Tout est relatant
3.1K views | +0 today
Tout est relatant
Résumé de ce qu'on trouve sur le web à propos des technologies, des sciences et de leurs principaux acteurs (a.k.a Japon)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japon: le train culte à grande vitesse Shinkansen fête ses 50 ans

Japon: le train culte à grande vitesse Shinkansen fête ses 50 ans | Tout est relatant | Scoop.it
C'était il y a 50 ans, l'ex-ingénieur ferroviaire Fumihiro Araki s'en souvient très bien: le premier train à grande vitesse Shinkansen japonais s'élançait sur les voies au départ de Tokyo, symbole de la fulgurante ascension technique et économique de l'archipel.
"Avec la mise en service du +bullet train+, nous avions le sentiment que les temps difficiles allaient finir et que le Japon allait changer de façon spectaculaire", raconte M.
Araki, 73 ans, un familier de tous les types de trains.
Le 1er octobre 1964, près de deux décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le premier Shinkansen au nez allongé, baptisé Hikari (lumière), était inauguré à Tokyo, sous des nuées de confettis, en présence de sa majesté l'empereur Hirohito.
Ces festivités précédaient de neuf jours seulement la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Tokyo de 1964.
Le Japon allait devenir pour quelques semaines le centre d'attraction du monde, et Tokyo une vitrine du savoir-faire nippon: outre le Shinkansen, le pays se félicitait de la première diffusion en couleur et mondovision des JO, de la fabrication du premier avion civil nippon depuis la guerre, l'YS-11, ou encore de la montée en puissance de ses entreprises dans les secteurs de pointe, à l'image de Sony ou Matsushita (Panasonic aujourd'hui).
Il fallait à tout prix avoir terminé les voies avant les JO: 66 tunnels, 96 ponts, la tâche n'était pas aisée, mais les Japonais ont prouvé par ce projet l'acharnement dont ils sont capables pour atteindre leurs objectifs, surtout quand il s'agit d'être les premiers.
"Le Shinkansen, train alors le plus rapide du monde, a donné de l'espoir à la population", assure M. Araki, désormais directeur-adjoint du Musée des chemins de fer, où il veille sur ce train culte.
Soudain, il ne fallut plus que 2 heures et demie pour relier Tokyo (est) à Osaka (ouest) à la vitesse de 210 km par heure. "Il a été surnommé SuperExpress de rêve et c'était bien vrai."

