Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "Transport"
70.5K views | +19 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

«Jouons gagnant-gagnant»

«Jouons gagnant-gagnant» | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jacques Oberti, président du Sicoval



«Jouons gagnant-gagnant» Le président du Sicoval a réagi avant d'avoir pris connaissance du communiqué de Jean-Luc Moudenc. 


  

Quelle est votre réaction à cet avis favorable ?

C'est d'abord le résultat d'un gros travail des élus et des services mais aussi d'une mobilisation des citoyens. Comme on le voit sur d'autres grands projets structurants, je pense à la LGV, rien n'est jamais acquis. En l'occurrence, cet avis est conforme à nos souhaits et à notre désir.

 

La commission soulève cependant des réserves…

Je trouve très bien qu'elle ne soit pas tendre. ça éprouve le projet. C'est important que l'on soit certain de son intérêt général. Je rappelle que c'est Tisséo qui est décisionnaire et que les réserves s'adressent à Tisséo. Ces questions ont été posées et des réponses apportées. Pour moi, la commission a voulu qu'elles figurent dans le dossier pour l'asseoir. Les questions techniques peuvent être évacuées. Plus tôt les marchés seront lancés, meilleure sera la visibilité sur le calendrier et le financement. Pour moi, la mise en service est possible en 2020.

 

Qu'attendez-vous à présent de Jean-Luc Moudenc ?

Nous nous sommes croisés lundi. Nous défendons l'idée d'une vision pour la grande agglomération. Ce qu'il faut jouer, c'est du gagnant-gagnant. Tous les citoyens ont besoin de liens entre Blagnac et Matabiau et d'accès au Palays et à l'Innopole. On va laisser nos vestes sur un portemanteau et, une fois dans la pièce, nous servirons l'intérêt général.

 

Et si ça coince ?

On envisage toutes les hypothèses… Même si aujourd'hui, nous sommes sous le coup de l'avis favorable. Le prolongement du métro sera la seule réalisation majeure en matière de transport sur le mandat. Si ça venait à se tendre, le Sicoval ne serait pas seul. Tous les projets se font grâce à la contribution du département.

 

Prolongement et 3e ligne peuvent-ils se faire de pair?

Les deux projets ne sont pas concurrents. Et les échelles de valeurs financières sont complètement différentes.

Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole«Il y a trop d'incertitudes»

En visite à Pin-Balma dans l'après-midi, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, a réagi par un communiqué.

«Au préalable, je rappelle que je considère indispensable la desserte de Labège par le métro. Le projet de prolongement de la ligne B, que j'avais initié en 2006, n'a pu aboutir sous l'ancienne mandature. Au stade actuel, il est nécessaire de desservir les grands pôles économiques actuels et futurs de notre agglomération.

«Un avis réservé»

Force est de constater que, dans son avis réservé, la commission formule des critiques sur des aspects fondamentaux du projet : calendrier, coût réel, garanties en cas de dépassement… La commission, dans un deuxième volet du rapport, sur les parcelles foncières, émet même un avis défavorable.

«Aléa sur les finances»

Aussi, il ne serait pas responsable, en tant que gestionnaire des deniers publics, qu'une collectivité locale prenne une position favorable au projet en l'état, car la faisabilité financière est soumise à l'heure actuelle à un aléa risquant de peser trop lourdement sur les finances de Tisséo-SMTC ou du Sicoval. Il y a trop d'incertitudes mises en lumière par cet avis réservé.

«Une étude minutieuse»

Il faut donc lever ces incertitudes techniques en trouvant les garanties nécessaires, en particulier sur le financement.

Pour cela, la grosse cinquantaine de pages du rapport doit être étudiée avec minutie et sans précipitation. Je sais que Tisséo-SMTC y veillera dans le cadre d'un travail technique et de fond à conduire en étroite coopération avec Toulouse Métropole, le Sicoval, et le Conseil départemental si ce dernier le souhaite.

