manque de sommeil des Français et sur les effets néfastes associés à ces courtes nuits, il semble plus que jamais nécessaire de répondre par des solutions adaptées aux nombreux troubles observés au sen de la population. En France, deux personne sur trois rencontrent des difficultés liées à un manque de sommeil. Mais comment évaluer les besoins de cette population, alors qu’ils diffèrent d’un individu à l’autre ?

sylvie Royant-Parola's insight:

Merci à Pourquoi Docteur de cette bonne mise au point , très utile aux patients!

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Formation and suppression of acoustic memories during human sleep

Formation and suppression of acoustic memories during human sleep | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Le sommeil et la mémoire sont profondément liés, mais la nature des processus neuroplastiques induits par le sommeil reste incertaine. Dans ce travail, nous montrons que les traces de mémoire peuvent être formées ou supprimées pendant le sommeil, selon la phase de sommeil. Nous avons fait entendre des bruits particuliers à des sujets endormis. L'exposition répétée à un bruit nouveau pendant le sommeil paradoxal (REM) ou le sommeil léger entraîne une amélioration de la performance comportementale lors du réveil. Mais de façon étonnante, la même exposition pendant le sommeil profond entraîne une perte de performance lors du réveil. Les marqueurs électroencéphalographiques de l'apprentissage extraits pendant le sommeil confirment une dissociation entre les stades de sommeil facilitant la mémoire (léger et paradoxal) et le sommeil qui supprime l'apprentissage (sommeil profond). Nous avons pu retracer ces changements neuronaux au travers des marqueurs du sommeil, tels que les fuseaux pour la facilitation de la mémoire et les ondes lentes pour la suppression. Ainsi, des processus de mémoire hautement sélectifs sont actifs pendant le sommeil humain, qui mettent en jeu des phases de plasticité facilitatrice et suppressive

sylvie Royant-Parola's insight:

Très joli travail collaboratif (CNRS, ECN, Hotel Dieu) sur l'apprentissage possible au cours du sommeil réalisé par des équipes françaises

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Les troubles du sommeil, associés aux biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer dans le LCR ?

Les troubles du sommeil, associés aux biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer dans le LCR ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Les troubles du sommeil sont fréquents au cours des maladies neurodégénératives dont la maladie d’Alzheimer (MA) est le chef de file. Ils s’inscrivent en règle générale dans des perturbations du cycle veille-sommeil, qui s’aggravent parallèlement à la détérioration des fonctions cognitives. [...]
sylvie Royant-Parola's insight:

Plusieurs études,  comme celle ci, confirment  que les troubles du sommeil précèdent probablement le déclin cognitif, et que l'insomnie serait un des premiers signes du dysfonctionnement de  notre cerveau , mais aussi un facteur d'aggravation dans la maladie. Ceci explique aussi le lien que l'on a retrouvé entre la maladie d'Alzheimer et les benzodiazépines qui sont les premières molécules prescritent en cas d'insomnie. Certaines études rétrospectives  ont vite fait de conclure que c'étaient les benzodiazépines qui provoquaient la maladie d'Alzheimer, alimentant une polémique , voire une panique, qui n'est pas justifiée. Comme chacun le sait, pour rester en bonne santé, l'essentiel, c'est de dormir!

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Light-Dependent Regulation of Sleep and Wake States by Prokineticin 2 in Zebrafish. - PubMed - NCBI

Light-Dependent Regulation of Sleep and Wake States by Prokineticin 2 in Zebrafish. - PubMed - NCBI | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Le poisson-zèbre est transparent, ce qui permet une imagerie non invasive de ses neurones ; son cycle circadien comprend des phases sommeil / réveil diurne comme celui des humains. Normalement la lumière le réveille, l'obscurité l'endort. Pour regarder comment le sommeil répond à la lumière, les chercheurs ont suivi une protéine particulière, appelée Prok2 (prokinéticine 2), dans le cerveau du poisson zèbre.

