Toulouse networks
38.9K views | +0 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Publicité dissimulée : premières sanctions contre les YouTubeurs avant l’été

Publicité dissimulée : premières sanctions contre les YouTubeurs avant l’été | Toulouse networks | Scoop.it
Les YouTubeurs vont être obligés de revoir la façon dont ils gagnent de l’argent. Ces stars du Web, qui vivent à la fois de la publicité générée par l’audience Internet de leur chaîne, mais aussi souvent de contrats passés en direct avec les marques, sont dans le viseur de la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF).

Lire aussi :   La répression des fraudes s’intéresse à la publicité déguisée chez les youtubeurs

Martine Pinville, secrétaire d’Etat au commerce, à l’artisanat et à la consommation, avait annoncé, en décembre 2015 qu’elle se pencherait sur leurs pratiques. « Nous avons démarré l’enquête en début d’année », a indiqué Nathalie Homobono, la directrice de la DGCCRF, à l’occasion de la présentation du rapport annuel de la direction.

 
Relation commerciale

Le principal reproche fait aux YouTubeurs concerne le fait qu’ils puissent être payés par une marque pour parler de ses produits sans mentionner explicitement cette relation commerciale. « A l’image de faux avis de consommateurs, il s’agit d’une pratique commerciale trompeuse », dit un enquêteur. Et même si les déclarations de décembre 2015 du secrétariat d’Etat au commerce avait découragé les ardeurs de certains YouTubeurs et en avait encouragé d’autres à revoir leurs habitudes, plusieurs seront sanctionnés « avant l’été », dit-on à la DGCCRF.

Les enquêteurs se sont notamment intéressés à une dizaine de YouTubeurs qui ont perçu, en fonction de leur notoriété, des sommes comprises entre 20 000 et 100 000 euros pour chanter les louanges d’une marque devoiture, sans faire mention de la relation contractuelle qui les liait au constructeur. Pour cette publicité dissimulée, la DGCCRF, peut imposer des amendes allant jusqu’au montant perçu par l’auteur des faits.

 
« Transaction à l’amiable »

Selon la procédure, les services anti-fraudes proposeront une « transaction à l’amiable » aux YouTubeurs concernés via le procureur de la République de Paris. S’il n’y a pas d’accord, l’affaire est portée devant le tribunal correctionnel. Le risque existe alors de voir la sanction alourdie, et accompagnée d’une obligation de rendre la condamnation publique ; une mauvaise publicité qui décourage les récalcitrants. « Dans 95 % des cas, les transactions sont réalisées à l’amiable », assure-t-on d’ailleurs à Bercy.

Les YouTubeurs ne seront pas les seuls mis en cause. Les services de la répression des fraudes chercheront ensuite à savoir si l’agence média qui a conclu les contrats avec ces animateurs du XXIe siècle, les a obligé à masquer la relation commerciale. Dans ce cas, la sanction pourrait être beaucoup plus lourde, et atteindre « la moitié du budget total de la campagne médias », explique-t-on à Bercy. Le constructeur automobile, dont la campagne médias est actuellement en ligne de mire, a visiblement dépensé plusieurs millions d’euros. Une facture salée en vue pour l’intermédiaire.



more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pourquoi YouTube est doucement en train de devenir payant

Pourquoi YouTube est doucement en train de devenir payant | Toulouse networks | Scoop.it

La recette du succès de Google ne fonctionne pas autant pour YouTube. Dix ans après sa création, le site de streaming vidéo, financé par la pub, peine à être rentable malgré sa puissance.

 

Explications.

Être le numéro un dans son domaine ne signifie pas qu'on est rentable. Lorsque Google a déboursé 1,65 milliard de dollars pour YouTube en 2006, alors à peine âgé de 1 an, sans doute le voyait-il en futur gros relai de croissance. Si le site de streaming vidéo est effectivement devenu hégémonique avec 1 milliard d'usagers actifs par mois, son modèle basé sur la publicité ne réussit pas à transformer cette audience en vrais profits.


YouTube versera 55 % des revenus aux éditeurs partenaires des chaînes - Crédit : YouTube.



