Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "Monnaie"
54.4K views | +6 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Changer de monnaie pour changer le monde

Changer de monnaie pour changer le monde | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Relocaliser les échanges, redonner du sens à l'économie, freiner l'accumulation d'argent et remettre à plat le système bancaire... Vous n'imaginez pas tout ce que les monnaies complémentaires peuvent faire pour vous !

Dans les porte-monnaie des Toulousains, l’euro n’a plus le monopole. En effet, depuis 2011, les habitants de l’agglomération ont la possibilité de régler certains achats en Sol violette. Cette monnaie citoyenne (également appelée monnaie locale ou monnaie complémentaire), inspirée des travaux du philosophe Patrick Viveret, a pour vocation de relocaliser les échanges, d’insuffler de l’éthique dans l’économie et de permettre aux citoyens de se réapproprier la monnaie, outil qui était jusque là la chasse gardée de quelques banquiers et technocrates.

Pour obtenir des Sols, il suffit d’adhérer à l’association et de les échanger contre des euros dans une des deux banques partenaires de l’association (Crédit coopératif et Crédit municipal) sur la base de 1€ = 1 Sol. Une fois les billets en main, les solistes (nom des usagers) peuvent les utiliser pour acheter une baguette, des produits d’épicerie, payer les transports, l’imprimeur ou encore le restaurant… En dépensant leurs monnaie citoyenne auprès des 120 prestataires reconnus « respectueux de l’homme et de l’environnement », les 1600 solistes actuels savent que leur argent servira à soutenir les commerces des environs. Actuellement, plus de 60 000 Sols sont en circulation.

Cette monnaie permet « de réorienter l’argent vers le local », explique Frédéric, un des initiateurs de la démarche. En effet, vu que les Sols ne peuvent être dépensés que chez des prestataires sélectionnés par l’association, les utilisateurs ont l’assurance qu’il ne quitteront pas l’économie réelle pour se réfugier dans les paradis fiscaux ou sur les marchés financiers. En outre, les euros déposés dans les banques partenaires sont utilisés pour financer des projets locaux et solidaires, notamment grâce à des dispositifs de micro-crédit à 0%.

 Les monnaies complémentaires, un gadget pour bobos ?

Et en plus de redonner du sens à l’échange en dotant la monnaie une dimension éthique, le Sol contribue à enrayer l’accumulation. En effet, la monnaie est fondante et perd 2% de sa valeur tous les trimestres. Les adhérents sont donc incités à la faire circuler plutôt qu’à l’épargner. Et ça marche ! Sur une année, les sols circulent 2 à 3 fois plus que des euros.

Ce qui fait dire à Frédéric que, « quand on change ses euros en Sol, on participe à un mouvement révolutionnaire ». En effet, il assure qu’il ne s’agit pas d’un « gadget pour bobos », comme on lui l’objecte souvent, mais bien d’une démarche visant à « transformer le système monétaire depuis la base ».

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Sol violette sonne bien fort sans trébucher

Le Sol violette sonne bien fort sans trébucher | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Depuis le vendredi 6 mai, le porte-monnaie des Toulousains peut comprendre une nouvelle monnaie : le Sol Violette*.
Ses missions ? Renforcer les structures locales respectueuses de l’homme et de la nature, relocaliser l’économie, impliquer les citoyens…
En résumé : donner du sens aux échanges

« Cette monnaie a pour but de renforcer les échanges commerciaux locaux, responsables, non soumis à la spéculation », a précisé Pierre Cohen lors du lancement du Sol Violette, le vendredi 6 mai 2011. La Ville de Toulouse, avec le concours du Crédit Municipal et le Crédit Coopératif, a émis 16 700 billets, de 1, 5 et 10 Sols, d’une valeur totale de 27 000 €. La parité s’établit à 1 Sol pour 1 €.

LES MISSIONS (...)
COMMENT S’EN PROCURER ? (...)


[Note du Curateur] C'est une monnaie (locale) qui ne peut pas être aspirée par les grosses pompes à fric telles que : Goldman Sachs et JP Morgan...

* une variante électronique existe : un porte-monnaie contenu dans votre téléphone portable.
more...
No comment yet.
Suggested by J Berhocoïrigoin
Scoop.it!

La monnaie solidaire de Toulouse rencontre un meilleur accueil que prévu, Actualités

La monnaie solidaire de Toulouse rencontre un meilleur accueil que prévu, Actualités | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Après Lille, Grenoble et Rennes, Toulouse s'est dotée d'une monnaie complémentaire. Le « sol violette » vaut 1 euro et s'échange dans 40 commerces et entreprises de l'économie sociale et solidaire.


