Toulouse networks
Follow
Find
22.7K views | +19 today
Scooped by Jacques Le Bris
onto Toulouse networks
Scoop.it!

Bonne année, bonne tweetée !

Bonne année, bonne tweetée ! | Toulouse networks | Scoop.it

La première tendance de l’année 2013 concerne l’arrivée de Twitter dans des lieux où il n’était pas le bienvenu jusqu’à présent, ni lui ni les téléphones portables. En l’occurrence, cela se passe au théâtre, à Minneapolis aux Etats-Unis. Le Guthrie Theater vient en effet de se faire une belle publicité en proposant officiellement des « tweet seats », à un prix moins élevé que les autres places (15 dollars au lieu de 34 à 52). Le principe est simple : les spectateurs assis sur les « tweet seats » sont regroupés sur le même balcon et sont priés d’envoyer des tweets pendant le spectacle afin de donner leur avis sur la prestation en cours. L’offre est valable jusqu’au 17 janvier mais les « tweet seats » ont connu un énorme succès et ont déjà été tous vendus…

A quoi cela sert-il ? Cela permet au théâtre en question de bénéficier d’une publicité « gratuite » à chaque représentation auprès de plusieurs milliers de futurs spectateurs potentiels : les followers des bénéficiaires des « tweet seats ».

L’expérience a déjà été menée ailleurs aux Etats-Unis, par l’orchestre symphonique de Cincinnati, par l’opéra de Palm Beach ou par le théâtre public de New-York. Toutes ces initiatives montrent que notre capital en followers devient une monnaie d’échange forte, qui permettra bientôt aux twittos les plus suivis d’accéder gratuitement à quasiment tous les espaces payants, depuis les avions jusqu’aux hôtels de luxe en passant par les croisières et les grands restaurants.

Si l’on extrapole cette tendance (ce qui ne manquera pas d’être fait en 2013), un twittos sans emploi mais suivi par plusieurs milliers de personnes pourra bientôt fréquenter les plus grandes tables et déclarer au moment de l’addition :

-Je viens d’envoyer plusieurs tweets pour dire du bien de chaque plat et je constate que c’est vous qui me devez de l’argent. Comme je suis de bonne humeur en ce début d’année, je ne vais pas chipoter : je considère que nous sommes quittes !

Bonne année à toutes et à tous !

Midenews

more...
No comment yet.
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

OverBlog prend un nouveau départ en se faisant racheter par Webedia - Frédéric Montagnon

OverBlog prend un nouveau départ en se faisant racheter par Webedia - Frédéric Montagnon | Toulouse networks | Scoop.it

L'aventure OverBlog a commencé il y a exactement 10 ans. Julien a commencé à coder le projet en début d'année 2004, avant que Gilles et moi décidions avant l'été de cette même année d'en faire un projet sérieux. C'était, pour nous trois, notre deuxième projet de création d'entreprise.

Entre 2004 et aujourd'hui, Overblog a connu trois points d'étape importants. Premièrement, l'entrée au capital de TF1 en 2006. Nous étions devenu un média un peu par hasard, ça a été l'occasion de mieux comprendre l'enjeu que cela représentait.
Deuxièmement, la fusion avec Ebuzzing, Wikio et Nomao en 2010. Elle devait permettre de devenir un groupe média de nouvelle génération, mais Google n'ayant pas apprécié, nous avons finalement abandonné le projet. Les fonds levés à cette occasion ont été employés au développement web, pour des résultats finalement très probants : nous avons aujourd'hui 60 millions de visiteurs uniques selon Quantcast, et Ebuzzing cartonne.

Troisièmement, le lancement de la dernière version de la plateforme en juin 2012, qui a permis de fournir un outil toujours plus performant et facile d'utilisation pour les utilisateurs d'Overblog.

Aujourd'hui, Overblog connait un nouveau point d'étape dans son histoire en rejoignant le groupe Fimalac.


Qu'est ce que cela signifie pour Overblog et ses utilisateurs?

D'abord je tiens à préciser que je suis très heureux de cette vente. Elle va permettre un grand nombre d'opportunités pour le groupe, et Fimalac est le partenaire idéal : devenant peu à peu un groupe média global, leur projet est unique. Les fonds vont permettre d'alimenter l'incroyable travail de développement d'Ebuzzing-Teads; la plateforme et la marque Overblog, existants depuis 10 ans (rare sur internet), vont continuer de se développer.

Depuis 10 ans, Overblog permet au plus grand nombre de partager ses opinions, ses idées et ses connaissances, simplement et sans aucune connaissance technique. Je suis fier de cette mission, et heureux qu'elle perdure.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué au projet, depuis le démarrage. Je souhaite beaucoup de succès à ceux qui vont continuer d'y travailler. J'ai aussi très hâte de voir le prochaines évolutions de la plateforme.

A partir d'aujourd'hui, je suis un heureux utilisateur d'OverBlog, un heureux actionnaire d'Ebuzzing-Teads, un heureux entrepreneur qui reprend de zéro une nouvelle et excitante aventure depuis New York.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Facebook, la fin d'un monde gratuit ?

Facebook, la fin d'un monde gratuit ? | Toulouse networks | Scoop.it
Le célèbre réseau social lance les posts sponsorisés pour les entreprises. Scandale !

Et si Mark Zuckerberg devenait l'homme le plus détesté des entreprises ? Depuis quelques jours, "Zuk" a décidé de modifier l'algorithme de Facebook afin de diminuer la visibilité des messages des entreprises auprès de leurs fans. On se souvient tous du temps où il suffisait de créer une page Facebook et de l'alimenter pour que le contenu se partage et soit vu. Faire sa promo ou promouvoir sa marque ne coûtait pas un centime. Avouez qu'il fallait être utopiste, voire naïf, pour croire que cela pouvait durer.

Selon certaines études, seulement 11 % des publications postées sur une page Facebook sont visibles dans le fil d'actualités des fans inscrits sur cette page. En d'autres termes, si une marque génère du contenu qui suscite l'engagement de sa communauté, l'algorithme de Facebook fait en sorte qu'une infime partie de celui-ci soit visible dans l'actualité des fans. Et plus vous avez de fans inscrits, plus Facebook vous mène la vie dure.

Selon la direction, on est sur Facebook pour avoir des nouvelles de ses amis, et non des marques, même si on les aime. Ce changement d'algorithme vient donc, selon elle, améliorer l'expérience utilisateur. Brandon McCormick, directeur de la communication de Facebook, a déclaré : "Facebook n'a jamais promis que tous ceux qui aimaient la page d'une entreprise verraient chaque post. Les propriétaires d'entreprises qui avaient cette fausse perception trouvent que les modifications des algorithmes sont dures à accepter."

Fronde

Et pour garantir une plus grande visibilité des contenus, Facebook a mis en place les posts sponsorisés. Ils permettent à une marque de payer, cher, pour qu'une publication soit visible par 75 % des fans de sa page. Une fronde est en train de se lever contre ces changements : pour beaucoup, ils marquent la fin des réseaux sociaux gratuits.

