Toulouse networks
39.9K views | +11 today
Follow
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les 9 startups toulousaines qui vont marquer 2016

Les 9 startups toulousaines qui vont marquer 2016 | Toulouse networks | Scoop.it


Dans le sillage de Sigfox, la planète startup est en pleine effervescence à Toulouse. En 2015, quatre startups toulousaines ont déjà décroché le Pass French, d'autres devraient les rejoindre cette année. Tour d'horizon des 9 startups qui ont (ou vont) réaliser des levées de fonds importantes et marqueront l'année 2016 pour leurs grands projets.


Les levées de fonds de Sigfox, Payname et Naïo accélèrent leur développement

Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox le 16 septembre 2015 à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit).

Après avoir levé 100 millions d'euros début 2015 (un record alors en France), Sigfox poursuit son développement avec l'objectif de devenir une licorne, autrement dit de faire partie de ces startups dont la valeur atteint au moins un milliard de dollars, à l'instar de Critéo ou Blablacar. La société, basée à Labège, couvre désormais neuf pays, dont les USA, avec son réseau bas débit pour objets connectés.

((...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Invitation Webinar CES "Customer Effort Score, comment bien l'utiliser ?"

Invitation Webinar CES "Customer Effort Score, comment bien l'utiliser ?" | Toulouse networks | Scoop.it

 

Bonjour, 

Saviez-vous que 94% des clients dont les efforts pour finaliser une commande ont été faibles sont prêts à renouveler leur achat dans le futur ?

La connaissance de l'effort client devient primordiale si vous souhaitez augmenter vos ventes durablement. C'est pourquoi, nous avons le plaisir de vous inviter à notre prochain webinar qui se déroulera le Jeudi 15 Octobre de 14h30 à 15h.


David Galiana, Responsable Communication Digitale et spécialiste de l'expérience client chez chez MyFeelBack vous expliquera comment bien utiliser le Customer Effort Score pour améliorer l'expérience sur le parcours client afin d'augmenter vos ventes.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

MyFeelBack apporte son expertise à CGI Business Consulting

MyFeelBack apporte son expertise à CGI Business Consulting | Toulouse networks | Scoop.it

MyFeelBack annonce la conclusion d’une alliance technologique avec CGI Business Consulting ayant pour objectif de permettre aux clients de CGI Business Consulting de pouvoir bénéficier de l’expertise de MyFeelBack en matière de connaissance client. Pour répondre aux nouveaux enjeux de la connaissance client, MyFeelBack a développé une solution SaaS de collecte et d’analyse de données clients en multicanal. Ses capacités de personnalisation dynamique des questionnaires, de ciblage et d’analyse en temps réel de l’information collectée permettent aux entreprises d’enrichir leur base client dynamiquement via l’ensemble des points de contact avec le client. Avec plus de 10 millions de feedbacks clients collectés en 2014, la solution est déployée chez les entreprises leaders de l’énergie, du transport, ou encore du e-commerce.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les 6 start-up toulousaines qui pourraient marquer l'année 2015

Les 6 start-up toulousaines qui pourraient marquer l'année 2015 | Toulouse networks | Scoop.it

Elles ont des grands projets pour 2015. SigFox, MyFox, MyFeelBack et ITrust tentent de conquérir le marché américain, Nanolike compte multiplier son chiffre d'affaires par 5 et Naïo Technologies veut lever 2 millions d'euros. Ces 6 start-up toulousaines feront probablement l'actualité business de cette année.

 

Alors que l'accélérateur de start-up le Camping de Toulouse lance sa 5e saison pour découvrir de nouvelles perles de la technologie de l'information et de la communication, plusieurs jeunes entreprises toulousaines continuent à montrer la voie de la réussite. Revue de détail de ces start-up à fort potentiel de croissance qui devraient faire parler d'elles cette année.

  • SigFox, à la conquête de l'Asie et de l'Amérique du Nord

L'opérateur télécoms, qui propose une technologie permettant aux objets connectés de communiquer entre eux, a annoncé fin 2014 vouloir lever 100 millions d'euros.  Déjà présent en Afrique, en Espagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, l'entreprise créée en 2012 part cette année à la conquête de l'Amérique du Nord et de l'Asie. Elle a déjà déployé son réseau dans le comté américain de Maryland et est en discussion avec des géants américains des télécoms. D'ici fin 2016, le groupe espère couvrir la moitié du monde avec son réseau, explique le PDG Ludovic Le Moan, visant même une introduction au Nasdaq en 2016. Selon ce dernier, "si on exécute bien l'année 2015, nous sommes quasiment irrattrapables. Nous aurons créé un écosytème et une empreinte mondiale".

  • Nanolike vise un chiffre d'affaires multiplié par 5

L'année 2015 est également une année clé pour Nanolike. L'entreprise de Ramonville devrait industrialiser ses technologies d'assemblage de nanoparticules en 2015, notamment grâce à une levée de fonds de 700.000 euros, annoncée début janvier, et soutenue par plusieurs investisseurs:  Newfund, Breega Capital et INSEAD Angels. La technologie développée par la start-up permet de concevoir des capteurs 100 fois plus petits que les capteurs classiques, plus sensibles et divisant la consommation d'énergie par 10.000. En plus de ces nanocapteurs destinés à l'industrie et à l'aéronautique notamment, la société conçoit des nanotags permettant de sécuriser des documents d'identité.

Le chiffre d'affaires de Nanolike devrait exploser dans les mois qui viennent.  En 2014 l'entreprise annonçait 80.000 euros de revenus. Elle espère atteindre les 450.000 euros en 2015, puis dépasser le million d'euros l'année suivante.

  • Myfox se développera à l'export aux États-Unis

Cette start-up qui fabrique à Labège des alarmes connectées a connu un taux de croissance de plus de 2.000 % sur cinq ans. Elle est 11e dans le classement 2014 établi par Deloitte des entreprises françaises à la plus forte croissance sur 5 ans.

Présente au CES de Las Vegas cette année, un salon international dédié aux objets connectés, elle y a remporté un prix d''innovation (CES Innovation Award) grâce à une de ses alarmes connectée, Myfox Security System contrôlable via smartphone. En 2015, la start-up se développera à l'export, notamment aux États-Unis.

