Toulouse networks
Follow
Find tag "DataRmine"
32.3K views | +10 today
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Toulousains de Naïo Technologies, grands vainqueurs des Trophées de l’Économie numérique

Les Toulousains de Naïo Technologies, grands vainqueurs des Trophées de l’Économie numérique | Toulouse networks | Scoop.it

C’est un des temps forts du salon La Mêlée Numérique : la 12e édition des Trophées de l’Économie numérique a récompensé hier mardi 27 mai neuf entreprises de Midi-Pyrénées. Objectif : mettre en avant le savoir-faire, les innovations et les initiatives locales dans le secteur du numérique. Le Grand Prix a été remis par Jean-Luc Moudenc à la société Naïo Technologies.

Aymeric Barthes, cofondateur avec Gaëtan Séverac de Naïo Technologies, est le grand vainqueur de la soirée. Il a reçu des mains de Jean-Luc Moudenc le Grand Prix de l’Économie numérique 2014 mardi soir. La société toulousaine développe des outils innovants qui visent à moderniser, automatiser et augmenter la productivité du secteur agricole. "Nous faisons des petits robots pour les agriculteurs, a résumé le lauréat. Aujourd'hui, 5 robots ont été commercialisés, nous sommes au début de quelque chose de grand." L'entrepreneur a des ambitions : "Midi-Pyrénées est une terre d'innovation et de robotique. Nous pourrions, pourquoi pas, devenir l'Airbus de demain !" Naïo Technologies vient d'ailleurs de conclure une levée de fonds de 700.000 €.

La soirée a récompensé plusieurs initiatives et entreprises. Les autres lauréats de la cérémonie sont :

Prix Territoire : Rezokrapa
Rezokrapa est une société toulousaine qui propose un outil internet permettant de préparer et d’organiser ses randonnées. Le prix récompense une initiative, un projet ou une stratégie en faveur du développement d'un territoire. Cette initiative peut utiliser le numérique, agir en soutien du secteur ou correspondre à un nouvel usage.
Autres nominés : Cadariège et Tismic

Usages numériques et Performance : Guest Online
Guest Online propose un service de réservation pour restaurants et cahier de réservation nouvelle génération. La société est récompensée pour avoir déployé un usage numérique améliorant ou pouvant améliorer la performance, la compétitivité, l'organisation interne d'une entreprise ou d'un secteur d'activité principalement économique.
Autre nominés : Naïo Technologies et New Deal

Croissance, rayonnement et potentiel international : Buy Box
La société toulousaine développe des solutions de paiement en ligne communautaires. Elle est récompensée pour ses performances en termes de rayonnement et de développement.
Autres nominés : MyFox et MedinBox
 
Citoyenneté et e-inclusion : Datarmine
Basée à Labège, Datarmine propose une extension gratuite qui permet d’utiliser les réseaux sociaux sans crainte pour sa vie privée. Elle reçoit ce prix qui récompense une initiative, un projet, au service du citoyen, et du lien social.
Autres nominés : Pop 2 et Yestudent
 
RSE et Développement durable : Naelbox
Le prix qui récompense un projet, une innovation numérique, tournés vers le développement durable, la Responsabilité Sociétale des Entreprises ou l'économie collaborative a été décerné à Naelbox, société toulousaine qui propose une solution innovante de gestion énergétique.
Autres nominés : Découverte des vins bios et Intent OS
 
Start-up : Citymeo
La société Citymeo, basée à Labège, développe une solution d’affichage dynamique. Le prix distingue un jeune projet (en création / + 1 an) innovant particulièrement prometteur.
Autres nominés : Telegrafik et MeetMyDesigner

Dans une toute nouvelle catégorie, le prix Languedoc-Roussillon a récompensé la société Sigma Méditerranée, société de services et de conseil en informatique basée à Carcassonne.

Le Prix Coup de Cœur Christine Empociello a été attribué à la société toulousaine Télégrafik, qui développe un système d’alerte pour personnes âgées qui vivent à leur domicile.

Happening féministe

La cérémonie a été perturbée lors de l'introduction par le collectif La Barbe : une dizaine de femmes sont montées sur scène. Elles ont pris la parole pour dénoncer le manque de représentation féminine lors de La Mêlée Numérique "54 intervenants masculins sur 60, 90 % d'hommes au bureau de la Mêlée, 89 % d'hommes parrains des Trophées du numérique", ont-elles calculé.