Mais comment pouvait-on croire qu'une entreprise comme Facebook allait garder son service gratuit pour les professionnels ? Au fil des années, chacun s'est approprié Facebook comme s'il lui appartenait, et beaucoup ont oublié que c'était avant tout une entreprise, qui, de surcroît depuis son entrée en Bourse, doit augmenter ses revenus et satisfaire des actionnaires très exigeants. Le réseau social se repositionne comme un canal de promotion dans la plus pure tradition au lieu de valoriser les relations engagées entre les marques et leurs fans. Tout un changement. Il ne serait pas étonnant de voir les autres réseaux sociaux emboîter le pas à Facebook, obligeant les directions marketing à revoir leurs stratégies et... leurs budgets.

Par Sébastien Tortu

more...
oliviersc's comment, April 15, 10:34 AM
Pour les entreprises : so what ; ce serait un scandale pour les particuliers...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

This Is the End of Facebook as We Know It

This Is the End of Facebook as We Know It | Toulouse networks | Scoop.it

Facebook, the company that makes billions from connecting people to each other, is about to make it harder to have a conversation. In the coming weeks, Facebook’s mobile app will be losing its chat feature, a move that will no doubt annoy many regular users. But the gutting likely won’t end there. According to many Facebook watchers, the end of chat is just the first cut in what could eventually lead to the end of Facebook as a single, unified app altogether.

Facebook notified users and confirmed to the press yesterday that instant messaging functionality will be disappearing from its iOS and Android apps in the coming weeks. If users want to keep chatting, they’ll have to download Facebook’s separate Messenger app. It’s one thing to roll out specialized apps like Messenger, Paper, and Camera as optional alternatives for using Facebook, but quite another to force the issue and risk a real sacrifice in user engagement. Some people will upgrade to the Messenger app right away; many others will not. The net result, at least in the short-term, will be fewer people to chat with. Why would Facebook make that kind of sacrifice?

The resounding consensus among the Facebook experts I talked to is that the company is finally making the jump to thinking and acting like an app maker, a software company the keeps functionality narrow and targeted. While users may grow attached to services that work the way they’re used to, like the full-featured Facebook app, the growing Silicon Valley consensus is that people really want a more bite-sized future.

“In mobile we see simple, clear, snackable experiences winning,” says Matt Murphy, who manages the app-focused iFund at venture capital shop Kleiner Perkins. “When you introduce complexity, it can dilute the overall experience.”

Facebook: A Second-Class Experience

Facebook itself has said its flagship app dilutes the messaging experience, which is why, according to the company, users reply to messages 20 percent more in the Messenger app than in the main Facebook App. Facebook CEO Mark Zuckerberg himself has complained that chat inside the Facebook app is a “second-class thing.”

In a way, everything inside the Facebook app is a second-class thing. That’s why the company has been steadily breaking out big chunks of functionality into separate apps over the past two years.

“The Facebook experience is three experiences in one,” says Simon Khalaf, CEO of app tracking firm Flurry. “One is photo sharing; the wall, which is news; and the third is communication. And they’ve broken that up into three applications.”

For photo sharing, Facebook has both Instagram and the Facebook Photos app. For news, it has Paper. And for communication, it has Messenger.

Building the Escape Pod

It’s enough to make one wonder what functionality will be left in the core Facebook app in a few years, once the company has unbundled everything. In mature markets like the U.S., Facebook’s user base has essentially stopped growing. Meanwhile, as users move from desktop Facebook to mobile Facebook, they’re not necessarily using the product as much. Instead, they sometimes turn to competitors like SnapChat and one-time competitors like Facebook-owned WhatsApp.

“A skeptical view of the decisions is that this is Facebook is trying to build an escape pod to a better place as the mother ship starts to stall out,” says Eric Eldon, co-founder of Inside Facebook, former editor-in-chief of TechCrunch, and a longtime journalist. “A gentler one is that they’re just trying to solidify usage of a part of FB that has a lot of unrealized potential … . My guess is that they’re worried about long-term trends around the core Facebook experience and see the popularity of rival messaging apps interfering with Facebook in some sort of deadly way.”

Either way, the move is a crystal clear indication that Facebook is truly serious about splitting its service out into a constellation of mobile apps. There’s no question Facebook’s decision to end chat in its flagship app will be a huge near-term blow to activity levels on its chat network. The Facebook app is widely installed, ranking among the most downloaded apps on both Apple and Google’s app stores. And every time anyone opened that app, they were logged in to Facebook chat — until now.

Of course, having bought WhatsApp, Facebook can afford to take a short-term hit in chat. After all, it just acquired around 500 million messaging users. The time is now ripe for Facebook to transition from being an omnibus social networking website to a factory that churns out compelling social apps, all united on the backend by the same social graph. By relinquishing all those chat users, at least for now, who won’t migrate from the Facebook app to Messenger, the company is making clear it won’t let today’s priorities and profits hold back tomorrow’s innovation. If Facebook can continue to make bold calls like this one, it will undermine the idea, commonly held in technology circles, that the dominant innovators in one computing era almost inevitable are blindsided by the next.

more...
Agriculture and economy's comment, April 14, 12:58 AM
Merci pour cet article. Il confirme mes craintes. Facebook m'a tué ! Depuis quelques semaines (avec la nouvelle maquette ?), je ne reçois plus que très peu de notifications sur mon fil... seulement ceux d'amis. Les posts de mes abonnements et contacts, nombreux (trop ?), ont quasiment disparu. Je n'ai plus accès qu'aux cinquante derniers messages. Plus d'accès à ma page perso (statut) non plus... De tels "réglages" auraient justifié, au moins, un message personnel de Facebook. Un manque de mépris évident pour les utilisateurs. Au secours !
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Faille Heartbleed : les sites pour lesquels il est conseillé de changer son mot de passe

Faille Heartbleed : les sites pour lesquels il est conseillé de changer son mot de passe | Toulouse networks | Scoop.it




Deux jours après la révélation d'une faille de sécurité au sein du protocole OpenSSL, baptisée « Heartbleed », cette dernière est décrite par certains comme « le pire cauchemar » qui puisse arriver concernant la sécurité des échanges sur Internet.

Le logiciel libre OpenSSL est installé sur les serveurs de très nombreux sites pour établir des connexions chiffrées et sécurisées entre ce dernier et ses utilisateurs. De très nombreux sites Internet utilisent OpenSSL, repérable, par exemple, lorsqu'un verrou s'affiche au moment d'un paiement en ligne, ou lorsque l'URL d'un site commence par « https » (le « s » signifiant SSL).

Le bug Heartbleed (dont l'origine se trouve être une erreur de programmation d'un développeur allemand) permet, en théorie, à des pirates informatiques de pouvoir récupérer un grand nombre d'informations sur les utilisateurs des sites utilisant ce protocole de sécurité (leurs identifiants et mots de passe, leurs codes de cartes bancaires, etc.).

Lire : Que sait-on de « Heartbleed », l'inquiétante faille de sécurité sur Internet ?

L'ampleur des dégâts causés n'est pas connue, personne n'ayant réussi à dire pour le moment si des pirates ont découvert ce bug avant son identification par des ingénieurs et l'alerte mondiale lancée lundi 7 avril. Cette dernière précise que le bug est présent dans toutes les versions des logiciels OpenSSL sorties depuis mars 2012. Et que son exploitation par des personnes mal intentionnées ne laisse aucune trace.

