Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "FR2012"
65.8K views | +41 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Législatives : Jean-Luc Moudenc et l'UMP décrochent la 3e circonscription, les 9 autres vont au PS en Haute-Garonne. Réactions et analyse

Législatives : Jean-Luc Moudenc et l'UMP décrochent la 3e circonscription, les 9 autres vont au PS en Haute-Garonne. Réactions et analyse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le grand chelem annoncé par de nombreux représentants de la gauche n'aura finalement pas eu lieu. Le PS rafle facilement 9 circonscriptions de Haute-Garonne mais la 3e, celle dont le résultat était attendu comme le plus serré, bascule à droite. Le chef de file de l'UMP31, Jean-Luc Moudenc, y devance de 350 voix François Simon (EELV - PS). Un parfait tremplin pour les municipales toulousaines ? Dans les autres départements, Brigitte Barèges, Gérard Trémège et Bernard Carayon sont battus.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Législatives : sur la troisième circonscription rassemblement forcé à gauche

Législatives : sur la troisième circonscription rassemblement forcé à gauche | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Meeting de « la gauche réunie » hier soir sur la troisième circonscription entre socialistes et écologistes autour de François Simon.

Si tous reconnaissent l’enjeu politique de cette élection, les partenaires n’étaient unanimes sur le choix des hommes.

Ambiance très tiède hier soir où il ne devait manquer personne sur la photo pour faire bonne figure.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Législatives : les résultats du 1er tour en Haute-Garonne et Midi Pyrénées

Législatives : les résultats du 1er tour en Haute-Garonne et Midi Pyrénées | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

En Haute-Garonne, 132 candidats étaient en lice ce dimanche 10 juin lors du premier tour des élections législatives. Retrouvez les résultats et les commentaires circonscription par circonscription dans le département et en Midi-Pyrénées.

 

[Note du Curateur]

Résultats France entière http://0z.fr/2UN4j

 

Résultats Haute-Garonne http://0z.fr/WsuLM

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Election de François Hollande, résultats et réactions à Toulouse

Election de François Hollande, résultats et réactions à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

François Hollande est devenu ce soir le 7e Président de la Ve République en battant Nicolas Sarkozy. En Midi-Pyrénées le socialiste bat son adversaire dans tous les départements. Il y obtient 57.94% des voix contre 42.06% pour Nicolas Sarkozy. Détails et réactions.

C'est en Ariège que François Hollande obtient son meilleur score dans la région avec 64.69 % des voix, contre 35.31 % pour Nicolas Sarkozy et tous les départements ont voté en faveur du candidat socialiste. C'est dans le Tarn-et-Garonne que les résultats sont les plus serrés.
Les résultats dans les autres départements de Midi-Pyrénées:

- Haute-Garonne: 58.78% pour François Hollande, 41.22% pour Nicolas Sarkozy

- Tarn: 55.55% pour François Hollande, 44.45% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 85.32%.

- Aveyron: 54.42% pour François Hollande, 45.58% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 85.79%

- Gers: 56.64% pour François Hollande, 43.36% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 86.16%

- Lot: 62.89% pour François Hollande, 38.11% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 86.62%

- Hautes-Pyrénées: 62.42% pour François Hollande, 37.58% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 83.53%

- Tarn-et-Garonne: 51.27% pour François Hollande, 48.73% pour Nicolas Sarkozy. Participation: 84.80%

Concernant les principales communes de la région, François Hollande passe la barre des 65% à Castanet-Tolosan mais Nicolas Sarkozy l'emporte à Balma avec 50.17% des voix contre 49.29% pour François Hollande.

- Toulouse: 62.54% pour François Hollande, 37.46% pour Nicolas Sarkozy

- Ramonville-Saint-Agne: 64.70% pour François Hollande, 35.30 pour Nicolas Sarkozy

- Colomiers: 63.62% pour François hollande, 36.38% pour Nicolas Sarkozy

- Portet-sur-Garonne: 59.32% pour François Hollande, 40.68% pour Nicolas Sarkozy

- Saint-Orens: 55.82% pour François Hollande, 44.18% pour Nicolas Sarkozy

- Tournefeuille: 57.29% pour François Hollande, 42.71% pour Nicolas Sarkozy

- L'Union: 53.91% pour François Hollande, 46.09% pour Nicolas Sarkozy

- Blagnac: 61.42% pour François Hollande, 38.58% pour Nicolas Sarkozy

- Muret: 54.08% pour François Hollande, 45.92% pour Nicolas Sarkozy

- Saint-Gaudens: 53.98% pour François Hollande, 46.02% pour Nicolas Sarkozy

- Saint-Jean: 55.61% pour François Hollande, 44.39% pour Nicolas Sarkozy.

