Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "Accueil"
66.4K views | +1 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cet été, Toulouse ne sent pas la rose

Cet été, Toulouse ne sent pas la rose | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Difficile de profiter de son jardin sans se pincer le nez, selon un riverain, M. Giraudo, résidant à la Barrière de Paris./

 

Des dizaines de riverains de la station d'épuration de Ginestous se plaignent d'odeurs nauséabondes depuis le début de l'été. Sur le périph, on se bouche le nez.

La Ville rose, son parfum de violette… Le cliché n'a, hélas, plus aucune réalité depuis des années. D'abord parce que les violettes de Toulouse proviennent surtout de Chine, depuis longtemps. Et puis surtout parce que l'air qu'on respire sur les bords de Garonne ne sent pas toujours la rose.

En auto, à hauteur de Ginestous, mieux vaut remonter les vitres et éteindre clim et aération, en cette période estivale, pour ne pas sentir l'odeur fétide émanant ces derniers jours de l'usine d'épuration. Pas très bon pour l'image de marque de Tolosa qui se pique d'attirer le touriste. Côté mairie de Toulouse, le sujet ne semble guère présenter d'intérêt : «Aucun élu n'est en charge des odeurs sur la ville, même pas, plus globalement, de l'environnement», s'excuse-t-on au Capitole, où l'élu semble difficile à joindre en ces périodes de congés. Une élue (Hélène Costes-Dandurand) est chargée spécifiquement de la lutte contre le bruit, mais personne ne se préoccupe semble-t-il de ce que nous respirons, la tranche environnement étant débitée entre plusieurs conseillers (développement durable, assainissement, espaces verts…).

Pourtant, le problème est bien réel. «C'est infernal depuis mi-juin, inquiétant à la limite», raconte Hélène Giraudo, chercheuse au CNRS, qui habite dans une paisible petite rue du quartier Barrière de Paris depuis décembre 2011 : «En quatre ans, il y avait bien eu des mauvaises odeurs, quelques jours par an, mais là on est obligés de vivre toutes fenêtres fermées en pleine canicule, on est même réveillés la nuit par la puanteur d'ammoniac, malgré les fenêtres fermées. Je me suis plainte auprès de la direction de Véolia. Que compte-t-elle faire pour réparer le préjudice subi alors que cette entreprise nous facture l'eau à un prix plus que déraisonnable», interroge l'habitante venue de Cannes pour la Ville rose : «On a acheté une maison, cher, alors qu'on a l'impression de vivre à côté d'une décharge».

Du côté de Veolia, concessionnaire de la station d'épuration, on évoque «un incendie important» déclaré le 13 janvier dernier à la compostière de l'usine. L'activité de compostage a repris partiellement «suite à autorisation préfectorale le 14 avril avec mise en service d'une unité de traitement de l'air provisoire», indique Loïc Depoutre, responsable du site. «Ça ne marche pas», constate Serge Baggi, le président du comité de quartier Minimes-Barrière de Paris, qui fait état de «dizaine de plaintes de riverains ces jours derniers». Des travaux sont en cours et la situation devrait être normalisée fin octobre, promet Véolia.

 

Philippe Emery
Jacques Le Bris's insight:



Nota : La violette reste une plante endémique de ma pelouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

HELENE VIE: "A Toulouse, la violette a été oublié"

HELENE VIE: "A Toulouse, la violette a été oublié" | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La Maison de la Violette est une institution à Toulouse. A bord de sa péniche, situé boulevard Bonrepos, Hélène Vié partage sa passion pour la fleur toulousaine et la valorise sous toutes ses formes.

 

En 2000, vous avez ouvert la Maison de la Violette dans cette authentique péniche. Pensiez-vous que cette fleur emblématique n’était pas assez représentée, valorisée à Toulouse?

Oui, bien sûr ! Cette petite fleur a été oubliée même si elle a un siècle d’histoire. Comme la fleur avait subi le gel de 1956, qui a frappé toute l’Europe et donc Toulouse, la fleur était décimée. Il a fallu la remettre au gout du jour, l’assainir grâce au scientifique. Cette violette, jadis appelé « Violette de Parme », va sortir dans les années 1990 en s’appelant « Violette de Toulouse » parce que les toulousains ont tout fait pour la sauver. Ils ont mis beaucoup d’argent et d’ingéniosité donc cocorico ! Violette de Toulouse est la depuis 1990 et il faut reconquérir, en parler…

Retrouvez l’intégralité de cette interview en audio.

 Hélène Vié

 Fondatrice de la Maison de la Violette

 Membre de l’Association des Amis de la Table et du Sport Toulousain des Clubs de tourisme,   l’Association des Femmes Chefs d’Entreprise, et dans l’Académie de cuisine Lucien Vanel.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse au détail

Une vidéo pour regarder Toulouse autrement et pour la scruter dans ses moindres recoins.
Parce que Tou(louse) est dans le détail.

Réalisée par Manon Bril et Bart dans le cadre du concours de courts-métrages, organisé par l'association Périples, pour les 2000 ans de la ville.


Suivre @BrilManon


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un guide pour mettre Toulouse en mode nuit

Un guide pour mettre Toulouse en mode nuit | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Alexandre Levy, vice-président de l’association Toulouse Nocturne et Christophe Vidal, premier maire de la nuit à Toulouse, présentent le guide Toulouse en mode nuit.

 

Près de 50.000 professionnels et 90.000 étudiants animent Toulouse la nuit. Un guide vient de sortir pour les prévenir des risques nocturnes qu'ils peuvent encourir.

 

Éditer un guide de la Nuit à Toulouse : c’était une promesse du maire de la nuit Christophe Vidal et c’est désormais chose faite.

