Toulouse La Ville Rose
78.1K views | +13 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : le top départ est donné pour le téléphérique

Toulouse : le top départ est donné pour le téléphérique | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Il devrait y avoir une cabine toutes les 1'30 aux heures de pointe - ©groupement Poma

 

 

Le marché a été signé ce lundi à Toulouse pour la conception, la réalisation et la maintenance du futur téléphérique Urbain Sud, qui doit relier l'Oncopole à l'Université Paul Sabatier en moins de dix minutes à partir de 2020. Si tout va bien, il sera opérationnel en 2020.

 

Le marché a été signé ce lundi à Toulouse pour la conception, la réalisation et la maintenance du futur téléphérique Urbain Sud, qui doit relier l'Oncopole à l'Université Paul Sabatier en moins de dix minutes à partir de 2020. Si tout va bien, il sera opérationnel en 2020.

C'est le coup d'envoi du projet. La SMAT, la société de la mobilité de l'agglomération toulousaine, le SMTC Tisséo et le groupement Poma¹ ont signé ce lundi le marché pour la conception, la réalisation et la maintenance du Téléphérique Urbain Sud. Le projet va donc se mettre en route et sera peaufiné dans les prochains mois, avec pour objectif une mise en service début 2020.

 

3 kilomètres en moins de 10 minutes

L'idée est de construire un téléphérique de trois kilomètres entre l'Oncopole et l'université Paul Sabatier, avec un arrêt intermédiaire à l’hôpital Rangueil. Il ne faudra que dix minutes pour aller d'un bout à l'autre, alors qu'il en faut trente en voiture aujourd'hui. Le système est présenté comme efficace et sûr par le groupement Poma, qui a été choisi pour ce projet et qui rassemble plusieurs entreprises¹. Les cabines vont se succéder sur les trois stations et elles pourront transporter jusqu'à "2000 personnes par heure" d'après Christian Bouvier, le vice-président du directoire de Poma. Ces cabines sont très différentes de celles qu'on trouve dans les stations de ski. Elles sont plus grandes et plus modernes, avec beaucoup de vitrages. C'est le designer de Ferrari qui a dessiné ce modèle.

Ce sont des cabines spacieuses, qui vont permettre d'embarquer 35 personnes, mais aussi des vélos, des personnes à mobilité réduite - Christian Bouvier, de Poma

 

Chaque cabine pourra transporter jusqu'à 35 personnes - ©Groupement Poma

 

Le même genre de téléphérique est déjà en service à New York ou à Medellin, en Colombie. La société Poma n'en est pas à son coup d'essai. Le président de la SMAT, Francis Grass, explique que "tout est pensé au niveau de la sécurité" avec un dispositif de rapatriement des cabines vers les stations si nécessaire et une bonne résistance au vent. Le téléphérique peut fonctionner avec des rafales jusqu'à 108 km/h.

 

Des concertations à venir

Les élus assurent qu'il y a peu de nuisances sonores. Jean-Michel Lattes, l'élu toulousain en charge des transports et président du SMTC Tisséo explique que "cela fait moins de bruit que le métro et que la circulation automobile". Mais il faut encore en convaincre les Toulousains qui habitent à proximité des futures stations, les parents d'élèves et les professeurs du lycée Bellevue notamment à Rangueil, qui redoutent le bruit et d'autres types de gênes. Le président de la SMAT, Francis Grass, tient à les rassurer. Maintenant que le marché est signé, le projet va être affiné.

On va travailler avec tous les acteurs de l'Oncopole, du CHU, de l'université et du lycée Bellevue pour affiner les implantations (des stations) et limiter au maximum les nuisances - Francis Grass

L'objectif est de tout ficeler d'ici un an pour lancer l'enquête publique début 2018 et mettre en service les cabines début 2020. Le projet coûte au total 110 millions d'euros, la moitié pour la conception-réalisation et l'autre moitié pour la maintenance sur vingt ans jusqu'en 2040. La surveillance des installations sera assurée par Altiservice, la filiale du groupe Engie qui est très présente dans l'exploitation des domaines skiables des Pyrénées. Jean-Claude Dupla, chargé de projet pour Altiservice, explique que "douze personnes travailleront quotidiennement sur la maintenance du téléphérique" quand il sera en service.

Et ce projet n'est pas une fin en soi. Les élus et les services de Tisséo et de la SMAT planchent sur l'après et envisagent déjà des extensions de ce téléphérique vers Basso Cambo et Montaudran.

 

Le téléphérique pourra relier les stations à 20 km/h, trois stations dans un premier temps, peut-être plus à terme - ©Tisséo

 

¹ Le groupement Poma comprend le groupe Poma, Altiservice, Bouygues TP RF, Systra et le cabinet d'architecte Sequences.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

« La troisième ligne de métro de Toulouse sera la ligne des entreprises et des salariés »

« La troisième ligne de métro de Toulouse sera la ligne des entreprises et des salariés » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jacques Archimbaud, président de la commission particulière du débat public.
 
Cette semaine le premier débat sur la troisième ligne de métro à Toulouse marque le début d’une longue série d’événements jusqu’au 17 décembre. Jacques Archimbaud, président de la commission du débat public, aborde avec ToulÉco les enjeux des discussions liées notamment au tissu (...)
 
 

Comment les entreprises toulousaines vont-elles êtres consultées dans le cadre du débat public ?
La logique est que cette troisième ligne est la ligne des entreprises. Après les lignes A et B dédiées à relier le centre-ville de Toulouse à la périphérie, ainsi qu’aux différents équipements et services publics, ce projet est plus axé sur les besoins domicile-travail. Il y a deux types de dispositifs : le premier concerne les entreprises dépendantes de la CCI mais aussi les artisans et les métiers du ressort de la Chambre des métiers. On recueille les avis des artisans, des DRH et des chefs d’entreprises en fonction des habitude de leurs salariés et des PDE (Plans de déplacement d’entreprises, NLDR).

Ce qu’il ressort des premières réponses est que cette troisième ligne est nécessaire pour éradiquer les bouchons. Enfin le second dispositif va consister à aller au devant des salariés, des comités d’entreprises et des syndicats directement dans les sociétés. Sept seront ciblées (Airbus, Oncopôle, Thalès, Orange, etc.). On a également prévu de rencontrer les dirigeants du TFC, du Stade Toulousain et leurs supporters afin d’évoquer les habitudes de déplacements. Nous sommes très observés car c’est la première fois en France qu’un débat public est aussi ciblé et segmenté.

 

Que pensez-vous de l’initiative de l’aéroport Toulouse-Blagnac qui a lancé un site Web en faveur du prolongement de la troisième ligne vers la plate-forme aéroportuaire ?
C’est une méthode de lobbying dont on comprend les enjeux. Tant qu’à faire une troisième ligne de métro, autant desservir l’aéroport, mais la vraie question est qui paye ? L’usager ? Le contribuable ? L’actionnaire principal ? C’est un moment de « tir à la corde ». Nous connaissons le même enjeu sur les communes de Labège et de Colomiers qui ne veulent pas payer davantage : cela fait partie du jeu. L’avantage est que les choses sont transparentes. Le débat public est un moment de trêve où chacun expose ses arguments, cela ne doit pas être la foire d’empoigne.

 

La troisième ligne relie deux pôles économiques de l’agglomération toulousaine (Labège Innopole et Airbus). Cela veut-il dire que les arguments des entreprises seront davantage pris en compte ?
La parole des entreprises et des salariés sera davantage prise en compte, ça sera même une priorité. Mais en même temps cette ligne de métro concerne aussi les autres usagers : le supporter, celui qui va au théâtre… Cela doit donc s’articuler avec les autres usagers.

