Toulouse networks
38.4K views | +5 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bientôt un cluster des fintechs à Toulouse ?

Bientôt un cluster des fintechs à Toulouse  ? | Toulouse networks | Scoop.it

Réglementation, fiscalité, financement, écosystème innovant... Plusieurs facteurs peuvent attirer ou permettre l'émergence des fintechs sur un territoire. La France a-t-elle des atouts ? Toulouse peut-elle devenir une place forte des fintechs ? Lors du Forum Fintech Innovation organisé le 22 mars par La Tribune Toulouse, plusieurs acteurs du secteur ont donné des éléments de réponse et évoqué la création d'un cluster.

 

Pour les fintechs comme pour toutes les startups, l'argent est le nerf de la guerre. Portées par la révolution numérique, ces startups qui bouleversent l'industrie financière et bancaire grâce au digital ont parfois des difficultés à se financer. PourMathieu Hamel, cofondateur de la plateforme de conseil financier Marie Quantier, qui vient de lever 1,5 million d'euros, le financement ressemble à un "parcours du combattant".

"Dans l'amorçage des startups, tout le monde a recours aux business angels. Et pour les attirer, il faut une relation interpersonnelle. Le problème, c'est que les riches Français ne sont plus en France", regrette-t-il.

Un constat partagé par tous. Laurent Soucaze-Suberbielle, avocat spécialisé en droit des sociétés et droit financier au cabinet Loyve, ajoute : "Faire entrer des investisseurs en capital-risque ou des fonds de grands groupes, cela sert lors des premier ou second tours de table. Mais il manque l'intermédiaire."

Stéphanie Savel, présidente de la plateforme d'equity crowdfunding toulousaine Wiseed, regrette elle aussi ce manque d'investissement dans les entreprises innovantes.

"Il pourrait y avoir énormément de pépites et de licornes en France. De l'argent est investi dans la création de startups mais pas dans leur développement."

Des difficultés de financement qui expliquent selon elle "la très forte volonté politique de soutenir le crowdfunding" (la France a été le 1er pays d'Europe à proposer une législation sur le crowdfunding). Elle se montre par ailleurs "très dubitative sur les venture capitals (VC)" :

"Total a investi 10 millions d'euros dans deux startups californiennes. Ils n'en ont pas trouvé en France ?" s'interroge-t-elle.

Une problématique à laquelle Pierre d'Agrain souhaite apporter des solutions. Avec la création de Toulouse Place Financière, dont il est le président, il souhaite en effet "réunir les experts du financement de haut de bilan et de l'entreprise. Nous chassons les entreprises innovantes, quels que soient les secteurs."

Au-delà de ces difficultés de financement, les contraintes fiscales auxquelles sont soumises les sociétés sont un poids supplémentaire pour les fintechs. Ancien trader à Londres, Mathieu Hamel explique les avantages de la City pour les entreprises innovantes.

"Si les entrepreneurs vont à Londres, c'est avant tout pour des raisons fiscales, car les talents sont français. D'ailleurs, les meilleurs ingénieurs financiers et développeurs sont souvent français."

Valoriser les talents

Cette qualité de la formation française est également vantée par Anton Bielakoff, directeur général de Lyra Network. "Les talents, on les a, mais ils partent trop souvent à l'étranger", souligne-t-il. Spécialisée dans la sécurisation des flux monétiques entre les terminaux de paiement et les banques, la société toulousaine a des besoins importants au niveau informatique. Mais, selon lui, les meilleurs profils ne s'orientent pas vers les startups.

"Ici, à Toulouse, quand vous cherchez des ingénieurs informatiques, si Airbus a des besoins, vous n'en trouvez plus beaucoup", remarque-t-il, insistant sur la nécessité de "redorer la filière informatique". "Avant, l'Insa diplômait 200 informaticiens par an. Aujourd'hui, une centaine seulement et beaucoup sont attirés par la finance à Londres."

