Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "Avenir"
59.6K views | +6 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Suivez en direct le vol de l'avion solaire expérimental Solar Impulse qui se pose à Toulouse ce soir

Suivez en direct le vol de l'avion solaire expérimental Solar Impulse qui se pose à Toulouse ce soir | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
L'avion solaire expérimental Solar Impulse a décollé ce matin à 05h36, de l'aéroport de Madrid Barajas en Espagne.

 

Il devrait atterrir dans la soirée, à partir de 20h00, à l'aéroport de Toulouse-Francazal, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué de presse. Toulouse Infos vous propose de suivre le vol et les conversations du pilote en direct.

 

[Note du curateur] Ou depuis mon blog avec nos commentaires sur Twitter et les tweets officiels :

http://www.jacques-le-bris.fr/#Bonjour

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L’urbaniste barcelonais qui veut réconcilier Toulouse et son fleuve

L’urbaniste barcelonais qui veut réconcilier Toulouse et son fleuve | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le centre de Toulouse et son "octogone"

Frituremag Médiapart :

Joan Busquets et son agence travaillent sur les centres urbains et les quartiers anciens. L’architecte urbaniste a fréquemment réfléchi à la liaison entre la ville et le fleuve, ou la ville et la mer. Il intervient dans de nombreuses villes européennes et a joué un rôle de conseil sur des projets à Buenos Aires, Sao Paulo, Singapour… Dans les années 80, il a pris une part active à la réhabilitation de Barcelone, dont l’aménagement du front de mer et celui des infrastructures ferroviaires. Il a été choisi sur concours par la Ville de Toulouse pour redynamiser le centre-ville.

- En quoi consiste votre intervention à Toulouse ?

Joan Busquets – Avec mon assistant, Peter Jan Versluys, nous devons réhabiliter le centre-ville et surtout réaménager les espaces publics. Dans toutes les villes de cette taille, les banlieues sont l’objet d’une croissance énorme. Il s’agit de redonner à la ville son rôle de centre ville dans l’agglomération.

- Quels sont les atouts et les handicaps du centre de Toulouse ?

J.B. – A mon sens, Toulouse bénéficie de davantage d’atouts que de handicaps. De nombreuses villes ont vu leurs centres détruits, soit par la guerre, soit lors de la croissance de l’après-guerre : une vague de volontarisme optimiste a permis de penser que l’on pouvait tout démolir. Cela a été fait à Boston par exemple. Ce n’est pas le cas ici où le centre a été relativement bien préservé. C’est un atout très important. La Garonne en représente un autre. Mais son articulation avec la ville doit être repensée.

- De quelle manière ?

J.B. – Toulouse a une histoire compliquée avec son fleuve. Elle l’a isolé, enserré dans des digues. Elle n’est pas la seule : Barcelone avait perdu le contact avec la Méditerranée, nous avons travaillé à le lui rendre. Aujourd’hui, on a l’impression que le fleuve constitue davantage une séparation avec le quartier Saint-Cyprien qu’un mode de communication. Nous voulons créer les conditions d’une approche logique de la Garonne. Qu’il soit naturel de s’y rendre de n’importe où du centre de Toulouse et qu’il en constitue le cœur, entre rive droite et rive gauche. Ce n’est pas une utopie. Cela a été fait à Zurich et à Copenhague où deux piscines ont été installées sur le fleuve et où une troisième est en construction. A Toulouse, on peut concevoir des modes de traversée spécifique du fleuve à la saison sèche. Chaque centre-ville a sa propre histoire et ce sont aux habitants d’imaginer leurs modes d’appropriation. Nous, nous sommes là pour créer une dynamique, pour fluidifier les communications et permettre la mise en acte de cette imagination. Une des urgences, et nous allons commencer par là, est de repenser la rue Pargaminières. A l’heure actuelle, elle constitue un lieu assez ingrat : trottoirs étroits, voitures en transit. On va planter quelques arbres sur les petites placettes par exemple. Quelques éléments de mobilier urbain feront que les gens comprendront qu’elle nous conduit vers le fleuve. Mais nous n’en sommes qu’au début de nos réflexions.

- Reste la difficulté que vous avez évoquée, et qui est commune à tout le centre de Toulouse, l’omniprésence des voitures…

J.B. - C’est vrai : tous les jours, 28 000 véhicules traversent la ville. Mais le problème n’est pas spécifique à Toulouse. Dans les années 70, la municipalité de Barcelone avait projeté de couper les arbres de la Rambla pour faire de la place aux voitures ! Il y a aujourd’hui consensus pour limiter au maximum leur place tout en permettant aux personnes de l’agglomération d’accéder au centre-ville. Par rapport à d’autres villes, ce centre a su préserver une activité économique. Cela favorise les flux de voitures difficiles à gérer mais je préfère de loin avoir à résoudre ce genre de difficulté que d’avoir à faire à un centre économiquement mort, comme c’était par exemple le cas à Tolède qu’il a fallu revivifier. Il convient d’assurer la première place au piéton. Vélos et voitures doivent l’accompagner. Aujourd’hui, c’est l’inverse : les barrières métalliques et let poteaux placés un peu partout sur les trottoirs donnent l’impression qu’ils protègent les voitures. Ils entravent en tout cas la circulation des piétons. Quant aux vélos, il faut leur assurer des pistes cyclables à double sens et mettre ces pistes en cohérence. Il faut assurer la fluidité et la continuité de circulation aux piétons et aux cyclistes, garantir aux gens le libre choix entre la marche, le vélo ou le tramway.