 

Au cours des prochaines semaines, quelles sont les questions que vous attendez de la part du monde économique ?
Est ce que cette ligne est la bonne réponse au problème posé ? Est ce que ce métro va développer l’attractivité économique ? Va-t-il remédier à l’étalement urbain ? Car Toulouse a une grande capacité d’attractivité, avec une certaine qualité de vie. Mais aujourd’hui elle est remise en cause car il y a trop de bouchons. A cela s’ajoute deux éléments : le coût de l’équipement. Pour le même prix aurait-on eu la même chose ?
La seconde concerne les délais : que fait-on d’ici 2024 en terme de transports ?

 

Cette semaine a eu lieu le premier débat. Quel bilan en tirez-vous ?
Tout d’abord, les questions qui ont été posées sont celles que nous avions prévues, ce qui signifie que nous sommes dans le vrai et que nous avions vu juste lors des réunions de préparation. La deuxième leçon est que le débat est légitime, et que les dés ne sont pas pipés : même chez les sceptiques, nous avons un gros crédi. Les différentes organisations étudiantes ont pu exposer leurs griefs par rapport à la suppression du tarif étudiant, les écologistes ont mis en avant la place du vélo. Au total nous attendons 10.000 contributions, même si on sait qu’au final, nous toucherons beaucoup plus de monde.


Propos recueillis par Philippe Font

 

 

Jacques Le Bris's insight:

P.S. :
D’ici le 17 décembre, pas moins de soixante-dix réunions publiques, rencontres avec des experts, des ateliers ou des débats sur la troisième ligne de métro seront organisés.


Le 5 octobre de 18h30 à 20h30, la CCI rassemblera des représentants de PME/PMI pour connaître leurs attentes par rapport au projet. Les conclusions du président de la commission seront rendues lors du premier trimestre 2017, le porteur du projet SMTC-Tisséo a ensuite trois mois pour prendre en compte ou non ces observations dans le futur projet.

 

 

 

 

Om me glisse dans l'oreillette :

 

Participez au débat sur https://metroligne3toulouse.debatpublic.fr/  

 

rubrique "Exprimez-vous"

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quartier Matabiau. Toulouse-Métrople fixe le calendrier des travaux

Quartier Matabiau. Toulouse-Métrople fixe le calendrier des travaux | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Hypothèse d’aménagement du Parvis Canal du Midi devant la gare.

 

Sans attendre l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse dans la Ville rose prévue en 2024, Toulouse Métropole a annoncé les grandes lignes du projet urbain autour de la gare Matabiau.

 

Nom de code : Toulouse Euro Sud-Ouest (Teso). A l’horizon 2030, le quartier autour de la gare Matabiau deviendra un véritable quartier d’affaires avec 300.000 m² de bureaux et des commerces, et un pôle d’échanges multimodal avec l’arrivée du TGV et la troisième ligne de métro. Le projet qui s’étendra sur 135 hectares se compose aussi d’un volet urbain avec la création de 2000 logements.

Et c’est à l’occasion de la première réunion publique, jeudi 12 mai, à laquelle les riverains des quartiers concernés étaient appelés à donner leur avis que Toulouse Métropole a présenté les grandes orientations des aménagements urbains prévus dans le cadre du Teso.

« La LGV arrive à Bordeaux en juillet 2017. Toulouse sera à 4h15 de Paris. Cela aura donc une incidence sur les Toulousains. Sans attendre son arrivée jusqu’ ici, nous enclenchons les phases de renouvellement urbain », a assuré Jean-Luc Moudenc, maire de la ville et président de Toulouse Métropole. Le coût des travaux d’aménagement est de 22 millions d’euros.

 

La rue Bayard livrée en 2017

L’idée est de créer une continuité dans le centre-ville depuis la rue Alsace-Lorraine. Les travaux, entamés en janvier dernier, vont faire une pause durant l’Euro 2016 pour reprendre en septembre. Dans la foulée de la rue Bayard, la Métropole va commencer l’aménagement des boulevards Pierre Sémard et Bonrepos, ainsi que l’aménagement d’un parvis devant l’entrée actuelle de la gare, incluant un arrêt minute. Celui-ci sera livré en 2017 ou 2018.

La partie comprise entre les allées Jean-Jaurès et l’avenue de Lyon sera « embellie », et les abords du Canal du Midi « revalorisés », a assuré Jean-Luc Moudenc, précisant que sa livraison est prévue entre mi-2017 et mi-2019. Reste l’aménagement des allées Jean-Jaurès, transformées en Ramblas. Les travaux d’aménagement de cet axe, avec la construction d’un nouveau parking, débutent en 2017 pour une livraison en 2019.


Audrey Sommazi

 

P.S. :

Les deux premières opérations immobilières sont à l’étude, l’une au niveau de l’ancien centre de tri postal, l’autre à la halle Sernam près de la gare Raynal, propriétés de la SNCF, a indiqué Alain Garès, le directeur général d’Europolia, société publique d’aménagement de Toulouse qui assure le pilotage des études et la coordination du projet. Elles prévoient la construction de 50.000 m² de bureau. Le début des travaux est prévu en 2018 pour une livraison en 2020.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean–Luc Moudenc : « L’effort des Toulousains n’est pas perdu »

Jean–Luc Moudenc : « L’effort des Toulousains n’est pas perdu » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le maire de Toulouse et président de la métropole a prononcé ses vœux pour 2016. Une année qui va voir de nombreux chantiers débuter.

 


Le visage de la ville devrait commencer à changer au cours de l’année à venir. Les travaux du quartier Matabiau, voué à devenir un « centre d’affaires multimodal » vont s’enclencher. La rue Bayard va être refaite « dans le même esprit de la rue Alsace-Lorraine », et une étude va être lancée avec Joan Busquet afin de repenser le parvis historique de la gare. Les principaux axes qui relient la gare au centre-ville vont de même faire l’objet de réaménagements. Jean-Luc Moudenc a notamment annoncé sa volonté de transformer les allées Jean-Jaurès en « Ramblas », avec la construction d’un nouveau parking en haut des allées. De manière générale, la revalorisation du centre-ville reste une priorité affichée de la municipalité. Elle va concerner « la rue des lois, la rue Gambetta, la basilique Saint-Sernin, la place du Salin, la place Saint-Pierre », énumère Annette Laigneau, adjointe au maire en charge de l’Urbanisme. La livraison du port de la Daurade est également prévue cette année, « et nous souhaitons lancer la rénovation de la digue de Saget entre la place Saint-Pierre et le pont Saint-Michel, qui est dans un état très dégradé », précise Jean-Luc Moudenc. L’objectif à atteindre restant le classement du centre-ville de Toulouse au patrimoine mondial de l’UNESCO : « Cette année, nous devons déterminer une stratégie d’entrée, un thème, qui soit original et propre à Toulouse », explique le maire de la ville.

« L’éducation est le premier budget de la ville »

Parmi les autres priorités, l’éducation reste « le premier budget de la ville, avec 166 millions d’euros d’investissement prévus sur le mandat, un montant historique », se félicite Jean-Luc Moudenc. « Nous programmons la construction d’au moins 7 écoles », ajoute l’adjointe en charge de l’Éducation, Marion Lalanne de Laubadère. La rénovation des établissements existants va, en outre, se poursuivre. La culture est « le deuxième budget le plus important », continue le maire. À ce sujet, l’ouverture du quai des savoirs va être un évènement phare en 2016, « la culture scientifique fait partie de l’ADN de notre ville », estime Jean-Luc Moudenc. Les études de faisabilité pour le projet d’auditorium ainsi que pour la rénovation de Castelet de la prison Saint-Michel vont débuter.

« Il n’y a pas que la 3e ligne de métro »

En matière de transports, la 3e ligne de métro TAE, va occuper tous les esprits, cette année. Le choix « des extrémités » va être défini au premier trimestre (l’arrivée à Labège est un enjeu phare du projet, NDLR), et la présentation du plan de financement est prévue à la fin du premier semestre. « Mais il n’y a pas que la 3e ligne », prévient Jean-Michel Lattes, adjoint en charge des Transports, qui annonce l’ouverture de 2 lignes Linéo : une Balma – Sept Deniers et une Colomiers – Arènes. « 10 lignes sont programmées d’ici 2020 », précise-t-il. Les travaux pour le doublement de capacité de la ligne A vont commencer au cours de l’année pour les stations Basso-Cambo, Patte d’Oie, Mermoz et Fontaine Lestang. En outre, la Liaison Multimodale Sud-Est (LMSE) doit ouvrir en juillet « pour désengorger le campus de Rangueil », et l’échangeur de Borderouge sera également livré cette année (il constitue une partie du BUN, Boulevard Urbain Nord, dont une première partie a été réalisée en 2015).

