Toulouse La Ville Rose
80.4K views | +7 today
Follow
 
Scooped by Jacques Le Bris
onto Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

Fitness à la Dépêche : pas de licenciements, suppressions de postes

Fitness à la Dépêche : pas de licenciements, suppressions de postes | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le groupe de presse la Dépêche du Midi devait annoncer en janvier les détails d'un plan social afin de "dégraisser" la masse salariale. La direction se contentera  finalement de départs à la retraite non-remplacés.
Jacques Le Bris's insight:

Concernant les centres de pertes, la « Semaine du Lot » va cesser de paraître.

more...
No comment yet.
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

JE SUIS NOUVEL ARRIVANT

 

Chaque année, près de 7 000 personnes viennent s'installer à Toulouse pour y trouver la douceur de vivre. Retrouvez toutes les informations utiles pour vous installer à Toulouse.

 

EN 1 CLIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Merci !

Point d'étape 2014/2017 : découvrez ou redécouvrez en vidéo le chemin parcouru après 3 ans de réalisations, grâce à vous !
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tolosa

Ajoutée le 8 août 2017
 
 
 
Ce film résume l'état actuel (août 2017) des connaissances sur Toulouse, de la fin de l'âge du Bronze à la période romaine. Il permet d'évoquer le contexte dans lequel les objets présentés au 2e étage du Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, ont circulé. Ces images évolueront en fonction des futures hypothèses et des résultats de fouilles.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A la découverte de la biodiversité

A la découverte de la biodiversité | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Mercredi 4 octobre 2017, Nature Midi-Pyrénées, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi-Pyrénées et la mairie de Toulouse vous invitent à une balade au «coucher de soleil au son des petites bêtes»sur les côteaux de Pech David.
 

Dans le cadre d’animations sur la biodiversité, des naturalistes accompagneront les participants sur les côteaux de Pech David avec un parcours qui surplombe les paysages de la Réserve Naturelle Confluence Garonne-Ariège. 

Cette balade gratuite qui permet d'écouter le monde musical des insectes est coanimée par Nature Midi-Pyrénées, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi-Pyrénées, en partenariat avec le service des jardins et espaces verts de la mairie de Toulouse. 

En pratique

Mercredi 4 octobre 2017, de 17h30 à 19h30
Informations et inscription par mail

Aller plus loin sur le site de Nature Midi-Pyrénées

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Collectif Non au gratte-ciel de Toulouse réclame un débat public

Le Collectif Non au gratte-ciel de Toulouse réclame un débat public | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La gare Matabiau et la future tour d'Occitanie.
 

 

«Ce projet de gratte-ciel n'a pas fait l'objet de consultations sérieuses ! Ni des riverains ! Ni de la population toulousaine !» réagit le Collectif Non au Gratte-Ciel de Toulouse, dans un communiqué envoyé à notre rédaction après la publication d'une image exclusive du projet dans notre journal (La Dépêche du Midi de lundi 25 septembre).

 

Un tel projet ne peut être imposé

«Jean-Luc Moudenc a décidé de la construction de ce gratte-ciel en plein centre-ville avec des professionnels de l'immobilier et un nombre restreint de personnes», poursuit le collectif, «nous en appelons au bon sens ! Nous en appelons à ce que ce projet de gratte-ciel qui pose beaucoup de problèmes (esthétique, engorgement du secteur, sécurité, pollution, mode de développement) soit débattu publiquement jusqu'aux prochaines élections municipales et ne soit pas imposé par le démarrage des travaux en 2019».

 

Prévu pour 2020-2021

La Tour d'Occitanie devrait être achevée en 2021-2022. Le promoteur, la Compagnie de Phalsbourg, et Europolia, la société publique en charge de l'aménagement du quartier, ont confié la conception de la Tour d'Occitanie à l'architecte «star» Daniel Libeskind (One World Trade Center) et aux Toulousains de Kardham. Elle comprendra un hôtel 4 étoiles (Hilton), environ 11 000 m2 de bureaux, 10 000 m2 de logements (100 à 120 logements haut de gamme à 7 000 €/ m2), 2 000 m2 de commerces et 1 500 m2 de locaux SNCF.

La demande de permis de construire de la Tour d'Occitanie devrait être déposée début 2018, et l'instruction du dossier devrait durer environ un an, 32 mois de travaux seront nécessaires.

 
Ph. E.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les frontons à la conquête de la Ville rose

Les frontons à la conquête de la Ville rose | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Lors de la présentation du livret, lundi, à la Cendrée.

 

Cités dans des revues américaines, stars des tables anglaises, chinoises ou canadiennes… les vins de Fronton parcourent de plus en plus le monde avec succès.

 

Chez eux, en revanche, la partie n'est pas toujours gagnée, notamment à Toulouse. La Ville rose, si elle ne boude pas vraiment son vignoble, ne le porte pas forcément aux nues. C'est donc une véritable conquête, à une trentaine de kilomètres du terroir où ils naissent, que les frontons ont entrepris ces cinq dernières années. A coups de manifestations intra muros, et via une campagne de publicité régulière, ils dévoilent leur nouveau visage, à la fois plus adapté à la demande, tout en valorisant leur typicité fondée sur la célèbre négrette. Lundi, une nouvelle tentative de séduction des Toulousains a été lancée, au restaurant la Cendrée, à travers deux opérations. La première est un affichage en ville d'une série de photos de vignerons grimés selon leur cuvée phare ou leur passion. Le château La Coutelière, se retrouve par exemple star de la rue… des Couteliers. La cuvée Astrolab, de la cave Vinovalie, est l'invitée du musée Paul Dupuy, le Secret des étoiles, de Joliet, s'affiche à l'observatoire de Jolimont… Au total une vingtaine de vignerons se sont prêtés à ce jeu visant à les sortir de l'ombre en attirant le regard sur des vins issus de leurs personnalités parfois fortes.

Mais la nouveauté est aussi et surtout la sortie du deuxième opus du livret «Un chef un vigneron». Le premier exemplaire, l'an dernier, s'est écoulé à 20 000 exemplaires. Le second a été édité à 30 000, toujours réalisé en partenariat avec le label national Tables et Auberges de France. Son président, Jean Lanau, a salué ce livret parlant de «réussite due aux alchimistes de la négrette et aux chefs investis». Une vingtaine d'entre eux propose donc une recette associée à un fronton que l'on retrouve sur leurs tables. Des grands noms de la restauration, les étoilés Franck Renimel, Jérémy Morin ou Yannick Delpech côtoient de talentueux chefs toulousains et Tarn-et Garonnais.

Deux départements main dans la main

Frédéric Ribes, président du syndicat des vignerons, en a profité pour mettre l'accent sur l'«importance des circuits courts que révèle ce livre» tout en saluant «la collaboration entre les deux départements Haute-Garonne et Tarn et Garonne». Le livret, au titre d'une synergie grandissante sur l'œnotourisme, est en effet soutenu par le Comité départemental du tourisme 31 (CDT) et l'agence départementale touristique de Tarn-et-Garonne. Didier Cujives, président du CDT, a ainsi salué «la mobilisation et l'énergie mise en œuvre par les vignerons et les chefs toulousains qui mettent en avant la grande qualité des frontons indispensable à l'obtention du label Vignoble et découverte que nous attendons tous !». «Il était normal de travailler ensemble. Un grand pas a été fait mais il reste encore beaucoup à faire» a renchéri son homologue tarn- et -garonnaise, Francine Debiais.

Aujourd'hui, les vins de frontons, c'est environ 8 millions de bouteilles annuelles, dont 52 % sont vendues en grande distribution, 20 % en vente directe, 13 % chez les cavistes et restaurateurs, et 15 % à l'export.

Le livret est disponible le chez les restaurateurs, les vignerons et à la maison des vins de Fronton.

 

Quels restos ?

Les restaurants haut-garonnais et de tarn-et-Garonne participant : Bistrot Constant L'Etang d'O ; La Cendrée ; La Croisée des Saveurs ; Au fil de l'eau ; En Marge ; La Pente Douce ; La Table du Belvédère ; Le D'Cadéi ; le Bistro des Capucins ; Les Petits Fayots ; Solides ; Xavier Fromager Affineur, L'Affine Bouche ; Emile ; l'Amphitryon ; L'Aparté ; L'Estanquet ; La Pergola ; Le M. 1474 ; Les Jardins de Fanette.

 

Emmanuel Haillot
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Journées du patrimoine : nos coups de coeur à Toulouse

Journées du patrimoine : nos coups de coeur à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La 34e édition des Journées du patrimoine se déroule les 16 et 17 septembre 2017. Une édition tournée vers le jeune public mais les adultes devraient aussi trouver leur compte.

 

Une édition tournée vers la jeunesse et le jeune public : c’est la ligne directrice de ces 34e Journées européennes du patrimoine, qui se déroulent dans toute la France samedi 16 et dimanche 17 septembre 2017. À Toulouse, le jeune public – mais aussi le moins jeune ! – pourra ainsi découvrir de nombreux lieux qui valent le détour. Notre sélection.

