Toulouse networks
Follow
Find tag "Google+"
25.6K views | +16 today
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Facebook, Google+, Twitter, Pinterest, and Instagram - Perfecting Your Social Media Profiles - #infographic

Facebook, Google+, Twitter, Pinterest, and Instagram - Perfecting Your Social Media Profiles - #infographic | Toulouse networks | Scoop.it
"These days, your social profile is like your second face. It’s the identity tag for everything you do and everyone you encounter in the online world. Whether you’re trying to run a business, plan an event, promote a passion project, or just make friends, a finely-tuned social profile is the cornerstone of this endeavor."
So the big question is what are the elements of a perfect social media profile?
To give you the answer, tollfreeforwarding created an infographic that will serve as your guide to perfecting your Facebook, Google Plus, Twitter, Instagram, Pinterest, and Instagram profile.

Here are some key highlights:

How to Make a Great Google+ Profile.

Profile name: Pick a profile name as close to your business or website name as possible. When you have at least 10 followers, you'll be able to create a custom URL based on your profile name.

Profile Picture: Your profile picture will show across the web, so be sure it;s professional and recognizable! Perfect image size: 250 x 250 px.

Cover Photo: Perfect size for Google+ header is up to 2120 x 1192 px. Take advantage of the large space! Choose picture that relates to your business or your industry. You can even use animated GIFs as a cover photo.

People: Be sure to enable "show people who have added you to their circles", which will impress people who visit your page.

Work:
Occupation: Keep it short - a sentence or two about what you do and where you work.
Skills: Don;t be shy! Everything you are good at (or want to be seen as good at) should be listed here. Use at least 5 strong keywords.
Employment: Highlight your career history, providing 2-3 sentences per job.

Education: Listing your education will further highlight your history, and allow Google+ to search for more people you may know.

Contact Info: Always include contact information! Even if it's only an email address, list the source you check most frequently so people can contact you easily.

Story:
Tagline: Use 10 words or less to describe yourself, and include keywords!
Introduction: You can be as brief or lengthy as you like, but you want to make sure your introduction is engaging and lets people know what you're about.

Bragging rights: Exactly what the title says: Got something to brag about? Include it here as text or links.

Places: Listing your zip code will include a map of where you're located - and where you've been - on your page. While not a necessity for a strong Google+ profile, the more information you've, the more valid your profile will appear.

Basic info: Most of this will be auto filled when you create your account, but you can choose how much personal information you want to display to your circles.

Links:
Other profiles: Got any other profiles? Blogs Websites? Add them to improve your visibility across multiple platforms.

Contributor to:Any other site or blog your write for should be linked to their "about me" page here to authenticate your authorship. Links: These can include recent blog posts, featured publications, whatever you think represents you well. Show them off!

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google ferme Orkut, son tout premier réseau social

Google ferme Orkut, son tout premier réseau social | Toulouse networks | Scoop.it

Dix ans et puis s'en va. Google a décidé de fermer le 30 septembre prochain son tout premier réseau social, Orkut, né la même année que Facebook. S'il n'a pas rencontré le succès de son concurrent direct (100 millions d'utilisateurs contre 1,2 milliard), il était cependant populaire dans certains pays comme l'Inde ou le Brésil. Le site avait été créé par Orkut Büyükkökten, un étudiant turc de l'université de Stanford, qui avait été embauché dans la foulée.

Google+ reste seul

Google explique sa décision par le succès de ses autres plateformes sociales : "au cours de la dernière décennie, YouTube, Blogger et Google+ ont décollé, avec des communautés qui ont émergé dans chaque coin du monde. Puisque la croissance de ces communautés a dépassé celle d'Orkut, nous avons décidé de dire adieu à ce dernier. Nous concentrerons désormais notre énergie et nos ressources à rendre ces plateformes sociales aussi formidables que possible pour tous ceux qui les utilisent."

Google promet que les utilisateurs pourront télécharger une archive contenant tous leurs contenus, à la manière de ce que proposent déjà Facebook et Twitter. L'outil TakeOut permettra même d'exporter son profil vers d'autres plateformes, par exemple Google+.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

5 outils pour mieux gérer vos activités sur Google+

5 outils pour mieux gérer vos activités sur Google+ | Toulouse networks | Scoop.it
Avoir une présence active sur Google+ est une chose et bien gérer cette présence pour plus de performances est une autre chose.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+, "le futur de Google"

Google+, "le futur de Google" | Toulouse networks | Scoop.it
Raillez, mauvaises langues : Google+ est loin d'être un échec, selon l'insensible géant. Ce serait même le futur de la recherche... et de tous ses services.

 

Google+, avenir de Google ? A ceux qui se sont habitués à railler le réseau social - croissance désespérément lente de son audience, activité proche de l’hémisphère gauche d’un candidat de télé-réalité - l’idée ne pourra arracher qu’un pouffement étouffé.

C’est vrai, rappelle Ars Technica, Google+, c’est le réseau social « nous aussi on en a un » de Google, après l’échec de Buzz et la décapitation (très sale) de Wave. Mais Google+ a un avenir, qu’importent les chiffres.