Christophe Nicot, directeur général de l'agence de développement économique Madeeli, souligne lui aussi l'excellence de la formation en France, et notamment dans la région toulousaine. "En région, il y a de la matière grise régulièrement disponible. Mais, dans les écoles d'ingénieurs, un tiers de la promotion est embauché à l'avance par des acteurs étrangers car les salaires sont deux fois supérieurs à la France."

Il met cependant en évidence les lacunes françaises dans certains domaines."Aujourd'hui, les jeunes sortent très souvent avec un double diplôme. Mais une des faiblesses de la formation, c'est dans le domaine du droit, notamment pour les ingénieurs." Un problème quand on sait que la réglementation est de plus en plus complexe, notamment dans le domaine des fintechs.

La France, pionnière de la réglementation des fintechs

Dès 2014, la France s'est dotée d'une législation concernant le secteur des fintechs. Une initiative saluée par tous, Stéphanie Savel soulignant les difficultés rencontrées par Wiseed lors de ses débuts en 2008, du fait de l'absence de réglementation. Aujourd'hui, cette réglementation est plutôt un atout qu'un handicap.

"Cette réglementation a été un accélérateur d'activité. Elle a permis de gagner la confiance des utilisateurs", détaille la présidente de Wiseed.

Alors que certaines banques mettent en avant une réglementation favorisant les fintechs, les acteurs de ce nouveau modèle s'en défendent. Laurent Soucaze-Suberbielle espère que "si l'Union européenne se positionne, elle le fera sur le modèle français".

De son côté, Mathieu Hamel, indique qu'il y a eu "de nombreux échanges avec l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui est plutôt bienveillante vis-à-vis de l'innovation". Il espère cependant "que l'Europe régule ce marché car le lobby bancaire sur les outils de régulation est très puissant".

Bientôt un cluster toulousain des fintech ?

Forte de ses atouts, la France se positionne comme un territoire propice au développement des fintechs. "Nous avons tout ce qu'il faut pour être un pôle d'excellence. Aujourd'hui, il faut investir", insiste Mathieu Hamel, cofondateur de la startup Marie Quantier.

Pour Anton Bielkaoff, l'écosystème toulousain "est en train de bouger. J'applaudis des deux mains mais ce n'est pas encore organisé. Il faut structurer tout cela."  Un appel entendu par Christophe Nicot, directeur général de Madeeli. "Dans notre territoire, il y a un vrai potentiel à créer de la connaissance. Il faut mieux associer l'ensemble les producteurs de connaissance pour convaincre les investisseurs de venir sur le marché", suggère-t-il.

"On n'est pas loin d'avoir la masse critique. Après, tout dépend de la définition des fintechs. Aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises sont déjà des fintechs et d'autres sont en train de le devenir, comme Soventi ou Hospitalidé. Il y a une prise de conscience de l'importance des fintechs. Sous quel modèle ? Un cluster à part entière ? Des axes stratégiques au sein des autres clusters ?"

Si rien n'est encore défini, Pierre d'Agrain souhaite s'associer à cette structuration, car les fintechs sont le cœur de cible de Toulouse Place Financière (TPF). "Nous pouvons héberger des acteurs des fintechs et pourquoi pas faire de TPF un lieu de rencontres entre banques et fintechs. La création d'un cluster permettrait de trouver des financements et de structurer une filière. TPF pourrait être un partenaire de ce cluster."

Christophe Nicot de conclure : "Il faut retravailler l'attractivité de notre territoire. Nous avons beaucoup d'atouts. Mais aujourd'hui, la question est : Comment on attire les différents financeurs possibles ?" L'éternelle question du financement, élément essentiel à la croissance des entreprises.

 

 

@paul_perie

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Startups de Toulouse et de sa région, participez à la Startup List !

Startups de Toulouse et de sa région, participez à la Startup List ! | Toulouse networks | Scoop.it

Startuppeurs et startuppeuses de Toulouse et de sa région, La Tribune-Objectif News pense à vous ! Dans le cadre de la prochaine publication du magazine hors-série "Startup List", guide des startups du territoire, les jeunes pousses régionales peuvent gagner en visibilité en remplissant un questionnaire.