La lumière affecte les comportements de sommeil et de l'éveil en fournissant un signal indirect qui entraîne des rythmes circadiens mais aussi en induisant une régulation directe et rapide du comportement. Alors que l'entrainement circadien par la lumière est bien connu au niveau moléculaire, les mécanismes qui sous-tendent l'effet direct de la lumière sur le comportement sont en grande partie inconnus. Chez le poisson zèbre, un vertébré diurne, nous avons constaté que la surexpression et la mutation du neuropeptide prokineticin 2 (Prok2) affectent les comportements de sommeil et d'éveil en lien avec la lumière, mais indépendamment de son action circadienne. En cas d'exposition à la lumière, la sur-expression Prok2 augmente le sommeil diurne en induisant  l'expression de la galanine (galn), un peptide hypothalamique connu pour provoquer le sommeil. Nous avons également constaté que la sédation lumière-dépendante induite par la Prok2 nécessite le récepteur 2 de prokineticin (prokr2) et est fortement supprimée chez les mutants galn. Grâce au poisson zèbre, on commence à comprendre les mécanismes:  Prok2 s'oppose à l'effet direct éveillant de la lumière chez le poisson zèbre, en partie par l'induction de l'expression galn dans l'hypothalamus ce qui ouvre des champs de recherche chez l'homme.

Neuron. 2017 Jul 5;95(1):153-168.e6. doi: 10.1016/j.neuron.2017.06.001. Epub 2017 Jun 22.

sylvie Royant-Parola's insight:

Le poisson zèbre est une mine pour comprendre comment la lumière régule directement le sommeil

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Fitbit veut détecter l’apnée du sommeil

Fitbit veut détecter l’apnée du sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Fitbit leader mondial des objets connectés de quantified self veut utiliser ses accessoires wearables pour détecter l’apnée du sommeil chez ses utilisateurs
sylvie Royant-Parola's insight:

C'est surement possible... Maintenant une fois que c'est détecté, qu'est qu'on fait? De toute manière il faudra confirmer par un examen du sommeil,  et la personne ne pas dormir avec avec un oxymètre toutes les nuits (sauf à être particulièrement anxieuse et justifier d'une prise en charge psychiatrique) Fausse bonne idée...

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Le réveil des start-up du sommeil

Le réveil des start-up du sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

De nombreuses applications mobile et objets connectés promettent de mieux dormir, en suivant les différentes phases de sommeil ou en agissant sur le cerveau.

Il peut vibrer en pleine sieste, sonner au petit matin ou s'allumer pendant la nuit. A priori, le smartphone est l'ennemi naturel du sommeil. Plus de 54% des Français estiment ne pas assez dormir, d'après une étude Opinionway réalisée pour l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Beaucoup de facteurs de troubles du sommeil sont liés au numérique: exposition à la lumière des écrans, angoisse ou excitation liée aux réseaux sociaux…

Pourtant, de plus en plus d'applications et d'objets connectés prétendent nous aider à dormir. Apple a racheté Beddit, l'un des services d'analyse du sommeil les plus populaires sur smartphone, au mois de mai. L'entreprise française Rythm a levé 20 millions d'euros pour son bandeau intelligent qui améliore le repos. Au total, les start-up spécialisées dans le sommeil ont récolté plus de 700 millions de dollars de financement ces dernières années, dont presque 300 millions rien qu'en 2016, d'après des données du site américain Crunchbase. Moins chimiques qu'un somnifère, ces solutions ne promettent rien de moins que de retrouver la concentration, la santé et le bonheur. Après nous l'avoir enlevé, les nouvelles technologies sont aujourd'hui prêtes à nous rendre le sommeil.