- Symbole de réussite -

Même aujourd'hui, les gamins nippons sont en admiration devant l'engin blanc et bleu pourtant largement dépassé depuis par une ligne fréquemment renouvelée de rames toujours plus rapides et confortables.
A 16 ans, Koichi Furukawa, ne tarit pas d'éloges sur ce Shinkansen qu'il n'a pas connu: "J'aime sa puissance et sa forme, nous en sommes fiers."
C'est que le Shinkansen est allé bien au-delà du rôle premier qui lui était assigné: "Il a contribué à améliorer la compétitivité économique du Japon par l'accélération de la concentration de la population et des industries à Tokyo", souligne Osuke Itazaki, analyste chez SMBC Nikko Securities.
Ce train ultra-rapide à l'époque a facilité les trajets des hommes d'affaires et fourni aux voyageurs un accès aisé aux sites touristiques dont l'ancienne capitale Kyoto (près d'Osaka).
Le parcours en lui-même était pour beaucoup une découverte du pays, avec un passage à proximité du vénéré Mont Fuji.
Depuis, le trajet n'a pas changé et le service a continué à évoluer, en dépit du découpage et de la privatisation en 1987 de la compagnie historique nationale.
Le dernier Shinkansen en date affiche un profil aérodynamique futuriste en bec de canard qui lui permet de traverser l'archipel à 320 kilomètres par heure en pointe, tandis que le réseau s'est étendu à l'ensemble de l'île principale de Honshu et vers celle du sud-ouest appelée Kyushu.
Entre Tokyo et Osaka, ce sont plus de 200 rames qui circulent quotidiennement dans chaque sens, avec un retard moyen annuel de seulement 30 secondes. Un véritable métro à grande vitesse.
"La priorité est certes de réduire le temps de voyage, mais aussi de donner du plaisir aux passagers", insiste M. Araki.
Et cela peut même aller jusqu'à des bains de pieds, en plus des salons de retouche maquillage, des espaces isolés pour fumeurs ou des toilettes de luxe.
"Le Shinkansen est la quintessence de la technologie et de la philosophie japonaises", résume Mutsuo Okaneya, ex-consultant du monde ferroviaire.
Au pays des séismes, typhons, éruptions volcaniques, tornades et autres calamités naturelles, "les facteurs les plus importants sont la sécurité et la ponctualité", souligne-t-il.
En 50 ans de bons et loyaux services, le Shinkansen, que louent les Japonais comme s'il avait une âme, a transporté des milliards de passagers, sans aucun accident. Tout juste est-il sorti des voies à l'arrêt pour la première fois lors du séisme de Niigata en 2004. Chaque année, ce sont pas moins de 324 millions de voyageurs qui empruntent chaque année le réseau Shinkansen.
La célébration du demi-siècle de ce train coïncide en outre avec le début des travaux des voies du Maglev, train à sustentation électromagnétique dont la vitesse dépassera 500 kilomètres par heure.
Il reliera aussi Tokyo à Osaka en 2045 par un trajet en quasi ligne droite à 85% sous des tunnels, avec un premier tronçon entre Tokyo et Nagoya à mi-parcours qui devrait être inauguré en 2027.
D'aucuns auraient aimé que ce soit en 2020 pour les JO de Tokyo.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Love Hotel | Nippon Connection

Love Hotel | Nippon Connection | Tout est relatant | Scoop.it
On vous emmène au Japon, à Osaka, derrière les portes de l’un des lieux les plus secrets de la société japonaise: un love hotel.

Situé dans le centre ville d’Osaka Le Angelo Hotel est l’un des 30 000 Love Hotels du Japon. Ce sont de vrais labyrinthes fréquentés par des personnes qui savent que leurs secrets les plus intimes y seront bien gardés.

Le Angelo n’est pas une maison close, mais dans cette société conformiste, c’est un des rares endroits où chacun peut – en compagnie d’une épouse, d’un amant, d’un partenaire ou seul – laisser libre cours à ses fantasmes et, sans se préoccuper du jugement d’autrui, « être » qui il veut et « aimer » comme il l’entend.

Ce documentaire suit des habitants ordinaires d’Osaka dans l’intimité d’une chambre de Love hotel et dans leur vie quotidienne à l’extérieur. En franchissant la frontière entre ces deux mondes, le film révèle les tensions entre vie publique et vie privée, fantasme et réalité.

On y verra un couple marié, une infirmière, des avocats, une dominatrice et un retraité. Ils ne se connaissent pas mais tous fréquentent le Love Hotel qui leur garantit l’anonymat. Leur point commun, c’est ce même désir d’aimer et d’être aimé.

Qu’il s’agisse de scènes de conversations, d’amour physique ou de jeux érotiques, le registre passe du tragique au tendre, du banal à l’érotique et au comique dans les décors incroyables, comme par la jungle, des chambres thématiques de l’hôtel.

Chaque jour, environ 1,4 million de gens fréquentent les Love Hotels. Le Love Business, comme on l’appelle, est l’une des industries les plus florissantes au Japon. Mais les temps ont changé.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

La dette du Japon dépasse le million de milliards de yens

La dette du Japon dépasse le million de milliards de yens | Tout est relatant | Scoop.it
La dette publique japonaise vient de dépasser le seuil inquiétant d'un million de milliards de yens (7 734 milliards d'euros), au moment où le gouvernement envisage des mesures pour limiter son déficit abyssal.