Réactions

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Midi-Pyrénées vote largement en faveur de François Hollande, résultats et commentaires

Midi-Pyrénées vote largement en faveur de François Hollande, résultats et commentaires | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pierre Cohen, Pierre Izard et Martin Malvy à la fédération du Parti socialiste de Haute-Garonne aprés les résultats du 1er tour

 

Pour le 1er tour de l’élection présidentielle, Midi-Pyrénées n’a pas failli à sa réputation de terre de gauche. Les électeurs ont placé François Hollande, le candidat du Parti socialiste, en tête avec un score de 31.90 % (28.80 % au niveau national) contre 22.94 % (26.10 %) pour Nicolas Sarkozy, le candidat de l’UMP. En Midi-Pyrénées aussi, Marine Le Pen s'installe dans le paysage. Elle est en 3e position à 16.22 % soit deux points de moins qu’au niveau national (18.50 %).

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean-Luc Mélenchon, en rouge et noir dans la Ville rose

Jean-Luc Mélenchon, en rouge et noir dans la Ville rose | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

C’est un meeting politique exceptionnel qui s’est tenu hier à Toulouse en pleine place du Capitole. Un privilège pour Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche, qui a mobilisé entre 20.000 et 70.000 personnes.

 

Jean-Luc Mélenchon continue dans les symboles. Après la « prise de la Bastille », à Paris le 18 mars, il a fait référence hier, jeudi 5 avril, au calendrier révolutionnaire français. « Nous sommes au mois de germinal, les bourgeons gonflés de vie s’annoncent déjà (…) et dans cette France belle et rebelle, viennent le temps des cerises et des jours heureux ! » Le patron du Front de Gauche a rassemblé hier à Toulouse entre 20.000 personnes selon la police et 70.000 selon les organisateurs, sur la place du capitole.

 

Une première pour un candidat aux élections présidentielles, quand les autres postulants se réfugient généralement au Parc des expositions de Toulouse.

 

Galvanisé par son ascension dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon a rêvé d’un deuxième tour, même si il reste pour l’heure entre 13 et 15% des intentions de vote, soit deux fois moins que les premiers favoris François Hollande et Nicolas Sarkozy. S’adressant au président sortant, il lui a demandé des comptes « Je vous demande moi des comptes pour le malheur que vous répandez et pour le coût que représente l’ignorance que vous avez répandue à foison en supprimant les postes d’enseignants ».

Après le meeting du Front de gauche, les sympathisants ont commencé à se disperser après avoir chanté l’internationale et la Marseillaise.

 

En fin de journée, une alerte au colis piégé sur la place du Capitole a précipité l’évacuation du site.
M.V.
Photos Théo Renaut - ToulEco

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le 5 avril, prenez la place du Capitole

Après Stalingrad, la Bastille, Lille et bien d'autres rassemblements, le Front de Gauche appelle les citoyens à prendre la place du Capitole à Toulouse le 5 avril.

 

Le Front de gauche avec Mélenchon fera-t-il mieux que le Stade Toulousain avec le Bouclier de Brennus pour remplir de joie la Place du Capitole ?

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lepage : "Une campagne nombriliste, hexagonale et « à courtermiste »"

Lepage : "Une campagne nombriliste, hexagonale et « à courtermiste »" | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Présidente de Cap21 et candidate à l'élection présidentielle, Corinne Lepage était hier de passage à Toulouse. Entretien avec « l'autre » candidate écologiste.

Avez-vous obtenu vos cinq cents parrainages ?

Non, j'en cherche encore. Je ne pourrais pas dire combien, des promesses se concrétisent, d'autres non…

Je profite de mon tour de France pour dire aux maires qu'ils ont le devoir d'assurer le pluralisme. Le système tel qu'il est pose un vrai problème.

Les élus reçoivent des consignes des grands partis politiques qui souhaitent qu'il y ait le moins de candidats possible.

J'ai aussi du mal à présenter mon programme auprès des médias audiovisuels.

 

Cette campagne est terriblement nombriliste, hexagonale et « à courtermiste ».

 

Que proposez-vous de différent ?

 

Un fil rouge : le lien entre l'écologie, l'économie et le social.

 

Je m'appuie notamment sur le programme SOLEIL, pour solutions énergétiques d'investissements de long terme, un fonds dédié sur 30 ans et une stratégie d'investissements.

Tout mon programme est financé, à hauteur de 8 milliards par an.

Objectif : arriver à 30 % d'énergies renouvelables d'ici 2020.

C'est au moins 150 000 emplois directs et 200 000 emplois induits.

Je souhaite par ailleurs relancer l'agriculture comme source alimentaire, énergétique et base pour la chimie.

Je propose de renforcer la prévention des enfants et les droits des citoyens.

J'estime enfin qu'il faut responsabiliser ceux qui engagent les dépenses publiques et alléger l'inflation législative.

 

Si vous ne parvenez pas à obtenir les parrainages, soutiendrez-vous quelqu'un ?

Je ne l'envisage pas à cette heure.

Mais je répète que je ne souhaite pas la réélection de Nicolas Sarkozy.

Je ne comprends pas sa droitisation.

Et son coup du mea culpa, ça ne marche pas !

 

[Note du Curateur] Corinne Lepage met à jour son press-book sur Scoop.it 

http://www.scoop.it/t/corinne-lepage 

Vous pouvez donc y commenter ses propos et échanger avec elle et son équipe de soutien.

