Toulouse La Ville Rose
76.2K views | +22 today
Follow
 
Scooped by Jacques Le Bris
onto Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

Embouteillages : le top 50 des villes européennes où ça coince

Embouteillages : le top 50 des villes européennes où ça coince | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Toulouse N° 1 des villes françaises

Une première place des villes françaises dont on se serait bien passé, celle des embouteillages devant Lyon, Marseille et Paris !

Selon une étude réalisée par Tomtom... avec la méthodologie suivante :

L’étude est basée sur la base de données TomTom qui compile les temps de trajets réels remontés par des millions d’utilisateurs à travers le monde depuis plusieurs années.
Les informations de navigation sont envoyées anonymement à TomTom à chaque fois que les utilisateurs connectent leur GPS à TomTom HOME, notre logiciel gratuit.
Ces données anonymes donnent une très bonne description de l’état du trafic sur le réseau routier d’une ville à des moments de la journée différents, elles permettent donc à TomTom via sa technologie IQ Routes de fournir le parcours le plus rapide à tout moment de la journée.
Grâce à la communauté des utilisateurs TomTom, nous avons collecté plus de 3.000 milliards de relevés de vitesse à date. Plus d’un milliard de données sont collectées par jour.
Le résultat : des temps de trajet réalistes toutes les 5 minutes, chaque jour de la semaine.
Les villes sont classées en fonction de la vitesse à laquelle les véhicules traversent leur réseau routier.
Le trafic d’une ville est considéré comme congestionné si les conducteurs y circulent à une vitesse égale ou inférieure* à 70% de la limitation de vitesse, ce qui signifie par exemple qu’un trajet en ville d’une heure intègrera au moins 20 minutes de retards significatifs.
Les pourcentages cités font référence aux réseaux routiers principaux (4 classes de routes les plus importantes) qui ont connu de la congestion comme défini au point n°3 durant une journée.

Seules les villes de plus de 50.000 habitants et au réseau routier minimal de plus de 200 km ont été prises en compte pour ce classement 2011.

[Note du Curateur] * Tout cela certainement à cause des Aveyronnais... ;-)
more...
No comment yet.
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr

Je suis nouvel arrivant - Toulouse.fr | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

JE SUIS NOUVEL ARRIVANT

 

Chaque année, près de 7 000 personnes viennent s'installer à Toulouse pour y trouver la douceur de vivre. Retrouvez toutes les informations utiles pour vous installer à Toulouse.

 

EN 1 CLIC

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Quel bilan pour la stratégie Smart City de Toulouse Métropole ?

Quel bilan pour la stratégie Smart City de Toulouse Métropole ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

 

À l'occasion du second Forum Smart City organisé par La Tribune, Toulouse Métropole a fait un point d'étape sur la démarche de ville intelligente initiée en 2014. Devant les 600 personnes présentes, la collectivité a mis en avant une dizaine d'expérimentations avec des startups, une démarche de consultation citoyenne et l'obtention de subventions européennes. L'ancien maire de Toulouse Pierre Cohen reproche à la municipalité "de surfer sur une tendance qui marche sans proposer de réelle vision de la ville".

 

"Toulouse doit être reconnue parmi les métropoles les plus en pointe d'ici à 2020 en matière de ville intelligente !" Jean-Luc Moudenc avait affiché cette ambition lors du premier Forum Smart City Toulouse organisé en décembre 2014 par La Tribune. Quelques mois plus tôt, au mois de septembre, le conseil de communauté de Toulouse Métropole adoptait une délibération pour lancer officiellement sa démarche de ville intelligente.

 

500 millions d'euros d'investissement d'ici 2020

Deux ans après, quel bilan tirer de la démarche initiée par la collectivité ? Pour rappel, le concept de "Smart city" (ou ville intelligente) désigne un type de développement urbain qui concilie développement économique durable, qualité de vie élevée, et une gestion avisée des ressources naturelles en s'appuyant sur les nouvelles technologies d'information et de la communication. Toulouse Métropole veut investir 500 millions d'euros d'ici 2020 autour de cinq ambitions : "une mobilité plus simple et fluide", "une ville adaptable, efficiente et respirable", "une métropole internationale et ancrée dans ses racines", "une ville du bien-vivre, encore plus chaleureuse et intergénérationnelle", et "une ville plus belle, propre et sûre".

Lampadaires, compteurs d'eau et stationnement intelligent

http://static.latribune.fr/article_body/574077/kawantech.jpg

 

Le capteur installé sur le lampadaire permet d'ajuster l'éclairage nocturne. (Crédits : DR)

 

Autant d'idées que la collectivité souhaite concrétiser à travers la mise en œuvre de quinze premiers "grands chantiers". Parmi ceux-ci, la mise en place d'une data plateforme autour des données publiques ouvertes, la création d'une dizaine de hubs multimodaux, le développement d'un observatoire urbain environnemental, ou encore le déploiement d'un éclairage public intelligent, la rénovation des trottoirs et la création de dix quartiers intergénérationnels pilotes en cinq ans. Pour départager les meilleures applications en la matière, Toulouse Métropole accompagne en parallèle 18 expérimentations de startups.

La ville de Toulouse a commencé à déployer cette année les lampadaires intelligents conçus par la startup Kawantech. La jeune société, implantée à Labège, a mis au point un capteur de mouvements à installer dans le réverbère pour faire varier l'éclairage nocturne en fonction du passage en permettant de réaliser 65 % d'économies d'énergie par rapport à un éclairage constant. La Métropole s'est fixé pour objectif d'en installer 485 courant 2017 dans la ville mais aussi dans les zones d'activités ou pavillonnaires où la détection est la plus utile.