Enfin, la mise en place des mesures de sécurité, chères à la municipalité actuelle, va se poursuivre en 2016. 75 policiers municipaux ont été recrutés en 2015, et 75 autres doivent entrer en poste au cours de l’année. 133 caméras seront installées en 2016, en plus des 101 déjà opérationnelles.

« L’effort des Toulousains (la hausse des impôts, NDLR) n’est pas perdu, tous ces projets montrent à quoi cela sert », conclut Jean-Luc Moudenc, qui promet aucune hausse de fiscalité jusqu’à la fin du mandat.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le téléphérique toulousain attendu en 2019

Le téléphérique toulousain attendu en 2019 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le projet Aerotram par SMTC Tisseo

 

Le projet de téléphérique reliant l’Oncopole à Rangueil a été officiellement lancé ce mercredi 9 décembre. La mise en service est espérée en 2019. Les arbitrages concernant la troisième ligne de métro, eux, seront rendus dans quelques jours.

 

Toulouse aura donc bien son téléphérique. Le recours à ce mode de transport pour relier le site de l’Oncopole et Rangueil en enjambant la colline de Pech-David a été acté ce mercredi 9 décembre. La mise en service est attendue dès 2019. Concrétisation d’une vieille idée déjà murmurée sous la mandature de Philippe Douste-Blazy au début des années 2000, relancée il y a trois ans par l’ancien maire socialiste Pierre Cohen sous le nom d’aérotram, et de nouveau d’actualité depuis octobre dernier.

« Il faut désormais parler de téléphérique urbain sud », précise Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC, l’autorité organisatrice des transports dans l’agglomération. « Le projet d’aérotram se limitait à la liaison Oncopole-Rangueil. Or, il nous est apparu plus pertinent et plus rentable de prolonger ensuite le tracé, vers Basso Cambo d’un côté et vers Rangueil de l’autre. Ainsi, ce téléphérique sera le lien entre les trois lignes de métro. Les prévisions de trafic passeront alors de 7000 à 20.000 passagers par jour. »

 

Le 18 décembre, journée décisive pour la troisième ligne de métro

Concrètement, c’est tout de même le tronçon Oncopole-Rangueil qui sera réalisé dans un premier temps. Longue de 2,6 kilomètres, cette ligne représente un coût de 40 à 60 millions d’euros selon la solution technique retenue : monocâble ou à trois points. Une option qui sera volontairement laissée ouverte dans l’appel d’offre lancé dès ce mois de janvier. « Le choix ne se fera pas en fonction du prix », assure Jean-Michel Lattes. Et l’élu de justifier : « En prenant en compte la maintenance, sur trente ans, ces deux solutions affichent des coûts équivalents. »

Outre le téléphérique, Tisséo-SMTC a également acté le lancement de deux nouvelles lignes Linéo, ces « superbus » destinés à faire le lien entre Toulouse et sa périphérie. Six, sur les dix en projet pour un investissement supérieur à 100 millions d’euros, sont désormais sur les rails. Les quatre dernières seront officialisées d’ici le printemps prochain, pour une mise en service progressive entre septembre 2016 et 2019. Quant à la troisième ligne de métro, elle fera l’objet d’un comité syndical extraordinaire de Tisséo-SMTC ce vendredi 18 décembre. C’est à ce moment que les derniers arbitrages seront rendus, et notamment celui très attendu concernant le prolongement de la ligne B vers Labège.
Thomas Gourdin

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, l'été de tous les travaux

À Toulouse, l'été de tous les travaux | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Ne pas croire que la circulation sera plus fluide en juillet et en août en ville ou sur le périphérique. De nombreux travaux de voirie sont programmés tandis que le trafic du métro sera interrompu sur la ligne A.

 

Diminution de trafic en ville pendant la période des grandes vacances oblige, l’été reste propice à la multiplication des travaux sur les voies comme sur les infrastructures. Toulouse Métropole, la mairie de Toulouse et Tisséo vont donc déployer toute une série de chantiers dès les prochains jours. Ces travaux auront des conséquences tant en termes de circulation automobile que de mobilité pour les usagers des transports en commun.

Des modifications de circulation sont à prévoir du fait d’entretien, d’aménagement ou de réaménagement des voiries et d’enfouissement des réseaux aériens. Parmi les points noirs à éviter, le Grand Rond, les carrefours Lafourcade et Ozenne-Jules-Guesdes : les pavés blancs sont remplacés car trop glissants. Une opération budgétisée à 200.000 euros. En continuant, un tourne-à-gauche réservé aux bus va être créé au niveau du Fer à cheval. De quoi commencer à désengorger ce rond-point devenu le principal nœud d’embouteillages de la ville selon Jean-Michel Lattes, vice-président de Toulouse Métropole en charge des transports et des déplacements. L’élu indique par ailleurs que ce rond-point fera encore l’objet d’aménagement dans les mois à venir pour améliorer sa traversée.

L’échangeur de Borderouge, en création lui aussi, entraîne un rétrécissement des voies du périphérique et la neutralisation de la bande d’arrêt d’urgence. Cet aménagement perdurera pendant toute la durée des travaux qui prendront fin dans un peu plus d’un an, quand le tablier du pont de franchissement de la rocade sera achevé

 .

La ligne A du métro fermée pour la première fois

Côté transport en commun, les travaux des carrefours Lafourcade et Ozenne-Jules-Guesdes vont affecter le trafic du tramway, qui sera interrompu quelques jours. Une navette prendra le relais. Une autre desservira également la gare Matabiau depuis la station de métro Jean-Jaurès. Car la ligne A sera fermée à partir du 15 juillet. Dans une première phase du 15 juillet au 2 août pour sa partie nord, puis du 3 au 23 août entre Arènes et Basso Cambo. Il s’agit de changer des traverses en bois qui auraient pourries, pour un coût de 1,3 million d’euros.

« C’est la première fois depuis la mise en circulation en 1993 de cette ligne historique du métro toulousain qu’elle sera fermée aussi longtemps », souligne Alexandre Blaquière, le directeur général adjoint au patrimoine et aux investissements de Tisséo SMTC, l’autorité organisatrice des transports dans l’agglomération. De fait, au-delà de soulever l’aiguillage pour remplacer les traverses, nombre de travaux seront opérés, jusqu’à la réfection des parkings silos des Argoulets et de Jolimont. Jean-Michel Lattes précise qu’un service de bus de substitution gratuit est mis en place.

Enfin la station des Carmes fermera tout l’été à partir de 20h, à l’exception des week-ends, pour remettre en état l’éclairage généré par la voûte céleste. La restauration de cette œuvre d’art coûtera 470.000 euros. Une facture qui agace Jean-Michel Lattes, décidé à introduire une clause de pérennité de l’œuvre dans les prochains contrats : « Ces œuvres d’art nous coûtent beaucoup, pas question de ne plus en commander mais je veux que leur entretien soit budgétisé par les artistes. » Retour à la normale le 31 août.


Nathalie Malaterre

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean-Pierre Plancade présente les « voitures volantes » à Toulouse

Jean-Pierre Plancade présente les « voitures volantes » à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Lundi matin, le sénateur candidat Jean-Pierre Plancade a présenté son projet futuriste de « voitures volantes » à Toulouse. Accompagné de l’Américain Jerry Sanders, CEO de l’entreprise Skytran, il a détaillé les modalités de ce moyen de transport inédit en France. Voire au monde.