 

Produit à 100.000 exemplaires et multidiffusé jusqu’en 2017, ce guide se veut être un outil de prévention à l’attention de tous les noctambules, qu’ils soient amateurs, occasionnels ou professionnels. « Ce guide parle de prévention et de réduction des risques, non seulement pour les 97.000 étudiants de la Ville rose, mais aussi pour les 50.000 professionnels recensés qui officient la nuit », explique Christophe Vidal. « Les entreprises que nous avons rencontrées sont particulièrement sensibilisées à ces ces enjeux sociétaux. »

De la fatigue au stress sans oublier les accidents ou les activités à risque… Ce guide de la nuit a été édité en partenariat avec un grand nombre d’associations spécialisées (Act-up, Astria, SOS Amitié, etc.) ainsi qu’avec des sociologues et des médecins. « C’est la première fois qu’un guide sensibilise sur les activités de nuit de façon aussi transversale », poursuit Christophe Vidal. « Et ce, de façon la plus conviviale et la plus pragmatique possible. Il faut arrêter les discours anxiogènes ».

Distribué sur plus de 400 points de diffusion de la région toulousaine, notamment les universités, les bars, les parkings toulousains ainsi que les discothèques, ce guide a pour vocation à être multiplié dans d’autres villes. Montpellier, notamment, serait intéressée. L’équipe éditrice souhaite également étudier de façon plus fine l’impact socioéconomique du travail de nuit à Toulouse. En France, plus de trois millions de personnes travailleraient ainsi une fois le soleil couché…
M.V.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Stationnement gratuit en centre-ville : c'est parti jusqu'au 15 août

Stationnement gratuit en centre-ville : c'est parti jusqu'au 15 août | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it




Pas la peine de sortir les pièces au parcmètre./DDM-P. Gouezigoux


«Vous pourriez me faire de la monnaie, c'est pour payer le parcmètre ?», demandait, hier matin, un touriste dans un magasin bio du quartier Saint-Aubin. «Mais vous n'avez rien à payer, c'est gratuit à partir d'aujourd'hui jusqu'au 15 août», répond un client tandis que la commerçante renchérit : «Ah oui, c'est vrai, j'avais oublié. Mais je peux vous faire la monnaie quand même». «Pas besoin», rétorque le touriste tout surpris, qui se renseigne : «Et pourquoi c'est gratuit, c'est une largesse de la municipalité ?». «Oui, c'est pour attirer un peu plus de tourisme, cela existe depuis 2007», précise le client, décidément bien informé. La scène, que nous avons surprise dans cette boutique du centre-ville, est bien réelle. Et elle est assez révélatrice de la traditionnelle quinzaine de gratuité estivale qui se déroule, chaque année depuis 2007, du 1er au 15 août. Beaucoup de Toulousains l'oublient mais sont bien contents de la redécouvrir chaque année. Les touristes, censés être attirés par l'opération, ne sont pas au courant mais apprécient aussi, une fois qu'on leur a expliqué. Nombre d'entre eux tentent vainement de «trouver un parcmètre qui fonctionne», ne comprenant pas pourquoi les horodateurs ne prennent pas leurs pièces avant que quelqu'un leur explique que c'est normal, «c'est comme ça chaque été». Quant aux commerçants, qui pestent souvent contre le stationnement payant qui fait fuir la clientèle, ils reconnaissent que la mesure est la bienvenue, «même si quelques-uns d'entre eux profitent du creux de l'été pour fermer leur boutique». Quelques contribuables toulousains s'inquiètent du coup de l'opération : 100 000 €, précise Jean-Michel Lattes, l'adjoint au maire chargé des déplacements (et initiateur de la mesure) qui précise : «Mais cela ne tient pas compte de la mise en congés des personnels et du gain en attractivité de la Ville rose».

Ph. E.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse: Les greeters accueillent les touristes dans la Ville rose depuis un an

Toulouse: Les greeters accueillent les touristes dans la Ville rose depuis un an | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Rachel Abovici est l'animatrice du réseau Toulouse Greeters à l'office de Tourisme de Toulouse...Depuis un an, Toulouse a des greeters. Qui sont-ils?

Ils sont une trentaine de 20 à 68 ans, ouverts, dynamiques, qui aiment leur ville, avec des profils et hobbies bien différents. Nicolas aime faire découvrir la culture occitane, Yasmina adore les salons de thé, Roger emmène les gens sur les marchés, dont certains où ils n’auraient pas l’idée d’aller comme celui de Bagatelle, Thomas est un artiste du monde du cirque. Tous ces volontaires font découvrir des aspects de la ville qu’un visiteur ne serait pas amené à voir lors de sa visite, des lieux hors des circuits touristiques, parfois underground, où il a peu de chance de se rendre. N’importe qui peut être greeters du moment qu’il adhère à la charte.

Avez-vous eu beaucoup de rencontres lors de cette première année?

Nous avons eu une cinquantaine de demandes, 50 greets. Certains ont gardé contact après, c’est aussi le principe car c’est avant tout basé sur l’humain, sans échange marchand. Il ne faut pas s’attendre à une visite gratuite de la ville non plus, c’est vraiment de la rencontre et du partage, du tourisme collaboratif complémentaire d’une visite guidée.

Peut-on choisir son greeter?

On peut faire une demande sur le site en indiquant ses préférences comme l’art contemporain ou le sport par exemple. Si le greeter auquel on pense n’est pas disponible, on le met en contact avec un autre greeter et ils s’arrangent pour le lieu et l’horaire de rendez-vous.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Vol de nuit

Vol de nuit | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Toulousaines, Toulousains, on nous a déclaré quelques vols de nuits...


Ladepeche.fr, dans son article en ligne du 7 janvier 2010, nous le rappelle : Le Maire Pierre Cohen avait promis pendant sa campagne électorale de 2008 d'agir pour supprimer les vols de nuit à l'aéroport de Toulouse Blagnac. Il faut dire qu'ils sont quelques cent mille Toulousains et « grands-Toulousains » qui ne dorment jamais une vraie nuit de sommeil, car réveillés par les avions qui décollent ou atterrissent. L'Organisation Mondiale de la Santé insiste sur la nécessité de périodes de sommeil continues, sans bruit, sous peine de troubles de la santé importants.  Le journaliste de ladepeche.fr rappelle aussi que pour les Associations, comme pour les élus, l'argument économique des gestionnaires de l'Aéroport ne tient pas puisque déjà de nombreux aéroports sont fermés la nuit (Orly, Beauvais, Strasbourg, Genève, Zurich…) sans problème économique majeur.