- Au chapitre des handicaps à sa dynamisation, le centre de Toulouse apparaît petit pour une ville de cette importance.

J.B. – Je ne suis pas d’accord. Le centre de Toulouse est suffisamment grand. Mais, entre centre historique et centre économique, ses composantes donnent l’impression de se tourner le dos. Compans Caffarelli, la place Occitane, l’Université de sciences sociales, le Palais de justice, le quartier des Jacobins… Tout cela ne communique pas assez… ou parfois n’est pas assez attrayant : l’université est envahie par les parkings. On peut concevoir de gérer les voitures autrement et de créer à, la place, un authentique campus, verdoyant, à l’américaine. On peut favoriser la relation de ces différents pôles par une gestion différente de l’espace public. A l’heure actuelle, il y a trop d’espaces vides : il s’agit d’espaces publics qui constituent de simples lieux de transit, sans appropriation par les habitants. C’est le cas des abords des Jacobins par exemple mais aussi de certaines rues et places de Saint Cyprien. Il faut rendre ces espaces plus aimables les mettre en cohérence. Je crois beaucoup à la notion de parcours : il faut que les gens éprouvent de l’intérêt dans le trajet d’un quartier à un autre. Que le temps du déplacement ne soit pas vécu comme une seule obligation.

- Vous parlez de la nécessité de réconcilier Toulouse avec son fleuve. Le rapport de la ville avec son canal est tout à fait insatisfaisant.

J.B. – Bien sûr. Et notamment devant la gare Matabiau, lieu symbolique et important de l’arrivée à Toulouse dont l’importance va se trouver renforcée avec l’arrivée du TGV. Mais nous devons hiérarchiser les priorités. Pour moi l’urgence reste le rapport de la ville et du fleuve. Mais dans les dix années à venir, nous devrons nous attaquer à la problématique du canal du midi.

Octogone et Rambla occitane
Avec la Garonne, la seconde dimension structurante du projet de Joan Busquets est l’aménagement de « l’octogone », soit le boulevard circulaire. « Il s’agit de créer tout au long de son parcours de petits squares, des espaces où l’on peut s’arrêter ». L’idée reste la même : bannir les espaces vides, à la fonction de simple transit, pour « rendre la ville aimable ». L’aspect ingrat des allées Jean Jaurès n’a pas échappé à l’urbaniste. Modifiées à la fin des années 60 pour amener directement les voitures au centre de la ville, les allées Jean Jaurès seraient rendues à leur vocation initiale : un lieu de déambulation, comme la Rambla barcelonaise. Un terre-plein median plantés d’arbres accueillerait piétons et cyclistes. Les voitures seraient reléguées sur les côtés. Les larges trottoirs latéraux seraient conservés. Pour Joan Busquets, « ces allées constitueraient la voie naturelle d’accès à Toulouse pour les passagers du futur TGV ».

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Appel à Projets LAPEROUSE

Appel à Projets LAPEROUSE | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Région Midi-Pyrénées - Recherche -
Le développement de la société de l’information et de la communication (navigation et localisation par satellites, télécommunications, web 2.0) changent profondément la vie au quotidien des citoyens, le fonctionnement des entreprises et des institutions publiques...

Cet appel à projets s’adresse aux entreprises régionales (PME/PMI et entreprises de taille intermédiaire, ETI) développant des projets dans une démarche innovante collective. Les projets présentés devront être de nature collaborative c’est à dire menés par un consortium constitué à minima d’un porteur industriel de Midi-Pyrénées ayant le statut de PME, ou, à titre exceptionnel ayant moins de 2 000 salariés et d’un laboratoire ou organisme public de recherche régional.

L’appel à projets LAPEROUSE 2011 se déroulera de la manière suivante :

2 mai 2011 : Mise en ligne des documents nécessaires à la soumission d’un dossier
12 août 2011 , : Date limite de dépôt des dossiers
Août à décembre 2011 : Processus de sélection des projets et vote des Commissions régionales.
A compter du 2 mai 2011, le dépôt du dossier se fera sous forme dématérialisée (cliquez sur ce lien pour plus d’informations) sur le serveur de demande en ligne de la Région Midi-Pyrénées : https://del.midipyrenees.fr.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le CEA envisage de s’implanter à Toulouse | Ouvertures