«D'ici la fin de l'année»

C'est à la lumière de ce travail d'une part, de la seconde étude sur le tracé précis de la 3e ligne de métro bouclée d'ici la fin de l'année d'autre part, que la décision devra être prise sur la desserte la plus efficace de Labège par le métro.»

Réactions

Georges Méric >«Le temps de la clarification». À la suite de l'avis favorable de la commission d'enquête publique, le président du conseil départemental, Georges Méric, s'est dit «très satisfait de l'avancée positive d'un projet très attendu et déterminant pour le développement de la métropole toulousaine et du Sud-est du département. Les conclusions de l'enquête publique confirment l'intérêt et la nécessité de ce projet. Le développement des transports collectifs est une priorité pour répondre aux enjeux environnementaux et économiques de notre territoire, confronté à une forte expansion démographique. Nous franchissons une étape importante. Il est temps maintenant pour tous les acteurs de clarifier leurs intentions. Je souhaite qu'un dialogue constructif s'engage rapidement afin de conforter ce projet et qu'il se concrétise dans les meilleures conditions.»

 

Jean-Michel Lattes >«L'analyse des réserves». Président du SMTC Tisséo, Jean-Michel Lattes, considère qu'il «appartient désormais aux collectivités et institutions en charge du dossier d'analyser ces réserves pour dégager la meilleure solution possible dans l'intérêt public. Le SMTC, de son côté, procède à une étude complète de ce rapport pour participer pleinement à cette réflexion en lien avec sa stratégie Mobilités 2025-2030.»

 

kader arif >«Jouer la montre serait inacceptable». Pour le député PS Kader Arif, «cette décision est une étape majeure. Dans ce dossier, jouer la montre serait inacceptable, car cela n'aurait comme seul but d'entrer ce projet et d'oublier l'intérêt général. Je veux rappeler qu'il n'y a aucune concurrence entre la 3e ligne de métro souhaitée par le maire de Toulouse et le prolongement de la ligne B. Elles ne s'inscrivent pas dans le même temps. La seule urgence aujourd'hui est d'assurer une mise en service du PLB en 2020.»


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Troisième ligne de métro à Toulouse : le tracé sera décidé en décembre

Troisième ligne de métro à Toulouse : le tracé sera décidé en décembre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc et Jean-Michel Lattes, président de Tisseo, ont fait mardi 7 juillet un point sur le projet de 3e ligne de métro. "Toulouse Aerospace Express" devrait rallier Colomiers, l’aéroport, la gare Matabiau et le sud-est toulousain mais son tracé exact, ainsi que nombre de stations, sont toujours à l’étude. Des annonces faites alors que Jean-Luc Moudenc refuse toujours de s'exprimer sur le financement du PLB avant les conclusions de l’enquête publique.

 

"On nous disait que c'était impossible, mais le projet avance déjà bien", lance Jean-Michel Lattes. Le président de Tisséo-SMTC (et premier adjoint en charge des Transports à la mairie de Toulouse) participait ce mardi 7 juillet au comité de pilotage sur le projet de troisième ligne de métro. Ce comité a réuni les trois présidents des intercommunalités concernées par le chantier toulousain : Jean-Luc Moudenc pour Toulouse Métropole, Jacques Oberti pour le Sicoval (opposé au projet mais qui a assisté tout de même à la réunion) et le président de la communauté d'agglomération du Muretain André Mandement.

 

7 secteurs à l'étude

Pour l'instant, peu d'informations sont disponibles sur la 3e ligne de métro, projet cher à Jean-Luc Moudenc, maire Les Républicains (ex-UMP) de Toulouse. On sait néanmoins que le projet prévoit une ligne de 20 à 25 km sur un axe en forme de croissant entre le nord-ouest et le sud-est de l'agglomération toulousaine. Sept secteurs sont à l'étude : Colomiers, la zone aéroportuaire, les faubourgs nord, le futur quartier Toulouse Euro Sud Ouest (Teso) autour de la gare Matabiau, les faubourgs est, le pôle Montaudran Aerospace et enfin le secteur de Labège. Les élus planchent actuellement sur plusieurs "faisceaux" de tracés pour la ligne et donneront leur choix définitif en décembre prochain. Jean-Michel Lattes a reconnu que "Colomiers, l'aéroport, la gare Matabiau sont des points clés de ce projet et devraient donc disposer d'une station".