Vidéo suggérée sur le même sujet

  • Culture Geek: Heartbleed, la faille de sécurité qui affole le web - 10/04

    Anthony Morel revient, dans sa chronique Culture Geek, sur l'importante faille de sécurité, découverte au sein du logiciel OpenSSL, baptisée "Heartbleed", en référence au mode de fonctionnement du logiciel. Certains experts estiment qu'il s'agit du pire problème de sécurité informatique de la décennie car c'est une vulnérabilité détectée au sein d'un logiciel de cryptage utilisé par la moitié des sites mondiaux. En s'engouffrant dans cette brèche, n'importe quel pirate peut récupérer des identifiants, des mots de passe ou encore espionner des communications, le tout sans laisser de trace.

    2:40

MISE À JOUR DE NOMBREUX SITES

Beaucoup de sites concernés par le problème ont, depuis l'annonce, dit avoir effectué la mise à jour nécessaire pour combler la faille de sécurité. Cela signifie que les utilisateurs de ces sites, dont les données ont pu être avant cela accessibles aux pirates en raison de Heartbleed, peuvent désormais changer leurs identifiants et leurs mots de passe. Cela afin d'être sûr que personne ne puisse se servir des données qui auraient pu être obtenues en exploitant le bug, entre mars 2012 et le 7 avril.

« Si des personnes se sont identifiées sur un de ces services pendant un moment où il était vulnérable, il y a un risque pour que le mot de passe ait été récolté. C'est une bonne idée de changer ses mots de passe sur tous les portails qui ont fait la mise à jour d'OpenSSL », assure un expert en sécurité informatique à la BBC.

Parmi les sites ci-dessous, plusieurs ont d'ailleurs explicitement demandé à leurs utilisateurs de mettre à jour leurs informations d'identification. D'autres ont simplement dit avoir comblé la faille de sécurité, sans préciser s'il fallait ou non changer ses identifiants.

Puisque, de l'aveu même des ingénieurs de Google ayant découvert Heartbleed, « l'exploitation de ce bug [par des pirates] ne laisse aucune trace anormale » et est indétectable, nous vous conseillons de créer un nouveau mot de passe (qui ne soit pas « motdepasse » ou « 123456 ») pour tous les sites ayant annoncé avoir fait une mise à jour d'OpenSSL.

 

  • Facebook. Selon la déclaration du réseau social à Mashable : « Nous avons protégé notre protocole OpenSSL avant que le problème ne soit rendu public [grâce à des informations partagées directement par des ingénieurs de Google travaillant sur OpenSSL]. Nous n'avons pas détecté d'activités suspectes sur des comptes Facebook liées à ce bug. Néanmoins, nous encourageons les utilisateurs de profiter de ce moment pour mettre en place un nouveau mot de passe unique pour Facebook. »
  • Google, et plus précisément ses applications Gmail, YouTube, Wallet, Play« Nous avons évalué la vulnérabilité d'OpenSSL et avons décidé d'appliquer un patch de sécurité aux services-clés de Google, comme la recherche, Gmail, YouTube, Wallet, Play, Apps, et App Engine », déclarent les équipes de sécurité de Google sur leur blog.
  • Yahoo!, dont les services Yahoo Mail, Flickr et Tumblr sont concernés, dit que « les corrections appropriées ont été apportées à tout le portail ». Les équipes de Tumblr poussent leurs utilisateurs à changer tous leurs mots de passe sur tous les sites Internet.
  • Airbnb et Netflix. The Wall Street Journal rapporte que ces deux services ont mis à jour leur protocole OpenSSL après la publication de l'alerte lundi 7 avril.
  • Dropbox. Le service de stockage en ligne a expliqué avoir fait une mise à jour de sécurité pour tous ses services.
  • Pinterest. « Nous avons réparé le problème sur Pinterest.com et n'avons trouvé aucune preuve de fraude. Néanmoins, pour être prudent, nous avons envoyé à des utilisateurs qui auraient pu être concerné des e-mails pour qu'ils changent leurs mots de passe », ont expliqué les équipes du réseau social à Mashable.
  • Instagram. « Nos équipes de sécurité ont travaillé rapidement pour réparer le problème, et nous n'avons pas trouvé de preuves comme quoi un compte utilisateur avait été affecté. Mais, puisque cet événément a un impact sur de nombreux services, nous recommandons que vous changiez votre mot de passe sur Instagram, particulièrement si vous utilisez le même sur d'autres sites », peut-on lire sur Mashable.
  • Twitter. Le réseau social assure que « ses serveurs et ses API n'ont pas été affectés par la vulnérabilité », mais a néanmoins déclaré à Mashable avoir mis à jour ses protocoles OpenSSL.
  • Ou encore, selon les informations récoltées par Mashable, les sites Etsy, GitHub, IFTTT, le jeu vidéo Minecraft, le service de rencontre OKCupid, SoundCloud.

Note : cette liste est susceptible d'être mise à jour, des services comme WordPress ayant dit qu'ils étaient toujours en train d'appliquer les correctifs adéquats.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

ccGenie | New Ways to Make Your Email Work

ccGenie | New Ways to Make Your Email Work | Toulouse networks | Scoop.it

Make Your Email Work

We've been quietly working hard—to make your email work harder.
Your email should do more work for you.
It shouldn't be another job.

That's why we invented ccGenie Rooms—secure cloud-based workspaces that have an email address. That @ symbol lets us do magical things for you.

We keep making ccGenie better for you.
It's what we love—and the only thing we do.



Want More Control Over Who Can Visit and Who Can Add Content to Your Rooms?

 

You got it. Control, deliver, and share content in useful new ways.


Friends can get a ccGenie Room in seconds with the Get Started button below.

Nothing to download. Nothing to install.
 
And, it's easier than ever for you invite people to become Members of a Room.
 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Justice : le Conseil supérieur de la magistrature s'intéresse à Twitter

Justice : le Conseil supérieur de la magistrature s'intéresse à Twitter | Toulouse networks | Scoop.it

L'auteur des tweets a reconnu lui même que les messages publiés durant l'audience étaient "décalés et difficilement admissibles."


La formation disciplinaire du CSM a entendu ce mardi le vice-procureur de Mont-de-Marsan qui avait tweeté durant une audience criminelle montoise, en novembre 2012. La représentante de la Chancellerie a demandé le déplacement d'office du magistrat

Pour la première fois de son histoire, la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature était appelée ce mardi matin à statuer sur le cas d'un avocat général qui avait commenté un procès d'assises sur Twitter. Pour mémoire, l'affaire criminelle se déroulait en novembre 2012 à Mont-de-Marsan, et les faits, qui interpellaient au regard notamment du principe fondamental de séparation et d'indépendance des magistrats du parquet et du siège avaient été révélés par « Sud Ouest ».

Le vice-procureur utilisait le profil @Proc_Gascogne

Le Conseil de la magistrature saisi par Christine Taubira
La Chancellerie avait indiqué à "Sud Ouest" en septembre dernier que l’instance de nomination et de sanction des magistrats avait été officiellement saisi de cette affaire durant l'été par la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Cette saisine faisait suite aux conclusions d’une enquête confiée dès le mois de décembre 2012 à l’Inspection générale des services judiciaires (IGSJ).