  •  Naïo Technologies, un nouveau robot et une levée de fonds massive

La société toulousaine spécialisée dans les technologies agricoles va connaître une année 2015 dense. Les robot maraîchers de la start-up spécialisés dans le désherbage seront dotés de deux caméras cette année, pour analyser les couleurs, les formes et la profondeur, ce qui leur permettra de gérer tous types de cultures.

Cosi, un motoculteur électrique dédiés aux surfaces plus réduite, est lancé cette année. Il complète la gamme avec le tracteur électrique Oz.  En 2015 toujours, un prototype destiné à la culture des vignes sortira. il sera commercialisé en 2016 ou en 2017, affirme Aymeric Barthes, directeur général de la société.

Concernant les ventes, la start-up reste modeste. Alors qu'elle avait écoulé 10 modèles Oz en 2014, Naïo Technologies espère en vendre 20 en 2015, et écouler autant de Cosi. La distribution ce produits se fera à l'international en 2016.

En 2015 encore, Naïo Technologies prévoit une levée de fonds de plus de 2 millions d'euros, avec la plateforme de crowdfunding Wiseed pour partenaire, entre autres.

  •  MyFeelBack ouvrira une filiale à New York

L'entreprise de solutions de relation client multicanal veut s"étendre un peu plus aux États-Unis grâce à une enveloppe de 1 millions d'euros levée en 2014. Elle s'apprête ainsi à ouvrir une filiale à New York pour "se rapprocher de ses clients" . Pour la seule année 2015, MyFeelBack a annoncé un budget marketing de 400.000 euros aux États-Unis. La start-up a l'ambition de créer des partenariats avec des grands groupes internationaux.

  •  iTrust à l'assaut de la côte est américaine

La société de sécurité informatique ITrust a dégagé 1,3 million d'euros de revenus en 2014, soit une augmentation de 100% par rapport à 2013. La société croit elle aussi en son rêve américain, puisqu'elle a ouvert un bureau à San Francisco et compte s'implanter sur la côte est des Etats-Unis avant la fin de l'année.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ MyFeelBack, Feedback Solution

Ajoutée le 22 juil. 2014

http://www.myfeelback.com

MyFeelBack est un logiciel SaaS de collecte et d'analyse de feedbacks clients multicanal.

Il permet aux entreprises de créer et diffuser le bon questionnaire, à la bonne personne et au bon moment dans le but d'améliorer la connaissance client.

Grâce à la technologie de ciblage de MyFeelBack, vous conservez une base de données clients continuellement à jour et collectez de l'information client à forte valeur commerciale.

Vous enrichissez votre CRM de données déclaratives 100% inédites et êtes en mesure de personnaliser vos campagnes marketing afin d'augmenter vos ventes.

Connaître l'avis et les attentes de vos clients n'a jamais été aussi simple !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Prix La Tribune Jeune Entrepreneur : les quatre finalistes Centre Sud voient grand

Prix La Tribune Jeune Entrepreneur : les quatre finalistes Centre Sud voient grand | Toulouse networks | Scoop.it


Olivier Carré, Aurore Beugniez, Arnaud Ayrolles et Arnaud Thersiquel


Ils sont quatre et ils sont les lauréats Centre Sud du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur (PLTJE). Martin Malvy, ancien ministre et président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, a assisté à la soirée de sélection lundi 14 avril, et a enjoint les quatre finalistes de décrocher plusieurs titres nationaux du Prix.La finale aura lieu à Paris le 29 avril.

Une douzaine de jeunes entrepreneurs avait été conviée au Conseil régional de Midi-Pyrénées à Toulouse lundi 14 avril, pour présenter leurs parcours et leurs activités devant le jury de sélection régionale du Prix La Tribune du Jeune Entrepreneur, espérant ainsi pouvoir décrocher une place en finale nationale du Prix. Quatre d’entre eux ont reçu le précieux sésame pour ce concours qui récompense les meilleurs entrepreneurs de moins de 36 ans en France.
Olivier Carré, fondateur du Groupe Carré, défendra les couleurs de la région Centre Sud dans la catégorie Green Business. Ce diplômé de l’école des Mines d’Albi a créé sa première société en 2008, et a fondé deux autres structures depuis. Toutes œuvrent en faveur des énergies renouvelables. À 30 ans, il dirige une équipe de 12 salariés et envisage de lever des fonds en 2015 pour accélérer la commercialisation de ces derniers produits photovoltaïques Made in France, comme une borne d’éclairage en bois haut de gamme destinée à équipée les propriétés de particuliers et les hôtels de luxe.

Arnaud Ayrolles, 35 ans, représentera pour sa part la catégorie Industrie. Dès 2004, il s’est lancé avec deux associés dans la fabrication de jeux et jouets à diffuser dans les relais presse, comme les albums d’images à collectionner. Mais en 2009, une nouvelle stratégie de distribution a été mise en place. Désormais, les 55 salariés du groupe Nap s’emploient à aider les points de vente de presse à diversifier leurs activités pour pérenniser ses commerces de proximité. Plus de 27.000 points de ventes et 1 700 relais affiliés distribuent les produits du Groupe Nap, tels que des jouets, des livres, de la confiserie ou des produits de téléphonie et cigarettes électroniques. En 2013, le Groupe a réalisé 40 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Dans la catégorie Numérique, c’est une femme entrepreneure qui a été sélectionnée. Aurore Beugniez, 26 ans, a cofondé My Feel Back avec deux associés après avoir planché sur un projet d’entreprise lors d’un événement Start-up Week-end à Toulouse. Elle vend son logiciel SaaS de connaissance client à plus de 50 grands comptes. Son équipe compte aujourd’hui 9 personnes basées à Toulouse.

Dans la catégorie Start du PLTJE, ouverte aux entrepreneurs qui viennent de lancer leur activité ou qui sont en cours de création de leur structure, c’est Arnaud Thersiquel, diplômé de Toulouse Business School, qui a été invité à poursuivre la compétition. Le fondateur des Ateliers Tersi souhaite faire perdurer le savoir faire français dans la fabrication de chaussures grâce à ses créations, qui seront vendues en ligne et dans des concept-stores triés sur le volet. Il entend produire des souliers d’exception, dessinés avec des artistes, chanteurs et écrivains célèbres.

