Toulouse networks
39.9K views | +10 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

FORUM OUVERT OASIS 2016 - COLIBRIS 31

Mise en ligne le 28 mars 2016

SITE COLIBRIS 31 (Le WIKI) : http://goo.gl/hBRRFa
PAGE FACEBOOK COLIBRIS 31 : https://goo.gl/PqRVHb
PAGE NING (réseau social coibris) COLIBRIS 31 : http://goo.gl/sZecFh
Site Colibris National : http://www.colibris-lemouvement.org/

Story-Board : https://goo.gl/bGPtNJ
Docs de support pour créer un forum ouvert : https://goo.gl/6OYtXb
Réalisation/montage : http://www.lesagedavid.fr

 

 

Le Forum Ouvert en 30 secondes !

 

Le Forum ouvert favorise la transformation positive au sein des organismes, augmente la productivité, inspire des solutions innovantes, améliore la communication et accroît la coopération.

Cette approche a été développée il y a plus de vingt ans par Harrison Owen et a depuis été utilisée plus de 60 000 fois dans 120 pays.

 

Les participants déterminent eux-mêmes leur programme de travail à leur arrivée, il est donc à peu près impossible de prévoir quels seront les résultats spécifiques ou d’identifier précisément la façon dont ils seront atteints.

 

Le Forum Ouvert offre cependant un certain nombre de garanties, observées lors de chaque rencontre :

  • Chaque question soulevée par les participants est soumise à discussion.

  • Toutes les questions soulevées sont traitées à la condition que les personnes aient à coeur de le faire.

  • Des rapports écrits de chaque séance de travail sont rédigés synthétisant les points principaux et permettant d’alimenter les discussions ultérieures.

  • Les actions potentielles à mettre en oeuvre sont identifiées et des plans mis en place pour les mener à bien.

 

 

 

 

 

En savoir plus avec l’article de Diane Gibeault, formatrice et animatrice au Canada

Découvrez le Forum Ouvert, une méthode de réunion qui fait vivre une expérience humaine unique !

Vous voulez organiser un Forum Ouvert ? Contactez-nous ! – https://www.colibris-lemouvement.org/

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comment Facebook va vous forcer à publier vos articles directement sur son réseau

Comment Facebook va vous forcer à publier vos articles directement sur son réseau | Toulouse networks | Scoop.it

Cela n’est plus un secret, Facebook souhaite que les internautes restent le plus longtemps sur son site. À cet effet, le réseau social s’est mis en tête de donner tous les outils aux entreprises pour proposer du contenu intégré, afin que leurs abonnés puissent les consulter, sans sortir du site.

La plateforme veille déjà à ce que les articles s’ouvrent au sein de son site et offre, depuis quelques mois, la possibilité d’intégrer directement les vidéos. Il était donc logique qu’elle finisse par permettre aux professionnels (et aux particuliers) de publier des articles directement sur leur page !

Vous allez dire que cela existait déjà, mais que personne ne l’utilisait, c’est vrai ! Facebook Articles avait fait un flop et chaque éditeur de contenu préférait encore publier sur son site.

Mais pourtant, lorsque Linkedin a lancé sa plateforme « Linkedin Publishing », les professionnels n’ont pas hésité une seconde à l’utiliser pour gérer leur e-réputation.

Il n’en fallait pas plus à Facebook pour comprendre que son service avait un avenir, mais sous une forme différente…

 

La naissance de la nouvelle idée

Cette idée avait déjà émergé et il était possible de créer des articles via sa page Facebook. Cependant, cette option n’a jamais rencontré le succès escompté, puisque les entreprises ont continué de rédiger des articles sur leur propre blog, pour ensuite les partager sur leur page.

Facebook avait donc délaissé cette fonctionnalité, le temps de trouver un moyen de la rendre plus attractive et surtout, de lui donner une seconde jeunesse.

Mais pour redorer le blason de sa plateforme de blogging, le réseau social est passé par une tendance qui concerne tous les grands éditeurs de contenus : le contenu mobile.

En effet, Facebook a jugé que les articles partagés sur son site mettaient beaucoup trop de temps à s’ouvrir. Or, cela est pénalisant pour le réseau social, car cela incitait finalement les internautes à quitter le site.

C’est aussi pénalisant pour les entreprises qui avaient des difficultés à toucher les mobinautes. Surtout quand on sait qu’à l’heure actuelle plus de 844 millions de personnes surfent quotidiennement sur Facebook depuis leur mobile et que ce trafic représente à lui seul 64% du chiffre d’affaires du réseau social !

 

La création d’Instant Articles

Facebook a donc eu l’idée lumineuse de relancer la possibilité d’héberger intégralement ses contenus, via Instant Article. Pour cela, le réseau social a peaufiné son outil pour faire en sorte de simplifier au maximum la vie des éditeurs, afin de les encourager à s’en servir.

Tout d’abord, Instant Articles ne sert que les intérêts mobiles. C’est-à-dire que les internautes surfant depuis leur ordinateur auront une publication classique, qui les invitera à suivre un lien les redirigeant vers le site internet.

À l’inverse, ceux qui sont sur mobile pourront lire directement l’article sur Facebook, sans avoir à charger une page supplémentaire et donc à perdre du temps. C’est pile ce que le réseau social souhaitait !

Pour lancer ce nouveau service, le géant américain a personnellement démarché des grands noms du secteur de l’actualité : New York Times, BuzzFeed, National Geographic, The Atlantic et NBC News. Chacun de ces médias propose désormais aux mobinautes de lire leurs articles de presse directement dans un statut Facebook.

 

 

Les avantages d’Instant Articles

Pour vanter les mérites de cette nouvelle fonction, Facebook a surtout mis en avant la rapidité d’ouverture de l’article. Puisque les mobinautes n’ont pas à charger un nouveau lien, ils accèdent au contenu complet 10 fois plus rapidement. Les pages peuvent ainsi bénéficier d’une meilleure portée, mais surtout générer beaucoup plus d’engagement.

Par ailleurs, il faut savoir que les contenus intégrés dans Facebook permettent une bien meilleure interactivité : zoom sur les images, inclinaison en mode paysage pour faciliter la lecture, vidéo en auto-play, etc.

 

 

De plus, il faut savoir que le principal frein à publier directement sur Facebook était la monétisation. En effet, les sites de médias ne vivent presque que grâce à leurs revenus publicitaires. Pour contrer cette objection, Facebook les autorise à diffuser leurs propres publicités sur les pages de contenu et leur propose de reverser 100% des recettes générées.

Enfin, pour rendre le plus simple possible l’utilisation de ce service, le réseau social autorise les éditeurs à proposer du duplicate content. En fait, les articles s’intègrent de manière automatique, grâce à un système de flux RSS. Autrement dit, les articles consultés sur Facebook sont calqués sur ceux proposés sur le site internet de l’éditeur.

 

 

Facebook Articles : le besoin de concurrencer Linkedin

Étant donné que la mayonnaise a vite pris sur mobile et que la fonctionnalité Instant Articles est bien accueillie par les médias, Facebook a décidé de ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Facebook a donc relancé son idée de blogging directement sur son réseau social, surtout qu’il a constaté que cette recette avait fonctionné pour son concurrent Linkedin.