En février dernier, des sources proches de la plateforme rapportaient au Wall Street Journal que YouTube avait, certes, augmenté ses revenus publicitaires de 30 % en 2014, à 4 milliards de dollars, mais que ses coûts de fonctionnement (72 heures de vidéo sont envoyées chaque minute) ainsi que d'autres frais comme les cachets distribués aux créateurs de contenus (les « youtubeurs »), ne laissaient en fait que des miettes.

Pourtant, YouTube capte une large part des investissements publicitaires vidéo. Sur 10 dollars dépensés par les annonceurs l'an dernier aux États-Unis, 2 allaient à YouTube. Mais dans les deux ans à venir, son rythme de croissance devrait être divisé par deux. Il passera de 39 % en 2014 à 18 % environ en 2016, alors que le reste du marché évoluera à un rythme stable de 16 %, prédit l'institut. YouTube a plusieurs raisons de s'inquiéter.

L'audience est trop concentrée


C'est le premier défaut de l'offre YouTube, pour les annonceurs : son audience est trop ramassée. Selon un analyste de Pivotal Research, 9 % des visiteurs totaliseraient 85 % des vues - confirmant la loi des « 80-20 » de Pareto. Pour un publicitaire, cela signifie que la cible potentielle est plus restreinte que ce qu'il y paraît. Selon TubeMogul, les annonceurs dépensent trois fois moins sur YouTube que sur les grandes chaînes de TV.

Autre problème lié à YouTube : les visiteurs consommeraient trop de petits formats amateurs pas forcément qualitatifs, rendant difficile pour un annonceur d'y adosser une publicité. C'est dans cette optique que la plateforme a entrepris en 2013 de lancer des chaînes premium, mais sans qu'elles ne décollent vraiment. Le site soutient aussi activement les créateurs de contenu, avec l'ouverture de studios à Londres, Tokyo et Los Angeles. Le but est de se doter d'un catalogue à même d'attirer les investissements de plus de marques.

La concurrence devient pressante


Non, il ne s'agit pas de Dailymotion. La principale menace de YouTube s'appelle en fait Facebook. Le réseau social captait déjà une certaine audience vidéo, mais les chiffres ont fortement augmenté depuis qu'il a lancé l'autoplay, permettant de lancer la vidéo automatiquement à son survol. Selon ComScore, Facebook affiche 1 milliard de vidéo vues par mois, soit 4 fois moins que YouTube... sauf aux États-Unis, où ils feraient jeu égal.

Pour inciter les créateurs de vidéos à publier avec son propre outil, Facebook a mis à jour son algorithme de recommandation en début d'année afin de pénaliser (avec un facteur de 10) la visibilité du lecteur YouTube.

C'est une mauvaise nouvelle pour la filiale de Google, dont la majorité des vidéos sont vues hors de ses murs, via les « embeds ». Et Facebook a d'autres arguments, comme la synchronisation des spots publicitaires avec la télévision (via Social Moov par exemple) car le réseau social réunit une grosse audience au moment desprime times. Pour attirer des créateurs originaux, Facebook tente d'approcher des youtubeurs (tout comme Yahoo...) et envisage de les rémunérer. Le réseau social compte aussi sur sa forte communauté Instagram.

La tentation du payant se confirme


L'une des astuces de Google pour élargir l'audience de YouTube est de gagner le salon. L'américain a pour cela développé deux options : Android TV, la version de son système d'exploitation mobile adapté aux grands écrans, et sa clé HDMI Chromecast, permettant d'envoyer par exemple ses vidéos YouTube sur le téléviseur.

Bien installés dans leur canapé, les internautes volatils se transformeront, Google l'espère, en téléspectateurs engagés. Ils pourront alors consommer les contenus à plus forte valeur ajoutée que finance la plateforme, mais aussi les chaînes payantes ou des événements sportifs, comme des extraits des matchs de la NFL. Il y a aussi la musique, sur laquelle YouTube essaie de capitaliser avec son offre sur abonnement Music Key.