D'après le ministère des finances, la dette publique atteignait à la fin juin quelque 1,008 million de milliards de yens, contre un peu moins de 992 000 milliards de yens à la fin mars. La dette du Japon représente 245 % de son produit intérieur brut, d'après le Fonds monétaire international (FMI), qui a encore réclamé lundi aux autorités un "plan budgétaire à moyen terme crédible" pour réduire cet endettement colossal.

RÉDUCTION DES DÉPENSES PUBLIQUES

Contrairement à plusieurs pays européens, le Japon ne connaît pas de crise de la dette, entre autres parce qu'il s'agit d'une économie beaucoup plus puissante – la troisième de la planète – et que cet endettement est détenu à plus de 90 % par des Japonais.

Mais le FMI et d'autres organisations internationales ont plusieurs fois appelé Tokyo à agir promptement pour réduire ses déficits publics. Jeudi, le gouvernement du premier ministre conservateur, Shinzo Abe, a annoncé son intention de sabrer 8 000 milliards de yens de dépenses publiques en deux ans(62 milliards d'euros), après avoir, à l'inverse, ouvert les vannes en début d'année pour donner un coup de pouce à l'activité du pays.

Lire : La relance économique au Japon, le pari risqué du premier ministre, Shinzo Abe

Son gouvernement devrait aussi se prononcer à l'automne sur l'opportunité ou non d'augmenter la taxe sur la consommation, actuellement fixée à 5 %. Elle pourrait être élevée à 8 % en avril 2014, puis à 10% en octobre 2015. Quelque 46,3 % du budget de l'Etat nippon d'avril 2013 à mars 2014 est financé par l'émission de nouvelles obligations et le remboursement de la dette représente, lors du même exercice, 24 % des dépenses.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Le Japon envoie des équipements et un petit robot vers l’ISS

Le Japon envoie des équipements et un petit robot vers l’ISS | Tout est relatant | Scoop.it

Une fusée japonaise H-2B a décollé dimanche matin (heure du Japon) pour transporter des équipements, du ravitaillement et un petit robot vers la station spatiale internationale (ISS), selon les images diffusées par l’Agence spatiale japonaise (Jaxa).

Le tir a été effectué à 04H48 locales (samedi 19H48 GMT) depuis la base de Tanegashima (sud) et tout s’est déroulé conformément au programme, selon la Jaxa.

Ce quatrième exemplaire du lanceur H-2B transportait un module cargo inhabité à usage unique, appelé HTV4 ou Kounotori («la cigogne»), qui doit emporter 5,4 tonnes de matériel et vivres aux résidents de l’ISS.

«Le module HTV4 s’est séparé de la fusée au moment prévu et poursuit sa route vers l’ISS. Les informations sur son cheminement seront données ultérieurement au fur et à mesure», a précisé un commentateur de la Jaxa lors de la diffusion du tir sur internet.

Ce HTV4 est censé s’arrimer à l’ISS le 9 août et être déchargé dans les jours suivants. Il doit en repartir le 5 septembre en emportant les ordures non dangereuses et ce qui est devenu inutile à bord de la station avant de finir son épopée spatiale en se consummant lors de son retour dans l’atmosphère terrestre.

La H-2B effectuait dimanche son quatrième envoi d’un véhicule de ravitaillement nippon vers l’ISS, après ceux, réussis, de septembre 2009, janvier 2011 et juillet 2012.

Cette fois, au milieu du matériel expérimental, le vaisseau HTV emporte un volubile et agile petit robot androïde japonais, Kirobo, pensé par le roboticien Tomotaka Takahashi et développé par des chercheurs de l’université de Tokyo, de la Jaxa, de Toyota et du groupe publicitaire Dentsu.

Le petit Kirobo (34 cm) devra entretenir la conversation de façon naturelle, en japonais, avec le spationaute nippon Koichi Wakata qui devrait séjourner dans l’ISS à partir de novembre.

Le Japon possède à bord de cette station un laboratoire appelé Kibo dédié aux expérimentations diverses.