En effet, le leader des réseaux sociaux professionnels propose à ses membres le service « Linkedin Publishing » qui permet d’ajouter un blog à son profil et donc d’y poster ses contenus personnalisés.

L’objectif étant de relier son expertise à des preuves concrètes sous forme d’articles pertinents. Cela offre alors la possibilité aux professionnels, qui n’ont pas forcément de blogs et qui ne souhaitent pas en créer un, de disposer tout de même d’une section où intervenir sur leur spécialité.

Par exemple, Richard Branson n’hésite pas à utiliser Linkedin Publishing pour gérer son image grâce à des contenus de qualité :

 

 

Étant donné que ce service fonctionne très bien pour Linkedin, puisque le réseau social se targue que plus d’1 million de personnes ont déjà publié près de 3 millions d’articles, Facebook s’est dit qu’il pouvait relancer cette fonctionnalité, mais dotée d’une nouvelle interface.

Donc en plus de cette proposition à destination de grands éditeurs de contenus, Facebook est en train de relancer sa plateforme de blogging, Facebook Articles, pour tous.

 

La création de Facebook Articles

Après tout, si les professionnels sont prêts à publier des articles sur leur profil Linkedin, pourquoi ne le feraient-il pas également sur Facebook ?

Rappelons que ce réseau social, même s’il est moins connoté B2B que le premier, reste utilisé par de nombreux professionnels à titre professionnel aussi.

Rappelez-vous que vous disposez tous d’une fonction « S’abonner » sur votre profil, qui permet à n’importe qui de suivre vos actualités publiques et de les recevoir comme n’importe quelle autre publication dans son fil.

Ainsi, un professionnel aura le loisir de gérer ses publications personnelles à destination de ses proches et pourra publier des articles corporate à ses abonnés.

Cette fonction est déjà accessible à tous. C’est-à-dire que sur vos profils, si vous vous rendez sur le menu et l’onglet « Plus », vous verrez une option « Articles ».

 

 

En cliquant dessus, vous arrivez sur une interface où vous pouvez facilement ajouter un article. Celui-ci comprendra un titre, un contenu et des images.

Vous pourrez y intégrer des liens et différents médias pour le rendre attractif.

 

 

Au final, vous publierez un article en bonne et due forme dans le fil d’actualité Facebook et vous permettrez à chacun de lire votre contenu, de le liker, de le commenter et de le partager.

 

 

Mais cette fonction n’a jamais pris son envol ! Suite au déploiement avec succès d’Instant Articles et de Linkedin Publishing, Facebook a décidé de remettre au goût du jour son service de blogging, grâce à un joli lifting.

Dans un design plus épuré et moderne, il sera possible pour le blogueur de personnaliser son blog avec une photo de couverture.

Pour le moment, seuls les États-Unis bénéficient complètement de cette nouvelle version de Facebook Articles (nommée Facebook Notes, chez eux), mais si les tests sont concluants, il n’y aucune raison pour que cette modernisation n’arrive pas dans nos contrées françaises.

 

 

Néanmoins, la version française a tout de même subi une évolution positive. Les contenus sont bien mieux présentés et vous pouvez aisément ajouter des liens, des hashtags et des légendes à vos illustrations.

Ils sont mis en valeur dans le fil d’actualités, en affichant en grand une illustration, suivi du texte.

Ils incitent donc tout de même à l’interaction et se chargent plus rapidement qu’un article en dehors du site.

À noter que cette fonction est aussi disponible sur vos pages, si vous souhaitez aussi publier vos articles de marque directement sur Facebook.

Pour l’activer, vous devez vous rendre sur votre menu, sur l’onglet « Plus » également. Sélectionnez alors « Gérer les onglets ».

 

 

Puis cliquez sur « Ajouter ou supprimer des onglets ».

 

 

Vous arriverez sur une page avec vos applications et vous devrez normalement voir l’application « Articles » suggérée. Cliquez sur le bouton « Ajouter une application ».

 

 

Vous aurez alors accès à la même interface que sur votre profil, pour créer des contenus personnalisés.

Alors, faut-il intégrer ses articles ou non dans Facebook ? Difficile de répondre à cette question de manière générale. Cela va dépendre de votre activité et de vos objectifs.

Si vous souhaitez que le réseau social continu de vous apporter du trafic, il est évident que vous devrez continuer à publier des articles sur vos sites et ensuite poster le lien sur Facebook.

Néanmoins, on peut supposer que, comme il l’a fait pour les vidéos, Facebook risque de diminuer la portée des liens, au profit des articles intégrés.

À voir alors comment couper la poire en deux, en proposant, par exemple, un extrait ou une version résumée via Facebook Articles avec un lien en fin de page renvoyant vers le contenu complet sur votre site.

Vous pourrez aussi vous doter d’une double stratégie de contenus, en proposant certains articles sur votre blog et d’autres sur Facebook.

Dans tous les cas, la plupart des changements sont en cours de déploiement aux États-Unis et ne sont pas totalement arrivés en France. Cela laisse encore le temps d’observer l’utilisation des grandes marques américaines et les retombées, avant de réfléchir à l’évolution de sa propre stratégie social media sur Facebook.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

#SocialMedia : 2014, une année charnière dans le développement de Viadeo

#SocialMedia : 2014, une année charnière dans le développement de Viadeo | Toulouse networks | Scoop.it

Viadeo se positionne comme le premier réseau social professionnel en France, mais également en Chine. Une estimation basée sur le nombre de membres inscrits sur sa plate-forme, comparé au nombre d’inscrits publiés par ses deux principaux concurrents cotés sur leurs sites Internet respectifs pour les principaux marchés sur lesquels ils opèrent. Retour sur l’année 2014, année charnière dans le développement de la marque, dont le chiffre d’affaires sera communiqué le 12 février 2015.

Si certaines rumeurs circulent sur les résultats de Viadeo depuis quelques mois, la marque vient de communiquer sur un certain nombre d’indicateurs positifs, qui ont eu lieu depuis son introduction en bourse. Une opération ayant d’ailleurs bénéficié de la participation d’actionnaires de référence dont notamment Bpifrance, Idinvest et Ventech, et a permis à la société lancée en juin 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati, de renforcer ses fonds propres à hauteur de 32,7 M€ dont 22 M€ d’augmentation de capital et 10,7 M€ liés à la conversion d’obligations convertibles.

6 millions de nouveaux membres en 9 mois

Sur les 9 premiers mois de l’année 2014, Viadeo a recruté 6 millions de nouveaux membres. Une forte attractivité qui provient essentiellement de la Chine (4,6 millions) et aussi de la France (660 000) sur la période de janvier à septembre 2014. Au total, Viadeo revendique une position de leader en France avec 9 millions de membres et en Chine avec 25 millions.

Viadeo en 2014, c’est aussi une forte activité depuis les terminaux mobiles. En effet, plus de 51% des connexions au réseau social ont été enregistrées en juillet en provenance soit de l’interface mobile, soit de l’application dédiée. Une tendance renforcée par l’arrivée de 2 personnes à des postes clés (Julien Simon au poste de Chief Technology Officer et à la nomination de Matthieu Grosselin en tant que Chief Mobile Officer), et qui ont notamment poussé les offres d’emploi et le display à travers le canal mobile.