Chasse au trésor aux archives du Département

Les enfants seront ainsi accueillis à bras ouverts… aux Galeries Lafayettes (4-8 rue Lapeyrouse). Le grand magasin situé au cœur de Toulouse comprend en son sein un bâtiment classé monument historique : l’hôtel Caulet-Resseguier, dont la cour sera ouverte au public, de 10h à 19h, samedi 16 septembre. Des activités pour enfants seront proposées tout au long de la journée, encadrées par des animateurs : ateliers de dessin, cartes postales ou encore création d’anciens camions estampillés Galeries Lafayettes.

Les archives départementales organisent carrément une chasse au trésor à la recherche d’un sceau perdu par un seigneur. Pour les enfants de 7 à 10 ans, à 14 h 15 et 16 h 15, samedi et dimanche (11, boulevard Griffoul-Dorval).

Au musée Aeroscopia de Blagnac (1, allée André Turcat), des expositions et ateliers sont prévus tout au long du week-end, dont des ateliers pliages d’avions qui devraient ravir les plus jeunes. À ne pas manquer aussi, le dimanche à 15 h 30, une comédie musicale, La ligne.

 

A la cinémathèque

À la cinémathèque de Toulouse (69, rue du Taur), les enfants adeptes du numérique et les adultes nostalgiques de la bonne vieille pellicule pourront visiter la cabine de projection et découvrir les secrets de la conservation des films. Rendez-vous à 16h, le dimanche 17 septembre, pour passer une heure avec un technicien du Centre de conservation et recherche de la Cinémathèque.

Au cinéma Véo de Muret (49, avenue d’Europe, Haute-Garonne), le dimanche, vous aurez la possibilité de visiter les cabines de projection (14h15-15h45) et une braderie d’affiches de films se tiendra toute la journée.

 

Dans la crypte du palais de justice et chez ma tante

L’office de tourisme organise des visites de la crypte du palais de justice pour observer les nombreux vestiges mis au jour lors des travaux de rénovation des tribunaux toulousains. À partir de 5 ans, samedi 16 septembre de 13 h 30 à 17h.

Le mont-De-Piété, le clou, chez ma tante… Quel que soit le nom qu’on lui donne, le crédit municipal ouvre ses portes au public les 16 et 17 septembre. Au programme : visite des coffres et magasins et présentation de bijoux. Petit plus : un appréciateur sera présent sur place pour expertiser vos biens. Et une vente aux enchères est organisée le samedi. C’est au 29, rue des Lois.

Au Muséum d’histoire naturelle (35, allées Jules-Guesde), de nombreuses visites sont organisées tout au long du week-end. L’une d’entre elles permet de rencontrer les professionnels en charge de la taxidermie et des moulages : l’occasion de découvrir un métier original et passionnant.

 

Le dôme de La Grave ouvert exceptionnellement au public
Le dôme de la Grave ouvre exceptionnellement ses portes pour les Journées du patrimoine. En travaux depuis fin 2016, l’ancienne chapelle de l’hôpital du même nom est fermée depuis de nombreuses années et doit devenir un lieu culturel et d’expositions. Une première série de tableaux et d’œuvres d’art devrait d’ailleurs y être accrochée lors de cette ouverture exceptionnelle.
Passé ce week-end, le dôme fermera ses portes et devrait rouvrir courant 2018.
D’autres visites sont programmées dans le secteur pour ceux qui n’auront pas la chance d’admirer le dôme de l’intérieur. L’association des Amis de l’Hôtel-Dieu organise ainsi des visites historiques de l’ancien hôpital de La Grave, de 10h à 18h, tout le week-end.
À proximité, la conciergerie de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques accueille une exposition sur la chirurgie pendant la Première Guerre mondiale : elle sera ouverte en avant-première.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : Les marchés des Carmes et de Victor-Hugo ont 125 ans, petit retour dans le passé

Toulouse : Les marchés des Carmes et de Victor-Hugo ont 125 ans, petit retour dans le passé | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

L’ancien marché des Carmes pris en photo en 1963 par le célèbre photographe toulousain Jean Dieuzaide.

 

Ils tissent un lien social indispensable au centre-ville de Toulouse depuis 125 ans. On vous raconte l'histoire des marchés couverts des Carmes et de Victor-Hugo qui ont 125 ans.

 

Depuis 125 ans, ce sont deux piliers de la vie sociale de Toulouse au centre-ville. Les marchés des Carmes et de Victor-Hugo rythment la vie de ces deux quartiers de la Ville rose et un peu plus encore.

Ils symbolisent l’évolution de Toulouse, de la capitale provinciale, « ce gros village » du milieu du XXe siècle à la cité qui s’internationalise et qui s’adapte aux nouveaux modes de consommation de la société.

 

Les deux marchés métalliques sont créés la même année

Tous les deux ont été créés en 1892 sur le même modèle, celui de grandes halles métalliques majestueuses. Aux Carmes, c’est sur l’emplacement de l’ancien couvent des Carmélites que les halles ont été élevées. Petite précision, au moment de l’élévation des halles de l’architecte Galinier s’inspirant du modèle des halles centrales de Paris, il ne restait rien du couvent. Les moines avaient été chassés pendant la Révolution Française et le lieu avait été détruit dès le début du XIXe siècle, remplacé par une place publique arborée.

La même année que le marché métallique des Carmes, le marché Victor-Hugo voit aussi le jour sur la place éponyme où se tenait à l’époque le marché au bois. Une place construire au début du XIXe siècle lors de la démolition des remparts moyenâgeux de Toulouse.

Et comme le rappelle le marché Victor-Hugo, ce sont à l’époque 283 commerces qui se pressent sous la halle.

 

Détruits dans les années 50-60, puis reconstruits…

Les deux halles restent en l’état jusqu’au milieu des années 50. Toulouse est alors confronté à l’avènement de la voiture qui s’impose partout en ville. Il faut permettre aux automobilistes de se garer et la mairie de l’époque décide de coupler l’activité de marché et du stationnement sur le même site. Les halles sont rasées.

Le marché Victor-Hugo est reconstruit et surmonté d’un parking-silo de plusieurs étages. Les architectes Pierre Lafitte, Joachim et Pierre Guénard seront à l’origine de ce nouveau marché Victor Hugo qui est inauguré en 1959. Au milieu des années 60, c’est le marché des Carmes qui disparaît pour laisser place à un marché-parking.

« Une démolition qui s’est passée dans une indifférence qui surprend aujourd’hui compte tenu de la qualité de l’architecture », relève Robert Marconis dans son ouvrage Toulouse, un métro pour changer de siècle paru en 2008.

Reportage de la télévision au marché des Carmes avant la démolition des halles

Peu de monde s’en souvient, mais outre les traditionnels artisans de bouche, le marché des Carmes abrite alors d’autres commerces et notamment une station-service Esso… Son architecture circulaire inspirée par le bâtisseur du quartier du Mirail, Candilis, rappelle l’ancien dôme de la halle. Contrairement au parking Victor-Hugo, celui des Carmes ne comporte qu’un niveau. L’ensemble est inauguré en 1966.

Vidéo des travaux de construction du nouveau marché des Carmes en 1966

Les deux marchés ont évolué depuis et vont continuer d’évoluer, en témoignent les travaux de réhabilitation entrepris en ce moment-même dans le marché-parking de Victor-Hugo.

LIRE AUSSI : Les cinq choses à savoir sur le projet du marché-parking Victor-Hugo, à Toulouse

Le même lifting n’est pas prévu aux Carmes mais celui-ci ne s’en fait pas pour autant et tente, comme Victor-Hugo et ses nocturnes à succès, de séduire une nouvelle clientèle avec des événements.

Reportage sur l’ambiance du marché Victor-Hugo en date de 1997

 
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse. L'Occitanie Tower signe le renouveau du quartier de la gare Matabiau

Toulouse. L'Occitanie Tower signe le renouveau du quartier de la gare Matabiau | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Depuis le dernier étage de la future Occitanie Tower, la vue portera jusqu’à la frontière espagnole.

 

 

Ce premier gratte-ciel toulousain incarne la volonté de transformation du secteur Matabiau en quartier d’affaires moderne. Toulouse a choisi l’architecte américain prestigieux Daniel Libeskind et sa tour végétalisée de 150 mètres pour opérer sa mue en ville du XXIe siècle.

 

Une tour comme signature architecturale forte, symbole du rayonnement et de l’attractivité de la capitale d’Occitanie. C’est ce qu’ont choisi SNCF Immobilier, Toulouse Métropole et Europolia pour la ville. L’opérateur immobilier Compagnie de Phalsbourg, associé aux architectes Studio Libeskind de New York et Kardham Cardete Huet de Toulouse, est ainsi lauréat de la consultation lancée en octobre 2016 pour le site stratégique du tri postal à proximité de la gare de Toulouse.

Une annonce faite au salon de l’immobilier de Cannes, le Mipim, ce mercredi 15 mars. Le projet retenu, baptisé Occitanie Tower, de 40 étages sur 150 mètres de hauteur, d’une surface de 30.000 m2, propose un mix de 11.000 m2 de bureaux, de 2000 m2 de commerce, 100 à 120 logements, un hôtel Hilton et un jardin public avec un restaurant « roof-top » au sommet, accessible à tous les Toulousains.