Autre axe de réflexion : le stationnement intelligent. La startup toulousaine Parkisséo avait mis au point un prototype d'application pour optimiser le stationnement en centre-ville mais Toulouse Métropole a décidé de ne pas donner suite après le premier test. La collectivité souhaite expérimenter de nouvelles solutions mais aussi "la dématérialisation du ticket de stationnement, expérimenter avec l'entreprise Sterela une caméra embarquée pour contrôler le stationnement payant, et permettre aux habitants de signaler les véhicules ventouses via l'application mobile Allô Toulouse".

Par ailleurs, les villes de Cugnaux, Saint-Orens-de-Gameville et Villeneuve-Tolosane vont expérimenter sur trois ans de 700 compteurs d'eau intelligents permettant la relève à distance de la consommation des particuliers.

 

La 4G dans le métro fin 2017

Annoncée fin 2014, la 4G dans le métro toulousain devrait voir le jour à la fin de l'année prochaine. Toulouse Métropole et Tisseo ont annoncé le 30 novembre dernier la signature de conventions avec les quatre principaux opérateurs télécoms (Orange, Bouygues, SFR, Free) "avec un début des travaux cet hiver et une mise en service pour l'automne 2017". Le montant total des investissements représente 10 millions d'euros, réparti entre les opérateurs privés, Toulouse Métropole et Zefil, le réseau numérique de Toulouse Métropole, créé pour compléter les offres des opérateurs privés.

 

 Voitures autonomes et troisième ligne de métro

Sur le volet mobilité, la ville tente de combler son retard alors qu'elle a longtemps été pénalisée par son offre insuffisante en matière de transports publics. "Quatre milliards d'euros seront consacrés aux déplacements dans les 15 prochaines années", argumente Jean-Luc Moudenc le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole. Le projet phare est la troisième ligne de métro (2 milliards d'euros) qui doit permettre de relier les principaux pôles économiques de Colomiers à Labège.

Autre piste de réflexion, la mise en circulation de véhicules autonomes sur des zones en circuit fermé. La startup toulousaine Easymile veut ainsi implanter dans l'agglomération quatre zones de tests pour assurer par exemple la desserte entre le terminus du métro à Basso Cambo et l'usine Continental.

 

Bientôt des subventions européennes ?

Côté financement, Toulouse Métropole a décroché en février dernier une subvention de 5 millions d'euros en figurant parmi les 31 projets retenus dans le cadre du second appel à projet de l'État pour le programme d'investissements d'avenir "ville de demain". Le secteur "plaine campus" (avec notamment la Zac Toulouse Montaudran Aerospace, le projet urbain Hers Malepère Marcaissonne et le campus universitaire de Rangueil), le centre-ville et la Cartoucherie sont directement concernés.

Mais la collectivité espère surtout décrocher des subventions européennes. "Toulouse Métropole s'est associée avec deux autres villes (Oslo et Séville) pour décrocher l'appel à projets européen Smart cities. 18 à 20 millions d'euros sont en jeu", explique Bertrand Serp, vice-président de Toulouse Métropole en charge du Numérique.

 

Une "open métropole"

Largement mise en avant ce matin lors du Forum Smart City, la démarche d'open métropole vise à interagir avec les citoyens pour proposer des services pertinents. Le Laboratoire des usages, dont l'animation a été confiée à Ekito, remplit cette mission de consultation citoyenne. Toujours dans la volonté de promouvoir les initiatives citoyennes, un appel à projet "co-construire l'Open métropole" a été lancé et trois lauréats ont été distingués. Un appel à projets entreprises " Numérique et open data" a également été lancé cette année. Trois principes fondent cette stratégie : mettre le citoyen au cœur de la démarche, mener une co-construction public-privé et une donnée publique partagée.

"Au total 4600 citoyens ont été consultés et 56 entreprises sont impliquées" a expliqué Caroline Lapelerie, directrice déléguée développement et coordination des programmes de Toulouse Métropole.

 

L'opposition municipale mitigée

Fin mars, après l'adoption du schéma directeur de la Métropole, l'opposition municipale était montée au créneau pour dénoncer un "coup de com" et une démarche "sans cohérence". Aujourd'hui, la conseillère municipale PS Isabelle Hardy, présente lors du Forum Smart City, relève "une progression notable même s'il faudrait aller plus loin": "Les expérimentations sont une bonne chose. Je regrette une approche parfois centrée autour de la technologie et des produits alors que les enjeux sont beaucoup plus larges avec des défis sociaux, écologiques, culturels importants pour la ville".

De son côté, le conseiller municipal PS Romain Cujives estime qu'il y a "beaucoup de communication mais peu de réponses concrètes et pas à la hauteur des enjeux" : "Le monde de la recherche n'est pas assez présent dans la démarche et il faudrait remettre au cœur de la réflexion les citoyens".

Présent également tout au long des débats, l'ancien maire de Toulouse Pierre Cohen se dit "sensible aux notions de consultation citoyenne" : "il faut s'appuyer sur les citoyens et éviter une dictature de la technologie". Concernant la stratégie smart city de Toulouse, il se montre sceptique : " comme souvent, Toulouse cherche ses atouts sans avoir véritablement d'orientation. Jean-Luc Moudenc surfe sur une tendance qui marche mais ne propose pas de vision claire de la ville de demain".

 

@florinegaleron

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Haute-Garonne Résultat 2nd Tour Primaire Droite et Centre

Haute-Garonne Résultat 2nd Tour Primaire Droite et Centre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
HAUTE-GARONNE
 
Votants
82862
 
Progrès du dépouillement
Nombre de bureaux
158  sur 158
   
 

François Fillon

61.5%

50840

 
 

Alain Juppé

38.5%

31839

 
 

Votes blancs et nuls

183
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Résultats Haute-Garonne 1er Tour de la Primaire ouverte de la droite et du centre

Résultats Haute-Garonne 1er Tour de la Primaire ouverte de la droite et du centre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Trouvez votre bureau de vote à Toulouse pour la Primaire de la droite et du centre

Trouvez votre bureau de vote à Toulouse pour la Primaire de la droite et du centre | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Primaire de la droite et du centre pour une victoire qui vous rassemble.

 

Par exemple, si vous habitez au N° 1 Place du Capitole 31000 Toulouse

 

Votre bureau de vote est le n°310401

 

SALLE DES FÊTES - 6 RUE DU LIEUTENANT COLONEL PELISSIER - SALLE OSÈTE

31000 TOULOUSE

 

Ouvert de 8h à 19h

1er tour : dimanche 20 novembre 2016

2nd tour : dimanche 27 novembre 2016

 

Le jour du vote, vous devez :

 

- Présenter une pièce d'identité

 

- Verser une participation aux frais d'organisation de 2€

 

- Signer la Charte de l'alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France »

Jacques Le Bris's insight:
« C’est une élection réservée aux adhérents des Républicains»

La participation au scrutin est ouverte à tous. Il suffit d’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans au moment de l’élection présidentielle), de verser 2€ par tour de scrutin et d'adhérer aux valeurs de la droite et du centre. Les adhérents des partis concourant à la primaire seront en première ligne pour organiser localement le scrutin et faire en sorte que chacun soit accueilli dans de bonnes conditions.

 
« Si je vote, mon nom sera inscrit sur un fichier, on saura que je suis de droite !»

Le vote est strictement confidentiel et anonyme et aucun fichier ne sera constitué hors du contrôle de la CNIL. Les listes électorales seront détruites sous le contrôle d’huissiers de justice et aucune trace ne sera conservée des participants à la primaire.

 
« 2€ de participation ? c’est deux fois plus que le PS en 2011 !»

En 2011, le PS avait fixé la participation aux frais d’organisation à « au moins 1€ », les participants pouvant donner davantage dans les bureaux de vote. Nous avons fait un choix différent : il s’agit uniquement de couvrir les frais d’organisation, ce sera donc 2€ par tour, ni plus, ni moins.

 
« L’argent récolté servira à renflouer les caisses du parti»

En aucun cas. D’après nos prévisions, la primaire s’auto-financera à partir de 2 millions de votants par tour. Si ce palier est franchi, l’argent récolté servira à financer la campagne présidentielle du candidat désigné. Les comptes de la primaire seront publiés, certifiés par deux commissaires aux comptes et justifiés à l’euro près.

 
« Des gens de gauche vont aller voter pour fausser le résultat»

Rien ne permet de filtrer les participants en fonction de leurs opinions politiques ! Cependant, les expériences étrangères montrent que ces stratégies restent très marginales et qu'elles s'annulent entre elles : pour 10 personnes qui iront voter pour le candidat Y en pensant que ça aidera le candidat Z, 10 autres personnes iront voter pour le candidat X en pensant que ça aidera le candidat W. Pas de quoi inverser le résultat final !

 
« Une attention particulière sera apportée aux territoires d’outre-mer»

Tout sera fait pour faciliter le vote de nos compatriotes des départements, régions et collectivités d’outre-mer. Le matériel de vote sera envoyé par avion en avance, des dizaines de bureaux de vote seront ouverts en tenant compte des spécificités géographiques de chaque territoire et les horaires d’ouverture tiendront compte des décalages horaires comme pour une élection nationale.

 
« Si je ne suis pas là le jour du vote, je ne pourrai pas faire de procuration»

Pour simplifier le déroulement des opérations électorales, les procurations sont interdites. Chacun vote pour soi. Alors pour être sûr que votre voix compte, notez bien les dates : 20 et 27 novembre 2016 !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le premier centre de loisirs dédié aux drones est toulousain

Le premier centre de loisirs dédié aux drones est toulousain | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Heni Garih, créateur de SpaceDroner.

 

Accessible pour une pratique loisir ou professionnelle, le SpaceDroner est un centre de loisirs dédié à la pratique des drones. Son créateur pense déjà à franchiser le concept.

 

C’est un espace unique au monde, du moins d’après les informations collectées par Heni Garih, son créateur, qui vient de voir le jour à Aucamville. Le SpaceDroner propose en effet de s’initier aux techniques de vol des drones ou de dégourdir les hélices de son engin volant à l’intérieur d’un hangar aménagé spécialement pour cette pratique. 1500 m2 d’espace mais surtout 8000 m3 de volières sont mis à disposition des amateurs, qui peuvent s’exercer, faire des courses et même faire combattre des appareils. Ouvert depuis à peine quinze jours, ce centre de loisirs a déjà connu un succès inattendu, explosant les prévisions du business plan de son fondateur. Il faut dire que le SpaceDroner est à la croisée de deux phénomènes en vogue, celui des drones et celui des espaces de loisirs.

 

500.000 euros investis dans le projet

Pour lancer son entreprise, Henri Garih a investi 500.000 euros. Chercheur à Supaéro et passionné par les drones, il souhaitait au départ créer un espace de démonstration pour faire voler ses propres appareils et initier le grand public à leur manipulation. « Finalement, j’ai vu plus grand », s’amuse-t-il. L’endroit est ouvert aux passionnés, qui manquent d’endroits pour s’exercer légalement, mais aussi aux amateurs qui ont acheté un drone pour Noël et qui sont à court d’idées pour utiliser leur joli joujou. « En plus de cette activité loisirs, nous souhaitons nous dédier à la formation. Je suis déjà habilité à encadrer des professionnels. » Ils peuvent ainsi être utilisés par des couvreurs, des architectes ou dans le cadre d’implantations commerciales. Ces deux activités devraient se répartir à parts égales dans le chiffre d’affaires de l’entreprise.

 

Des drones faits maison

Henri Garih a également souhaité internaliser sa production de drones. Il fabrique donc ses propres engins à l’épreuve des chutes dans ses locaux. « Nous pouvons ainsi les louer à nos visiteurs pour qu’ils s’exercent. Nous ne sommes pas encore assez compétitifs pour les vendre dans le commerce. »

A peine ouvert, le concept du SpaceDroner pourrait également être franchisé. Les premiers candidats pour développer le modèle dans d’autres villes françaises viennent déjà visiter les lieux. Parmi ses autres projets, l’entrepreneur aimerait proposer des volières de drones aux bowlings et aux kartings. Il envisage également de devenir une étape dans les compétitions internationales.


Agnès Frémiot

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cafés LaPrimaire

Cafés LaPrimaire | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le 1er tour de vote clôturera le 6 novembre prochain et vos votes révélerons les 5 candidat(e)s finalistes de LaPrimaire.org.

Le mois de novembre sera donc crucial pour finaliser les équipes et les programmes. Le programme, s'il sera porté par un homme ou une femme, sera riche des expériences de tous les citoyens qui apporteront leur propre expérience, leurs idées, leur vision...

Les propositions des candidat(e)s ont besoin d'être confrontées à la vie réelle pour se consolider, se préciser. C'est ici tout l'enjeu d'une candidature citoyenne et sa plus-value par rapport à une candidature partisane.

Aidons donc nos candidat(e)s ! Donnons leur dès maintenant notre énergie et notre savoir-faire citoyen pour faire de LaPrimaire.org LA vraie alternative aux partis politiques traditionnels.

Ce Café LaPrimaire spécial "finalistes" sera l'occasion pour vous de rencontrer et d'échanger avec eux sous un format convivial et participatif.

N'hésitez pas à venir et participer, nous espérons vous voir nombreux.

Ensemble, changeons la donne et faisons émerger une candidature citoyenne forte et crédible pour l’élection présidentielle de 2017 !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, les antiquaires tiennent salon pendant une semaine

À Toulouse, les antiquaires tiennent salon pendant une semaine | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La 54e édition du Salon des Antiquaires et des Arts Contemporains de Toulouse se tiendra du 29  octobre au 6  novembre au Parc des Expositions. Un rendez-vous toujours très prisé.

 

Le succès du Salon des Antiquaires et des Arts Contemporains de Toulouse, dont la 54e édition ouvrira ses portes samedi 29 octobre, va bien au-delà du cercle des collectionneurs. Chaque année depuis plus de cinq décennies, ce sont des milliers de passionnés – exposants, acheteurs et visiteurs – qui viennent admirer ou acheter des objets symboliques d’un autrefois plus ou moins lointain, et qui disent quelque chose de ce que nous étions encore il n’y a pas si longtemps.

 

Un voyage à travers le temps

Créé à l’orée des années soixante par Pierre Jary, un antiquaire toulousain très respecté et estimé, le Salon est aujourd’hui un rendez-vous majeur du marché de l’art et des antiquités, dirigé depuis 2009 par sa petite-fille Marie-Catherine Compiègne-Jary.

Déployé sur 10 000 m2 d’exposition (« Antiquité et brocante » au Hall 2, « Prestige et art contemporain » au Hall 3), le Salon réunit 130 exposants locaux, nationaux et internationaux et il s’est ouvert en 2012 aux arts contemporains, au design et au mobilier vintage. Un beau et passionnant voyage à travers le temps proposé au public, dont l’intérêt pour les antiquités n’a jamais semblé si fort.

 

Infos Pratiques :
Du 29 octobre au 6 novembre
Tous les jours de 10 h à 19 h, au Parc des Expositions
Entrée : 6/10 euros

 

Thomas Lanier

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, les multiples voix de l’art contemporain

À Toulouse, les multiples voix de l’art contemporain | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

 

Œuvres de Claudia Comte. / Sabine Gignoux

 

La biennale du Printemps de septembre donne cette année une large place à des formes ou des artistes laissés en marge de l’histoire de l’art occidental.


 

Le soleil musarde dans la Ville rose où le « Printemps de septembre » ne semble jamais avoir porté aussi bien son nom. Pour sa nouvelle édition, ce festival d’art contemporain, désormais biennal, a été confié à un chef d’orchestre inspiré : Christian Bernard, jeune retraité du Musée d’art moderne et contemporain de Genève qu’il pilota pendant plus de vingt ans.

i Pourquoi lire La Croix ?

  • La Croix vous donne, au quotidien, des raisons d'espérer.

+

 

Philosophe et poète, il avait déjà dirigé le festival toulousain en 2008 et 2009. Cette fois, il a concocté une programmation riche d’une quarantaine de propositions autour de « la Pluralité des mondes », qui tentent d’élargir le champ de l’art et les bornes trop étroites des musées occidentaux.

Exemple à l’espace EDF Bazacle, en bord de Garonne, où l’artiste Claudia Comte a collecté des pièces issues de l’industrie aéronautique qu’elle présente, toutes peintes en blanc, sur des socles de bois rainurés à la tronçonneuse, telles des sculptures contemporaines. Un geste qui rappelle la fameuse visite de Brancusi, Fernand Léger et Marcel Duchamp au Salon aéronautique de Paris en 1912 où ce dernier, saisi par la beauté d’une hélice, demanda si un artiste pouvait faire une forme aussi belle. Claudia Comte a exposé d’ailleurs en clin d’œil deux pales d’hélicoptères. Et Airbus s’est laissé séduire en incitant ses fournisseurs à collaborer au projet et en devenant pour la première fois mécène du Printemps de septembre.

