Toulouse La Ville Rose
76.9K views | +27 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars 2014

Les élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars 2014 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Les élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars prochains et devraient faire l'objet d'une communication du ministre de l'Intérieur en Conseil des ministres à la fin septembre, a-t-on appris jeudi auprès du ministère.

Une information qui avait déjà été donnée par notre politologue Laurent Dubois, il y a 8 jours, en exclusivité sur son compte Twitter, citant sa source, le député PS de la Haute-Garonne Christophe Borgel

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse: le maire Cohen joue la force tranquille

Toulouse: le maire Cohen joue la force tranquille | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le bal des conférences de presse se poursuit en ce traditionnel mois de rentrée. Jeudi 5 septembre, c’était au tour de Pierre Cohen, l’actuel maire PS de Toulouse, de se contraindre à cet exercice de style.

Maire et pas candidat

Même si, comme il l’a rappelé dès l’entame, sa conférence de rentrée revêtait une importance particulière : « On ne peut pas oublier que c’est la sixième, l’occasion de faire le point« . Car c’est bien en tant que maire de Toulouse que Pierre Cohen se présentait jeudi devant la presse : « Je resterai dans le rôle de maire et ne m’exprimerai qu’une fois retenu par les militants« . Défini par les instances du parti socialiste, le calendrier prévoit en effet la désignation des candidats le 10 octobre.

 

L’heure était donc à la pédagogie pour la dernière ligne droite du mandat. « Nous sommes dans une démarche de reconnaissance sur ce que l’on souhaitait faire. » Et de citer ainsi les dossiers phares qui composeront la promotion du bilan du maire sortant : le dépassement du seuil des 20% de logements sociaux, la densification du réseau de transports en commun, une rentrée scolaire satisfaisante et la conclusion de chantiers « qui arrivent à point nommé pour montrer le partage de l’espace public« .

 

Commentaires de campagne

Fer de lance de ces chantiers, le tramway Garonne devrait ainsi connaître de premiers essais dans le courant du mois d’octobre a annoncé le maire de Toulouse. Ce dernier s’est par ailleurs longuement attardé sur la place de la voiture en ville « qui doit avoir sa place mais pas toute la place« . Une manière de répondre à Jean-Luc Moudenc, qui attaque régulièrement sur le sujet.

Sans jamais citer le nom de ce dernier, Pierre Cohen s’est néanmoins livré à quelques commentaires sur la campagne qui s’annonce : « le vrai bouleversement se situe à l’UMP dont la porosité avec le FN s’est accrue suite à la campagne présidentielle. Le président de l’UMP locale n’a pas eu de scrupules à suivre cette évolution. Il va jouer sur des secteurs d’angoisse et de repli sur soi« . Quant au FN, le maire socialiste s’est montré serein mais vigilant : « S’il a pris une autre dimension sur le plan national, on peut considérer avoir été épargné à Toulouse lors des dernières élections. Mais l’évolution sur les deux dernières années reste une interrogation« .

 

Majorité divisée

Enfin, Pierre Cohen n’a pu éluder la question de la fragmentation de l’actuelle majorité au conseil municipal. Face au velléités de course en solitaire des Verts, Pierre Cohen a voulu affiché de la sérénité : « Je pense que leur décision peut encore mûrir. Je vais travailler pour refaire la configuration de 2008 car à part sur la question du Parc des Expos, nous avons le même bilan« . Quant à l’extrême gauche, le maire a affiché sa confiance dans le Parti Communiste tout en égratignant leur turbulent partenaire mené Jean-Luc Mélenchon: « Je suis plus convaincu à Toulouse de la force du PC que du Parti de Gauche« .

En guise de conclusion, Pierre Cohen a par ailleurs enterré toute idée d’alliance avec le Modem de Jean-Luc Lagleize, réfutant même l’existence de discussions entre les deux partis.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales à Toulouse, le Modem lâche la candidate UDI : les réactions

Municipales à Toulouse, le Modem lâche la candidate UDI : les réactions | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Christine de Veyrac

La nouvelle est tombée ce mercredi matin par communiqué de presse : le Modem 31, dirigé par Jean-Luc Lagleize, "suspend sa participation" à la campagne de Christine de Veyrac, au bout de 6 mois. La candidate UDI le regrette, mais affirme "ne pas être ébranlée" par cette décision. De son côté l’UMP Jean-Luc Moudenc confirme que "sa porte est ouverte", tendant une nouvelle fois la main au Modem. Le parti centriste prendra sa décision avant la fin du mois.

"Je regrette la décision du Modem, mais cela me conforte dans ma démarche de faire campagne en dehors des arrangements politiques que d’ailleurs plus personne ne supporte." Christine de Veyrac, qui vient de perdre le soutien du Modem 31 dans sa campagne pour les municipales, reste droite dans ses bottes. La candidate UDI continue de faire campagne comme si de rien n’était puisqu'elle a envoyé aujourd’hui une lettre ouverte aux employés municipaux de Toulouse pour témoigner de son intérêt pour leurs conditions de travail. Modem ou pas, le discours de la candidate ne bouge pas depuis six mois. "Je fais campagne avec les Toulousains, en dehors des codes, et sans me laisser mener par un microsome politico-médiatique qui ne s’intéresse qu’à lui même."

Pourquoi le Modem a changé d’avis
Une candidature "qui n’émerge pas" et une "démarche trop personnelle" sont au cœur des critiques du Modem, qui soutient pourtant Christine de Veyrac depuis l’annonce de sa candidature en février dernier. "La décision de suspendre notre participation à cette campagne a été prise hier soir, de façon collective" précise Jean-Luc Lagleize, qui dirige le Modem 31. Dans son communiqué, le parti centriste explique que "la campagne de Mme de Veyrac n’a pas réellement démarré, sans doute en grande partie à cause de l’absence d’un large soutien de l’ensemble de ceux qu’elle entendait rassembler. Ce qui aurait pu constituer une offre crédible ne s’impose pas dans le paysage toulousain. À ces données s’ajoute la logique d’un affrontement personnel qui ne saurait rendre crédible la perspective d’une alternative à Toulouse." Bref, "cette candidature ne marche pas", conclut Jean-Luc Lagleize.

Le Modem va-t-il rejoindre Jean-Luc Moudenc ?


(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Caillassage au Mirail : les pompiers manifestent dans Toulouse

Caillassage au Mirail : les pompiers manifestent dans Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Après l'agression début août de trois sapeurs-pompiers en intervention à La Reynerie, les "hommes du feu" en ont ras-le-bol. Ils manifestent ce mercredi matin entre la caserne Vion et la préfecture de la Haute-Garonne.

 

Des pompiers dans les rues toulousaines : ce mercredi matin les pompiers de Toulouse manifestent entre la caserne Vion et la préfecture. Ils entendent protester contre le manque de soutien de leur direction après l'agression de trois d'entre eux le 4 août dernier dans le quartier de la Reynerie à Toulouse.

