Travaux dans les écoles : la Mairie ne tient pas ses promesses | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Depuis son arrivée aux affaires, la municipalité entretient une polémique au sujet des écoles, aussi énorme que mensongère : nous n’aurions quasiment pas fait de travaux dans les 200 écoles maternelles et primaires de la Ville, abandonnées à un état de « délabrement », c’est-à-dire de ruines.

Deuxième affirmation de sa part : la promesse, proclamée haut et fort au printemps 2009, de faire beaucoup plus et d’investir 60 millions sur 3 ans, soit 20 millions par an.

Qu’en est-il en vérité ?

Avec mes amis élus du groupe « Toulouse pour Tous », nous avons travaillé à rassembler preuves et documents officiels pour démontrer l’inconsistance de cette fallacieuse campagne de communication des maitres actuels du Capitole, grâce au recul que procure 3 ans et demi de gestion du mandat en cours ; hier, nous les avons remis à la presse à travers un dossier de 31 pages que je ne peux reproduire ici mais que je tiens à la disposition de tous ceux d’entre vous qui me le demanderont.

Ces documents (comptes administratifs attestant des budgets tels qu’ils ont été réellement dépensés) prouvent que nous avions consacré en moyenne 7,7 millions d’euros à ces travaux au cours des deux dernières années placées entièrement sous notre gestion, 2006 et 2007. Nous ne faisions donc pas rien, sans parler de tout ce que nous avions réalisé avant !

Pour comparer de façon équivalente, nous avons produit les comptes administratifs présentés au Conseil municipal par mon successeur pour les deux premières années placées entièrement sous sa gestion, 2009 et 2010 : l’effort supplémentaire est modeste, 2 millions d’euros par an en moyenne, ce qui n’a rien à voir avec un vaste plan pour relever des ruines !

Les élus en place, la dogmatique adjointe aux affaires scolaires en tête, se gargarisent du plan soi-disant exceptionnel annoncé en 2009 et mis en Ĺ“uvre depuis pour rénover et « remettre à niveau » le bâti scolaire municipal, les fameux 60 millions sur 3 ans, soit 20 millions annuels.

Les comptes administratifs prouvent que seuls 11,5 millions ont été investis effectivement à ce titre au cours des deux dernières années, soit…28,5 millions d’euros de moins que promis !

Deux évolutions très négatives sont à noter, révélées par ces pièces officielles : l’effort sur l’équipement mobilier, bureautique et informatique, important pour le confort des élèves et la qualité du climat pédagogique a baissé de 46 % depuis 2008, tandis que la construction d’écoles nouvelles ralentit fortement, les crédits baissant de 60 % sur 2009-2010. J’y reviendrai dans le prochain billet du blog.

Jean-Luc MOUDENC
Maire de Toulouse de 2004 à 2008
Président du Groupe d’Opposition municipale “Toulouse pour Tous”