"Tout est connecté au sein de Google+"

On en voudra pour preuve son lambertisme au sein des différents services de Google. Les commentaires de Youtube ? Remplacés par Google+. Le Google Play Store ? Connecté à Google+. Le moteur de recherche ? Personnalisé via Google+. Idem pour feu-Talk, refondu en Hangouts dans le réseau social.

La raison est simple, explique le journal, qui reprend les paroles de Steve Grove (en charge des partenariats communautaires du réseau social) au magazine Mint :

« Nous avons consolidé les différents services, donc aujourd’hui la recherche, Youtube, le Google Play Store… Tout ceci est connecté au sein de Google+. La raison est que Google+ est en quelque sorte la prochaine version de Google. Et le mobile et la clé pour ça : on voit beaucoup d’activité sur mobile désormais. Cela apporte beaucoup de valeur, parce que Search montre aussi les résultats de Google+, et cela va amener encore plus de gens sur Google+. Les gens vont voir que se connecter à nos services avant de faire une recherche apporte beaucoup de valeur. »

Pas étonnant du point de vue de Google, notent nos confrères. Décrit récemment par le Guardian comme « la Matrice », Google+ est le lieu où se croisent toutes vos données lors de l’utilisation des services de Google. Dont, on le rappelle, la principale activité consiste à digérer cette mixture pour vendre de la publicité ciblée.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Utiliser le #hashtag Google Plus pour suivre votre réputation ou faire de la veille ?

Utiliser le #hashtag Google Plus pour suivre votre réputation ou faire de la veille ? | Toulouse networks | Scoop.it
e hashtag ou mot-dièse en français est un élément incontournable des médias sociaux.

Popularisé par IRC ou encore Twitter, le hashtag a pris sa place également dans Google Plus.

Aujourd’hui, nous vous proposons de voir comment utiliser un hashtag dans Google Plus afin de pouvoir profiter pleinement du réseau social.

Définition du hashtag

« Le hashtag (ou encore mot-dièse, mot-clic) est un marqueur de métadonnées lié au domaine de l’informatique.

Composé du signe typographique croisillon « # » (appelé hash en anglais) (et ressemblant sensiblement au dièse, « ♯ »), suivi d’un ou plusieurs mots accolés (le tag, ou étiquette), il est particulièrement utilisé sur les IRC et réseaux sociaux tels que Twitter, Tumblr ou Google+ et Facebook qui testerait actuellement l’intégration. »

Source : Wikipedia

Le hashtag dans un post

Afin de créer un hashtag dans un post, vous devez simplement faire précéder votre mot par le signe #.

 

Désormais, votre post est « taggué » avec comme mot-clé « googletv ».

Cela permet notamment pour les personnes qui s’intéressent à la Google TV de pouvoir effectuer une veille par exemple en suivant uniquement le hashtag #googletv.

Le hashtag pour de la veille

Grâce aux hasthtags, vous pouvez faire une veille très poussée sur Google Plus. De la veille pour votre entreprise en passant par votre marque, vous ne manquerez plus rien.

Pour se servir du hashtag dans un cadre de veille, il suffit de saisir votre hashtag dans le champ de recherche (éventuellement appliquer les filtres), puis de sauvegarder la recherche afin d’être systématiquement averti des posts qui contiennent vos mots-clés ou hashtags.

Jacques Le Bris's insight:
Conclusion

Le hashtag fait désormais parti du paysage du web.

Aussi, à vous de savoir si vous souhaitez profiter de ses opportunités ou pas.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

G+ stop ou encore ?

G+ stop ou encore ? | Toulouse networks | Scoop.it
Bonjour,

J'ai tenté ce matin de diffuser ce qui suit sur Google+.

Tenté car censuré.

A vous de juger.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google + et Twitter : comment utiliser les deux plateformes

Google + et Twitter : comment utiliser les deux plateformes | Toulouse networks | Scoop.it

Fin janvier, Global Web Index annonçait une nouvelle qui a semblé choquer de nombreux spécialistes dans les réseaux sociaux : Google + est maintenant le deuxième réseau social le plus utilisé au monde, dépassant Twitter et YouTube. Les inconditionnels de Twitter sont immédiatement montés au créneau pour défendre les avantages de leur plateforme de microblogging. Mais doit-on vraiment se poser la question? Quand on travaille dans le marketing et les réseaux sociaux, pourquoi ne pas utiliser les deux ?

Trendsream, qui publie le Global Web Index, a dévoilé ses statistiques de fin d’année en montrant que le nombre d’utilisateurs actifs sur Google Plus est désormais de 343 millions, et se situe maintenant en deuxième position des réseaux sociaux derrière Facebook. Certaines personnes critiquent la véracité des chiffres mais semblent oublier que Twitter et Google + ont tous les deux des forces qui peuvent s’intégrer parfaitement dans des stratégies de communication. Il est plus question de savoir comment utiliser une plateforme et non de choisir laquelle utiliser. Vous trouverez dans cet article les avantages de Google + et Twitter, ainsi que quelques pistes et outils pour vous permettre de profiter au mieux des deux produits.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

10 conseils pour optimiser son référencement sur Google+

10 conseils pour optimiser son référencement sur Google+ | Toulouse networks | Scoop.it

Ce n’est pas un secret : quand les ingénieurs ont créé Google+, ils ont construit le mastodonte du référencement, afin de dominer sur les résultats de recherche de toutes les autres plateformes sociales. Bien que Facebook et Twitter soit essentiels au niveau marketing, l’un et l’autre limitent l’accès à Google à une grande partie de leurs données, ce qui limite leur efficacité de référencement.

Rien de tel avec Google+ !

Voici une expérience : si vous utilisez Google+, effectuez une recherche de votre nom puis observez la distribution des 100 premiers résultats. Le graphique ci-dessous montre ce qui arrive lors de la recherche de mon propre nom.

Même si j’utilise Twitter et Facebook bien plus souvent, Google+ domine les résultats. Google+ bat même SEOmoz ainsi que mon propre blog. Multipliez cela par 100 millions de personnes, et vous pouvez entrevoir la portée de la plate-forme de Google.

 

Heureusement, il existe plusieurs façons pour vous d’en tirer avantage.

1. Liez vos profils

2. Intégrez des liens à vos messages

3. Optimisez l’identification de vos titres G+

4. Un pouvoir d’édition illimité

5. Indexez un contenu nouveau en un éclair

6. Connectez-vous avec les personnes influentes

 

- 17 actions qui déclenchent des notifications :

Les mentionner dans un message.

Partager directement un message avec eux.

Partager un message et être dans un cercle auquel ils ont souscrit.

Commenter un message qu’ils ont créé.

Commenter un message après qu’ils l’aient commenté.

Les ajouter à un cercle.

Leur proposer de nouvelles personnes à ajouter à leurs cercles.

Les identifier dans une photo.

Identifier une de leurs photos.

Leur suggérer une photo de profil.

Commenter une photo après qu’ils l’aient commentée.

Commenter une photo dans laquelle ils sont identifiés.

Commenter une photo qu’ils ont identifiée.

Débuter une conversation avec eux.

Leur envoyer une invitation ou modifier un événement.

Leur signaler des événements.

Toutes les activités sur des événements qu’ils ont créés.

 

 

7. Optimisez votre photo de profil pour plus d’affluence

8. Testez le tableau de bord Google+ pour vos médias sociaux

9. Vérifiez le classement de votre cercle

10. Soyez (après coup) un impressionnant précurseur

 

Vous pouvez utiliser Google+ moins de 10 minutes par jour, en prenant de petites habitudes adaptées à votre flux de travail.

- Cliquez sur +1 pour propager un bon commentaire …ajouter des commentaires sur des choses vraiment importantes

- Cliquez sur +1 à vos propres contenus

- Participez, commentez, partagez, lancez des bulles, créez des événements

- Incluez à vos cercles les bonnes personnes

- Facilitez les choses à ceux qui veulent vous inclure à leurs cercles

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Hangouts in Gmail

This was probably inevitable: Google today announced that it is replacing video chats in Gmail with Google+ Hangouts. The company first brought video chat to Gmail in 2008, but ever since the launch of Google+, it was only a matter of time before the company decided to replace its old video chat feature with Google+’s marquee group video chat tool. Hangouts, Google says, “utilize the power of Google’s network to deliver higher reliability and enhanced quality” and will allow Gmail users to also reach people not only when they are using Gmail, but also “if they are on Google+ in the browser or on their Android or iOS devices.”

 

With Hangouts, Gmail users obviously also get a number of new features that weren’t previously available in Gmail video chats. Besides the fact that users can chat with up to 9 users simultaneously, Hangouts will now also allow users to collaborate on Google documents and share their screens. As Google notes, there are also a “bunch of fun effects” that users can try. (Update: It looks like both users need to have Google+ accounts for all of these features to work in Gmail.). Just like with Gmail’s video chat feature, Hangouts also requires users to install a plugin.

Ever since the launch of Google+, Hangouts has been considered the social network’s “killer feature,” but it remains to be seen how Gmail users will react to seeing even more Google+ features in their email client.

Google says that it is rolling this new feature out starting today, but the complete rollout could take a few weeks.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google, forteresse assiégée

Google, forteresse assiégée | Toulouse networks | Scoop.it

Conduire soi-même ? Faire attention aux piétons et aux autres véhicules ? Mais c'est tellement "XXe siècle" ! La preuve, une voiture roule déjà sans l'aide du conducteur sur les routes de la Silicon Valley, autour de San Francisco. Les équipes de Peter Norvig, le directeur de la recherche de Google, ont bardé ce véhicule de capteurs optiques.

Bonne nouvelle : après 30.000 kilomètres de tests, la "Google car" n'a écrasé personne.

 

Ce qui a été très compliqué, c'est que la voiture fasse la différence entre un feu rouge d'arrêt et une simple lumière rouge. La neige n'est pas facile non plus", explique Peter Norvig.

Pourquoi la société qui détient un quasi-monopole mondial de la recherche sur internet investit-elle plus d'argent que le gouvernement américain sur un projet aussi éloigné de son métier ?

Ils ne sont pas idiots : si vous ne conduisez plus, vous ferez quoi dans l'auto ? Vous serez face à votre ordinateur. Vous allez leur rapporter de l'argent. En prime, ils contrôleront l'intelligence qui pilote la voiture", estime un expert de la vallée.