Deux avaient été blessés par des caillassages alors qu'ils intervenaient auprès d'une vieille dame qui avait fait une chute. Cette agression avait suscité une vive émotion au niveau national. Mais les pompiers toulousains reprochent à leur hiérarchie de ne pas avoir apporté de soutien psychologique aux trois hommes agressés.

more...
Jacques Le Bris's comment, September 4, 2013 4:48 AM
Caillassage & Liquidation, deux facettes de la Flanbyland http://0z.fr/Envcu
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En visite à Toulouse, Laurent Fabius fait la promotion d'Airbus auprès des ambassadeurs

En visite à Toulouse, Laurent Fabius fait la promotion d'Airbus auprès des ambassadeurs | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, était ce vendredi 30 août à Toulouse, avec une délégation constituée de 50 ambassadeurs pour visiter les chaînes d'assemblage d'Airbus, et notamment celle de l'A350. Ils ont été accueillis en matinée par Bernard Keller, maire de Blagnac, Fabrice Brégier, président d'Airbus, ainsi que les présidents de la Région, du Département et de Toulouse Métropole.

Laurent Fabius a profité de la conférence annuelle des ambassadeurs de
France pour les convier à visiter les usines Airbus. Selon Bernard Keller, maire de Blagnac, cette visite souhaitée par le ministre des
Affaires étrangères après le Salon du Bourget atteste du dynamisme
économique de la métropole toulousaine et de Blagnac en particulier, qui
accueille le siège d’Airbus. "Dans le contexte économique actuel,
l’aéronautique s’impose comme un secteur exemplaire de notre industrie
en matière d’exportations, d’innovations, de recherche et de créations
d’emplois pérennes. Il est important d’en convaincre les diplomates
français qui participent au rayonnement de cette industrie stratégique
au plan international."

Ce matin, les
ambassadeurs ont pu visiter un A380 et un A350, en attendant l'arrivée
du ministre, à 12 heures, pour un déjeuner. La journée
s'est poursuivie avec la visite des lignes d'assemblage des deux appareils. C'est dans ce dernier hall que le CEO d'Airbus, Fabrice Brégier, a pris la parole pour souhaiter la
bienvenue aux ambassadeurs et présenter le dernier né de la grande
famille Airbus. "Les technologies de l'A350 ont été développées il y a
une dizaine d'années. Le leadership d'Airbus est réel mais il n'est
jamais acquis, surtout que la concurrence est rude. Il faut continuer à
aller de l'avant." Un discours tenu en français, contrairement aux habitudes internes d'Airbus.

Airbus, un exemple d'adaptation
Fabrice Brégier a ensuite laissé la parole au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a souligné l'importance d'une telle visite pour les ambassadeurs. "Ils passent leur temps à expliquer les vertus des produits d'Airbus, désormais ils le feront en ayant vu la bête." Dans la lignée de sa visite de novembre 2012, Laurent Fabius a une nouvelle fois vanté la diplomatie économique, un concept qui lui est cher. "La France et l'Europe rayonnent dans le monde grâce à leur puissance économique qui est en partie ici."

Le ministre a par ailleurs constaté les progrès technologiques et le succès du groupe, avec près de 700 A350 déjà vendus à travers le monde. "On dit que les Français sont doués pour inventer des choses, mais pas pour répondre aux besoins des clients. Il faut croire que ce n'est pas exact, puisque Airbus a parfaitement su adapter ses avions", a-t-il déclaré. 

Le ministre s'est également adressée à Fabrice Brégier, en comparant leurs situations respectives. "Nous avons un point commun, nous devons savoir nous occuper du développement à court terme, des crises auxquelles il faut faire face, tout en anticipant l'avenir." Une déclaration qui fait sans doute référence au conflit avec la Syrie, qui est dans tous les esprits. Suite aux discours, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a rapidement repris la direction de l'aéroport en compagnie des 50 ambassadeurs, afin de regagner Paris.

Pauline Frot

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pirate Camp 2013

Pirate Camp 2013 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le Pirate Camp se tiendra les samedi 31 août et dimanche 1er septembre à Ramonvile au Parc de Cinquante.

http://goo.gl/maps/NQIrc

 

 

Un souci de dernière minute nous oblige à modifier le lieu de rendez-vous du Pirate Camp toulousain. Nous jetterons finalement l’ancre à Ramonville au Parc de Cinquante.

Durant deux jours, de 10h jusqu’à tard le soir, dans une ambiance festive, cet évènement public est ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent rencontrer et débattre avec les Pirates, notamment sur les élections à venir en 2014: les municipales et les européennes. Nous sommes en phase active de préparation et de recrutement pour ces élections.

Nous invitons les citoyens à prendre part au débat  avec nous. Venez nous rencontrer et nous faire part des sujets qui vous  intéressent / tiennent à cœur en matière de vie politique.

Dimanche à 14h se tiendra l’Assemblée Générale de la section locale du Parti Pirate en Midi-Pyrénées, tout le monde est également le bienvenu. Nous élirons le nouveau bureau, voterons des propositions concernant la vie de la section locale, statuerons notre position pour les municipales et choisirons le nouveau logo.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales 2014 : Christine de Veyrac lance sa campagne

Municipales 2014 : Christine de Veyrac lance sa campagne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Mardi 27 Août 2013

Ce mardi, la candidate UDI aux prochaines élections municipales de Toulouse organise une conférence de presse pour faire un point sur sa pré-campagne et dévoiler une partie de son programme.

Après avoir été sur le terrain pendant tout l’été, la députée européenne Christine de Veyrac présente ce matin ses « réflexions et propositions sur le thème d’une démocratie réellement participative ». En charge de ce thème dans le Contre-Gouvernement de l’UDI, la candidate centriste aux prochaines élections municipales semble vouloir l’imposer tout au long de sa campagne.

A quelques jours du début des négociations entre l’UMP et l’UDI pour savoir quels candidats ils soutiendront, Christine de Veyrac est donc plus que jamais sur le devant de la scène. En effet, outre son travail de terrain estival et cette conférence de presse de rentrée anticipée, la candidate va publier un livre qui sortira mi-septembre.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales 2014 : qui sera sur la liste de Pierre Cohen ?

Municipales 2014 : qui sera sur la liste de Pierre Cohen ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Ils seront sur la liste de Pierre Cohen, maire PS sortant de Toulouse, pour les élections municipales de mars 2014. Ou pas...

 

Qui ? Ce fut la discussion de l’été, c’est la discussion du moment et cela restera dans les conversations pour quelques semaines encore.

Sur les transats de Toulouse Plages, les tabourets du café du commerce et, ce dernier week-end, dans les paddocks de l’université d’été du PS, les noms de celles et ceux qui figureront sur la liste de 69 candidats pilotée par Pierre Cohen ont monopolisé palabres et pronostics.

« Rien n’a véritablement filtré, confie un cadre socialiste. Mais il ne fait aucun doute que Pierre Cohen accordera une très grosse prime aux sortants ».