Pour Édouard Forzy, coprésident de La Mêlée, "elles ont raison et la promotion des femmes dans le secteur du numérique fait partie de nos préoccupations. Nous avons d'ailleurs organisé une table ronde sur le sujet lors du salon de La Mêlée Numérique ce mercredi. Cependant, même s'il est vrai que les femmes sont peu présentes sur la technique, on les retrouve davantage sur les métiers de communication et sur le web." Sur les chiffres, Édouard Forzy affirme qu'il y a 20 % de femmes au bureau de la Mêlée et reconnaît que "c'est peu".

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Datarmine sur la vague du « social business »

Datarmine sur la vague du « social business » | Toulouse networks | Scoop.it
La start-up toulousaine lancera le 28 janvier, à l’occasion de la journée européenne de la protection des données, sa solution de protection de la vie privée sur les réseaux sociaux, basée sur un modèle économique novateur.

Offrir aux utilisateurs des réseaux sociaux un outil leur permettant de protéger leurs données personnelles et de garantir leur droit à l’oubli. Telle est la vocation de Datarmine (contraction de data are mine), start-up toulousaine créée à l’initiative de Willy Lafran et Christian Barras.
Le principe de ce service ?  L’utilisateur télécharge directement sur son navigateur l’extension Datarmine qui fonctionne sur tous les réseaux sociaux et lui permet de créer ses propres listes privées d’amis. Les publications entre les membres de ces listes sont chiffrées, et donc uniquement lisibles par les destinataires sélectionnés. « De notre côté, nous n’avons pas accès aux données de l’utilisateur, auquel nous ne demandons aucune information nominative lors de l’inscription. Et pour plus de transparence, le code de l’extension est open source », souligne Willy Lafran.

Innovant techniquement, le service proposé par la start-up toulousaine se distingue également par sa vocation sociale. De fait, si ce service est accessible gratuitement pour les particuliers et les associations à but non lucratif, l’internaute qui l’utilise s’engage en contrepartie à soutenir des associations caritatives. Ainsi, seuls ses « vrais amis » (ceux qu’il a sélectionnés dans sa liste privée) sont destinataires du message authentique ; les autres, en revanche, reçoivent un message de substitution, une incitation à cliquer sur le lien d’une association partenaire de Datarmine. Pour l’instant, la start up s’est engagée aux côtés de 7 associations en France, en Afrique et au Brésil, dont L’enfant bleu et l’association de soins pédiatriques palliatifs Vela à Toulouse. Et cette liste devrait s’allonger encore dans les mois à venir.

Un cercle vertueux


En l’occurrence, si cette composante humaine est au cœur de la démarche entrepreneuriale de Willy Lafran (par ailleurs co-fondateur de Formel SAS, dédiée à la formation et aux services web pour les salariés aidants familiaux), il y a derrière Datarmine un véritable business model économique. « Aujourd’hui, 1 milliard de personnes utilisent Facebook, dont 30 millions en France. Quant à Twitter, il totalise 300 millions d’utilisateurs dans le monde, soit l’équivalent de la population des USA. La protection de la vie privée et le droit à l’oubli sur les réseaux sociaux sont devenus un véritable enjeu de société. Avec Datarmine, nous proposons à l’internaute de protéger ses données personnelles, tout en gagnant de l’argent et en soutenant une cause humanitaire. » Ainsi, dans un premier temps, l’utilisateur n’a accès qu’aux sources des associations partenaires de la start-up. Mais après avoir leur avoir offert un certain nombre d’incitations, il peut sélectionner des annonceurs privés et recevoir une partie du chiffre d’affaires publicitaire généré... à condition qu’il reverse, en retour, un pourcentage de ses gains aux associations qu’il soutient.

 

« Dans un deuxième temps, nous proposerons aux annonceurs une version payante de Datarmine qui présente l’avantage de fonctionner sur tous les réseaux sociaux et d’offrir un outil de publicité au clic à fort taux de conversion. Aujourd’hui, notre priorité est de constituer une communauté engagée », ajoute Willy Lafran, qui vise la barre des 800 000 utilisateurs dans l’année.
Hébergée au Camping, l'incubateur à start-ups de la TIC Valley, Datarmine (en cours de création) est par ailleurs en contact avec deux business angels et des fonds d’investissement parisiens pour soutenir son développement.

Chantal Delsouc, Midenews

more...
No comment yet.