Chine - Japon : renversement d'alliances | Tout est relatant | Scoop.it

Face à la montée en puissance de la Chine, le Japon augmente son budget défense, réarme et multiplie les accords de coopération militaire avec des pays qui eurent naguère à souffrir de sa tyrannie.

« La montée en puissance militaire et les activités maritimes de la Chine sont pour nous un sujet de préoccupation », a déclaré le 31 janvier Shinzo Abe, le Premier ministre conservateur. Qui, dans la foulée, a annoncé son intention d'amender la Constitution pacifiste en vigueur depuis 1947. Imposée par les États-Unis, celle-ci stipule que le Japon renonce à la guerre en tant que droit souverain dans le règlement des conflits internationaux.

Venant d'un nationaliste pur et dur comme Abe, qui a ramené le Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir à la faveur des législatives de décembre 2012, l'annonce a jeté un froid en Chine et en Corée du Sud, toujours promptes à rappeler le passé militariste nippon. Rien ne justifie pourtant un quelconque affolement. Il sera en effet très difficile de modifier la Constitution. D'abord parce que le processus d'amendement requiert une majorité des deux tiers au Parlement. Ensuite parce que la population demeure très attachée au pacifisme constitutionnel.

Le symbole n'en est pas moins fort dans cette Asie du Nord-Est où les tensions entre le Japon et la Chine à propos des îles Senkaku, mais aussi, dans une moindre mesure, la Corée du Sud pour la souveraineté sur les îles Dokdo ne cessent de s'envenimer. Et ne parlons même pas de la menace de déstabilisation de la péninsule coréenne que font peser les essais nucléaires entrepris par Pyongyang...


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Chine - Japon : renversement d'alliances | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique