Toulouse networks
39.9K views | +13 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comment Facebook va vous forcer à publier vos articles directement sur son réseau

Comment Facebook va vous forcer à publier vos articles directement sur son réseau | Toulouse networks | Scoop.it

Cela n’est plus un secret, Facebook souhaite que les internautes restent le plus longtemps sur son site. À cet effet, le réseau social s’est mis en tête de donner tous les outils aux entreprises pour proposer du contenu intégré, afin que leurs abonnés puissent les consulter, sans sortir du site.

La plateforme veille déjà à ce que les articles s’ouvrent au sein de son site et offre, depuis quelques mois, la possibilité d’intégrer directement les vidéos. Il était donc logique qu’elle finisse par permettre aux professionnels (et aux particuliers) de publier des articles directement sur leur page !

Vous allez dire que cela existait déjà, mais que personne ne l’utilisait, c’est vrai ! Facebook Articles avait fait un flop et chaque éditeur de contenu préférait encore publier sur son site.

Mais pourtant, lorsque Linkedin a lancé sa plateforme « Linkedin Publishing », les professionnels n’ont pas hésité une seconde à l’utiliser pour gérer leur e-réputation.

Il n’en fallait pas plus à Facebook pour comprendre que son service avait un avenir, mais sous une forme différente…

 

La naissance de la nouvelle idée

Cette idée avait déjà émergé et il était possible de créer des articles via sa page Facebook. Cependant, cette option n’a jamais rencontré le succès escompté, puisque les entreprises ont continué de rédiger des articles sur leur propre blog, pour ensuite les partager sur leur page.

Facebook avait donc délaissé cette fonctionnalité, le temps de trouver un moyen de la rendre plus attractive et surtout, de lui donner une seconde jeunesse.

Mais pour redorer le blason de sa plateforme de blogging, le réseau social est passé par une tendance qui concerne tous les grands éditeurs de contenus : le contenu mobile.

En effet, Facebook a jugé que les articles partagés sur son site mettaient beaucoup trop de temps à s’ouvrir. Or, cela est pénalisant pour le réseau social, car cela incitait finalement les internautes à quitter le site.

C’est aussi pénalisant pour les entreprises qui avaient des difficultés à toucher les mobinautes. Surtout quand on sait qu’à l’heure actuelle plus de 844 millions de personnes surfent quotidiennement sur Facebook depuis leur mobile et que ce trafic représente à lui seul 64% du chiffre d’affaires du réseau social !

 

La création d’Instant Articles

Facebook a donc eu l’idée lumineuse de relancer la possibilité d’héberger intégralement ses contenus, via Instant Article. Pour cela, le réseau social a peaufiné son outil pour faire en sorte de simplifier au maximum la vie des éditeurs, afin de les encourager à s’en servir.

Tout d’abord, Instant Articles ne sert que les intérêts mobiles. C’est-à-dire que les internautes surfant depuis leur ordinateur auront une publication classique, qui les invitera à suivre un lien les redirigeant vers le site internet.

À l’inverse, ceux qui sont sur mobile pourront lire directement l’article sur Facebook, sans avoir à charger une page supplémentaire et donc à perdre du temps. C’est pile ce que le réseau social souhaitait !

Pour lancer ce nouveau service, le géant américain a personnellement démarché des grands noms du secteur de l’actualité : New York Times, BuzzFeed, National Geographic, The Atlantic et NBC News. Chacun de ces médias propose désormais aux mobinautes de lire leurs articles de presse directement dans un statut Facebook.

 

 

Les avantages d’Instant Articles

Pour vanter les mérites de cette nouvelle fonction, Facebook a surtout mis en avant la rapidité d’ouverture de l’article. Puisque les mobinautes n’ont pas à charger un nouveau lien, ils accèdent au contenu complet 10 fois plus rapidement. Les pages peuvent ainsi bénéficier d’une meilleure portée, mais surtout générer beaucoup plus d’engagement.