 

Motiver l'achat d'un bracelet connecté

«Nous sommes à la troisième révolution de la santé et du bien-être», explique Clotilde Mathieu, en charge de la communication pour la start-up française Holi, qui développe des solutions pour suivre son sommeil et se réveiller en douceur grâce à des lumières évolutives. «Il y a eu l'activité physique puis la nutrition. Aujourd'hui, tout le monde se préoccupe de son sommeil.» Le marché des bracelets et des montres connectés a longtemps été lié à celui des applications de sport. Des fabricants comme Fitbit, Jawbone ou le français Withings, racheté en 2016 par Nokia, ont d'abord mis en avant leur capacité à compter les pas ou mesurer le pouls des sportifs occasionnels. Ils diversifient désormais leur offre.

Grâce à un accéléromètre (qui peut mesurer les mouvements) et un micro, ils analysent les phases du sommeil, comptent les heures de repos et enregistrent les ronflements. Tous les matins, les utilisateurs peuvent consulter le journal de leur nuit, qui détaille les différents cycles de leur repos. Le but: avoir un sommeil profond, la phase où le corps se régénère et le cerveau se repose, le plus long possible. Certains de ses services proposent aussi d'adapter l'heure du réveil, selon la qualité de la nuit passée.

Cette année, Fitbit a équipé plusieurs de ses bracelets d'un traqueur de sommeil. Jawbone dispose d'une option similaire depuis 2015. Outre ses montres et bracelets d'activité, Withings vend un réveil lumineux, Aura, qui mesure aussi la qualité du sommeil. Beddit pourrait lui servir à nourrir les capacités de l'Apple Watch. Son système d'exploitation mobile iOS intègre déjà ce genre de données dans son application de santé, et peut adapter l'heure du réveil en fonction des habitudes de ses utilisateurs au lit. «Les fabricants de bracelets ou de montres considèrent le suivi du sommeil comme un service supplémentaire pour attirer de nouveaux clients», résume Annette Zimmermann, analyste chez Gartner.

D'autres misent sur des petits traqueurs spécialement dédiés à la question, reliés à une application. Il s'agit de prendre mesures plus fiables et d'être moins intrusif, plutôt que de forcer un utilisateur à poser son smartphone sur son lit ou à dormir avec un bracelet. C'est le cas de Beddit, dont le capteur se glisse sous les draps, ou de Holi, dont le SleepSensor s'accroche au pyjama. Une technologie plus complexe, qui ne repose pas sur des capteurs déjà existants, et qui doit motiver l'achat d'un nouvel appareil. Le géant japonais du jeu vidéo Nintendo avait envisagé en 2014 de produire un petit appareil capable d'analyser la qualité du sommeil. Il a finalement abandonné le projet. «Les gens ne veulent pas forcément acheter de nouveaux produits. Ils attendent plutôt une amélioration de ce qu'ils ont déjà, que ça soit leur smartphone, leur montre connectée ou leur bracelet d'activité», estime Annette Zimmerman.

 

Un marché pour les assurances

Encore faut-il que le marketing tienne ses promesses. «Un smartphone ou un bracelet connecté ne peuvent pas juger de la profondeur du sommeil juste avec un accéléromètre et un micro», prévient le docteur Mélanie Strauss, neurologue spécialiste des pathologies du sommeil à l'hôpital Hôtel-Dieu, à Paris. «Il s'agit davantage d'un premier niveau de dépistage pour des pathologies, comme le ronflement ou l'apnée du sommeil. Les applications peuvent aussi faire office d'agenda du sommeil, une chose que l'on recommande déjà à nos patients.»

Certaines start-up promettent bien davantage qu'un simple suivi. Fondée en 2014, Rythm développe depuis trois ans son bandeau Dreem en collaboration avec des neuroscientifiques. Il détecte les ondes cérébrales en temps réel et stimule les neurones lors de la phase de sommeil profond, grâce à l'envoi de sons inaudibles à l'oreille. Le résultat, selon la start-up, est un sommeil plus réparateur. L'entreprise française a déjà déposé une vingtaine de brevets et est conseillée par plusieurs spécialistes, dont David Eagleman, professeur de neurosciences à l'université de Standford. Après plusieurs mois de tests, la version définitive du Dreem sera mise en vente le 13 juin. «Dire qu'on peut améliorer le sommeil avec un bracelet au poignet est un mensonge», tranche Hugo Mercier, cofondateur et PDG de Rythm. «Nous avons fait une découverte scientifique et nous souhaitons la rendre accessible au plus grand monde.»