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Marine Le Pen à Toulouse, manif et meeting sous la neige

Marine Le Pen à Toulouse, manif et meeting sous la neige | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Non, Toulouse ne s'est pas arrêté de vivre à cause de la neige. Hier, le quartier Saint-Michel était plus animé que jamais !

 

D'un côté, Marine Le Pen a tenu son meeting devant un Parc des expos comble.

 

De l'autre, alors que les flocons tombent dru, plus de 300 manifestants rappellent à la présidente du FN que Toulouse dit « non à l'extrême droite ».

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pas encore investi, Hervé Morin fait comme si à Toulouse

Pas encore investi, Hervé Morin fait comme si à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Toulouse était-il l’un des derniers déplacements du candidat Hervé Morin ? A l’arrière garde de la traîne sondagière, le candidat du Nouveau Centre (du moins d’une partie) était hier dans l’agglomération toulousaine. Après le passage obligé chez le fleuron régional Airbus, l’autre candidat du centre était en débat à l’ISEG sur le thème de la « reconquête économique ».

Une visite qui intervenait la veille de sa convocation à l’Elysée, qui pourrait tourner, selon quelques éditorialistes, à la négociation d’une honorable porte de sortie. L’ancien ministre lui s’en défend, et continue d’égrener son programme.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, Nicolas Sarkozy défend la filière spatiale et le nucléaire

A Toulouse, Nicolas Sarkozy défend la filière spatiale et le nucléaire | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

ObjectifNews :

 

Nicolas Sarkozy était à Toulouse mardi 22 novembre à l’occasion des 50 ans du Centre national d’études spatiales(Cnes). Le président de la République a délivré un message : continuer à développer la recherche et l’innovation technologique malgré la crise. Et en a profité pour défendre le nucléaire. Certains élus de gauche ont critiqué "un discours pour rien, sans aucune annonce précise."

De l’Histoire à la réalité. L’Histoire, c’est celle d’Ariane, des satellites d’observation Spot ou des premiers lanceurs. Un demi-siècle d’aventure spatiale retracée mardi à Nicolas Sarkozy, à l’occasion de sa visite sur le site toulousain du Centre national d’études spatiales (Cnes). Une visite guidée de 50 minutes pour le chef de l’État, accompagné du ministre de la Recherche Laurent Wauquiez et menée par le Yannick d'Escatha, le président du Cnes et Marc Pircher directeur du site toulousain. Nicolas Sarkozy a par exemple pu découvrir le centre de contrôle du cargo ATV, le ravitailleur de la station spatiale internationale, ainsi que le centre des opérations du réseau, qui opère un suivi des satellites nationaux.

La réalité, c’est celle des chiffres et d’un discours d’une trentaine de minutes, prononcé devant un parterre de 2.500 invités, dont le président du Conseil régional Martin Malvy et le député-maire de Toulouse Pierre Cohen, ainsi que des représentants d’une centaine d’entreprises. Si de Gaulle avait crée le Cnes en 1961, Nicolas Sarkozy, pour les 50 ans de l’institution, est le premier président de la République à se rendre sur le centre toulousain.

Une façon pour le chef de l’Etat de mettre en avant « le capital scientifique exceptionnel » créé par le Cnes, qui « traduit toute l’importance qu’il accorde à l’industrie aérospatiale », selon Christine de Veyrac, députée UMP du Sud-ouest au Parlement européen et membre de l'intergroupe « Ciel et Espace ». Mais aussi de montrer toute sa détermination « à le préserver et à le développer » malgré la crise.

Ariane 6 et les satellites télécom comme priorités

Nicolas Sarkozy a rappelé son « choix de la croissance et de l’investissement » dans une période économiquement difficile : « La solution de facilité aurait été de réduire nos investissements, mais ç'eut été sacrifier le futur. » Des investissements qui correspondent surtout aux engagements pris à Kourou en 2008 vis-à-vis du Cnes. Et qui ont amené le lancement d’un programme d’investissement de 500 millions d’euros consacrés au secteur spatial. « Une somme qui consolidera dans la durée les compétences de Toulouse et permettra de développer les technologies spatiales et ses applications dans la vie quotidienne et donc de créer de nouveaux emplois », selon Jean-Louis Chauzy, le président du conseil économique, social et environnemental de Midi-Pyrénées, qui a réagi mardi après-midi au discours du chef de l’Etat. Une autre subvention de 100 millions d’euros concernant le développement du haut débit numérique est aussi prévue.

Le chef de l'État a rappelé que « le budget spatial (civil) de la France aura augmenté de 16 % entre 2007 et 2012 », passant de 1,4 à 1,6 milliard d'euros, « alors qu'il avait stagné jusque-là ». Insistant également sur l'effet d'entraînement de la filière : « Un euro investi dans l'espace crée près de 20 € pour le reste de l'économie. »

Dans le cadre du programme des Investissements d’avenir, le président de la République a également développé les objectifs prioritaires du Cnes pour les prochaines années : le lanceur Ariane 6, destiné à voler vers 2025 et les nouveaux satellites de communication, dont le programme de recherche de 300 millions d’euros est déjà enclenché. Des projets ambitieux qui viendront compléter ceux réalisés dernièrement ou en cours d’études : le lancement de Soyouz le 21 octobre dernier et les satellites Pléiade et Elisa.