Kirobo, qui tire son nom de ce labo, est clairement inspiré d'«Astro le petit robot» (ou Astro Boy), personnage de manga (bande dessinée japonaise) imaginé après-guerre par feu le dessinateur Osamu Tezuka.

Ce mini-humanoïde sait marcher, reconnaître les visages et enregistrer des images mais a cependant dû subir de nombreux tests pour être capable de parler et remuer en micro-gravité.

Un jumeau, baptisé Mirata, reste à Terre pour servir de robot de comparaison au cas où les chercheurs soupçonneraient des anomalies affectant Kirobo.

L’objectif de ce projet est notamment d’étudier dans quelle mesure un robot de compagnie peut apporter un soutien moral à des personnes isolées durant une longue période de temps.

Le HTV emporte aussi une caméra très haute-définition (format 4K) de la chaîne publique japonaise NHK pour filmer en décembre prochain des images de la comète ISON. Découverte en septembre 2012, elle doit passer à cette période au plus près du Soleil.

Le tir de dimanche a été réalisé par la Jaxa et le groupe industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI) également chargé de l’assemblage de la fusée H-2B, le plus gros lanceur du Japon après la fusée H-2A qui effectue pour sa part non seulement des missions gouvernementales et institutionnelles pour le compte du Japon mais aussi des lancements commerciaux.

Le succès du tir de dimanche fait grimper à 96,2% le taux de réussite cumulé des H-2A et H-2B qui enchaînent les missions sans problèmes depuis huit ans, après une interruption des tirs entre fin 2003 et début 2005 due à un échec cuisant en novembre 2003 du lanceur H-2A numéro 6.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Honda's All-new ASIMO Runs at 9 khm

Depuis le 8 Novembre 2011, les grand-mères ne peuvent plus s'enfuir de leurs maisons de retraite sans se faire rattraper par le Robot ASIMO qui peut maintenant courir à 9 Km/h.

Cette performance a valu au petit robot produit par Honda de se faire remarquer par le président de la Thénardier S.A qui songe en acquérir une dizaine pour peupler les couloirs de son entreprise, où ils seraient spécialement programmés pour se précipiter aux toilettes, en ayant l'air d'avoir une courante de tous les diables.

Ce stratagème devrait permettre à la Thénardier SA d'augmenter ses rendements de 25%, en empêchant les employés "tire-au-flan" d'aller couler un bronze improductif avant le robot.

Cette perspective génère les plus grandes inquiétudes chez les employés de la société qui prétendent que cette solution va générer "Un beau merdier".

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japan Expo : 4 jours de succès pour cette 13ème édition

Japan Expo : 4 jours de succès pour cette 13ème édition | Tout est relatant | Scoop.it
Les chiffres officiels ne sont pas encore publiés mais il semblerait que l’édition 2012 ait rencontré un plus grand succès que l’année dernière avec plus de 200 000 visiteurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japon: le gouvernement doit s'engager à tout faire pour vaincre la déflation (rapport)

Japon: le gouvernement doit s'engager à tout faire pour vaincre la déflation (rapport) | Tout est relatant | Scoop.it
Le gouvernement japonais doit avoir recours à toutes les mesures nécessaires pour vaincre la déflation handicapante...
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Le Japon dépassé par la Chine au classement mondial des entreprises | Japon Information

Le Japon dépassé par la Chine au classement mondial des entreprises | Japon Information | Tout est relatant | Scoop.it

La #Chine a, pour la première fois, dépassé le #Japon au Fortune Global 500, qui établit la liste des 500 plus grosses compagnies du monde, classées en fonction de leurs revenus.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japan Expo 2012 : les pires cosplays du salon en vidéo

Japan Expo 2012 : les pires cosplays du salon en vidéo | Tout est relatant | Scoop.it
Cette année, pour la Japan Expo 2012, nous avons décidé de réunir les pires cosplays du salon que nous avons croisé ce week-end. Une farandole de déguisements cheaps mais rigolos qui vont vous faire sourire.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