Skytran, entreprise privée américaine partenaire de la Nasa, travaille depuis dix ans sur ce projet. A l’heure actuelle, Tel Aviv, Netanya (Israël) et Kerala (Inde) étudient sa mise en place dans leurs rues, ou plutôt dans leur ciel. Mais il n’a encore jamais été réalisé nulle part. Pour le candidat à la mairie de Toulouse, Jean-Pierre Plancade, l’implantation de ces « voitures volantes », comme il les appelle, témoigne d’un « changement de conception des transports en commun, car il s’agit d’un transport collectif individuel. » Concrètement, le Skytran se compose de cabines contenant 2 à 4 personnes, sur rail aérien et fonctionnant par électromagnétisme. La vitesse moyenne avoisinerait les 100 km/heure et la « voiture » ne s’arrêterait sous aucun prétexte, car une deuxième ligne est prévue en cas d’incident ou d’arrêt à une station. D’un point de vue pratique, le Skytran est extrêmement séduisant, «il est possible de réserver sa cabine via un smartphone, dès que l’on part de chez soi », détaille le candidat, puis de laisser sa voiture au parking de la station. Comme il sera intégré à Tisséo, le tarif du voyage s’alignera sur le métro et le tram. Ce mode de transport est en outre écologique : «Il utilise l’énergie de deux sèche-cheveux », révèle Jerry Sanders.

« Non, vous ne rêvez pas, c’est réalisable »

A Toulouse, Jean-Pierre Plancade prévoit l’installation de ce système sur les « 40 km du périphérique», avec comme objectif de « capter 20% du trafic ». En d’autres termes, les « voitures volantes » s’arrêteraient aux portes du centre-ville, en reliant les villes de la banlieue toulousaine au métro. La question qui brûle les lèvres est celle du coût. Jean-Pierre Plancade annonce un programme en matière de transport ambitieux, avec notamment la construction d’une troisième ligne de métro « et la préparation d’une quatrième. » Connaissant le déficit de Tisséo, le projet est-il viable ? « Un km de métro coûte 90 millions d’euros, un km de tramway, 25 millions, un km de BHNS (Bus Haut Niveau de Service), 10 millions et un km de Skytran, 5 millions (7 millions selon le document transmis par Jerry Sanders) », répond le sénateur PRG. Sachant qu’une voiture coûte environ 20 000 euros. Si Jean-Pierre Plancade est élu, il lancera donc un appel d’offre pour la réalisation de ce projet. Ce ne sera pas « forcément un système Skytran » mais de « type Skytran », qui verrait le jour à Toulouse. Cela pourrait impliquer l’acquisition d’un brevet, « et on pourrait même percevoir des royalties dessus ! », s’emballe le candidat. L’objectif serait d’assembler les voitures sur Toulouse, avec des pièces importées des Etats-Unis et de Suède notamment. L’activité créerait entre « 3000 et 5000 emplois », selon lui.


Dans ce contexte électoral, où la surenchère des propositions est de mise, on pourrait d’embler ranger ce projet dans la case « extravagance de campagne », mais Jean-Pierre Plancade ne se laisse pas démonter : « Non, vous ne rêvez pas, c’est réalisable. A Toulouse, on sait construire des satellites et des systèmes embarqués, ce transport représente le savoir-faire de la ville. » Une question demeure néanmoins. Pourquoi ce projet imaginé depuis une décennie par la recherche américaine n’a-t-il jamais été réalisé aux Etats-Unis ? « Les avocats américains sont très procéduriers, certains attaquent systématiquement tous les nouveaux projets pour les retarder. C’était une volonté de Skytran de ne pas commencer l’exploitation de ce système aux Etats-Unis », avance Jerry Sanders, lui-même avocat.


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

10 septembre 8h30 Comment réinventer le centre-ville ?

10 septembre 8h30 Comment réinventer le centre-ville ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

 

8h30 aux Espaces Vanel - Arche Marengo Toulouse

 

Inscription :
http://www.objectifnews.com/business_hours/dej_10_septembre_2013

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le point sur les travaux place du Capitole

Le point sur les travaux place du Capitole | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Plan de circualtion autour de la place du Capitole de février à mars.

 

 

Le 24 janvier 2013, élus et techniciens de la mairie de Toulouse avaient convié les riverains de la place du Capitole pour leur présenter les travaux programmés sur la place ainsi que rue de la Pomme.

Une occasion de replacer les préoccupations de chacun dans le cadre des grands projets urbains du centre-ville.

 

Un projet à long terme

Avec, maintenant, la mise en place d’un nouveau dispositif de contrôle d’accès à la place du Capitole, la municipalité affirme sa volonté de limiter voire supprimer le trafic de transit en centre-ville.  Au bout des travaux ? Une circulation raisonnée et un espace public réhabilité ! À terme, la circulation sur la place du Capitole sera réservée aux « ayants droit » (riverains, commerçants, service d’urgence, etc.)

Des travaux par tranches

Pour limiter au maximum les nuisances inhérentes à tout chantier, les travaux liés à la piétonisation du Capitole se réalisent en phases successives. De février à juillet, de nouvelles bornes d’accès sont installées et, sur l’ensemble de la place, dalles et pavés sont rénovés. Les travaux commencent par le côté sud de la place (vers la rue Saint-Rome) puis se déplaceront le long des arcades pour les phases du côté nord (vers la rue des lois).
Début mai, les sens d’entrée et de sortie du parking seront inversés : on y entrera en venant de la rue du Poids-de-l’huile et on en ressortira vers la rue Gambetta.
De mai à septembre, c’est au tour de la rue de la Pomme de faire peau neuve. Les travaux concerneront successivement le tronçon Alsace-Lorraine – Saint-Pantaléon, puis le tronçon Saint-Pantaléon – Capitole. Ces deux tronçons seront donc successivement fermés à la circulation.

Jacques Le Bris's insight:

Accompagner les usagers

Travaux en cours, modifications du plan de circulation ?

L’équipe des médiateurs répond aux questions des Toulousains, riverains et professionnels qui habitent ou interviennent dans ce secteur.

 

Contactez les :

Par courriel 

 

Par téléphone  au 06 09 78 72 20 ou 06 09 78 72 05
les lundi, mardi, et jeudi de 9h à 17h,
mercredi de 12 à 19h
vendredi de 9h à 19h et samedi de 12 à 19h.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Quai des savoirs

Le Quai des savoirs | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
L’architecte toulousain Pierre Azema, architecte associé du grand projet « Le quai des savoirs », revient sur les détails de la réhabilitation et de la reconversion des anciennes facultés des Sciences situées sur les allées Jules Guesde.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tisséo engage 44 millions d'euros pour un téléphérique à Toulouse

Tisséo engage 44 millions d'euros pour un téléphérique à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

En 2017, un transport téléporté reliera l’Oncopole au CHU de Rangueil et à l’université Paul-Sabatier. D’un montant de 44 millions d’euros, ce projet a été adopté ce jeudi 12 juillet par l’autorité des transports toulousains, Tisséo. Cette dernière a également engagé plusieurs grands dossier comme le déménagement de sa régie.

 

A terme, ce transport téléporté - son appellation en attendant de trouver un nom officiel - doit accueillir 6.000 à 7.000 voyageurs par jour selon les premières études. D’une fréquence allant de 1mn30 à 7mn, ces cabines de 35 places devraient également permettre de relier les différents sites en une dizaine de minutes contre 32mn en moyenne actuellement. Coût du projet : 44 millions d’’euros, pour un tracé de 2,6 kilomètres.

(...)

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Grand Toulouse - Réaménagement Toulouse centre

Grand Toulouse - Réaménagement Toulouse centre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Un schéma directeur pour revaloriser et redonner lisibilité et cohérence   L'architecte-urbaniste Joan Busquets a été choisi pour concevoir un schéma directeur qui redonne de la lisibilité, de la cohérence et de l'attractivité au centre-ville de Toulouse. Concrètement, sa mission a pour objectif de revaloriser et hiérarchiser les espaces du centre ancien, en fixant les grands principes d'aménagement et des règles urbaines communes qui permettent au centre ville d'être un lieu fort d'identification. Enfin, le projet doit aussi concevoir et planifier l'articulation entre les modes de déplacements doux (voies piétonnes et cyclables) et les transports publics collectifs.