 

Une tour végétalisée en harmonie avec le canal

Dans un mouvement de spirale, étagé par des paliers de jardin, avec une béance en son centre, cette tour polymorphe aux façades en verre présente un « volet végétal de grande ampleur qui a séduit le jury », déclare Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole. « Nous avons choisi le parti pris de l’audace et de l’élégance avec son allure élancée. La forte imprégnation végétale de la tour est en harmonie avec le canal du Midi qui coule à ses pieds et la prochaine création de jardin urbain sur les allées Jean Jaurès. Le tout s’intègre parfaitement au cadre de notre dossier de candidature au classement de l’Unesco », poursuit-il.

D’ici trois mois, l’acte de vente entre SNCF Immobilier, propriétaire du foncier de 2000 m2, et Compagnie de Phalsbourg devrait être signé. En 2018, le permis de construire sera déposé pour un démarrage des travaux avant fin 2019 et une mise en service en 2022. L’investissement prévu, financé par Compagnie de Phalsbourg et ses partenaires, est de 130 millions d’euros.

 

Totem du nouveau quartier de la gare

« Cette première tour de Toulouse signe résolument la transformation de l’espace Matabiau en quartier d’affaires de dimension européenne », souligne Jean-Luc Moudenc. Elle est effectivement la première opération immobilière de Toulouse EuroSudOuest, nom de code du projet de valorisation des quartiers aux abords de la gare et d’extension du centre-ville, pensé par l’urbaniste Joan Busquets, et ce dans la perspective de la troisième ligne de métro et de l’arrivée de la ligne à grande vitesse (LGV). La société publique Europolia, réunissant la communauté urbaine Toulouse Métropole et la Région Occitanie, a été créée en 2010 pour assurer la maîtrise d’ouvrage de Toulouse EuroSudOuest.

 

Un architecte de renommée internationale

Toulouse s’offre donc un grand nom de l’architecture contemporaine avec le choix du cabinet américain Studio Libeskind, du nom de son créateur Daniel Libeskind. Auteur du musée juif de Berlin et de la tour « One World Trade Center » de New York, dans le cadre du projet de reconstruction de Ground Zero, le cabinet s’est associé pour son Occitanie Tower aux Toulousains Kardham Cardete Huet, qui ont servi de « traducteur » du territoire occitan. « Au-delà du design, nous leur avons parlé de Toulouse, souligné la nécessaire articulation avec le canal et les allées Jean Jaurès. Cela a donné naissance à cette puissance arborée et à la conception d’un dernier niveau accessible aux Toulousains où la vue s’étendra jusqu’à la frontière espagnole. C’est une magnifique aventure pour nous et les habitants de Toulouse », s’enthousiasme Francis Cardete, co-fondateur de Kardham.


Isabelle Meijers

Jacques Le Bris's insight:

Pour rappel, étaient en lice dans le cadre de l’appel à projets sur le site toulousain dit du « tri postal » :
Bouygues Immobilier/Urbis associé aux architectes 51N4E/PPA/Scalene/CVA
Compagnie de Phalsbourg associée aux architectes Studio Libeskind/Kardham Cardete Huet
Foncière des Régions/Green City associée à l’agence SCAU
Icade associé aux architectes Jean-Paul Viguier/LCR
Vinci Immobilier associé à l’agence Valode et Pistre

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Non au Gratte-Ciel de Toulouse / Interview Richard Mébaoudj France Bleu Toulouse 24/07

Ajoutée le 27 juil. 2017

Collectif "Non au Gratte-Ciel de Toulouse" contre la future "Tour Occitanie" / Interview Richard Mébaoudj sur France Bleu Toulouse diffusé le 24/07 à midi.
Pour nous suivre, retrouvez-nous sur notre page Facebook: Non au Gratte Ciel de Toulouse.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La République en Marche s'organise en Haute-Garonne

La République en Marche s'organise en Haute-Garonne | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Pierre Castéras, 48 ans, cadre dans le logement social, est le «patron» de la République en Marche en Haute-Garonne./

 

Pierre Castéras, ancien maire de Mazères-sur-Salat, vient d'être nommé référent territorial du mouvement dans le département. Il s'explique sur la structure qui va être mise en place.

 

 

Par qui et pour combien de temps avez-vous été nommé ?

Le référent territorial est nommé par la direction du mouvement pour une durée de trois ans renouvelable seulement une fois.

 

Quelles vont être vos responsabilités ?

Le référent territorial assure l'ancrage territorial de La République en Marche (LREM). Il représente le mouvement au niveau départemental et assure le lien entre les comités locaux et l'organisation nationale. Il a un rôle de représentation et de coordination. Il n'existe pas de structure intermédiaire, fédération ou circonscription comme dans les partis classiques. Il s'agit d'éviter toute structuration complexe qui pourrait favoriser le développement de baronnies. Nos nouveaux statuts prévoient notamment la création d'une assemblée des territoires, qui réunirait les élus locaux afin de favoriser l'ancrage territorial du mouvement.

 

Comment le mouvement va-t-il se structurer ?

Notre convention du 8 juillet a proposé des nouveaux statuts, qui vont être soumis au vote des adhérents qui s'exprimeront par votre électronique. Ces nouveaux statuts tirent les leçons de la défiance des Français vis-à-vis des partis politiques traditionnels, en proposant une organisation ouverte, collective, citoyenne et paritaire. Ils tirent les conséquences du développement du mouvement et mettent en place une organisation efficace destinée à structurer durablement l'action de La République en Marche sur tout le territoire.

 

Serez-vous présents partout dans les prochaines élections locales, municipales en particulier ?

LREM se veut le trait d'union entre les Français et leurs représentants, le mouvement continuera à organiser des consultations pour que les citoyens puissent s'exprimer, proposer et participer à l'action publique, notamment sur les textes législatifs essentiels du quinquennat. Toutes ces actions auront vocation à nourrir les candidatures que notre mouvement portera à chaque élection, car nous entendons poursuivre notre révolution démocratique.

 

Comment comptez vous «moderniser» les pratiques politiques ?

Notre mouvement politique est ouvert à tous ceux qui se reconnaissent dans nos valeurs. Le principe de gratuité d'adhésion est préservé. LREM est un mouvement ancré sur le terrain. En Haute-Garonne, nous avons déjà 12 000 adhérents. L'autonomie de fonctionnement des comités locaux est consacrée. Les adhérents sont libres de rejoindre ou de créer un comité à l'échelle de leur quartier, de leur ville ou d'un territoire, à condition de respecter la charte des valeurs du mouvement. LREM appartient à ses adhérents. Les adhérents seront représentés directement dans les instances nationales. Ils pourront être consultés directement. Ils pourront informer directement les instances exécutives. Ils auront un droit d'interpellation. Le budget sera participatif. LREM promeut la parité et le renouvellement. Les mandats dans les instances seront limités dans le temps et en nombre. La parité entre les femmes et les hommes guide l'accès aux responsabilités au sein du mouvement. Voilà la différence.

 

Politique

Le chiffre : 12 000

adhérents >En Haute-Garonne. C'est le nombre d'adhérents revendiqués par la République en Marche dans le département.

 

 

Recueilli par Gilles-R. Souillés
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le retour des bus de nuit pour ramener les fêtards de Toulouse à bon port...et gratuitement

Le retour des bus de nuit pour ramener les fêtards de Toulouse à bon port...et gratuitement | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Les fêtards de Toulouse vont retrouver une service de bus la nuit à partir de la rentrée de septembre

 

Lancée en février 2017 puis interrompue au printemps pour des raisons administratives, la proposition des bus de nuit sillonnant Toulouse pour ramener les fêtards à bon port va reprendre du service à la rentrée de septembre 2017.

Les noctambules peuvent se frotter les mains, le nouveau dispositif «Votre Chauffeur» va redémarrer sous la houlette de  la société de cars Duclos accompagnée par l’association Toulouse Nocturne.

 

Sécuriser les retour des boîtes de nuit

L’objectif reste le même qu’à la genèse du projet : « Permettre à tous les jeunes de sortir sans avoir à prendre leur voiture ou à marcher dans les rues de Toulouse après avoir fait la fête», indique Christophe Vidal, le président de Toulouse Nocturne.

Le service sera proposé aux fêtards mais aussi aux travailleurs de nuit les jeudis, vendredis et samedis, toute la nuit.

 

Des dessertes à déterminer

Les circuits empruntés par le ou les bus ne sont pas encore connu. Le nombre de bus et les lieux desservis ne sont pas encore connus puisque chaque établissement de nuit voulant être sur le trajet du bus ou des bus devra signer une convention avec la société Duclos. Ce sont ces mêmes établissements qui paieront ce service. Conséquence importante : le service sera…gratuit pour les fêtards contrairement à la première expérimentation. 

Une première expérimentation qui avait été arrêtée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). Cette dernière avait considéré qu’en tant qu’association, Toulouse Nocturne ne pouvait être porteur du projet.