  

La "Startup List", guide des startups de Toulouse et sa région, est conçu comme un véritable outil à destination des jeunes pousses et de tous ceux qui s'intéressent à l'écosystème de l'innovation. Au-delà d'informations pratiques rassemblant tous les renseignements et contacts nécessaires aux startups dans la construction de leur projet, ce guide proposera des fiches présentant les startups du territoire.

Tous les secteurs d'activité innovants seront représentés (liste non exhaustive) : aéronautique, spatial et systèmes embarqués ; agroindustries ; chimie et matériaux ; e-commerce ; économie collaborative ; économie sociale et solidaire ; environnement et transition énergétique ; jeux vidéos, loisirs et tourisme ; numérique et robotique ; santé, biotechs et économie du vivant ; transport et mobilité.

Pour constituer ce guide, la rédaction de La Tribune-Objectif News a réalisé un questionnaire qui permettra aux startups de fournir les informations les concernant. La rédaction réalisera ensuite un travail éditorial de mise en forme de ces informations.

Jacques Le Bris's insight:


Le questionnaire complété, accompagné d'un logo en haute définition de la startup, est à retourner avant le 4 septembre sur alexandre.leoty@objectifnews.com


Voici le questionnaire :

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cette page n'est désormais plus mise à jour.
Suivez la Ville de Toulouse sur…

Cette page n'est désormais plus mise à jour.<br/>Suivez la Ville de Toulouse sur… | Toulouse networks | Scoop.it
Cette page n'est désormais plus mise à jour.
Suivez la Ville de Toulouse sur Facebook et Twitter :
www.facebook.com/Toulouse
www.twitter.com/Toulouse - Toulouse – Google+
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse « like » les réseaux sociaux

Toulouse « like » les réseaux sociaux | Toulouse networks | Scoop.it

On vous emmène faire un tour sur les réseaux sociaux, à la découverte de la vie digitale des Toulousains. Prêt ? Tweetez…


Par Delphine Russeil

Avant, quand on voulait connaître les derniers potins de la Ville rose, on se rendait sur le marché, dans le café du quartier, chez le boucher ou le boulanger. Mais ça, c’était avant…

Désormais, la vie toulousaine s’étale là, sous vos yeux, d’un petit glissement de doigt sur vos écrans tactiles. Petite balade virtuelle dans le Toulouse 2.0.

Toulouse, 2e ville sur Twitter

Avec bientôt 66 000 abonnés à son profil Twitter (@Toulouse) créé en juillet 2009, la Ville rose est la 2e ville de France la plus influente sur le réseau social au petit oiseau, selon en classement de l’Institut Edgar Quinet. C’est trois fois plus que son compte Facebook (22 600 mentions « J’aime»).

Une façon simple et efficace pour les administrateurs de la cité de rendre visible leurs actions et de communiquer au quotidien avec les Toulousains.

Dans la même lignée, il n’est donc pas étonnant de trouver un compte Twitter dédié à Toulouse Métropole (@TlseMetropole), avec plus de 11 300 followers. Plus insolite et encore peu suivi (moins de 600 abonnés), le compte des Archives de Toulouse (@ToulouseArchive) gagne à être connu… et à mettre en lien avec @UrbanHist_Tlse, compte Twitter d’Urban-Hist, qui n’est autre que la carte interactive du patrimoine toulousain réalisée par les Archives municipales.

Les musées, stars de Twitter

À Toulouse, ceux qui ont particulièrement bien saisi l’impact des réseaux sociaux pour leur activité, ce sont les musées. Et les Toulousains le leur rendent bien, en particulier sur Twitter.

Le Muséum d’Histoire naturelle est ainsi le 1er musée toulousain en termes d’audience avec quasiment 20 000 followers, ce qui le place 17e du Top 40 des musées de France.