Selon l'AFP, le magistrat, qui est toujours vice-procureur de la République à Mont-de-Marsan a reconnu avoir tweeté en audience (une vingtaine de messages), mais il a indiqué ne pas avoir mesuré la portée de ses messages. Répondant à une question du président Jean-Claude Marin, il a qualifié certains de ses tweets de "décalés et difficilement admissibles". Il a toutefois assuré n'avoir tweeté qu'à des moments "où il n'y avait pas lieu d'être attentif", entre deux auditions de témoins par exemple. Quant au procès, il a dit avoir pris la précaution de ne rien divulguer qui puisse permettre d'identifier l'affaire ou la juridiction, ainsi que de ne faire aucun commentaire sur les faits.

Toujours d'après l'AFP, ce vice-procureur de la République a défendu son travail lors de ce procès d'assises, affirmant bien maîtriser son dossier et avoir interrogé chaque témoin. "J'ai d'ailleurs été suivi dans mes réquisitions", a-t-il rappelé. Pour lui, ces messages constituaient "une sorte d'exutoire qu'on peut avoir avec toutes les tensions qu'il peut y avoir à ces audiences". 

Tout en reconnaissant avoir été trop loin, le magistrat a jugé que Twitter était "un moyen de faire connaître la justice de l'intérieur". "J'ai toujours été blessé par les critiques qui sont faites sur les magistrats, les représentant comme isolés dans leur tour d'ivoire (...), fonctionnant comme des robots. J'estimais utile de montrer que ce n'était pas que ça", a-t-il dit. 

La représentante de la Chancellerie, Valérie Delnaud, a demandé le déplacement d'office du magistrat, estimant que l'affaire avait eu des "conséquences désastreuses pour l'image de la justice". Elle a rappelé que deux personnes, dont un conseiller à la Cour de cassation, s'étaient émues, via leur compte Twitter, au moment de l'envoi de ces messages, mais que le parquetier n'en avait pas tenu compte. 

Pour Mme Delnaud, il peut y avoir un doute quant à "la prise de conscience de la gravité des faits" par le magistrat, qui a fait preuve, selon elle, d'une "grande désinvolture". La décision a été mise en délibéré au 29 avril

L'autre magistrat impliqué dans le dossier, également en place à Mont-de-Marsan, doit comparaître mercredi devant la formation disciplinaire du CSM dédiée aux magistrats du siège. A l'inverse de l'avocat général, celui qui occupait alors la place d'assesseur n'aurait pas reconnu avoir tweeté durant l'audience.

@Bip_Ed est le pseudonyme de l'autre magistrat montois mis en cause dans le dossier. Il sera entendu ce mercredi devant la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Drink and Cow à La Cantine Toulouse

Drink and Cow à La Cantine Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

La rencontre des coworkers toulousains et amoureux du web !

Le principe est simple : que vous soyez coworkers ou visiteurs, venez discuter, rencontrer, partager autour d’un verre, sous forme d’apéro partage où chacun amènera un petit quelque chose (à boire ou à manger).

Un concept ultra simple !

Un moment de networking informel entre amoureux du numérique afin de partager pour concrétiser une prise de contact en ligne, de trouver des partenaires, des experts, des réponses et bien sûr de refaire le monde 2.0.

Jacques Le Bris's insight:

Le 08/04/2014 à 18:30

Au 27 rue d'Aubuisson à Toulouse

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le réseau social Weibo vise une valorisation de 3,5 milliards de dollars

Le réseau social Weibo vise une valorisation de 3,5 milliards de dollars | Toulouse networks | Scoop.it

Ne l’appelez plus Sina Weibo, mais simplement Weibo, un mix de Twitter et Facebook. Comme ses ainés Weibo souhaite s’introduire sur le Nasdaq et lever 500 millions de dollars pour une valorisation d’environ 3,5 milliards de dollars.

Cette introduction boursière va permettre à Weibo de refinancer sa dette. Un accord avec Alibaba devrait permettre à ce dernier de monter au capital de la société à des conditions préférentielles. Alibaba pourrait detenir 30% de Weibo (18% actuellement).

Suite à cette IPO, Weibo souhaite investir dans son infrastructure, et l’offre produit.

Sina Weibo a été créé en 1999 et a reçu un investissement en 2013 de 586 millions de dollars de la part d’Alibaba, et un accord commercial portant sur la publicité de pres de 380 millions sur 3 ans afin de permettre à Alibaba de faire connaitre ses offres aux utilisateurs de Weibo. La société privilégie le social commerce dans la monétisation de ses services.

Weibo comptait à fin décembre 2013 129 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, dont 61,4 millions l’utilisent quotidiennement, 2,8 milliards de messages mensuels (2,2 milliards contiennent une photo, 81,7 millions une video, et 21,5 millions de la musique)

Weibo a enregistré 188,3 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013, et des pertes de 38,1 millions, en baisse de 63% par rapport à 2012.

more...
No comment yet.
Suggested by Stéphane Bureau
Scoop.it!

Quand l'Inbound Marketing fragilise votre business

Quand l'Inbound Marketing fragilise votre business | Toulouse networks | Scoop.it
Il ne faut pas se le cacher : l'Inbound Marketing est une entreprise complexe. Mal exécutée, elle peut nuire à votre entreprise.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les emojis prennent leurs quartiers sur Twitter

Les emojis prennent leurs quartiers sur Twitter | Toulouse networks | Scoop.it
Les premiers emojis, terme japonais signifiant pictogramme et utilisé pour désigner les émoticônes, ont été créés entre 1998 et 1999 par un ingénieur de NNT Docomo, Shigetaka Kurita. Après avoir colonisé smartphones et applis de messagerie (Line, Messenger...), ils arrivent sur Twitter.
C’est par un tweet que les équipes du réseau social ont annoncé la nouvelle. Elles ont créé leur propre série de personnages qui viendront s’insérer dans les tweets publiés sur le Web. A ce jour, seules les applis fonctionnant sous Android ou iOS pouvaient accepter les emojis.
Cela dit, pour le moment ces emojis ne sont pas encore parfaitement finalisés. Ainsi, lorsqu’ils font partis d’un tweet copié dans Windows, ils apparaissent sous la forme de carrés et lorsque les tweets sont repris hors du site de microblogging, ils perdent leurs couleurs.
En tout cas, ils font déjà le bonheur de certains Twittos, comme on peut le voir dans la capture ci-dessous, alors que d'autres critiquent les images choisies et les trouvent envahissantes. En devenant plus festif, Twitter espère surtout recruter de nouveaux internautes afin de rassurer ses actionnaires.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

5 parcours gagnants

5 parcours gagnants | Toulouse networks | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Les opportunités sont comme les bus, il y en a toujours une autre qui arrive.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jimmy Fairly à Toulouse : rien que pour vos yeux

Jimmy Fairly à Toulouse : rien que pour vos yeux | Toulouse networks | Scoop.it

De gauche à droite d’Antonin Chartier, président de Jimmy Fairly, et Sacha Bostoni, directeur général.


Ce n'est pas un opticien de plus, c'est une marque. Jimmy Fairly revendique un positionnement mode, à un prix accessible. La boutique de Toulouse vient d'ouvrir avant une trentaine en Europe.