C’est cette même DREAL qui a validé le nouveau dispositif au mois de juin 2017.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pierre, Edouard et Philippe.

Pierre, Edouard et Philippe. | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

#Matignon et #Toulouse #Circo3101

Un moment partagé, Pierre Cabaré  avec le Premier Ministre #EdouardPhilippe, soutien total dans son action.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Tour d'Occitanie : le constructeur tente de rassurer les riverains

Tour d'Occitanie : le constructeur tente de rassurer les riverains | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le constructeur de la Tour d'Occitanie a rencontré des riverains inquiets, mardi en réunion de quartier. Il a donné des arguments pour les rassurer. Le début des travaux est prévu pour début 2019.

 

Le face-à-face a été intense, mardi soir au Capitole lors d'une classique commission de quartier, entre les représentants de la mairie et de la Compagnie de Phalsbourg, constructeur et propriétaire de la Tour d'Occitanie, futur gratte-ciel de 150 m du quartier Matabiau d'un côté, et les riverains de l'autre. Inquiétudes et réponses.

 

«Une tour pas écologique» Un riverain dénonce une construction coûteuse en énergie, avec les ascenseurs, la climatisation, la surveillance incendie de ses quelque 200 logements et chambres d'hôtel, et 11 000 m2 de bureaux.

«Le vrai défi écologique, c'est l'étalement urbain», a répondu la Compagnie de Phalsbourg. La ville fait le pari de densifier le centre-ville, et nous proposons une tour exigeante écologiquement, avec quatre certifications : HQE (française), Breeam (anglaise), Well (américaine) et Biodiversity». «Nous travaillons notamment avec une écologue de la Ligue pour la protection des oiseaux. Cette tour sera un grand perchoir. Les espèces d'arbres seront locales et adaptées au climat».

 

«Des centaines de voitures supplémentaires». Le sujet des bouchons et de l'engorgement du quartier effraie les riverains. Aucun parking n'est prévu en sous-sol de la Tour d'Occitanie.

«Le but est que les habitants de la Tour et ceux qui viendront y travailler empruntent les transports en commun et le vélo. Pour se garer, 2 800 places de parking sont disponibles à moins de 15 minutes à pied (parkings Jean-Jaurès, gare, Marengo et Saint-Georges)», fait valoir le constructeur.

 

«Un centre commercial ?». «Vous voulez y implanter un centre commercial, alors que Compans et Saint-Georges sont en difficulté ?» a interrogé un riverain.

«La surface commerciale prévue est de 1500 à 2000 m2, en rez-de-chaussée, pour y accueillir certainement une surface alimentaire, pas 25 000 m2 comme Compans. Cela reste raisonnable».

 

«Comment garantir que les arbres de la tour ne deviendront pas des arbustes ?» Les riverains sont sceptiques sur la possibilité de faire pousser de grands arbres sur un gratte-ciel, en prenant en compte le vent d'autan ; et sur la possibilité de les entretenir dans le temps.

La Compagnie de Phalsbourg confirme qu'elle compte planter 150 arbres de 6 à 8 m de hauteur et 1 500 arbustes sur la «tranchée verte» de sa tour. Les arbres seront maintenus par des haubans pour éviter qu'ils ne tombent en cas de vent fort, et leurs racines lestées. Ils feront l'objet d'un entretien «quasi quotidien» pour élaguer les branches mortes. «L'architecte paysagiste n'arrive pas après, il co-conçoit le projet de A à Z, ajoute le constructeur. Nous ne sommes pas des promoteurs qui vont construire puis s'en aller. Nous resterons propriétaires de la tour. Nous n'avons aucun intérêt à laisser les jardins en mauvais état», affirme le représentant de la Compagnie.

 

«Avec une telle tour, les impôts locaux vont exploser !»

La Compagnie de Phalsbourg répond que c'est un projet 100 % privé.

«Les contribuables ne paieront pas 1 €».

 

«Avec la façade classée de la gare Matabiau et le canal du Midi classé à l'Unesco, comment avez-vous eu le droit de réaliser un tel projet ?»

«Nous allons soumettre notre permis de construire à l'architecte de Bâtiments de France, ainsi qu'au ministère de l'Écologie et à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac)», a répondu le constructeur.

 

Des riverains en faveur de la Tour. Deux riverains se sont prononcés en faveur de la Tour lors de la réunion, mettant en avant «un atout considérable pour le quartier», et qui va dans le sens de la densification, vecteur d'écologie, face à l'étalement urbain que continue à connaître la métropole. La Compagnie de Phalsbourg et la Ville indiquent que le projet est encore ouvert aux remarques et propositions des riverains.

«Pas consultés»

C'est le «péché originel» de la Tour d'Occitanie, selon l'expression employée par Richard Mebaoudj, du collectif «Non aux gratte-ciel à Toulouse» lors de la commission de quartier, mardi soir. Et le point de friction le plus fort de la discussion. La Tour n'a jamais été évoquée dans la concertation du projet Toulouse Euro Sud-Ouest (Teso), en 2015-2016. «Dans le Plan local d'urbanisme (PLU) de 2013, la hauteur était de 17 m. À l'été 2016, il semblait acté qu'on était à 50 m». L'annonce d'une tour de 150 m a surpris les riverains et comités de quartier, en mars 2017. «En fait, lors d'une enquête publique en mai-juin 2016 sur la modification du PLU, plusieurs personnes avaient fait remarquer l'intérêt de porter la hauteur à 150 m (au lieu de 100 m), note le Conseil de développement de Toulouse Métropole (Codev), organisme indépendant qui a organisé des rencontres sur le sujet en septembre dernier. Les commissaires ont repris cette proposition comme une possibilité dans leur conclusion. La Métropole a jugé que cette ouverture de la commission d'enquête était suffisante pour porter la hauteur à 150 m sans refaire une nouvelle enquête publique, ce qui n'a pas manqué de surprendre». «On n'a pas apprécié cette façon un peu cavalière de nous imposer un projet sur lequel on n'avait jamais discuté auparavant», a déclaré Michel Hoepffner, président de «Bien vivre à Saint-Aubin». La maire de quartier, Jacqueline Winnepenninckx-Kieser, a répondu : «Je rappelle que tous les projets ne se concertent pas de façon totale, même pour Teso, qui est un exemple de coconstruction. La tour est une réalisation emblématique, qui répond à l'ambition de la 4e ville de France, d'une capitale européenne.»

 

Cyril Doumergue
@cyrildoumergue
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : une nouvelle guinguette va voir le jour sur la pointe nord de l'île du Ramier

Toulouse : une nouvelle guinguette va voir le jour sur la pointe nord de l'île du Ramier | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Voici le projet d’aménagement prévu autour de la maison éclusière de Saint-Michel

 

L'écluse Saint-Michel sur l'île du Ramier va accueillir un projet de nouvelle guinguette. L'objectif de la mairie de Toulouse est que ce lieu ouvre dès l'été 2018. Explications.

 

Toulouse aime les guinguettes et les guinguettes le lui rendent bien. Ces dernières années, ces établissements estivaux ont essaimé le long de la Garonne : à Saint-Cyprien, au quai de Tounis, sur l’île du Ramier avec La Centrale et à Lacroix-Falgarde. Et ce n’est pas fini.

Un nouveau projet de guinguette va en effet voir le jour sur la pointe nord de l’île du Ramier, sur le site de l’écluse Saint-Michel.

 

 

 

La mairie, qui souhaite faire aboutir ce projet rapidement, va lancer un appel d’offres dans les semaines à venir. « L’objectif est que cet établissement puisse ouvrir lors de la saison estivale 2018 », annonce Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, adjointe en charge du fleuve et des canaux à la mairie de Toulouse.

 

Vers un lieu de calme et de détente

Les caractéristiques du projet restent à affiner, mais la mairie souhaite un lieu destiné aux familles qui rechercheront le calme et une restauration simple. Bref un lieu de détente.

Ce bar-restaurant sera situé juste à côté de l’espace vert qui va être réalisé sur le terrain de l’ancienne discothèque le Studio One, boîte dont les derniers vestiges ont été rasés avant l’été 2017.

Voici à quel endroit de l’île du Ramier va ouvrir la future guinguette

La nouvelle guinguette va ouvrir ses portes dans la maison éclusière de Saint-Michel située sur la pointe nord de l’île du Ramier (©Google Maps)

 

L’aménagement du parc est lancé

La mairie de Toulouse précise :

Les abords de l’écluse seront aménagés pour faciliter l’accès et inviter à la promenade : création d’un emmarchement depuis la station de tramway du pont Saint-Michel, plantation de nouveaux arbres, mise en place de garde-corps, installation d’un belvédère et d’une petite passerelle en aval de l’écluse facilitant les déplacements des personnes à mobilité réduite. Les travaux démarreront en octobre 2017 et s’achèveront à l’été 2018

L’ensemble constituera la porte d’entrée du futur Central Park à la toulousaine qui va être réalisé sur le très long terme.

Propriétaire de Voies navigable de France (VNF), mais louée par la mairie de Toulouse depuis des années, la maison éclusière de Saint-Michel a déjà failli accueillir d’autres projets. Sous l’ancienne municipalité, il fut notamment question d’y installer le projet de la Maison Nougaro, portée par Cécile Nougaro.