Twitter du Muséum de Toulouse

Autre figurant toulousain de ce classement, Les Abattoirs (23e) avec 14 600 abonnés. Avec ses 3 350 followers, le musée des Antiques Saint-Raymond (MSR) se place bien loin derrière, en 39e position mais toujours devant les Augustins, aux portes du classement.

Déjà une belle performance pour le MSR compte tenu de la taille du musée, qu’il doit à sa politique offensive sur les réseaux sociaux : livetweets, concours photos, création de personnages antiques virtuels… L’équipe du MSR fourmille d’idée pour booster sa notoriété.

« Notre présence sur les réseaux sociaux est fondamentale, car ils nous permettent de pallier des moyens de communication restreints et de porter l’image du musée au quotidien. Facebook et Twitter sont aussi d’extraordinaires outils de médiation et ils permettent de créer une interactivité avec les gens », nous expliquait récemment Lydia Mouysset, chargée des publics au musée Saint-Raymond.

Un point d’accroche qui fonctionne puisqu’une enquête a révélé que les participants à certains livetweets du MSR ne seraient pas venus voir les expositions sans cette démarche 2.0.

Fan de…

Les réseaux sociaux sont donc le moyen de toucher directement le Toulousain lambda. Et cela, les personnalités de la Ville rose l’ont bien compris. À commencer par le maire Jean-Luc Moudenc, qui collectionne près de 4 600 followers sur Twitter et plus de 9 000 sur Facebook.

Mais ce sont surtout les rugbymen des Rouge et Noir qui profitent le plus de l’effet « Fan de… » des réseaux sociaux. Sur Twitter, outre le compte officiel du Stade Toulousain (137 000 abonnés), Luke McAlister (124 000), Vincent Clerc (235 000) ou Maxime Médard (119 000) font carton plein.

Twitter Stade Toulousain

Dans une moindre mesure, le handballeur toulousain des Fenix Jerôme Fernandez compile 35 600 followers.

Malgré son club en Ligue 1, Toulouse prouve une fois de plus qu’elle n’est pas ville de football, puisque le TFC compte tout juste 1 500 abonnés.

La cote des artistes toulousains peut également se mesurer en « like », mais on constate là un fossé selon les générations : 1 300 abonnés Twitter et 44 600 sur Facebook pour les incontournables Zebda contre, déjà, 14 000 sur Twitter et 85 300 sur Facebook pour les minots du rap Big Flo & Oli !

Sur Facebook, on revendique

Côté Facebook, la plupart des lieux de sorties toulousains (restaurants, bars, boutiques, salles de spectacle…) possèdent leur propre page, ayant bien compris qu’elle était pour eux une vitrine gratuite afin d’améliorer la visibilité et attirer la clientèle.

Mais les citoyens toulousains se sont également emparés de Facebook pour faire valoir leurs revendications. Depuis septembre dernier, une page « Stop au harcèlement – Toulouse » s’est ainsi créée pour permettre aux victimes de harcèlement de rue de témoigner publiquement et dénoncer ces agressions. Cinq mois plus tard, elle est suivie par 3 300 personnes.

Enfin, en décembre, une page « Toulouse, ville morte ? », suivie par 4 300 personnes, a été mise en ligne par un groupe de commerçants et d’acteurs de la ville « contre la transformation de Toulouse en ville-dortoir », peut-on lire.

___________________

Ça « blog » à Toulouse !

Phénomène généralisé depuis les années 2000, les blogs ont évidemment trouvé un écho à Toulouse, où une petite communauté s’est créée.

Certains Toulousains, comme le dessinateur Romain Pujol, s’en sont servis comme tremplin. Son blog Dailyrium lui a entre autres ouvert les portes de la série BD Les Lapins Crétins.

Des blogueuses se sont aussi associées autour de la communauté SoBlogueuses. Réunies grâce à un site web et des comptes Twitter et Facebook, elles organisent régulièrement des événements pour se rencontrer et échanger leurs idées.