 

Au moins 200 000 voyageurs par jour

Le projet, porté par Jean-Luc Moudenc pendant la campagne des municipales en 2014, prévoit ainsi de relier les principaux pôles économiques de l'agglomération. "La troisième ligne recouvrera près de 50 % des emplois de l'agglomération toulousaine", argumente Jean-Michel Lattes.

"200 000 voyageurs par jour sont attendus et encore il s'agit d'un objectif plancher, ajoute Jean-Luc Moudenc. À côté, le prolongement de la ligne B du métro prévoit 35 000 voyageurs par jour et il s'agit d'un projet uniquement pour le sud-est toulousain. La dynamique portée par la 3e ligne de métro est beaucoup plus forte avec une vision sur l'ensemble de l'agglomération. On a vite fait de choisir."

 

Labège en pointillés

En évoquant le PLB, Jean-Luc Moudenc touche un point sensible. Alors qu'une enquête publique est en cours sur le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège, le Sicoval tente de convaincre Toulouse Métropole de financer ce projet. Mais Jean-Luc Moudenc refuse pour l'instant de prendre une décision, attendant le mois de septembre et le rapport de l'enquête publique.

Pour rappel, début février, lors d'un comité du Syndicat mixte des transports en commun, il avait déjà remis en cause le prolongement de la ligne B du métro tout en précisant qu'il attendait le résultat de l'enquête publique "avant toute décision". Sur les différents tracés présentés devant la presse hier, Labège apparaît en pointillés sur la carte. Un des scénarios s'arrête même avant cette ville. "Le projet de prolongement de la ligne B du métro est aussi en pontillés", a rétorqué Jean-Luc Moudenc. Une posture contestée par les défenseurs du PLB estimant que le financement et le tracé du projet sont déjà actés.

"Nous demandons à ce que les marchés publics soient lancés pour éviter de perdre du temps, explique Arnaud Lafon, vice-président du Sicoval en charge des Transports. Mais Toulouse Métropole joue la montre en espérant nous convaincre de renoncer. Jean-Luc Moudenc veut nous faire croire que si nous avons le PLB, nous n'aurons pas la 3e ligne. Or, la 3e ligne n'est pas incompatible avec le PLB. Mais le PLB, lui, est prêt."

 Quid du financement ?

Les pro-PLB critiquent également le coût du projet porté par Jean-Luc Moudenc. Le prolongement du métro jusqu'à Labège doit coûter 362 millions d'euros pour 5 kilomètres de ligne supplémentaire, en circulation d'ici à 2020. La troisième ligne de métro devrait coûter de son côté entre 1,5 et 1,7 milliard d'euros avec un début des travaux prévu en 2019 et une mise en service à l'horizon 2024.

Pour financer la troisième ligne, Jean-Luc Moudenc et Jean-Michel Lattes évoquent "des financements innovants" :

"Nous pourrions bénéficier d'aides de l'Europe. Avec mon homologue lyonnais qui prévoit la construction d'une 4e ligne de métro, je suis prêt à me déplacer en personne auprès de Jean-Claude Juncker (président de la Commission européenne, NDLR) pour plaider le projet."

En attendant, les défenseurs du PLB n'ont de cesse de répéter que le financement du PLB est bouclé. "Jean-Luc Moudenc présente des probabilités, nous présentons des certitudes", poursuit Arnaud Lafon (Modem).