Des œuvres qui réactivent notre regard

Aux Abattoirs, les artistes Raphaël­ Zarka et Aurélien Froment se sont attachés, eux, à d’autres formes laissées en marge de l’histoire de l’art : jouets géométriques inventés par le pédagogue Fröbel, polyèdre découvert par Archimède, Palais idéal du facteur Cheval, volumes de béton abandonnés sur des chantiers… Leurs œuvres réactivent notre regard.

On s’émerveille aussi, à l’Adresse (le nouveau siège du festival, quai de la Daurade) devant les sculptures de Marion Baruch qui recycle des chutes de tissus coupés par des couturiers qu’elle épingle au mur, avec un art consommé de la ligne et du tombé.

À l’Hôtel-Dieu de Toulouse, la Tchèque Eva Kot’atkova, déjà remarquée aux Biennales de Venise et de Lyon, a recréé un théâtre anatomique, tel celui de la célèbre Leçon d’anatomie du docteur Tulp de Rembrandt. Des cercles de métal dessinent comme des gradins, envahis d’étranges collages détournant des planches anatomiques et de costumes en forme d’organes.

Au centre, au lieu de la classique séance de dissection, un dessin d’enfant raconte la première opération à cœur ouvert réalisée à Toulouse en 1959, vue par la fille du chirurgien. Un document trouvé par l’artiste dans le musée médical de l’Hôtel-Dieu et par lequel le mystère de l’ouverture d’un corps semble ici se décupler en ondes concentriques.

« Faire rentrer de l’altérité dans nos musées »

Charles Esche, directeur de l’étonnant Van Abbemuseum d’Eindhoven (Pays-Bas), a lui aussi exploré les réserves de musées toulousains pour en exhumer des trésors oubliés, qu’il expose au Musée Paul-Dupuy : œuvres de Fred Deux ou Dado, peintures des patients du service psychiatrique du CHU, documents sur les cathares ou la Résistance…

Sa sélection pointe ces taches aveugles de l’histoire de l’art officielle qui subrepticement gomme ce qui dérange. « Il faut faire rentrer de l’altérité dans nos musées », renchérit Christian Bernard qui a glissé, de son côté, des œuvres contemporaines ou d’Amérique latine de la Fondation Cartier, dans le parcours du Musée des Augustins consacré à l’art ancien européen.

À la Fondation espace Écureuil, le film One, Two Three de Vincent Meessen (vu à la dernière Biennale de Venise) a retrouvé une figure oubliée de l’Histoire : un intellectuel situationniste congolais, auteur d’un chant révolutionnaire en 1968, que l’artiste a fait enregistrer en 2015 dans un studio de Kinshasa alors qu’éclatent alentour des révoltes étudiantes.

Un Printemps ouvert sur la diversité de l’art

Une démarche voisine à l’Espace Croix-Baragnon a conduit Christine Eyene à mettre en lumière les influences africaines de John Cage dont la première pièce pour piano préparé fut écrite – on l’a oublié – pour une danseuse noire américaine, Syvilla Fort. Seule limite de l’exercice, ici comme ailleurs, les archives exhumées pour l’occasion relèvent parfois davantage du documentaire que de l’art…

Pour rêver davantage, un détour s’impose au réfectoire du couvent des Jacobins. L’artiste belge Hans Op de Beeck a déployé sous les arcades gothiques un fascinant paysage de dunes et d’abris nomades, peuplé de souvenirs d’enfance chuchotés.

On se laisse aussi bercer au Théâtre Garonne par la douce ballade audiovisuelle de Ragnar Kjartansson, interprétée par des musiciens disséminés dans différentes pièces d’un manoir. Œuvre à plusieurs voix, bien à l’image de ce Printemps généreusement ouvert sur la diversité de l’art.

–––––––––––––––----

Un accès entièrement gratuit

Financé principalement par la Ville de Toulouse et des mécènes, le Printemps de septembre offre toutes ses manifestations en accès gratuit, jusqu’au 23 octobre. De nombreuses visites guidées sont proposées, y compris pour les familles, mêlant parfois le patrimoine ou l’urbanisme à la découverte des œuvres.

 

Rens. : 05.61.14.23.51 ou printempsdeseptembre.com

 
Sabine Gignoux (à Toulouse)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse est la ville de France qui s'est le plus enrichie depuis 2003

Toulouse est la ville de France qui s'est le plus enrichie depuis 2003 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
La ville de Toulouse a connu une trés forte croissance depuis le début des années 2000 (Photo illustration, Toulouse Métropole)

On savait Toulouse dynamique : croissance démographique galopante, principale ville étudiante de France et régulièrement bien placée dans les classements des villes les plus attractives.

 

Devant Paris

Une étude relayée par le site BFM Business apporte un élément d’explication à ce succès économique. Ainsi, selon un rapport de la commission européenne, la Ville rose est celle qui s’est le plus enrichie en France depuis 2003. En d’autres termes, la principale agglomération de la région Occitanie a connu une progression de son PIB de 31,6% de 2003 à 2013.

Un chiffre qui la place devant Paris (+31,56%), véritable locomotive de l’économie française en représentant un tiers du PIB de l’hexagone. Le podium est complété par Lyon avec +30% de croissance. Un dynamisme impressionnant qui s’est même accéléré depuis 2010 puisque sur cette période, la croissance de Toulouse est de 9,4%, cette fois loin devant Paris avec 3,8%.

L’aéronautique et le spatial sont bien sûr les principaux moteurs de l’agglomération mais le tissu d’entreprises numériques, très dense à Toulouse, prend une part non négligeable dans cette tendance.