C'est un nouveau billet à l'effigie du Capitole. Le « sol violette » -sol pour solidaire -a été lancé le 6 mai à Toulouse avec l'autorisation de la Banque de France. Cette monnaie complémentaire en coupures de 1,5 et 10 sols peut être échangée dans une quarantaine de commerces et d'entreprises de l'économie sociale et solidaire.
Les Toulousains peuvent acheter des sols au Crédit Coopératif et au Crédit Municipal. Le sol vaut 1 euro ou presque : l'utilisateur gagne 5 % à l'achat contre des euros et perd 5 % à la revente. Il doit aussi prendre une carte d'adhésion de 15 euros dont le produit est reversé à des associations de chômeurs. La monnaie est gérée par un comité d'agrément réunissant des entreprises du réseau, les deux banques et la mairie. La ville a injecté 120.000 euros dans le dispositif, qui a reçu des aides du Crédit Coopératif, de GRDF, de la Caisse des Dépôts, la Macif, etc. L'imprimerie municipale a frappé les billets dotés d'un code à bulles infalsifiable fabriqué par Prooftag à Montauban. Pour lancer la monnaie, la ville a donné 8 cartes de 30 sols à chaque commerçant du réseau pour qu'ils les distribuent à des « ambassadeurs ». Elle attribue aussi 30 sols par mois pendant six mois à 90 familles au chômage des quartiers en difficulté.
« Réflexion sur l'argent »
Monnaie « anti-spéculation », le sol perd 2 % de sa valeur s'il n'est pas échangé pendant trois mois (les commerçants tamponnent les billets pour vérifier leur rotation). Cette dépréciation doit inciter les porteurs à l'utiliser rapidement. « Le sol instaure une réflexion sur l'argent pour montrer que l'échange n'est pas que financier, il s'inscrit dans la promotion d'échanges moins capitalistiques », affirme le maire, Pierre Cohen (PS). « 27.000 sols sont mis en circulation pendant six mois puis l'on fera un bilan de leur utilisation, explique Jean-Paul Pla (PCF), conseiller municipal délégué à l'économie sociale et solidaire. D'ores et déjà, nous avons récolté 500 adhérents en un mois au lieu d'un an comme prévu. Les monnaies complémentaires créées à Lille, Grenoble et Rennes ont eu 1.000 adhérents en trois ans. Le sol intéresse les gens fatigués du système, qui veulent entrer dans une démarche vertueuse. »
La librairie Terra Nova n'enregistre encore que deux à trois achats par semaine en sol. En revanche, la Biocoop ouverte en mars au centre-ville a encaissé 800 sols en moins d'un mois. « J'ai des achats en sol tous les jours, se félicite sa propriétaire, Sylvie Delpech. Comme je n'ai pas encore de fournisseurs qui acceptent les sols, je rembourserai mon emprunt au Crédit Coopératif avec la monnaie solidaire. » Le comité d'agrément veut élargir le réseau pour permettre à la monnaie de tourner. De son côté, la ville a mis en place en 2009 un dispositif de soutien aux créateurs d'entreprises sociales et solidaires qui a déjà suivi 100 projets.
Laurent Marcaillou, Les Echos

[Note du Curateur] Ce type de monnaie locale et solidaire a un avantage évident : il ne peut pas être aspiré par la pompe à fric de Goldman Sachs.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Monnaie : on va payer avec des billets toulousains

Monnaie : on va payer avec des billets toulousains | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
- Toulouse : Ladépêche.fr

La mairie de Toulouse va expérimenter une monnaie complémentaire, le sol violette, acceptée dans une quarantaine de commerces. De vrais billets seront imprimés.

Des vrais billets avec un code de sécurité infalsifiable, illustrés par une violette et l'hôtel du Capitole. La première monnaie spécifiquement toulousaine, le « sol violette », sera mise en circulation au mois de mai prochain. Le sol (comme solidaire), qui équivaut à un euro, doit être au cœur d'un système d'échange parallèle expérimenté jusqu'à la fin de l'année dans la Vile rose. « C'est une monnaie complémentaire, non-capitalisable et éthique » explique Jean-Paul Pla, conseiller municipal délégué à l'économie solidaire. « Le sol ne peut être dépensé que dans un réseau d'acteurs agréé qui respectent l'homme et l'environnement, précise Frédéric Bosqué, le coordonnateur du projet toulousain. L'idée, c'est de relocaliser l'économie. On sait ainsi où va chaque euro dépensé. On l'enracine dans l'économie locale. »

[Note du curateur] Ce sont a priori des billets qui ne passent pas dans l'aspirateur à fric Goldman Sachs...
more...
No comment yet.