Il a emporté la majorité des voix au sein d’un jury composé des partenaires de La Tribune. Annie Algranti, directrice des relations avec les collectivités locales d’Orange, Bruno Metais, directeur PME et professionnels d’EDF Commerce Sud-Ouest, Laurent de Calbiac, directeur régional Midi-Pyrénées de BpiFrance, Jean-Christophe Monjot, directeur marché des professionnels de la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées et Frédéric Niccolini, directeur régional Midi-Pyrénées d’AG2R-La Mondiale se sont mobilisés pour étudier toutes les candidatures. Souad Idali, chargée de mission à la direction de l’action économique et de l’innovation de la Région Midi-Pyrénées, a porté une attention particulière à la contribution des activités des candidats dans le développement du territoire. Emmanuelle Durand-Rodriguez, rédactrice en chef d’Objectif News, a questionné les candidats sur leur stratégie de communication notamment.

Finaliste 2013 du Prix du Jeune Entrepreneur dans la catégorie Social Business, Jean-Paul Di Cristo, le cofondateur d’Aide@venir, a passé le relais aux finalistes tout juste sélectionnés en leur donnant quelques conseils pour optimiser leurs présentations en vue du jury national, qui se tiendra le 29 avril à Paris. Martin Malvy, ancien ministre et président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, a souhaité ses meilleurs vœux de succès aux quatre finalistes régionaux. Tout en confiant son espoir de compter à nouveau un entrepreneur de Midi-Pyrénées au palmarès national 2014 du Prix La Tribune du Jeune Entrepreneur. L’an dernier, il avait eu le plaisir de féliciter Romain Ravaud, le fondateur de Whylot, pour son sacre national dans la catégorie Industrie.

Perrine Créquy

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le logiciel qui concurrence les instituts de sondage | MyFeelBack

Le logiciel qui concurrence les instituts de sondage | MyFeelBack | Toulouse networks | Scoop.it

Plus besoin d'attendre des jours et des jours avant d'obtenir l'analyse d'une enquête de satisfaction. "Après le CNRS, Orange ou E.Leclerc, nous travaillons aujourd'hui avec la SNCF pour évaluer la satisfaction des usagers sur différents services", explique Aurore Beugniez, directrice associée de MyFeelBack. 

Cette jeune société toulousaine propose aux entreprises un logiciel pour capter en multicanal (téléphone, tablette, PC, papier) des retours clients puis les analyser en temps réel : baromètre de satisfaction, enquête de produit, statistiques... "MyFeelBack permet d'économiser plusieurs milliers d'euros par rapport à un institut de sondage", assure Aurore Beugniez. "Notre solution est très rapide à mettre en oeuvre. Elle permet à l'entreprise de se baser sur des rapports statistiques issus de données terrain avant de prendre une décision stratégique". 

La société a aussi choisi un modèle économique innovant en se rémunérant à la performance, c'est-à-dire au nombre de retours client. Créée en 2011, l'entreprise compte sept salariés et "connaît déjà une forte croissance", assure Aurore Beugniez. "Notre logiciel est distribué aux États-Unis et nous prévoyons l'ouverture d'un bureau à New York".

more...
Louisa Frangeul's curator insight, December 9, 2013 2:09 PM

Quand la GRC permet de mesurer et la satisfaction client ET de faire des économies !!!

Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

OFFRE START Essayez gratuitement MyFeelBack en ligne pendant 15 jours !

OFFRE START Essayez gratuitement MyFeelBack en ligne pendant 15 jours ! | Toulouse networks | Scoop.it

Découvrez dès aujourd'hui la version "light" de MyFeelBack. Un service en ligne exploitant une partie de nos fonctionnalités afin de vous faire découvrir la simplicité et la puissance de notre solution. Inscrivez-vous en 3 clics et lancez votre première enquête multicanal !

more...
MyFeelBack's comment, September 17, 2013 4:44 AM
Bonjour Jacques :). Un grand merci pour le partage. Nous vous souhaitons une agréable découverte.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

MyFeelBack évolue grâce à vous !

Publiée le 10 juil. 2013

Découvrez l'annonce des fonctionnalités de la nouvelle version de la plate-forme MyFeelBack.

Déployez vos campagnes d'écoute client en multicanal sur mobile, tablette et PC. Analysez vos retours clients via un nouveau moteur d'analyse statistique multidimensionnel.

N'attendez plus pour digitaliser votre relation client, contactez MyFeelBack à contact@myfeelback.com ou rendez-vous sur www.myfeelback.com .

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Générateur de QR code gratuit et personnalisable

Générateur de QR code gratuit et personnalisable | Toulouse networks | Scoop.it
Générateur de QR code gratuit et personnalisable de MyFeelBack.
URL,Vcard,MeCard,Vidéo YouTube,Lien Facebook,Lien Twitter,Evénement.
Jacques Le Bris's insight:

Bienvenue sur votre générateur de QR code gratuit multi-usages

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Communiqué : Lancement du 1er Social CRM Mobile

Communiqué du 3 Janvier 2012. MyFeelBack lance le 1er service mobile dédié à la relation client.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

#EnBref : Tout ce qu'Emmanuel Macron devrait savoir aujourd'hui sur Lima, MyFeelBack et Samsung

#EnBref : Tout ce qu'Emmanuel Macron devrait savoir aujourd'hui sur Lima, MyFeelBack et Samsung | Toulouse networks | Scoop.it

A la Une de notre digest de ce mardi 15 décembre : Lima, MyFeelBack et Samsung

 

A la Une de notre digest de ce mardi 15 décembre : Lima décroche une étoile de l’Observeur du Design 2016, MyFeelBack décroche le Pass French Tech, Legrand et Samsung concluent un partenariat technologique international, et toutes les autres informations qui ont retenu notre attention aujourd’hui.
Lima décroche une étoile de l’Observeur du Design 2016

Organisé par l’APCI depuis 1999, l’Observeur du Design est le prix français de design mettant en lumière le talent des entreprises et des designers. Il est reconnu et soutenu par le Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique en France et par l’ICSID (International Council of Societies of Industrial Design) à l’international. Les réalisations labellisées les plus remarquables sont Étoilées par un jury, composé de professionnels du design et d’experts. Etoile qu’a donc reçue Lima, la société qui conçoit un boîtier permettant de créer son propre cloud très facilement en installant le boîtier Lima chez soi en le connectant à sa box Internet et à un disque dur externe.