(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Plan rail : aucun train entre Toulouse-Albi et Toulouse-Castres-Mazamet jusqu'au 15 décembre

Plan rail : aucun train entre Toulouse-Albi et Toulouse-Castres-Mazamet jusqu'au 15 décembre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
A partir du lundi 2 septembre, un service de transports par bus est organisé pour permettre de mener la 3ème et dernière phase des travaux de doublement de la voie entre Toulouse et Saint-Sulpice. 500.000 voyageurs sont concernés.

 

A compter du lundi 2 septembre 2013 et jusqu'au 14 décembre inclus, il n'y aura pas de train, mais des bus de substitution, entre Toulouse/Albi et Toulouse/Castres-Mazamet.

La voie la plus chargée de France

La SNCF et RFF, ainsi que la Région Midi-Pyrénées qui participe au financement via le Plan rail, mettent en oeuvre la dernière phase des travaux de doublement de la voie entre Toulouse et la commune de Saint-Sulpice (Tarn) qui était "la voie unique la plus chargée de France" et qui regroupe 20 % du trafic TER de la région Midi-Pyrénées. 

Plus de travaux mais des tests

Cette ultime phase (la 3ème après les travaux de terrassements en 2011 et la pose de la nouvelle voie en 2012) va consister à tester cette nouvelle infrastructure : paramétrages, formation du personnel SNCF à la nouvelle signalisation, vérification de la géométrie de la voie, tests des équipements, essais de vitesse... 

Remise en service définitive le 15 décembre

Les 500.000 voyageurs concernés par cette période de fermeture de la ligne devront donc patienter jusqu'à la mi-décembre en empruntant les 200 bus de substitution mis en place, avant retrouver un meilleur niveau de service sur cette voie très utilisée chaque jour aux heures de pointe. 200 millions d'euros auront au total été investis dans le doublement partiel de cette voie.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lille et Toulouse en tête du palmarès des hôpitaux

Lille et Toulouse en tête du palmarès des hôpitaux | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

22/08/2013 00:03

Les CHU de Lille (1er) et Toulouse (2e) sont toujours en tête de l'édition du palmarès des 50 meilleurs hôpitaux publics français étudiés pour la qualité de 63 spécialités médicales et chirurgicales, que publie jeudi Le Point, soulignant également la percée des femmes "docteures".


Depuis plusieurs années ces deux hôpitaux caracolent en tête du tableau complété d'un palmarès des 50 meilleures cliniques privées prenant en compte 37 spécialités.

Suivent le CHU de Bordeaux (3e), les hôpitaux universitaires de Strasbourg (4e), le CHU de Nantes (en hausse), celui de Montpellier (qui passe de la 5e à la 6e place), la Pitié-Salpêtrière-Paris (en hausse), les CHU de Nancy (qui passe de la 15e à la 8e place), de Rennes, Grenoble, Amiens, Rouen, Tours, Caen, Clermont-Ferrrand, Nice et Limoges.

Le centre hospitalier de La Roche-sur-Yon (50e) ferme le ban.

Pour figurer au classement final, un établissement doit fournir un service médical et chirurgical complet. Les établissements de soins spécialisés en sont donc écartés, mais apparaissent dans les classements sur la prise en charge des cancers ou des maladies infantiles.

 

Côté cliniques, le centre hospitalier privé Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine) garde la 1ère place, talonné par l'hôpital privé Jean-Mermoz (Lyon) et les Nouvelles Cliniques nantaises (Nantes).

Les classements thématiques couvrent un large éventail des soins (hépatites virales, diabète, rhumatologie, cancers de la prostate, hernies, chirurgies de l'obésité, de l’œil, du pied, hypertension artérielle...).

Au chapitre des nouveautés, la chirurgie de l'audition et celle du nez et des sinus (uniquement à l'hôpital).

Le magazine décrit aussi une intervention de l'aorte sous hypnose à l'hôpital Saint-Joseph (Paris), "où le chirurgien et l'anesthésiste sont les seuls à pratiquer ainsi" et dresse un tableau original des étrangers qui viennent se faire soigner en France (cancers, dialyse...) : plus de la moitié viennent de l'Union Européenne et la majorité (93%) est traitée à l'hôpital public (source: données PMSI 2011).

 

Le Point attaque par ailleurs "les dérives et les ratés de la chirurgie réfractive" (myopes, astigmates, presbytes...) et note l'aveu révélateur d'un spécialiste qui avoue ne connaître aucun confrère qui se soit fait opérer de la presbytie.

Enfin, sur 42.000 praticiens hospitaliers du public, pas loin d'un sur deux est une femme (46%) voire plus à l'AP-HP (55% avec les internes).

Les femmes représentent désormais un quart des chirurgiens, mais il reste des bastions masculins comme l'orthopédie, l'urologie (4% chacun), la chirurgie artérielle (8%) et la chirurgie cardiaque et thoracique (9%).

 

Et l'accès aux postes hiérarchiques les plus élevés (professeurs, chef de service...) reste dominé par les hommes.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ils plongent pour retrouver les secrets enfouis de la Garonne

Ils plongent pour retrouver les secrets enfouis de la Garonne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

De l’Antiquité jusqu’au milieu du XXe siècle, la Garonne fut une voie fluviale majeure, bien en amont de Toulouse. Fin de notre série, aujourd’hui, avec une association d’archéologues et de plongeurs qui ressuscite ce très riche passé tombé dans l’oubli et l’indifférence…

Versailles. Ah, Versailles… Et la splendeur de ses marbres des Pyrénées ! Le «vert» de Campan, ou le «mélangé» relevé de rouge pour les colonnes du Grand Trianon, la Galerie des Glaces, sans oublier le Saint-Béat pour la statuaire… Eh bien sans la Garonne, rien de cela n’aurait été. Car c’est bien par la Garonne que descendaient les blocs de marbre de Louis XIV, destinés à faire briller le Roi Soleil en son palais.

«Personne ne l’imagine aujourd’hui, mais le cours supérieur du fleuve, en amont de Toulouse, était une véritable autoroute pour le transport des matériaux, pierres ou bois des Pyrénées, pour les voyageurs aussi», rappelle l’archéologue Jean-Michel Lassure. «Et les berges comme le fond de la Garonne en ont conservé de multiples vestiges, des milliers d’objets piégés dans le lit qui nous révèlent aujourd’hui un fleuve que l’homme avait considérablement aménagé, avec quantité d’ouvrages ingénieux», enchaîne Jean-Pierre Claria, passionné d’archéologie et de plongée.

Jean-Michel Lassure et Jean-Pierre Claria ? Avec Gérard Villeval, conservateur adjoint du musée du Vieux Toulouse, ils ont créé l’Association de recherches archéologique et historique du cours supérieur de la Garonne et de ses affluents, (ARAHCSGA) «une équipe pluridisciplinaire d’une quinzaine de plongeurs et scientifiques», souligne l’archéologue, membre associé au laboratoire TRACES-TERRAE du Mirail et chercheur au CNRS.

Lui ? Il ne plonge pas… Mais par ses prospections sur les berges, il dresse le portrait plus large d’une Garonne mise au service de l’homme, bien connue des historiens, mais qui, jusque-là n’avait été que très peu fouillée.