Derrière cette bataille se cache un enjeu économique de taille : la 3e ligne de métro permettrait au secteur de la gare Matabiau (Teso) de se développer. Le PLB, quant à lui, accélérait le développement économique de l'Innopole, à Labège. Or, ce quartier ne se situe pas sur le territoire de Toulouse Métropole mais sur celui du Sicoval.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tramway Garonne: les futures stations en images

Tramway Garonne: les futures stations en images | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Station Croix de Pierre

 

Les travaux nécessaires à la mise en service de la Ligne de tramway Garonne fin 2013 sont toujours en cours. Un chantier qui impacte la circulation sur le secteur mais contribue également à requalifier le paysage urbain.

 

Le Tram Garonne desservira 34 000 habitants et 16 000 emplois ainsi qu'un nombre important d'équipements et services parmi lesquels :

· 6 lycées, 7 collèges

· L'Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM), le futur Quai des Savoirs

· Le Stadium, la piscine municipale, les équipements sportifs et de loisirs de l'île du Ramier, la Prairie des Filtres

· Le Palais de Justice

· le Jardin des Plantes, Le Muséum d'Histoires Naturelles, le théâtre Sorano, le Bijou…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nouvelles incertitudes autour du TGV Toulouse-Bordeaux

Nouvelles incertitudes autour du TGV Toulouse-Bordeaux | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le TGV entre Toulouse et Bordeaux, qui placerait Paris à moins de trois heures de la Ville rose, verra-t-il le jour ? La question se pose une nouvelle fois en ce mois d’avril avec la remise au gouvernement du rapport Bianco sur la réforme du système ferroviaire. Un document qui préconise, de manière générale, « une nouvelle offre de transport s’articulant autour de trains circulant à 200 km/h, utilisant le plus souvent possible les voies existantes ».

Si les élus écologistes toulousains et régionaux se félicitent de ce rapport qui « valide leurs arguments », le président de Région Martin Malvy refuse pour sa part un TGV « au rabais ». « L’étude d’une offre alternative entre le TGV et le TER entre Bordeaux et Toulouse n’est pas envisageable », poursuit l’élu, qui note que cette option a déjà été étudiée. « Le résultat était sans appel : de 1.5 milliards à 4 milliards d’euros de dépenses pour un gain de temps marginal estimé à 10 minutes ».

En cas d’abandon du projet, « nous nous retirerions immédiatement du financement de la liaison Tours-Bordeaux et nous demanderions le remboursement de ce que nous avons déjà payé », précise enfin Martin Malvy. En prévision de la liaison Toulouse-Paris via Bordeaux, plusieurs collectivités de Midi-Pyrénées avaient en effet accepté de participer au financement du tronçon Tours-Bordeaux.

Selon le calendrier prévisionnel, le chantier de la partie Toulouse-Bordeaux débuterait en 2017 pour une mise en service en 2020.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Métro à Labège : l'avis favorable qui met les politiques au pied du mur

Métro à Labège : l'avis favorable qui met les politiques au pied du mur | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it








Comme quand il franchit le périph, le métro serait aérien entre Ramonville et Labège./ Photo DDM archives








La commission d'enquête sur le prolongement du métro à Labège a rendu hier un avis favorable au projet. Elle renvoie finalement la balle aux politiques : la polémique reste à trancher.

Serpent de mer des transports publics toulousains, le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège sera-t-il un jour réalisé? Depuis l'élection de Jean-Luc Moudenc au Capitole et à la présidence de la métropole, le principal financeur du syndicat mixte des transports en commun, ce projet vieux de plus de dix ans, fait à nouveau l'objet d'un bras de fer. Le maire de Toulouse milite clairement pour sa troisième ligne de métro quand la communauté d'agglo du Sud-est, le Sicoval, défend mordicus un choix déjà largement avancé.

Dans ce contexte tendu, l'avis de la commission d'enquête, remis hier à la préfecture et dont nous révélons aujourd'hui les conclusions, est un élément important qui était attendu de part et d'autre pour étayer ses positions. Selon nos informations, les commissaires enquêteurs ont rendu un avis favorable au projet. C'est le point essentiel : cela signifie que le prolongement du métro présente à leurs yeux, à l'issue de la concertation organisée en avril et mai, un intérêt public.