 

Les facturations des services de recrutements et de formations ont à ce titre augmenté de 15% en 2014, en comparaison avec les résultats 2013, tandis que le carnet de commandes de la publicité en ligne a explosé de 68%, par rapport à 2013. Viadeo aurait-il trouvé un autre business model que celui des comptes Premium ?

Sur le marché des réseaux sociaux professionnels, Viadeo reste tout de même loin du géant américain Linkedin qui annonce 332 millions de membres dans le monde entier, quand le français communique sur 65 millions. Au niveau des priorités, Viadeo voit la Chine comme un axe majeur de développement et de création de valeur. Cependant, le groupe étudie actuellement l’opportunité de faire entrer un partenaire local au sein du capital de sa filiale Tianji.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ Nuit des Réseaux 2014 : le film

Ajoutée le 21 janv. 2015

Organisée par la Mêlée au Centre de Congrès Pierre Baudis, la Nuit des Réseaux 2014 a réuni plus de 40 associations professionnelles de Midi-Pyrénées et près de 900 participants. Retour en images.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le match Viadeo contre Linkedin

Le match Viadeo contre Linkedin | Toulouse networks | Scoop.it

Dans le paysage des médias sociaux, Viadeo et Linkedin appartiennent aux groupes des Réseaux sociaux professionnels ; en clair, des plateformes sociales qui favorisent la mise en relation entre consultants, entreprises ou salariés. Ces réseaux sont  principalement animées à parti des contacts et du carnet d’adresses de chacun.

Mais pour les indépendants, difficile d’être présent partout. La question se pose de savoir sur quel réseau passer du temps et comment  y prospecter.

Voici la comparaison entre ses deux réseaux si différents et pourtant de plus en plus proches…

Linkedin ou Viadeo ?

Quelle est la différence entre les 2 réseaux ?

Linkedin, c’est:

  • 35% de profils basés à Paris et plutôt des cadres ; il s’agit aussi de « grands comptes », de décideurs ; c’est donc un réseau très utile voire indispensable en BtB* au niveau national (*Business to Business).
  • Un réseau plus tourné vers la mise en relation professionnelle, l’économie, la valorisation de l’entreprise.
  • Le groupe Linkedin possède plusieurs réseaux et outils complémentaires sur internet (comme par exemple slideshare qui héberge des documents et présentations en format pdf ou ppt) ; il réalise au total 1,52 milliard de dollars (2013), +50% vs 2012, avec près de 250 millions d’inscrits. A l’origine américain, marqué par la culture anglo-saxonne, il est fortement présent en bourse.

Viadeo se distingue sous différents aspects :

  • est plus régional et plus français dans son « ADN ». On y trouve plus de PME, des indépendants.
  • C’est aussi un réseau tourné vers le recrutement et la formation (le « sourcing » de compétences pour les DRH) , plus au niveau local, utile pour mettre en avant des compétences.
  • C’est un réseau plus « latin », présent au niveau mondial dans les économies émergentes et notamment en Chine (où Linkedin est parfois bloqué par les autorités).
  • Le groupe réalise environ 65 millions d’euros, avec 55 millions d’inscrits.

Qui possède le plus d’inscrits en France ?
Engagés depuis 3 ans dans une course aux inscrits et d’après les annonces de ces deux groupes, nous aurions un léger avantage en volume pour Viadeo :

  • Linkedin : 7 mios de membres début 2014,
  • Viadeo : 8 mios de membres.

Lequel est le plus cher et est-ce utile de s’abonner ?

Linkedin propose un abonnement plus cher, mais offre plus de possibilités « en gratuit ».

  • Linkedin : 22,13 EUR à 59,99 EUR/mois TVA incluse (avec facturation annuelle)  selon le niveau de prestation demandée (3 niveaux possibles). Sur Linkedin, 15% des membre sont abonnés et cela correspond à 20% du chiffre d’affaires du réseau.
  • Viadeo : 4,95 EUR à 8,95EUR/mois TVA incluse, selon la durée de l’abonnement (un seul niveau de prestation).

Sachez surtout que les deux réseaux proposent des fonctionnalités gratuites pour mettre en place votre profil.

L’abonnement est un investissement non négligeable qui doit se justifier. Il est utile par exemple pour savoir qui a visité son profil et augmenter la possibilité de mise en relation directe. Avec l’abonnement, Linkedin propose plus de fonctionnalités de démarchage directe (email).

Il est conseillé sur Viadeo de prendre un abonnement pour 3 mois minimum, afin de booster ses contacts.
Sur Linkedin, il existe un peu plus de fonctionnalités gratuites mais l’abonnement est ensuite beaucoup plus cher… Il faut donc en avoir un usage intensif pour le justifier.

Dans les contacts, faut il chercher le volume ?
Du volume  pour obtenir une audience et de la qualité dans les contacts pour espérer des retours.

  • Généralement, sur Linkedin, il est recommandé de se limiter à 500 contacts (d’ailleurs, c’est la limite du compteur officiel qui s’affiche sur votre profil : « +500″).
  • Sur Viadeo, la limite subjective est fixée autour de 700 contacts. Au delà, vous pouvez donner une image de chasseur de contacts…

Quels objectifs et quels  résultats attendre ? 

Sur les deux réseaux, il faut « investir » du temps pour assurer sa visibilité. Disons 30 mn minimum par semaine pour rechercher des articles à partager, animer votre profil, interagir avec vos contacts .

Avec 20 « posts » *  par mois, 60% de votre audience vous voit. (*un post = publier un commentaire, un article).

  • Sur Linkedin, vous pouvez construire des stratégies de diffusion de vos contenus plus élaborées : valoriser vos catalogues et documents promotionnels en format pdf (adobe)ou ppt (powerpoint) via la plateforme slideshare ; vous connecter à Scoop it afin de faire de la curation de contenu, en un seul clic.
  • Sur Viadeo, vous pouvez simplement – comme sur Linkedin- partager des articles vu dans la presse en ligne.

Dans les deux cas, vous devez  construire une stratégie :

  • Vous êtes un indépendant ? Dans ce cas utilisez les mots clés de votre métier pour vous caractériser (notamment dans votre fonction), car les moteurs de recherche de ces 2 plateformes se fondent dessus.
  • Vous êtes une entreprise ? La priorité est d’homogénéiser les profils des collaborateurs (photos, postes) pour offrir une image plus cohérente.

Vous avez  fait un choix entre Linkedin et Viadeo ?




Si ce n’est pas encore le cas, voici un « truc » pour les départager : prenez la liste des 10 contacts les plus importants pour vous (clients, prescripteurs…) et vérifiez sur quel réseau ils se trouvent.

Vous n’avez plus qu’à les rejoindre !