Flottable du Val d’Aran à Cazères, navigable au-delà, il la fait alors surgir de cet assemblage de poutres et de galets à Marquefave, d’un canal oublié, d’une épave mangée par la végétation. Cet alignement de pieux «fossilisés», au Fauga, que traverse désormais le courant ? «C’était la digue du «moulin à nef», explique-t-il. «Oui, un moulin pour la farine, mais sur l’eau. On sait qu’il y en avait beaucoup. Muret avait le sien et on en a compté jusqu’à 16 à Toulouse. C’était un bateau à deux coques entre lesquelles une roue à aubes faisait tourner une meule. L’avantage de ce moulin flottant, c’était sa mobilité sur le fleuve. L’inconvénient, c’est qu’il gênait souvent la navigation», précise le chercheur.

Saint Martory, Martres Tolosane, Cazères, Carbonne, Muret… Avant qu’en 1852, le chemin de fer ne scelle le destin des bateliers, des dizaines de radeaux y en effet croisent les «mioles», LE bateau garonnais, notamment celles des «pêcheurs de sable» qui viennent vendre aux maçons toulousains leurs matériaux de base, sur le quai de Tounis. «J’ai connu les derniers il y a une cinquantaine d’années», se souvient Jean-Pierre Claria. Bref, «c’est tout ce qui constituait ce bassin navigable que notre association tente aujourd’hui de retrouver», précisent les deux hommes.

à la surface, elle cartographie ainsi les vestiges des digues et canaux d’amenée des moulins disparus auxquels souvent étaient attachées des pêcheries, retourne sur les ports devenus fantômes, les barrages effondrés qui permettaient aussi de garantir un bon niveau d’eau à la navigation. Et refuse enfin l’oubli aux chantiers de Cazères, où l’on construisait aussi le bateau du pêcheur… sétois. Et puis elle travaille sous l’eau, conduisant depuis l’an dernier des prospections, à Toulouse, pour y évaluer le potentiel archéologique du fleuve…

«En 2012, soutenus par le Service régional de l’archéologie, nous avons effectué sept plongées, entre le pont Saint-Michel et l’ancien gué du Bazacle, notamment avec les plongeurs pompiers de la Haute-Garonne, profitant de leurs techniques pour localiser victimes ou matériels sous l’eau. Cela nous a permis d’aller sur l’aqueduc antique et les ponts médiévaux disparus, comme le pont de Comminges, le pont de Clary», reprend Jean-Pierre Claria, qui sait qu’entre les épaves oubliées et les objets perdus, il reste des tonnes de choses à découvrir pour raconter l’histoire de Toulouse et de ses ports à l’amont.

Le buste d'Auguste…

«Lorsque dans les années 70, les abords de la chaussée du Bazacle ont été fouillés, on a ainsi retrouvé 46 000 objets, datant pour certains de l’âge du bronze. Des boucles, des étriers perdus par ceux qui passaient à gué ou des pièces de monnaie qu’ils jetaient à l’eau pour «acheter» la bienveillance du fleuve au moment de le passer».

Leur rêve à présent ? «Remonter un jour le buste d’Auguste, fondateur de Toulouse, comme nos collègues arlésiens ont remonté du Rhône celui de César», plaisante Jean-Michel Lassure, qui, plus sérieusement, en profite pour lancer un appel : «un topographe pour l’association. Vous n’imaginez pas ce que ça représente de relever 600 pieux d’une digue, à la main, sur une feuille…»

Pierre Challier

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La foule aux obsèques de Pierre Fabre à Castres

La foule aux obsèques de Pierre Fabre à Castres | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Beaucoup de monde à Castres (Tarn) ce mercredi matin pour célébrer les obsèques du président-fondateur du groupe éponyme. Les sites des Laboratoires Pierre Fabre en Midi-Pyrénées sont fermés.

Parmi les personnalités présentes, Bernadette Chirac pour représenter son mari.

(...)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Disparition de Pierre Fabre, l'homme à l'incroyable destin

Disparition de Pierre Fabre, l'homme à l'incroyable destin | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Il était atteint par une longue maladie. Pierre Fabre est mort ce samedi 20 juillet à l’âge de 87 ans, laissant le Tarn en deuil.

Pierre Fabre, l’emblématique patron et fondateur des Laboratoires Pierre Fabre, est décédé ce samedi 20 juillet au matin, des suites d’une longue maladie. Celui qui était également propriétaire du club de rugby du Castres Oympique, champion de France en titre, était âgé de 87 ans.

Le 4 juin dernier, le président François Hollande avait rendu un hommage appuyé à ce capitaine d’industrie, lors de sa visite dans le Tarn. Pierre Fabre avait en effet réussi à ériger un empire pharmaceutique qui pesait l’an dernier près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 10.000 salariés.

ToulÉco vous propose de relire la saga qui nous lui avions récemment consacrée :

 

Pierre fabre, un Fabuleux destin

 

C’est ici, à Castres, entre les monts du Sidobre et la Montagne Noire dans le Tarn, que tout a commencé, le 16 avril 1926, par la naissance de Pierre Fabre, fils de Germain, un modeste négociant en textile. À une époque où le déclin de l’économie locale va s’amorcer, touchée de plein fouet par la révolution industrielle après une apogée brillante du secteur. À l’instar d’autres personnalités du cru, le fils du pays puisera ses forces et forgera ses convictions sur les bords de l’Agoût, dans un contexte économique local difficile.

Pourtant, c’est de cette terre natale que le jeune Fabre, timide et réservé, va tirer la substantifique moelle dès la fin de ses études de pharmacie dans les années 50. Il s’ y installe dans une officine à l’ombre portée de Jean Jaurès, au coeur de la ville, avec l’aide familiale. Très à l’écoute de ses premiers clients, il identifie leur mal des maux dans son apothicairerie, avant de se mettre en quête d’y remédier.

Mal aux jambes ? Le Petit-houx qu’il propose, au début en sachets de tisanes, empaquetées dans son atelier d’herboriste, a justement des vertus circulatoires. Et, en pays castrais, le généreux « ruscus aculeatus » se plaît. Il est même de tradition séculaire de manger ses jeunes pousses, comestibles crues ou cuites, au printemps, comme les « respounchous », tant prisés par les Tarnais. Alors même que les baies de cet arbuste rhizomateux, ramifié, qui fleurit de septembre à avril, sont toxiques. Ce vasoconstricteur surnommé « plante des jambes légères » va être le premier succès et le point initial de la création des laboratoires Pierre Fabre. Le Cyclo 3, son produit mythique.