 

"Un discours pour rien"

 

Nicolas Sarkozy n'a pas évoqué le programme européen de Surveillance Globale pour l'Environnement et la Sécurité, (GMES). Ce qu'a déploré une partie des élus de gauche. Martin Malvy, Pierre Cohen et Pierre Izard ont ainsi dénoncé «Un discours pour rien, sans aucune annonce précise. En particulier, chacun espérait que Nicolas Sarkozy annoncerait le sauvetage du programme européen GMES. Son silence sur ce point est de mauvais augure. Or ce programme est essentiel pour les laboratoires et les industriels de Toulouse.»

"Au-delà, ajoutent les élus dans un communiqué commun, comment ne pas s’inquiéter du devenir de la filière spatiale, une filière qui emploie plus de 12 000 personnes dans la région toulousaine, faisant de Midi-Pyrénées le premier bassin d’emploi spatial en Europe. L’avenir des programmes spatiaux sur lesquels travaillent nos chercheurs et nos ingénieurs est chaque année remis en question, voire définitivement menacé."

Les élus Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) de la Région, avaient, eux, carrément boycotté la venue du chef de l'Etat à Toulouse et ne sont pas rendus à son discours.

 

"L'Europe doit rompre avec une certaine naïveté"

 

Nicolas Sarkozy a aussi appelé de ses vœux une coopération européenne plus poussée. « Nous devons cesser d’ouvrir nos marchés de façon unilatérale », a-t-il ainsi déclaré, tout en se défendant de promouvoir « un quelconque protectionnisme ». L’Europe doit, selon lui, « rompre avec une certaine naïveté. »

Venu à Toulouse spécialement pour cette visite du Cnes, le président de la République ne s’est pas attardé sur d’autres sujets. Il a néanmoins conclu son discours en abordant le sujet du nucléaire, « une énergie plus propre et moins coûteuse ». Déplorant «les discours actuels remettant en cause l’idée même de progrès », il a ajouté : « Comment comprendre autrement la mise en cause de notre programme nucléaire ? », allusion à l'accord PS - Verts. « Sachez, a t-il poursuivi, que je ne laisserai pas dilapider cet héritage. »

Jean-Luc Moudenc, président de l'UMP 31 a également réagi à la visite de Nicolas Sarkozy qui a prononcé « un discours majeur pour la recherche et l'industrie spatiale. Les élus socialistes locaux, Pierre Cohen, Pierre Izard et Martin Malvy ont cru bon d’affirmer qu’il s’agissait d’un « discours pour rien ».

 

Il est fort regrettable que des postures politiques prennent le pas sur le consensus qui existait concernant les filières spatiale ou nucléaire. Les
intérêts supérieurs de nos territoires doivent s’effacer devant les petites querelles politiciennes. »

 

Victor Matet

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

François Hollande à Toulouse : dernier round avant premier tour

François Hollande à Toulouse : dernier round avant premier tour | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Dernière ligne droite pour les candidats à l'investiture socialiste. Le favori des sondages, François Hollande est à Toulouse pour son dernier meeting avant le premier tour.

 

Un choix pas anodin qui tente de placer la démarche de l’ancien premier secrétaire dans les pas de François Mitterand, un autre habitué des salles toulousaines où il avait l’habitude d’y jouer son dernier acte de campagne. Prévus ce soir à la tribune et dans les premiers rangs : Robert Hue, l’ex patron du Parti communiste, Jean-Pierre Bel, l’ariégeois devenu second personnage de l’Etat et tous les lieutenants de campagne : Pierre Moscovici, Stéphane Le Foll et bien d’autres.

Des personnalités locales seront également au rendez-vous, notamment le président du conseil général Pierre Izard, les parlementaires Kader Arif, Jean-Jacques Mirassou, Bertrand Auban et Monique Iborra.


Rendez-vous à 19h30 ce soir à la salle Jean-Mermoz

 

[Note du Curateur] La bataille des chiffres au PS :

 

@jeanmarcayrault sur Twitter :
3000 personnes au dernier meeting de @fhollande à #Toulouse avant ler 1er tour de la #PrimairePS #FH2012 http://yfrog.com/nwjrcdj 

 

@fhollande sur Twitter :

Je tiens à remercier les 4 000 personnes présentes hier à Toulouse. Dès le 9 octobre faisons gagner la gauche! http://t.co/bbRKwZhn #FH2012

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Primaires. Ségolène Royal à Toulouse : "Changer les règles du jeu économiques "

Primaires. Ségolène Royal à Toulouse : "Changer les règles du jeu économiques " | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

 En photo : Ségolène Royal a invité des salariés de Freescale à prendre la parole lors de son meeting à Toulouse (© Rémi Benoit)

 

Objectif News :

 

Après Martine Aubry il y a trois semaines, c’était au tour de Ségolène Royal de rassembler ses militants jeudi soir à Toulouse, à la Halle aux grains. Dans une ambiance surchauffée, la candidate aux primaires socialistes a présenté son « contrat pour la nation », un programme qui veut notamment «revenir à de justes valeurs économiques et humaines.»