Jacques Le Bris's insight:

Vous l'avez compris si vous êtes un "Scoopiteer", vous n'avez plus le choix... c'est Linkedin qui vous permet de ne pas perdre de temps pour diffuser vos informations.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Réseau Télécom de Première Nécessité

Publiée le 2 janv. 2014

Apprendre à mettre en place un réseau local radio sur lequel déployer des services de télécommunication autonomes et élémentaires, tel que téléphone filaire, email, wiki, chat, viso, sites ressources, etc.

http://chiliproject.tetaneutral.net/projects/tetaneutral/wiki/R%C3%A9seau%20T%C3%A9l%C3%A9com%20de%20Premi%C3%A8re%20N%C3%A9cessit%C3%A9

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, la Nuit des réseaux change le monde, le 4 décembre

A Toulouse, la Nuit des réseaux change le monde, le 4 décembre | Toulouse networks | Scoop.it

La cinquième Nuit des réseaux se tiendra le 4 décembre au Centre de congrès Pierre Baudis.

 

Une quarantaine de clubs et réseaux seront présents le 4 décembre à Toulouse pour la cinquième Nuit des réseaux. Un rendez-vous organisé par La Mêlée, l’association fédératrice du secteur des TIC dans le Sud-Ouest, et qui aura pour thème : « Le monde change… et vous ? »

Au programme : présentation formelle et speed-dating pour connaître les différents réseaux présents, conférences, ateliers, ainsi que diverses interventions proposant des idées pour « changer le monde » et la traditionnelle soirée networking.

En 2011, la Nuit des réseaux avait réuni 650 participants.

Le mardi 4 décembre à 14h au Centre de congrès Pierre Baudis.

Renseignements et inscriptions sur le site de la Nuit des réseaux.

http://www.nuit-des-reseaux.com/

 

[Note du Curateur] Le mot-clic pour communiquer votre enthousiasme est #NDR_5

https://twitter.com/search/realtime?q=%23NDR_5&src=typd

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Réseaux Sociaux Professionnel CESI - 2012

Intervention pour le compte de l'association des anciens élèves du CESI - Alumni CESI au CESI de Toulouse.

Par Bernard Martinez le 13 novembre 2012 @emarketer_31

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Musicophages : Artilect FabLab Toulouse, Imprimante 3D, le réseau, etc.

Réveil Créatif.

Nicolas Lassabe aux Musicophages 20 septembre 2012.
Nicolas Lassabe d'Artilect Fablab Toulouse présente le fonctionnement du réseau et ses dernières évolutions.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La RATP lance des comptes Twitter pour ses lignes de métro

La RATP lance des comptes Twitter pour ses lignes de métro | Toulouse networks | Scoop.it

La RATP a lancé ce mercredi 5 septembre des comptes Twitter pour ses lignes de métro 1, 4, 12 et 13. Elles permettront aux voyageurs de suivre en temps réel l’état du trafic et l’actualité des lignes.

 

(@ligne1_RATP, @Ligne4_RATP, @Ligne12_RATP et @Ligne13_RATP)

 

Ce sont bien nos vrais prénoms.

Pascal pour la @Ligne1_RATP et la @Ligne4_RATP et

Éric pour les @Ligne12_RATP et @Ligne13_RATP

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Réseaux sociaux : les 10 fautes qui tuent

Réseaux sociaux : les 10 fautes qui tuent | Toulouse networks | Scoop.it

Les réseaux sociaux peuvent vous aider à trouver un emploi ou à en trouver un meilleur. Malgré cette flagrante évidence, beaucoup de cadres négligent encore les bases du réseautage et du lien par Internet.

 

Voici les 10 erreurs les plus fréquentes.

 

La création du profil

 

1 - Faire son profil en 10 minutes

2 - Oublier de mettre son profil à jour régulièrement

3 - Etre incohérent

 

Le profil au quotidien

 

4 - Collectionner les contacts

5 - Mal choisir ses mots-clés

6 - Ignorer les groupes d'échange

 

Le comportement

 

7 - Ne jamais offrir d'informations

8 - Laisser un contact dans le silence

9 - Ne pas informer de la suite d’une mise en relation

10 - Etre obséquieux

 

[Note du Curateur] l'article original a été déplacé :

http://cadres.apec.fr/Emploi/Ma-carriere/Tous-nos-conseils/Evolution-professionnelle/Reseaux-sociaux-les-10-fautes-qui-tuent

 

more...
Catherine Epstein's comment, August 24, 2012 4:31 PM
Bonjour,
Le lien n'est plus accessible
Cordialement
Catherine Epstein
Catherine Epstein's comment, August 24, 2012 4:32 PM
Le lien OK = http://cadres.apec.fr/Emploi/Ma-carriere/Tous-nos-conseils/Evolution-professionnelle/Reseaux-sociaux-les-10-fautes-qui-tuent
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toul’ Web Démêlé le 10 Juillet 2012 dès 19H00 à La Cantine #Toulouse

Toul’ Web Démêlé le 10 Juillet 2012 dès 19H00 à La Cantine #Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it
Le concept :

Ce rassemblement a pour but de créer de belles rencontres et des synergies entre les communautés. Le système est simple : une courte présentation des initiatives de chacun, un apéro et le tour est joué ! Rien de plus convivial pour poser toutes nos questions, partager, innover et, pourquoi pas, intégrer un réseau qui nous intéresse.

Ils seront présents :

- Blog sur Garonne

- SEO Camp

- TED X

- Toulouse JS

- Start-Up Week-end Toulouse

Inscription:

Vous êtes une communauté du web et vous souhaitez participer ? N’hésitez pas à nous contacter!

Tel: 05.32.10.81.27

Mail: cantine@lamelee.com

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quel réseau social utiliser ? [infographie]

Quel réseau social utiliser ? [infographie] | Toulouse networks | Scoop.it
On ne refera pas le monde des réseaux sociaux avec cette infographie mais elle est plutôt agréable à consulter et met en avant les points forts de chaque grand réseau social (idéal pour les débutants ou les entreprises qui commencent à s’intéresser à ce média en ligne pour communiquer avec leurs clients).

 

Petit rappel donc :

 

-Facebook : parfait pour interagir à un niveau plus personnel avec ses contacts.

Son arme secrète : les Pages, qui concentrent au même endroit toute l’information sur votre marque ou entreprise.
Que partager ? des articles de blogs, photos, vidéos et questions-réponses.

 

-Twitter : la meilleure plateforme pour partager des informations courtes (140 caractères max), surveiller ce qui se dit sur sa marque et trouver des clients potentiels.

Arme secrète utilisée par des grandes marques : monitorer les clients qui ont des interrogations ou commentaires négatifs et leur répondre rapidement. Idéal pour calmer un client mécontent..
Que partager ? des liens relatifs à son industrie, participer aux conversations sur des hashtags (mots clés) en rapport avec son coeur de métier.

 

-Linkedin : idéal pour montrer ses compétences et son expérience professionnelle, réseauter avec d’anciens collègues et trouver un emploi

Arme secrète : créer un groupe sur le domaine qu’on connaît et l’administrer/l’animer (répondre aux questions courantes).
Que partager ? Du contenu pertinent avec ses followers ou des membres d’un groupe sur sa thématique de prédilection.

 

-Google + : idéal pour créer des conversations (style forum) et envoyer du contenu intéressant à qui l’on veut (personnes, public ou cercles).