Dans cette logique, le 18 décembre 2009, sur proposition du groupe Communiste, Républicain et Citoyen, le Conseil municipal de Toulouse a voté un vœu, c'est à dire un engagement à agir pour cesser les activités aéroportuaires entre 0 heures et 6 heures du matin. Avec mes amis Verts, je soutiens ce vœu, et le Maire Pierre Cohen le vote aussi, comme l'ensemble des élus PS. Il n'y a eu que 7 abstentions. Les citoyens ont été entendus...

Signalons au passage que le Conseil Général et le Conseil Régional se sont aussi prononcés contre les vols nocturnes.

Mais il y a des gens dont la parole donnée ne vaut visiblement pas grand-chose. En effet, le 4 novembre 2010, la Préfecture réunit une « Commission consultative de l'environnement de l'aéroport de Toulouse Blagnac » qui vote un « plan d'action » prévoyant le maintien des vols de nuit, par amour de la Sainte Économie, comme d'habitude.[1] C'est Régine Lange, adjointe socialiste chargée du Développement durable, que Pierre Cohen a désignée pour le représenter dans cette commission. Qu'a donc voté Régine Lange, au nom de la Communauté Urbaine, après avoir voté un vœu contre les vols de nuit au Conseil Municipal ? Elle a voté pour. Je suppose que Pierre Cohen savait ce qu'elle faisait...

Mais je ne lâche pas l'affaire et je présente un nouveau vœu demandant l'arrêt des vols de nuit, le 19 novembre 2010[2]. Ce vœu est rejeté. Pierre Cohen s'y oppose, contrairement à ses engagements répétés ! Il refuse aussi une concession que nous proposons, de maintenir juste un seul vol, pour le service postal.

Il s'engage cependant à revenir à l'interdiction, s'il n'y a pas d'amélioration d'ici un an (donc novembre 2011).

Depuis quatre ans, que croyez-vous qu'il arriva ? Le nombre de vols de nuit a augmenté, tout simplement !

Les avions n'empêchent pas le Maire de dormir. Ni les insomnies de ses administrés.

Ce n'est pas ma façon de voir le rôle du Maire. Il faut du courage politique, et partager la ville.

C'est sur les actes, pas sur les promesses, qu'on choisit ses élus.


Elisabeth Belaubre

@EBTlse

 

[1]Or sur cette période de 0 heure à 6 heures, seuls sept vols étaient concernés. Pas de quoi couler l'économie de la Région...

[2] Le vœu a été proposé cette fois devant le Conseil Communautaire de la Communauté Urbaine (la Métropole), au nom du groupe écologiste EELV et du groupe Communiste, Républicain et Citoyen.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quincaillerie Théron : un business model entre musée et réalité

Quincaillerie Théron : un business model entre musée et réalité | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Photo : A l’entrée de la quincaillerie Théron.

 

Estampillée plus ancienne boutique de Midi-Pyrénées, la maison Théron se démène pour pérenniser son activité. Un défi que devra relever sa future direction même si cette quincaillerie immuable est adossée au groupe de la famille Angles.

Avis aux intéressés.

 

Son chiffre d’affaires restera confidentiel. Guillaume Angles, propriétaire de la Quincaillerie Théron à Villefranche-de Rouergue, dans l’Aveyron, ne sera pas disert : « Les résultats sont corrects, l’activité est à l’équilibre », concède-t-il juste. Racheté en 2005 par le groupe familial aveyronnais Quincaillerie Angles, le petit magasin de Villefranche constitue une fantaisie échue là au gré de l’absorption de l’entreprise qui le détenait avant. Laquelle l’avait elle aussi acquise en l’état…

La Quincaillerie Théron, fondée en 1875, serait actuellement la plus ancienne boutique de la région. Et son décor relève des arts et traditions populaires : « On fait un peu musée, les gens entrent et font le tour », s’amuse Caroline Rouget, la directrice de l’établissement. La dame est en partance, et en attendant qu’on lui succède, elle vante les mérites de ce site suranné et connu à des kilomètres à la ronde depuis plusieurs générations. Menacé, l’établissement ne doit sa survie qu’à l’évolution qu’elle lui a imposée il y a cinq ans. La quincaillerie a fait le tri : « Nous avons décidé de nous repositionner sur du plus qualitatif, tout en conservant son charme », stipule Guillaume Angles.

Repositionnement sur le haut de gamme

Remisés donc les fers à cheval et les fourches qui ne trouvaient vraiment plus preneurs tout en prenant de la place. Caroline Rouget a optimisé l’espace afin de proposer le produit d’origine et sa version contemporaine, aménagé un rayon ustensiles de jardinerie, plus tendance, et un rayon linge de maison, haut de gamme. Le tout dans un esprit d’autrefois et quasi 100% made in France. Ici nombre de fournisseurs le sont depuis toujours. Pour autant l’affaire reste fragile : « Quand les gens entrent pour visiter, j’aimerai leur dire que je me bats pour cette boutique, pour leur patrimoine ! »

Ancestrale désormais, la maison Théron n’est cependant qu’une parmi les 19 magasins du groupe Angles. Dont un également implanté zone de Thibaud à Toulouse. L’entreprise ruthénoise se développe « selon les opportunités qui s’offrent à elle » raconte Guillaume Angles, son PDG. En création et acquisition sur tout le grand sud de la France. Dans un secteur à la peine, la Quincaillerie Angles réussit à maintenir ses résultats avec un chiffre d’affaires estimé à 38 millions d’euros pour l’exercice en cours. En légère progression quand en 2012 il s’était établi à 37,1 millions pour un résultat net de 758.300 euros. Le groupe, dont l’histoire remonte à 1907, emploie quelque 200 salariés et recherche un nouveau directeur pour la quincaillerie Théron !
Nathalie Malaterre

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pass tourisme - Tourisme à Toulouse

Pass tourisme - Tourisme à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
> accès libre ou à tarif réduit dans plusieurs sites touristiques et partenaires > accès au réseau de transport Tisséo sur toute l’agglomération toulousaine > des formules adaptés : 24h - 48h - 72h...
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lille et Toulouse en tête du palmarès des hôpitaux

Lille et Toulouse en tête du palmarès des hôpitaux | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

22/08/2013 00:03

Les CHU de Lille (1er) et Toulouse (2e) sont toujours en tête de l'édition du palmarès des 50 meilleurs hôpitaux publics français étudiés pour la qualité de 63 spécialités médicales et chirurgicales, que publie jeudi Le Point, soulignant également la percée des femmes "docteures".