« Présidente, présidente ». Elle n’est pas encore rentrée dans la salle que déjà les slogans fusent. Ségolène Royal a reçu un accueil de rock-star jeudi soir à la Halle aux grains. Si aucun grand élu local ne la soutient plus officiellement, les militants eux ont donné de la voix. Un bon millier de personnes - soit deux fois moins que lors de la venue de Martine Aubry le 7 septembre - a assisté au meeting.

Drapeaux français virevoltants parmi le public, son programme (« un contrat pour la nation ») décliné en bleu, blanc, rouge sur les murs de la salle. Ségolène Royal réaffirme, comme lors de la campagne de 2007, que les « symboles de la France appartiennent à tout le monde. »

Mais depuis 2007, le programme a changé. La crise est passée par là. A moins de dix jours du premier tour des primaires citoyennes, la candidate promet de « changer les règles du jeu économiques. » A commencer par sa proposition « d’interdire les licenciements boursiers », déjà formulée la veille lors du débat télévisé, qui vise à rendre impossible tout licenciement dans une entreprise qui obtient des résultats positifs. « Le projet de loi est déjà rédigé, prévient-elle. Nous ne voulons pas d’une économie casino où les spéculateurs vont plus vite que l’Etat. »

C’est pour défendre cette même idée que la présidente de la région Poitou-Charentes veut « l’entrée de l’Etat au capital des entreprises stratégiques ». Ségolène Royal invite sur scène des représentants des ouvriers de Freescale, dont l’usine toulousaine a fermé ses portes il y a deux ans. Depuis, 821 suppressions d’emplois ont été décidés. « Nous n’avons pas envie de mourir dans un silence total », dit l’un d’eux.

Grenelle des PME

Ségolène Royal appelle ensuite à « faire de la France un pays d’entrepreneurs. Dès mon arrivée au pouvoir je convoquerai un Grenelle des PME, avec la création d’une banque d’aide publique aux petites et moyennes entreprises". Autre domaine à sauver, celui de la recherche. La candidate laisse la parole quelques minutes à des chercheurs de l'Onera, le centre de recherche aérospatiale à Toulouse, qui luttent contre la privatisation de leur secteur.

Le retour à la retraite à 60 ans, le rétablissement de l’année de formation pour les enseignants…La promesse est faite de revenir sur les réformes de l’ère Sarkozy. La candidate n’oublie pas de lancer quelques piques à ses camarades socialistes engagés dans les primaires, « des cumulards qui appellent chaque année à la fin du cumul des mandats sans que rien ne change. »

En présence des parlementaires Catherine Lemorton, Bertrand Auban, Gérard Bapt et Sébastien Denard, Ségolène Royal promet, elle, de « mettre en accord le discours et les actes » et appelle les Français à « avoir l’audace de voter pour une femme en 2012. » Elle sort sous les acclamations de la salle, qui continue de scander son nom. Puis c'est un bain de foule avant une séance de dédicace d’une demi-heure. Le 7 septembre, Martine Aubry avait elle quitté la salle dès la fin de son discours.

Victor Matet

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Législatives 2012 : les enjeux du second tour à Toulouse et en Haute-Garonne

Législatives 2012 : les enjeux du second tour à Toulouse et en Haute-Garonne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Cette semaine d’entre-deux tours aura été chargée pour tous les candidats de Haute-Garonne aux législatives.

A l’exception de la 8e circonscription, acquise dès dimanche à la maire socialiste de Martres-Tolosane, Carole Delga, les neuf autres toujours en jeu restent très disputées. Et particulièrement la 3e.

 

 

[Note du Curateur] Chers Concitoyens, je remarque que seuls deux d'entre eux sont contre le cumul des mandat et ont signé la Charte antiCOR.

http://anticor.org/2012/06/14/de-nouvelles-signatures-de-notre-charte-ethique-entre-les-2-tours/

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Résultats officiels du Premier Tour des Elections Législatives 2012 en Haute-Garonne

Résultats officiels du Premier Tour des Elections Législatives 2012 en Haute-Garonne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Bonjour, Voici les Résultats officiels du premier tour des Elections Législatives en Haute-Garonne (31)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Résultats de l'élection présidentielle 2012 Toulouse

Résultats de l'élection présidentielle 2012 Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Résultats* 2nd tour

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 249 571
Abstentions 57 163 22,90
Votants 192 408 77,10
Blancs ou nuls 8 230 3,30 4,28
Exprimés 184 178 73,80 95,72

 

Liste des candidats Voix % Exprimés
M. François HOLLANDE 115 181 62,54
M. Nicolas SARKOZY 68 997 37,46

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des % exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

*Sous réserve de la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel

 