Même si Google n'a jamais expliqué ses motivations, ses chercheurs ne travaillent que dans un but : accroître le temps que nous passons sur internet et, par conséquent, notre degré d'exposition aux "mots clés" publicitaires, que la société vend sur ses écrans de résultats. C'est ce qui remplit ses coffres. Sergey Brin et Larry Page, les deux fondateurs, ont construit leur groupe pour qu'il continue à trouver sans cesse de quoi enrichir la Toile, et nous garder dans ses replis.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+: There's more to explore

Google+ gives you new ways to share the right things with the right people. Take a tour of our latest improvements. http://google.com/+/learnmore ;

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+ : un petit tour de 3 minutes et puis s’en va

Google+ : un petit tour de 3 minutes et puis s’en va | Toulouse networks | Scoop.it
3,3 minutes, c’est le temps consacré en moyenne, sur un mois, par un internaute sur Google+.

Une durée qui recule par rapport aux mois précédents et qui ne pèse pas lourd face aux 7,5 heures mensuelles de navigation sur Facebook d’un utilisateur.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La promotion du réseau social Google+ face à Facebook et Twitter

La promotion du réseau social Google+ face à Facebook et Twitter | Toulouse networks | Scoop.it
Depuis déjà quelques mois on remarque que la firme de Mountain View essaye de placer un peu partout son réseau social afin de gagner des parts de marchés, une nouvelle offensive face à Facebook, Twitter et les autres réseaux est en cours.

La dernière offensive du réseau social Google+ est son intégration avancée aux résultats du moteur de recherche de Google.

Pour débuter, une vidéo explicative pour bien comprendre le fonctionnement du « Search, plus Your World ».

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google Plus : déjà trois ans mais quel avenir ?

Google Plus : déjà trois ans mais quel avenir ? | Toulouse networks | Scoop.it

Vous ne le savez peut-être pas mais Google Plus vient de fêter ses 3 ans, anniversaire qui a eu lieu dans le plus grand anonymat. Pour preuve, le géant du web n’a même pas évoqué son réseau social lors de conférence annuelle Google I/O. Preuve d’un certain désintérêt ? Le raccourci peut sembler légitime, d’autant plus que la personne à l’origine de celui-ci a quitté l’entreprise en début d’année. Il n’en suffisait pas plus pour déclencher des rumeurs quant à la disparition future de Google Plus.

Google Plus fête ses 3 ans mais a toujours autant de mal à séduire !

Même si celles-ci ont été contredites, force est de constater que le réseau social ne séduit pas les foules. Très apprécié de certains utilisateurs de Chrome ou Android, il est en revanche détesté par d’autres de Youtube ou de Google Play (à cause de l’intégration forcée de commentaires) et surtout, il est ignoré par la plupart d’entre nous. Histoire de lui donner un nouveau souffle, Google a modifié la façon dont son moteur de recherche encourage les auteurs à utiliser le service.

Le problème majeur n’est pas tant cette méthode mais bien le manque de traffic apporté par Google Plus. Contrairement à Facebook, Pinterest ou même Twitter qui engendre beaucoup de visites, le réseau social de Google est nettement en retard, à tel point que certains le considèrent même comme un « cimetière du référencement social ».

Intéractions avec des gens que vous ne connaissez pas, plateforme de publication de billets de blog légère, Google Plus réunirait le pire de Twitter et de Facebook. Ceci se traduirait par un taux d’abandon élevé. Le réseau social n’aurait pas été conçu pour répondre aux attentes des utilisateurs mais à ceux de Google. L’intérêt est donc important pour l’entreprise américaine qui peaufine sa publicité ciblée grâce aux différents contenus mais bien moins évident pour l’utilisateur.

Notons que Google n’est pas un petit nouveau sur le marché car si Google Plus n’a que trois ans, la firme avait lancé Orkut en 2004 (en même temps que Facebook) et avait ensuite racheté Dodgeball et Raiku sans rien n’en faire. Le problème serait ailleurs et il semblerait que Google n’ait pas trouvé la solution. L’avenir de Google Plus semble plus que jamais incertain.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Facebook, Twitter et Google+ assignés en justice par l'UFC Que Choisir

Facebook, Twitter et Google+ assignés en justice par l'UFC Que Choisir | Toulouse networks | Scoop.it
L'association protégeant les droits des consommateurs demande aux réseaux sociaux de respecter la loi française concernant le respect des données personnelles.

Ce sera à la justice de trancher. Facebook, Twitter et Google+ sont assignés ce mardi devant le tribunal de grande instance de Paris par l'UFC Que Choisir. L'association française de consommateurs reproche aux trois réseaux sociaux de ne pas respecter le code de la consommation ni la loi Informatique et libertés.

"Des icônes espions"

Citée par le site de France Info, Camille Gruhier, de l'UFC, explique par exemple que les icônes de partage d'article ou de message via Twitter, Facebook ou Google+ "sont des icônes espions, qui permettent de savoir que vous avez visité la page et qui suivent votre comportement sur internet. Cela favorise la publicité ciblée".

En outre, l'association plaide pour une amélioration de la "lisibilité" des contrats pour l'internaute car, comme l'UFC le déplorait en juin dernier, les conditions contractuelles sont pour l'heure, soit pléthoriques soit elliptiques.