Depuis sa victoire au Start-up week-end de Toulouse en novembre 2011, Jimmy Fairly s’est émancipé. La première marque de lunettes solidaires vendues sur le net a mûri pour devenir une vraie griffe de mode. Le canal de distribution en ligne, exclusif au départ, est complété aujourd’hui par des boutiques physiques qui incarnent l’univers de la marque et devancent désormais l’activité sur le net.

La ville de Toulouse, après Paris dans le quartier branché du Marais, vient d’être choisie par Antonin Chartier, président de Jimmy Fairly, pour sa seconde implantation. « Lyon a aussi ouvert fin mars. Notre objectif est de disposer d’un réseau d’une trentaine de boutiques en Europe dans les trois années à venir. Londres et Berlin font partie de nos cibles », explique le dirigeant.

Le « Buy one, give one », c’est-à-dire le principe, pour toute paire achetée, d’un don d’une paire à une personne dans le besoin via des associations caritatives, demeure. Mais il n’est plus mis en avant comme argument de vente. « Nous voulons créer une marque avant tout, vendre de beaux produits. Et grâce à la marque, nous faisons quelque chose de bien. C’est une conviction qui ne regarde que nous », défend-il.


Plusieurs levées de fonds réussies

Le « nous » aussi a changé. Des cinq partenaires d’une moyenne d’âge de 24 ans des débuts, il ne reste plus qu’Antonin Chartier aux commandes, associé à Sacha Bostoni, Toulousain organisateur du Start-up Week-end. Structurée en SAS, la marque Jimmy Fairly a levé des fonds à trois reprises auprès de business angels avant l’abondement de 1,2 million d’euros d’Odyssee Venture. Au total, un capital de 2,5 millions d’euros qui permet à l’entreprise d’asseoir son développement.

La fabrication a été revue. Plus d’approvisionnement de montures en Chine mais bel et bien, une « fabrication à la main en Italie et des verres de haute qualité Zeiss ». Le tout pour un prix fixe compétitif, verres compris, de 99 euros, atteint grâce à la suppression de tous les intermédiaires et l’absence de licences. « Nous dessinons nos modèles, souvent d’inspiration vintage, nous les faisons fabriquer et distribuons en direct. Notre atelier de montage central en Normandie permet de satisfaire toutes les commandes en sept jours maximum », détaille Antonin Chartier.


*Un démarrage en trombe à Toulouse

Jimmy Fairly et ses lunettes ciblent une clientèle de jeunes urbains en premier lieu et de cinquantenaires qui ont besoin de verres progressifs. « Le prix moyen est alors de 550 euros dans le commerce contre 299 euros chez nous avec des verres haut de gamme. » Ce marketing plus pointu donne déjà des fruits avec un chiffre d’affaires 2013 de plus de 1 million d’euros. La greffe prend à Toulouse dont la boutique, ouverte il y a trois semaines, a dépassé pendant treize jours l’activité de Paris.
Isabelle Meijers

Jacques Le Bris's insight:

Retouvez l'ambiance du 1er Start-up Week-end à Toulouse #SWTO

http://0z.fr/tGhC4




more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ils ont mis 51 minutes pour remplir le Stade de France

Ils ont mis 51 minutes pour remplir le Stade de France | Toulouse networks | Scoop.it

.

123 Multimédia, une PME toulousaine, a permis à plus de 70 000 fans des Rolling Stones d'acheter leur place pour le concert du 13 juin, au Stade de France. Leur spécialité : les toutes dernières techniques de services téléphoniques vocaux.

«Bonjour et bienvenue au Stade de France, si vous voulez réserver votre place pour le concert des Rolling Stones, tapez 1…» En composant le 0 892 700 900, des milliers de fans sont tombés vendredi sur cette annonce conçue par 123 Multimédia. Quelques secondes après, ils étaient en relation avec un opérateur pour acheter le sésame pour aller voir Mick Jagger et ses potes. En 51 minutes, le Stade de France était plein. Mais ça, ce n'est déjà plus la partie d'123 Multimédia.

La PME toulousaine de 10 personnes est spécialisée dans le «trafic explosif», ces services téléphoniques de pointe capables de recevoir plusieurs milliers d'appels téléphoniques en même temps. Dans ses bureaux de Basso Cambo, le président Philippe Pisani ne nous montre pourtant que des bureaux équipés de simples postes informatiques. Non, la «bête» a déménagé chez un prestataire à Labège.

Une belle aventure humaine

«Avant, le serveur, ce super-ordinateur bourré de processeurs et de fibres optiques, prenait un espace de 450 m2. Aujourd'hui, 10 m2 suffisent. Tous les composants sont plus petits». «Avant», c'était pendant les années de gloire de 123 Multimédia, qui a employé près de 400 personnes à Toulouse, en 2004 (lire encadré).

Mais cette époque-là est bien révolue. 123 Multimédia s'est recentrée sur ses contrats phares. Le Stade de France, mais aussi le tchat de la radio NRJ, et tchatche.com et babel.com, des sites de rencontres anonymes fréquentés par 20 000 personnes chaque jour. La gestion de ces sites occupe largement le temps des neuf salariés et du président, et trois recrutements sont envisagés. Au-delà de ces emplois sauvés, ce sont 20 emplois de sous-traitants qui perdurent. «Eh oui, la voix du serveur vocal, il faut l'enregistrer en studio, pour chaque concert et chaque match». Derrière les numéros surtaxés, il y a aussi de belles aventures humaines.

L'histoire d'une ascension et d'une chute vertigineuse

123 Multimédia a été créée en 1987. Elle surfe à l'époque sur la vague des loisirs liés aux télécoms : téléphonie fixe, minitel. En 2004, elle emploie 400 personnes à Toulouse, et près de 1 500 dans le monde. Elle pèse 134 millions d'euros de chiffre d'affaires. Rachetée par un groupe japonais et rebaptisée Index Multimédia, elle va progressivement s'enfoncer dans la crise, jusqu'au passage devant le tribunal de commerce, en octobre 2013. Ancien directeur général adjoint, Philippe Pisani est choisi comme repreneur. Il repart avec neuf salariés et prévoit d'en embaucher trois supplémentaires dans les mois qui viennent.

C. Dm.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En Midi-Pyrénées, la nouvelle génération fait bouger les lignes

En Midi-Pyrénées, la nouvelle génération fait bouger les lignes | Toulouse networks | Scoop.it


"50 jeunes qui font bouger Toulouse" 


Midi-Pyrénées est la région la plus attractive pour les jeunes. À Toulouse, comme dans toute la région, la nouvelle génération fait bouger les choses. Le dernier numéro d’Objectif News, actuellement en kiosque, fait la part belle aux jeunes talents de Midi-Pyrénées ! 50 personnalités de moins de 40 ans, qui incarnent cette génération, ont été sélectionnées par la rédaction.

Amélie Kauffer, Thomas Salomon et Baptiste Tignol n’ont pas eu peur de la crise. Tout juste sortis de l’école de commerce, ils ont lancé Cocorico il y a quelques mois. Un pari en forme de défi à la morosité et au pessimisme ambiants. Comme eux, nombreux sont les jeunes de Midi-Pyrénées qui apportent des idées nouvelles.