My Pharma Company lance le « parrainage participatif » dédié aux investissements dans la santé

My Pharma Company, plateforme de financement participatif dédiée au monde de la santé,  mène une opération spéciale de parrainage participatif. Lancée le 14 décembre pour une durée de 15 jours, cette campagne de My Pharma Company propose à tous, déjà membres de la plateforme ou non, de parrainer des amis et de gagner ainsi des points de R&D pour augmenter leurs gains financiers potentiels. Toute personne qui parraine un investisseur obtient 10% des sommes investies par son filleul sous forme de points de R&D, et permet à son filleul de bénéficier d’un bonus de 5% sur ses investissements. En fonction de l’investissement des filleuls, le compte du parrain sera automatiquement crédité de points de R&D, et ce même si le parrain n’a jamais investi par le biais de My Pharma Company.

Legrand et Samsung concluent un partenariat technologique international

Legrand et Samsung annoncent la signature d’un partenariat technologique international en vue de développer des offres améliorant le pilotage et le confort des chambres d’hôtels. Pour permettre l’accélération du développement des bâtiments intelligents, Legrand et Samsung s’associent pour renforcer l’interopérabilité entre leurs technologies. Ensemble, ils développeront de nouvelles interfaces utilisateurs. Celles-ci s’appuieront sur la solution LYNK HMS (Hospitality Management Solution) de Samsung et l’appareillage électrique de Legrand pour permettre à l’occupant de la chambre de piloter depuis sa télévision l’éclairage, la température et l’ouverture de portes. A terme, la solution issue de la collaboration assurera l’interface entre le client et les services de l’hôtel (conciergerie, réservation de taxis, services audiovisuels, etc.) pour une expérience client enrichie.

 

 MyFeelBack décroche le Pass French Tech

La startup toulousaine MyFeelBack, reconnue comme la solution de référence d’enrichissement de la connaissance client via ses questionnaires intelligents, vient d’obtenir le tant convoité Pass French Tech, ce programme national destiné à soutenir et amplifier le développement à l’international des entreprises françaises en hyper-croissance et à très fort potentiel.  La solution SaaS développée par MyFeelBack permet à ses utilisateurs, parmi lesquels figurent des entreprises leaders du e-commerce, de l’énergie, ou encore du transport, d’enrichir leurs bases de données clients en temps réel avec des données ultra-qualifiées, en posant la bonne question au bon moment.?Ses capacités d’hyper-ciblage des questions en fonction du parcours client, et d’analyse en temps réel de l’information collectée, permettent aux managers d’exploiter les données collectées dans la personnalisation des campagnes marketing, et d’intégrer les retours clients dans leur prise de décision quotidienne.

MOPeasy : La Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse  lance un projet de services d’autopartage de véhicules électriques et de covoiturage à la demande

La Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) se lance dans une offre complète et innovante, visant à proposer des solutions de charge et de mobilité et faciliter les déplacements des personnes non-motorisées. Ainsi, au-delà du déploiement des infrastructures de recharges et de 16 bornes électriques sur les 10 communes, des services d’autopartage de véhicules électriques, de covoiturage, d’accès à des bornes de recharge seront proposés, via la plateforme ouverte de MOPeasy accessible en ligne et sur Smartphone. Un « bureau des voyages » permettra de mettre en relation conducteurs bénévoles et concitoyens souhaitant réserver un trajet. L’humain est placé au cœur de ce service de « covoiturage à la demande » accessible à tous, permettant ainsi de créer du lien social et aussi de redonner un sentiment d’utilité à des bénévoles qui peuvent eux-aussi se sentir isolés, tels que des retraités ou des chômeurs par exemple. Les travaux seront lancés dès le début 2016 pour projet effectif fin 2016.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

French Tech Toulouse : les start-up à suivre - Economie réelle

French Tech Toulouse : les start-up à suivre - Economie réelle | Toulouse networks | Scoop.it

La région Midi-Pyrénées est la deuxième en TIC derrière l’Ile-de-France. Le numérique y représente plus de 34 000 emplois.

  

Le label a investi la ville rose fin 2014, au cœur d’une région, la deuxième en TIC derrière l’Ile-de-France, où le numérique représente plus de 34 000 emplois. Un écosystème dont Economie Réelle vous présente une sélection des start-up les plus prometteuses.

  

France Pari, la mise gagnante

Créée dans la région toulousaine en 2008, France Pari est aujourd’hui l’un des poids lourds du secteur des jeux et paris sportifs en ligne en France, avec environ 6% du marché, rivalisant avec la Française des Jeux. Sur l’année 2014, elle affiche pour 17,8 millions d’euros de vente, soit une croissance de plus de 40%. Le site propose de miser sur une vingtaine de sports (y compris les paris hippiques, depuis fin 2011). Elle commercialise également un logiciel en marque blanche (Sportnco, cinq clients), récemment décliné en application mobile.

Basée à Labège, au sud-est de la ville rose, France Pari dispose de parrains de choix, tels que Franck Leboeuf, Fabien Pelous ou encore Alain Prost (actionnaire de la société depuis ses débuts). La start-up a les reins solides et un avenir prometteur : selon l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), la montant total des mises enregistrées a atteint 351 millions d’euros au premier trimestre 2015. Soit un bond de 38% par rapport à la même période un an plus tôt.

  

Eurecia et ses 500 clients

Depuis qu’elle a vu le jour en 2006, Eurecia n’a cessé de grandir et est devenue aujourd’hui une société présente dans 43 pays, sur quatre continents. Cette spécialiste de la gestion des RH et du management commercialise une solution permettant de gérer les congés et absences, les notes de frais, les temps et activités ou encore les plannings de ressources et le suivi RH. Basée à Castanet-Tolosan (au sud de Toulouse), Eurecia connaît une croissance fulgurante, avec un chiffre d’affaires triplé depuis trois ans, qui atteint aujourd’hui 1,5 million d’euros. Elle compte environ 500 clients (iDTGV, 20 Minutes, l’Institut Curie, KPMG, Bic…), avec plus de 50 000 salariés qui utilisent ses solutions à travers le monde.

