Toulouse networks
Follow
Find tag "Linux"
32.2K views | +20 today
Toulouse networks
Networking in Toulouse - Réseautage de la Ville Rose
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

GNU/Linux Distribution Timeline

GNU/Linux Distribution Timeline | Toulouse networks | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Qui développe et investit le noyau Linux ?

Qui développe et investit le noyau Linux ? | Toulouse networks | Scoop.it

Plus de 80% des développements du noyau Linux sont réalisés par des développeurs rémunérés. De grands groupes les emploient.

 

Selon le rapport annuel que publie la Fondation Linux, plus de 80% des développements du noyau sont désormais réalisés par des développeurs rémunérés pour leur travail. Des groupes comme Intel, Red Hat, Linaro, Samsung et IBM les emploient. Linus Torvalds s’en réjouit.

Le noyau Linux a été lancé en 1991. Il est le fruit de développements collaboratifs et de puissants soutiens commerciaux. Le rapport de la Fondation Linux en témoigne (« Linux Kernel Development » – février 2015). Selon le consortium à but non lucratif, qui compte parmi ses membres le créateur du noyau, Linus Torvalds (en photo), le développement du noyau est plus que jamais une affaire de professionnels et de grands groupes. Les contributions bénévoles sont en repli continu.

1 400 développeurs et 200 entreprises par version

Le rapport couvre les développements réalisés jusqu’au 7 décembre 2014 et met plus particulièrement l’accent sur les versions 3.11 à 3.18 du noyau, sorties respectivement en septembre 2013 et décembre 2014. On notera qu’une nouvelle version majeure est proposée tous les 2 à 3 mois. Plus de 1 400 développeurs travaillant pour plus de 200 entreprises distinctes ont contribué au développement du noyau pour chaque version récente et correctifs associés. Ces derniers mois, ce sont plus de 4 100 développeurs qui se sont engagés, dont plus de la moitié pour la première fois.

Des bénévoles passés professionnels

Certains développements sont effectués par des contributeurs indépendants proposant leurs services sans contrepartie financière. Mais le volume des contributions bénévoles au noyau est en repli constant, passant de 14,6% en 2012 à 13,6% en 2013 et 11,8% aujourd’hui. Pourquoi ? Les développeurs du noyau Linux sont relativement peu nombreux. Ceux qui démontrent des capacités en la matière « sont embauchés très rapidement » par des recruteurs à la recherche de profils techniques sur Linux, a expliqué Linus Torvalds à Network World. Après tout, pourquoi travailler gratuitement quand on peut être rémunéré pour cela ? « Nous avons peut-être commencé en tant que bénévoles, mais nous sommes heureux d’être employés à ‘faire du Linux’ aujourd’hui », a-t-il ajouté.

De Intel à Samsung, tous sponsors

Désormais, plus de 80% des développements du noyau Linux sont réalisés par des développeurs rémunérés pour leur travail. Le top 10 des entreprises qui les emploient et sponsorisent leurs développements est le suivant : Intel (qui emploie environ 10,5% des développeurs du noyau Linux), Red Hat (8,4%), Linaro (5,6%), Samsung (4,4%), IBM (3,2%), SUSE (3,0%), Texas Instruments (2,4%), Vision Engraving Systems (2,2%), Google (2,1%) et Renesas Electronics (2,1%). La présence de Linaro et Samsung dans le top 10 témoigne de la montée en puissance des architectures ARM et Android.



more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'Open Invention Network reçoit le renfort de Facebook et HP pour protéger Linux

L'Open Invention Network reçoit le renfort de Facebook et HP pour protéger Linux | Toulouse networks | Scoop.it
Fondé en 2005 par IBM, NEC, Novell, Philips, Red Hat et Sony, l'Open Invention Network (OIN), vient de gagner 74 nouveaux adhérents parmi lesquels Facebook, HP, Rackspace, Juniper, Fujitsu plus quelques dizaines d'autres entreprises.


Le groupe, soutenu par 300 entreprises, un nombre porté aujourd'hui à 334, envisage d'atteindre les 2 000 pour constituer un portefeuille de licences et de brevets permettant de protéger la communauté Linux contre d'éventuelles poursuites relatives à la propriété intellectuelle. En plus des sociétés nommées ci-dessus, on trouve aussi parmi les nouveaux membres le groupe OpenStack qui soutient une solution Open Source de Cloud Computing, plus de nombreuses entreprises plus petites supportant Linux et l'open source. En outre, Google - actuellement aux prises avec des poursuites judiciaires pour ses utilisations de Linux dans Android - est passée d'un statut de titulaire au statut de membre associé, rejoignant Canonical et Ubuntu, deux figures phares du monde Linux et seules entreprises à bénéficier d'un statut d'adhérent aussi important auprès de l'OIN. Yahoo a également rejoint le groupe l'an dernier comme titulaire.