Une région attractive pour les jeunes
La région donne sa chance aux jeunes. Une tendance confirmée par les chiffres. Selon la dernière enquête réalisée par l’Insee, Midi-Pyrénées est proportionnellement la plus attractive des régions françaises pour les jeunes de 18 à 24 ans, avec un taux de migration net très élevé, loin devant l’Île-de-France. Sur la période 2001-2006, chaque année, pour 10 000 jeunes de 18-24 ans présents en Midi-Pyrénées, 156 s’installaient sur notre territoire. Les jeunes de moins de 40 ans représentent 70 % des nouveaux arrivants, et Toulouse, bien sûr, reste le centre d’attraction. Étudiants et jeunes diplômés s’y installent.

Jeunes entrepreneurs sans peur et plein d’idées
Tous les secteurs de l’économie sont concernés mais la nouvelle génération se distingue particulièrement dans le domaine des nouvelles technologies. Aurore Beugniez, cofondatrice de MyFeelBack, et Éric Charpentier, président de Payname, en sont de parfaits exemples. La TIC Valley et son camping sont aussi un vivier important de jeunes entrepreneurs. Avec ces bouleversements technologiques et la persistance de la crise, les méthodes de management évoluent aussi et les jeunes dirigeants adoptent de nouvelles stratégies qu'ils ont réussi à adapter à leurs secteur d'activité ou la taille de leur entreprise. De jeunes manageurs que l'on retrouve également à la tête de projets structurants ou de missions de développement économique en Midi-Pyrénées.

Ses écoles et ses laboratoires sont autant de fabriques de talents, et leur réputation est grandissante. Pour Guillaume Plantin, professeur à TSE et membre du Conseil d’analyse économique, Toulouse "a les moyens de concurrencer les grands écoles anglaises et américaines". Dans ce numéro, de nombreux chercheurs ont également été mis en lumière autour de l’économie, du management et de l’innovation, qu’elle soit médicale ou environnementale. Membres du CNRS, de l’Inserm, de TSE ou de TBS, ils incarnent la réussite régionale dans leurs domaines respectifs.

La jeunesse s'est également approprié les débats de société. Élus, avocats, architectes, ils contribuent à ancrer Midi-Pyrénées dans la modernité. Une erreur s’est d’ailleurs glissée dans le magazine puisque la jeune avocate que nous avons choisi de mettre en lumière, Jennifer Cambla, n’a que 29 ans et pas 44 ans comme indiqué !

Paul Périé

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Twitter : un système de notifications par pop-up fait son apparition

Twitter : un système de notifications par pop-up fait son apparition | Toulouse networks | Scoop.it

Si vous utilisez le site de Twitter pour partager des messages sur le réseau social, vous avez peut-être remarqué une nouveauté ce matin : désormais, Twitter utilise un système de notifications pop-up pour vous informer d’un retweet, d’un nouveau message ou d’une mise en favori.

Twitter a déployé ce matin une nouvelle fonctionnalité sur son site Web. Les membres du réseau social verront désormais s’afficher de petites notifications pop-up à chaque fois qu’ils reçoivent un message privé, une réponse, un retweet ou que leur message est indiqué comme favori par un autre utilisateur. Un système qui vise à booster les interactions entre les utilisateurs et à rendre la navigation plus “vivante”.

Dans les paramètres, il est désormais possible de demander que le système vous envoie automatiquement une notification à chaque fois qu’un membre vous suit.

Popularisé sur Facebook, le système de notifications semble voué à devenir un nouveau standard sur les réseaux sociaux.

Si vous n’avez pas encore accès aux notifications sur le site de Twitter, pas de panique, puisque le déploiement de la nouvelle fonctionnalité se fera par vagues.

On en parle sur le forum.

Articles similaires:
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ces chiffres inquiétants pour Twitter

Ces chiffres inquiétants pour Twitter | Toulouse networks | Scoop.it
Début février, Twitter a dévissé en Bourse après avoir publié des résultats inquiétants

Les temps sont rudes pour Twitter. Le site de micro-blogging - qui a a racheté l'application pour smartphones Cover en début de semaine - voit de nombreux concurrents lui voler dans les plumes et son cours de bourse chute inexorablement depuis plusieurs semaines (il a perdu 37 % depuis le début de l’année). La raison ? Les doutes des marchés financiers sur la viabilité de son modèle économique, sa capacité à monétiser son audience et à développer son parc d'abonnés. Des doutes qui ne risquent pas de s'apaiser avec l'étude de Twopcharts - un site passant au crible l'audience et l'activité des comptes sur Twitter - comme le rapporte le "Wall Street Journal" .

428 millions

C'est le nombre de personnes s'étant créé un compte et qui n'ont jamais envoyé de tweet puisque selon Twopcharts, 44% des 974 millions de comptes existant (ndlr : Twitter revendique 241 millions d'utilisateurs actifs par mois, c'est à dire des personnes qui se sont connectés à leur compte au moins une fois dans le mois) n'ont pas dépassé le stade de la création du profil et éventuellement de la simple fréquentation du site de micro-blogging.

292 millions

Seuls 30% des comptes existant, soit quelque 292 millions, auraient envoyé entre 1 et 10 tweets.

23%

Si Twopcharts estime que 542,1 millions de comptes ont déjà envoyé un tweet, seuls 23% d'entre eux, soit quelque 125 millions, ont tweeté lors des 30 derniers jours.

13%

Seuls 13% des comptes existant, soit 123 millions, ont dépassé le stade des 100 tweets sur le réseau social.

10,7%

Dans une étude publiée il y a quelques semaines , Twopcharts estimait que sur le mois de février 2014, seuls 10,7% des comptes créés lors de l'année 2012 - et encore existant - ont tweeté au moins une fois sur la période. Pour les années 2008 et 2009, ce ratio atteint respectivement 28,5% et 25%. A noter cependant que celui-ci s'améliore légèrement avec les nouveaux profils crées en 2013 puisqu'il se porte à 12,9%.

Twitter n'a pas souhaité commenter l'étude de Twopcharts.

Des chiffres alarmants

Des chiffres qui inquiètent dans la mesure où le modèle économique de Twitter repose sur l'utilisation qu'en font ses abonnés . En effet, 87% du chiffre d'affaires de Twitter provient de la publicité revendue aux marques souhaitant optimiser leur audience sur le réseau social. Pour cela, ces dernières disposent de trois offres : le « tweet sponsorisé », le « compte sponsorisé » et les « tendances sponsorisées ».

Mais si d'une part, Twitter peine à développer son parc d'abonnés - au cours du dernier trimestre de 2013, le nombre moyen d’utilisateurs mensuels du réseau social n’a augmenté que de 3,8% par rapport au trimestre précédent , soit la plus faible progression depuis que Twitter a commencé à publier des données sur ses utilisateurs - et que d'autre part, les derniers arrivants sont de moins en moins actifs et assidus, la firme dirigée par Jack Dorsey risque de devoir attendre encore un peu avant de parvenir à générer des bénéfices, elle qui n'en a encore jamais dégagé.

.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quand les sociétés font main basse sur les expressions les plus courantes

Quand les sociétés font main basse sur les expressions les plus courantes | Toulouse networks | Scoop.it
Dans cette guerre économique acharnée que se livrent Google, Facebook, Amazon, Microsoft ou Apple, les mots et les expressions les plus simples sont pris d'assaut. Jusqu'à l'absurde.