Des conditions contractuelles opaques

La juriste de l'association, Amal Taled, qui avait décortiqué tous les contrats, précisait ainsi que les conditions d'utilisation et les règles de Twitter s'étalaient sur trois textes et 21 pages format A4, dans une police d'écriture particulièrement petite (Tahoma 6,5 points) donc difficile à déchiffrer, renvoyant vers pas moins de 65 liens hypertextes renvoyant parfois eux-mêmes vers d'autres pages internet, parfois en langue anglaise.

Ce n'est guère mieux pour Facebook dont les conditions s'étendent sur 21 pages et 80 liens, contre 10 pages et 53 liens pour Google+. Autant d'obstacles qui empêchent les utilisateurs d'aller au bout de leur lecture, et ainsi, maintenir le flou autour de l'utilisation de leur données.

L'UFC Que Choisir avait alors prévenu. L'association de défense des droits des consommateurs avait mis en demeure Facebook, Twitter et Google+, leur donnant 21 jours pour se conformer au droit français en matière de protection des données personnelles. Faute de quoi, l'UFC se réservait le droit d'agir en justice. Voici chose faite.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Community Management Conseils: Se construire une présence sur Google + avant qu'il ne soit trop tard

Community Management Conseils: Se construire une présence sur Google + avant qu'il ne soit trop tard | Toulouse networks | Scoop.it

Tout le monde utilise Google. Depuis la recherche jusqu'à Google Map, de Google Earth aux Google Docs, Gmail, Gtalk puis Hangout, YouTube, Android, Google Play et le navigateur Chrome. Toute personne sur Internet a sûrement utilisé un produit Google au moins une fois dans sa vie.Pourtant, des agences de communication, des sites webs spécialisés nouveaux médias, ou des professionnels en marketing s'obstinent à dire que Google + est un désert. Dans les faits, Google + possède 300 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (chiffres datant d'Octobre), dont 5.3 millions en France, ce qui en fait la troisième plateforme sociale la plus utilisée en France après Facebook et YouTube, et devant Twitter.Depuis quelques semaines, même si cela a été remarqué par d'autres bien avant, les professionnels des réseaux sociaux se rendent compte d'une baisse de reach sur Facebook et cherchent par tous les moyens à y faire face.Il est donc temps de penser à une alternative : pourquoi ne pas passer sur Google + ? Dés les débuts de ce réseau, Google a toujours laisser sous entendre que Google + finirait par être connecté à tous ses services. Après Google Play, la recherche Google, Blogger, YouTube et enfin récemment GMail, ce n'est pas une surprise pour les personnes qui suivent de très près l'actualité de Google. Tous les services de Google seront intégrés progressivement à Google +. Le point fort est donc Google : la recherche est désormais étroitement liée à Google +.
Quand un utilisateur cherche des informations sur Internet, il y a de fortes chances pour qu'il utilise Google. Les posts Google + étant référencés très rapidement, une personne connectée sur son compte Gmail aura en priorité des résultats qui ont été "+1" par ses contacts, et aussi les liens de posts partagés sur ce réseau social. Les résultats sont donc encore plus proches de l'information que l'on recherche, sachant qu'une personne en qui on a confiance nous recommande un résultat en particulier.Si vous possédez une page sur Google Plus mise à jour régulièrement, vous pourrez même avoir une surprise dans les résultats de recherche :

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+ : bienvenue dans la Matrice

Google+ : bienvenue dans la Matrice | Toulouse networks | Scoop.it

"Presque tout le monde (moi inclus, dit Charles Arthur) a mal compris ce qu'était Google+. A cause de ressemblances superficielles avec des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter - on peut devenir "ami" avec des gens comme Facebook, on peut "suivre" des gens qui ne vous suivent pas, comme dans Twitter -, on a pensé que Google+ était un réseau social, et on l'a jugé sur ses bases, en concluant qu'il ne fonctionnait pas vraiment : un faible engagement et peu d'impact sur le monde extérieur. Si Google+ était un réseau social, force serait de constater qu'avec ses 500 millions de membres - soit près de la moitié de Facebook ce qui est colossal - ce serait un échec : on entend rarement parler de ce qui se passe sur Google+, et on reçoit peu de lien nous invitant à aller y voir.
La raison de ce constat est simple, pour Charles Arthur : Google+ n'est pas un réseau social. Google+, c'est la Matrice. Oui, la Matrice de Matrix, celle qui sait tout ce que vous pensez et fabrique ce que vous voyez et vivez.

 

Réfléchissez à ceci : si vous créez un compte Gmail, vous aurez automatiquement un compte Google+. Et même si vous n'en faites rien, le compte Google+ vous pistera dès que vous vous enregistrerez dans votre compte Google. Sur Google Maps, c'est Google+ qu'on vous propose pour enregistrer un lieu (ou le partager), et pour d'autres fonctionnalités, on vous demandera de passer par voter compte Google+. Vous pouvez évidemment utiliser Youtube sans votre compte Google+, mais si vous voulez agir sur Youtube, en commentant par exemple, il faudra vous enregistrer. Même chose pour Google Drive, Google Shopping, etc. Google+ veut que vous vous enregistriez, pour pouvoir tout voir, et tout enregistrer.