De flops en tops

En 1961, Armand Lattes vient de terminer son doctorat d’État. Maître de recherche à la faculté des sciences de Toulouse, il s’apprête à partir au service militaire quatre mois plus tard. Un de ses amis lui dit connaître un jeune pharmacien de Castres, inventif, ayant eu l’idée d’un nouveau produit pour faciliter la digestion, mais qui n’avait pas les moyens techniques de le mettre au point : le dicitrate de bétainate de choline. « C’était une idée excellente ! J’ai réussi la synthèse à l’Institut de chimie de Toulouse, alors rue Sainte-Catherine. Un exploit, car on n’avait pas beaucoup de matériels à l’époque. Et surtout, pas d’appareils pour travailler sous pression. Alors on s’est servi d’une vieille bouteille de bière à chapeau en céramique. Je l’ai entourée d’amiante…et chauffée dans un four », raconte ce professeur émérite de l’université de Toulouse, président honoraire de la Société française de chimie.

Cinquante ans plus tard, l’ingénieur chimiste et pharmacien se souvient avec amusement : « Quand j’ai été obligé d’intégrer le régiment de Montauban, quatre mois après, Pierre Fabre venait me voir le soir, au volant de sa Simca de sport, et nous travaillions à la rédaction de ce brevet… sur la table du bistrot, en face de la caserne. Nous avons finalisé ce produit, mais jamais utilisé, car il présentait des effets secondaires curacés ».

Un flop qui n’a en aucun cas freiné l’enthousiasme des deux hommes de sciences, ni atténué l’admiration pour son dynamisme et son foisonnement que lui porte le scientifique. « Pierre Fabre avait tellement d’idées, qu’il m’impressionnait, autant qu’au volant de sa voiture. Il a toujours su réunir les gens et les compétences avec finesse et discrétion  », souligne t-il. Au fil des années, les deux hommes ont continué ces échanges prolifiques, en travaillant de concert : « Cela fait cinquante ans que nous tissons des liens scientifiques, à travers également l’embauche de mes doctorants dans ses laboratoires pour les aider à la mise au point de produits ».

Des maux mis à mal

Directeur de recherches au CNRS à Toulouse et du programme national « Chimie verte pour le développement durable  », Isabelle Rico-Lattes, son épouse, a d’ailleurs mis au point le TriXiera+ (qui fait un tabac en pharmacie), à base de sucre naturel, utilisable contre l’eczéma et commercialisé par les laboratoires Pierre Fabre. Pour la première fois, c’est une femme qui a reçu en 2010 le grand prix Chéreau Lavet, du Conseil national des ingénieurs et scientifiques français, pour ses formulations thérapeutiques bioactives, à l’origine d’une nouvelle génération très prometteuse de remèdes interagissant de manière positive avec l’organisme.

Bien loin du petit houx, des découvertes notoires continuent de jalonner le parcours du groupe, grâce à plus d’un millier de chercheurs qui innovent sur l’ensemble des segments de la santé : des médicaments éthiques et de santé familiale (OTC) aux soins de dermo-cosmétique (Avène, A-derma, Ducray, Elancyl, Galénic, Glytone, Klorane, René Furterer). Une éthique dont Pierre Fabre a toujours fait son cheval de bataille, en aidant les pays du tiers-monde à disposer de médicaments de qualité, aussi bien qu’en formant leurs scientifiques à leur contrôle. En atteste un épisode épique, survenu lors d’un de ses voyages au Nigéria, avec son ami Jean- Baptiste Doumeng, industriel de l’agroalimentaire, communiste, surnommé « le paysan de Noé » ou « le milliardaire rouge ». « Nous étions à Lagos, la capitale, quand nous sommes tombés sur une vaccination d’enfants contre une épidémie… avec de faux vaccins à base d’eau distillée. Repérés par la mafia qui procédait à cette opération, nous n’avons dû notre salut qu’à la fuite, protégés par les gardes du corps de Doumeng », racontait-il alors au Quotidien du médecin.

Des rachats en cascade

Petit retour en arrière. Une fois le pied à l’étrier, plus rien n’arrête Pierre Fabre. Avec une frénésie époustouflante, le pharmacien de Castres se révèle un homme d’affaires redoutable, jusqu’à devenir le boss du deuxième laboratoire pharmaceutique indépendant français. Un positionnement dû également au rachat, en cascade, de nombreuses marques populaires (Inava en 1963, Klorane en 1965, Ducray en 1969, Galenic en 1977, Furterer en 1978 et même un laboratoire américain, Genesis, en 2002 et le brésilien Darrow en 2006). Pierre Fabre a investi 22,5 millions d’euros dans le site d’Avène, marque phare du groupe tarnais, créée dans les années 90 pendant cette décennie de consolidation, et 75 millions d’euros à Castres pour l’agrandissement de son usine de production dermo-cosmétique de Soual.

Ainsi propriétaires de centaines de produits cosmétiques et de médicaments innovants toujours en tête de gondole dans les pharmacies de France ou ordonnancés par les praticiens, les laboratoires Pierre Fabre ont-ils diversifié leurs domaines de compétences thérapeutiques (cancérologie, urologie, cardiologie, psychiatrie, gynécologie, rhumatologie etc.). D’où le choix stratégique de consacrer 17% du chiffre d’affaires réalisé dans le médicament à la R&D. Aujourd’hui, le groupe compte plus d’une vingtaine de molécules en phase de développement.

Les Laboratoires Pierre Fabre sont, par ailleurs, un des acteurs du Cancéropôle Grand Sud-Ouest né du premier Plan cancer. Situé sur le campus de l’Oncopole à Toulouse, le Centre de recherche et développement Pierre Fabre abrite un laboratoire de recherche oncologique exceptionnel. Il mutualise sur un même site les équipes et le matériel nécessaires au développement et à la production de nouvelles molécules. S’appuyant sur des partenariats publics et privés, en tissant des relations avec écoles et universités régionales, ses efforts de recherche portent sur des molécules d’origine naturelle, chimique ou biologique.

Pour mettre son oeuvre à l’abri des spéculateurs, le pilote, habile, a finalement choisi de mettre en place un conseil de surveillance Toujours pour assurer son indépendance économique, l’entreprise a créé une fondation, à laquelle le chef a donné 65 % de ses actions. C’est aussi une des rares sociétés non cotées à avoir ouvert son capital aux salariés en 2005, avec un abondement calculé sur l’ancienneté.

Passe-moi la rhubarbe, je te passerai le séné Si elle s’est sacralisée autour de ses activités pharmaceutiques, la saga Pierre Fabre relève d’une autre dimension, celle du renvoi d’ascenseur. Fin stratège dans le maniement des troupes, il sait aussi leur faire passer le Rubicon. En 1998, le chef d’entreprise va plus loin dans ses désirs de conquête. Il crée une holding « Sud communication » en prenant 15% de Midi-Libre, 6% de la Dépêche du Midi et des parts dans d’autres médias, radio et télé. Jamais mieux servi que par Le Journal d’ici. Le comble pour un « intouchable » qui ne prend jamais la parole en public et s’entoure d’une garde rapprochée hermétique à toute communication, hormis le corporate.

Bien bordé par de valeureux pions stratégiquement mis en place, le fief territorial est ainsi maîtrisé. Que ce soit en matière de désenclavement géographique, avec la liaison autoroutière Castres-Toulouse ou de développement économique, sur la ZAC du Causse (Philippe Leroux, président de la technopole Castres-Mazamet, est médecin au laboratoire), l’entrepreneur intuitif est toujours en alerte pour placer « ses cartes » au bon endroit, au bon moment.