 

Les infrastructures à suivre

Ce dynamisme économique explique donc l’attractivité démographique de l’agglomération, en croissance continue depuis deux décennies. Mais cette réussite économique a aussi son revers de médaille. Même si elles sont en chantier et développement depuis des années, les infrastructures de transports sont encore à la peine pour absorber les flux quotidiens de population entre leur domicile et leur travail.

Enfin, ce taux de croissance excellent ne semble pas profiter à l’ensemble de la population. En effet, selon de récents chiffres sur le sujet, le taux de pauvreté à Toulouse est de 19%, soit cinq points au dessus de la moyenne nationale située à 14%. Mais quand on quitte le territoire de la ville de Toulouse, ce taux passe sous la barre des 10% en banlieue et en couronne péri-urbaine.

 

 

Xavier Lalu

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse : Crottes, tags, nids-de-poule… La ville dégaine son appli de signalisations

Toulouse : Crottes, tags, nids-de-poule… La ville dégaine son appli de signalisations | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Signaler un nid-de-poule à la mairie prend moins de trois minutes. - F. Scheiber/20 Minutes

Beatrice Colin

Marre de ce lampadaire qui ne fonctionne pas au pied de votre immeuble ? Enervé de prendre chaque matin le même de nid-de-poule ? Des désagréments du quotidien qui mettent parfois les nerfs à vif des Toulousains, mais, qui, faute de savoir à qui s’adresser, préfèrent souvent laisser tomber.

>> A lire aussi : Récupérer les meubles abandonnés sur les trottoirs, c'est simple comme une appli

A partir de samedi, plus la peine de se prendre la tête pour trouver le service qui résoudra le problème du moment. Les Toulousains équipés d’un smartphone vont pouvoir grâce à la nouvelle application Allô Toulouse prendre une photo et signaler à la mairie ce qui ne va pas.

 

Uniquement sur des problèmes de voie publique

Jusqu’à présent, seuls les fonctionnaires municipaux avaient une version interne de cette appli. Plutôt que de faire appel à des applications déjà existantes, la mairie a fait le choix de développer la sienne en la rendant ludique et facile d’utilisation pour le grand public. Elle sera disponible en version Android et sur l’Apple Store.

 

>> A lire aussi : Une appli pour signaler les dégradations à la mairie

« Elle a été conçue comme une application de signalement. En quelques clics, on a fait son devoir citoyen », estime Olivier Arsac, adjoint au maire en charge d’Allô Toulouse.

Loin d’être une appli fourre-tout, elle concerne tout ce qui a trait à la voie publique, que ce soit pour les tags, les déjections canines, le dépôt illicite d’objets, la prise de rendez-vous pour les encombrants et les déchets verts, les dégradations diverses ou encore les voitures ventouses. Le signalement est envoyé au service concerné, afin que celui-ci intervienne au plus tôt, après avoir transité par la plateforme d’appels téléphoniques Allô Toulouse, qui fonctionne 24 heures/24.

Cette dernière a vu sa fréquentation grimper ces derniers mois. Elle est passée de 267.437 appels reçus entre octobre 2014 et octobre 2015 à 295.026 appels d’octobre 2015 à aujourd’hui, soit 10 % d’augmentation.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Plus de 1 000 pièces du Concorde vont être vendues aux enchères à Toulouse

Plus de 1 000 pièces du Concorde vont être vendues aux enchères à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Le Concorde au cœur d'une vente aux enchères à Toulouse début novembre 2016.

 

Une vente aux enchères de pièces du Concorde et d'objets aéronautiques aura lieu à Toulouse les 3, 4 et 5 novembre. Un événement qui va attirer les collectionneurs.Publié le : 14/09/2016 à 07:16



C’est une vente aux enchères très attendue des collectionneurs… Les 3, 4 et 5 novembre 2016, l’Hôtel des Ventes de Saint-Aubin, près du canal du Midi à Toulouse, organise une vente aux enchères de pièces de Concorde et d’objets de collection aéronautiques.

La dernière vente de ce type, qui s’était déroulée en 2007, avait rencontré un fort succès auprès des fans du mythique supersonique européen.

 

Une maquette dédicacée du premier pilote du Concorde

Plus de 1 000 lots vont ainsi être mis à la vente début novembre. On trouvera entre autres des instruments de bord (anémomètre, machmètre, horizon de vol…), des pièces mécaniques ou des souvenirs de l’époque glorieuse du Concorde tels que des maquettes ou des assiettes.

Il y aura aussi des pièces plus importantes, comme des pièces de structure et des sièges, en passant par une exceptionnelle maquette en bois du supersonique, dédicacée par André Turcat, le tout premier pilote de Concorde disparu en janvier 2016.

Des objets de collection liés à l’aviation et des pièces provenant d’autres avions, non moins prestigieux, seront également mises en vente, comme des sièges d’Airbus A300 (le tout premier Airbus) ou des photos, maquettes, ou même boulons d’Airbus A380…

 

Des lots estimés entre 15 et 10 000 euros

Pour autant, il ne faudra pas forcément être milliardaire pour mettre la main sur l’un de ces petits trésors de l’histoire aéronautique. En effet, les estimations démarrent à 15 euros pour les plus petites pièces (pin’s ou porte-stylo). Il faudra cependant compter jusqu’à 10 000 euros par exemple pour le machmètre.