Depuis plusieurs années ces deux hôpitaux caracolent en tête du tableau complété d'un palmarès des 50 meilleures cliniques privées prenant en compte 37 spécialités.

Suivent le CHU de Bordeaux (3e), les hôpitaux universitaires de Strasbourg (4e), le CHU de Nantes (en hausse), celui de Montpellier (qui passe de la 5e à la 6e place), la Pitié-Salpêtrière-Paris (en hausse), les CHU de Nancy (qui passe de la 15e à la 8e place), de Rennes, Grenoble, Amiens, Rouen, Tours, Caen, Clermont-Ferrrand, Nice et Limoges.

Le centre hospitalier de La Roche-sur-Yon (50e) ferme le ban.

Pour figurer au classement final, un établissement doit fournir un service médical et chirurgical complet. Les établissements de soins spécialisés en sont donc écartés, mais apparaissent dans les classements sur la prise en charge des cancers ou des maladies infantiles.

 

Côté cliniques, le centre hospitalier privé Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine) garde la 1ère place, talonné par l'hôpital privé Jean-Mermoz (Lyon) et les Nouvelles Cliniques nantaises (Nantes).

Les classements thématiques couvrent un large éventail des soins (hépatites virales, diabète, rhumatologie, cancers de la prostate, hernies, chirurgies de l'obésité, de l’œil, du pied, hypertension artérielle...).

Au chapitre des nouveautés, la chirurgie de l'audition et celle du nez et des sinus (uniquement à l'hôpital).

Le magazine décrit aussi une intervention de l'aorte sous hypnose à l'hôpital Saint-Joseph (Paris), "où le chirurgien et l'anesthésiste sont les seuls à pratiquer ainsi" et dresse un tableau original des étrangers qui viennent se faire soigner en France (cancers, dialyse...) : plus de la moitié viennent de l'Union Européenne et la majorité (93%) est traitée à l'hôpital public (source: données PMSI 2011).

 

Le Point attaque par ailleurs "les dérives et les ratés de la chirurgie réfractive" (myopes, astigmates, presbytes...) et note l'aveu révélateur d'un spécialiste qui avoue ne connaître aucun confrère qui se soit fait opérer de la presbytie.

Enfin, sur 42.000 praticiens hospitaliers du public, pas loin d'un sur deux est une femme (46%) voire plus à l'AP-HP (55% avec les internes).

Les femmes représentent désormais un quart des chirurgiens, mais il reste des bastions masculins comme l'orthopédie, l'urologie (4% chacun), la chirurgie artérielle (8%) et la chirurgie cardiaque et thoracique (9%).

 

Et l'accès aux postes hiérarchiques les plus élevés (professeurs, chef de service...) reste dominé par les hommes.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

SO TOULOUSE : SOIREE DES AMBASSADEURS

Les Ambassadeurs So Toulouse étaient à l'honneur ce jeudi 7 février.
Un an après son lancement, ils sont aujourd'hui 5 000 détenteurs de la carte So Toulouse,
qui permet de faire découvrir la ville à son entourage en bénéficiant de visites guidées
et d'un accès libre à de nombreux sites.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse La Ville Rose

Toulouse (en occitan Tolosa) est une commune du Sud-Ouest de la France, chef-lieu du département de la Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées.

 

Avec 440 204 habitants au 1er janvier 2009, elle est la quatrième commune la plus peuplée de France, après Paris, Marseille et Lyon.[NdC]

En 2008, l'agglomération était la sixième de France (derrière Lille et Nice) avec 864 936 habitants, tandis que l'aire urbaine en regroupait 1 202 889, ce qui en fait la quatrième aire urbaine de France.

 

Ville à l'architecture caractéristique, Toulouse est surnommée la « ville rose » en raison de la couleur du matériau de construction traditionnel local, la brique de terre cuite.

Le développement de la culture de la violette de Toulouse au xixe siècle lui vaut le surnom de « cité des violettes ».

 

Elle est aussi surnommée la « cité Mondine » (la Ciutat Mondina en occitan), en référence à la dynastie des comtes de la ville, souvent nommés Raymond.

Berceau de la firme Airbus, Toulouse est une technopole européenne qui regroupe de nombreuses industries de pointe en matière d'aéronautique, d'informatique et de spatial, ainsi que de nombreux instituts de recherche.

 

C'est également une ville étudiante, la quatrième de France en 2007-2008 avec environ 93 000 étudiants. La ville est dotée d'équipements culturels de prestige comme le Centre des congrès Pierre Baudis, la médiathèque José-Cabanis, le Zénith et la cité de l'Espace. Elle dispose également d'institutions artistiques de qualité tels que la Cinémathèque de Toulouse, le musée d'art moderne et contemporain des Abattoirs, le Musée des Augustins et la très emblématique Galerie du Château d'Eau dédiée à la photographie, sans oublier le Théâtre national de Toulouse (TNT), la Halle aux Grains et le Théâtre du Capitole pour les mélomanes.

 

La ville rose connaît une très forte croissance démographique, la plus élevée de France et même la plus élevée d'Europe parmi les agglomérations de plus de 850 000 habitants. Elle est considérée comme l'une des grandes villes européennes intermédiaires comme Marseille, Florence, Lyon, Hambourg ou Zurich. En 2005 et en 2008, une étude la classe deuxième ville française (derrière Nantes dernièrement) pour sa qualité de vie, selon une liste de critères bien définis.

 

La ville est classée Grands sites de Midi-Pyrénées9 et selon L'Express, Toulouse était la ville la plus dynamique de France en 2009.