Jusque dans le rugby, que sa passion a amené à sauver du naufrage. Car, c’est bien lui qui a sauvé le Castres Olympique de la disette sportive en s’investissant dans le club en 1988, pour le ramener dans l’élite deux ans plus tard, jusqu’à la reconnaissance suprême du bouclier de Brennus en 1993 Jusqu’à cette année 2013, où le Castres Olympique re-devient champion de France du Top 14 et ramène l’emblème sur les rives de l’Agoût. Ancien président du CO, toujours directeur de la holding qui gère le club, Pierre-Yves Revol, a été président de la Ligue nationale de rugby qui gère le secteur professionnel du rugby à XV, de 2008 à 2012 . Il a fait toute sa carrière dans les laboratoires (dont il est aujourd’hui vice-président), puis dans la branche médiatique.

Tout comme Jacques Fabre, le neveu, 61 ans, pharmacien de formation, nommé directeur général en 2011, après 33 ans passés dans le groupe. Après une série de prestigieux prétendants, le fondateur avait finalement opté pour l’assise familiale, plus encline à respecter son enracinement et ses stratégies. Puis, en octobre 2012, Didier Miraton fut nommé directeur général du groupe. Avant qu’en janvier 2013, Eric Ducournau ne soit ensuite nommé à la tête de la branche dermo‐cosmétique. Les deux hommes ont ainsi succédé, à Jacques Fabre, parti à la retraite, à la tête du groupe.
Anne-Marie Bourguignon
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un soir dans les rues de Toulouse

Un soir dans les rues de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
De retour à Toulouse après de nombreux déplacements professionnels à l’étranger, j’ai profité de la douceur estivale pour me promener dans les rues de ma ville… Et notamment dans cette rue Alsace-Lorraine qui a tant marqué et bercé mon enfance, avant que les Etats-Unis ne me tendent les bras. Quel bonheur ! Il y a aujourd’hui une vraie insouciance à s’y promener, un vrai plaisir à y chiner les boutiques éclairées. Cette rue est désormais digne des grandes avenues des capitales européennes, et nous avons déjà hâte de découvrir l’ensemble des réalisations du fameux plan Busquets. Calme et sereine, cette rue Alsace a retrouvé son lustre d’antan, celui qui faisait pour partie l’identité de la ville rose. Nous n’avons désormais plus peur de nous y faire écraser par les bus, ce qui était encore le cas il y a une dizaine d’années en arrière…« Il y a ici une culture et une histoire… »

Je complimente donc notre maire pour cette réalisation, et je réalise comment la ville évolue. Il était temps de renouer avec ce qui fait « notre » cité car Toulouse est pleine d’espoir et de richesses. Il y a ici une culture et une histoire… Nous restons plus que jamais la capitale de l’aéronautique (Airbus vient d’ailleurs tout juste de signer de nouveaux contrats avec la compagnie américaine Delta Airlines – 40 avions commandés) et nous devons désormais tout faire pour diversifier l’économie locale, et ainsi créer un véritable essor. Il faut apprendre aux Toulousains à rêver, à nos étudiants à « performer » et à nos entrepreneurs à voir toujours plus loin. Un véritable challenge pour l’avenir, mais qui devra être la mission des futurs candidats aux élections municipales : motiver tous ces espoirs… Et donner à Toulouse un cap pour les prochaines années. Le Toulouse de mon enfance me faisait rêver, celui qui est en train de se dessiner sous nos yeux me permet d’espérer. Il ne faut donc pas gâcher ce nouvel élan.

 

Marcial-Gérald Layani

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

3e Forum économique de Toulouse : l'esprit entrepreneurial au cœur des débats

3e Forum économique de Toulouse : l'esprit entrepreneurial au cœur des débats | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Il s'est imposé comme un temps fort de la vie économique toulousaine : le Forum économique de la CCI tiendra le 26 septembre sa 3e édition, à la Cité de l'entreprise, à Entiore. Thématique de la journée : "Génération E pour Entreprendre, une énergie pour notre économie, un moteur pour la compétitivité". Les inscriptions sont ouvertes.

"La reprise de l’économie est suspendue à l’esprit d’entreprise !" Alain Di Crescenzo, président de la CCI de Toulouse, en est convaincu, "sans créativité, pas de compétitivité. La crise que traverse l’économie française n’est pas conjoncturelle, elle est un régime permanent dont nous devons tirer parti. Pour cela, il faut à la fois anticiper les mutations, s’adapter à la nouvelle donne internationale et surtout stimuler l’esprit d’entreprendre. Ce sont ces thèmes que nous avons décidé d’aborder lors du Forum économique cette année."

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean-Luc Moudenc : « De Veyrac est l’auxiliaire de Pierre Cohen »

Jean-Luc Moudenc : « De Veyrac est l’auxiliaire de Pierre Cohen » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le candidat de droite à la mairie de Toulouse Jean-Luc Moudenc faisait sa rentrée politique ce mardi 2 septembre. Une mise en bouche avant le début des choses sérieuses dans quelques semaines.  

 

Le grand rassemblement dans deux mois?

Pour sa dernière rentrée avant l’examen final de mars 2014, échéance des prochaines élections municipales, Jean-Luc Moudenc conviait ce mardi les journalistes toulousains à une conférence de presse. Avant d’aborder les sujets d’actualité brûlants, les premiers mots de l’actuel député de Haute-Garonne ont concerné son calendrier et particulièrement celui concernant les alliances. « Je suis résolu à faire le grand rassemblement et je me donne deux mois pour le faire.« 

« Je ne vais pas attendre la Saint Glinglin »

Ce délai, qui expire début novembre, est en forme d’ultimatum notamment en direction de Christine De Veyrac, candidate UDI et actuellement député européenne. Revenant sur le sujet lors des questions, Jean-Luc Moudenc s’est montré encore plus clair : « Je ne vais pas attendre la Saint Glinglin. Cela fait des mois que je tends la main. Mais aujourd’hui, j’ai la profonde conviction que sa candidature est là pour créer la division et favoriser l’élection de Pierre Cohen« . Et de conclure le chapitre De Veyrac : « c’est l’auxiliaire de Pierre Cohen ».

 

Un casting pour ouvrir la liste

Clôturant le sujet, l’ancien maire de Toulouse a détaillé sa stratégie à destination des potentiels partenaires. « Je suis prêt à discuter avec le centre et la droite républicaine : UDI, MPF, Debout La République et le Modem. » Concernant ce dernier, Jean-Luc Moudenc a tenu à mettre les points sur les i : « Ces discussions se mèneront avant le premier tour. Il est hors de question de négocier après. Une fois déterminée, la liste sera intangible. » Un casting qui se veut « divers et ouvert » où l’on trouvera une forte proportion de personnes  »sans attaches partisanes« . D’ailleurs, l’UMP 31 organise en ce moment même un grand casting parmi les 2700 militants haut-garonnais. Ces derniers occuperont même 30% des noms de la liste selon l’entourage du candidat.