Mais sur les contenus à valeur ajoutée comme sur la musique, la plateforme se heurte déjà à des acteurs bien en place, comme Netflix d'un côté, et Spotify de l'autre. Le pire est que ces portails ne sont pas forcément rentables, surtout dans la musique - qui n'a pas tourné complètement le dos à la publicité d'ailleurs.

C'est ainsi que Google se résout finalement à tester une version payante de YouTube. Et ce n'est pas une première. En novembre, Google jetait le pavé dans la marre avec Contributor. Cette fois, il s'agissait de tester la suppression de la publicité sur tous les sites Web, moyennant une contribution financière.Expl [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

YouTube drops Flash for HTML5 video as default

YouTube drops Flash for HTML5 video as default | Toulouse networks | Scoop.it

The slow death of Adobe Flash has been hastened — YouTube, which used the platform as the standard way to play its videos, has dumped Flash in favor of HTML5 for its default web player. The site will now use HTML5 video as standard in Chrome, Internet Explorer 11, Safari 8, and in beta versions of Firefox. YouTube engineer Richard Leider said the time had come to ditch the aging Flash in favor of HTML5 as the latter, used in smart TVs and other streaming devices, had benefits that "extend beyond web browsers."

YouTube has spent years experimenting with HTML5, and engineer John Harding wrote about its benefits in 2010. Harding said that although HTML5 let YouTube bring videos to devices that don't support Flash Player, such as the iPhone, it did not sufficiently meet the site's needs at the time. Almost five years later, the proliferation and advance of HTML5 means that YouTube can now use it for its default player in most modern browsers.

HTML5 is now YouTube's default on Chrome, IE 11, Safari 8, and Firefox betas

Leider called out HTML5's adoption of Adaptive Bitrate (ABR) as key in its switch. YouTube says ABR, which lets the site change resolution for viewers based on network quality, has reduced buffering by more than 50 percent globally, and by as much as 80 percent on heavily congested networks. The technology also lets people live stream their play sessions on Xbox One and PlayStation 4, and use streaming devices such as Chromecast. Also important was HTML5's support of the VP9 codec, which gives higher quality video at a bandwidth reduction of 35 percent, and new APIs that let YouTube show fullscreen videos with standard HTML UI.

YouTube's move highlights the shrinking relevance of Adobe Flash on the modern internet. Adobe itself has spent the last few years severing many of its ties with the product — the company's Flash 2012 Flash roadmap narrowed its focus to gaming and "premium" video, and in 2011, the company killed Flash Player for mobile, saying at the time that HTML5 was the "best solution for creating and deploying content in the browser across mobile platforms." In 2015, YouTube has realized that Flash is not the best solution for web video, full stop.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

YouTube lance un nouveau design expérimental, nom de code : Cosmic Panda

YouTube lance un nouveau design expérimental, nom de code : Cosmic Panda | Toulouse networks | Scoop.it
YouTube vient de dévoiler un tout nouveau design expérimental beaucoup plus propre et épuré sous le nom de code Cosmic Panda et c'est franchement convainquant ! A tester et à adopter au plus vite.

Tout d’abord et avant que je vous ennuie avec ce que je pense de cette nouveauté, je vous invite à le tester par vous même juste ici.
http://www.youtube.com/cosmicpanda
Ne vous en faites pas si vous n’aimez pas vous pouvez revenir en arrière à tout moment en revenant sur la même page.

Parmi les nouveautés on retiendra un lecteur plus sombre et un design plus travaillé avec un fond d’écran plus foncé qui met bien en valeur la vidéo même sans être en plein écran, les playlists sont présentées avec une barre horizontale de défilement très claire et intuitive juste sous la vidéo que vous regardez. Les pages des chaînes sont aussi plus jolies avec des images plus grandes et plus claires.

A noter sur le lecteur que vous avez maintenant 4 tailles de vidéo différentes ce qui est plutôt sympatique quand on veut regarder une vidéo en grand mais sans pour autant passer au plein écran. Les commentaires sont eux toujours sous la vidéo et les suggestions de vidéos liées passent maintenant à droite des commentaires ou en pleine page en cliquant sur l’onglet « Suggested Videos ».