 

 

[Note du Curateur] Paris, Marseille, Lyon, Toulouse... Les Footeux auront reconnu le Classement de la Ligue 1 de football au 25 octobre 2012 ;-)

Position  Club Pts J G N P Bp Bc Diff.
1 Paris Saint-Germain 19 9 5 4 0 15 5 +10
2 Olympique de Marseille 19 9 6 1 2 12 8 +4
3 Olympique Lyonnais 18 9 5 3 1 14 8 +6
4 Toulouse FC 16 9 4 4 1 15 9 +6

 

http://0z.fr/ZHlBf

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un nouvel arrêté anti-alcool cible les sites les plus exposés en ville

Un nouvel arrêté anti-alcool cible les sites les plus exposés en ville | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La consommation d'alcool dans la rue est interdite de mars à septembre et de 16 heures à 6 heures du matin, sur un territoire où les problèmes ont été le plus fréquents.

Entre 1999 et 2007, pas moins de douze arrêtés municipaux ont tenté de mettre un frein à la consommation d'alcool, dans cette ville rose à la hauteur de sa réputation festive. Mais depuis le 15 avril, la réglementation était vacante.

Il n'y avait plus de texte réglementant la consommation de l'alcool sur la voie publique, l'arrêté du 16 août 2011 pris par l'ancienne municipalité Cohen ayant été annulé par le Tribunal Administratif, à la suite d'un recours, en raison de son caractère trop étendu, et permanent (jour et nuit tous les jours) jugé «liberticide».

Certains ne se sont pas privés de fêter ça en organisant, début mai, des apéros géants jusque sur le parvis de la préfecture. Mais les bonnes choses ont une fin et la mairie vient de prendre un nouvel arrêté anti-alcool. Présenté hier par Olivier Arsac, maire-adjoint en charge de la sécurité et de la prévention, ce texte définit un nouveau périmètre, moins étendu que le précédent, et limité dans le temps. Le nouvel arrêté englobe un secteur qui va de la gare Matabiau aux quais de la Garonne, de la rue de Metz à Arnaud-Bernard.

Les places Saint-Aubin, Dupuy, Ravelin, Roguet, ainsi que la place de La Trinité sont concernées. Mais pas la place des Carmes, pourtant animée.

 

«Ce n'est pas un assouplissement de la lutte anti-alcool.

Nous réajustons ce dispositif car les arrêtés précédents ont fait preuve de leur limite et compliquaient l'action de la police» indique Olivier Arsac. La mairie a demandé un relevé du nombre d'appels signalant des incidents et les horaires de ces signalements. «À notre surprise, ces problèmes de nuisances ne sont pas réguliers toute l'année. Le pic du nombre de plaintes se situe en mars et en avril.

 

C'est pourquoi cet arrêté est saisonnier, il sera effectif du 1er mars au 30 septembre, de 16 heures à 6 heures du matin» annonce l'élu. Les contrevenants risquent une amende de 38 €.

En 2014, 1 026 procès-verbaux ont été dressés, dont 228 bd Bonrepos, 98 bd Carnot, 91 place Wilson et 74 place Esquirol. La police municipale a distribué 453 amendes de janvier à mai 2015. Mais impossible de savoir si ces PV ont été payés.

 

Sylvie Roux

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

3 monnaies alternatives à Toulouse

3 monnaies alternatives à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

(...)

l’exemple de Toulouse qui compte trois monnaies locales.

 

Le Sel Cocagne

Le Sel Cocagne est la doyenne des monnaies alternatives toulousaines. Les membres s’échangent sans argent des biens, des services et des compétences en se basant sur le principe du crédit mutuel. Pour obtenir des cocagnes, les usagers doivent proposer un service à la communauté. Sur leur site, ils donnent un exemple : « Jacques entretient le jardin de Marie et reçoit 90 cocagnes. Marie garde les enfants de Pascale et reçoit 80 cocagnes. Pascale tient à jour l’annuaire de l’association et reçoit 300 cocagnes. Plus tard, lors d’une bourse d’échange, Pascale se procurera auprès de Jacques une table à repasser pour 100 cocagnes. » Après l’échange, ils inscrivent la transaction sur le site web afin de mettre à jour leurs soldes de cocagnes.

A travers le monde, il existe environ 2500 associations de ce type réparties dans 25 pays dont 600 en France. Le Sel est appelé monnaie sociale, parce que les usagers décident des règles et peuvent générer eux-mêmes la monnaie qui sera utilisée sur un territoire déterminé. Le prix des biens et services proposés ne correspond pas forcément à leur tarif dans le commerce mais à la valeur que les usagers décident de lui donner.

Généralement, au sein des Sel, l’unité de mesure choisie est le temps (par exemple : 1 heure de travail = 60 cocagnes). Mais les usagers peuvent décider de donner plus de valeur à une activité pénible ou qui nécessite du temps de transport ou une longue formation. Les selistes (nom des usagers) se mettent également d’accord sur le fonctionnement de la monnaie et notamment le débit et le crédit maximum autorisé ou le type de produits et services acceptés.

Comme le Sel Cocagne n’est pas lié à l’euro, tout le monde peut participer sans considération pour la taille de son portefeuille. Chacun est amené à se demander ce qu’il pourrait bien apporter au collectif, ce qui permet de valoriser des compétences non reconnues par le marché (cours de langue ou de musique, garde d’enfants, coup de main au jardin...).

A la fin des années 90, trois selistes ont été traînés devant les tribunaux pour travail au noir. Il ont été relaxés en appel car les conditions retenues pour le travail clandestin n’étaient pas réunies. En règle générale, la pratique du SEL est légale tant que les personnes et les services proposés ne sont pas répétitifs et ne rentrent pas dans le cadre de leur activité professionnelle.

 

Sol Violette

En 2011, une nouvelle monnaie alternative a été lancée à Toulouse. Elle fait partie de la trentaine de Monnaies locales complémentaires (MLC) en circulation en France. Selon Andrea, une des fondatrices, « la monnaie locale complémentaire vient compléter un vide laissé par les monnaies-temps comme le SEL Cocagne. Certaines personnes ne vont pas aller au SEL car ils ont la sensation de ne pas avoir de temps », analyse-t-elle. En effet, la plupart des Sel, après une phase de croissance initiale, voient stagner le nombre de membres et d’échanges. Le Sol Violette entend donc toucher d’autres publics.

