Toulouse La Ville Rose
73.0K views | +11 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, Citiz veut démocratiser l'auto-partage avec Yea !

A Toulouse, Citiz veut démocratiser l'auto-partage avec Yea ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

l’équipe de Citiz Toulouse prend la pose pour le nouveau service Yea !

 

Des petites voitures accessibles en libre service à la volée et un peu partout en centre-ville de Toulouse. C’est le nouveau concept de Citiz qui espèrent ainsi séduire de nouveaux conducteurs dans la Ville rose.

 

La société Citiz continue de militer pour l’auto-partage. Ce samedi 14 mai, elle présente aux Toulousains, place du Capitole, son nouveau service de véhicules en libre-service intégral. Baptisé Yea !, cette nouvelle offre de voitures à la demande permet aux automobilistes qui le souhaitent d’utiliser une flotte de véhicules en accès spontané, sans réservation et en dépose libre dans le centre-ville. « L’accès aux Yea ! peut se faire directement dans la rue en ouvrant le véhicule avec un badge Citiz, une carte Pastel ou via l’application mobile Citiz » , expliquent les responsables de ce projet. Une vingtaine de petites voitures de type Smart ForFour rouge-et-noir composent la flotte de ce nouveau service qui avait été précédemment déployé à Strasbourg avec Citiz Alsace.

Pour financer les 336.000 euros d’investissement nécessaire au lancement de cette nouvelle offre d’auto-partage, Citiz a bénéficié du programme national Investissement d’Avenir et du soutien du Crédit Coopératif. Une campagne de financement participatif a également été menée sur le site Ulule, ce qui a permis de récolter 8800 euros. Ce nouveau service vient compléter l’offre historique de la société coopérative toulousaine, qui proposent quarante-et-une voitures en libre service au sein de vingt-deux stations.

Le réseau Yea ! se veut plus pratique car les voitures sont repérables partout en ville via une application de géolocalisation. Le service, quant à lui, coûte entre 2,5 euros et 5 euros de l’heure selon la formule choisie, auquel il faut rajouter le prix du kilomètre : 35 centimes jusqu’à 70 km et 17 centimes au-delà, essence, stationnement et assurance compris.

Ce nouveau service se veut donc un complément de l’offre Citiz actuelle. De quoi démocratiser encore un peu plus l’auto-partage. À Toulouse, 1600 conducteurs se partagent les quarante-et-une voitures de l’enseigne. Notamment soutenue par la métropole toulousaine, la régie de transport Tisséo, et l’union régionale des scop, Citiz emploie sept salariés. Ce nouveau service pourrait permettre de faire croître son activité de 50%.

 

M.V.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

NFC : le projet d'auto partage #Toulouse

NFC : le projet d'auto partage #Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
C'est quoi le projet d'auto partage à Toulouse ?

Franck Menigou :

NFC : le projet d'auto partage #Toulouse
C'est quoi le projet d'auto partage à Toulouse ?
L'auto partage Toulouse a pour objectif de faciliter l'utilisation par tous, des véhicules en autopartage, via la téléphonie mobile sans contact.
Ce projet fut retenu par le ministère de l'Industrie en juillet 2010, dans le cadre d'un appel
à projets sur « Objets communicants et sans contact »

Concrètement ?
Dès la rentrée prochaine, la Communauté Urbaine du Grand Toulouse proposera à ses
services, la gestion interne d’une flotte de véhicules dédiés aux déplacements professionnels
d’agents inscrits au dispositif.

-Les véhicules seront réservés à partir d’une plate-forme Intranet,

-L’agent recevra sur son téléphone mobile les informations concernant le parking et
l’immatriculation du véhicule. Les droits inhérents au véhicule lui seront transmis par
un gestionnaire de droits.

-Après identification de l’agent, les autorisations d’ouverture et de démarrage du
véhicule seront données par le téléphone mobile. La vérification de la présence
d’objets (gilet, triangle, …) dans l’habitacle sera faite en automatique et leur
éventuelle absence sera signalée par le téléphone mobile.

-Les informations seront communiquées à intervalles réguliers au système central de
gestion.