 

Le bâtiment situé en zone inondable — en témoigne les deux marques sur les murs qui rappellent que la maison a été submergée lors de la crue de 1875 et que les parties basses de des murs ont baigné dans l’eau lors de la crue de 2000 — peut aujourd’hui accueillir un tel établissement suite à la modification du Plan local d’urbanisme d’il y a deux ans.

 

David Saint-Sernin

 

Jacques Le Bris's insight:

LIRE AUSSI : Toulouse. Ce sont les premières orientations proposées pour le futur Central Park de l’île du Ramier

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse, un patrimoine d'exception !

Pour tous les amoureux du patrimoine, des lieux et des images de Toulouse à découvrir ou à redécouvrir !
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Silence ! On inaugure.

Silence ! On inaugure. | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Rue de Bayard
 
La rue de Bayard qui relie les boulevards et la gare présente un nouveau visage. Elle sera inaugurée samedi 30 septembre.
 

Le contexte

En septembre 2017, la rue de Bayard qui relie les boulevards et la gare présente un nouveau visage. Dix-neuf mois de travaux ont été nécessaires (janvier 2016 - août 2017) pour reconfigurer la rue et l’embellir. Son aménagement s'inscrit dans le cadre du projet Toulouse Centre et accompagne la réalisation de Toulouse Euro Sud Ouest : la mutation du quartier Matabiau/Marengo.

Les axes forts

Aménagements
Les trottoirs agrandis ont été réalisés en bordures et pavés de dalles en granit de teinte grise.
La rue sera végétalisée à l’aide de 80 arbres  :  essences Corylus Colurna (Noisetier) et Pyrus Calleryana « Chanticleer » (Poirier de Chine).
Nouveau mobilier urbain : 70 colonnes d’éclairage public, 15 corbeilles à grande contenance et six conteneurs enterrés pour le verre et le carton.

Circulation. Cet axe très fréquenté comporte une voie de circulation dans le sens boulevard de Strasbourg-gare Matabiau et une voie de bus dans le sens inverse.
Stationnement : 14 places de stationnement, 11 espaces moto, 2 stations vélo Toulouse et 30 supports vélos. 3 places PMR ainsi que des 5 zones de livraisons sont prévues

Budget : 8, 577 M€

L'avis des riverains sur la nouvelle rue de Bayard

Commerçants, riverains et usagers nous donnent leur sentiment avant l'inauguration officielle.

https://youtu.be/ZoedUY9_ZkA

 

Inauguration samedi 30 septembre

Programme
L'inauguration aura lieu samedi 30 septembre à 11 heures après une déambulation musicale animée par Samba Résille qui partira du Square Charles de Gaulle.
Visite des nouveaux aménagements de la rue, guidée par Joan Busquets, architecte-urbaniste
Des animations (démonstrations de danses urbaines ou encore concerts Tango & Jazz etc.) seront proposées toute la journée en partenariat avec l’association Amitié Bayard. Découvrez le programme 

Exposition
Du 30 septembre jusqu’à la fin de l’année, une exposition, réalisée avec le concours des Archives Municipales et la direction de l’Action Territoriale, apportera une vision historique, patrimoniale, contemporaine et ludique de la rue de Bayard. Elle sera visible en entrée de rue, et fera découvrir l’évolution de la rue de Bayard, depuis la création du Canal du Midi, jusqu’aux derniers aménagements réalisés par Toulouse Métropole.


La Maison de la Citoyenneté Toulouse Centre proposera également de découvrir d’autres images marquantes de la vie d'autrefois de la rue, où les grands hôtels et La Dépêche du Midi avaient notamment pris place. 

 

Vide-greniers dimanche 1er octobre
Organisé par l'association Amitié Bayard de 9h à 18h, du numéro 3 au numéro 61, il fait 350 m de long !

 

Calendrier

Les travaux de la rue Bayard ont débuté en janvier 2016 :
Jusqu'en juillet 2016 :
modernisation des réseaux enterrés : eau potable, eaux usées, eaux pluviales, éclairage public, électricité gaz, fibre...
Août 2016 - 2017 : aménagements de la rue
Plantation d'arbres, élargissement des espaces piétons, implantation de nouveaux mobiliers, amélioration de l'accessibilité.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Stationnement : en janvier, le PV passera de 17 à près de 30 €

Stationnement : en janvier,  le PV passera de 17 à près de 30 € | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le 1er janvier 2018, il n'y aura plus de PV à 17 € pour le non-paiement de l'horodateur. Le montant de la nouvelle amende relève des mairies. Et le Capitole envisage de passer à près de 30 €.

 

Coup dur pour le porte-monnaie des automobilistes toulousains, tout au moins pour ceux qui ne payent pas l'horodateur ou dépassent la limite horaire. Et ils sont nombreux puisque dans la Ville rose, à l'image de bien d'autres agglomérations, 17% des automobilistes seulement - un sur cinq- glisseraient les pièces nécessaires dans le parcmètre. Ne pas payer, on le sait, est un sport national...

La révolution attendue en matière de stationnement approche. Au 1er janvier 2018, la loi dépénalise le non-paiement de l'horodateur. Ce qui était une infraction pénale, sanctionnée par l'État, d'une même somme partout en France, soit 17 €, devient un «forfait post-stationnement» dont chaque ville décide le montant. Plus d'amende proprement dite mais, pour l'automobiliste, cela revient au même. Quand il dépassera la durée maximale de stationnement, c'est-à-dire deux heures d'affilée dans le centre de Toulouse, il se verra appliquer ce forfait.

 

La mairie y planche depuis «deux ans déjà en raison de la complexité de la loi», souligne Jean-Michel Lattes, premier adjoint au maire en charge du stationnement (notre édition du 21 août). L'élu attend encore des études de ses services pour déterminer le montant exact de la douloureuse ainsi qu'un arbitrage politique à l'occasion d'un prochain conseil municipal.

Mais l'estimation est connue : «de l'ordre de 30 €, voire un peu moins», avance Jean-Michel Lattes.

 

50 € à Paris

L'adjoint au maire tient surtout à expliquer son approche pour tenter de faire passer la pilule sur un sujet sensible. Pas question, en résumé, affirme-t-il, de remplir les caisses du Capitole. La mise en place du dispositif, avec le paramétrage des horodateurs, a un coût. Et c'est cette charge que le Capitole veut équilibrer avec ce que rapportera le forfait. L'objectif déclaré est donc «de rester dans la moyenne nationale» des hausses. Ne pas augmenter serait synonyme, selon Jean-Michel Lattes, de coût supplémentaire pour la collectivité.

Bordeaux veut passer à 35 € dans l'hyper-centre et 30 € ailleurs. Et Paris à 50 € (35 € avec un paiement dans les trois jours). C'est de ce dernier cas, et d'une politique jugée anti-voiture, dont veut se distinguer Jean-Michel Lattes. «Nous devons gérer l'occupation de l'espace public», c'est-à-dire la «rareté» des places mais sans bannir la voiture. D'où la volonté d'imposer ici «la rotation» des véhicules.

 

Repères

En 2018, une verbalisation automatisée

Il n'y a pas que le montant du PV qui augmentera en 2018. La façon de vérifier si les automobilistes ont bien payé leur stationnement à l'horodateur sera aussi révolutionnée par la technologie. La lecture automatisée des plaques d'immatriculation, déjà utilisée par la police et la gendarmerie, devrait voir le jour à Toulouse. Et cela courant 2018. L'adjoint au maire en charge de la sécurité, Olivier Arsac, l'a déjà annoncé. À l'étranger, un tel dispositif, géré par des sociétés privées, existe. A Madrid, les scooters de la société Indigo contrôlent jusqu'à 1 500 voitures par heure. Du coup, dans la capitale espagnole, 80 % des automobilistes payent. Paris va ainsi déléguer le contrôle du stationnement.

 

Le chiffre : 4, 6

millions d'€> Ce que rapportent les horodateurs. Dans le budget prévisionnel 2017, 4,65M€ sont attendus au titre des droits de stationnement. Selon le rapport de la chambre régional des comptes de 2016, les PV auraient rapporté 2,1M€ en 2013.

 

Jean-Noël Gros
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Apéro huîtres, course des gourmets, dîner dans le noir : voici le programme complet de Toulouse à Table

Apéro huîtres, course des gourmets, dîner dans le noir : voici le programme complet de Toulouse à Table | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Du lundi 11 au dimanche 24 septembre 2017, l’opération Toulouse à Table ! revient dans les rues, les places, les commerces et les jardins de la Ville rose. Voici le programme.

 

C’est désormais le traditionnel rendez-vous de la gastronomie, à Toulouse, depuis 2014. Toulouse à Table revient pour une quatrième édition dans la Ville rose. L’événement propose pendant presque quinze jours, du lundi 11 au dimanche 24 septembre 2017, une multitude d’événements prônant la convivialité.