Résultats* 1er tour

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 249 386
Abstentions 56 033 22,47
Votants 193 353 77,53
Blancs ou nuls 2 642 1,06 1,37
Exprimés 190 711 76,47 98,63

Liste des candidats Voix % Exprimés
Mme Eva JOLY 8 241 4,32
Mme Marine LE PEN 19 714 10,34
M. Nicolas SARKOZY 44 092 23,12
M. Jean-Luc MÉLENCHON 30 339 15,91
M. Philippe POUTOU 1 932 1,01
Mme Nathalie ARTHAUD 672 0,35
M. Jacques CHEMINADE 460 0,24
M. François BAYROU 17 232 9,04
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 2 340 1,23
M. François HOLLANDE 65 689 34,44

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des % exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

 

*les résultats définitifs du 1er tour ont été proclamés par le Conseil constitutionnel

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

François Hollande à Toulouse, ce qu'il faut retenir du meeting

François Hollande à Toulouse, ce qu'il faut retenir du meeting | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

•L’image du jour
François Hollande arpentant la scène pendant de longues minutes, un drapeau français à la main.

 

A 3 jours du second tour de l’élection présidentielle, François Hollande a lancé un appel à la mobilisation au cours d’un meeting qui a rassemblé plus de 30 000 personnes place du Capitole et sur les allées Jean Jaurès.

 

•Les personnalités politiques présents
Ségolène Royal, Jean-Marc Ayrault, Bertrand Delanoe, Arnaud Montebourg, Michel Sapin, Manuel Valls, André Vallini, François Rebsamen, Pierre Cohen, Martin Malvy, Kader Arif, Pierre Izard, Gérard Onesta, Philippe Martin, Eva Joly, Cécile Duflot, Gérard Onesta. 400 élus étaient inscrits sur les listes des invités.

•Les interventions d’avant meeting
Pierre Cohen (“A Toulouse, la rebelle, la résistante, je sens souffler le vent de l’histoire”), Jean-Pierre Bel (“François Hollande porte nos espoirs, lui qui hier soir a fait tomber le masque de l’imposture”), Lionel Jospin (“En 2002, le piège s’est refermé sur moi dès le premier tour. En 2012, la victoire est possible, la victoire se dessine grâce au travail de nos élus et grâce au talent de François Hollande”)

•Les journalistes
300 journalistes accrédités dont de nombreux journalistes régionaux et étrangers.

Emmanuelle Durand-Rodriguez

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Discours de Toulouse de Jean-Luc Mélenchon

Après le succès retentissant de la Bastille, le Front de gauche et son candidat à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, en organisent la réplique sur la place du Capitole, à Toulouse.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La Ville Rose s'habille en rouge & noir ce soir

La Ville Rose s'habille en rouge & noir ce soir | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Photo via Emmanuelle Durand-Rodriguez

 

Pour une fois, ce n'est pas pour fêter une victoire du Stade Toulousain, mais pour accueillir le candidat soutenu par Front de gauche : Jean-Luc Mélenchon

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

[Dessin de la semaine] Le troisième homme

[Dessin de la semaine] Le troisième homme | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Alors qu'un éventuel troisième complice est recherché par la police dans l'affaire Merah, Jean-Luc Mélenchon est devenu selon certains sondages le troisième homme de la présidentielle.

 

Malgré quelques passes d’armes une fois encore avec Marine Le Pen, il fut depuis les évènements survenus à Toulouse et Montauban l’un de ceux qui a fait entendre sa voix avec parcimonie. Un coup de pouce supplémentaire pour continuer de grimper dans les sondages ?

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Manifestation à Toulouse contre la venue de Marine Le Pen

Carré d'info :

http://carredinfo.fr/cortege-blanc-et-boules-de-neiges-toulouse-dit-non-au-fn-6188 

 

Un membre de la famille Le Pen en visite à Toulouse ne manque jamais de susciter un comité d’accueil. En 2002 et 2007, les manifestations anti-FN avaient provoqué des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Hier, malgré la neige, ils étaient trois cents à être venus dire non à Marine Le Pen. Mais cette fois, police et manifestants se sont contentés d’une bataille de boules de neige.
Le froid et la neige ne leur ont pas fait peur. Ils étaient trois cents hier devant le palais de justice à avoir répondu à l’appel de la ligue des droits de l’homme et de son responsable local Pascal Nakache : " Nous sommes là pour deux raisons. La première qui nous habite depuis toujours est de dénoncer le FN qui est un danger pour la démocratie et les libertés. La seconde est bien sûr liée à cette année électorale. Beaucoup de citoyens sont tentés par le discours social du FN. Or c’est une imposture, Marine Le Pen défend le capitalisme financier. "

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

« Une Ville Rose dans une France bleu Marine, voilà ce que je veux »