La raison pour laquelle Google+ n'est pas un réseau social, c'est que le fait d'avoir des amis ou de suivre des gens n'est qu'une excroissance accidentelle de son but véritable : être une paroi invisible entre vous et le web, une paroi qui voit ce que vous faites, l'enregistre et le stocke pour un usage futur.

 

C'est là que la Matrice entre en jeu. La prochaine fois que vous chercherez quelque chose, ou consulterez une carte, ou naviguerez sur Youtube, vous verrez ce que Google considère comme les résultats les plus pertinents (et bien sûr les publicités les plus pertinentes). Si vous fréquentez les sites climato-sceptiques, une recherche sur le "changement climatique" fera remonter dans les premières positions les sites qui contestent le changement climatique. Quoique vous cherchiez d'ordre politique, sexuel ou philosophique, si Google+ le voit, il le renverra un jour vers vous. C'est le phénomène aujourd'hui classique de la "bulle de filtre".

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Combien d'utilisateurs de Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn, Viadeo et Pinterest en France

Combien d'utilisateurs de Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn, Viadeo et Pinterest en France | Toulouse networks | Scoop.it
Découvrez le nombre d'utilisateurs des principaux médias sociaux en France et dans le monde, avec des mises à jour régulières.
Jacques Le Bris's insight:

vous trouverez dans cet article régulièrement mis à jour les données sur le nombre d'utilisateurs dans le monde des principaux médias sociaux, mais aussi des utilisateurs français, des sources utilisées pour vérifier ces chiffres et enfin de la date de leur dernière mise à jour :

Facebook : 1,06 milliard d'utilisateurs actifs dans le monde (Facebook 31/12/12), dont 26 millions de français (Nielsen 13/07/12),

 

YouTube : 1 milliard d'utilisateurs actifs dans le monde (YouTube 20/03/13), dont 25 millions de visiteurs uniques* en France (Médiamétrie 10/04/13),

 

Twitter : 200 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (Twitter 18/12/12), dont 5,5 millions de français (ComScore 02/01/13),

 

LinkedIn : 160 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (LinkedIn 14/01/13), dont 5 millions de français (LinkedIn 09/04/13),

 

Google+ : 135 millions d'utilisateurs actifs dans le monde (Google 06/12/12), dont 5,5 millions de visiteurs uniques en France* (ComScore 01/07/12),

 

Viadeo : 50 millions de membres** dans le monde (Viadeo 28/03/13), dont 7 millions de membres** en France et 3,8 millions de visiteurs uniques* en France (ComScore 01/07/12),

 

Pinterest : 48,7 millions de membres** dans le monde (ComScore 20/02/13), dont 400 000 visiteurs uniques* en France (ComScore 01/07/2012).

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quel est le point faible de Facebook face à Google Plus ?

Quel est le point faible de Facebook face à Google Plus ? | Toulouse networks | Scoop.it

Depuis que Google+ a été lancé en juin 2011 il se passe rarement une semaine sans que ne fusent ça et là des ricanements se voulant subtils prenant pour cible ce « réseau fantôme », incapable malgré les moyens de Google de venir chatouiller la cheville de Facebook.

 

 Une rivalité réelle

 

Dans les faits, et surtout dans les perspectives, la réalité semble moins manichéenne. Déjà parce que du point de vue des chiffres Google Plus se porte plutôt bien : le cabinet Global Web Index plaçait en décembre 2012 Google Plus en deuxième position derrière Facebook et devant YouTube, avec 343 millions d’utilisateurs actifs (contre 693 millions pour Facebook).

 

Cela signifierait donc qu’en moins de deux ans, Google+ aurait réussi à se construire un socle équivalant à 50% du nombre d’utilisateurs de Facebook. Or Facebook a eu presque 10 ans, dont la plupart de monopole, pour séduire ses propres utilisateurs.

 

Facebook ou la stratégie du citron pressé

 

Facebook a annoncé il y a peu la commercialisation auprès de ses utilisateurs des publications de leurs amis, censée viser notamment les oeuvres de charité, voire des évènements ou des annonces sociales. Avant cela, il y avait eu celle des publications proprement dites, vues désormais par seulement 10 à 20% des fans sans financement. A ce rythme, certains en viennent à se demander si Facebook ne doit pas être rebaptisé « réseau payant » plutôt que « réseau social ».

En ceci Facebook suit pourtant une ligne stratégique simple parce qu’unique : le seul bien commercialisable de Facebook, c’est la visibilité sur Facebook. Son levier, ce sont les données. Lorsque l’utilisateur, professionnel ou non, s’inscrit sur Facebook, il devient un citron qui a vocation à être pressé petit à petit et avec son consentement pour devenir utile à la marque Facebook.

D’où, effectivement, la sensation progressive pour l’utilisateur de se heurter à de plus en plus nombreuses cloisons financières au sein d’un espace qu’il avait cru être construit pour lui, au service de sa liberté d’expression.

 

Google Plus ou la stratégie de la station-service

 

Chez Google (Plus), les impératifs et donc la stratégie ne sont pas les mêmes : Google possédait avant Google+ son propre modèle de développement économique centré autour du moteur de recherche. La commercialisation des campagnes Adwords, pour ne parler que d’elles, avait déjà assuré à la firme un revenu pour le moins substantiel.