Pour obtenir des Sols, il suffit d’adhérer à l’association et de les échanger contre des euros dans une des deux banques partenaires (Crédit coopératif et Crédit municipal) sur la base de 1 € = 1 Sol. Une fois les billets sécurisés en main, les solistes (nom des usagers) peuvent les utiliser pour acheter une baguette, des produits d’épicerie, payer l’imprimeur ou encore le restaurant… En dépensant leur monnaie citoyenne auprès des 188 prestataires reconnus « respectueux de l’homme et de l’environnement », les 1 600 solistes actuels savent que leur argent servira à soutenir les commerces des environs.

Actuellement, plus de 60 000 Sols sont en circulation avec pour vocation de redonner à la monnaie son utilité première : fluidifier les échanges. Ainsi, les monnaies locales complémentaires sont en général fondantes, c’est-à-dire qu’elles perdent de leur valeur au cours du temps. Ceci afin de pousser à l’échange plutôt qu’à l’accumulation. Par exemple, le Sol Violette circule environ trois fois plus que des euros et donc de permettre plus d’échanges avec la même quantité de monnaie.

Autre atout, la monnaie locale permet de placer son argent auprès de banques « éthiques » plutôt qu’auprès de banques crapuleuses, permettant ainsi de développer la force de frappe des premières et de limiter la capacité de nuisance des secondes. En outre, les euros déposés dans les banques partenaires sont utilisés pour financer des projets locaux et solidaires.

Même si elle est encore un lilliputien monétaire, ses créateurs la voient comme un outil « d’éducation populaire » qui permet aux utilisateurs de se réapproprier la monnaie et de comprendre son fonctionnement. Andrea parle « d’aventure apprenante ». En effet, les usagers, répartis en quatre collèges (solistes, prestataires, partenaires et fondateurs) décident ensemble des règles de fonctionnement et des grandes orientations de la monnaie. Pour cette femme énergique, cela « revient à reconstituer une communauté politique, à se poser la question des valeurs, se demander ce qui compte pour nous. On apprend à trouver un consensus ou le consentement, et même à rédiger des motions parlementaires. »

En effet, le mouvement Sol, à Toulouse et ailleurs, a réalisé un travail de lobbying citoyen auprès des autorités pour faciliter la reconnaissance et le développement de cette monnaie. Il a d’abord obtenu l’agrément de la Banque de France et, l’année dernière, les monnaies locales complémentaires ont obtenu un statut légal dans la loi sur l’Economie sociale et solidaire. Un rapport commandé par deux ministères encourage également le développement des monnaies locales. Les membres du Sol veulent maintenant pousser les collectivités à accepter des paiements en MLC. Certaines se sont déjà lancées notamment à Boulogne-sur-mer où les usagers peuvent payer leurs transports en Bou’sol.

 

L’Oseille

Depuis quelques mois, les Toulousains peuvent opter pour une troisième monnaie alternative, l’Oseille, créée par les membres de la Coopérative intégrale Toulousaine. Après avoir longuement étudié le Sel Cocagne et le Sol Violette, ils ont décidé de lancer leur propre moyen d’échange.


« Ce qui me gêne d’abord, c’est que le Sol est indexé sur l’euro, ce qui veut dire que pour obtenir des Sols il faut avoir des euros et qu’on subit ses variations », fait remarquer Vincent, un des premiers utilisateurs. A l’inverse l’Oseille n’a aucun lien avec l’euro, c’est une monnaie sociale qui fonctionne sur le même principe que le Sel Cocagne. Les membres génèrent eux-mêmes leur monnaie en proposant des activités à la communauté sans avoir besoin des banques et la comptabilité est tenue grâce à un logiciel open source (dont le code est accessible à tous) dédié.


« Je vois l’Oseille comme la possibilité d’une monnaie sociale indépendante des pouvoirs politiques, ce qui n’est pas le cas du Sol », poursuit Vincent. Les membres de l’Oseille arguent que les monnaies locales complémentaires sont grandement dépendantes de la volonté politique locale (pour les subventions) et nationale (pour la réglementation). A Toulouse par exemple, pas loin de la moitié du budget de fonctionnement provient des collectivités et notamment de la mairie. Ainsi, lorsque celle-ci a changé de bord l’année dernière, les membres ont cru qu’ils allaient devoir faire une croix sur une partie de leurs financements.

Une dépendance que Frédéric, un des fondateurs du Sol Violette, revendiquait lors d’un entretien en 2013 : « Les intérêts des consommateurs et des producteurs sont différents et peuvent même s’opposer, tandis que la collectivité est censée être garante de l’intérêt général », tentait-t-il de convaincre.

Au sein de l’Oseille et du Sel, il n’y a pas différence entre les producteurs et consommateurs, ils ont tous les mêmes prérogatives et échangent entre eux sur un pied d’égalité. Il ne s’agit pas simplement de consommer local et éthique, « c’est un autre modèle de société », défend Vincent.

Les initiateurs de l’Oseille reconnaissent par contre que les différences avec le Sel Cocagne sont minimes mais selon eux, dans le Sel, la démocratie interne est imparfaite et le logiciel utilisé pour les échanges n’est pas un logiciel libre. « L’Oseille est une expérimentation où on essaie de comprendre ensemble le fonctionnement de la monnaie, les avantages, les limites. Pour expérimenter les choses de façon fine, il est plus intéressant de repartir de zéro », justifie Romain.

Qui va payer pour les hôpitaux ?

C’est sur le terrain politique que ces monnaies se distinguent. Selon Smaïn Laacher, auteur de Les SEL, une utopie anticapitaliste en pratique, cette forme d’échange est « une critique du statut et de la vocation de l’argent comme mode dominant de régulation de l’économie capitaliste ». Pour autant, les Sel revendiquent rarement un positionnement politique clair. Les utilisateurs de l’Oseille, eux par contre, ne cachent pas leur radicalité. Leur but : se passer progressivement de l’euro, de l’Etat et des banques.