« Une Ville Rose dans une France bleu Marine, voilà ce que je veux » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La candidate du Front National maîtrise la mise en scène. Arrivée les bras ouverts à la manière de son père, discours en mouvement détachée du pupitre, effet de scène, interpellation fréquente de l’assistance et conclusion entourée d’enfants. Dans son registre, elle a hier à Toulouse devant un petit millier de personnes, défendu sa position de candidate antisystème. Elle s’est pour cela largement appuyée sur la presse dominicale.
La une du Journal du Dimanche : « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! »
La une du Journal du Dimanche du 5 février lui a assuré une entrée en matière toute trouvée. « Si elle n’est pas là… » titrait l’hebdomadaire. « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! », lance Marine Le Pen. Elle enchaîne sur une classe politique qui l’accuse de bluffer au sujet des parrainages et qui essaie de « nous faire passer pour des menteurs ». « Plus jamais vous n’autoriserez un membre de cette clique à vous donner des leçons de démocratie. Ils n’ont pas peur de moi. C’est vous, peuple de France, qu’ils cherchent à faire taire ! ». Voilà pour la revue de presse. Quelques instants plus tard, après avoir lu un passage de la Constitution, elle la déchire et la jette au sol pour symboliser l’attitude de « l’establishment » qui ne respecte pas ses principes. Devant un fond de scène représentant Toulouse, elle ponctue d’un : « Une Ville Rose dans une France bleue Marine, voilà ce que je veux ».

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Présidentielle 2012 : à Toulouse, Jean-Pierre Chevènement appelle au renouveau de l'industrie et à la fin de l'euro

Présidentielle 2012 : à Toulouse, Jean-Pierre Chevènement appelle au renouveau de l'industrie et à la fin de l'euro | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jean-Pierre Chevènement était à Toulouse jeudi 24 novembre.

 

ObjectifNews :

 

L’occasion pour le candidat à l’élection présidentielle de 2012 de visiter le site d’Airbus et de développer son programme : la fin de la monnaie unique et la réindustrialisation de la France.

« Faire bouger les lignes. » Voilà le leitmotiv du candidat Jean-Pierre Chevènement. En lice en 2002, il avait obtenu 5,3% des voix. A 72 ans, le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) repart au front. A Toulouse, il a aiguisé ses armes ce jeudi, avec en ligne de mire la présidentielle de 2012. Entre deux visites, chez Nexeya Systems et Airbus, l’ancien ministre de l’Intérieur avait convoqué journalistes, soutiens et militants pour mettre en avant ses thèmes de campagne.

Sur l’euro. « Le système de la monnaie unique est fragile, explique Jean-Pierre Chevènement. Il menace de s’écrouler, comme un château de cartes. L’euro est surévalué. La suite logique serait que l’euro nous quitte sans que l’on ait besoin de l’abandonner. Je pense que l’euro vit ses dernières années, voire ses derniers mois. Il faudrait instaurer une monnaie commune pour les échanges internationaux ; on peut même penser que le Royaume-Uni l’adopterait. Pour le reste, les transactions nationales, il faudrait une monnaie nationale. Si l'on garde ce système de monnaie unique, qui découle directement du Traité de Maastricht, la France va être emportée dans le tourbillon de la récession, à l’image d’autres pays de l’Union. Je ne crois pas que les autres candidats soient prêts à affronter la situation. Nicolas Sarkozy ne voit que l’objectif du triple A et François Hollande refuse d’inscrire la règle d’or dans la Constitution mais est prêt à l’appliquer. »

"L'industrie est la locomotive de notre économie"

Sur l’industrie. Pour le candidat du MRC, « l’industrie est la locomotive de l’économie du pays. Il faut réindustrialiser la France en valorisant nos atouts. Ce qui nous dévalorise, c’est notre monnaie trop chère. Avec plus de croissance, nous n’aurions pas à délocaliser les sites de production. Il faut protéger la sous-traitance, créer des réseaux de petites et moyennes industries (PMI) et relancer les crédits d’impôt-recherche. »

Sur le nucléaire. « Faut-il rallier l’idéologie de la peur ? », s’interroge Jean-Pierre Chevènement. Fallait-il arrêter le nucléaire après Fukushima ? « On n’a pas arrêté les vols commerciaux après le crash du Rio-Paris », répond le candidat. Il n’est pas pour une remise en cause de la production de l’énergie nucléaire, « une technologie avancée dont on exagère les risques », selon lui. « Les déchets radioactifs, on peut les traiter et quelle énergie mettrions-nous à la place ? L’éolien ou le solaire coûtent entre deux et cinq fois plus cher pour le consommateur. »

"L'accord Verts-Ps, je ne l'aurais jamais signé"

Sur l’accord PS-Verts. « Personnellement, je n’aurais jamais signé cet accord, prévient Jean-Pierre Chevènement. Les deux partis ont décidé de sceller le sort du nucléaire et d’autres questions avant même les élections. Concernant Eva Joly, dans ma région, en Franche-Comté, on boit un alcool, la Fée verte (de l’absynthe, NDLR), qui inspirait autrefois Verlaine. Je préfèrerais aujourd’hui que la Fée verte continue d’inspirer Verlaine plutôt que François Hollande. Pour revenir aux négociations entre eux, ils n’ont pas fait appel à des spécialistes. Michel Sapin est très compétent en économie mais sur le nucléaire il ne fait pas la différence entre le Mox et du sucre en poudre. »