 

sylvie Royant-Parola's insight:

Les appareils connectés pour mesurer votre sommeil vous promettent beaucoup de choses, mais attention, nous sommes dans un univers purement commercial,  où la santé et la recherche sont les faire valoir  de ces systèmes. Pour boucler la boucle, les mutuelles sont vivement intéressées à savoir comment vous dormez, collectivement, selon l'âge, l'activité, les habitudes de connexion sur internet, et peut-être aussi individuellement. A l'étranger certaines mutuelles baissent leur cotisation pour les adhérents vertueux, qui ne fument pas , font du sport, et pourquoi pas, dorment suffisamment! 

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Sleep Loss Promotes Astrocytic Phagocytosis and Microglial Activation in Mouse Cerebral Cortex

Sleep Loss Promotes Astrocytic Phagocytosis and Microglial Activation in Mouse Cerebral Cortex | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Nous avions déjà constaté que Mertk et son ligand Gas6, les gènes astrocytaires impliqués dans la phagocytose, ont une régulation à la hausse après une privation de sommeil aiguë. Ces résultats avaient suggéré que les astrocytes pouvaient déclencher une activité phagocytaire durant l'éveil prolongé, mais la preuve directe était insuffisante. Des études chez les humains et les rongeurs ont également révélé que la perte de sommeil augmente les marqueurs périphériques de l'inflammation, mais si ces changements sont associés à une neuroinflammation et / ou à une activation de la microglie, les cellules immunitaires innées résidentes du cerveau étaient inconnues. Nous avons utilisé la microscopie électronique à balayage séquentiel pour obtenir des mesures volumiques en 3D des synapses et des processus astrocytaires environnants dans le cortex frontal de souris après 6-8 h de sommeil, réveil spontané ou privation de sommeil (SD) et après restriction chronique de sommeil (durant 5 jour) (CSR). La phagocytose astrocytaire, principalement des composants présynaptiques de grandes synapses, est augmentée après la perte de sommeil aiguë et chronique. L'expression MERTK et la peroxydation lipidique dans les synaptoneurosomes sont également augmenté de façon identique après une perte de sommeil courte ou longue, suggérant que la phagocytose astrocytaire peut représenter la réponse du cerveau à l'augmentation de l'activité synaptique associée à l'éveil prolongé, éliminant ainsi les composants usés des synapses fortement utilisées. À l'aide de la microscopie confocale, nous avons découvert que la privation chronique mais pas la privation aigue entraine chez la souris des signes morphologiques d'activation microgliale et une phagocytose microgliale aumentée
des éléments synaptiques, sans signes évidents de neuroinflammation dans le CSF. Etant donné que l'activation soutenue de microglie à bas niveau peut conduire à des réponses anormales à une agression secondaire, ces résultats suggèrent que la perte chronique de sommeil, du fait de l'activation de la microglie, peut prédisposer le cerveau à de futur dommages.

DÉCLARATION DE SIGNIFICATION Nous constatons que la phagocytose astrocytaire des éléments synaptiques, principalement d'origine présynaptique et dans de grandes synapses, est déjà augmentée après quelques heures de privation de sommeil et cela d'autant plus que la perte de sommeil est prolongée et sévère. Ceci suggère qu'elle favorise le nettoyage des synapses fortement utilisées du fait de l'activité neuronale accrue lors de l'éveil prolongé. En revanche, seule la restriction chronique du sommeil, mais pas la perte de sommeil aiguë, active la microglie et favorise l'activité phagocytaire. Malgrè l'absence de signes de neuroinflammation, une interruption prolongée du sommeil, comme beaucoup d'autres facteurs de stress, peut entraîner un état d'activation prolongée de la microglie , augmentant peut-être la susceptibilité du cerveau à d'autres formes de lésions.

sylvie Royant-Parola's insight:

Lors d'une privation de sommeil, et encore plus dans une privation chronique, les astrocytes viennent "nettoyer" les neurones abimés par le manque de sommeil. Comme quoi la privation de sommeil n'est vraiment pas une bonne choses.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Dormir plus avec l’âge… pas forcément une bonne nouvelle !