Entre ces deux extrêmes, tous les prix seront proposés selon qu’il s’agit de photographies, plans et croquis, livres, ou pièces d’avion, structurelles, électroniques ou mécaniques…

Les petits budgets pourront se faire plaisir avec un menu Concorde Air France, illustré par Christian Lacroix ou Raymond Moretti (estimation 50-80 €), ou une assiette dessinée par Andrée Putman (150-300 €), tandis que les plus audacieux pourront acquérir une paire de fauteuils, un pneu ou un lavabo de Concorde. Des pièces rarissimes, propices aux créations les plus diverses à l’heure où le design industriel fait fureur…

 

Des pièces exposées à l’avance

Notez que toutes les pièces mises aux enchères seront préalablement exposées à l’Hôtel des Ventes Saint-Aubin, dans les semaines précédant la vente. Il est également possible de les découvrir dès à présent sur le site internet du commissaire priseur.

 

Les ordres d’achat pourront se faire sur place, par téléphone ou par internet.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

116 personnes verbalisées en deux heures à Toulouse, parce qu'elles buvaient de l'alcool

116 personnes verbalisées en deux heures à Toulouse, parce qu'elles buvaient de l'alcool | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Jeudi 22 septembre 2016, 116 personnes ont été verbalisées place Saint-Pierre et quai de la Daurade, à Toulouse, parce qu'elles étaient en train de consommer de l'alcool. Détails.Publié le : 23/09/2016 à 14:19
 
Une vaste opération de contrôles s'est déroulée jeudi 22 septembre 2016, à Toulouse. (photo d'illustration : Côté Toulouse/Mylène Renoult)

116 personnes verbalisées. C’est le lourd bilan d’une soirée de contrôles en plein centre-ville de Toulouse, jeudi 22 septembre 2016.

Ce soir-là, dès 22 h 30 et jusqu’à minuit, policiers nationaux et municipaux ont en effet participé à une vaste opération de contrôles. En ligne de mire : la consommation d’alcool sur voie publique, interdite par un arrêté municipal datant de fin juin 2015 et prolongé en janvier 2016. Le texte cible notamment les lieux de l’hypercentre identifiés comme problématiques.

Jeudi soir, la place Saint-Pierre et les quais de la Daurade étaient notamment visés par le contrôle. Au-delà des 116 personnes verbalisées, les policiers ont également procédé à trois verbalisations pour « mictions sur la voie publique » (autrement dit, pour avoir uriné sur la voie publique), à une verbalisation pour tapage nocturne, et à un placement en foyer.

 

Des amendes de 38 euros pour les contrevenants

L’arrêté municipal pris en juin 2015 a succédé à un premier arrêté en date de 2011, instauré par l’ancienne municipalité de Pierre Cohen. À l’époque, cet arrêté s’étendait à l’intérieur des boulevards, y compris ceux bordant le canal du Midi. Un périmètre trop étendu qui avait conduit le tribunal administratif à annuler cette première mouture suite à un recours.

L’arrêté anti-alcool ne s’applique pas aux terrasses des établissements titulaires d’une licence de débits de boissons alcoolisées. Tout usager de la voie publique qui contrevient à cette interdiction s’expose à une amende de 38 euros.

 

Amandine Briand

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Au fil de l'eau, l’Ariège et la Garonne

Ajoutée le 2 déc. 2016

Pour profiter des belles couleurs de l'automne au fil de l'eau sur les bords de l'Ariège et la Garonne, voici un montage des quelques images tournées depuis Clermont-le-Fort jusqu'à Toulouse.

Les images de la Réserve Naturelle Régionale Confluence Garonne-Ariège, "Au fil de l'eau" de Venerque jusqu'aux portes de Toulouse, ont été prises dans le cadre d'une prestation pour l'association Nature Midi-Pyrénées, gestionnaire de la Réserve Naturelle Régionale Confluence Garonne-Ariège. Elles seront par la suite utilisées pour un film de présentation de la Réserve vue du ciel.

Plus d'informations à venir sur http://rnr-confluence-garonne-ariege.fr

 



Les images de la Garonne à Toulouse ont été également tournées pour d'autres prestataires Toulousain.

 

Partez au fil de la Garonne jusqu'à Toulouse avec le survol du fleuve et de la capitale régionale.

La rivière Ariège, la Garonne, l'entrée sud de Toulouse et le survol du fleuve dans la ville. La société Drone Sud Toulouse, fondée par l'ancien salarié de Télé Toulouse François Reboul, vient de publier sur facebook un "medley" de belles images de survol en drone du fleuve et de la capitale régionale.

L'occasion une nouvelle fois de profiter de ces vues aériennes pour découvrir ces magnifiques paysages et les rives toulousaines de la Garonne, le Pont-Neuf, la Grave, etc.

Les images de survol de la réserve confluence Ariège-Garonne ont été tournées pour l'association NatureMP. Elles sont assez rares car le survol d'une zone protégée "réserve naturelle" est très réglementé.

Une belle balade, du sud au nord.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

[En images] Entrez dans les coulisses des ateliers de décor du Théâtre du Capitole...

[En images] Entrez dans les coulisses des ateliers de décor du Théâtre du Capitole... | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Depuis mi-septembre 2016, le site dédié au Théâtre du Capitole, dans le quartier de Montaudran, s’est renforcé. Un entrepôt de 2 100 m2 a été aménagé pour accueillir un tout nouvel atelier de fabrication de décors pour l’opéra et le ballet.

Auparavant installé près d’Amouroux, cet atelier a donc rejoint les services artistiques et administratifs du Ballet du Capitole, des studios de répétition pour les opéras et les ballets et une large zone de stockage d’accessoires et de costumes.

 

Les décors de cinq spectacles créés en 2017

Ce regroupement de locaux a pour but d’optimiser les activités de la Maison Capitole, indique Marie Déqué, conseillère municipale en charge des Musiques. Si nous espérons un jour pouvoir regrouper tous ses services sur un même site (actuellement éclatés en neuf sites, ndlr), ce nouvel atelier à Montaudran doit donner les moyens à cette grande maison de continuer à travailler dans de bonnes conditions.