« Pierre Cohen est un homme qui aime décider dans le secret de ses amitiés politiques »

Car Jean-Luc Moudenc le martèle : « Une municipale ne se résume pas à des accords« . Une « marque commune » rassemblant les différentes formations politiques seraient à l’étude mais « ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas une liste UMP« .

Au-delà de la profession de foi, cet argumentaire si souvent répété s’inscrit en creux de la définition que fait Jean-Luc Moudenc de l’actuel maire socialiste Pierre Cohen. Employant une bonne dizaine de fois le mois « dogmatisme » et ses dérivés pour évoquer l’actuel maire de Toulouse qui lui a ravi sa place en 2008, Jean-Luc Moudenc a attaqué « l’opacité » de la gestion de l’équipe municipale : « Pierre Cohen est un homme qui aime décider dans le secret de ses amitiés politiques« .

 

Programme : il faudra attendre

Côté programme, il faudra attendre début 2014 pour connaître le détail des propositions de liste menée par Jean-Luc Moudenc. Néanmoins, le candidat a quand même tenu à lever le coin de certains dossiers, déjà bien connu des observateurs de la vie politique toulousaine.

(...)

more...
Jacques Le Bris's comment, September 4, 2013 6:44 AM
Avant l'heure, ce n'est pas l'heure... Après l'heure, ce n'est plus l'heure !
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La carte interactive des expos du mois de la photo à Toulouse

La carte interactive des expos du mois de la photo à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Parfois, rien ne vaut une bonne immersion. En septembre à Toulouse, la photo se déguste sous toutes ses formes, partout, dans les rues, les bars, les galeries...

 

Désormais, le mois de septembre à Toulouse est placé sous le signe de la photo. Le MAP, ManifestO et ManifestOff, Biz'art, Les expos du Château d'eau et, cette année, les ateliers Reza ouvrent leurs expositions en même temps. De quoi s'en mettre plein les mirettes. Encore faut-il savoir où aller et pour voir quoi. Réponse avec la carte interactive que nous vous avons concoctée.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La grande Braderie de Toulouse les 6 et 7 septembre

La grande Braderie de Toulouse les 6 et 7 septembre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse, la Ville de Toulouse ainsi que la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de la Haute-Garonne organisent La Grande Braderie de Toulouse les 6 et 7 septembre 2013 de 11h à 20h

Le principe de la Grande Braderie de Toulouse est de permettre aux commerçants et artisans de l'hyper-centre d'exposer devant leur boutique leurs produits avec des portants, étalages et autres présentoirs.
Cette manifestation aura lieu le vendredi 6 et samedi 7 septembre dans les rues du centre ville.

 

Jacques Le Bris's insight:

Le plan élargi

http://www.toulouse.fr/documents/106891/1071928/perimetre-braderie.pdf/2bddded6-7bbe-4076-bf62-55822f54bde5

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales 2014 : ce que prépare Pierre Cohen pour Toulouse

Municipales 2014 : ce que prépare Pierre Cohen pour Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
C'est à lire dans dans notre édition Voix du Midi Toulouse, en kiosque du jeudi 29 août au mercredi 4 septembre.

 

A six mois des élections municipales des 23 et 30 mars, nous consacrons un dossier exclusif à Pierre Cohen, maire PS sortant de Toulouse, candidat à sa réélection.

Quoiqu’il ne fera aucune annonce officielle avant son investiture par le Parti socialiste le 10 octobre prochain, Pierre Cohen prépare bel et bien activement sa campagne électorale.

Dans notre dossier, nous évoquons:

La liste
Les premiers noms de ceux qui seront reconduits ou ne le seront pas, les possibles entrants ou encore la méthodologie qui sera utilisée pour la constituer.

Le projet
La vision de Pierre Cohen pour les vingt ans à venir, ses envies, et ce qui devrait constituer les grandes lignes de son projet municipal 2014-2020.

La stratégie
Comment Pierre Cohen fera campagne et qui composera son équipe rapprochée autour de son directeur de campagne François Briançon.

L’oeil du politologue
« Le meilleur atout de Pierre Cohen, c’est Pierre Cohen». Lire l’interview de Laurent Dubois, politologue, chroniqueur à Voix du Midi et France 3 Midi-Pyrénées qui juge le profil et les chances du maire sortant de Toulouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les enjeux de la rentrée politique

Les enjeux de la rentrée politique | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pour G. Truilhé, Cohen va devoir séduire toutes « les Gauches » et Moudenc va devoir faire du Copé

 

Les municipales sont désormais en ligne de mire. Nous entrons dans la campagne et en cette rentrée de septembre les enjeux sont importants pour tous les bords politiques.

Au Capitole, même si on affiche une certaine sérénité, « tout va dépendre de la capacité de Pierre Cohen à rassembler à gauche le plus largement possible, comme il l’avait fait en 2008. Cela semble bien mort avec les Verts, mais il va devoir rassurer le PRG et les communistes.

Quant au Front de Gauche de Jean-Christophe Sellin, un accord semble impossible au premier tour, mais le sera-t-il au second ? C’est là que peut se jouer l’élection si elle s’avère très serrée », nous commente Guillaume Truilhé, le rédacteur en chef du site toulouseinfos.fr.

De l’autre côté de l’échiquier politique l’énigme De Veyrac perturbe le jeu de Jean-Luc Moudenc : « D’ici un mois et demi il devrait y avoir des accords nationaux entre l’UMP et l’UDI. Selon moi les choses sont pliées, et le parti centriste devrait se ranger derrière l’ancien maire … Dès lors Christine de Veyrac devra continuer la campagne sans investiture ; reste à savoir alors si elle se maintiendra » analyse le journaliste toulousain pour qui Jean-Luc Moudenc est donc pris en tenaille entre le centre et le FN. « On peut se retrouver avec un FN à plus de 10% qui se maintiendra au second tour. Ce serait une triangulaire assassine pour Moudenc qui va devoir faire une campagne à la Copé tout en rappelant qu’il est centriste » ajoute Guilhaume Truilhé.

En ce mois de septembre le mot d’ordre sera donc le même pour Cohen et Moudenc : rassembler.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Expulsions Castalides

Publiée le 29 août 2013

Arrivée d'un hélicoptère de la police en vue de l'expulsion de l'immeuble des Castalides à Toulouse

 

L’immeuble du quartier du Mirail, déclaré insalubre, a été fermé comme prévu ce jeudi 29 août. Un important dispositif policier, ressenti avec beaucoup de violence par les habitants, a été déployé dès 7 heures du matin pour évacuer les derniers occupants.

 

D’autres résidents des Castalides, à qui l’on avait proposé des solutions provisoires de relogement étaient sur les lieux espérant récupérer leurs effets personnels. « Autant d’argent dépensé dans une action alors qu’il faudrait plutôt les dépenser pour des solutions de relogement », en conclut un habitant.