Dormir plus avec l’âge… pas forcément une bonne nouvelle ! | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
L’étude menée par un groupe de recherche américano-australien a mis en évidence une augmentation de la durée quotidienne de sommeil chez les personnes qui développent par la suite une démence comme la maladie d’Alzheimer. Selon ces auteurs, un tel changement pourrait constituer un marqueur d’une neurodégénérescence en train de se développer et qui affecterait principalement les fonctions cognitives.


Tout le monde est d’accord là-dessus : un bon sommeil est le signe d’une bonne santé. Ces moments passés allongés (le plus souvent) à ne « rien faire » sont indispensables pour le bon fonctionnement du cerveau qui va ainsi régénérer son métabolisme, consolider les informations captées pendant la journée, associer ces informations avec d’autres, plus anciennes, faire le tri… Bref, qui dort, fait du bien à son cerveau ! Oui, mais pas trop quand même !

On sait depuis longtemps qu’une désorganisation du sommeil est souvent associée à certaines formes de dépression et, plus récemment, à la maladie de Parkinson. Chez certains patients, ce sommeil perturbé apparaît comme un « prodrome », un signe avant-coureur des symptômes cliniques de la maladie. Mais quand on dort bien, et surtout plus longtemps que d’habitude, on pourrait penser que tout va bien… Pas si sûr !
sylvie Royant-Parola's insight:

Garder le rythme et ne pas trop changer...

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Sommes-nous seuls à rêver ce que nous rêvons ?

Sommes-nous seuls à rêver ce que nous rêvons ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Nos rêves sont-ils personnels ou universels ? Les études énumèrent quelques caractéristiques communes. Dévoilant qu'elles dépendent du fonctionnement même de notre cerveau, mais aussi de notre âge, sexe, et environnement extérieur.


Bien sûr, nos rêves sont influencés par notre personnalité et notre inconscient, ainsi que par certains événements vécus au quotidien, notre état de stress, des faits marquants de notre vie, etc. Pour autant, nos rêves ne sont pas un monde exclusif à chacun. A preuve : certains sont récurrents dans la population. Ainsi, au top 5 des songes les plus fréquents figurent la chute, la fuite, la sexualité, l'école et le fait d'arriver en retard. Viennent ensuite d'innombrables scénarios, depuis les plus farfelus jusqu'à ceux mettant en scène la mort d'un proche ou même la sienne. Tel est le résultat de deux études menées en 2003 au Québec et en 2004 en Allemagne.

Plus étonnant : l'âge et le sexe influencent nos rêves ! Ainsi, les femmes rêvent plus souvent qu'elles ratent leur examen, qu'elles arrivent en retard à un rendez-vous ou qu'un proche est en train de passer de vie à trépas. Quitte à coller aux stéréotypes, les hommes rêvent plus souvent de sexe, qu'ils trouvent de l'argent ou qu'ils sont dotés de superpouvoirs. Et si, à 7 ans, les enfants rêvent surtout d'animaux (en particulier de mammifères chez les filles), à partir de 15 ans, ces derniers n'occupent plus que 10 % de leurs songes.

Reste que les images sont toutes en couleur et que nous y évoluons en utilisant nos cinq sens.
more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Orthosomnie : on dort mal à trop contrôler son sommeil

Orthosomnie : on dort mal à trop contrôler son sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Les objets connectés évaluant le sommeil manquent de fiabilité et risquent de pousser vers une quête excessive du «bien dormir».