Je ne vais pas décrire toutes les nouveautés et vous laisse les découvrir par vous même, mais mon impression dans l’ensemble est que ce re-design était plus que nécessaire pour l’un des sites de streaming les plus important au monde qui était depuis sa création resté relativement statique et laid (disons-le !). J’adhère, donc !

A propos de l'auteur : Jean-Baptiste
23 ans, expatrié en Angleterre, en thèse à Cambridge. Pas journaliste pour un sou, mais s'essaye tout de même à l'art de l'information par le biais d’Éric ! Exercice périlleux... Suivez-moi: @JBPresse sur Twitter pour toutes mes petites anecdotes du net même celles non publiées ici
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

YouTube se lance dans la retransmission d'événements en direct

YouTube se lance dans la retransmission d'événements en direct | Toulouse networks | Scoop.it
YouTube compte depuis vendredi une plateforme de retransmission d'événements en direct, ont annoncé des responsables du site de partage de vidéos.

En s'abonnant à YouTube Live, disponible à l'adresse youTube.com/live, les internautes pourront voir des spectacles ou des événements retransmis en direct par les partenaires de YouTube, propriété du géant d'internet Google.

Un concert "Digitour" doit inaugurer samedi à 02H00 GMT cette nouvelle évolution.

Le site a prévu de développer progressivement une version test de cette plateforme qui ouvrira aux personnes ayant des comptes YouTube la possibilité de passer à la diffusion de leurs performances en streaming et en temps réel s'ils le désirent.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Youtube lance un abonnement payant sans publicité

Youtube lance un abonnement payant sans publicité | Toulouse networks | Scoop.it

L'offre baptisée Youtube Red sera lancée aux Etats-Unis dans une semaine au prix de 9,99 dollars par mois. La filiale de Google a également annoncé le lancement d'une application dédiée à la musique.

  

Cela faisait plus d'un an qu'on en parlait. C'est désormais officiel. Youtube a annoncé mercredi 21 octobre le lancement d'une offre d'abonnement payante permettant de visionner ses contenus sans publicité.

L'offre, baptisée Youtube Red, sera lancée aux Etats-Unis le 28 octobre au prix de 9,99 dollars par mois, a indiqué le groupe, dont les contenus resteront accessibles gratuitement mais avec adjonction de publicité.

"Youtube Red marque une évolution dans notre désir de donner aux fans davantage de choix et de contenu qu'ils apprécient, ainsi qu'une utilisation plus plaisante", a commenté Robert Kyncl, responsable opérationnel de Youtube.

Il s'exprimait depuis Los Angeles mais l'événement était retransmis dans les bureaux de YouTube à New York. Youtube Red permettra également aux abonnés de sauvegarder des vidéos sur leur ordinateur ou leur support mobile pour les visionner plus tard, même sans connexion internet.

  

Une application pour les catalogues de vidéos d'artistes

Le géant de la vidéo en ligne, qui revendique plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde, a également annoncé le lancement d'une nouvelle application, Youtube Music, qui offrira les catalogues de vidéos d'artistes.

Cette application sera liée à la boutique en ligne Google Play, a précisé le groupe.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Facebook fait une nouvelle déclaration de guerre à YouTube

Facebook fait une nouvelle déclaration de guerre à YouTube | Toulouse networks | Scoop.it

Lors de sa conférence annuelle F8, destinée aux développeurs, Facebook a annoncé qu’il permettrait désormais l’intégration de vidéos à l’extérieur de sa plateforme. Jusqu’à présent, il n’était possible d’intégrer une vidéo qu'avec le statut complet et l’habillage Facebook, incluant notamment le nombre de commentaires et "j'aime". Désormais, une nouvelle option permet d’intégrer son lecteur vidéo sur d’autres sites.

Un simple clic sur une vidéo Facebook permet de récupérer son code d’intégration HTML, qu’il suffit de copier/coller dans le site de son choix pour y afficher la vidéo.

