Résultats : le Toulousain Latécoère reprend de l’air | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

 Sur la photo : François Bertrand, président du directoire, et Bertrand Parmentier, directeur général du groupe. Crédits : Remy Gabalda 

 

- ToulÉco :

 

Cinq trimestres consécutifs de croissance, un carnet de commandes au 30 juin 2011 représentant près de cinq années de chiffre d’affaires et une rentabilité opérationnelle attendue en 2011 supérieure à 7%. La mariée Latécoère se fait plus belle mais il faudra attendre fin 2011 pour connaître les prétendants.

 

Refusant toujours de communiquer sur le scenario de rachat ou de partenariat industriel dont l’échéance a été fixée à fin 2011, Latécoère annonce des résultats du premier semestre 2011 qui devraient cependant faciliter la conclusion du dossier. Le résultat opérationnel courant est en progression de 78% pour atteindre 23,8 millions d’euros, soit une marge de 7,5% du chiffre d’affaires. Le groupe confirme d’ailleurs son objectif de rentabilité opérationnelle sur l’ensemble de l’année 2011 supérieur à 7% contre 5,9% en 2010, et de 8% en 2012. Le résultat net part du groupe a bondi au cours du premier semestre à 15,5 millions d’euros, soit 39 fois plus élevé que les 400.000 euros réalisés un an plus tôt.

Un cycle haussier durable

Les perspectives de croissance du chiffre d’affaires pour 2011 sont de 20%, en cohérence avec la progression organique du CA au premier semestre de 20,4%.« Portés par une forte croissance du trafic aérien, la plupart des avionneurs, Airbus, Boeing ou Embraer, ont annoncé des augmentations de cadence de leurs programmes série. Et nous sommes en mesure de capter cette croissance : c’est d’ailleurs notre dette, conséquence des investissements des dix dernières années, qui nous le permet aujourd’hui. Notre endettement, stabilisé au premier semestre 2011 à 353 millions d’euros, devrait diminuer au fur et à mesure que les programmes vont arriver à maturité », explique François Bertrand, président du directoire. Les fonds propres du groupe ont par ailleurs progressé d’une trentaine de millions d’euros à 200 millions d’euros, ramenant le ratio de la dette de 200% à 175% des capitaux propres.

Un redressement favorable aux négociations

Dans ce contexte de hausse des cadences, les 400 recrutements prévus en 2011 dont 150 en région toulousaine (deux tiers en ingénierie et un tiers en production) sont toujours à l’ordre du jour. Près de 80 embauches sur les 150 ont déjà été effectuées.« Le marché a sanctionné les bonnes performances de Latécoère, le cours de l’action ayant culminé à 12 euros en juillet 2011 après les 5,70 euros de 2009. Une surperformance au vu des valeurs du CAC 40 », se félicite Bertrand Parmentier, directeur général du groupe. « Notre position est bien plus confortable aujourd’hui pour notre stratégie de rapprochement avec d’autres industriels. Le secteur des aérostructures est encore fragmenté avec beaucoup d’intervenants de taille moyenne. Il devra se consolider dans les prochaines années mais pour l’instant, aucune de nos discussions dans ce sens n’a abouti », conclut François Bertrand.
Isabelle Meijers