La société emploie vingt-six personnes, dont huit en R&D, domaine où elle injecte chaque année près du tiers de ses revenus. Eurecia prévoit encore une dizaine d’embauches d’ici la fin de l’année 2016.

  

Wiseed, au top du crowdfunding

Cette plateforme d’equity crowdfunding (financement participatif sous forme de capital) créée en 2009 surfe sur le succès de l’économie collaborative. Forte de plus de 40 000 contributeurs, elle a financé 55 start-up et a annoncé il y a quelques semaines avoir dépassé la barre des 20 millions d’euros levés. Le tout pour un chiffre d’affaires qui a plus que doublé par rapport à 2014. Wiseed (18 salariés) s’est même positionnée en début d’année pour collecter des fonds afin de racheter 16% des parts… de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Malgré 18 millions d’euros prêts à être investis par 8 000 internautes, la société a finalement renoncé.

La plateforme a lancé en 2011 sa filiale dédiée au crowdfounding immobilier, celle-ci ayant depuis récolté 2,6 millions d’euros de financements. Le modèle économique de Wiseed -qui vise une entrée en bourse d’ici deux à trois ans- a, semble-t-il, de beaux jours devant lui : selon le cabinet spécialisé Massolution, le total des sommes levées dans le monde via le crowdfounding devrait doubler cette année, pour atteindre 34,5 milliards de dollars.

  

Les bons retours de MyFeelBack

Née à Toulouse en décembre 2011, MyFeelBack (une dizaine de salariés) propose aux entreprises un logiciel leur permettant de mieux connaître l’opinion de leurs clients. Une solution qui consiste en la création, le ciblage et la diffusion de questionnaires dont les réponses seront ensuite analysées et qui a déjà récolté plus de dix millions de « retours clients ». Cette jeune société (qui ne communique pas son chiffre d’affaires, estimé toutefois à plus de dix millions d’euros) a annoncé en fin d’année dernière la levée de 1,3 million de dollars de fonds, afin d’appuyer son développement à l’international en installant un bureau à New-York.

Aujourd’hui, plus de 35 000 personnes dans le monde utilisent la technologie MyFeelBack, qui compte parmi ses clients de grands noms tels qu’Airbus, Orange, Sanofi, Natixis ou BMW France. Positionnée entre Big Data et institut de sondage, MyFeelBack se situe sur un marché auquel on promet un bel avenir : évalué à quatre milliards de dollars, le « smart survey » devrait atteindre 8,5 milliards de dollars d’ici 2019.

  

Sigfox, la start-up record

Voilà une start-up qui n’en finit plus de faire parler d’elle dans la sphère des nouvelles technologies. La toulousaine Sigfox a lancé en 2010 son réseau bas débit (moins coûteux et plus facile à déployer) permettant de connecter les objets partout dans le monde, qu’il s’agisse de domaines aussi variés que la construction, l’automobile, l’agriculture ou les services de santé. Leader mondial d’un secteur encore jeune, la start-up (80 salariés) a annoncé en début d’année une levée de fonds de 100 millions d’euros, un record pour une jeune entreprise en France. « Une nouvelle victoire pour la French Tech », twittait dans la foulée le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, félicitant ainsi Sigfox.

Installée à Labège, avec des filiales à Madrid et San Francisco, au cœur de la Silicon Valley, la société a réalisé un chiffre d’affaires de six millions d’euros en 2014. Engie (ex-GDF Suez), qui a participé à la levée de fonds, a récemment crée une filiale afin de développer le réseau Sigfox en Belgique. Mieux, il y a quelques jours, c’est le géant Samsung qui annonçait un partenariat avec la pépite toulousaine, qui intégrera sa technologie à la nouvelle plateforme du groupe sud-coréen (baptisée Artik). Et le marché de l’Internet des objets lui ouvre bien des perspectives : selon le cabinet IDC, il pèsera 1 700 milliards de dollars en 2020. A noter que le conseil d’administration de Sigfox est présidé depuis avril 2014 par Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva.

  


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

French Founders : le réseau qui monte

French Founders : le réseau qui monte | Toulouse networks | Scoop.it

Créé voilà moins d’un an, le réseau international de dirigeants d’entreprise français compte déjà 620 membres dans 17 pays. Témoignage d’un nouveau membre de French Founders aux Etats-Unis, Robin Calot, General Manager & International Development Director de la startup toulousaine MyFeelBack.


Opérationnel depuis moins d’un an, le réseau international French Founders compte déjà 620 membres dans 17 pays. Les membres du réseau sont à la fois des cadres dirigeants français de grands groupes et des chefs d’entreprises françaises implantées à l’étranger, comme Robin Calot, General Manager & International Development Director de la startup toulousaine MyFeelBack. Et pour sa première année entière d’existence, French Founders compte encore accélérer et passer le cap des 2 000 membres fin 2015. « Si le développement de French Founders est aussi rapide, c’est notamment grâce à la variétés des profils des membres, qui sont soit des cadres dirigeants français de grands groupes internationaux, soit des chefs d’entreprises français implantés à l’étranger, résume Pierre Garrigues, responsable des ventes et des partenariats de French Founders. Par ailleurs, en plus des nombreux services qu’il peut rendre à ses membres, le réseau a su développer des événements exclusifs qui se révèlent très efficaces pour développer son activité. »

 

Aider à la fois l’entreprise et la personne

La startup toulousaine MyFeelBack a officiellement ouvert sa filiale aux Etats-Unis en début d’année et a confié les rennes de ce développement à l’international à Robin Calot, auparavant Directeur Sud-Ouest de Global Appoach Consulting. « La première aide que m’a apporté le réseau French Founders, c’est celle qui concerne l’installation de l‘entreprise et la mienne à New-York, explique Robin Calot. Car avant de se focaliser sur le développement de l’activité, il est essentiel de faire des choix adaptés dans son implantation. Dans ce domaine, j’ai bénéficié d’un accompagnement pour trouver un avocat, un cabinet comptable, pour trouver des bureaux pour l’entreprise, un appartement pour moi, ou encore pour louer des salles de réunion. C’est très opérationnel et c’est de cela dont on a besoin lorsqu’on s’installe. » Ensuite, l’accompagnement est effectivement centré sur le développement de l’activité et l’apport de nouveaux contacts. « Dans un second temps, la priorité est de gagner du temps dans les actions commerciales. Cela m’a permis, par exemple, de présenter l’activité de MyFeelBack au Consulat de France, de participer à un événement exclusif chez Cacharel New-York ou chez Ladurée… »
Pour la suite, Robin Calot attend des outils logiciels en préparation chez French Founders de cibler plus facilement et plus rapidement les bonnes entreprises et les bonnes personnes.