À 27 ans, Sabine dort mal. Son «capteur» de sommeil, autrement dit l’objet connecté qui analyse ses mouvements nocturnes, un bracelet Fitbit, confirme son impression en montrant de nombreux épisodes d’agitation et une efficacité globale du sommeil qui atteint péniblement 60 %.

Une consultation spécialisée et un enregistrement en laboratoire du sommeil confirment un syndrome des jambes sans repos (agitation et besoin irrépressible de remuer les jambes), bien connu pour perturber le sommeil, mais rien d’anormal sur le plan respiratoire ou sur les phases de sommeil. En particulier, pas de syndrome d’apnée, une maladie marquée par des pauses respiratoires prolongées.

Après deux mois de traitements médicamenteux, le syndrome des jambes sans repos s’est amélioré mais Sabine continue de se plaindre d’un sommeil agité et non récupérateur. Un «mauvais sommeil » confirmé par son petit appareil. Mais cette fois encore le nouvel enregistrement nocturne de la qualité du sommeil, effectué en laboratoire au 5e mois, confirme une bonne qualité de sommeil. Insuffisant toutefois pour rassurer la patiente: «Alors pourquoi mon Fitbit me dit-il le contraire?», répond-elle à son médecin.

Absence de validation médicale

Le Pr Kelly Glazer Baron et ses collègues de l’université Northwestern de Chicago (États-Unis), qui viennent de publier ce cas et deux autres dans le Journal of Clinical Sleep Medicine, proposent le terme nouveau d’orthosomnie pour qualifier cette quête d’un sommeil tellement parfait qu’elle en devient obsessionnelle.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Comment le cerveau trie nos souvenirs pendant le sommeil

Comment le cerveau trie nos souvenirs pendant le sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Une nouvelle étude révèle que le sommeil joue un rôle essentiel pour la mémoire. Pendant que nous dormons, notre cerveau réorganise nos souvenirs récents en renforçant ceux qui sont les plus importants au détriment de ceux qui le sont moins. Les conclusions de cette étude réalisée sous la direction de Sophie Schwartz, professeure au Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève, sont publiées dans la revue eLife.

sylvie Royant-Parola's insight:

Le rôle du sommeil pour consolider la mémoire est fondamental. Une étude suisse nous le rappelle.

more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Trouver le sommeil…sur internet

Trouver le sommeil…sur internet | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Trouver le sommeil…sur internet

Outre-Atlantique, les thérapies cognitivo-comportementalistes (TCC) sont largement « recommandées en première intention pour les millions d’adultes souffrant d’une insomnie chronique. » Pourtant, on déplore une pénurie de thérapeutes maîtrisant ces techniques. Aussi des TCC contre l’insomnie « délivrées par Internet » (Internet-delivered CBT for insomnia) apparaissent–elles comme une « méthode prometteuse » pour surmonter cet obstacle.

Une étude s’imposait donc pour évaluer l’efficacité de ces TCC délivrées par l’intermédiaire d’Internet contre l’insomnie à court terme (après 9 semaines) comme à plus long terme (un an plus tard).  Réalisée récemment par le Département de Psychiatrie et des Neurosciences de la Faculté de Médecine de Charlotteville (en Virginie) sur 303 adultes (âgés de 21 à 65 ans) souffrant d’insomnie chronique, cette étude « interactive et entièrement automatisée » intègre les principes fondamentaux d’une vraie TCC (en face-à-face entre un soignant humain et son patient). Avec la rigueur méthodologique exigée dans tout essai clinique contrôlé (randomized clinical trial), cette étude compare l’efficacité d’une intervention de type cognitivo-comportementaliste (SHUTi, Sleep Healthy Using The Internet, Dormir Sainement en Utilisant Internet)[1] à celle d’un programme (online patient education program) se cantonnant à une information et à une « éducation en ligne » du patient, sur le thème de la gestion du sommeil et de ses troubles. En l’occurrence, 151 patients insomniaques ont été adressés aléatoirement sur ce groupe d’intervention SHUTi, et 152 sur le groupe-témoin ne recevant simplement que le programme limité à une « éducation en ligne » contre l’insomnie.