 

Le programme de l’événement

  • Lundi 11 septembre : soirée de lancement au Marché d’Intérêt National d’Occitanie. Il faut s’acquitter de 39 euros pour participer.
  • Du mercredi 13 au samedi 16 septembre : village gourmand au square de Gaulle.
  • Jeudi 14 septembre : apéro huîtres, saucisses et vins blancs, de 18h à 22h au square de Gaulle.
  • Samedi 16 septembre  : banquet intergénérationnel des 3 000 Toulousains à partir de midi, pétanque gourmande au Cours Dillon et course des gourmets revisitée à la prairie des Filtres, course durant laquelle il faudra parcourir 1,5 km parsemé d’obstacles et déguisé… en serveur.
  • Dimanche 17 septembre : vide-cuisines au square de Gaulle où seront proposés ustensiles, robots, linge, assiettes, couverts. L’entrée sera libre. Lundi 18 septembre  : après-midi handigolf gourmand, soit une compétition de golf ludique en équipe, gourmande et gratuite composée d’une personne valide et d’une personne non valide autour d’un 9 trous, suivie d’un dîner caritatif au restaurant du golf grâce aux chefs.
  • Mardi 19 septembre : un dîner sera servi dans le noir à la Brasserie du Stade Toulousain. Les convives seront mis en situation de malvoyance le temps d’un repas convivial dont les fonds (40 euros par personne) seront reversés pour financer la recherche sur les maladies de la rétine.
  • Jeudi 21 septembre : une dizaine de Food Trucks seront présents port Viguerie pour le rassemblement toulousain des Food Trucks Gastronomiques (entrée libre).
  • Samedi 23 septembre : jeu de piste gourmand : il vous faudra résoudre les énigmes qui vous guideront dans l’hypercentre de Toulouse avec quelques surprises gustatives à la clef… Equipement obligatoire : un smartphone/équipe.
  • Samedi 23 et dimanche 24 septembre : dans quatre grands marchés de la ville (marché Victor-Hugo – Jeanne d’Arc et marché des Carmes le samedi, marché Saint-Aubin et marché Saint Cyprien le dimanche), des dégustations gratuites pour tous, venez goûter gratuitement des recettes de soupes et smoothies à base de fruits et légumes de saison. 

Infos pratiques.
Festival Toulouse à table
Du 11 au 24 septembre 2016
Plus d’informations sur le site officiel de Toulouse à Table

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse: Pourquoi la démoustication géante est un doux rêve (et pourquoi l’enfer va durer)

Toulouse: Pourquoi la démoustication géante est un doux rêve (et pourquoi l’enfer va durer) | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Excédés par l’invasion de moustiques, et inquiets de la propagation de virus, des Toulousains réclament une démoustication à grande échelle.

Pas si simple. « 20 Minutes » vous dit pourquoi...

 

  • Toulouse est envahie de moustiques.
  • Une pétition en faveur d’une démoustication géante fait le buzz.
  • Mais cette solution, sans aucune garantie de succès, poserait d’autres problèmes sanitaires et juridiques.

 

Des enfants qui « ne peuvent plus sortir jouer sans tenue d’apiculteur », des pauses cigarettes qui se font désormais côté rue plutôt que côté jardin, et des repas du soir censés être conviviaux qui tournent en eau de boudin pour cause d’attaque en escadrille. De Croix-Daurade aux Minimes, de La Terrasse à Blagnac, les moustiques tigres transforment l’été toulousain en véritable enfer. La faute à la météo et aux alternances de canicules entrecoupées de pluies abondantes.

 

Une pétition très populaire pour muscler la lutte

Le problème est tel qu’une pétition circule avec succès sur la Toile pour demander au maire « une démoustication systématique ». « On a un bout de jardin et on n’est pas sorti depuis le début de l’été, raconte Michel Torrea, habitant du Château de l’Hers et auteur de la pétition.

Le buzz qu’il suscite, avec plus de 1.500 signatures en six jours, ne l’étonne qu’à moitié : on ne parle que moustiques autour de lui. Et les cas de dengue, dont le moustique tigre est le vecteur au même titre que pour le chikungunya ou le virus zika, ne sont pas pour rassurer ce grand-père d’une petite-fille.

 

Une opération ciblée ce vendredi matin

Du point de vue sanitaire, l’Agence régionale de Santé (ARS) joue la transparence : depuis le 1er mai, 12 cas suspects d’arbovirus ont été recensés en Haute-Garonne dont 5 cas avérés de dengue. Ces derniers concernent des voyageurs qui ont contracté le virus sur d’autres continents.

 

 

>> A lire aussi : Cas de dengue à Toulouse: «C’est assez fréquent sur la région»

 

Mais si ces « porteurs » se font re-piquer ici, le risque de transmission est réel. Il y a donc eu quatre opérations de démoustication au mois d’août, à Colomiers, Blagnac et Toulouse, couvrant 150 mètres autour du lieu de résidences des patients. Une cinquième doit avoir lieu ce vendredi matin aux aurores dans un quartier de Toulouse. Mais ces grands moyens ne sont déployés qu’en cas « de risque sanitaire avéré ».

 

Exposition aux produits phytosanitaires

Car « une fois que le moustique tigre est implanté, il réapparaît systématiquement », explique Nicolas Sauthier, ingénieur sanitaire à l’ARS. Ses œufs ont même la faculté d’hiberner en cas de conditions météos défavorables pour attendre leur heure. Il y a deux raisons pour lesquelles l’ARS « ne préconise pas » une chasse à grande échelle. D’abord « le risque que les moustiques deviennent résistants aux produits rendant ces derniers inefficaces dans les cas réellement suspects. Le deuxième, poursuit l’ingénieur, est celui d’exposer la population à des produits phytosanitaires, ce qui n’est pas souhaitable ».

 

>> A lire aussi : Var: Un cas de chikungunya contracté en France confirmé

 

Le remède serait donc pire que le mal. « Alors, on va sur la Lune mais on ne peut rien faire contre les moustiques », ironise le Michel Torrea.

Pas tout à fait. La mairie, qui n’a pas les prérogatives pour déclencher des traitements de choc, affirme comprendre « l’exaspération des habitants ». Elle a déjà traité « toutes les zones d’eaux stagnantes signalées sur l’espace public communal à l’aide d’un insecticide anti-larvaire biologique ». Elle multiplie aussi l’information sur les comportements préventifs à adopter : être « secs avec les moustiques » en évitant de laisser des récipients d’eau stagnante dans son jardin et en nettoyant ses gouttières. Au Brésil, un lâcher de moustiques mâles stériles génétiquement modifiés vient d’avoir lieu pour priver les femelles piqueuses de reproducteurs…

Gare au #Moustique tigre à #Toulouse �� https://t.co/teevrjVALEpic.twitter.com/4IzC9Qvx4x

— Toulouse☀️ (@Toulouse) July 31, 2017

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cas de dengue à Toulouse: «C’est assez fréquent sur la région»

Cas de dengue à Toulouse: «C’est assez fréquent sur la région» | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Illustration d'une demoustication, ici à Fort-de-France.

 

Un cas de dengue a été recensé jeudi à Blagnac, à côté de Toulouse ( Haute-Garonne). Des opérations de démoustication ont eu lieu ce vendredi matin dans les alentours du foyer de la personne infectée. Le but est d’éviter une prolifération de la maladie, dont le vecteur est le moustique tigre. Christophe Garro est médecin, il est le responsable de la cellule veille des risques épidémique et infectieux à l’agence régionale de santé (ARS) d’Occitanie.

 

Est-ce que ce cas de dengue est un événement isolé ou est-il fréquent d’en recenser ?

C’est assez fréquent sur la région. L’ensemble de l’Occitanie est concerné depuis le début des années 2000. On constate des cas de dengue, du chikungunya et de zika, mais dans la majorité des cas il s’agit de cas importés, comme celui de Blagnac. Les cas autochtones, c’est-à-dire des infections sur le territoire national, sont beaucoup plus rares. On a pu constater des foyers de ces virus en Italie il y a deux ans, et plusieurs petits foyers dans le Var, mais aucun dans la région. A titre d’exemple, on a procédé à huit démoustications depuis la fin de l’hiver, aucun cas n’était autochtone.

>> A lire aussi : Dengue: La Nouvelle-Calédonie veut rendre les moustiques inoffensifs grâce à une bactérie

Comment procédez-vous lorsqu’on vous signale un cas de dengue ?

On procède dans un premier temps à une enquête épidémiologique afin de savoir si la personne est bien porteuse de la dengue. Dans un deuxième temps on mène une enquête pour voir si le moustique tigre, vecteur de la maladie, est présent. On essaye d’évaluer les possibilités de contamination sur d’autres personnes, comme les proches. Si la personne est porteuse du virus, et que des moustiques tigres sont présents, on procède à une démoustication.

Plusieurs cas de dengue à Toulouse : des opérations de démoustication prévues vendredi https://t.co/2irh8KXw7Q #Toulouse pic.twitter.com/xUrsfXrL7I

— Actu Toulouse (@actutoulouse) August 10, 2017

 

Comment se déroule-t-elle ?