SENDAI : Tsunami de 2011

SENDAI : Tsunami de 2011 filmé depuis l'intérieur d'une voiture emportée par la montée des eaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japon: des «pom-pom girls» robotiques dansent pour vanter l’électronique

Japon: des «pom-pom girls» robotiques dansent pour vanter l’électronique | Tout est relatant | Scoop.it

Montées chacune sur un ballon, en formation synchrone, des «pom-pom girls» robotiques ont présenté jeudi à Tokyo un court spectacle qui n’a qu’un but: prouver la précision des composants électroniques de la société qui les a créées.

Mini robe rouge, coupe au carré, les «cheerleaders» de Murata Manufacturing sont des créatures purement promotionnelles qui ne seront jamais vendues et n’ont aucune utilité opérationnelle.

«Avec ces robots, nous voulons juste prouver que l’électronique est quelque chose de performant et de réjouissant», souligne Yuichi Kojima, directeur général adjoint de Murata, une firme de 48.000 salariés vieille de 70 ans qui produit divers types de puces, des condensateurs et autres composants.

A l’instar d’un précédent petit robot cycliste (Murata Seisaku-kun), ces pom-pom girls sont uniquement là pour montrer concrètement à quoi servent divers types d’éléments électroniques dont l’aspect n’est en lui-même pas expressif et à propos desquels les explications techniques sont complexes.

«Elles sont chacune hissées sur une balle et tiennent seules en équilibre très stable grâce à trois gyrocapteurs», détaille Koichi Yoshikawa, ingénieur et responsable de la communication de Murata. Ce genre de composants est présent par exemple dans les appareils photo numériques pour la fonction de stabilisation d’image.

Sur fond de musique, ces 10 danseuses programmées forment successivement une file indienne, une pyramide, tournent sur elles-mêmes et ajustent sans cesse leur mouvement pour éviter la chute.

«Si elles penchent vers l’avant, elles vont avancer pour se rattraper, même chose à l’arrière, vers la gauche et la droite, avec une vitesse différente en fonction du degré d’inclinaison», poursuit M. Yoshikawa.

«Elles sont aussi synchronisées et capables de se maintenir à égale distance sans jamais se bousculer», précise-t-il. «On peut penser à diverses applications notamment dans le domaine de l’automobile, pour les systèmes anticollision».

Leur position est déterminée en temps réel grâce à quatre capteurs infrarouges et cinq micros ultrasons qui fonctionnent aussi dans un environnement obscur pour détecter la présence éventuelle d’un objet.

«Nous voulons aussi soutenir l’innovation et la créativité et faire rêver les enfants», souligne en outre M. Kojima.

«Il s’agit de montrer que de nouvelles applications sont possibles par l’assemblage de diverses technologies», renchérit M. Yoshikawa.

Selon lui, l’une des grandes difficultés dans la création des «cheerleaders» a été de hisser les trois principales aptitudes (stabilité, synchronisation, communication/sens) au même niveau de performance et fiabilité.

Pour les ingénieurs de Murata, il est en tout cas bien plus motivant de tester des technologies sur des robots amusants que sur de banals équipements expérimentaux.

«Cela nous aide pour le recrutement de personnel», ajoute M. Kojima.

Ces dix pom-pom girls seront aussi les vedettes du salon de l’électronique grand public Ceatec début octobre en banlieue de Tokyo.

.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

La galère du Japon après Fukushima, vue par l’artiste Nobuaki Takekawa

La galère du Japon après Fukushima, vue par l’artiste Nobuaki Takekawa | Tout est relatant | Scoop.it
Quel est le propos de l’artiste ?

Depuis le XIXe siècle, la modernisation et le développement économique sont une priorité.