On a frôlé l'absurde. Le United States Patent and Trademark Office (équivalent américain de l'Institut national de la propriété intellectuelle français) vient de débouter Google, lundi 7 avril, pour le dépôt du mot « glass» (« lunettes » – écrit dans la police de caractère spécifique), afin de protéger ses Google Glass.

Voici ce que Google souhaitait protéger : GL/ISS

Raison du refus de l'organisme américain : « glass » est un mot d'usage trop commun et trop vague pour justifier la demande de Google. Ouf.

Mais « glass » n'est pas le seul terme courtisé par Google. Dans la course à l'innovation et à la concurrence, les grandes entreprises tentent de protéger à tout va.

Google s'est ainsi vu accorder le terme « Google » et son néologisme « to google » (« googler ») et tente maintenant de faire main basse sur « hangouts » (« lieux de rencontres » – sa messagerie instantanée) ou encore le plus incongru « field trip » (« excursion » – son appli de géolocalisation).

Évidemment, prononcer la phrase « Allons faire une excursion au lieu de rencontres » n'exposera pas le quidam à devoir payer des droits à Google. Mais si une marque concurrente utilise l'un de ces mots très communs, elle devra s'acquitter de dommages et intérêts.

Si certaines tentatives absurdes, comme « glass » se sont soldées par un échec – définitif, semble-t-il – , Google n'est pas la seule entreprise à préférer déposer un grand nombre de termes usuels plutôt que d'inventer des expressions ad hoc.

Twitter a ainsi réussi à protéger le mot « tweet ». Instagram a tenté d'interdire à d'autres applications d'utiliser les termes « Insta», « Gram » et « IG ». A priori, rien d'anormal.

Facebook a été plus offensif. En plus d'avoir déposé « FB », le réseau s'est approprié les termes « face » (« visage »), « wall » (« mur » ) et le logo « F ». La protection du mot « book » (« livre »), en revanche, a été refusée.

Skype a réussi à protéger le mot « silk » (« soie »), du nom d'un format de compression.

Zynga a déposé l'expression « with friends » (« entre amis »). Le développeur de jeux sur téléphone portable est donc dans son bon droit de poursuivre une société qui l'utiliserait. Ce dont il ne se prive pas, d'ailleurs.

Amazon a fait une razzia sur les termes utilisés sur son site : « I want one ! » (« J'en veux un »), « look inside » (« regarde à l'intérieur ») ou « Earth's biggest » (« le plus grand de la Terre »), entre autres, sont protégés d'un trademark.

L'entreprise était d'ailleurs en procès avec Apple pour le terme « app store ». De son côté, la marque à la pomme a tenté de déposer le mot « start-up », sans succès.

Son concurrent, Microsoft, a réussi à faire de « haunt » (« hanter ») sa propriété, mais ne s'est pas vu accorder le droit exclusif d'utiliser « age of mythology » (« l'ère de la mythologie »), « natural » (« naturel ») ou encore « rare ».

Samsung a officiellement demandé le dépôt de « dark screen » (« écran noir ») et « finger scanner » (« scanner à doigt »). Le verdict est encore en attente.

Plus fort encore, Google a déjà déposé le geste d'un cœur fait avec ses doigts, afin de « liker » ce que les Google Glass ont devant leurs verres. L'entreprise se réserve aussi le droit d'utiliser les grimaces (langue tirée, sourcils froncés, front plissé...) pour déverrouiller son smartphone Android, le système d'exploitation de la marque.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Space Apps Challenge - Ready for Space Action

Space Apps Challenge - Ready for Space Action | Toulouse networks | Scoop.it
For the second consecutive year, Toulouse, first city in France in the field of aeronautics and space, joins the International Space Apps Challenge! 
This participation is supported by La Cantine Toulouse, a major digital space and a landmark for all digital communities in the South West. 
La Cantine Toulouse organizes Space Apps 2014 in close collaboration with La Cantine Paris and le FabLab Toulouse. Experts from CNES (National Center for Spatial Researches) will be present throughout the weekend to help participants to answer the challenges!

http://lacantine-toulouse.org/


Other information concernant Space challenge in Toulouse:

For the first time, CNES and its partners organize ActInSpace, inspired by the “hackathons”, on 23th and 24th of May 2014.

 This 24 hours event, opened to a general public will take place in many French cities such as Toulouse, Bidart, Paris,

Sophia Antipolis, Toulon and Guyana at the same time. It provides a unique opportunity for CNES and its partners

to advance technology development while engaging the candidates in meaningful participatory exploration.

Students, entrepreneurs, researchers, developers, job-seeker, creative, experts and all spatial lovers, will create teams

in order to tackle one of the several challenges posed by CNES.

 The aim is not only introducing the students to the stakes of Space, but also enabling to foster vocations,

developing innovative ideas and finally stimulating entrepreneurship.  

More informations: www.cnes.fr/ActInSpace

Jacques Le Bris's insight:

En savoir plus...


https://2014.spaceappschallenge.org/location/toulouse/


A La Cantine Toulouse les 12 & 13 avril 2014

27 rue d'Aubuisson

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une énorme faille de sécurité dans de nombreux sites internet

Une énorme faille de sécurité dans de nombreux sites internet | Toulouse networks | Scoop.it
Des spécialistes informatiques ont mis en garde, mardi 8 avril, contre une importante faille dans un logiciel d'encodage utilisé par la moitié des sites internet, qui permet aux pirates de pénétrer dans les ordinateurs pour y récupérer codes et mots de passe.
  • Où se situe cette faille ?

La faille, découverte par un informaticien de Google, a été baptisée « Heartbleed » (« cœur qui saigne ») parce qu'elle touche au cœur du logiciel OpenSSL, installé sur le serveur du site auquel l'internaute se connecte et qui permet de protéger ses mots de passe, ses numéros de carte bancaire ou d'autres données sur Internet. Il est utilisé par la moitié des sites web (voire deux serveurs sur trois, selon le site américain The Verge), mais la faille n'existe pas sur toutes les versions. Selon Fox-IT, cette faille existe depuis deux ans environ.

  • Que permet-elle ?

Par cette faille, les pirates peuvent récupérer des informations en passant par la mémoire des serveurs de l'ordinateur, selon des spécialistes de la société de sécurité informatique Fox-IT. « Le nombre d'attaques qu'ils peuvent effectuer est sans limite », indique-t-elle dans un billet recensant les procédures à suivre pour repousser les incursions.

Parmi les informations susceptibles d'êtres récupérées par les pirates figurent le code source (instructions pour le microprocesseur), les mots de passe, et les « clés » utilisées pour déverrouiller des données cryptées ou imiter un site. « Ce sont les joyaux de la couronne, les clés d'encodage elles-mêmes », souligne le site Heartbleed.com qui détaille les vulnérabilités de la faille. Ces clés « permettent aux pirates de décrypter tous les trafics, passés et à venir, vers les services protégés et d'imiter ces services ».

  • Quels sites sont touchés ?

OpenSSL est utilisé par la moitié des sites internet donc la faille est très répandue. Mais des « géants » de l'Internet, seul Yahoo! a été semble-t-il concerné. Apple, Google, Microsoft, Facebook et la majorité des sites d'e-commerce et bancaires ne le sont pas.