Par ailleurs, il faut savoir que les contenus intégrés dans Facebook permettent une bien meilleure interactivité : zoom sur les images, inclinaison en mode paysage pour faciliter la lecture, vidéo en auto-play, etc.

 

 

De plus, il faut savoir que le principal frein à publier directement sur Facebook était la monétisation. En effet, les sites de médias ne vivent presque que grâce à leurs revenus publicitaires. Pour contrer cette objection, Facebook les autorise à diffuser leurs propres publicités sur les pages de contenu et leur propose de reverser 100% des recettes générées.

Enfin, pour rendre le plus simple possible l’utilisation de ce service, le réseau social autorise les éditeurs à proposer du duplicate content. En fait, les articles s’intègrent de manière automatique, grâce à un système de flux RSS. Autrement dit, les articles consultés sur Facebook sont calqués sur ceux proposés sur le site internet de l’éditeur.

 

 

Facebook Articles : le besoin de concurrencer Linkedin

Étant donné que la mayonnaise a vite pris sur mobile et que la fonctionnalité Instant Articles est bien accueillie par les médias, Facebook a décidé de ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Facebook a donc relancé son idée de blogging directement sur son réseau social, surtout qu’il a constaté que cette recette avait fonctionné pour son concurrent Linkedin.

En effet, le leader des réseaux sociaux professionnels propose à ses membres le service « Linkedin Publishing » qui permet d’ajouter un blog à son profil et donc d’y poster ses contenus personnalisés.

L’objectif étant de relier son expertise à des preuves concrètes sous forme d’articles pertinents. Cela offre alors la possibilité aux professionnels, qui n’ont pas forcément de blogs et qui ne souhaitent pas en créer un, de disposer tout de même d’une section où intervenir sur leur spécialité.

Par exemple, Richard Branson n’hésite pas à utiliser Linkedin Publishing pour gérer son image grâce à des contenus de qualité :

 

 

Étant donné que ce service fonctionne très bien pour Linkedin, puisque le réseau social se targue que plus d’1 million de personnes ont déjà publié près de 3 millions d’articles, Facebook s’est dit qu’il pouvait relancer cette fonctionnalité, mais dotée d’une nouvelle interface.

Donc en plus de cette proposition à destination de grands éditeurs de contenus, Facebook est en train de relancer sa plateforme de blogging, Facebook Articles, pour tous.

 

La création de Facebook Articles

Après tout, si les professionnels sont prêts à publier des articles sur leur profil Linkedin, pourquoi ne le feraient-il pas également sur Facebook ?

Rappelons que ce réseau social, même s’il est moins connoté B2B que le premier, reste utilisé par de nombreux professionnels à titre professionnel aussi.

Rappelez-vous que vous disposez tous d’une fonction « S’abonner » sur votre profil, qui permet à n’importe qui de suivre vos actualités publiques et de les recevoir comme n’importe quelle autre publication dans son fil.

Ainsi, un professionnel aura le loisir de gérer ses publications personnelles à destination de ses proches et pourra publier des articles corporate à ses abonnés.

Cette fonction est déjà accessible à tous. C’est-à-dire que sur vos profils, si vous vous rendez sur le menu et l’onglet « Plus », vous verrez une option « Articles ».

 

 

En cliquant dessus, vous arrivez sur une interface où vous pouvez facilement ajouter un article. Celui-ci comprendra un titre, un contenu et des images.

Vous pourrez y intégrer des liens et différents médias pour le rendre attractif.

 

 

Au final, vous publierez un article en bonne et due forme dans le fil d’actualité Facebook et vous permettrez à chacun de lire votre contenu, de le liker, de le commenter et de le partager.

 

 

Mais cette fonction n’a jamais pris son envol ! Suite au déploiement avec succès d’Instant Articles et de Linkedin Publishing, Facebook a décidé de remettre au goût du jour son service de blogging, grâce à un joli lifting.

Dans un design plus épuré et moderne, il sera possible pour le blogueur de personnaliser son blog avec une photo de couverture.