Cinq réserves

Sur le fond, cette position, au vu de l'immense majorité d'avis positifs recueillis, n'est guère une surprise. C'est du côté des réserves, qui accompagnent traditionnellement la prise de position, que le danger pouvait venir pour les tenants du projet. Jean-Luc Moudenc a annoncé qu'il y sera attentif. Or, en résumé, les cinq réserves formulées renvoient finalement la balle dans le camp des décideurs.

La commission d'enquête demande d'abord que soit reprécisée la date de mise en service. Le planning évoquait jusqu'à présent une ouverture en 2019. Aujourd'hui, ce serait plutôt 2020 voire 2021 qui serait envisageable. Jean-Luc Moudenc qui annonce la troisième ligne, ou tout au moins un premier tronçon, pour 2024 ne devrait pas manquer de redire là qu'à son sens, le Sicoval peut attendre.

Avec la deuxième réserve, il est demandé au maître d'ouvrage, c'est-à-dire le SMTC-Tisséo, de s'engager sur un plan de financement. A ce jour, celui-ci est calé. Le projet coûte 362 M€. Le SMTC est censé apporté 141 M€, le conseil départemental 80 M€ et le Sicoval 141 M€ avec l'aide de l'État (20,50 M€), de la région (10 M€) et de ressources propres. Il suffit aux décideurs, pour lever ce point de doute, de donner des assurances. Avec ces deux réserves, la position de la commission revient à dire aux politiques, en somme, qu'il leur appartient, à eux, de décider ce qu'ils veulent faire, quand et comment.... La polémique reste donc à trancher.

Les trois autres réserves sont plus techniques et ne devraient pas poser problème. Il est demandé que le tracé soit modifié au droit d'un immeuble proche du lac de l'Innopole, que les projections acoustiques à proximité du Gaumont Labège soient améliorées et que les parcs à vélo soient sécurisés. Les cinq réserves ne surprendront pas les élus du SMTC, chargés à présent de répondre. Ce sont celles qui avaient été émises, de façon provisoire, avant l'été. La préfecture devrait notifier aujourd'hui le rapport.

RepèresLe chiffre : 362

millions d'€> Le coût du projet. Le prolongement de la ligne B du métro sur cinq kilomètres jusqu'à Labège coûte 362M€ selon le plan de financement du SMTC-Tisséo.

La commission d'enquête demande notamment, dans une de ses réserves, « que le maître d'ouvrage s'engage sur un plan de financement ».

Prolongement du métro et 3e ligne : les deux projets

Le projet de prolongement de la ligne B prévoit cinq stations sur un peu plus de cinq kilomètres. Le métro resterait sous terre après Ramonville, le temps de franchir le canal du Midi et l'avenue Latécoère. Il serait ensuite aérien sur tout le reste du parcours. La première station est prévue dans le parc technologique du canal, à Ramonville, puis, après avoir franchi le périphérique, le métro arriverait dans le parc d'activité de Labège-Innopole pour s'arrêter dans les quatre stations suivantes : Institut national polytechnique, Innopole (devant le centre commercial), Diagora et Labège, le terminus qui serait un pôle d'échange avec de vastes parkings voitures et vélos, une connexion avec une halte sur la voie ferrée et un terminus de bus. 35 000 à 38 000 voyageurs par jour sont attendus, selon les chiffres du SMTC- Tisséo. Le Sicoval assure que sa part de financement de 141 M€ (sur 362 M€) est «bouclée et sécurisée». Après Claude Ducert, le président Jacques Oberti l'a dit en juillet.