La stratégie de Google avec Google+, ce n’est donc pas a priori de  créer un concurrent au modèle économique de Facebook, mais plutôt de créer un réseau social performant et innovant, débarrassé des contraintes financières propres à Facebook, par-là susceptible de recueillir progressivement les déçus de Facebook – et les données qu’ils supposent, bien entendu.

En d’autres termes, il s’agit de la stratégie de la station-service, adoptée par les principales enseignes de la grande distribution depuis des décennies : loin de faire du carburant un produit rentable, ces enseignes en ont fait un produit d’appel et de racolage, partant du postulat (justifié depuis) selon lequel le consommateur venant s’approvisionner en carburant chez elles avait de plus grandes chances d’être séduit par le reste de leurs produits.

Ainsi en est-il de Google Plus : ce réseau social, qui a récemment innové avec succès concernant les communautés Google, développera certainement au cours des années qui viennent de plus en plus de fonctionnalités ergonomiques mises au service de l’utilisateur avec un désintéressement insolent.

Ce désintéressement n’est bien sûr qu’apparent : le but reste d’une part d’exploiter les données de l’utilisateur, et d’autre part de le convertir si possible aux autres produits Google, jusqu’à ce qu’il devienne « rentable ».

Or dans le même temps Facebook devra s’efforcer de presser de plus en plus le citron qui lui sert d’utilisateur (ou vice-versa) sans pour autant le décourager, de manière à conserver d’une part son statut de leader incontesté et son train de vie somptueux.

 

Un duel perdu d’avance par Facebook ?

 

D’un côté, un géant confirmé, Google, dont la marge de manoeuvre tant technique que financière est à ce jour presque illimitée, et dont les impératifs financiers sont nuls quant aux utilisateurs de Google Plus ; de l’autre, un autre géant surdoué, Facebook, dont l’avenir financier passe par la mise à contribution de ses utilisateurs via son unique produit. Décidément, il reste au moins possible de souligner que l’état actuel du rapport de force entre Facebook et Google+ ne semble pas annoncer son issue.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+, le second réseau social dans le monde

Google+, le second réseau social dans le monde | Toulouse networks | Scoop.it
Google a bien compris que face à un géant comme Facebook, il faudrait s'armer de patience et innover. Malgré les critiques, le réseau social Google+ a réussi à prendre la seconde place du classement des réseaux sociaux dans le monde.

Ce qui est très intéressant à noter, c’est la troisième place pour YouTube. Ce qui prouve que Google a tout intérêt à continuer de connecter ses services. Bref, Google+ possède désormais 343 millions utilisateurs avec une progression de 27%. Quoique l’on puisse dire, Google+ va s’imposer comme le centre névralgique des services de Google.

 

Rassurez-moi, vous suivez FrAndroid sur Google+ ?

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Succès pour les réseaux sociaux en France, Twitter en vedette

Succès pour les réseaux sociaux en France, Twitter en vedette | Toulouse networks | Scoop.it
Selon une étude de Médiamétrie, 99% des internautes français connaissent au moins un réseau social, 77% y sont inscrits et l'on compte 1,6 millions d'inscrits supplémentaires en un an. Un phénomène qui concerne désormais presque toutes les tranches d'âge.

"Avec la complémentarité des réseaux, les internautes ne s'inscrivent plus sur un mais sur plusieurs réseaux sociaux, selon ce qu'ils souhaitent y faire", montre l'étude. "Et ils y sont connectés à tout instant, en mobilité et même sur leur lieu de travail".

 

Twitter en vedette


Sur l'année écoulée, c'est Twitter qui signe la progression la plus nette : plus de 2 internautes sur 3 connaissent ce réseau et 15% y sont inscrits. A l'origine, fréquenté par un cercle d'initiés, il a bénéficié de la très riche actualité liée aux élections en France. Le dernier né, Google +, est connu par 7% des internautes ; toutefois il compte presque autant d'inscrits que Twitter...

Cette année, les réseaux sociaux professionnels deviennent incontournables pour se constituer ou entretenir ses contacts. Dans ce domaine, c'est LinkedIn qui s'est installé dans les habitudes : 40% des inscrits ont consulté LinkedIn au moins une fois par semaine en 2012.

 

Facebook de proche en proche

(...)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Désormais avec une goutte de Zagat et une pincée de Google+

Désormais avec une goutte de Zagat et une pincée de Google+ | Toulouse networks | Scoop.it

Nous sommes tous à la recherche de nouveaux endroits à découvrir, que ce soit le dernier restaurant italien où déguster une pizza croquante ou encore la plage cachée de notre futur lieu de vacances. Ce sont souvent nos amis, notre famille ou d’autres sources proches de nous qui nous aident à trouver ces perles.

Aujourd’hui, nous lançons Google+ Local, une façon simple de découvrir et de partager des informations locales enrichies des scores de Zagat et des recommandations de personnes à qui vous faites confiance sur Google+. Google+ Local permet ainsi à tout un chacun de transformer une envie (“J’irais bien m’installer en terrasse”) en la sortie d’un après-midi (“Parfait, il y a un café qui a d’excellentes notes à dix minutes, allons-y !”). Cette expérience est intégrée de façon simple et unifiée au sein de Google : dans la recherche, Google Maps, sur votre mobile, et dans Google+ via un nouvel onglet dans la barre latérale de gauche.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quel réseau social utiliser ? [infographie]

Quel réseau social utiliser ? [infographie] | Toulouse networks | Scoop.it
On ne refera pas le monde des réseaux sociaux avec cette infographie mais elle est plutôt agréable à consulter et met en avant les points forts de chaque grand réseau social (idéal pour les débutants ou les entreprises qui commencent à s’intéresser à ce média en ligne pour communiquer avec leurs clients).