Grâce à cette faille, des chercheurs en sécurité informatique ont rapporté avoir donc été capables de récupérer des informations de mots de passe de Yahoo!, qui a précisé mardi avoir pu résoudre le problème. Egalement touché, Tumblr (qui appartient à Yahoo!) a annoncé mardi avoir corrigé le problème, selon le New York Times.

Le site Filippo.io/heartbleed permet de tester si un site est vulnérable ou non.

Un billet sur le site Tor Project, qui milite pour l'anonymat en ligne, exhorte ceux qui ont des besoins élevés en matière de protection en ligne d'éviter d'utiliser Internet pendant quelques jours, afin de permettre aux sites et aux serveurs d'améliorer leur sécurité.

Mais selon le site spécialisé TechCrunch, « même si vous corrigez votre OpenSSL, vous ne savez pas si vos serveurs ont été piratés ». « Vous pouvez jeter les vieilles clés et générer de nouvelles, mais elles vous permettent seulement d'aller de l'avant », ajoute le site. Autrement dit, le serveur est désormais protégé mais les données contenues sur le serveur pourraient déjà avoir été téléchargées.

TechCrunch cite également un spécialiste de la sécurité informatique, Nicholas Weaver : « Je parie qu'il y aura encore beaucoup de serveurs vulnérables d'ici un an. Cela ne sera pas réglé comme cela. »

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Hack the city : Permis de déconstruire la ville | La Cantine Toulouse

Hack the city : Permis de déconstruire la ville | La Cantine Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it
  • HACK THE CITY VISION CAMP - 8 avril 2014 - de 11h30 à 17h

Rendez-vous PARTICIPATIF pour exprimer des visions communes : Venez faire émerger ce qui vous manque et ce dont vous rêvez.


Pourquoi participer ?

Transformer, vivre, bouger la ville pour vous et par vous :
Vous habitez la cité, vous y travaillez, vous la connaissez, vous l’aimez, vous la vivez. Vous avez envie de la réfléchir et de la bouger, de la rendre plus innovante, plus en avance, mieux appropriée à vos besoins.
Habitants, acteurs socio-économiques, acteurs publics, associations : participer à Hack The City, c’est vous approprier votre cité et développer ensemble des solutions concrètes pour l’améliorer.

Pour participer à distance grâce à Moodinbox©:

Il suffit de vous brancher comme d'habitude sur Twitter et de suivre et utiliser les hashtag suivants :

Jacques Le Bris's insight:
Inscription :http://lacantine-toulouse.org/6702/hack-the-city-permis-de-deconstruire-la-villeInscription gratuite mais obligatoire.Pique-nique partagé tiré du sac : Pensez à amener à boire et/ou à manger !
more...
No comment yet.
Suggested by Stéphane Bureau
Scoop.it!

Les longueurs idéales pour toutes vos publications en ligne

Les longueurs idéales pour toutes vos publications en ligne | Toulouse networks | Scoop.it
Combien de caractères pour un Tweet, un post sur Facebook ou Google+, pour un billet de blog et son titre, pour un objet d'email ?
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Micro Mega Polis 10 avril Toulouse

Micro Mega Polis 10 avril Toulouse | Toulouse networks | Scoop.it

Centre culturel Bellegarde

(17 rue Bellegarde Toulouse)

le 10 avril à 18h30

Jacques Le Bris's insight:

En savoir plus...

http://micromegapolis.eu/


http://www.urbain-trop-urbain.fr/micromegapolis-une-operation-immobiliere-decouverte-de-la-soustraction/


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ 8 bonnes raisons de faire la mise à jour vers le nouvel OverBlog - YouTube


Publiée le 23 oct. 2013

Découvrez tous les avantages de la mise à jour vers le nouvel OverBlog. Apprenez comment tirer le meilleur de cette mise à jour : http://kiwi.overblog.com/

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ STROMAE - Tous les mêmes - (Piano Cover) Valérie MARIE

-

Publiée le 21 mars 2014

- Tous les mêmes Stromae / Piano Cover Valérie Marie
- Facebook : https://www.facebook.com/valeriemarieoff
- Twitter : https://twitter.com/valeriemarieoff
- Mail : valeriemarie.officiel @ gmail.com


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

X-PRIME rejoint JWT Paris - Blogoergosum

X-PRIME rejoint JWT Paris - Blogoergosum | Toulouse networks | Scoop.it
L'agence digitale X-PRIME rejoint JWT Paris (groupe WPP).


Le 25 mars 2014, l’agence JWT Paris (groupe WPP) s’est portée acquéreur de plus de 80% du capital de l’agence digitale X-PRIME, fondée en 2002 à Toulouse.

X-PRIME groupe rejoint l’agence JWT Paris. Cette opération vient concrétiser plusieurs mois de collaborations fructueuses entre les deux entités sur des clients tels que BMW, PayPal ou Nestlé.

Ce nouvel ensemble permettra à l’agence X-PRIME de muscler son offre notamment dans les domaines du e-CRM et d’accéder aux partenariats WPP avec des acteurs tels que Facebook, Google, Linkedin, Adobe … Pour JWT, c’est l’accentuation d’un caractère digital déjà bien trempé et la poursuite d’une ambition créative et business marquée par des réalisations telles que Fight for kisses pour Wilkinson et récemment Sexy Fingers, Lion d’argent à Cannes dans la catégorie cyber.

« En complément de notre croissance organique, cette acquisition reflète notre stratégie de développement tant au niveau local qu’au niveau international », déclare Claude Chaffiotte président de JWT France. « Notre agence qui fête cette année ses 150 ans d’existence a toujours eu l’esprit pionnier et le talent des équipes de François va nous permettre une fois de plus de relever plus efficacement les challenges de notre marché et surtout de nos clients ».

Au sein de JWT, l’agence X-PRIME garde son caractère d’agence digitale pure player, avec son identité et son management. Celle-ci sera dirigée par François Garcia, co-fondateur de l’agence, qui devient président et mandataire social de la structure ainsi qu’actionnaire physique de référence après JWT/ WPP. François reportera à Claude Chaffiotte, président de JWT Paris. A ses côtés, Sandrine Rollin, entrée à l’agence en 2010 en tant que Directeur Administratif et Financier, devient Directeur Général de X-PRIME. Maxime Garrigues, entré à l’agence en 2009 en tant que Directeur Associé, assurera le développement de la nouvelle structure, dont il reste associé.

Pour François Garcia, président de X-PRIME, cette opération « nous permet de garder les fondamentaux de l’agence pure player, tout en s’adossant à un groupe riche en nouvelles expertises afin d’être encore plus efficaces auprès de nos clients et gagner de nouveaux clients avec JWT ».

Les collaborateurs de X-PRIME basés à Paris vont rejoindre dans les jours qui viennent l’agence JWT Paris pour optimiser la collaboration avec JWT. Les équipes de X-PRIME basées à Toulouse auront vocation à continuer à grossir sous l’impulsion du développement de l’activité de l’agence, intégrée au groupe JWT.

Plus d’information sur le site de X-PRIME Groupe.


Read more at http://www.blogoergosum.com/38552-x-prime-rejoint-jwt-paris#8Sl7qUFU29crQ8o7.99
more...
No comment yet.