Si beaucoup de blogs réalisés par des Toulousains portent sur des thématiques généralistes sans attaches avec la vie locale, quelques-uns vous donnent cependant leur vision du quotidien dans la Ville rose.

C’est le cas notamment de Hello’Toulouse, qui partage ses bons plans sorties, d’Enflammée et son carnet de chroniques gourmandes ou encore le tumblr To.Looose. Your.Mind, consacré à la photo N & B.

Enfin, nos politiques locaux ont longtemps usé de blogs pour faire passer leurs idées, comme Jean-Luc Moudenc (UMP), Philippe Goirand (EELV), Joël Carreiras (PS) ou encore François Briançon (PS), mais certains sont tombés en désuétude au profit… des réseaux sociaux !

Jacques Le Bris's insight:


Inutile de vous rappeler

- mon agenda perpétuel toulousain :

http://jacques-le-bris.over-blog.com/pages/Agenda_Toulousain-8260429.html#haut


- mon twittoscope toulousain :

http://jacques-le-bris.over-blog.com/pages/Le_Twittoscope_Toulousain-2195967.html#Bonjour


- mon  Toulouse d'aujourd'hui et de demain

http://jacques-le-bris.over-blog.com/article-ce-jour-matin-soir-soiree-nuit-ville-rose-violette-demain-aujourd-hui-a-toulouse-115871077.html#Bonjour


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le tweet de la semaine : un passage piéton "interdit aux piétons ?"

Le tweet de la semaine : un passage piéton "interdit aux piétons ?" | Toulouse networks | Scoop.it
C'est une photo prise à Toulouse et publiée sur Twitter qui mérite le détour.

 

Prise et publiée par Pierre-Olivier Carles @pocarles sur Twitter via Instagram, cette photo saisie en haut des allées Jean-Jaurès à Toulouse fait beaucoup sourire sur les réseaux sociaux.
Nous lui donnons un coup de pouce supplémentaire en lui décernant notre "Tweet de la semaine" !

 

[Note du Curateur] Vous trouverez le tweet primé ici :

https://twitter.com/pocarles/status/266604588201811970

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

SEO Camp Day le 10 novembre 2012 à Toulouse dès 14h00 à La Cantine Toulouse

SEO Camp Day le 10 novembre 2012 à Toulouse dès 14h00 à La Cantine Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

 

L’été a été caniculaire et les vacances ont été très courtes et même très perturbées pour certains d’entre nous. Les soubresauts de Panda puis de Penguin, les annonces intempestives de Google puis de Matts Cutts ont froidement douché la communauté SEO.

Sur le front référencement, la météo de la rentrée s’annonce tumultueuse et fortement perturbée.

Un après-midi de conférences et tables-rondes, SEOCamp Day dans les nouveaux locaux de La Cantine Numérique à Toulouse le 10 Novembre 2012 sera l’occasion de répondre calmement aux questions que se posent beaucoup de référenceurs :

« Google est-il encore notre ami ? » « Si on ne peut pas faire sans Google, comment faire avec ? » « Le SEO survivra-t-il au delà du 21/12/2012 ? »

au travers de différents thèmes (#) que les SEO toulousains et de la région souhaitent voir traiter :

Penguin : Que faire ? Comment s’en sortir ? Stratégies à mettre en place ? L’avenir du Netlinking et les techniques à utiliser sans tomber dans la pénalité Penguin ? Impact des réseaux sociaux sur le SEO, le référencement local Optimisation d’un CMS pour améliorer les performances d’un site Les Micros-Datas Stratégie de réseau de sites ….


Avec la participation de :

Sandrine BERTRAND Laetitia CHESSE Laurent BOURRELLY Aurélien DELEFOSSE Yannick GAULTIER Laurent PEYRAT Alexandre SANTONI Roland DEBRABANT et d’autres intervenants à confirmer prochainement.

(#) le programme est susceptible d’évoluer en fonction de l’actualité brûlante du SEO : Penguin 2 est annoncé mais quand, comment ?

.