Arme secrète : les cercles (=groupes). On peut organiser nos amis ou pages G+ dans des cercles avec des noms explicatifs (“Amis”, “Famille”, “Collègues”,”Connaissances”, “Fans de chats”, etc…)
Que partager ? des articles de blogs, des liens, photos, vidéos et questions-réponses sur son industrie.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Réseau des Cantines devient TechPlaces 

Le Réseau des Cantines devient TechPlaces  | Toulouse networks | Scoop.it

Fondé en 2012, le Réseau des Cantines et des Lieux Associés opère sa mutation et devient : TechPlaces – Innovative and collaborative Network.  TechPlaces s’ouvre ainsi à une nouvelle ère, dans le sillon de la French Tech, avec pour objectif de favoriser le rayonnement national des lieux de l’innovation « Tech » territoriaux, et d’étendre sa toile à l’international. Nouveau nom, nouvelle identité, nouveau site web et surtout nouvelle offre de services pour les 17 membres du réseau et acteurs de l’innovation Tech en France : TechPlaces Members, TechPlaces AXL’R et TechPlaces Partners, le réseau se dote de nouveaux moyens de soutien de l’innovation française, à la hauteur de ses ambitions. Suivez le guide.

Ambition : le réseau des lieux français qui font l’innovation

Inscrite dans la dynamique de la FrenchTech, l’association loi 1901 TechPlaces fédère depuis 2012 les espaces d’émulation numérique autour d’un objectif commun : promouvoir les initiatives innovantes à travers le partage d’expérience. Le fonctionnement en réseau est une organisation qui s’est révélée efficace au fil des actions, permettant de bénéficier au mieux de l’expérience de chacun des membres, de mutualiser les moyens, la communication et d’encourager les synergies. Les ambitions de TechPlaces sont les suivantes :

  • PROMOUVOIR l’innovation numérique « à la française »
  • SOUTENIR l’émergence de nouvelles tendances et innovations
  • ACCOMPAGNER les démarches de création de lieux d’innovation
  • DYNAMISER les écosystèmes numériques au niveau national

Aujourd’hui, 17 lieux sont membres de TechPlaces. Chacun de ces lieux a sa particularité, émanant de son écosystème territorial et de sa spécialisation thématique (Big Data, consommation collaborative…) ; c’est cette pluralité qui fait la richesse du réseau. TechPlaces se propose d’en être le  catalyseur pour en extraire la substantifique moelle afin de la redistribuer auprès des acteurs de l’innovation française !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Christian Bec : « Faire du club Galaxie une référence à Toulouse mais aussi sur le plan international »

Christian Bec : « Faire du club Galaxie une référence à Toulouse mais aussi sur le plan international » | Toulouse networks | Scoop.it

Christian Bec, nouveau président du club d’affaires Galaxie.

  

Christian Bec, vice-président du groupe Nexeya, a été élu début avril nouveau président du club d'affaires Galaxie. Événements à portée internationale, diversité des adhérents, convivialité… Il nous présente le club et sa feuille de route.

 

Christian Bec, pouvez-vous nous rappeler les spécificités du club Galaxie ?
Réunissant les grands acteurs du spatial à sa création à Toulouse en 2001, le club a depuis élargi son périmètre à une vingtaine de secteurs d’activité, tels la biotechnologie, l’environnement ou l’informatique pour compter actuellement près de quatre-vingts membres. Diversité et grande proximité des adhérents sont les maîtres mots. Selon nos règles, chaque futur membre doit être parrainé. Tous les adhérents du club ont alors droit de veto pour éviter trop de concurrence intestine. Chaque mois, le club organise à la Cité de l’espace une réunion à l’heure du déjeuner. Entre ces rendez-vous mensuels, plusieurs commissions travaillent sur des thèmes différents comme bien sûr l’espace ou les services industriels ou encore l’animation et enfin sur notre Prix Galaxie sur lequel je reviendrai. Ainsi, la commission industrielle a organisé en partenariat avec La Mêlée et le Gipi un dîner-débat sur le thème de la reprise et cession d’entreprises.

Quels sont vos objectifs en tant que nouveau président ?
Je souhaite garder la couleur du spatial au club tout en faisant entrer du sang neuf, en particulier des jeunes. L’aéronautique représente en Midi-Pyrénées dix fois plus d’emplois que le spatial donc il faut faire attention à ne pas se laisser phagocyter. Pour autant, il faut faire venir dans le club des membres choisis qui auront envie d’œuvrer pour le bien commun. Ensuite, je souhaiterais ouvrir l’esprit des dirigeants au maximum et leur faire rencontrer des personnalités internationales exceptionnelles, pas forcément issues du spatial. La commission animation organise deux soirées VIP par an. Ce sera l’occasion de faire venir des conférenciers de portée nationale voire internationale. Nous avions déjà invité par exemple Jacques Laffitte, pilote de F1, ou encore le délégué général à l’armement ou le secrétaire général du FMI. Nous développerons cette voie.

Qu’est-ce que le Prix Galaxie décerné par votre club chaque année ?
Son objectif principal est de nous permettre de détecter des pépites, d’encourager des start-up à fort potentiel. Cette année, le thème du prix est relatif à l’innovation au service de l’environnement. Le premier prix, d’un montant de 10.000 euros incluant l’accès gratuit au club et un mentorat amical des membres de Galaxie, sera remis en octobre par un jury de dix membres. Les dépôts de candidature sont encore possibles jusqu’à mi-juin. Nous recevons à peu près vingt à vingt-cinq candidatures chaque année. Et c’est une joie d’aider une jeune pousse. Derrière cela, c’est le business et l’emploi en région que nous souhaitons promouvoir.

  
Propos recueillis par Isabelle Meijers

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse « like » les réseaux sociaux

Toulouse « like » les réseaux sociaux | Toulouse networks | Scoop.it

On vous emmène faire un tour sur les réseaux sociaux, à la découverte de la vie digitale des Toulousains. Prêt ? Tweetez…


Par Delphine Russeil

Avant, quand on voulait connaître les derniers potins de la Ville rose, on se rendait sur le marché, dans le café du quartier, chez le boucher ou le boulanger. Mais ça, c’était avant…

Désormais, la vie toulousaine s’étale là, sous vos yeux, d’un petit glissement de doigt sur vos écrans tactiles. Petite balade virtuelle dans le Toulouse 2.0.

Toulouse, 2e ville sur Twitter

Avec bientôt 66 000 abonnés à son profil Twitter (@Toulouse) créé en juillet 2009, la Ville rose est la 2e ville de France la plus influente sur le réseau social au petit oiseau, selon en classement de l’Institut Edgar Quinet. C’est trois fois plus que son compte Facebook (22 600 mentions « J’aime»).

Une façon simple et efficace pour les administrateurs de la cité de rendre visible leurs actions et de communiquer au quotidien avec les Toulousains.

Dans la même lignée, il n’est donc pas étonnant de trouver un compte Twitter dédié à Toulouse Métropole (@TlseMetropole), avec plus de 11 300 followers. Plus insolite et encore peu suivi (moins de 600 abonnés), le compte des Archives de Toulouse (@ToulouseArchive) gagne à être connu… et à mettre en lien avec @UrbanHist_Tlse, compte Twitter d’Urban-Hist, qui n’est autre que la carte interactive du patrimoine toulousain réalisée par les Archives municipales.