 

Pascal Boiron, MID e-news

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La société de Toulouse MyFeelBack lève 1 M€ pour créer sa filiale à New York

La société de Toulouse MyFeelBack lève 1 M€ pour créer sa filiale à New York | Toulouse networks | Scoop.it


Stéphane Contrepois


La start-up toulousaine MyFeelBack a conclu une première levée de fonds d’1M€. L’entreprise de solutions de relation client multicanal prépare l’ouverture de sa filiale à New York et mise sur le développement de sa R&D. L'implantation aux États-Unis doit permettre à l'entreprise de Stéphane Contrepois de se rapprocher de ses clients.

Direction Manhattan. Avec une enveloppe de 1,3 million de dollars, soit 1 million d’euros, MyFeelBack s’apprête à ouvrir une filiale dans la Grande Pomme et à intégrer le marché américain. La levée de fonds a été réalisée auprès de business angels américains et français, mais aussi grâce à la plateforme de crowdfunding Wiseed et à BPIfrance, pour un tiers du montant global chacun.

"Cette première levée de fonds répond à un double objectif. D’un côté, le choix de partager les risques du lancement aux États-Unis avec nos investisseurs et, ensuite, la volonté de consolider notre R&D en fonction des besoin de nos clients", explique Stéphane Contrepois, président et cofondateur de la start-up toulousaine. À ses côtés, Marc Rougier, le fondateur de Scoop.it, qui soutient MyFeelBack depuis le début, et le nouveau business angel Jean-Philippe Baert, vice-président EMEA South chez l’éditeur de logiciels marketing américain ExactTarget.

"Nous sommes dans la 3e phase du développement de MyFeelBack, qui passe de la taille de petite société à celle d’un grand groupe international", annonce l’entrepreneur qui envisage une deuxième levée de fonds en 2015. "Les coûts de développement aux États-Unis ne sont pas les mêmes qu’en France", explique Stéphane Contrepois. Rien que pour le marketing, nous avons investi cette année 400.000 euros. Il est donc possible que nous fassions une deuxième opération de financement, mais uniquement pour le développement sur le marché américain." Cependant, MyFeelBack ne cherche pas seulement des financements. L’expertise et les connaissances apportées par les investisseurs seront, selon l’entrepreneur, les piliers d’un développement rapide de l’entreprise aux États-Unis.

Au cœur de l’économie new yorkaise
Parmi les 35.000 utilisateurs du logiciel Saas signé MyFeelBack, un tiers est américain. Afin de répondre aux besoins de gros clients comme Bausch Lomb, société internationale d’optique et d’ophtalmologie, et à la demande d’un marché en plein développement, la start-up toulousaine a choisi de s’installer à Manhattan, cœur des bureaux des entreprises, autrement dit, des futurs clients de MyFeelBack outre-Atlantique. "On fait beaucoup d’aller-retour en ce moment, mais nous allons bientôt découvrir nos bureaux, confie Stéphane Contrepois. L’équipe marketing et support clients restera en France, mais nous auront un commercial sur place."

Simona Pizzuti

Jacques Le Bris's insight:


En savoir plus :
La start-up, créée en 2011, est déjà active outre-Atlantique. En 2012, avant même de fêter son premier anniversaire, l’entreprise toulousaine de service de relation client mobile MyFeelBack a signé un accord de distribution pour le continent américain avec l’entreprise Excelerate Systems, spécialiste de la sécurité informatique basée à Seattle (lire notre article). Le logiciel créé par MyFeelBack permet de générer des questionnaires de satisfaction, et analyser en temps réel les feedbacks et commentaires des sondés.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Donnez une nouvelle dimension à vos conférences avec MyFeelBack Live

Donnez une nouvelle dimension à vos conférences avec MyFeelBack Live | Toulouse networks | Scoop.it
Dynamisez vos conférences, engagez votre auditoire, valorisez les échanges en direct et adaptez votre discours en live et en toute simplicité.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En Midi-Pyrénées, la nouvelle génération fait bouger les lignes

En Midi-Pyrénées, la nouvelle génération fait bouger les lignes | Toulouse networks | Scoop.it


"50 jeunes qui font bouger Toulouse" 


Midi-Pyrénées est la région la plus attractive pour les jeunes. À Toulouse, comme dans toute la région, la nouvelle génération fait bouger les choses. Le dernier numéro d’Objectif News, actuellement en kiosque, fait la part belle aux jeunes talents de Midi-Pyrénées ! 50 personnalités de moins de 40 ans, qui incarnent cette génération, ont été sélectionnées par la rédaction.

Amélie Kauffer, Thomas Salomon et Baptiste Tignol n’ont pas eu peur de la crise. Tout juste sortis de l’école de commerce, ils ont lancé Cocorico il y a quelques mois. Un pari en forme de défi à la morosité et au pessimisme ambiants. Comme eux, nombreux sont les jeunes de Midi-Pyrénées qui apportent des idées nouvelles.

Une région attractive pour les jeunes
La région donne sa chance aux jeunes. Une tendance confirmée par les chiffres. Selon la dernière enquête réalisée par l’Insee, Midi-Pyrénées est proportionnellement la plus attractive des régions françaises pour les jeunes de 18 à 24 ans, avec un taux de migration net très élevé, loin devant l’Île-de-France. Sur la période 2001-2006, chaque année, pour 10 000 jeunes de 18-24 ans présents en Midi-Pyrénées, 156 s’installaient sur notre territoire. Les jeunes de moins de 40 ans représentent 70 % des nouveaux arrivants, et Toulouse, bien sûr, reste le centre d’attraction. Étudiants et jeunes diplômés s’y installent.