 

C’est l’occasion pour nous de découvrir La Cantine Numérique de Toulouse version 2.0 dans ses nouveaux locaux fraîchement inaugurés depuis mi-octobre, au 27 de la rue d’Aubuisson, dans un des quartiers les plus animés de la ville rose.

 

D'un commun accord avec les participants, le mot-clic qui convient est :
#SCD31

https://twitter.com/search/realtime?q=%23SCD31&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;src=typd

 

Plan d'accès :

http://lacantine-toulouse.org/informations-pratiques

 

Retrouvez l'esssentiel de cet évènement ici :

http://0z.fr/s45cy

 

Quelques autres points de vue :

http://blog.infiniclick.fr/articles/compte-rendu-du-seo-camp-day-toulouse-2012.html

 

http://www.djibouteam.fr/le-seo-camp-day-de-toulouse/

 

http://gain-de-temps.com/blog/retour-sur-le-seocamp-toulouse/

 

http://www.xavfun.info/2012/11/14/seocamp-toulouse/

 

http://www.necliquepasici.com/blog/seocamp-toulouse-2012.html

 

http://not-provided.fr/seocamp-toulouse-et-mariage-de-gdtb/

 

http://blog.majesticseo.com/fr/evenements/belle-edition-seo-camp-day/

 

http://el-annuaire.blogspot.fr/2012/11/tout-sur-le-scd31-du-10-11-12.html

 

http://www.epectase.com/seocamp-day-toulouse-101112/

 

 

Et l'officiel :

http://www.seo-camp.org/retour-sur-seo-camp-day-de-toulouse-le-10-novembre-2012-3705

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques Le Bris from La Cantine Toulouse
Scoop.it!

Le Coworking à La Cantine Toulouse

Le Coworking à La Cantine Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

Faire du coworking à la Cantine Toulouse, c’est disposer d’un espace de travail partagé mais aussi rencontrer un réseau de travailleurs du numérique, encourageant l’échange et l’ouverture.

 

Que vous souhaitiez rompre votre isolement, partager, rencontrer, créer ou innover, la Cantine met son espace de co-working à votre disposition :
- Un open-space d’environ 20 places avec connexion wifi
- Un espace lounge pour vos réunions plus confidentielles
- Deux salles de réunion pour vos réunions de travail avec vidéoprojecteur (en fonction de l’espace disponible)
- Des ressources partagées (livres et magazines)

 

+1 Une ambiance conviviale !

 


Via La Cantine Toulouse
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'appli mobile de la ville de Toulouse a besoin de votre avis

L'appli mobile de la ville de Toulouse a besoin de votre avis | Toulouse networks | Scoop.it

L'application mobile de la ville de Toulouse va changer de version

 

La ville de Toulouse souhaite refondre son application mobile et demande aux internautes de donner leur avis pour coller au mieux aux utilisateurs. Détails.


 

Trouver une borne Vélô Toulouse, connaître les dernières actualités pratiques de la ville ou encore, la date et l’heure des dernières manifestations culturelles, c’est l’ambition de MToulouse, l’application mobile éditée par les services de la métropole.

Consultation

Lancée en janvier 2014, l’application cherche à améliorer l’expérience des ses utilisateurs et a lancé une consultation pour améliorer les services proposés par son interface. Via cette enquête diffusée sur le site de la ville de Toulouse jusqu’au 17 février, les services de la ville souhaitent recueillir ainsi des avis afin de refondre l’application.


 

Pour participer, c’est par ici : Application mobile Ville de Toulouse : donnez votre avis !

 


Xavier Lalu

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse



more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

8 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur les réseaux sociaux de la Ville de Toulouse

8 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur les réseaux sociaux de la Ville de Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

#1 Twitter


Avec 77.000 abonnés, Toulouse est la 2ème ville de France en terme d’abonnés sur Twitter. Après Paris mais devant Bordeaux.