Les musées, stars de Twitter

À Toulouse, ceux qui ont particulièrement bien saisi l’impact des réseaux sociaux pour leur activité, ce sont les musées. Et les Toulousains le leur rendent bien, en particulier sur Twitter.

Le Muséum d’Histoire naturelle est ainsi le 1er musée toulousain en termes d’audience avec quasiment 20 000 followers, ce qui le place 17e du Top 40 des musées de France.

Twitter du Muséum de Toulouse

Autre figurant toulousain de ce classement, Les Abattoirs (23e) avec 14 600 abonnés. Avec ses 3 350 followers, le musée des Antiques Saint-Raymond (MSR) se place bien loin derrière, en 39e position mais toujours devant les Augustins, aux portes du classement.

Déjà une belle performance pour le MSR compte tenu de la taille du musée, qu’il doit à sa politique offensive sur les réseaux sociaux : livetweets, concours photos, création de personnages antiques virtuels… L’équipe du MSR fourmille d’idée pour booster sa notoriété.

« Notre présence sur les réseaux sociaux est fondamentale, car ils nous permettent de pallier des moyens de communication restreints et de porter l’image du musée au quotidien. Facebook et Twitter sont aussi d’extraordinaires outils de médiation et ils permettent de créer une interactivité avec les gens », nous expliquait récemment Lydia Mouysset, chargée des publics au musée Saint-Raymond.

Un point d’accroche qui fonctionne puisqu’une enquête a révélé que les participants à certains livetweets du MSR ne seraient pas venus voir les expositions sans cette démarche 2.0.

Fan de…

Les réseaux sociaux sont donc le moyen de toucher directement le Toulousain lambda. Et cela, les personnalités de la Ville rose l’ont bien compris. À commencer par le maire Jean-Luc Moudenc, qui collectionne près de 4 600 followers sur Twitter et plus de 9 000 sur Facebook.

Mais ce sont surtout les rugbymen des Rouge et Noir qui profitent le plus de l’effet « Fan de… » des réseaux sociaux. Sur Twitter, outre le compte officiel du Stade Toulousain (137 000 abonnés), Luke McAlister (124 000), Vincent Clerc (235 000) ou Maxime Médard (119 000) font carton plein.

Twitter Stade Toulousain

Dans une moindre mesure, le handballeur toulousain des Fenix Jerôme Fernandez compile 35 600 followers.

Malgré son club en Ligue 1, Toulouse prouve une fois de plus qu’elle n’est pas ville de football, puisque le TFC compte tout juste 1 500 abonnés.

La cote des artistes toulousains peut également se mesurer en « like », mais on constate là un fossé selon les générations : 1 300 abonnés Twitter et 44 600 sur Facebook pour les incontournables Zebda contre, déjà, 14 000 sur Twitter et 85 300 sur Facebook pour les minots du rap Big Flo & Oli !

Sur Facebook, on revendique

Côté Facebook, la plupart des lieux de sorties toulousains (restaurants, bars, boutiques, salles de spectacle…) possèdent leur propre page, ayant bien compris qu’elle était pour eux une vitrine gratuite afin d’améliorer la visibilité et attirer la clientèle.

Mais les citoyens toulousains se sont également emparés de Facebook pour faire valoir leurs revendications. Depuis septembre dernier, une page « Stop au harcèlement – Toulouse » s’est ainsi créée pour permettre aux victimes de harcèlement de rue de témoigner publiquement et dénoncer ces agressions. Cinq mois plus tard, elle est suivie par 3 300 personnes.

Enfin, en décembre, une page « Toulouse, ville morte ? », suivie par 4 300 personnes, a été mise en ligne par un groupe de commerçants et d’acteurs de la ville « contre la transformation de Toulouse en ville-dortoir », peut-on lire.

___________________

Ça « blog » à Toulouse !

Phénomène généralisé depuis les années 2000, les blogs ont évidemment trouvé un écho à Toulouse, où une petite communauté s’est créée.

Certains Toulousains, comme le dessinateur Romain Pujol, s’en sont servis comme tremplin. Son blog Dailyrium lui a entre autres ouvert les portes de la série BD Les Lapins Crétins.

Des blogueuses se sont aussi associées autour de la communauté SoBlogueuses. Réunies grâce à un site web et des comptes Twitter et Facebook, elles organisent régulièrement des événements pour se rencontrer et échanger leurs idées.

Si beaucoup de blogs réalisés par des Toulousains portent sur des thématiques généralistes sans attaches avec la vie locale, quelques-uns vous donnent cependant leur vision du quotidien dans la Ville rose.

C’est le cas notamment de Hello’Toulouse, qui partage ses bons plans sorties, d’Enflammée et son carnet de chroniques gourmandes ou encore le tumblr To.Looose. Your.Mind, consacré à la photo N & B.

Enfin, nos politiques locaux ont longtemps usé de blogs pour faire passer leurs idées, comme Jean-Luc Moudenc (UMP), Philippe Goirand (EELV), Joël Carreiras (PS) ou encore François Briançon (PS), mais certains sont tombés en désuétude au profit… des réseaux sociaux !

Jacques Le Bris's insight:


Inutile de vous rappeler

- mon agenda perpétuel toulousain :

http://jacques-le-bris.over-blog.com/pages/Agenda_Toulousain-8260429.html#haut


- mon twittoscope toulousain :

http://jacques-le-bris.over-blog.com/pages/Le_Twittoscope_Toulousain-2195967.html#Bonjour


- mon  Toulouse d'aujourd'hui et de demain

http://jacques-le-bris.over-blog.com/article-ce-jour-matin-soir-soiree-nuit-ville-rose-violette-demain-aujourd-hui-a-toulouse-115871077.html#Bonjour


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lafayette Conseil, pionnier de la pharmacie low cost depuis Toulouse

Lafayette Conseil, pionnier de la pharmacie low cost depuis Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

Le réseau Pharmacie Lafayette a démarré en 1995 avec la pharmacie de la rue Lafayette à Toulouse qui est rapidement devenue la première de France en terme de chiffre d’affaires au mètre carré.

 

Piloté depuis Toulouse, le réseau d'enseignes Lafayette Conseil, qui réunit soixante-quatre officines en France sous la marque Pharmacie Lafayette et vingt magasins d'optique, compte sur son « modèle anti-crise » pour accélérer son développement national.

 

D’une simple officine de 35m² à un réseau national de soixante-quatre pharmacies qui voient défiler 41.000 personnes par jour, 12 millions par an, soit l’équivalent de la fréquentation de Disneyland. En vingt ans, la pharmacie Lafayette a connu un développement pour le moins spectaculaire. Tout démarre en 1995 lorsque le docteur Lionel Masson rachète une pharmacie rue Lafayette à Toulouse et impulse une politique de prix « dynamique » sur tous ses produits hors médicaments.

Associé à Jean-Michel Wurfel, il ouvre en 2001 une parapharmacie à proximité qui déménagera plus tard boulevard de Strasbourg. Devant le succès de leur concept, les deux hommes lancent en 2005 la marque Pharmacie Lafayette et proposent à d’autres pharmaciens d’adhérer à leur réseau et de dupliquer leur stratégie à bas coût au service de « la santé pour tous ».