On dort mieux avec SHUTi

Les résultats des tests de sommeil montrent une amélioration « significative » du sommeil chez les sujets traités par l’intervention SHUTi, concrétisée par une moindre sévérité des divers aspects de l’insomnie : latence du sommeil, réveil inopiné après l’endormissement... Et même un an plus tard, à l’exception du temps de sommeil total, les effets favorables de cette intervention SHUTi se maintiennent, avec un taux de rémission proche de 70 %. Par conséquent, malgré son caractère encore peu orthodoxe, comparée aux traitements classiques, cette approche en ligne se révèle une intervention « éprouvée » contre l’insomnie chronique.

Dr Alain Cohen
more...
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Apnées du sommeil : l'orthèse d'avancée mandibulaire améliore le sommeil, pas le risque cardio-vasculaire

Apnées du sommeil : l'orthèse d'avancée mandibulaire améliore le sommeil, pas le risque cardio-vasculaire | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

 

Les orthèses d'avancée mandibulaire (OAM), en alternative à la pression positive continue (PPC, ou CPAP en anglais) dans le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS), n'améliorent pas le risque cardio-vasculaire, selon une étude française publiée en ligne dans « American Thoracic Society ».

L'impact de l'OAM sur la morbidité cardio-vasculaire est très peu connu. Il faut savoir que, même pour la PPC, le traitement de référence du SAOS, les choses ne sont pas très claires. La fréquence des événements cardio-vasculaires diminue au sein de cohortes traitées par PPC, mais les études cliniques sont contradictoires, penchant plutôt en l'absence d'effet protecteur. Ces résultats négatifs ne devraient pas modifier les recommandations actuelles.

Selon la Société française de stomatologie, chirurgie maxillo-faciale et chirurgie orale en 2014, l'OAM peut être proposée en alternative à la PPC pour les SAOS légers ou modérés, sans comorbidité cardio-vasculaire grave et en seconde intention dans les SAOS sévères après refus ou intolérance de la PPC.

 

La dysfonction endothéliale

Avec cette étude multicentrique chez 150 patients ayant une SAOS sévère et sans maladie cardio-vasculaire connue, c'est la première fois que l'OAM fait l'objet d'une étude quantitative à l'aide de la fonction endothéliale, un critère intermédiaire reconnu du risque cardio-vasculaire.

Comme l'explique le Pr Frédéric Gagnadoux, pneumologue au CHU d'Angers et premier auteur : « La dysfonction endothéliale est l'un des mécanismes intermédiaires qui contribuent potentiellement au risque cardio-vasculaire augmenté. L'intérêt de l'OAM sur la fonction endothéliale dans le SAOS n'avait jamais été évalué auparavant dans un essai contrôlé et suffisamment puissant ». Ici, l'étude menée sur 2 mois était randomisée contre placebo, le groupe placebo étant traité par un dispositif factice.

 

Une forte observance

L'une des grandes forces de l'étude est la forte observance constatée sur l'ensemble des 2 mois de l'étude. Il ressort par ailleurs que l'OAM améliore significativement la fonction respiratoire, sur l'indice d'apnées-hypopnées, l'indice de micro-éveils et des symptômes cliniques (ronflements, asthénie, somnolence).

Alors que les participants présentaient une fonction endothéliale normale à l'inclusion, Frédéric Gagnadoux estime qu'il serait intéressant à l'avenir de mesurer l'impact de l'OAM sur l'endothélium chez des sujets ayant des signes de dysfonction endothéliale ou ayant des troubles métaboliques ou des antécédents cardio-vasculaires.

Irène Drogou

sylvie Royant-Parola's insight:

Ennuyeux si l'orthèse corrige le sommeil sans incidence sur le risque cardiovasculaire. L'étude ne comporte que 75 patients dans chaque bras. Il faut donc rester prudent et voir si ces résultats sont répliqués par d'autres auteurs.

more...
No comment yet.