Toulouse La Ville Rose
73.5K views | +10 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Comme Toulouse, les "villes moyennes" de Midi-Pyrénées sont de plus en plus attractives

Comme Toulouse, les "villes moyennes" de Midi-Pyrénées sont de plus en plus attractives | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La ville de Montauban attire de plus en plus d'habitants

 

L’Insee et l’AUAT ont présenté ce mardi une étude intitulée "dans le sillage de Toulouse, les villes moyennes proches renforcent leur attractivité" portant sur la période 2003 – 2008. Principal enseignement : contrairement à 20 ans en arrière, la très dynamique aire urbaine de Toulouse n’étouffe pas l’attractivité des villes moyennes de Midi-Pyrénées. L’étude tente de répondre à la question "quelles zones attirent qui ?" Décryptage.

Il y a un changement de modèle par rapport à il y a vingt ans. La grande aire de Toulouse attire du monde de toute la France, et toutes les zones urbaines de la région en profitent. Toulouse ne pompe plus les habitants des autres villes de Midi-Pyrénées mais participe à son développement.

(...)

Le prix des loyers à Toulouse, légèrement plus élevé que dans les autres villes de Midi-Pyrénées, pourrait également peser dans la balance, même si aucun chiffre ne le prouve.

26 900 arrivants / an dans les aires urbaines moyennes
Montauban, Albi, Castres, Rodez, Saint-Gaudens, etc. attirent chaque année 26 900 habitants au total. "Ce n'est pas rien !" souligne Jean-Philippe Grouthier. La démographie de ces villes moyennes est en hausse, sans aucune exception, avec une évolution particulièrement forte pour Montauban et Saint-Gaudens. Parmi les nouveaux habitants, 14 470 viennent du Grand Sud-Ouest (54%), et 13% sont en provenance de Toulouse. La Ville rose à elle seule, accueille chaque année 35 000 personnes, et fait toujours preuve d’une attractivité exceptionnelle.

Toulouse perd des habitants au profit de sa couronne
Si l’agglomération toulousaine est toujours aussi attractive vis-à-vis des autres régions (particulièrement Paris, le littoral méditerranéen et l’Alsace), le déficit des échanges avec sa couronne péri-urbaine croît fortement : chaque année la couronne gagne en moyenne 4 800 habitants en provenance du pôle urbain. Les communes gagnantes sont proches de Toulouse comme Fonsorbes et Castelnau-d’Estrétefonds, mais aussi les plus petites communes rurales. Concernant les villes moyennes comme Cahors, Figeac ou Pamiers, Toulouse sort gagnante au niveau du solde migratoire, mais Montauban et Saint-Gaudensinversent la tendance : il y a davantage de personnes qui quittent Toulouse pour s’installer dans ces deux villes, que l’inverse.

Qui va où ?
Les jeunes vont à Toulouse. "Ce n’est pas un scoop" pour Jean-Philippe Grouthier, "les étudiants représentent 20% des nouveaux habitants". La Ville rose accueille également des cadres (4 670 entrants et 4 150 sortants entre 2003 et 2008), des professions intermédiaires et des ouvriers. Fait notable : Montauban, Pamiers et Foix attirent plus de nouveaux arrivants en provenance d’autres régions que Toulouse.  "Il ne s’agit donc pas d’une attractivité de proximité" explique le directeur de l’Insee. Tarbes en revanche est la seule ville de la région qui attire moins de 2 ‰ de français d’autres régions. C’est également une ville qui subit un déficit migratoire, que ce soit pour les étudiants, les cadres ou les actifs. La ville d’Albi, qui gagne des habitants, voit néanmoins beaucoup de ses jeunes partir pour Toulouse.
Enfin, le chef lieu de Haute-Garonne reste attractif auprès des étrangers (4 900 personnes par an, presque autant qu’en provenance d’Ile-de-France). Les personnes arrivant d’autres pays sont 2 160 à s’installer dans les aires moyennes de la région.

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

« Un million d'habitants d'ici 10 ans » à Toulouse

« Un million d'habitants d'ici 10 ans » à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
L'INSEE a exposé vendredi dernier, les zonages actualisés en 2010, des unités et des aires urbaines de Midi Pyrénées. Si la région reste rurale, Toulouse est un pôle plus attractif que jamais qui rayonne sur le reste du territoire.

 

En 2010, l'INSEE a actualisé les zonages des unités et des aires urbaines en Midi-Pyrénées. Les unités urbaines sont des ensembles de communes qui présentent une continuité des bâtis (200 mètres maximum entre deux bâtiments) et qui comprennent au minimum 2000 habitants. Les aires urbaines quant à elles, définissent l'attractivité d'une zone en terme d'emplois. La combinaison de ces deux éléments permet de comprendre le niveau d'urbanisation de la région et l'influence des grandes villes.

Il ressort de ces données que 67% des Midi-Pyrénéens vivent dans une unité urbaine, ce qui est faible comparé à la moyenne nationale de 77%. Mais la croissance démographique de la région a fortement augmenté, surtout à Toulouse qui compte aujourd'hui 864 000 habitants (761 000 en 1999), « elle pourrait atteindre le million d'habitants d'ici 10 ans et dépasser Lille » déclare Christian Ratte, chargé de mission de l'INSEE.

La ville est en effet le pôle urbain le plus dynamique qui concentre 40% de la population et 33% des actifs occupés de Midi-Pyrénées. L'influence de Toulouse tire vers le haut des villes comme Montauban, Albi et St Gaudens.

Si la campagne ne disparaît pas, « les campagnards », eux, sont en voie de disparition car « les personnes qui vivent en périphéries et travaillent en ville ont un mode de vie urbain » explique Jean Philippe Grouthier, directeur régional de l'INSEE.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : 470.000 habitants de plus d'ici 30 ans ?

Toulouse : 470.000 habitants de plus d'ici 30 ans ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

[Note du Curateur] les couleurs de la légende sont à inverser.

 

Selon une projection réalisée par l’Insee et la Dreal Midi-Pyrénées, Toulouse se maintiendrait en tête des aires urbaines les plus dynamiques de France sur le plan démographique à horizon 2042. Et pourrait ainsi compter 470.000 habitants supplémentaires d’ici trente ans.

 

Si les tendances constatées ces dernières années se maintiennent, l’aire urbaine de Toulouse pourrait gagner 470.000 habitants d’ici 2042. Soit l’équivalent d’une agglomération comme Rouen ou Strasbourg.

C’est le constat majeur de la dernière projection réalisée conjointement par l’Insee et la Direction régionale de l’environnement, de aménagement et du logement (Dreal) de Midi-Pyrénées.

Avec une croissance démographique moyenne de 1% par an, l’aire urbaine de Toulouse - à savoir la zone d’influence de l’agglomération - confirmerait ainsi qu’elle est la plus dynamique de France. Assez nettement devant Bordeaux et Nantes (+0,7%) ou même Lyon (+0,6%).

Entre 2007 et 2042, la population aurait ainsi augmenté de 39,6% au total. Une progression hétérogène cependant, puisqu’elle passerait de 1,2% par an en moyenne jusqu’en 2020 à 0,7% à partir de 2030.

Autre phénomène à noter : le vieillissement de la population. Particulièrement jeune aujourd’hui avec 24,7% de la population ayant moins de 20 ans, Toulouse verrait la part des plus de 60 ans passer de 17,8% à 26,1% dans trente ans. Bien en dessous toutefois de la projection au niveau national (31,2%).

(...)

 

 

more...
No comment yet.