Après le lancement en 2009 de l’enseigne Optique Lafayette, basée sur le même modèle économique, les deux actionnaires font appel en 2012 à des professionnels de la distribution spécialisée pour exploiter les deux marques et accélérer leur développement. Aujourd’hui, les deux réseaux génèrent 350 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 340 millions d’euros pour les seules pharmacies. L’objectif affiché est de parvenir à 100 magasins d’optique et 200 pharmacies d’ici 2018 pour un volume d’activité de 1 milliard d’euros.

« Nous avons une volonté d’implantation nationale avec une vraie politique d’enseigne basée sur une promesse : prix, choix, compétence. Notre créneau c’est le low cost moderne basé sur des coûts maîtrisés, des prix bas toute l’année négociés pour tous nos adhérents dans la cadre de 200 accords cadres avec les laboratoires et les plus grandes marques, un large choix et les conseils de professionnels de santé », explique Hervé Jouves, président de la société de conseil et d’exploitation Lafayette Conseil et ancien cadre de Conforama et de Virgin Megastore.

Un marche de 22.000 officines à conquérir

Sur un marché de la pharmacie en recul, ce modèle anti-crise a aussi de quoi séduire les professionnels. Pour les officines qui adoptent les couleurs du réseau et la croix occitane, référence aux origines toulousaines des deux marques, en contrepartie d’une redevance et d’un pourcentage sur leur chiffre d’affaires d’environ 20.000 euros par an, la promesse est de multiplier ce dernier par 3,6 en quatre ans.
Discrète sur ses résultats, la société Lafayette Conseil laisse parler pour elle sa stratégie d’expansion et le développement de ses propres marques, en optique et en parapharmacie, avec le lancement en 2015 d’une gamme de produits naturels.

Orchestrée depuis Toulouse sous la houlette de la maison-mère, la holding Laf’Consulting détenue à parts égales par Jean-Michel Wurfel et Lionel Masson et qui chapeaute aussi une société de formation récemment créée, cette conquête du marché métropolitain, où coexistent plus de 22.000 officines, s’inscrit dans la durée. Lafayette Conseil voudrait mettre une pharmacie par ville à ses couleurs, hors grandes métropoles comme Paris où la société toulousaine mise à terme sur une dizaine de points de vente.
Johanna Decorse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Community Management Conseils: Se construire une présence sur Google + avant qu'il ne soit trop tard

Community Management Conseils: Se construire une présence sur Google + avant qu'il ne soit trop tard | Toulouse networks | Scoop.it

Tout le monde utilise Google. Depuis la recherche jusqu'à Google Map, de Google Earth aux Google Docs, Gmail, Gtalk puis Hangout, YouTube, Android, Google Play et le navigateur Chrome. Toute personne sur Internet a sûrement utilisé un produit Google au moins une fois dans sa vie.Pourtant, des agences de communication, des sites webs spécialisés nouveaux médias, ou des professionnels en marketing s'obstinent à dire que Google + est un désert. Dans les faits, Google + possède 300 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (chiffres datant d'Octobre), dont 5.3 millions en France, ce qui en fait la troisième plateforme sociale la plus utilisée en France après Facebook et YouTube, et devant Twitter.Depuis quelques semaines, même si cela a été remarqué par d'autres bien avant, les professionnels des réseaux sociaux se rendent compte d'une baisse de reach sur Facebook et cherchent par tous les moyens à y faire face.Il est donc temps de penser à une alternative : pourquoi ne pas passer sur Google + ? Dés les débuts de ce réseau, Google a toujours laisser sous entendre que Google + finirait par être connecté à tous ses services. Après Google Play, la recherche Google, Blogger, YouTube et enfin récemment GMail, ce n'est pas une surprise pour les personnes qui suivent de très près l'actualité de Google. Tous les services de Google seront intégrés progressivement à Google +. Le point fort est donc Google : la recherche est désormais étroitement liée à Google +.
Quand un utilisateur cherche des informations sur Internet, il y a de fortes chances pour qu'il utilise Google. Les posts Google + étant référencés très rapidement, une personne connectée sur son compte Gmail aura en priorité des résultats qui ont été "+1" par ses contacts, et aussi les liens de posts partagés sur ce réseau social. Les résultats sont donc encore plus proches de l'information que l'on recherche, sachant qu'une personne en qui on a confiance nous recommande un résultat en particulier.Si vous possédez une page sur Google Plus mise à jour régulièrement, vous pourrez même avoir une surprise dans les résultats de recherche :

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présentation de Newmanity

Le réseau social de celles et ceux qui aspirent à une société plus humaine, plus écologique et plus responsable.
Jacques Le Bris's insight:

http://www.newmanity.com/?i=53201bafaa

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

200 participants viennent « réseauter » à la soirée de l’UBCM à Toulouse

200 participants viennent « réseauter » à la soirée de l’UBCM à Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

La 4e édition de la soirée de l’UBCM (United Business Club Midi-Pyrénées) a réuni jeudi 15 novembre à la médiathèque de Toulouse 200 anciens élèves de 9 écoles de commerce françaises. Objectif de cette soirée : créer du lien et tisser un réseau. L’invité d’honneur, Alain Chatillon, sénateur de Haute-Garonne, s’est exprimé sur le thème de la « désindustrialisation et relocalisation ».

 

Soirée réussie pour l’UBCM ce jeudi 15 novembre : les étudiants de 9 écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EDHEC, EM Lyon, INSEAD, Science Po Paris, ESC Toulouse et le CPA) se sont retrouvés pour participer à un « speednetworking » d’une heure. «  Il s’agit d’une prise de contact, d’un échange de carte de visite, pas d’un entretien d’embauche » précise Anne Lauvige, présidente de l’UBCM pour qui ces rencontres sont «  la raison d’être de la soirée ». Parmi les anciens élèves présents, des chefs d’entreprises mais aussi des personnes sans emploi : « certains viennent chercher du travail, d’autres faire du business » explique Anne Lauvige.


L’invité : Alain Chatillon

Le sénateur de Haute-Garonne Alain Chatillon était invité à s’exprimer sur le thème de « réindustrialisation et relocalisation ». Il a dénoncé un manque de « culture industrielle » en France, le poids du « millefeuille territorial » et « la complexité des structures juridiques ». Il s’est également emporté contre un principe de précaution «  permanent », interrogeant son assistance : «  Où est passée la prise de risque ? ». Enfin, le sénateur a appelé à «  débrider la société, accompagner ceux qui ont envie de créer, donner envie aux jeunes ». Il a terminé son discours en incitant les jeunes entrepreneurs à se lancer en politique pour que le monde de l’entreprise soit mieux représenté dans les instances publiques.


Une entreprise distinguée

Le Club UBCM a remis un trophée symbolique à l’entreprise VégéPlast, basée près de Tarbes, qui fabrique du bioplastique à partir de céréales (notamment des capsules biodégradables compatibles avec les cafetières Nespresso).
Pour Anne Lavige, il s’agit d’encourager, de féliciter une entreprise « qui va de l’avant, qui recrute, à l’encontre du climat pessimiste ».
Le trophée a été réalisé par l’entreprise partenaire de la soirée Application Laser. Les autres partenaires de cette soirée sont KPMG Sud-Ouest, l'artiste Frédéric Aubagna, et Objectif News.