"Une évolution plutôt qu'une révolution" Joan Busquets

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Appel à projets : Toulouse en piste 2012

Appel à projets : Toulouse en piste 2012 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Cet appel à projets est lancé par la Ville de Toulouse auprès des opérateurs liés aux Arts du Cirque ou opérateurs culturels ayant une démarche artistique avec une ouverture sur les arts du cirque et plus généralement aux Nouveaux Territoires de l'art.

(...)

 

CONDITIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIÈRES

 

Le porteur de projet devra se conformer aux règlementations en vigueur notamment en matière d’encadrement de mineurs, d’organisation de manifestation sur le domaine public et, de manière générale, devra prendre toute mesure propre à préserver l’ordre public, la sécurité des participants et du public, l’hygiène et l’environnement.
Le matériel, la configuration des installations devront répondre aux normes et réglementations en vigueur.
Le porteur de projet devra souscrire toutes les assurances garantissant les risques de dommages aux biens, responsabilité civile et professionnelle et, notamment, une garantie pour les dommages corporels.
La ville ne pourra être tenue pour responsable des dommages causés aux biens ou aux personnes dont le porteur pourra être l’auteur.
La ville veillera à la participation et à la bonne coordination des services municipaux : pôle événementiel, fêtes et cérémonie, police municipale, services techniques, …
Le porteur s’assurera également que les différents opérateurs du projet sont eux mêmes en règle au regard des règlementations et des assurances nécessaires à cette opération.
Le porteur de projet présentera à ville de Toulouse, au plus tard un mois après la parade, un bilan artistique ainsi qu’un bilan financier.

 

LES CRITÈRES DE CHOIX

 

Les projets seront sélectionnés sur les critères suivants :
La reconnaissance de la qualité du travail artistique prévu (répétitions, décor, costumes; scénario) ;

L’originalité de la proposition et la cohérence avec le thème, notamment par l'impact visuel (scénographie, mouvements...) ;

La capacité de coordonner des artistes, amateurs et professionnels ;

Leur compétence cirque et/ou leur capacité à faciliter l’émergence de projets artistiques dans l’espace public avec une ouverture sur le cirque ;
Assurer la cohérence entre les obligations liées à l’organisation d’ateliers et la proposition budgétaire ;
La régularité de leur situation au plan social et fiscal.


DÉPÔT DES DOSSIERS ET CHOIX DU CANDIDAT

 

Pour proposer un projet, il est nécessaire de présenter un dossier complet avant le 2 décembre 2011 qui doit comporter :
une copie des statuts du porteur de projet ;
une présentation du porteur de projet et de ses motivations à répondre à cet appel à projet ;
les documents comptables du porteur de projet de l’année 2010 ;
- éventuellement une copie de l’attestation de licence d’entrepreneur du spectacle ;
- une présentation de la composition de l’équipe affectée à ce projet ;
- un budget prévisionnel de la proposition ;
- une planification de la mise en place du projet.
Les dossiers seront examinés par le comité de suivi de l’opération Toulouse en piste, présidé par Vincentella de Comarmond, et composé d’élus et de représentants des services municipaux, ainsi que du directeur artistique. Elle pourra, si besoin, auditionner les candidats.
Les réponses seront envoyées avec les éléments ayant justifié la décision apportée pour chaque candidature et ce avant le 21 décembre 2011.
Le candidat retenu ainsi que la direction artistique devront démarrer le projet et donc les binômes dès le 4 janvier 2012.
Informations pratiques
Dépôt des dossiers : 2 décembre 2011
Le dossier sera à envoyer par mail (dossier suivi par M. Damien Gloriès) :
Pour toute information complémentaire contactez M. Albin Warette au 06 17 96 41 95
Vous pouvez télécharger cet appel à projets en version .pdf :

 http://www.toulouse.fr/c/document_library/get_file?uuid=a33d461c-8428-46bf-8686-c2969105fb67&groupId=10128 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Vidéo de présentation du débat sur le projet 3e ligne métro à Toulouse

Présentation du débat public, sur le projet de 3e ligne de métro à Toulouse.
Jacques Le Bris's insight:

 

Participez au débat sur https://metroligne3toulouse.debatpublic.fr/ 

 

rubrique "Exprimez-vous"

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Le projet Saint-Sernin, un argument supplémentaire pour décrocher le label Unesco

Toulouse. Le projet Saint-Sernin, un argument supplémentaire pour décrocher le label Unesco | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le projet de grand parvis de la basilique Saint-Sernin.

 

La mairie de Toulouse a présenté ce mardi 13 septembre le projet Grand Saint-Sernin. Le chantier de revalorisation de ce site majeur de la ville démarrera en janvier 2017 et doit lui donner un argument supplémentaire pour sa candidature au classement par l’Unesco.

 

Après la place Saint-Pierre, la Daurade ou encore la rue des Lois, c’est un autre grand chantier d’aménagement du centre-ville de Toulouse qui commencera début 2017. Dessiné par l’architecte-urbaniste catalan Joan Busquets dont la mission a été élargie à ce site majeur du patrimoine toulousain, le projet Grand Saint-Sernin a reçu en mai dernier l’avis favorable du ministère de la Culture.

La phase de concertation qui démarre ce mardi 13 septembre, va permettre aux riverains, commerçants et Toulousains en général de donner leur avis et leur contribution en ligne, sur un site dédié, jusqu’au 15 octobre. Le permis d’aménagement devrait intervenir en novembre et le début des chantiers concessionnaires en janvier 2017 pour un démarrage au mois d’août, des travaux d’aménagement proprement dits de la place, qui courront jusqu’en septembre 2019.

 

Une centaines d’arbres plantés

Ce projet de requalification autour de la basilique Saint-Sernin, qui accueille chaque année quelque 300.000 visiteurs, vise à revaloriser ce quartier historique dont une grande partie de l’espace est aujourd’hui occupée par un parking destiné à disparaître. Végétalisée avec la plantation d’un centaine d’arbres, la place repensée s’organisera avec, au nord de l’édifice roman, un périmètre engazonné sur l’emplacement de l’ancien cloître.

Il sera bordé par un espace arboré, relevé de 40 cm, à l’endroit où s’élevait autrefois le logis abbatial. Un jardin public sera créé au chevet de la basilique et à l’opposé, côté musée Saint-Raymond, le parvis de la basilique, pavé et agrémenté d’une fontaine, contribuera à faire de cette place un lieu « apaisé », épargné par le trafic automobile de transit. Le chantier, qui durera deux ans et demi, sera aussi l’occasion pour la ville de restaurer le massif occidental, caché depuis 2008 par un filet pour prévenir la chute de pierre, les peintures du transept nord et d’assainir la crypte. Il prévoit également l’installation d’un « musée de l’oeuvre » à proximité de la basilique, destiné à présenter l’histoire de l’édifice.

 

Déjà deux classements

Pour la Ville qui va consacrer au total 15 millions d’euros à ce projet, l’enjeu est double. « Le Grand Saint-Sernin s’inscrit dans un double rendez-vous, celui de l’embellissement et de l’attractivité de Toulouse et celui de la candidature au classement au patrimoine mondial dont la thématique sera présentée à la fin de l’année », a annoncé le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

 

http://www.touleco.fr/local/cache-vignettes/L470xH288/image-27-14490.jpg

 

L’architecte Joan Busquets et le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc lors de la présentation du projet Saint-Sernin.

