| Chine Information :
Ça n'a pas pris bien longtemps. A peine a-t-on commencé à entendre parler de Google Plus, un projet de réseau social visant à concurrencer Facebook, qu'il est déjà censuré en Chine.

Le site Ren Media rapporte en effet que l'adresse plus.google.com est inaccessible à l'intérieur de la Grande Muraille Informatique.

Ce n'est pas la censure qui est étonnante en soi, mais la rapidité avec laquelle Pékin a réagi, explique le New York Daily News. "C'est le blocage le plus rapide dont j'ai le souvenir", confie un expert de l'internet chinois au journal.

Une rapidité qui témoigne des relations toujours aussi tendues entre Pékin et le leader international de la recherche en ligne.

L'adresse en question n'abrite qu'une version d'essai par invitation de la future plateforme sociale, qui n'est toujours pas officiellement lancée. Cette version bêta a été bloquée quelques heures seulement après sa mise en ligne par la firme de Mountain View.

Un note d'espoir pour les chinois qui voudraient jeter un œil au projet de Google : les blogueurs du site Shanghaiist rapportent ces dernières heures que Google+ subit le même traitement que Google Mail : accessible mais terriblement ralenti.

La situation semble donc être en évolution. A Pékin, la connexion à Plus.google.com était aussi possible ces dernières heures, mais seulement après plusieurs tentatives.