Le projet de troisième ligne de métro, porté pendant la campagne des municipales à Toulouse par Jean-Luc Moudenc, est dans sa phase de définition. Quatre fuseaux sont envisagés pour le tracé, de Colomiers et à Malepère (aux portes de Saint-Orens), voire Labège, en passant par Matabiau. Une décision doit être prise à la fin de l'année. Le coût est évalué de 1,4 à 1,7millard d'€. Le financement doit être présenté début 2016. Jean-Luc Moudenc envisage le début des travaux en 2020.

Jean-Noël Gros et Lionel Laparade
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : 138 entreprises se mobilisent pour le prolongement de la ligne B du métro

Toulouse : 138 entreprises se mobilisent pour le prolongement de la ligne B du métro | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Hervé Schlosser, vice-président de Tic Valley, Jean-Marie Courcier de Chauvin Opsia, Christian Zani du cabinet Zani et Couderc et Gérard Baylé PDG de Tridem Pharma élus au conseil d'administration.

 

Une centaine de sociétés du sud-est de Toulouse soutiennent l'association PLB. Cette nouvelle structure, créée le 17 mars à Labège, lance une campagne de communication pour promouvoir le prolongement de la ligne B du métro dans ce tissu économique toulousain de premier plan. Alors que l'enquête publique sur le projet doit débuter le 2 avril, le président de Toulouse métropole Jean-Luc Moudenc privilégie une troisième ligne de métro au détriment du PLB.

 

Les chefs d'entreprises ont rapidement adopté l'autocollant jaune "Oui au prolongement de la ligne B (PLB)". Ce mardi 17 mars, les représentants de 138 entreprises se sont réunis à l'espace Diagora de Labège pour soutenir la création de l'association PLB. Cette nouvelle structure se donne pour objectif de "promouvoir le projet de prolongement de la ligne B du métro de Ramonville-Saint-Agne jusqu'à Labège".

Lancé en 2006, le PLB devait entrer en circulation en 2013 avant d'être repoussé à l'horizon 2020. Mais début février, le président de Toulouse métropole Jean-Luc Moudenc s'est prononcé en faveur de la réalisation d'une troisième ligne de métro entre Colomiers et Labège et a remis en question le prolongement de la ligne B. Pour les partisans du PLB, cela veut dire "pas de métro avant 2030".

Des délais intenables pour Hervé Schlosser, le vice-président de Tic Valley :

"En 2012, quand nous avons décidé d'installer la Tic Valley à Labège, nous avions la perspective d'avoir le métro sous cinq années. Si le projet ne se fait pas, il va falloir attendre 17 à 20 ans de plus. Or, le métro est un élément déterminant pour attirer les entreprises sur ce lieu. Ces sociétés en très forte croissance cherchent à recruter, difficile de faire venir un développeur qui perd 1h30 par jour dans les embouteillages".

 

Distribution de stickers et campagne sur les réseaux sociaux

Pour mobiliser autour d'eux, les membres de l'association PLB vont déployer une véritable campagne de communication sur les réseaux sociaux avec la création d'un site internet et de comptes Twitter et Facebook. Toute une série d'autocollants seront distribués ainsi que des tracts. Une campagne qui rappelle celle menée en 2009. À l'époque, la communauté d'agglomération du Sud-Est toulousain voulait faire pression sur le Grand Toulouse et Tisséo qui refusaient le financement de l'infrastructure de transport. Plus de 250 000 stickers avaient alors été distribués.

"Il faut aller vite, l'enquête publique commence le 2 avril. Nous devons nous mettre en ordre de bataille !", a rappelé ce mardi 17 mars le président du Sicoval Claude Ducert.

Depuis son futur site internet, l'association PLB invitera d'ailleurs les habitants et les salariés qui travaillent au sud-est de Toulouse à participer à l'enquête publique qui va se dérouler entre le 2 avril et le 18 mai prochain.

L'association n'a pas encore élu de président mais on connaît déjà les premiers noms des membres du conseil d'administration. Y figurent des chefs d'entreprises à l'image de Hervé Schlosser, PDG de France Pari et vice-président de la Tic Valley, Jean-Marie Courcier de Chauvin Opsia, Christian Zani du cabinet d'experts-comptables Zani et Couderc, Gérard Baylé PDG de Tridem Pharma, Robert Gendre le PDG de Diagora.