Le Sol Violette affiche des ambitions plus modestes. Il veut relocaliser l’économie et la rendre plus humaine en développant l’économie sociale et solidaire. Comme son nom l’indique, cette monnaie locale complémentaire vient en complément de l’euro dont elle pallie aux manquements et aux dysfonctionnements. Pour autant, les défenseurs du Sol Violette sont également très critiques envers l’euro et le système bancaire, mais ils considèrent qu’il est important d’être indexé à l’euro pour ne pas se soustraire à la solidarité nationale. Les prestataires du Sol Violette versent en effet la TVA à l’Etat et paient leurs charges en euros, contrairement aux utilisateurs de l’Oseille et du Sel Cocagne qui eux ne versent rien au Fisc pour les prestations proposées, considérées comme des coups de main occasionnels.

« Mais qui va s’assurer des solidarités ? On n’aura plus d’hôpitaux tels qu’on les connaît ? L’éducation gratuite pour tous, elle va passer où ? Je pense qu’on a besoin d’un Etat pour définir collectivement des minimums communs comme l’éducation ou la santé. Et aujourd’hui, tout cela se paie encore en euros », argue Andrea. Les membres de l’Oseille font le pari inverse. De sensibilité libertaire, ils entendent mettre en place des services publics coopératifs contrôlés par les usagers et qui ne nécessiteraient plus d’intervention étatique.

Une question de pureté

« Le Sol est moins propre et pur que l’Oseille car il est encore en lien avec l’euro et essaie de composer avec le monde actuel : on ne change pas le monde du soir au matin. On a besoin de pureté car ça contribue à aller de l’avant, mais il faut des gens qui se salissent les mains », défend Andrea.

Du côté de l’Oseille, même discours. « On s’enrichit dans la diversité. Maintenant que les deux modèles existent, on peut communiquer et s’enrichir mutuellement. Je pense que chaque groupe a des choses à apporter à l’autre », avance Fredo, qui a passé six mois avec l’équipe du Sol Violette avant d’opter pour l’Oseille.

« Il est amusant d’avoir un éventail de monnaies sociales avec des noms différents qui forment un paysage bigarré, reflet de toutes ces communautés qui s’essayent à d’autres modes de partage et de solidarité. C’est aussi une garantie contre la mainmise et le contrôle d’un petit groupe sur un élément partagé par une plus grande communauté », ajoute Jean-Louis qui précise qu’une parité entre Sel et Oseille est envisagée afin que des utilisateurs partageant des mêmes buts puissent échanger entre eux. Les membres du Sol Violette ont également engagé la réflexion avec le Sel Cocagne pour voir s’ils pourraient rendre compatibles les deux monnaies.

Ensemble ou chacun de leur côté, ces banquiers alternatifs proposent à ceux qui le veulent des voies diverses pour reprendre leur vie en main en utilisant la monnaie, outil qui a servi jusque là à nous asservir.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Programme des visites et circuits de Mai à Aout 2015 / Office de Tourisme de Toulouse

Programme des visites et circuits de Mai à Aout 2015 / Office de Tourisme de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
L'été commence dès le mois de Mai
avec l'Office de Tourisme de Toulouse Métropole !


Demandez le programme des nouvelles visites de la métropole et des musées,
des circuits culturels et des conférences de Mai à Août 2015

Etonner, susciter l'envie, faire découvrir, expérimenter, goûter, partager : tels sont les maîtres mots qui jalonnent ce nouveau programme concocté avec soin par l'Office de Tourisme de Toulouse. Plus de 270 visites de ville, conférences et circuits culturels sont proposés de mai à fin août !

Visites événementielles, incontournables, insolites, historiques, à faire à pied, en autocar, de jour ou de nuit, en 1h ou 2h : que l'on soit Toulousain ou touriste, adulte ou enfant, le plus dur sera de choisir !
Pour le plaisir de tous, l'Office de Tourisme organise également des visites gratuites inédites à ne pas manquer :
- la nouvelle visite inédite "LiveTweet du quartier des Carmes" à partager sur Twitter avec #LTCarmes (samedi 30 mai à 15h30, inscription uniquement via Twitter auprès de @visiteztoulouse),
- la visite "Patrimoine et Tango, de Gardel à Nougaro" en partenariat avec le festival Tangopostale (dimanche 28 juin à 14h30, jeudi 2 juillet à 14h, samedi 4 juillet à 16h),
- les 3 itinéraires de découverte d'1 heure en partenariat avec Toulouse Plages (du 21 juillet au 27 août : "Toulouse rive droite, rive gauche" tous les mardis à 11h / "Toulouse au fil de l'eau" chaque mercredi à 17h30 / "Les petits détectives" chaque jeudi à 11h).

Via l'offre des circuits culturels en autocar "L’œil du curieux", l'Office de Tourisme emmène les vacanciers sur une journée ou une demi-journée à la découverte des richesses patrimoniales aux environs de Toulouse, porte d'entrée d'un territoire d'exception : Lot, Pyrénées, Aveyron, canal du Midi, épopée cathare, aventure dominicaine, pays catalan, univers aéronautique...

De mai à août 2015, l'évasion est à portée de tous sur Toulouse et ses environs !
Jacques Le Bris's insight:
Réservation conseillée auprès de l'Office de Tourisme, nombre limité de places.
Tél. : 0892 180 180 (0,34 € TTC / min)

Email : visites@toulouse-tourisme.com
Accès : métro ligne A, station Capitole.

Nouveau : la majorité de ces prestations peut être directement réservée en ligne sur
www.toulouse-tourisme.com

Téléchargez le nouveau programme de Mai à Août 2015 su
r

http://www.toulouse-tourisme.com/Brochures


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

6 lieux pour se baigner près de Toulouse…

6 lieux pour se baigner près de Toulouse… | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Nos idées de lieux pour faire trempette cet été à moins d'une heure de Toulouse !


