Tourisme Midi-Pyrénées
13 views | +0 today
Follow
Tourisme Midi-Pyrénées
hébergements, séjours famille, enfants et adolescents, les tendances...
Curated by PRADA
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by PRADA from La lettre de Toulouse
Scoop.it!

« L'accès au numérique devient aussi indispensable que l'accès à l'eau ou à l'électricité ! »

« L'accès au numérique devient aussi indispensable que l'accès à l'eau ou à l'électricité ! » | Tourisme Midi-Pyrénées | Scoop.it

Entretien avec Didier Cujives, élu du Conseil départemental de Haute-Garonne, Président de la Commission notamment chargée du numérique.
 
-    Vous venez de démissionner du Conseil régional de Midi-Pyrénées pour vous consacrer au Conseil départemental dans lequel vous présidez la commission « développement économique, emploi, innovation, numérique, tourisme, relations internationales et affaires européennes ». Pourquoi cette décision ?
Didier Cujives : Je donnerai deux explications principales. La première, c’est que je voulais être fidèle à ma conception du non-cumul des mandats. Concrètement, je pense que le cumul ne concerne pas uniquement le nombre de mandats que l’on exerce simultanément, mais aussi le nombre de mandats successifs qui conduisent certains à faire « toute leur carrière » au même poste. En ce qui me concerne, je venais de passer le cap des 10 ans au Conseil régional de Midi-Pyrénées, soit un peu moins de deux mandats, et j’ai estimé que c’était suffisant. La seconde, c’est que j’estime que je suis complètement légitime et compétent dans les domaines que je prends en charge au Conseil départemental de Haute-Garonne, notamment dans les domaines du développement économique, du numérique ou des affaires européennes.

 

-    Concrètement, quel bilan faites-vous de ces 10 années passées au Conseil régional ?
Didier Cujives : Je pense que les bases du développement économique régional et du rayonnement national de Midi-Pyrénées ont été posées durant le premier mandat, de 2004 à 2010. Citons notamment le 1er Schéma Régional de Développement Economique, décliné depuis dans d’autres territoires français, la création des Zones d’Intérêt Régional (ndlr : ZIR), la mise en place des contrats d’appui, le développement du réseau des « Cyber-Base », mes actions en tant que Président de Midi-Pyrénées Expansion… Les 5 années suivantes, jusqu’à ce printemps 2015, ont été pour moi plus « internationales », avec les partenariats mis en place entre Midi-Pyrénées et des pays en voie de développement comme Cambodge, le Sénégal ou la Palestine, des pays émergents tels que le Brésil, l’Inde ou la Chine, sans oublier le renforcement de Midi-Pyrénées Europe. Ce bureau qui représente la région à Bruxelles compte désormais 6 personnes.

 

-    Est-ce que le rapprochement entre les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ne remet pas tout cela en question ?
Didier Cujives : Non. Avoir une grande région va surtout nous permettre d’afficher de nouvelles ambitions. Par exemple, si l’on reprend d’exemple du bureau de représentation de la région à la Commission Européenne à Bruxelles, nous aurions 6 personnes (celles du bureau actuel de Midi-Pyrénées) plus 3 personnes (celles du bureau actuel de Languedoc-Roussillon), soit 9 au total. Cela commencerait à constituer une équipe significative, même si nous resterons très loin d’une région comme la Bavière qui mobilise une cinquantaine de personnes à Bruxelles… En résumé, je ne fais pas partie des personnes qui considèrent que la réunion des deux régions est un risque.

 

-     Quelle place aura le numérique dans la nouvelle mandature du Conseil départemental de Haute-Garonne ?
Didier Cujives : C’est une priorité pour ce département comme pour l’ensemble du territoire. Il faut intégrer le fait que l’accès au numérique devient aussi indispensable que l’accès à l’eau ou à l’électricité ! Et comme ce fut le cas pour l’eau ou l’électricité, l’infrastructure se développe naturellement des grands centres urbains vers les zones rurales. L’objectif, fixé par le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique de Haute-Garonne (ndlr : autrement appelé « SDAN 31 ») c’est que l’ensemble de la population du département accède au haut débit ou au très haut débit d’ici 15 ans, en 2030. Ce déploiement sera réalisé en trois phases et la première, qui s’achèvera en 2020, représente un investissement de 180 M€, sachant que l’enveloppe globale du SDAN s’élève à 500 M€. Précision importante : ce déploiement sera piloté par un syndicat mixte ouvert, associant donc des acteurs publics et privés. En résumé, le but est que l'on accède au haut débit d’ici 5 ans sur tout le territoire du dpéartement et au très haut débit un peu plus tard.

 

-    Quelles que soient les intentions du SDAN 31, il ne semble pas réaliste – financièrement parlant – d’aller installer la fibre optique ou le très haut débit dans les zones les plus rurales et/ou montagneuses du département. Quelles alternatives sont-elles envisagées pour ces territoires ?
Didier Cujives : Les attentes et les technologies évoluent. En d’autres termes, les alternatives que nous considérons aujourd’hui – comme le satellite – seront probablement rejointes par d’autres, qui permettront d’aller plus loin que le haut débit, sans pour autant aller jusqu’au « très haut débit » partout. Il faudra sans doute travailler encore pour trouver un nom à ce moyen terme entre le « haut » et le « très haut » débit…

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.
Rescooped by PRADA from KILUVU
Scoop.it!

Enfants et adolescents - Tourisme en Midi-Pyrénées

Enfants et adolescents - Tourisme en Midi-Pyrénées | Tourisme Midi-Pyrénées | Scoop.it

Click here to edit the title


Via Yves Carmeille "Libre passeur"
more...
No comment yet.