 

#2 Facebook


Alors que 60% de nos fans sont des femmes, 18% d’entre eux ont plus de 54 ans. Qui a dit que les réseaux sociaux étaient un phénomène de la jeune génération ?

 

#3 Instagram


C’est à l’occasion de la 1ère édition de Futurapolis que la Ville a ouvert son compte Instagram.

 

#4 Pic d’audience


L’évènement drainant le plus d’intéractions, de likes, de commentaires, de retweets et de snaps est le 14 juillet 2014 avec le concert sur la prairie des filtres et le feu d’artifice. Rendez-vous le 14 Juillet 2015 !

 

#5 Snapchat


1ère ville de France à se lancer sur Snapchat, nous avons aujourd’hui plus d’interactions sur ce réseau social d’images (éphémères) que sur Instagram : nos story sont davantage vues que nos clichés sur Instagram.

 

#6 Bernard Aïach, Didier Cousy, Joachim Hocine, Frédéric Maligne et Patrice Nin


Vous voyez régulièrement ces noms sur nos réseaux sociaux dont Facebook, Twitter et Instagram. Ces 5 photographes sont à l’œuvre pour illustrer la plupart de nos publications sur les réseaux sociaux.

 

#7 Des idées de sorties pour le week-end


Chaque fin de semaine sur nos réseaux sociaux, vous pouvez retrouver la sélection de 10 ( et parfois plus !) idées du week-end proposée par Cultures Toulouse. Spectacles, sorties, balade, vide-grenier, expo…

Suivez le guide.

 

#8 La mairie de Toulouse et Toulouse Métropole ne forment qu’un


Derrière les deux collectivités se cache en réalité une seule équipe et un seul et même Community Manager.


Jacques Le Bris's insight:


J'ajouterai une # 9e  : Toulouse n'est plus sur G+ !

more...
Marie Morgane Taupiac's curator insight, March 30, 2015 4:10 PM

#Toulouse est la 2ème ville de France en terme d’abonnés sur #Twitter ! 

Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ville & séniors : Toulouse en tête

Ville & séniors : Toulouse en tête | Toulouse networks | Scoop.it

Les ateliers « Séniors et Ville de Demain », organisés par Toulouse Métropole et les Laboratoire des Usages, ont réunis plus de 50 participants. Daniel Rougé, Adjoint au Maire de Toulouse en charge de la Santé Publique et Pierre-Marie Chapon, représentant du réseau francophone des villes « Amies des Aînés », Carole Maurage, responsable du Laboratoire des Usages, en amont des ateliers.


 

Toulouse, première métropole française à recevoir le certificat « Ville Amie des Aînés », a organisé le premier atelier « Séniors et Ville de Demain » le 24 février 2015. Présentation.

En ce début d’année d’année 2015, Toulouse est devenue la première métropole française à être certifiée “Ville Amie des Aînés”. Daniel Rougé, Adjoint au Maire de Toulouse, chargé de la Santé Publique, a reçu le certificat des mains de Pierre-Marie Chapon, représentant du réseau francophone des villes « Amies des Aînés », qui a été créé en 2010 à l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La remise du certificat avait lieu en préambule de l’atelier « Seniors et Ville de Demain », organisé par Toulouse Métropole en partenariat avec La Mêlée et le Laboratoire des Usages, remerciés par Daniel Rougé pour leur implication dans ce projet. Plus de 80 personnes ont pris part à ce rendez-vous, dont des élus des collectivités de la région. Il s'agit d'une étape importante dans la mise en oeuvre du programme "Smart City" lancé par Toulouse Métropole, notamment afin de mettre en évidence les nouveaux usages qui se font jour dans les villes pour favoriser l'autonomie.
Le premier objectif de cette démarche était en effet de fédérer des citoyens autour de cette thématique, avant de préciser la mise en œuvre de projets et d’actions à la mesure des défis démographiques à relever pour les villes, le principal étant le vieillissement de la population.