 

Parmi les élus, en dehors de Claude Ducert le président du Sicoval, François-Régis Valette le maire d'Auzeville-Tolosane, Alain Serieys le maire d'Escalquens, Christophe Lubac, le maire de Ramonville, Arnaud Lafon le maire de Castanet-Tolosan siègeront au sein de ce conseil. Cinq "simples citoyens" complètent la liste.

 

Le siège de l'association sera installé au centre Diagora.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Plan rail : aucun train entre Toulouse-Albi et Toulouse-Castres-Mazamet jusqu'au 15 décembre

Plan rail : aucun train entre Toulouse-Albi et Toulouse-Castres-Mazamet jusqu'au 15 décembre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
A partir du lundi 2 septembre, un service de transports par bus est organisé pour permettre de mener la 3ème et dernière phase des travaux de doublement de la voie entre Toulouse et Saint-Sulpice. 500.000 voyageurs sont concernés.

 

A compter du lundi 2 septembre 2013 et jusqu'au 14 décembre inclus, il n'y aura pas de train, mais des bus de substitution, entre Toulouse/Albi et Toulouse/Castres-Mazamet.

La voie la plus chargée de France

La SNCF et RFF, ainsi que la Région Midi-Pyrénées qui participe au financement via le Plan rail, mettent en oeuvre la dernière phase des travaux de doublement de la voie entre Toulouse et la commune de Saint-Sulpice (Tarn) qui était "la voie unique la plus chargée de France" et qui regroupe 20 % du trafic TER de la région Midi-Pyrénées. 

Plus de travaux mais des tests

Cette ultime phase (la 3ème après les travaux de terrassements en 2011 et la pose de la nouvelle voie en 2012) va consister à tester cette nouvelle infrastructure : paramétrages, formation du personnel SNCF à la nouvelle signalisation, vérification de la géométrie de la voie, tests des équipements, essais de vitesse... 

Remise en service définitive le 15 décembre

Les 500.000 voyageurs concernés par cette période de fermeture de la ligne devront donc patienter jusqu'à la mi-décembre en empruntant les 200 bus de substitution mis en place, avant retrouver un meilleur niveau de service sur cette voie très utilisée chaque jour aux heures de pointe. 200 millions d'euros auront au total été investis dans le doublement partiel de cette voie.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La question du jour : à Toulouse pourquoi prolonger le tram Garonne le long du canal du Midi vers la gare Matabiau ?

La question du jour :  à Toulouse pourquoi prolonger le tram Garonne le long du canal du Midi vers la gare Matabiau ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le maire de Toulouse a lancé hier au sein du comité syndical de Tisséo les études préalables pour construire une toisième branche au tramway qui s'appèlera le "Tram Canal" et qui relierait le grand rond à Purpan via la gare Matabiau en longeant le canal du midi.

Explication de Pierre Cohen au micro de Stéphanie Mora.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Très forte perturbation du trafic à Toulouse : les taxis paralyseront la ville

Très forte perturbation du trafic à Toulouse : les taxis paralyseront la ville | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Les taxis toulousains ont décidé de bloquer le trafic à Toulouse demain, jeudi 10 janvier 2013 de 7h à 18h, en installant des barrages filtrants dans l'agglomération de la ville rose et en bloquant l'accès à l'Aéroport Toulouse-Blagnac. 

 

Trois barrages filtrants sur de grands axes névralgiques de circulation sont prévus. Les secteurs concernés seront: 

L’Aéroport Toulouse-Blagnac et ses abords Portet-sur-GaronneToulouse Sequières : point de ralliement des taxis à partir de 6h Centre ville et périphérie: les abords de la Préfecture, de la Sécu et de l’Agence Régionale de Santé.
more...
No comment yet.