On se base sur l’écologie du moustique tigre qu’on connaît très bien. On sait qu’il se nourrit là où il est né et qu’il ne se déplace quasiment pas. On pulvérise un insecticide dans un rayon de 150 mètres autour du lieu d’infection, de préférence tôt le matin pour éliminer tous les moustiques tigres présents, et éviter qu’ils ne piquent la personne infectée et qu’ils transmettent le virus en piquant d’autres humains.

>> A lire aussi : Polynésie française: Un enfant de 7 ans décède de la dengue

 

Comment surveillez-vous la progression des cas de dengue ?

Il y a deux niveaux de surveillance. L’agence régionale de santé surveille les risques, que l’on suit depuis une quinzaine d’années. Il s’agit d’une question de santé publique. L’autre niveau de surveillance se situe sur la prolifération du moustique tigre, qui ne cesse de s’étendre. Mais là on se situe plus sur une question de désagrément et de gêne que sur une question de santé publique. Le plan de lutte contre ces maladies répond parfaitement à la problématique.

 

Il n’y a rien d’inquiétant.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Que faire à Toulouse en ce mois d'août

Que faire  à Toulouse en ce mois d'août | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Sur la Prairie des Filtres, les activités de Toulouse Plages sont nombreuses. Mais on peut aussi tout simplement pique-niquer.

 

Travailleurs du mois d'août et vacanciers restés à la maison, Toulouse, malgré la grande pause estivale, offre de nombreuses possibilités d'évasion. Balade sur le nouveau belvédère de port Viguerie, baignade à la Ramée ou autres lacs de proximité, cinéma en plein air... nous avons recensé dix sorties pour la journée, la soirée et le week-end.

 

Dans cette offre de loisirs, Toulouse Plages tient une place particulière. Depuis 2003, la mairie, quelle que soit la municipalité, reconduit cette initiative. 376 000 personnes en ont bénéficié l'été dernier. Toulouse Plages, c'est un budget de 727 000 € par an. Et c'est surtout une énorme machine - tant les animations sont nombreuses-déployée sur la Prairie des Filtres jusqu'au 27 août, de 9 h 30 à 21 h 30. Oubliés les concerts nocturnes des premières éditions. L'événement n'en offre pas moins, outre les jeux et sports, des possibilités d'apéro, pique-nique ou sieste... Autre particularité toulousaine : quatre des sorties ci-contre ont pour cadre la Garonne. C'est dire le potentiel récréatif du fleuve. Et celui qu'offrira l'île du Ramier une fois redevenue, après 2020 et le départ du Parc des expos, un parc naturel.

 

Le belvédère de port Viguerie

Toulouse et les berges de la Garonne se sont enrichies d'un nouveau lieu de balade, avec un point de vue inédit sur la ville. Début juillet, sur la rive gauche, a été inaugurée la réfection du port Viguerie qui comprend une réhabilitation de la digue de briques rouges. Celle-ci est dorénavant surmontée d'une promenade-belvédère. A découvrir !

 

Spectacles et patrimoine

Saint-Bertrand-de-Comminges, le château de Laréole, La Magdelaine-sur-Tarn, Nailloux, Roques-sur-Garonne... le festival 31 Notes d'été, organisé par le conseil départemental, offre aux Toulousains l'occasion d'escapades culturelles. Depuis le 13 juillet et jusqu'au 25 août, 45 spectacles gratuits (musique, théâtre, lectures...) sont programmés dans le département, y compris le week-end. Ces animations sont systématiquement couplées avec des visites du patrimoine local.

 

Toulouse Plages : pique-nique, yoga et salsa..

C'est l'incontournable de l'été tant il offre d'animations variées pour tous les âges. L'an dernier, Toulouse Plages, organisée par la mairie, a accueilli plus de 376 000 personnes. Sur toute la longueur de la Prairie des Filtres, le site principal, ouvert de 9 h 30 à 21 h 30, jusqu'au 27 août, les propositions sont nombreuses et gratuites. Sur le sable : rugby, volley, tennis... Sur l'eau : canoé-kayak, aviron... Sur l'herbe : badminton, golf, tennis de table... A l'ombre : bibliothèque, jeux de société... Pour les enfants : trampoline, jeu de glisse aquatique... Pour les seniors : pétanque, gymnastique douce... Toulouse Plages est un lieu de vacances en soi mais il offre aussi la possibilité à ceux qui travaillent de venir essayer, en fin de journée ou le week-end, des activités : l'initiation à la salsa, le yoga, Qi Gong... C'est aussi l'endroit idéal pour pique-niquer ou prendre un verre à la buvette. Au port Viguerie, la grande roue, jusqu'au 10 septembre, est ouverte jusqu'à 1 heure du matin le vendredi et samedi.

 

Des lacs a proximité pour se baigner

Alternatives aux piscines municipales, plusieurs lacs, proches de Toulouse, permettent de trouver un peu de fraîcheur. À commencer par la Ramée. La nouveauté 2016 - l'autorisation de se baigner sur une plage surveillée- est renouvelée avec des horaires élargis, de 10 heures à 19 heures, jusqu'au 3 septembre. L'entrée est gratuite. La baignade est aussi possible à Saint-Ferréol, l'Orme blanc à Caraman (1,5€ entrée adulte, 1€ enfant), la Gimone entre Haute-Garonne et Gers, au lac de Montréjeau. Une base de loisirs est ouverte à Nailloux au lac de la Thésauque.

 

Croisière sur la Garonne

Plusieurs croisières sont proposées, au départ du port de la Daurade, sur la Garonne et les canaux toulousains. Nouveauté cet été, l'arrivée du «Taxi-Garonne», un service de bateau taxi - trois personnes maximum- entre les deux rives du fleuve (2 € le passage).

 

Un Matou tout nouveau

Allées Charles-de-Fitte, le Musée de l'affiche de Toulouse, le Matou, est en somme le dernier né des musées de la ville car il a bénéficié d'une rénovation complète. Il a rouvert en avril avec l'expo Broders.

 

En soirée, les projections en plein air de la cinémathèque

Dans la cour de la rue du Taur, en ses murs historiques, la Cinémathèque de Toulouse, deuxième plus riche de France par ses collections après Paris, propose des séances de cinéma en plein air presque tous les soirs, à 22 heures (entrée :7 €). Depuis quelques années, les projections, qui prenaient fin début août, se prolongent tout l'été. Jusqu'au 26 août cet été. C'est l'occasion de revoir de grands classiques : «La Belle et la bête», de Jean Cocteau, ce jeudi, ou «Scream» ce vendredi par exemple. Une buvette et des plaids en cas de fraîcheur sont même à la disposition du public. Les films sont rediffusés le lendemain, à 19 h 30, en salle.

 

Originales visites guidées

Elles ne sont pas réservées aux touristes! L'office de tourisme a ajouté à ses visites guidées classiques d'originales balades : un «graff tour» à la découverte du street art, une balade gourmande le samedi ou encore un «Fronton wine tour» d'une demi-journée.

 

Moyen-Age aux Jacobins

Tous les mardis, de 10 heures à 18 heures, pour le prix d'une entrée aux Jacobins, la compagnie du Petit Meschin vous plonge dans le Moyen-Age. Aymeric vous contera par exemple sa vie d'étudiant et le rôle des Dominicains dans la lutte contre l'hérésie cathare.

 

Le succès des guinguettes

Idéales pour prendre l'apéro, les guinguettes, ouvertes l'été, se sont multipliées ces dernières années. Dans le cadre de la valorisation des berges de la Garonne, Toulouse Métropole a créé une terrasse flottante, amarrée quai de Tounis, et baptisée La Guiguette. Elle est gérée par l'équipe de l'Envol. À deux pas, la buvette de la place de la Daurade est un bon port d'attache. Une autre guinguette a vu le jour derrière les Abattoirs, dans le jardin Raymond VI, avec vue imprenable sur la Garonne. Le bouche-à-oreille fait le succès de l'Éphémère guinguette, au ramier de Lacroix-Falgarde, qui rouvre le 18 août jusqu'au 2 septembre, le week-end. Dans cette série, on peut ajouter le Canaille club, à l'esprit guinguette, 42, rue Achille-Viadieu, ouvert que l'été.

 

J.-N. G.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une tribune pour la légalisation des drogues douces après la fusillade à la Reynerie

Une tribune pour la légalisation des drogues douces après la fusillade à la Reynerie | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Salah Amokrane défend la légalisation des drogues douces pour en finir avec le trafic et la violence dans les cités.

 

 

Silence, on tue !

 

C’est le règlement de comptes de trop. L’exécution le 3 juillet dernier, à la kalachnikov, d’un jeune homme de 27 ans, dans le quartier de La Reynerie, au Mirail, est la preuve que Toulouse, comme Marseille ou Paris, est malade de ses banlieues et du trafic de drogue. Dans la quasi-indifférence des pouvoirs publics. La semaine dernière, le nouveau ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, est bien venu visiter un quartier dit « prioritaire »… mais à Colomiers.