Certes, Daneil Rougé a rappelé quelques uns des services lancés à Toulouse à destination des seniors, comme la création de nouveaux restaurants dédiés, de maisons de retraite, du système « Allo Senior », de l’adaptation des transport en commun, ainsi que des actions menées dans le domaine de la recherche, comme celles qui sont aujourd’hui conduites à l’Oncopole (l’IUCT, Institut Universitaire du Cancer de Toulouse). « Mais nous savons qu’il faut aller plus et notamment lutter contre l’image négative du vieillissement, c’est-à-dire combattre contre une importante forme discrimination », a-t-il rappelé. De fait, en France « l’âgisme » est la troisième cause de discrimination, après le racisme et le sexisme.

Pour sa part, Pierre-Marie Chapon a salué la pertinence de l’intégration de cette démarche dédiée aux séniors dans le projet global « Smart City » initié par Toulouse. « On ne peut pas concevoir un projet sans considérer l’intergénérationnel ! ». Dans son intervention, il a également félicité Toulouse d’intégrer le club des « Villes Amies des Aînés », qui réunit d’ores et déjà de nombreuses grandes villes du monde, dont New-York, « et j’espère que Toulouse devienne un modèle pour les autres grandes villes de France », a-t-il conclu

Maria Navarro et Pascal Boiron, MID e-news

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quelle ville tweete le plus en France?

Quelle ville tweete le plus en France? | Toulouse networks | Scoop.it
Selon une étude du pôle Aura Mundi en novembre 2013, 5% de la population française âgée de 15 ans et plus, possède un compte twitter. Ce sont donc 5.7 millions de personnes qui gazouillent sur le réseau social à travers l’Hexagone. Parmi les 14 plus grandes villes de France, lesquelles sont les plus impliquées sur twitter?

60% des grandes villes sont présentes sur le réseau social, cependant leur nombre de tweets et d’abonnés sont très différents.

Lorsqu’on établit un ratio du nombre d’abonnés par rapport au nombre d’habitants par ville, on remarque la performance et l’influence du compte twitter de chaque ville.

Bordeaux arrive en tête avec un ratio de 15,89% des bordelais qui suivent les actualités postées sur @Bordeaux. La ville bordelaise justifie sa première place avec un compte ouvert le 2 juin 2009, le même jour que @Paris, le compte twitter de la Capitale.


Nantes (@nantesfr), Rouen (@lavillederouen) et Toulouse (@Toulouse) se suivent de près avec un ratio supérieur à 8% pour chacune de ces 3 villes.

Alors que la ville de Marseille  est la 2ème la plus peuplée de France, @villemarseille obtient seulement un ratio de 1.53%. Idem pour la 3ème ville puisque les Lyonnais sont très peu impliqués avec un ratio de 0.29% pour @villedelyon.

Il est important de noter que les villes de Montpellier et Lille n’ont pas été intégrées à ce classement puisqu’elles ne disposent pas de compte dédié à la ville. Les collectivités ont préféré privilégier uniquement des comptes dédiés à leur métropole.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse, 3e ville française la plus suivie sur Twitter

Toulouse, 3e ville française la plus suivie sur Twitter | Toulouse networks | Scoop.it

Le baromètre mensuel «Collectivités Territoriales et Réseaux Sociaux» analyse la présence et l'activité des collectivités territoriales françaises sur Twitter et Facebook.

Selon ce classement, Toulouse est la troisième ville de France de plus de 90 000 habitants qui a le plus de followers sur le réseau Twitter (16 599, +5,3 %) et la neuvième ville qui a le plus de fans sur Facebook (7 080 fans, +2,5 %).

En revanche, le département de la Haute-Garonne n'apparaît dans aucun des baromètres.

Pour Franck Menigou, responsable des médias numériques à la mairie de Toulouse, ce baromètre est à manier avec précaution : «Ce classement ne prend pas en compte la qualité du service public, de l'information ou des échanges avec les usagers.

Et contrairement à d'autres, nous n'achetons pas des fans ou des followers à coup de campagnes d'acquisition».

Marine Astor

more...
No comment yet.