 

En 30 secondes

A 7 heures du matin, un hélicoptère s’est posé pour déposer, en deux voyages de 30 secondes, des membres du GIPN sur le toit de l’édifice de plus de 300 appartements. Un autre volait autour de l’immeuble. 150 CRS étaient prévus sur les lieux. Trente minutes plus tard, tandis que le GIPN s’assurait qu’aucun habitant n’atteigne le toit, les CRS et des agents de la police nationale ont évacué les étages.

more...
Philippe Roussel's comment, August 30, 2013 3:46 AM
On s'émeut de voir de l'argent dépensé pour une opération de police, cet argent pouvant être mieux utiliser pour reloger les gens mais dans ce quartier même les pompiers et les médecins se font agresser quand ils viennent sauver des vies alors une opération comme celle-là, si on vient avec le sourire et des bonnes intentions on se fait charcuter !
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les infos que vous avez pu rater cet été à Toulouse

Les infos que vous avez pu rater cet été à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Bien que calme l’été, l’info continue. La rédaction de Carré d’info vous propose un petit rattrapage des actualités notables à Toulouse en juillet et août 2013.

Au plan local

Prison break. Le 20 août, Pierre Cohen, le maire de Toulouse, a annoncé que la ville va acquérir le castelet de la Prison Saint-Michel et sans débourser un seul euro symbolique. Après signature d’un bail emphytéotique courant septembre, elle prendra possession pendant 99 ans de cette partie du lieu. Difficile de dire si c’est la fin d’une série pleine de rebondissements pour le devenir de l’ancienne prison. Le castelet aurait vocation à se transformer en lieu de mémoire centrée sur la Résistance, explique Michel Pech, journaliste à France 3 Midi-Pyrénées et par ailleurs conseiller municipal délégué à la mémoire et au monde combattant à la mairie de Toulouse. Un mélange des genres qui n’a pas plu à l’opposition.

Rideau. Le conseil régional a décidé de fermer le 31 août la Maison de Midi-Pyrénées, lieu de découverte et d’information sur la région. L’espace de 300 mètres carrés situés depuis dix ans à l’angle de la rue de Rémusat et de la place du Capitole est condamné pour des raisons de restrictions budgétaires.

Emménagement. L’ancienne librairie Castéla encore en partie désertée place du Capitole va accueillir une boutique de vêtements Desigual. Nespresso serait aussi dans les rangs.

J’accuse. François Régis Valette, président du Sicoval, décrit le « manque de rigueur et la légèreté » du rapport de la Cour régionale des comptes sur les finances de la communauté d’agglomération du sud-est toulousain (70 000 habitants). Dans son rapport rendu public début juillet, la Cour émettait de sérieux doutes sur la capacité du Sicoval à financer le prolongement de la ligne B du métro vers Labège.

Hors-jeu. Suspendu pour 5 ans par la commission de discipline du football départemental, le président du club de division honneur régional Toulouse Football Croix Daurade, Jérôme Ducros, a annoncé qu’il ferme son club de 530 licenciés. TFCD est au cœur d’une affaire de «malversations et de faux concernant les licences» depuis deux saisons. Jérôme Ducros est également un sponsor important du TFC. Le nom de ce patron d’entreprise immobilière nous était également parvenu au cours d’une affaire de logement dans le courant de l’année.

Autre case prison. Le squat de hall d’immeuble est passible de prison ferme à Toulouse selon une décision récente du tribunal. L’article de la Dépêche ne précise pas si c’est le simple fait d’entraver la circulation ou bien les circonstances aggravante (un incendie) qui a conduit trois jeunes gens à subir cette sentence.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Sous le soleil politiquement

Sous le soleil politiquement | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Les postulants aux élections municipales de mars 2014 sont en vacances... ou presque. Décryptage de leurs cartes postales.

 

 

Par Pascal Pallas

Les premières cartes postales sont arrivées ce matin à la rédaction. Intercalées entre les bons mots d’un fidèle couple d’abonnés et les « pensées très affectueuses » d’une charmante blonde vénitienne, les missives de quelques femmes et hommes politiques nous indiquent que les élus aussi, sont en vacances.

Mais s’ils sont allés chercher le sable fin au sud, ils ne perdent pour autant pas le nord…

À bientôt six mois de la prochaine échéance électorale, ils gardent le téléphone dans la poche droite du bermuda, le papier et le crayon dans la gauche.

Jean-Luc Moudenc (UMP), qui a pris le train la semaine dernière, n’oubliera pas de noter la fulgurance qui jaillira du lait de coco en sirotant sa pina colada. Entre deux parties de pétanque, il veut fignoler son projet municipal pendant que ces lieutenants, Lattes et Bolzan (UDI), qui sont partis dans leur montagne avec une montagne de dossiers, meulent les couteaux.

D’autres, à l’UDI, restent au bercail et se consolent à Toulouse Plages où Christine de Veyrac fait ses réunions. Qu’ils se rassurent : Borloo leur donnera congés en septembre en signant un accord avec l’UMP.

« S’ils sont allés chercher le sable fin au sud, ils ne perdent pour autant pas le nord»

Dans le camp d’en face, Pierre Cohen (PS) boucle sa valise ce vendredi soir. Il va s’adonner à sa passion pour la plongée. Sur les bons conseils de ses porte-valises Briançon, Carreiras et Matéos, c’est sous le masque et le tuba qu’il préparera le mieux les élections. De leur avis, c’est dans les profondeurs abyssales, six pieds sous terre, qu’il prendra la juste mesure du vide et du non-sens politique de Jean-Luc Moudenc.

Comme il y a six ans, les communistes ont décidé de plonger eux aussi, à côté de Pierre Cohen, ce qui génère un beau conflit de famille avec le Parti de gauche, Jean-Christophe Sellin trouvant ce loisirs bien trop bourgeois et décidant de se mettre en vacances de l’allié coco.

Au PS 31, l’équipe fédérale aurait préféré un peu plus de surface politique de la part de tout ce petit monde et elle passera l’été à tenter de convaincre la gauche qu’il ne faut pas sous-estimer l’abominable homme de la droite-droitisée toulousaine, ni les conséquences d’une division de la gauche, rejouant l’épisode des oies de Junon prévenant le Capitole de la dangerosité des Barbares…

Les radicaux de gauche, de leur côté, partent pour un choc des cultures puisqu’ils passeront l’été agenouillés à l’église priant pour ne pas être crucifiés à Cugnaux et Rieumes et implorant cinq places plutôt que quatre sur la liste de Pierre Cohen.

Chez les Verts, personne n’a fait de plans pour l’heure. Certains disent que vu la traversée du désert qu’une liste autonome à Toulouse risque de générer, autant économiser pour un prochain long voyage.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

10 septembre 8h30 Comment réinventer le centre-ville ?

10 septembre 8h30 Comment réinventer le centre-ville ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

 

8h30 aux Espaces Vanel - Arche Marengo Toulouse

 

Inscription :
http://www.objectifnews.com/business_hours/dej_10_septembre_2013

more...
No comment yet.