 

Face à ce qu’ils dénoncent comme « une hypocrisie et les impasses de la prohibition répressive et punitive », ils sont quatre militants toulousains, engagés en politique et dans la vie des quartiers, à demander à l’État de prendre ses responsabilités. Salah Amokrane, Ahmed Chouki, François Piquemal, Ali Tehar viennent de publier collectivement une tribune en appelant à un véritable débat public sur la légalisation des drogues douces et une vraie gestion des drogues dures.

En partant d’un constat terrible : « Treize morts à Toulouse depuis 2011, dont des victimes qui avaient juste tort d’être au mauvais moment au mauvais endroit, écrivent-ils. Pourtant, des familles ont marché, des citoyens ont interpellé, mais les gouvernements successifs ont préféré regarder ailleurs ».

 

« On laisse prospérer des zones de trafic pour répondre à la politique du chiffre... »


Les quatre signataires citent au passage les propos du directeur de la sûreté départementale de Haute-Garonne qui expliquait, en 2015 : « Il faut être conscient qu’il y a aura du trafic aussi longtemps qu’il y aura de la demande ». La demande ? « Des clients parfois membres de l’aristocratie urbaine », relèvent-ils. En pointant « ces politiques qui instrumentalisent » le problème. « On laisse prospérer des zones de trafic pour que la police puisse répondre à la politique du chiffre absurde que l’on impose à ses services, accusent-ils. La vérité c’est que le trafic de drogue tue nos quartiers, lentement mais sûrement, et les morts qui font la une des journaux ne sont que la partie immergée de l’Iceberg. Dans le contexte de précarisation sociale, le trafic endommage également les relations et les liens de solidarités entre habitants. Non réglementé, il laisse place à la loi du plus fort, aux menaces, à la violence, à l’engrenage, aux balles perdues et à la peur. C’est tout cela que vivent les habitants des quartiers ».

Et de plaider pour les vertus de la légalisation. « Cela aurait des avantages certains : contrôle des ventes et de la qualité des produits, rentrées fiscales pour financer des campagnes de prévention sur des publics à risque, sortir les plus jeunes du trafic, désengorger la justice et les prisons, réorienter les effectifs de police sur la criminalité à col blanc ». De quoi soutiennent les quatre signataires, « diminuer les tensions et les violences ».

 

GILLES-R. SOUILLÉS
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nos meilleures guinguettes à Toulouse

Nos meilleures guinguettes à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

À Toulouse aussi le thermomètre affiche de belles températures estivales et un soleil radieux. À défaut d’avoir à portée de tongs les paillotes et plages privées du littoral méditerranéen, on a une bonne alternative avec les magnifiques berges de la Garonne et alentours. Alors que vous soyez en vacances ou pas, pour vous aider à passer un été festif et à la fraîche, voici notre sélection d’adresses de guinguettes authentiques, simples et chaleureuses. Profitez-en, elles ne durent que la saison !

 

La Guinguette : embarcation sur la Garonne

Pour la troisième année consécutive, la terrasse flottante de La Guinguette s’installe quai de Tounis du 18 juillet au 15 septembre.
La formule reste la même : en bord de Garonne, on se laisse bercer par l’eau et on profite de la douceur estivale pour boire un verre ou déguster des plats et autres tapas dans un cadre à l’esprit années 50. La terrasse rafraîchissante est très prisée des Toulousains qui se sont habitués à cette nouvelle forme de lieu estival et convivial avec vue sur le Pont-Neuf.

La Guinguette©DR

Chaque soir, des animations musicales mettent une belle ambiance. On se croirait presque en vacances ! Côté assiette, c’est Vincent du Café Chouchou aux Carmes qui régale, avec du fait maison et des producteurs locaux.
En 2016, La Guinguette a vu passer 20 000 visiteurs. C’est dire le succès ! Gageons que cette année encore, le cadre exceptionnel attire les Toulousains comme les touristes tout au long de l’été.

Ouvert tous les jours de 11h à 22h de juin au 15 septembre.

La Guinguette – Quai de Tounis, Toulouse.
Page Facebook : La Guinguette

 

Le Canaille Club : cadre surprenant pour gourmets

Début juin, Le Canaille Club a ouvert ses portes pour une troisième saison au cœur du quartier Saint-Michel.
Situé dans un cadre confidentiel et chaleureux, on ne soupçonne pas un tel lieu dans ce quartier du centre-ville. Transformer un ancien bâtiment du Rectorat, il fallait oser.
Tout se passe dehors à l’ombre des tilleuls, assis sur des canapés en palettes, autour d’une table ou encore autour du bar central.

Canaille Club©DR

Le Canaille Club est résolument un lieu de gastronomie. Il nous emmène cette année sur la route des vins du Sud. Bercés par les derniers rayons du soleil, vous pourrez déguster une cuisine locale, fraîche et savoureuse déclinée en tapas de qualité. Des maisons de renom ont associé leur nom sur la carte de ce lieu plein de promesses.

Canaille Club©DR

N’hésitez pas à (re)découvrir cette adresse, le personnel est chaleureux et souriant, l’ambiance décontractée et les mets délicieux !

Ouvert du mardi au samedi de 19h à 2h jusqu’au 2 septembre.

Le Canaille Club – 41 rue Achille Viadieu, Toulouse. Tél. 06 35 44 81 71
canailleclub.com – Page Facebook : Canaille Club – Instagram : canailleclub

 

La Plage du Moulin : tout nouveau

Même lieu mais on change le nom, la déco et le concept. Tout un programme pour l’ancienne Croisette qui se transforme en La Plage du Moulin pour la saison 2017.

La Plage du Moulin©DR

Ouverte depuis juin dernier, la plage vous accueille jusqu’en septembre au bord de la rivière du Touch. Vous avez donc trois mois pour découvrir ce cadre chaleureux : petite cascade, du sable blanc, de grandes tables pour les groupes, du mobilier contemporain associé aux cagettes rustiques dans un esprit guinguette revisité.
Au menu : grillades, tapas, grandes salades… et un bar à cocktails dans une ambiance festive. Musique, bonne humeur et convivialité vous attendent avec impatience.

La Plage du Moulin©DR

Ouvert tous les jours de 19h à 2h (samedi jusqu’à 3h) du 16 juin au 16 septembre.

La Plage du Moulin – 90, route de Bayonne, Toulouse. Tél. 06 45 43 78 92
Page Facebook : La Plage du Moulin

 

Pêcheurs de sable : les pieds (presque) dans l’eau

Pour la sixième année consécutive, la jolie terrasse de la Daurade prisée des Toulousains ouvre ses portes. Depuis la réhabilitation du quai de la Daurade, le snack gourmand Pêcheurs de sable ravit les pressés qui prennent à emporter, les groupes qui s’installent pour l’apéritif, les familles qui veulent se rafraîchir sous les parasols ou les solitaires qui aiment simplement profiter de la vue.

Les produits sont locaux et de saison. La carte change donc au gré des arrivages. En plus de la formule apéro, des assiettes gourmandes et des glaces artisanales, cette année Pêcheurs de sable propose également une formule goûter, brunch, un bol vegan ou sans gluten. Il y en a vraiment pour tous les goûts, et on profite, à la bonne franquette, de l’ambiance musicale en soirée.

Ouvert tous les jours de 10h à 22h de mai à octobre.

Pêcheurs de sable – Quai de la Daurade, Toulouse. Tél. 06 66 65 42 74
pecheursdesable.wordpress.com – Page Facebook : Pêcheurs de Sable

 

L’Éphémère Guinguette : un écrin de verdure artistique

Elle s’installe à partir du 2 juin au Ramier de Lacroix-Falgarde, à une dizaine de km au sud de Toulouse, pour sa 6e édition. Plantée dans son décor naturel, L’Éphémère Guinguetteest un lieu associatif accessible à tous. L’équipe de bénévoles travaille toute l’année pour offrir le meilleur accueil au public et aux artistes qui viennent animer ce joli coin de verdure le temps d’un été.

L’Éphémère Guinguette©DR

Cette année encore, la programmation s’annonce colorée, douce, tonique, légère, festive, suspendue… un beau métissage musical. En plus de la restauration de La Cuisine Qui Roule, on pourra ainsi se régaler de soirées swing, jazz manouche ou encore de samba. De nombreuses animations et ateliers sont organisés pour valoriser toute forme d’art. N’hésitez pas à suivre la programmation de la saison sur leur site.

Ouvert du 2 juin au 2 septembre les vendredi de 17h à 00h, samedi 12h à 00h, dimanche de 12h à 22h (fermeture du 17 juillet au 17 août). Attention, l’établissement ne prend pas de réservation.

L’Éphémère Guinguette – Lacroix-Falgarde. Tél. 07 68 77 10 95
lephemereguinguette.com

Et aussi…

La Guinguette de Saint-Cyprien – Jardin Raymond VI, Allées Charles-de-Fitte, Toulouse. (située derrière le musée des Abattoirs)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

CASTING POLITIQUE : PIERRE CABARE (député de Haute-Garonne)

CASTING POLITIQUE : PIERRE CABARE (député de Haute-Garonne)
Jacques Le Bris's insight:

#Circo3101 pour un #Casting #politique les Cours #Florent ça marche !

more...
No comment yet.