 

Une chose est acquise, elle sera en cohérence avec les classements Unesco dont bénéficie le canal du Midi depuis 1996 et les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. C’est au titre de ces voies de pèlerinage que l’Hôtel-Dieu et Saint-Sernin figurent déjà sur les listes du patrimoine mondial depuis 1998. La mise en valeur de l’édifice pourrait donc être l’un des arguments de choc dans le dossier toulousain.

 

Johanna Decorse

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse EuroSudOuest : une réunion publique jeudi 12 mai 2016

Toulouse EuroSudOuest : une réunion publique jeudi 12 mai 2016 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Dans le cadre du projet Toulouse EuroSudOuest, majeur pour le quartier Marengo Matabiau comme pour la métropole, une réunion publique a lieu jeudi 12 mai 2016 à 18h30 pour s’informer et échanger. Les inscriptions sont conseillées avant le 10 mai.
Toulouse EuroSudOuest est un grand projet de transport et d'aménagement urbain au coeur de la métropole.  Un projet porté par plusieurs partenaires qui vise à :
  • transformer et moderniser la gare Matabiau
  • étendre le centre-ville de Toulouse pour lui donner la dimension d'une métropole européenne
  • aménager le quartier Matabiau pour améliorer le cadre de vie des habitants

Voir la page dédiée au projet Toulouse EuroSudOuest

Une concertation jusqu'au 28 juin

Depuis le 29 mars et jusqu'au mardi 28 juin 2016, une première étape de concertation du projet est ouverte.  Elle est consacrée à son volet urbain.

Plus d'informations sur le projet et la concertation en cours surwww.toulouse-eurosudouest.eu

Télécharger le Dossier de concertation (format .pdf)

Une réunion publique le 12 mai

Une réunion publique est organisée le jeudi 12 mai 2016 en présence de l'ensemble des partenaires. Projet porté par l'État, le groupe SNCF, la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, le Département de la Haute-Garonne, le SMTC Tisséo et Toulouse Métropole.
Une réunion pour s'informer, échanger et participer à un projet majeur  pour le quartier, la ville et le territoire.
Rendez-vous jeudi 12 mai à 18h30 aux Espaces Vanel
1 allée Jacques Chaban-Delmas
Toulouse.
Pour participer, il faut confirmer votre présence avant le 10 mai 2016 parmail.
 


 

Jacques Le Bris's insight:

Informations pratiques

Réunion publique jeudi 12 mai, à 18h30, aux Espaces Vanel à Toulouse

1, allée Jacques Chaban-Delmas – Métro ligne A  Marengo-SNCF

 

Inscription conseillée avant le mardi 10 mai 2016  par mail
 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Commerce, aéronautique, urbanisme… Les grands projets qui vont marquer Toulouse en 2016

Commerce, aéronautique, urbanisme… Les grands projets qui vont marquer Toulouse en 2016 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Airbus, Starbucks et la gare Matabiau vont être au centre sous le feu des projecteurs en 2016 à Toulouse.


En 2016, l’actualité économique sera animée à Toulouse. Des grands chantiers urbains à l’ouverture de nouveaux commerces et l’inauguration du siège d’Airbus Group, voici un petit tour d’horizon de ce qui va changer dans la Ville rose.

 

De nouvelles enseignes dans la Ville rose. De nouveaux acteurs économiques arrivent à Toulouse. Si Primark a repoussé son arrivée à 2017 dans la Ville rose dans l’ancien bâtiment des Galeries Lafayette, Starbucks a confirmé son implantation dans le centre-ville de Toulouse. La firme américaine a jeté son dévolu sur le café Jean et ses 350 m² situés près de la place Wilson. Les négociations qui se sont tenues en décembre devraient déboucher sur un accord en 2016. Enfin, le centre commercial de La Cépière devrait être inauguré d’ici l’été avec des enseignes comme Casino, Décathlon et la Générale d’Optique.

Un été marqué par l’Euro 2016. Le mois de juin va être animé à Toulouse : du 13 au 26 juin, les supporters italiens, espagnols, tchèques, suédois, russes et gallois vont défiler dans la Ville rose pour assister aux matches de poules de l’Euro 2016. Une aubaine pour les commerçants toulousains, notamment les restaurateurs et hôteliers, qui devraient connaître un surcroît d’activité. Côté culture, l’année 2016 sera marquée par le début des travaux de la « piste des géants » sur le site de Montaudran. Consacré aux pionniers de l’Aéropostale, le projet qui devrait ouvrir en 2018 sera articulé autour de la piste historique de Montaudran, les anciens ateliers et une Halle des Machines.

La direction d’Airbus Group déménage à Toulouse. Le nouveau siège social d’Airbus Group ouvre ses portes au printemps. Sur une surface de 30.000 m² et pour un coût estimé à 100 millions d’euros, les nouveaux bâtiments devraient accueillir près de 1500 salariés des sièges de l’avionneur européen, ex-EADS, basés jusque là près de Munich et dans la région parisienne. Selon une source interne à Airbus, tous les services de ressources humaines, de communication, des achats d’Airbus Group disséminés entre la France et l’Allemagne seront réunis sous la même bannière et sous le même toit. C’est donc de son bureau installé près des pistes de l’ancien aéroport d’affaires de Toulouse-Blagnac que le PDG Tom Enders prendra ses décisions stratégiques.

Un an après son ouverture, le succès d’Aéroscopia ne se dément pas : alors que les prévisions de fréquentation tablaient sur 120.000 personnes, les responsables du musée de l’aéronautique toulousain ont enregistré plus de 200.000 entrées. En 2016, les visiteurs pourront admirer les nouvelles recrues de l’installation : l’A400M et l’A380.

Des travaux qui vont transformer le visage de la Ville rose . Point névralgique dans les transports toulousains, la gare Matabiau va entamer sa mue dans les mois à venir. D’ici quelques semaines, les travaux afin de réhabiliter la rue Bayard vont ainsi débuter pour une durée de dix-huit mois. D’ici la fin de l’année, un nouveau quai sera également ouvert à la gare Matabau. Baptisé 1C, et long de 170 mètres, son coût est estimé à 13,6 millions d’euros : il a été construit afin d’absorber le trafic en hausse des TER. Après plusieurs mois de travaux, la place Saint-Pierre et le quai de la Daurade version Busquets du nom de l’urbanste catalan, vont être à nouveau accessibles au public. Plus au nord, le projet de parc des expositions (PEX) va entrer dans une phase active avec le début du terrassement et les travaux de voiries de l’équipement.

Concernant la troisième ligne de métro, promesse de campagne du candidat Moudenc, on devrait connaître d’ici le mois de juillet les arbitrages financiers qui pourront conduire (ou pas) à sa réalisation : les négociations avec les élus du Sicoval sur la réalisation de la ligne B seront déterminantes, ainsi que la participation financière dans le projet de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse, d’Airbus et de la SNCF.


Philippe Font


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Métro à Labège : l'avis favorable qui met les politiques au pied du mur

Métro à Labège : l'avis favorable qui met les politiques au pied du mur | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it








Comme quand il franchit le périph, le métro serait aérien entre Ramonville et Labège./ Photo DDM archives








La commission d'enquête sur le prolongement du métro à Labège a rendu hier un avis favorable au projet. Elle renvoie finalement la balle aux politiques : la polémique reste à trancher.

Serpent de mer des transports publics toulousains, le prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège sera-t-il un jour réalisé? Depuis l'élection de Jean-Luc Moudenc au Capitole et à la présidence de la métropole, le principal financeur du syndicat mixte des transports en commun, ce projet vieux de plus de dix ans, fait à nouveau l'objet d'un bras de fer. Le maire de Toulouse milite clairement pour sa troisième ligne de métro quand la communauté d'agglo du Sud-est, le Sicoval, défend mordicus un choix déjà largement avancé.

Dans ce contexte tendu, l'avis de la commission d'enquête, remis hier à la préfecture et dont nous révélons aujourd'hui les conclusions, est un élément important qui était attendu de part et d'autre pour étayer ses positions. Selon nos informations, les commissaires enquêteurs ont rendu un avis favorable au projet. C'est le point essentiel : cela signifie que le prolongement du métro présente à leurs yeux, à l'issue de la concertation organisée en avril et mai, un intérêt public.