« L'une des menaces majeures pour Linux - le cas opposant SCO Group à Novell, dans lequel SCO revendiquait des portions du code Unix dans Linux et réclamait des royalties à tous les éditeurs Linux - était en parti réglée - SCO a été débouté de ses demandes par la justice en 2007 - au moment de la création de l'Open Invention Network, mais des menaces demeurent, » selon Keith Bergelt, le CEO d'OIN. Pour l'instant Microsoft a mis de côté sa revendication selon laquelle Linux et certains logiciels open source violaient 235 de ses brevets, mais « dans les coulisses, Microsoft reste toujours très actif, » a-t-il déclaré. Selon lui, si la part de marché de Windows continue à perdre du terrain, Microsoft pourrait revenir à la charge. « Ils continueront à représenter une menace potentielle contre Linux, » a t-il déclaré. Mais Microsoft n'est pas la seule entreprise susceptible de menacer Linux, selon le CEO d'OIN. « Cela concerne tous ceux qui soutiennent des plates-formes propriétaires et possèdent un portefeuille de brevets important qu'ils veulent continuer à utiliser pour être en mesure de décourager un autre choix, » explique-t-il. « Il y en aura toujours qui verront en Linux un empêcheur de tourner en rond, quelque chose qui perturbe leur vie. »
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les ‘moutons’ précipitent l’arrivée de Linux 4.0 (silicon.fr)

Les ‘moutons’ précipitent l’arrivée de Linux 4.0 (silicon.fr) | Toulouse networks | Scoop.it

Linux 3.20 cède la place à Linux 4.0. Un changement de numéro de version décidé par Linus Torvalds, suite à consultation de la communauté.

 

Linus Torvalds, créateur du noyau Linux, a décidé de basculer la prochaine version de cette offre en mouture 4.0. Un changement lié à la volonté de ne pas multiplier à l’infini les v3.x. Afin d’appuyer sa décision, un sondage en ligne a été mis en place.

Les résultats du sondage sont en faveur d’une version 4.0 du noyau Linux. Linus suivra donc les recommandations des internautes, même s’il aurait aimé que moins de personnes ayant participé à ce sondage n’aient rien à voir avec ce projet open source. Les ‘moutons’ forment ainsi le gros des troupes des votants, explique Linux Torvalds, n’hésitant pas à user une nouvelle fois de son ton polémique et fort peu diplomatique.

Des applications critiques aux objets

Linux 4.0-rc1 « Hurr durr I’ma sheep » (sic.) devrait apporter plusieurs nouveautés importantes dans les secteurs des systèmes de fichiers et des cartes graphiques. De nouvelles plates-formes seront supportées, aux deux bouts de la chaîne : les z13 d’IBM, derniers mainframes de la firme, et les Quark d’Intel, des SoC dédiés au monde de l’Internet des Objets.

Une large fournée de SoC ARM sera également ajoutée à cette édition du noyau Linux. Le support de nombreuses nouvelles puces ARM 32 bits et 64 bits sera en effet de la partie : Alphascale ASM9260, CSR Atlas7, Freescale LS2085, Hisilicon HiP01, Marvell Armada 388, Mediatek MT8173, Samsung Exynos 7, ST STiH418 et TI Davinci DM816x.


En savoir plus sur http://www.silicon.fr/les-moutons-precipitent-larrivee-de-linux-4-0-109217.html#VRHeV46E9AS4ubhd.99
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Linus Torvalds veut signer la fin de la branche 2.6 de Linux |

Linus Torvalds veut signer la fin de la branche 2.6 de Linux | | Toulouse networks | Scoop.it
silicon.fr

Marre des versions 2.6 du noyau Linux ? Après 39 mises à jour dans cette branche, Linus Torvalds aimerait basculer vers une nouvelle numérotation.
La nouvelle est tombée de façon inattendue. Linux Torvalds pourrait décider de mettre fin à la branche 2.6 du noyau Linux, pour basculer vers la 2.8.x (voir la 3.x, sans troisième chiffre). C’est ce qu’il dévoile dans le post-scriptum de ce courrier électronique.
https://lkml.org/lkml/2011/5/23/358

Doit-on déduire que la future version 2.6.40 du kernel sera tellement révolutionnaire qu’elle justifiera un changement de branche ? Pas du tout. En fait, Linus signale même que la période pendant laquelle la fusion des modifications avec le code source principal du noyau est permise sera plus courte qu’à l’accoutumée. En fait, ce changement de numérotation serait un bon moyen pour la communauté de ‘marquer le coup’ à l’occasion des 20 ans du noyau Linux.

Alors, rien de neuf pour le successeur du noyau 2.6.39 ? Les utilisateurs espèrent tout d’abord que le bogue constaté avec les processeurs Intel Sandy Bridge sera corrigé. Il est toutefois peu probable que celui lié à la diminution de l’autonomie des ordinateurs portables trouve ici une solution, ce problème ayant des causes multiples et complexes. Le support des puces Intel Ivy Bridge devrait être de la partie. De plus, un clone open source de la technologie Optimus de Nvidia permettra de basculer à la volée entre la solution graphique intégrée aux derniers processeurs Intel et un GPU Nvidia externe.

Le système de filtrage des paquets – dans sa version x86 64 bits – devrait s’adjoindre les services d’un compilateur just-in-time, qui en améliorera les performances. Enfin, de multiples nouveautés pourraient concerner le secteur des composants réseau sans fil.
more...
No comment yet.