 

Sur la campagne. « J’ai déjà près de 300 signatures sur les 500 nécessaires », assure Jean-Pierre Chevènement, qui ne semble pas encore sûr d’aller jusqu’au bout quoi qu’il arrive. « Les lignes bougent un peu en ce moment, mais pas dans le bon sens. Moi, mon but c’est de remettre la France et la gauche à la hauteur. » Votera-t-il automatiquement pour François Hollande si le candidat du Parti socialiste est au deuxième tour ? « Je voterai pour lui s’il est au deuxième tour, mais j’aimerais bénéficier du même soutien de sa part si c’est moi qui y suis », lâche-t-il, le sourire au coin des lèvres.

Victor Matet

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le candidat à la primaire socialiste Jean-Michel Baylet renvoyé devant le tribunal

Le candidat à la primaire socialiste Jean-Michel Baylet renvoyé devant le tribunal | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
En pleine primaire socialiste, Jean-Michel Baylet a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "prise illégale d'intérêt" au lieu de "favoritisme". Le parquet a dû faire appel de cette décision a priori mal rédigée par le juge.

AFP - A une semaine des primaires, le président du Parti radical de gauche (PRG) Jean-Michel Baylet, l'un des candidats, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel, mais le parquet a dû faire appel de cette décision, mal rédigée apparemment par le juge.

"Après deux ans et quatre mois d'une instruction où il ne s'est rien passé, le juge d'instruction décide brutalement pendant les primaires de renvoyer M. Jean-Michel Baylet devant le tribunal, mais, malheureusement pour lui, il se trompe car il le renvoie pour un délit (de prise illégale d'intérêt) pour lequel il n'a pas été mis en examen", et "c'est pourquoi le parquet a été obligé de faire appel pour demander l'annulation de ce renvoi", a déclaré son avocat Me Jean-Yves Dupeux vendredi à l'AFP.

Le parquet de Bordeaux était muet pour sa part.

Jean-Michel Baylet, par ailleurs président du conseil général du Tarn-et-Garonne et PDG du groupe Dépêche du Midi, avait été mis en examen le 23 juin 2009 pour "infraction au code des marchés publics", c'est-à-dire favoritisme, dans une affaire concernant les conditions de mise en concurrence pour le marché du bulletin trimestriel du conseil général.

Il n'aurait pas tenu compte, pour les deux derniers numéros d'une série de 12 bulletins, d'une nouvelle loi sur les sommes-planchers de mise en concurrence.

Avant cela, l'enquête préliminaire avait été ouverte du chef de favoritisme, mais aussi de celui de prise illégale d'intérêt, la famille Baylet ou la Dépêche du Midi possédant ensemble 20% de la société éditrice HIMA COM au moment de la sortie des deux derniers numéros, a expliqué Me Dupeux.

Selon l'avocat, en effet, le 11ème numéro était sorti "car il était prêt" au moment où M. Baylet et la Dépêche sont montés à 20% d'HIMA COM, et le 12ème "parce qu'il était dans les tuyaux".

Mais ensuite, "Jean-Michel Baylet a dit +on ne travaille plus avec cette société puisque nous sommes à 20%" du capital+", assure l'avocat.

Selon lui, le parquet avait été convaincu par cet argument puisqu'il avait laissé tomber l'incrimination de prise illégale d'intérêt, M. Baylet ne se trouvant plus poursuivi que pour favoritisme, dans un dossier où les sommes en jeu ne dépassent pas quelques milliers d'euros, assure Me Dupeux.

"Mais je ne sais pas pourquoi, ça ressort dans cette ordonnance de renvoi", a-t-il déploré. Celle-ci, selon Sud Ouest qui la révèle, a été notifiée le 21 septembre.

Me Dupeux a affirmé qu'il s'était rendu compte du problème en même temps que le parquet. Il a indiqué qu'il se joindrait à l'appel de celui-ci devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux, et qu'il demanderait un non-lieu pour son client à cette occasion.

La gestion de M. Baylet, dont la famille est très implantée dans le Tarn-et-Garonne, a fait l'objet ces dernières années de multiples attaques de ses opposants politiques, au point que ces affaires ont été dépaysées à Bordeaux dans un souci de bonne administration de la justice.

Un autre dossier le concernant, visant son utilisation d'une voiture et d'un chauffeur du conseil général, s'est clos par un non-lieu le 1er août 2011. Un troisième dossier dans lequel il n'était récemment pas mis en examen, concerne des frais de réception au conseil général. Il a été ouvert sous le chef d'infraction au code des marchés publics le 17 décembre 2007.

Ce nouveau rebondissement s'ajoute à la myriade d'affaires politico-judiciaires qui surgissent actuellement. Le juge bordelais auteur de l'ordonnance contestée est Jean-Michel Gentil... celui qui instruit principalement en ce moment la nébuleuse des dossiers Bettencourt.

more...
No comment yet.