 

Petit rappel donc :

 

-Facebook : parfait pour interagir à un niveau plus personnel avec ses contacts.

Son arme secrète : les Pages, qui concentrent au même endroit toute l’information sur votre marque ou entreprise.
Que partager ? des articles de blogs, photos, vidéos et questions-réponses.

 

-Twitter : la meilleure plateforme pour partager des informations courtes (140 caractères max), surveiller ce qui se dit sur sa marque et trouver des clients potentiels.

Arme secrète utilisée par des grandes marques : monitorer les clients qui ont des interrogations ou commentaires négatifs et leur répondre rapidement. Idéal pour calmer un client mécontent..
Que partager ? des liens relatifs à son industrie, participer aux conversations sur des hashtags (mots clés) en rapport avec son coeur de métier.

 

-Linkedin : idéal pour montrer ses compétences et son expérience professionnelle, réseauter avec d’anciens collègues et trouver un emploi

Arme secrète : créer un groupe sur le domaine qu’on connaît et l’administrer/l’animer (répondre aux questions courantes).
Que partager ? Du contenu pertinent avec ses followers ou des membres d’un groupe sur sa thématique de prédilection.

 

-Google + : idéal pour créer des conversations (style forum) et envoyer du contenu intéressant à qui l’on veut (personnes, public ou cercles).

Arme secrète : les cercles (=groupes). On peut organiser nos amis ou pages G+ dans des cercles avec des noms explicatifs (“Amis”, “Famille”, “Collègues”,”Connaissances”, “Fans de chats”, etc…)
Que partager ? des articles de blogs, des liens, photos, vidéos et questions-réponses sur son industrie.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google+, nouveau fiasco social pour Google ?

Google+, nouveau fiasco social pour Google ? | Toulouse networks | Scoop.it
Le réseau social du géant américain ne décolle pas. Loin de là...

 

3 minutes. C'est le temps moyen consacré chaque mois à Google+, le réseau social du géant américain lancé en fanfare l'été dernier. Neuf mois plus tard, Google + deviendra-t-il un nouveau fiasco, après l'échec cuisant de Buzz ?

Google revendique plus de 90 millions d'utilisateurs de son réseau social naissant. Seulement, Google+ a atteint cette masse d'utilisateurs en modifiant discrètement sa politique d'inscription. Chaque nouvel inscrit à l'un des services de Google (YouTube, Picasa, Android, etc.) impose la création d'un compte Gmail et d'un profil Google+.

De quoi accroître de manière artificielle la quantité d'inscrits. Cela "permet aux nouveaux utilisateurs de profiter de tout ce que Google peut offrir", justifie l'Américain à ZDNet.

 

Google+ "une ville fantôme"

 

Malgré les artifices, Google+ ressemble de plus en plus à "une ville fantôme", raille "le Wall Street Journal". Le quotidien économique pointe une étude du cabinet comScore selon laquelle chaque utilisateur ne passe que 3,3 minutes par mois sur le réseau social. Loin, très loin, des 6 heures 45 minutes mensuelles sur Facebook.

Un temps en chute libre, souligne Bloomberg. En novembre, ce temps était de 5,1 minutes mensuelles, puis de 4,8 minutes en décembre. Google ne confirme pas ces chiffres, affirmant que les données comScore sont "considérablement plus basses" que les chiffres internes.

 

Dès lors peut-on parler d'échec ?

 

"En tout cas ce n'est pas une réussite", pointe Philippe Torres, responsable de la cellule de veille technologique L'Atelier. "Si Google espère battre Facebook, il faut un taux de progression exponentiel."

 

L'analyse la plus sévère provient d'un ingénieur de Google, Steve Yegge :

Google+ [n'est qu'] une réaction réflexe, une étude pensée à court terme, fondée sur la notion erronée que Facebook est un succès car ils ont construit un grand produit. Google+ est un coup pathétique."

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Google Earth 6.2 : fluidité et réseau social

Google Earth 6.2 : fluidité et réseau social | Toulouse networks | Scoop.it
Google Earth passe en version 6.2 et apporte de nouvelles fonctions sociales et une plus grande fluidité d'affichage.

 

Google vient de mettre à jour son logiciel de cartographie. Au menu de cette mise à niveau, plus de fluidité et une intégration de Google +.
Google Earth se socialise
Depuis son lancement, Google+, le réseau social du géant américain, se retrouve dans la plupart des services en ligne estampillés Google. C’est en toute logique que celui-ci s’invite désormais dans le logiciel de cartographie Google Earth.
Une fois que vous aurez installé la nouvelle version de Google Earth disponible depuis le site officiel, vous apercevrez un bouton de connexion en haut à droite de votre interface.

Dès que vous serez connecté à votre compte Google (ou Google Apps), vous serez en mesure de partager n’importe quelle vue avec vos cercles de Google+.

(...)

more...
No comment yet.