Un moyen pour Facebook de concurrencer YouTube, dont il estime que la plateforme est « moins sociale » que la sienne. Le réseau social peut également conserver la main sur les contenus diffusés et la publicité qui les précède.

Lors de l’ouverture de sa conférence développeurs, Facebook a également annoncé vouloir renforcer son service avec 40 nouvelles applications permettant d’intégrer aux conversations sur Messenger des images animées (GIFs), des vidéos, des clips audio, etc.

David Marcus, vice-président de Facebook chargé des services de messagerie du groupe, a de son côté présenté un nouvel outil intégré à Messenger, qui permettra aux commerçants d’envoyer une confirmation de commande via le service de messages, plutôt que par courriel comme c’est le cas généralement.

Enfin, il sera en effet désormais possible de poster et visionner des vidéos interactives à 360° sur le réseau social.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

How Many People Use LinkedIn and Pinterest Per Minute? [Infographic]

How Many People Use LinkedIn and Pinterest Per Minute? [Infographic] | Toulouse networks | Scoop.it
That crackling you hear is the sound of thousands of keyboards firing at once as social media users from around the world incessantly ramble, connect and share. This is today’s web world, and it’s happening minute by minute. That’s why Social Jumpstart put together a great infographic showing just how much happens per minute on the social web.

 

Here are a few tidbits:

1090 Pinterest Visitors
7610 LinkedIn Searches
7630 Stumbles
2 million Youtube video views — wow

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Youtube lance la chaîne "Elections 2012"

Youtube lance la chaîne "Elections 2012" | Toulouse networks | Scoop.it
Guide Social Media :


L’Agence France Presse (AFP) en partenariat avec Youtube, le Centre de la Formation des Journaliste (CFJ) et Twitter lancent la chaîne « YouTube Elections 2012 ».

http://www.youtube.com/user/elections

A daté de ce mois de mai et ce pendant un an, vous pouvez retrouver toutes les informations des campagnes législatives et de la prochaine présidentielle, les vidéos liées à l’actualité électorale ainsi qu’un espace dédiée aux interviews sur la chaine Youtube Elections 2012.Un espace d’informations pour le public, une tribune d’expression pour les candidats.

Cette chaîne d’information d’un nouveau genre est composée de plusieurs modules.

Un espace de débat entre les internautes et les candidats, le communiqué précise : avant chaque entretien, les internautes pourront soumettre leurs questions par écrit ou par vidéo sur YouTube ou via Twitter. Il leur sera ensuite proposé de voter pour leurs questions préférées. Ces questions seront posées lors d’interviews retranscrites sur YouTube, les étudiants du CFPJ seront sollicités pour sélectionner les questions d’internautes et les soumettre aux candidats. D’autre part, pour amplifier l’interaction avec le public, un fil Twitter (@Youtube2012) est mis en place ainsi que des hashtags par sujet : économie (#eco2012), société (#soc2012), politique internationale (#inter2012), environnement (env2012) et autres (#misc2012).

Un autre module permet de retrouver grâce à un un carrousel, les vidéos des chaînes des partis politiques et de plusieurs chaînes d’information partenaires de YouTube, parmi lesquelles BFM TV, France 24 et Euronews, auxquelles s’ajouteront les vidéos produites par l’AFP.

Enfin, le dernier module fournira des données statistiques tirées de l’outil Google tendances de recherches, qui analyse les requêtes des internautes sur Google pour ainsi rendre compte de la popularité des personnalités candidates auprès des internautes.

Cette nouvelle manière de découvrir et participer à l’information politique devrait séduire un grand nombre de citoyens et convaincre les plus réticents de prendre part aux débats par le biais de ces nouveaux moyens d’expression. Avec cette démarche pédagogique, on peut espérer ne plus voir un taux d’abstention record (cf cantonales 2011) mais un regain d’intérêt pour l’actualité politique.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Top 5 Viral Pictures of 1911

One hundred years ago on April 1, these moving pictures were the finest in the land. Hooray! Fast forward to the future: "The Irksome Citrus"
more...
No comment yet.