Pour le moment, seuls les États-Unis bénéficient complètement de cette nouvelle version de Facebook Articles (nommée Facebook Notes, chez eux), mais si les tests sont concluants, il n’y aucune raison pour que cette modernisation n’arrive pas dans nos contrées françaises.

 

 

Néanmoins, la version française a tout de même subi une évolution positive. Les contenus sont bien mieux présentés et vous pouvez aisément ajouter des liens, des hashtags et des légendes à vos illustrations.

Ils sont mis en valeur dans le fil d’actualités, en affichant en grand une illustration, suivi du texte.

Ils incitent donc tout de même à l’interaction et se chargent plus rapidement qu’un article en dehors du site.

À noter que cette fonction est aussi disponible sur vos pages, si vous souhaitez aussi publier vos articles de marque directement sur Facebook.

Pour l’activer, vous devez vous rendre sur votre menu, sur l’onglet « Plus » également. Sélectionnez alors « Gérer les onglets ».

 

 

Puis cliquez sur « Ajouter ou supprimer des onglets ».

 

 

Vous arriverez sur une page avec vos applications et vous devrez normalement voir l’application « Articles » suggérée. Cliquez sur le bouton « Ajouter une application ».

 

 

Vous aurez alors accès à la même interface que sur votre profil, pour créer des contenus personnalisés.

Alors, faut-il intégrer ses articles ou non dans Facebook ? Difficile de répondre à cette question de manière générale. Cela va dépendre de votre activité et de vos objectifs.

Si vous souhaitez que le réseau social continu de vous apporter du trafic, il est évident que vous devrez continuer à publier des articles sur vos sites et ensuite poster le lien sur Facebook.

Néanmoins, on peut supposer que, comme il l’a fait pour les vidéos, Facebook risque de diminuer la portée des liens, au profit des articles intégrés.

À voir alors comment couper la poire en deux, en proposant, par exemple, un extrait ou une version résumée via Facebook Articles avec un lien en fin de page renvoyant vers le contenu complet sur votre site.

Vous pourrez aussi vous doter d’une double stratégie de contenus, en proposant certains articles sur votre blog et d’autres sur Facebook.

Dans tous les cas, la plupart des changements sont en cours de déploiement aux États-Unis et ne sont pas totalement arrivés en France. Cela laisse encore le temps d’observer l’utilisation des grandes marques américaines et les retombées, avant de réfléchir à l’évolution de sa propre stratégie social media sur Facebook.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Curate & Schedule: Magic and easy as pie with the new BufferApp integrationScoop.it

Curate & Schedule: Magic and easy as pie with the new BufferApp integrationScoop.it | Toulouse networks | Scoop.it

Over a month ago, I was curating on Scoop.it and manually setting the post scheduler. I thought…wouldn’t it be great to have a BufferApp integration with my Scoop.it account? With a feature like this, I could curate and forget about it in that Donnie Brasco way.

 

So, I emailed Scoop.it CEO Guillaume Decugis, and he replied that his team was already working on it. Wow. I guess people beat me to the punch. I later discovered there was a great demand for the BufferApp integration from Scoop.it power users including big time influencer, Beth Kanter.

This was certainly one reason why I decided to apply for the Marketing Director position at Scoop.it. I was impressed by the team’s constant dedication to the product and the community who loves it. Now, I am happily settled into my job, which seems more like feeding my passion than work, and today, I am excited to announce on behalf of my new Scoop.it family, our awesome integration with BufferApp.

 

For those of you who don’t know about BufferApp, you might wonder why curators and marketers are so hungry for it. Well, while Scoop.it allows you to curate and publish more, BufferApp lets you make posting to your social networks easy by following a pre-determined schedule. Naturally, when you put BufferApp and Scoop.it together, you get to curate and publish more in one sitting without worrying about the extra step of scheduling.

 

As BufferApp says, it’s magic!

 

Go ahead and check it out! Here’s how:

(...)

 

See? Easy as pie sprinkled with a bit of magic.

more...
No comment yet.