Aujourd’hui, le Japon est confronté à des problèmes négligés depuis longtemps et révélés par les incidents survenus dans les centrales nucléaires. « We are Pirats of Uncharted History » est l’œuvre de l’artiste japonais Nobuaki Takekawa. Au cœur de la pièce, une maquette de chalutier en bois rappelle les bateaux des grandes conquêtes. Les rameurs emportent avec eux une bibliothèque. Le bateau incarne une satire de la société japonaise après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. La galère poursuit sa course dans une direction inconnue, propulsée par d’anonymes rameurs, semblables à des esclaves ballottés par un équilibre mondial ultralibéral…

Parlez-nous de cet artiste…

Nobuaki Takekawa est né à Tokyo au Japon, où il acquiert un savoir spécialisé en peinture à l’huile. L’accident de Fukushima a marqué son travail. Il remet en cause une société dont les fondements principaux seraient le progrès technologique et scientifique.

Que retenez-vous de cette œuvre ?

Son aspect scientifique revisite l’esthétique des estampes japonaises. Critiquant la façon dont la mondialisation impose ses règles à tous, l’artiste fragmente l’image de la terre à travers la carte découpée et les globes suspendus. La carte du monde déployée devant le capitaine propose une nouvelle géographie du Japon, qui se forme lorsqu’on inverse la terre et l’océan. L’idée est de dire que les incidents locaux peuvent avoir une répercussion mondiale.

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Rentrée littéraire 2013 - Les aventures d'Amélie Nothomb au Japon, suite ! Et fin ?

Rentrée littéraire 2013 - Les aventures d'Amélie Nothomb au Japon, suite ! Et fin ? | Tout est relatant | Scoop.it

À la demande de France 5, Amélie Nothomb est retournée au Japonsur les traces de son enfance. Escortée d'une équipe de télé, elle a remis ses pas dans ceux de la petite fille qu'elle était : l'appartement de ses parents, son école maternelle, sa nounou, et bien entendu Rinri, son premier flirt qu'elle faillit épouser et dont elle nous avait conté l'existence dans Ni d'Ève ni d'Adam en 2007. Elle profite de ce voyage pour répondre à ses devoirs d'écrivain, c'est-à-dire sacrifier au pensum des dédicaces, rencontrer son éditeur ou converser avec sa traductrice. La confrontation de l'adulte avec les lieux et les héros de ses jeunes années est toujours un moment émouvant, grave ou risible. On idéalise ou caricature certains souvenirs. L'exercice se révèle souvent périlleux voire perturbant. Amélie Nothomb laisse transparaître sa réponse dès les premières pages de son livre. Intitulé La nostalgie heureuse, ce vingt-deuxième roman commence par une phrase sans équivoque : "Tout ce que l'on aime devient une fiction."

Une Occidentale au pays du Soleil levant

Et le lecteur s'aperçoit vite que l'écrivain belge aime follement le Japon. Les retrouvailles avec sa nounou sont poignantes et celles avec Rinri, l'apprenti joailler qu'elle avait éconduit la veille du mariage, drôles et inattendues. Autre morceau de bravoure du récit, l'incompatibilité de rythme et de sentiments entre l'équipe de télévision et la romancière. Ils veulent qu'elle pleure quand elle a envie de rire et qu'elle sourie quand elle est accablée. De toutes ces scènes, il reste des passages bien troussés, et les inévitables quiproquos provoqués par une Occidentale qui méconnait les us et coutumes du pays du Soleil levant. Après Ni d'Ève ni d'Adam etStupeur et tremblements, La nostalgie heureuse est le troisième opus des aventures de la Flèche wallonne au pays des bonsaï. Banzaï !

.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Chine - Japon : renversement d'alliances

Chine - Japon : renversement d'alliances | Tout est relatant | Scoop.it

Face à la montée en puissance de la Chine, le Japon augmente son budget défense, réarme et multiplie les accords de coopération militaire avec des pays qui eurent naguère à souffrir de sa tyrannie.