Cinq réserves

Sur le fond, cette position, au vu de l'immense majorité d'avis positifs recueillis, n'est guère une surprise. C'est du côté des réserves, qui accompagnent traditionnellement la prise de position, que le danger pouvait venir pour les tenants du projet. Jean-Luc Moudenc a annoncé qu'il y sera attentif. Or, en résumé, les cinq réserves formulées renvoient finalement la balle dans le camp des décideurs.

La commission d'enquête demande d'abord que soit reprécisée la date de mise en service. Le planning évoquait jusqu'à présent une ouverture en 2019. Aujourd'hui, ce serait plutôt 2020 voire 2021 qui serait envisageable. Jean-Luc Moudenc qui annonce la troisième ligne, ou tout au moins un premier tronçon, pour 2024 ne devrait pas manquer de redire là qu'à son sens, le Sicoval peut attendre.

Avec la deuxième réserve, il est demandé au maître d'ouvrage, c'est-à-dire le SMTC-Tisséo, de s'engager sur un plan de financement. A ce jour, celui-ci est calé. Le projet coûte 362 M€. Le SMTC est censé apporté 141 M€, le conseil départemental 80 M€ et le Sicoval 141 M€ avec l'aide de l'État (20,50 M€), de la région (10 M€) et de ressources propres. Il suffit aux décideurs, pour lever ce point de doute, de donner des assurances. Avec ces deux réserves, la position de la commission revient à dire aux politiques, en somme, qu'il leur appartient, à eux, de décider ce qu'ils veulent faire, quand et comment.... La polémique reste donc à trancher.

Les trois autres réserves sont plus techniques et ne devraient pas poser problème. Il est demandé que le tracé soit modifié au droit d'un immeuble proche du lac de l'Innopole, que les projections acoustiques à proximité du Gaumont Labège soient améliorées et que les parcs à vélo soient sécurisés. Les cinq réserves ne surprendront pas les élus du SMTC, chargés à présent de répondre. Ce sont celles qui avaient été émises, de façon provisoire, avant l'été. La préfecture devrait notifier aujourd'hui le rapport.

RepèresLe chiffre : 362

millions d'€> Le coût du projet. Le prolongement de la ligne B du métro sur cinq kilomètres jusqu'à Labège coûte 362M€ selon le plan de financement du SMTC-Tisséo.

La commission d'enquête demande notamment, dans une de ses réserves, « que le maître d'ouvrage s'engage sur un plan de financement ».

Prolongement du métro et 3e ligne : les deux projets

Le projet de prolongement de la ligne B prévoit cinq stations sur un peu plus de cinq kilomètres. Le métro resterait sous terre après Ramonville, le temps de franchir le canal du Midi et l'avenue Latécoère. Il serait ensuite aérien sur tout le reste du parcours. La première station est prévue dans le parc technologique du canal, à Ramonville, puis, après avoir franchi le périphérique, le métro arriverait dans le parc d'activité de Labège-Innopole pour s'arrêter dans les quatre stations suivantes : Institut national polytechnique, Innopole (devant le centre commercial), Diagora et Labège, le terminus qui serait un pôle d'échange avec de vastes parkings voitures et vélos, une connexion avec une halte sur la voie ferrée et un terminus de bus. 35 000 à 38 000 voyageurs par jour sont attendus, selon les chiffres du SMTC- Tisséo. Le Sicoval assure que sa part de financement de 141 M€ (sur 362 M€) est «bouclée et sécurisée». Après Claude Ducert, le président Jacques Oberti l'a dit en juillet.

Le projet de troisième ligne de métro, porté pendant la campagne des municipales à Toulouse par Jean-Luc Moudenc, est dans sa phase de définition. Quatre fuseaux sont envisagés pour le tracé, de Colomiers et à Malepère (aux portes de Saint-Orens), voire Labège, en passant par Matabiau. Une décision doit être prise à la fin de l'année. Le coût est évalué de 1,4 à 1,7millard d'€. Le financement doit être présenté début 2016. Jean-Luc Moudenc envisage le début des travaux en 2020.

Jean-Noël Gros et Lionel Laparade
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Urbanisme. La vision de Joan Busquets pour Toulouse en 2020

Urbanisme. La vision de Joan Busquets pour Toulouse en 2020 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

la nouvelle rue Bayard, prévue pour être livrée en 2019. Photo Agence BAU.

 

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et l'architecte catalan Joan Busquets ont présenté ce lundi 2 mars le plan d'aménagement des espaces publics qui prévoit quatorze opérations d'ici 2020 dont une refonte de la place Saint-Sernin et la valorisation de la rue Bayard. 

 

Mise en valeur du patrimoine végétal et historique, ouverture sur la Garonne, zones piétonnes renforcées… Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la métropole, et Joan Busquets, l’architecte barcelonais choisi par l’ancienne municipalité pour redessiner le centre de la Ville rose et dont le contrat a été reconduit en juillet 2014, ont décliné le plan d’aménagement des espaces publics qui va courir jusqu’en 2020. « Cette feuille de route du mandat » compte quatorze opérations majeures, menées en cohérence avec la candidature de Toulouse au classement au patrimoine mondial de l’Unesco et qui seront livrées d’ici l’été 2019.

Parmi les chantiers prioritaires, l’architecte a ciblé la valorisation des bords de Garonne et de ses ports historiques qu’il souhaite « rapprocher » des Toulousains. Des pontons d’amarrage seront installés à la Daurade, dont la partie basse sera réaménagée, et au port Viguerie avec en plus un projet de piscine flottante et au quai de Tounis où un restaurant d’été sur terrasse flottante devrait voir le jour dès juillet prochain au niveau du double escalier en brique.

Autre opération prioritaire : la « nouvelle rue Bayard » qui fera le lien entre l’hyper-centre et le parvis de la future gare Matabiau, au cœur du projet de pôle multimodal Toulouse Euro-Sud-Ouest. « Nous ne voulons pas attendre le début des travaux de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse pour commencer ce chantier d’urbanisme, le plus grand du quart de siècle à venir », justifie Jean-Luc Moudenc. Pour embellir cette artère stratégique et favoriser sa vocation commerciale et résidentielle, des arbres seront plantés et les trottoirs seront élargis.

 « Libérer l’espace »

Site emblématique de Toulouse, la place Saint-Sernin va aussi faire l’objet d’un vrai lifting destiné à « magnifier » la basilique, classée à l’Unesco depuis 1998 mais peu mise en valeur par le parking qui la ceinture. A l’issue d’une phase de fouilles archéologiques, le projet Busquets « libèrera l’espace » autour de l’édifice pour un meilleur « dialogue entre l’histoire et le futur » en réduisant considérablement les places de stationnement. L’emplacement de l’ancien cloître sera matérialisé par un marquage végétal et les grilles qui entourent Saint-Sernin seront enlevées.

Estimé à 65 millions d’euros, le coût des quatorze opérations, qui seront menées entre 2015 et 2020, sera pris en charge par la ville et la métropole et pourra donner lieu à des subventions d’autres collectivités selon Jean-Luc Moudenc, qui promet « un impact budgétaire limité ». Alors que les travaux d’aménagement de la partie haute de la place Saint-Pierre ont démarré depuis le 19 janvier, le calendrier des autres opérations se précisera à l’issue des réunions de concertation sur les différents projets qui commenceront le 30 mars prochain.
 

Johanna Decorse

 

 

De la rue des Lois au parvis de Toulouse School of Economics

Pour développer les liaisons piétonnes et le lien avec la Garonne, la rue des Lois sera refaite « en espace de rencontre » avec une priorité aux piétons comme dans la rue du Taur voisine. La rue Gambetta sera réaménagée en zone 30 dès la sortie du parking Capitole.