Jeunes entrepreneurs sans peur et plein d’idées
Tous les secteurs de l’économie sont concernés mais la nouvelle génération se distingue particulièrement dans le domaine des nouvelles technologies. Aurore Beugniez, cofondatrice de MyFeelBack, et Éric Charpentier, président de Payname, en sont de parfaits exemples. La TIC Valley et son camping sont aussi un vivier important de jeunes entrepreneurs. Avec ces bouleversements technologiques et la persistance de la crise, les méthodes de management évoluent aussi et les jeunes dirigeants adoptent de nouvelles stratégies qu'ils ont réussi à adapter à leurs secteur d'activité ou la taille de leur entreprise. De jeunes manageurs que l'on retrouve également à la tête de projets structurants ou de missions de développement économique en Midi-Pyrénées.

Ses écoles et ses laboratoires sont autant de fabriques de talents, et leur réputation est grandissante. Pour Guillaume Plantin, professeur à TSE et membre du Conseil d’analyse économique, Toulouse "a les moyens de concurrencer les grands écoles anglaises et américaines". Dans ce numéro, de nombreux chercheurs ont également été mis en lumière autour de l’économie, du management et de l’innovation, qu’elle soit médicale ou environnementale. Membres du CNRS, de l’Inserm, de TSE ou de TBS, ils incarnent la réussite régionale dans leurs domaines respectifs.

La jeunesse s'est également approprié les débats de société. Élus, avocats, architectes, ils contribuent à ancrer Midi-Pyrénées dans la modernité. Une erreur s’est d’ailleurs glissée dans le magazine puisque la jeune avocate que nous avons choisi de mettre en lumière, Jennifer Cambla, n’a que 29 ans et pas 44 ans comme indiqué !

Paul Périé

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

SNCF choisit la nouvelle version de MyFeelBack

SNCF choisit la nouvelle version de MyFeelBack | Toulouse networks | Scoop.it
SNCF choisit la nouvelle version de MyFeelBack comme dispositif multicanal d’écoute clients
La solution intègre de nouvelles fonctionnalités et répond aux exigences de SNCF.
MyFeelBack, solution d’acquisition et d’analyse de retour client en multicanal annonce la réussite du lancement de sa nouvelle version. La SNCF est la première entreprise française à bénéficier de ces évolutions majeures en déployant un dispositif d’écoute client multicanal.

Une nouvelle plateforme axée sur le multicanal et l’analyse de données multidimensionnelle.Cette version relève un challenge complexe : augmenter le périmètre fonctionnel tout en conservant un prise en main simple de la solution.

Ce nouveau socle technique permet à l’entreprise de centraliser la création de ses campagnes d’écoute client et de les diffuser sur l’intégralité de ses supports de communication en garantissant une compatibilité optimale sur mobile, tablette et PC. Dans cette évolution, l'intégration d'un nouvel outil d'analyse permettant la mise en perspective de données comportementales et de données collectées, offre une vision inédite sur les données clients consolidées.

« Fort de l’expérience acquise auprès de nos clients, MyFeelBack complète son périmètre fonctionnel significativement avec de nouveaux outils d’aide à la décision. »
Stéphane Contrepois, Président de MyFeelBack

SNCF choisit MyFeelBack pour écouter ses clients en temps réel.SNCF, déploie la solution MyFeelBack pour évaluer la satisfaction de ses clients sur différents services qu’elle propose. Les appréciations et les commentaires recueillis sont analysés et permettent d’identifier les points de vigilance en temps réel.

Sur la première phase de test sur un périmètre réduit, plus de 150.000 retours ont été analysés. Fort de ce succès, SNCF déploie le dispositif courant 2014.

A propos de MyFeelBack :
Créée en Décembre 2011 par Stéphane Contrepois, Aurore Beugniez et Julien Hourrègue, MyFeelBack est la référence des logiciels SaaS dans l’acquisition et l’analyse de données clients en multicanal. Près de 60 entreprises lui font confiance dont Airbus, Natixis, E.Leclerc, Pixmania et Orange.www.myfeelback.com

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Toulousains partent à la conquête des États-Unis

Les Toulousains partent à la conquête des États-Unis | Toulouse networks | Scoop.it
Robert Scoble, blogueur hi-tech américain aux côtés de Julien Romanetto et Frédéric Montagnon

 

Beaucoup de start-up toulousaines se sont lancées dans les nouvelles technologies. Fortes de leur réussite, certaines d’entre elles ont décidé aujourd’hui de franchir un cap et de tenter leur chance aux USA.

Les entrepreneurs toulousains ne manquent pas d’ambition. Ces dernières années, les start-up n’ont cessé de fleurir autour de la Ville rose. Aujourd’hui certaines d’entre elles sont arrivées à maturité, et ont décidé de passer à l’étape suivante : le rêve américain.

Outre atlantique, tout serait possible. C’est ce que sont allés vérifier quelques-uns de ces entrepreneurs. La principale raison de ces voyages ? «Aux USA, il n’y a pas de barrières. On peut faire sa place si on s’en donne les moyens, c’est une autre culture», explique Marc Rougier, le cofondateur de «Scoop.it.»

Cette entreprise basée à Toulouse, propose une plateforme permettant de créer et partager son propre contenu internet, une sorte de moteur de recherche personnalisée, que l’on peut partager.

La grande pomme a la cote

Pour Marc Rougier, la partie commerciale est à San Francisco, la partie technique, elle, est restée à Toulouse. C’est la configuration de la plupart de ces entreprises qui ont tenté l’aventure américaine : «Nos ingénieurs restent à Toulouse et continuent de développer la partie technique. En France, on a les meilleurs. C’est beaucoup plus difficile de recruter aux USA», précise Aurore Beugniez, cofondatrice de «MyFeelback», un logiciel dédié à l’écoute client des entreprises. L’entreprise va ouvrir un bureau à New York d’ici la fin de l’année.