« La montée en puissance militaire et les activités maritimes de la Chine sont pour nous un sujet de préoccupation », a déclaré le 31 janvier Shinzo Abe, le Premier ministre conservateur. Qui, dans la foulée, a annoncé son intention d'amender la Constitution pacifiste en vigueur depuis 1947. Imposée par les États-Unis, celle-ci stipule que le Japon renonce à la guerre en tant que droit souverain dans le règlement des conflits internationaux.

Venant d'un nationaliste pur et dur comme Abe, qui a ramené le Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir à la faveur des législatives de décembre 2012, l'annonce a jeté un froid en Chine et en Corée du Sud, toujours promptes à rappeler le passé militariste nippon. Rien ne justifie pourtant un quelconque affolement. Il sera en effet très difficile de modifier la Constitution. D'abord parce que le processus d'amendement requiert une majorité des deux tiers au Parlement. Ensuite parce que la population demeure très attachée au pacifisme constitutionnel.

Le symbole n'en est pas moins fort dans cette Asie du Nord-Est où les tensions entre le Japon et la Chine à propos des îles Senkaku, mais aussi, dans une moindre mesure, la Corée du Sud pour la souveraineté sur les îles Dokdo ne cessent de s'envenimer. Et ne parlons même pas de la menace de déstabilisation de la péninsule coréenne que font peser les essais nucléaires entrepris par Pyongyang...


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Chine - Japon : renversement d'alliances | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

La liseuse Kobo n°1 des ventes au Japon avant même sa sortie

La liseuse Kobo n°1 des ventes au Japon avant même sa sortie | Tout est relatant | Scoop.it
Le Kobo Touch serait déjà le Best-seller du site Rakuten, le géant qui a racheté Kobo il y a de cela quelques mois.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Tokyo hausse le ton après l'entrée de navires chinois dans une zone contestée

Tokyo hausse le ton après l'entrée de navires chinois dans une zone contestée | Tout est relatant | Scoop.it
Le Japon a appelé la Chine à respecter sa "souveraineté indiscutable" après l'entrée de trois patrouilleurs chinois dans ses eaux territoriales, à proximité d’îlots, en mer de Chine orientale, que les deux pays se disputent.
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Nucléaire au Japon : plus d'un an après Fukushima, un redémarrage au forceps

Nucléaire au Japon : plus d'un an après Fukushima, un redémarrage au forceps | Tout est relatant | Scoop.it

"再稼働「反対」- Saïkadô hantaï…" (Non au redémarrage). C’est le cri de protestation des manifestants devant la résidence du Premier ministre japonais tous les vendredis à 18h. Ils étaient 150.000 selon les organisateurs vendredi dernier (6 juillet), 21.000 selon la police. Le nombre de participants n’a fait qu’augmenter depuis le 29 mars, semaine après semaine, le bouche à oreille et les réseaux sociaux aidant. Du jamais vu au Japon depuis les années 70. Et ce ne sont pas les seules manifestations !
 

more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

A Tokyo, Laurent Fabius plaide pour relancer la coopération dans le nucléaire

A Tokyo, Laurent Fabius plaide pour relancer la coopération dans le nucléaire | Tout est relatant | Scoop.it
La France entend donner « un caractère exceptionnel » à sa relation avec le Japon. Les deux pays sont prêts à...
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

Japon - Fukushima : acharnement judiciaire contre un journaliste freelance

Japon - Fukushima : acharnement judiciaire contre un journaliste freelance | Tout est relatant | Scoop.it
Reporters sans frontières condamne fermement le harcèlement judiciaire dont est victime, depuis mai 2012, le journaliste freelance Minoru Tanaka, accusé de diffamation par le pr...
more...
No comment yet.
Scooped by Keiji Nokitowa 軒樋啓示
Scoop.it!

new version amazing robot asimo

Le robot ASIMO faisant une démonstration très humaine du :"Si je ne trouve pas les toilettes dans 10 secondes, ça va être un beau merdier ici dans 12 secondes".
Pour la 1er fois un Robot autonome maitrise le pas de course (les 2 pieds décollés du sol durant le mouvement)

more...
No comment yet.