La place du Salin sera également repensée et des études vont être lancées pour la place du Parlement, la place Esquirol, les allées Jean-Jaurès et le parvis des Augustins. En marge de la rénovation du parking et du marché Victor-Hugo, les espaces publics seront redessinés. Les parvis de l’école d’économie TSE et de Saint-Pierre-des Cuisines feront aussi l’objet d’un réaménagement.


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ô de Garonne au futur antérieur

Publiée le 13 juin 2012

La Garonne est un fleuve magique. Au long de son cours, nous avons croisé un poète, des historiens, un urbaniste, des artistes...Chacun à sa manière nous parle de ce fleuve et nous donne à voir quelques unes de ses multiples facettes.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse Métropole : pour Francazal on verra plus tard

Toulouse Métropole : pour Francazal on verra plus tard | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Lors du conseil communautaire de jeudi 14 février, les élus de l'agglomération ont notamment décidé d'accompagner un projet de spectacle de la compagnie La Machine et tenu un débat pour décider de débattre de l'avenir de Francazal.

 

1) 2,5M€ pour un spectacle de La Machine, une « privatisation de la culture » ?

(...)

2) Base de Francazal : on brasse du vent

(...)

3) Les transports ne s’arrêtent jamais

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Hollywood à Toulouse : le PDG de Raleigh Studios déposera le dossier de candidature

Hollywood à Toulouse : le PDG de Raleigh Studios déposera le dossier de candidature | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La STF, Société Toulouse Francazal, est en passe d'être créée

Coup d’accélérateur pour le dossier Hollywood à Toulouse. Le dossier porté par Raleigh Studios et Bruno Granja va être déposé la semaine prochaine à Toulouse. Répondant à l’appel à candidatures lancé par l’État, le nouveau PDG de Raleigh Mark Rosenthal devrait se rendre en personne à la préfecture de Toulouse. La STF, Société Toulouse Francazal, est en passe d'être créée.

Bruno Granja s’est rendu ce week-end à Santa Monica, au siège de Raleigh et a finalisé plusieurs conventions entre lui-même et les studios de cinéma hollywoodiens. Une SAS est en passe d’être créée. Elle s’appellera la STF, pour Société Toulouse Francazal, et opèrera au nom du groupe américain. Le nouveau PDG de Raleigh Studios, Mark Rosenthal, a repris à son compte le dossier jusqu’à présent porté par Michael Moore qui s’était rendu à Toulouse à plusieurs reprises au cours de l’année passée. C’est lui qui devrait déposer le dossier de candidature dans le courant de la semaine prochaine.

Ce dossier de 100 pages entend répondre point par point à l’appel à candidatures lancé par l’État, plus précisément par la Direction régionale des Finances Publiques de Midi-Pyrénées. Il comporte 5 chapitres détaillant le projet, des plans en 3D des 59.000 m2 utilisés ainsi que les éléments juridiques et financiers. Il a été préparé par Bruno Granja, accompagné du cabinet Mazard et du cabinet d’avocats d’affaires Francis Lefebvre. 119 millions d’euros devraient être investis mais très peu de personnes connaissent aujourd’hui le montant du prix de vente qui va être proposé à l’État propriétaire de l’ancienne base aérienne de Cugnaux sur laquelle Raleigh aimerait installer de nouveaux studios.

Afin de donner toutes ses chances au dossier, les porteurs du projet tentent de convaincre l’État de la faisabilité du projet. Des rendez-vous ont eu lieu au cabinet d’Aurélie Filippetti et d’Arnaud Montebourg et Louis Gallois a été sollicité. Le dossier a le soutien de Jean-Pierre Bel, président du Sénat et Martin Malvy aurait déjà sur son bureau le dossier complet de candidature. Si jamais le dossier toulousain n’aboutissait pas, Raleigh pourrait se tourner vers Marseille.

Emmanuelle Durand-Rodriguez

© Rémi Benoît 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Suivez en direct le vol de l'avion solaire expérimental Solar Impulse qui se pose à Toulouse ce soir

Suivez en direct le vol de l'avion solaire expérimental Solar Impulse qui se pose à Toulouse ce soir | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
L'avion solaire expérimental Solar Impulse a décollé ce matin à 05h36, de l'aéroport de Madrid Barajas en Espagne.

 

Il devrait atterrir dans la soirée, à partir de 20h00, à l'aéroport de Toulouse-Francazal, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué de presse. Toulouse Infos vous propose de suivre le vol et les conversations du pilote en direct.

 

[Note du curateur] Ou depuis mon blog avec nos commentaires sur Twitter et les tweets officiels :

http://www.jacques-le-bris.fr/#Bonjour

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un projet fou de "pont-tram-habité" sur la Garonne

Un projet fou de "pont-tram-habité" sur la Garonne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Sur les cartes, on voit qu'un pont était prévu entre avenue Debat-Ponsan et boulevard Jean-Brunhes, qui forment une droite au-dessus du fleuve ».

 

Avantage : ce projet de pont « habité », portant des logements, serait entièrement autofinancé. « Les berges et le fleuve relèvent de l'état, mais la Ville pourrait céder les droits à construire et ainsi financer l'ouvrage », selon Bernard Marquié, « le projet est en discussion pour être inscrit au PDU, il a le soutien du groupe communiste et d'autres élus toulousains ».

Nous publions une image de synthèse, en exclusivité, de ce projet dessiné et étudié par les architectes Toulousains Desgrez et Martinie. « Ce pont répond à plusieurs besoins », argumente Paul Desgrez : « Faire passer le tram, mais aussi relier la zone sportive et culturelle (équipements du TEC/EDF et théâtre de la Brique rouge) et le théâtre Garonne ou le musée des Abattoirs, renforcer la digue rive droite avec les parkings des immeubles projetés en bordure du fleuve, assurer une continuité avec les jardins partagés, rehaussés, des Amidonniers ».

Le pont ne présenterait pas de risque en cas de crue, car au-dessus des digues, avec des piles en transparence, éviterait de toucher à des propriétés privées et pourrait être un atout touristique pour la ville.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Studios de cinéma à Francazal : le gouvernement soutient le projet officiellement

Studios de cinéma à Francazal : le gouvernement soutient le projet officiellement | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Convoqués aujourd’hui à l’Elysée lors d’une réunion interministérielle, Bruno Granja, porteur du projet, Jean-Louis Chauzy, président du Ceser, et Henri-Michel Comet, préfet de Haute-Garonne, ont à nouveau défendu le projet de studios de cinéma porté par l'américain Raleigh sur le site de Francazal à Cugnaux. Ils en sont repartis satisfaits.

Les choses s’accélèrent pour le projet de studios de cinéma porté par l'américain Raleigh sur le site de Francazal. Une réunion interministérielle réunissant les ministères de la Culture, de la Défense, du Budget, et de l’Aménagement du Territoire s’est tenu ce matin à l’Elysée en présence de Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat au tourisme. Jean-Louis Chauzy, Henri-Michel Comet et Bruno Granja étaient présents. Le projet d'installer une activité économique culturelle cinématographique, sur une partie du site de l'ex base aérienne de Francazal a été expertisé de manière approfondie. Conclusion: la crédibilité du projet a été confirmée. Le périmètre des terrains (environ 25 ha) à vendre dont le ministère de la Défense est actuellement propriétaire, a été défini et s'adapte au projet. La vocation culturelle du terrain sera expressément mentionnée à l'occasion de la procédure de vente.

 

Calendrier

Cette vente sera réalisée dans une double volonté de transparence et de rapidité selon le communiqué de la préfecture. A cet égard, la liste des propriétés de l’État mises en vente dans l'année sera modifiée avant la fin du mois d'avril et le cahier des charges fixant les modalités de cette vente sera publié avant le 15 juin. Les studios Raleigh espèrent s'implanter au sein de la base militaire désaffectée en 2010. L'opération permettrait de créer 5.000 emplois directs et 5.000 emplois indirects, selon le porteur du projet l'architecte Bruno Granja.

(...)

more...
No comment yet.