Frédéric Montagnon, cofondateur d’«Over-Blog», leader européen sur le marché des blogs, est lui aussi installé à New York depuis le début de l’année : «La raison est simple, à l’ouest, on est plus sur la partie technique, avec des ingénieurs. C’est à New York que le business se fait, que les médias sont les plus présents.» Mais pour ces Toulousains a qui les affaires semblent réussir, il n’est pas question de fuir la France : «C’est juste une question d’opportunité, c’est la suite logique des choses. Le marché est immense,» éclaircit Samuel Boury, cofondateur d’Ubleam, une entreprise qui crée des logos intelligents.

Si aux États-Unis, tout est permis, ces entrepreneurs restent lucides : «Il y a quand même des inconvénients, tempère Marc Rougier. La vie est chère, la concurrence est plus importante et surtout, personne ne nous attend.» Mais tous ces businessmans sont d’accord sur un point : le risque, ce serait surtout de ne pas saisir leur chance.

Le chiffre : 2

milliards > de dollars. C’est la somme que représente le marché américain qui s’ouvre à l’entreprise MyFeelBack aux USA. la start-up toulousaine va ouvrir un bureau à New York d’ici 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

États-Unis. Un eldorado pour nos entreprises numériques ?

États-Unis. Un eldorado pour nos entreprises numériques ? | Toulouse networks | Scoop.it

Dans le secteur du numérique, la région toulousaine a, à son actif, quelques belles success stories de PME ayant réussi à se développer sur le sol américain. D'autres y pensent ou sont en train de se lancer dans l'aventure. Mais est-ce vraiment l'eldorado qu'on imagine ?


« ça coûte cher et personne ne nous y attend mais rien que pour la culture du risque et la dynamique de l'innovation qui existent là-bas, il faut le vivre ! » Ces propos sont ceux du fondateur - entre autres - de l'entreprise Scoop.it, Marc Rougier et, à eux seuls, ils résument bien l'état d'esprit de nombreuses entreprises toulousaines du secteur numérique. Comme lui, elles ont tenté l'aventure américaine, sont en train de sauter le pas ou commencent à y songer. Et si l'enthousiasme est général, toutes relatent un parcours semé d'embûches, qui nuance un peu le tableau idyllique que l'on s'en fait parfois, vu de la France...

 

L'atout indéniable des États-Unis, c'est la taille de son marché. « Pour nous qui développons des logiciels pour l'industrie chimique et pétrolière, c'est le premier marché mondial et il est en croissance régulière, de 4 à 5 %. Et les clients que nous avons là-bas nous servent de références », indique Stéphane Déchelotte, dirigeant de ProSim, doté d'une filiale à Philadelphie depuis deux ans. Positionnée quant à elle sur le secteur du web et des médias sociaux, « par définition sans frontières », l'entreprise Scoop.it annonce que sa plate-forme de publication par curation enregistre 7 millions de visiteurs uniques mensuels. « Avec un petit peu plus de 25 % de notre audience, les États-Unis viennent de devenir notre premier marché. Mais, surtout, ils représentent 80 % de nos revenus car c'est un marché plus mature, où le freemium (modèle associant une offre gratuite, en libre accès, et une offre premium, payante, ndlr) est davantage entré dans les moeurs qu'en France », détaille Marc Rougier, qui a ouvert un bureau de quatre personnes à San Francisco en octobre dernier.

Un démarrage qui prend du temps...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le générateur MyFeelBack de QR codes, GRATUIT et personnalisable

Le générateur MyFeelBack de QR codes, GRATUIT et personnalisable | Toulouse networks | Scoop.it

Rappel : Qu’est qu’un QR code ?

Les QR codes sont des codes barres à deux dimensions qui peuvent être lu par la plupart des téléphones portables et smartphones. Il existe plus de 130 applications gratuites lecteur de QR code. Ils peuvent contenir jusqu'à 4296 caractères.

 

MyFeelBack lance le 1er générateur de QR Code gratuit et ultra-personnalisable.

Les entreprises peuvent désormais rendre tous leurs supports de communication interactifs grâce au générateur de QR Code gratuit de MyFeelBack.

" Nous voulons rendre accessible à tous la création de QR code, grâce à un outil simple, performant et totalement gratuit"
Stéphane Contrepois, président de MyFeelBack

 

Cliquez pour accéder au générateur de QR code :

http://www.myfeelback.com/generateur-qr-code-gratuit-personnalisable 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une suggestion peut faire la différence

Une suggestion peut faire la différence | Toulouse networks | Scoop.it
Bonjour,

Jeune diplomé, je viens tout juste de créer ma première entreprise avec deux associés et j'ai besoin de votre aide.
Notre entreprise a remporté le second Startup Weekend Toulouse et nous avons d'ores-et-déjà des clients.
Aujourd'hui nous avons besoin d'étendre notre base d'utilisateurs.
Je suis convaincu que vous connaissez une personne dans une entreprise susceptible d'être intéressée par notre produit.
Cette mise en relation s'avérera bénéfique car elle améliorera la performance de son entreprise. Et ce sera une formidable opportunité d'introduire un service innovant.

Que faisons-nous au juste ?

Nous proposons une solution permettant aux entreprises de recevoir les retours de leurs clients en temps réel, de façon organisée. Ce service s'applique également au service après-vente et à la maintenance, en signalant directement une défaillance.

Les clients peuvent ainsi livrer leurs avis, donner leurs retours sur les produits ou services, via des QR Codes, sans qu'il y ait besoin de mettre en place une étude de satisfaction ou gérer des appels téléphoniques.

Ces retours sont géolocalisés, datés et liés à un objet précis (par exemple, à un plat en particulier si vous êtes un restaurateur ou à un colis si vous êtes un e-commerçant). L'ensemble de ces feedbacks sont présentés dans un outil d'aide à la décision permettant de disposer des informations pertinentes.

Rappelons qu'aujourd'hui en France, un tiers de la population est équipée de smartphones connectés, lui permettant d'utiliser des QR Codes gratuitement.

Je vous remercie pour vos suggestions, et pour le temps que vous m'avez accordé.
N'hésitez pas à transmettre cette enquête à vos contacts, même si vous ne connaissez pas directement une personne potentiellement intéressée.

Pour nous transmettre le contact, cliquez sur le lien ci-après :
Au plaisir de vous rencontrer,
Cordialement,

Willy Braun, co-fondateur de MyFeelBack

Votre réponse :
http://bit.ly/oxPFeW
more...
No comment yet.