Le CEA envisage de s’implanter à Toulouse | Ouvertures | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
La nouvelle structure pourrait recruter localement une centaine de personnes sur un effectif total de 200. Mais son implantation est conditionnée à la sélection par l’État de l’Institut de Recherche Technologique (IRT) toulousain. Sollicité, le CEA n’a pas confirmé ni démenti cette information.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Actualités | LAAS CNRS

Actualités | LAAS CNRS | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Google et le CNRS viennent de conclure un partenariat inédit en France visant à soutenir conjointement la recherche en informatique. Initié conjointement par le CNRS et Google, il implique des équipes spécialisées en optimisation dont le groupe MOGISA du LAAS-CNRS.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Christian Constant arrive ... Le Bibent revient ! à Toulouse

Christian Constant arrive ... Le Bibent revient !  à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Ce monument de la gastronomie Toulousaine va faire son retour dans les mois qui viennent ...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse va changer : « Un avenir européen »

Toulouse va changer : « Un avenir européen » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
(RT @ladepechedumidi: Toulouse va changer : « Un avenir européen »: En exclusivité pour « La Dépêche du Midi », Joan Busquet... http://bit.ly/bGcqXp #toulouse)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Inventaire national des paratonnerres radioactifs

Inventaire national des paratonnerres radioactifs | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Bienvenue sur le site de l’inventaire national des paratonnerres radioactifs (parads).

Pour participer à cette action collective d’utilité publique, il suffit d’un appareil photo et d’un bon sens de l’observation. C’est facile, culturel et amusant.

Vous avez dit radioactif ?

Les paratonnerres protègent les bâtiments des effets destructeurs de la foudre en drainant son énergie vers la terre. Ils seraient plus efficaces quand l’air qui environne leur pointe est fortement ionisé. Au début du XXe siècle, la technique d’ionisation consistait a leur annexer des éléments radioactifs tels que le radium 226 ou l’américium 241. Ce n’est qu’au cours des années 1970-1980, les technologies électroniques ayant pris le relais, que l’on eut conscience de la dangerosité du procédé initial.

Des centaines de milliers dans le monde ?
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Le Quai des savoirs

Toulouse. Le Quai des savoirs | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Objectif News :

Le nom du cabinet d’architecte qui réalisera le futur Quai des savoirs sur les allées Jules Guesde a été officialisé mardi 10 mai par Pierre Cohen, maire de Toulouse.
Le projet de 28 M€ qui doit accueillir notamment le siège du PRES Université de Toulouse sera porté par le cabinet parisien Scau Architectes, associé au toulousain Azéma Architectes. Livraison prévue courant 2014.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. Quel statut pour le futur Parc des expositions ? | Actualités entreprise Toulouse et Midi Pyrénées : Objectif News. Informations économie, business, politique et innovation

Toulouse. Quel statut pour le futur Parc des expositions ? | Actualités entreprise Toulouse et Midi Pyrénées : Objectif News. Informations économie, business, politique et innovation | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
La dernière réunion du conseil communautaire du Grand Toulouse du 17 mars 2011, n'a pas permis de prendre de décision sur le statut que devrait prendre la gestion du futur Parc des expositions de Toulouse. La communauté urbaine reste en effet indécise sur le choix d’une délégation de service publique (DSP) ou d’une société publique locale (SPL). GL Events, actuel gestionnaire est néanmoins déjà candidat à sa propre succession.
(...)
Pour le moment, aucune autre société n’est venue officiellement concurrencer GL Events. Le conseil communautaire du Grand Toulouse rendra sa décision avant le 1er Janvier 2012.

Pour rappel, 3 agences d'architectes ont été retenues pour la conception du futur Parc des expositions, dont Christian de Portzampac, Valode et Pistre et l’Office for Metropolitan Architecture. Le gagnant sera désigné par la Communauté urbaine du Grand Toulouse dans les semaines à venir.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Météo-France. Toulouse veut garder un temps d'avance

Météo-France. Toulouse veut garder un temps d'avance | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
En 2012, le coeur technique de Météo-France sera totalement localisé à Toulouse. Un enjeu important pour l'établissement public qui voit arriver de plus en plus d'acteurs privés sur le marché des services météo. Certes la direction de Météo -France - «la tête» - est à Paris, mais «les bras et les jambes» sont bien à Toulouse et ce, depuis 1982.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Grand Toulouse change en 2011 : les grands chantiers

Le Grand Toulouse change en 2011 : les grands chantiers | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
DIAPORAMA -- Cœur de Balma et écoquartier de Vidailhan à l'est, Médiathèque de Colomiers à l'ouest, Espace Job, crèche-école des Ponts-Jumeaux ou complexe sportif Alex-Jany à Toulouse vont changer le Grand Toulouse en 2011.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse choisit un grand architecte espagnol pour son centre ville « NosVilles – La revue de presse de l'urbaniste

Toulouse choisit un grand architecte espagnol pour son centre ville « NosVilles – La revue de presse de l'urbaniste | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
(#Toulouse choisit un grand #architecte espagnol pour son centre ville: http://t.co/DV0OALk)
more...
No comment yet.