Bien sûr, Toulouse compte une dizaine de piscines ouvertes tout l’été. En intérieur, à Léo Lagrange ou Job, comme en extérieur, à Chapou ou Nakache, les bassins feront le bonheur de tous lors des chaudes journées. Mais pour ceux qui souhaiteraient éviter la foule, des spots de baignades existent à un saut de puce de Toulouse.


1) Lac de Caraman, à 30 km et 40 min

C’est le spot de baignade le plus proche de Toulouse. Situé en terres lauragaises, le lac de l’Orme Blanc propose un espace de baignade surveillé et gratuit pour les habitants de la commune (1 euros pour les autres), avec une plage de sable. Un cheminement d’1,5 km permet aussi de faire le tour du lac : parfait pour une petite balade digestive post-pique- nique !

2) Lac de Saint-Ybars, à 50 km et 50 min

Le lac artificiel de Saint-Ybars, commune de l’Ariège, s’étend sur 7 ha et dispose d’une plage non-aménagée où se baignent locaux et vacanciers. Son eau a été répertoriée de bonne qualité par l’Agence Régionale de Santé (ARS). À proximité, sont proposés une aire de sports collectifs, un boulodrome, un sentier balisé et, pour les amateurs, la possibilité de pêcher.

3) Lac de Saint-Ferréol, à 60 km et 50 min

C’est l’un des plus fréquentés par les Toulousains, du fait de ses eaux calmes, de sa plage surveillée et de sa proximité avec des sites patrimoniaux. Cette retenue d’eau a été créée par Pierre-Paul Riquet pour alimenter dès le XVIe siècle le Canal du Midi. Aujourd’hui, elle fait le bonheur des baigneurs, qui peuvent également profiter d’une sieste en plein air à l’abri des pins… À visiter aussi au bord du lac, le musée et jardin du Canal du Midi.

4) La Plage à Samatan, à 50 km et 50 min

Samatan, commune du Gers qui se présente comme « la cité du foie gras et du bien-être », dispose d’une plage surveillée l’été donnant accès à la baignade sur une partie du lac. Avec en plus des toboggans aquatiques, un terrain de beach-volley, une pataugeoire et des jeux pour les enfants, une piste de bi-cross et un mini-golf. Accès gratuit la semaine, payant les week-ends et jours fériés (1/2 euros).

5) Lac de Thoux, à 45 km et 50 min

Situé sur la commune de Saint- Cricq dans le Gers, ce lac de 70 ha d’une base de loisirs attenante avec plage de sable, baignade surveillée l’été, parc aquatique, toboggans… L’accès aux équipements de la base de loisirs est cependant payant : 5,50 euros par adulte, 4 euros pour les – 1,20 m (gratuit pour les moins de 3 ans). Chiens interdits.

6) Dans l’Aveyron, à 65 km et 55 min

La plage de sable d’Ardus, au coeur du village de Lamothe-Capdeville (82), vous permet de profiter de la fraîcheur de la rivière Aveyron. Surveillée jusqu’au 31 août, la baignade y est possible sur 5 000 m2 d’eaux calmes, avec une profondeur maximale de 2 mètres. Chiens interdits. La buvette de la plage prépare également jusqu’à septembre, midi et soir, des grillades, salades, tapas, cocktails et glaces.

___________________________


Jacques Le Bris's insight:

Attention, baignade interdite !

• Lacs de Sesquières, La Ramée, l’Isle- Jourdain.

Zone de Confluence de la Garonne et de l’Ariège. Bien que très fréquentés l’été, les ramiers en bord d’Ariège (Lacroix-Falgarde, Clermont-le-Fort) sont interdits à la baignade par arrêtés municipaux en raison des dangers liés aux remous, courants et roches affleurantes.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Carte des radars de Toulouse

Carte des radars de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Voici la carte des radars de vitesse ainsi que des radars aux feux rouges de la ville rose
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Braithwaite a-t-il marqué le 1000ème but du TFC en Ligue 1?

Braithwaite a-t-il marqué le 1000ème but du TFC en Ligue 1? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Durant le match OL / TFC et après l'égalisation de Martin Braithwaite, Canal+ Sport annonçait que le Danois venait d'inscrire le 1000ème but de l'histoire du TFC en Ligue 1.

Nous avons mené l'enquête pour vérifier la chose

(...)

Jacques Le Bris's insight:

[Note du Curateur ] A savoir !

A Toulouse, on pratique le football aussi et ce, depuis longtemps, longtemps et tout n'a pas été toujours rose...ni même violet.

Il y a aussi des archivistes et des statisticiens, fiables car ils ne planent pas, eux... :)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ô de Garonne au futur antérieur

Publiée le 13 juin 2012

La Garonne est un fleuve magique. Au long de son cours, nous avons croisé un poète, des historiens, un urbaniste, des artistes...Chacun à sa manière nous parle de ce fleuve et nous donne à voir quelques unes de ses multiples facettes.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Habitat Toulouse - Présentation

Publiée le 20 sept. 2013

Habitat Toulouse le numéro 1 de la construction et la gestion du logement social de l'agglomération Toulousaine rénove son image à grands coups de pinceaux numériques. La présentation générale de l'activité est le sujet de ce film d'animation réalisé par notre équipe de maçon/webdesigner. Diffusée publiquement début septembre lors d'un colloque BtoB, cette animation est construite pour durer et soutenir le développement d'Habitat Toulouse. Succès immédiat ! nous planchons déjà sur la suite.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tout votre Toulouse en 1 clic !

Tout votre Toulouse en 1 clic ! | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Retrouvez tous les Contacts utiles et les informations les plus demandées.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Accueil - toulouse.fr

Accueil - toulouse.fr | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Toulouse.fr c'est le site officiel de la ville de Toulouse. Il permet de s'informer rapidement de réaliser des démarches en ligne, et de trouver des réponses personnalisées à vos questions.
Jacques Le Bris's insight:

Vous pouvez assister en direct au Conseil Municipal.

On y parle du Budget 2013...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse - Guide des nouveaux arrivants

Bienvenue à Toulouse ! Welcome to Toulouse ! Nouvel arrivant ? Consultez notre guide pour vous aider dans la ville rose. Newcomer in Toulouse ? Read this guide to help you in the pink city.
more...
No comment yet.