-Lors du retour du véhicule, la liaison sans contact avec le téléphone mobile étant

Quelles tehnologies ?
L'association de 2 technologies :
RFID (Radio Frequency IDentification)
et le NFC (Near Field Communication)

L'impact de la technologie sur l'usage
Comparativement aux premières générations, autopartage@toulouse améliore très nettement les performances, la simplicité d'utilisation, le coût et l'aspect sécuritaire tant pour les clients que pour les opérateurs. En effet, le téléphone mobile devient la clé virtuelle du véhicule, aide au stationnement, permet la réservation en ligne ou encore l'identification du conducteur. La prise en charge du véhicule est largement simplifiée grâce aux dernières innovations et au savoir-faire technologiques de chacun des partenaires. Le prochain rendez-vous est fixé à la rentrée prochaine, quand la Communauté Urbaine du Grand Toulouse mettra sa flotte de véhicules à disposition pour expérimenter le projet

Comment passe t on de l'idée à la réalisation ?
Ce projet très innovant est mené par Continental Automotive au sein d'un consortium regroupant la Communauté Urbaine du Grand Toulouse et deux industriels : Artal Technologies et Oberthur Technologies ainsi que deux prestataires locaux: Mobilib' et Lyberta.

A ces 6 partenaires, il faut ajouter d'une part, le constructeur automobile Renault, car le véhicule sélectionné pour la présentation est une Twingo et d'autre part, Bouygues Telecom, nouvel opérateur entrant dans ce projet.
coupée, la condamnation des portes sera automatique, signifiant ainsi la fin de la « course » et la transmission au gestionnaire des informations (le parking, les kilomètres parcourus, le temps d’utilisation, etc.) sera activée et ce, afin d’assurer une maintenance de qualité du véhicule.

Comme vous pouvez le lire... il faut féderer un quantité importante d'acteurs pour donner vie aux idées...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, Airbus roule pour l’autopartage électrique

A Toulouse, Airbus roule pour l’autopartage électrique | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Claude Maury, directeur des services chez Airbus. Crédits : Lydie Duveau Sarda

 

- ToulÉco :

 

Pionnier en matière d’autopartage avec une flotte de 150 véhicules destinés aux déplacements de ses salariés, Airbus mise désormais sur le tout électrique. L’avionneur européen a reçu hier, mercredi 23 novembre, les clefs de sa quinzième Citroën C-Zéro, et vise le passage à l’électrique de la moitié de son parc d’ici deux ans.

 

Pour se déplacer d’un site à un autre, les salariés toulousains d’Airbus ont plusieurs options : les pieds pour les moins pressés, le véhicule personnel ou encore la navette. Depuis deux ans, 3.000 d’entre eux utilisent aussi l’autopartage. Facile d’utilisation grâce à un système développé par la société Carbox, il suffit de réserver une plage horaire sur l’Intranet de l’entreprise puis de récupérer la voiture grâce à un badge.

Avec 150 véhicules à son actif, l’avionneur européen dispose ainsi du plus gros parc de voitures en libre-service pour une entreprise privée en France. Mais face à l’augmentation du coût de l’essence combinée aux enjeux environnementaux, Airbus s’est lancée en avril dernier sur un nouveau créneau : le tout électrique.

Vers une flotte plus électrique

Ce mercredi 23 novembre, lors d’une cérémonie officielle au Delivery Center, l’avionneur a reçu les clefs de sa quinzième Citroën C-Zéro à Toulouse, une voiture 100% électrique - « zéro consommation de carburant, zéro pollution » - qui séduit de plus en plus de conducteurs.
« La mise en service des véhicules électriques a suscité beaucoup de curiosité au début, mais après huit mois de mise en route, nous sommes très fiers de voir que l’adhésion a été très rapide chez les salariés : ils sont jusqu’à trois ou quatre à les utiliser chaque jour », se félicite Claude Maury, directeur des services chez Airbus.

Emmanuel Bonneville, manager dans le département customisation et pricing, a tout de suite adopté le système. « Je m’en sers au moins une fois tous les quinze jours pour aller à des réunions », témoigne-t-il. « Je trouve que le concept est très bien, et ça permet plus de flexibilité que les navettes ». Sans compter que la conduite n’est pas si désagréable. « Cette voiture est vraiment bluffante : elle est souple et réactive, c’est idéal pour des circuits courts », ajoute un autre salarié conquis.

Un succès qui incite déjà l’avionneur à engranger la vitesse supérieure, puisque la moitié de la flotte devrait passer à l’électrique dans les deux prochaines années. La navette pourrait elle aussi subir le même sort en attendant… l’avion électrique !

Julie Duquenne

 

more...
No comment yet.