Sophie Arutunian
©photo Rémi Benoit

more...
No comment yet.
Rescooped by Jacques Le Bris from Le Japon et la culture japonaise à Toulouse.
Scoop.it!

La pression monte sous le mont Fuji

La pression monte sous le mont Fuji | Toulouse networks | Scoop.it
La pression monte sous le mont Fuji | Le séisme majeur de mars 2011 a fortement comprimé le magma situé sous le célèbre volcan japonais.

 

 

 

[Note du Curateur] Voir mon topic sur le sujet :

http://www.scoop.it/t/japan-tsunami?tag=1

 


Via Toulousemidipyrénéesjapon
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Je m'inscris - Afterwork Toulouse | Une autre façon de faire du business

Je m'inscris - Afterwork Toulouse | Une autre façon de faire du business | Toulouse networks | Scoop.it

 

Au programme de l’afterwork de rentrée de D’Oxygène⊃2; le Réseau :

 

les opportunités de croissance grâce aux nouvelles technologies.

 

Deux experts seront présents pour aborder cette thématique :

François Babin, ingénieur architecture système en téléphonie mobile,

Nicolas Ochoa responsable innovation recherche développement et diversification de la Banque Populaire.

Le lundi 8 octobre dans les locaux de la Banque Populaire Occtitane (Balma).

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le métro parisien, nouvel eldorado des accros au réseau

Le métro parisien, nouvel eldorado des accros au réseau | Toulouse networks | Scoop.it
La rentrée sera hyperconnectée, jusque dans les tunnels du métro parisien. A partir du mois de septembre, les stations Châtelet et Gare-de-Lyon seront couvertes par le réseau 3G, avant que l'ensemble de la ligne 1 ne soit concernée fin 2013, puis la majorité des stations du réseau l'année suivante. Les usagers pourront utiliser leur smartphone afin de répondre à leurs courriels, vérifier une information ou tweeter sans relâche.

Connectés en permanence, ils devront aussi se serrer davantage. C'est la préoccupation de Yo Kaminagai, chargé du management du design à la RATP, qui s'intéresse à l'occupation de l'espace public, notamment dans les couloirs du métro. Sa conclusion est nette : "Une foule connectée prend plus de place."

(...)

 

Le designer s'inquiète enfin de la manière dont les voyageurs vont utiliser les informations dispensées par leur appareil. Jusqu'à présent, note-t-il, "les gens obéissaient aux annonces sonores et aux injonctions du personnel. Désormais, ils auront accès à d'autres canaux d'information et pourraient ne pas respecter les consignes". Ainsi, dans le cas d'une voie bloquée pour une raison technique, la RATP pourrait inviter les passagers à emprunter une autre ligne. Si, dans le même temps, certains apprennent par le biais de Twitter que l'incident est résorbé, ils demeureront sur le quai et en informeront leurs compagnons d'infortune.

 

La régie pourrait alors ne plus contrôler la situation.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Sigfox lance une alternative au GSM pour faire communiquer les objets

Sigfox lance une alternative au GSM pour faire communiquer les objets | Toulouse networks | Scoop.it

Après trois ans de mise en place discrète, la société toulousaine Sigfox se lance comme opérateur de réseau pour le M2M. Son secret ? Elle ne s’appuie pas sur le réseau GSM, mais sur des ondes radios UNB (Ultra Narrow Band).

 

http://www.sigfox.com/fr/

 

Un nouveau réseau cellulaire a vu le jour en France. Ne cherchez pas ses abonnés, il ne concerne que des objets et ne s’appuie pas sur la norme GSM classique. La société toulousaine Sigfox vient en effet de se lancer comme opérateur spécialisé dans le M2M (Machine-to-machine). Il veut se distinguer de ses concurrents GSM en proposant un réseau en bas débit adapté aux besoins basiques des objets (signaler un incident, envoyer un relevé de consommation, etc.) et économique.

 

Pour cela, la société s’appuiera sur des ondes radios opérant dans des fréquences « libres » (68 MHz, 463 MHz et 868 MHz selon eux, l'Arcep précisant que seule la dernière est libre, les autres étant réservées au CSA et à l'Armée) avec des émissions sur une bande ultra-étroite de l’ordre de la centaine de Hertz. L’objet à connecter est équipé d’un modem et l’antenne captant le signal est, elle, connectée à Internet pour transmettre les informations reçues. La société se vante que dans des conditions optimales, ses antennes seraient capables de couvrir des cellules de 900 km2, ayant réussi, lors de tests, à capter à partir du Pic du midi le signal d’un objet situé à Poitiers (un peu plus de 450 kilomètres en ligne droite sans zone fortement peuplée).

 

Avec moins de mille antennes, la société veut couvrir l’ensemble de la métropole d’ici à la fin de l’année, avant de s’attaquer à l’international en 2013 (Royaume-Uni, Allemagne, Espagne) et de couvrir toute l’Europe d’ici à la fin 2014. Pour l’instant, avec une centaine d’antennes, Sigfox couvre les sept plus grandes métropoles de France et satisfait aux besoins de ses dix premiers clients professionnels.

 

Un abonnement de quelques euros par an

(...)

 

[Note du Curateur] Si vous voulez suivre de près les développements de ce réseau utilisez son topic sur scoop.it :

http://www.scoop.it/t/sigfox

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Trop d’amis…

Trop d’amis… | Toulouse networks | Scoop.it

Je viens de m’apercevoir que j’ai plusieurs milliers d’amis ! J’ai bien dit « plusieurs milliers », malgré le laborieux dé doublonnage de mes contacts sur Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Slideshare, Instragram, Copains d’avant, Trombi, Plaxo, Foursquare, etc., sans oublier Ping, Path ou même Meetic…

 

Quoi qu’il en soit, alors que je viens de passer trois ans pour me trouver ces milliers d’amis, on m’annonce maintenant, un, que j’en ai trop et, deux, qu’il serait grand temps de faire le tri parmi eux.

J’ai commencé à le faire, mais ce n’est pas si simple de « déconnecter » ses amis virtuels : ils ont tendance à se défendre, voire à se fâcher si on insiste. Ainsi, avec quelques trimestres de retard sur les Etats-Unis, la France est entrée en cure de « désamification ». Il est donc possible que l’on voit naître dans peu de temps des sites de classement recensant les réseauteurs qui auront supprimé le plus grand nombre d’amis sur leurs différents comptes. Dans ce contexte, j’ai du mal à accepter toute nouvelle sollicitation : à quoi sert d’accepter un nouvel ami si cela me dessert ! J’ai donc demandé à un expert en réseau sociaux selon quel critère principal je devais accepter ou refuser une invitation. « N’accepte que les personnes qui sont susceptibles de venir prendre l’apéro chez toi ! », m’a-t-il répondu. Il est bien gentil, mais il y a beaucoup de gens qui sont « susceptibles » de venir prendre l’apéro chez moi, mais ce ne sont pas forcément ceux que j’ai envie d’inviter…

Midenews


more...
No comment yet.