Découpé en trois sections principales – serrurerie et menuiserie qui servent à la création des structures de base des décors, et peinture pour les finitions, cet atelier comprend aussi des espaces sculpture, moulage ou architecture afin de parfaire les détails.

Une équipe de 15 à 20 personnes travaille en permanence dans cet atelier pour répondre aux besoins des scénographes, qui les matérialisent sous forme d’une maquette installée au cœur de l’entrepôt. Pour la saison 2017, elle réalisera ainsi les décors de cinq productions: trois opéras et deux ballets (Casse-Noisette et Don Quichotte).

Actuellement, ce sont les décors de l’opéra Ernani, de Verdi, qui sont en cours de fabrication. Celui-ci sera présenté au Théâtre du Capitole à partir du 10 mars 2017.

 

Une cinquantaine de décors en stock

« Avoir ce genre d’atelier est une vraie force pour la Maison Capitole, qui nous permet de rayonner à l’international », commente Jean-Jacques Groleau, directeur par intérim du Théâtre du Capitole, avant de détailler sa pensée :

Il donne la possibilité de coproduire – soit pour réduire les coûts, soit pour s’attaquer à des projets de plus grande ampleur – mais aussi de permettre une transmission de savoir-faire locaux, comme celui que détient notre atelier perruque-maquillage, l’un des plus réputés de France.

Une fois que les décors ont servis, ils sont stockés dans divers lieux de la ville (pour des contraintes de place), afin de rejouer plus tard les spectacles ou, de manière sporadique, venir compléter les décors d’autres productions.

Régulièrement, ils sont également loués à d’autres théâtres qui ne disposent pas d’atelier, dégageant au passage un revenu complémentaire à la maison toulousaine. Une cinquantaine de décors sont ainsi conservés, dont les plus vieux ont une vingtaine d’années.

 

Bientôt 9 000 costumes conservés

Mais la nécessité de stockage du Théâtre du Capitole ne s’arrête pas là : celui-ci conserve également quelque 8 000 costumes ( et un millier de plus à venir en 2017 !), nécessitant 2000 m2 de stockage, ainsi que des dizaines de milliers d’accessoires. « Aucune idée du nombre précis, mais ils sont heureusement répertoriés en large majorité ! », conclut avec humour Jean-Jacques Groleau.

 

Notre diaporama dans les coulisses du Théâtre du Capitole :

 

 22 Photos : Côté Toulouse/Delphine Russeil

 

Delphine Russeil

Journaliste
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Festivités de Noël 2016. Les marchés de Noël à Toulouse

Festivités de Noël 2016. Les marchés de Noël à Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Profitez du Village de Noël, place du Capitole, du 25 novembre au 25 décembre. Et à compter du 10 décembre, allez à la rencontre du marché Noël artisanal et solidaire qui s'installera sur les allées Jules-Guesde. Des marchés plus éphémères vont fleurir chaque week-end de décembre... retrouvez-les sur cette page !

 
Le Village de Noël, place du Capitole

Les 117 chalets du Village de Noël ouvrent leurs portes place du Capitole vendredi 25 novembre 2016 à 10h jusqu'au 25 décembre. Chocolat ou vin chaud, friandises, idées cadeaux se bousculent cette année encore au sein des chalets en bois du marché. Pour faciliter la dégustation, la zone "mange-debouts" revient cette année.

À l’occasion de cette édition 2016, quatre chalets seront spécifiquement dédiés à 59 créateurs de la région.

Le Village réserve un chalet pour accueillir des associations. Consultez la liste des associations présentes sur le Village de Noël 2016. 

Une charte "exposant éco-responsable" sera mise en place pour valoriser la démarche et la promouvoir auprès des visiteurs.

À noter : Le marché forain de la place du Capitole du mercredi sera déplacé du 23 novembre au 25 décembre, place Saint-Sernin. Les bouquinistes et disquaires seront déplacés place Saint-Pierre.
Du 22 novembre au 25 décembre, le marché bio du square Charles de Gaulle s'installera sur la place du capitole le mardi et se déplacera place d'Arménie le samedi.

 

Le Village de Noël, place du Capitole est ouvert du 25 novembre à 10h jusqu'au 25 décembre à 19h tous les jours de 10h30 à 20h30 avec nocturnes jusqu'à 22h les vendredis et samedis.
Samedi 24 décembre : 10h30 - 19h
Dimanche 25 décembre : 14h- 19h
+ d'infos sur le site du marché de Noël de Toulouse

Le marché de Noël artisanal et solidaire, allées Jules-Guesde

Le marché de Noël artisanal et solidaire confirme cette année son implantation sur les allées Jules-Guesde. Une trentaine d’exposants, insatllés dans des chalets en bois, proposeront des produits issus de producteurs locaux, du commerce équitable et de l’alimentation biologique (jouets, objets, déco, conserves, confitures, chocolats…).

Vous pourrez déambuler dans une forêt de sapins installée dans l'ossature en bois Gridshell, goûter aux milles et unes saveurs proposées, trouver LE cadeau solidaire ou profiter simplement d’un moment de convivialité, tout est permis.

Concerts et ateliers gratuits viendront rythmer les deux semaines du marché.

 

Marché de Noël artisanal et solidaire, allées Jules-Guesde de samedi 10 décembre au samedi 24 décembre.

  • du dimanche au jeudi de 10h à 19h
  • du vendredi au samedi de 10h à 22h

+ d'infos sur le site du marché de Noël artisanal et solidaire de Toulouse

Les autres marchés de Noël à ToulouseSamedi 3 décembre. à partir de14h, Marché de Noël et marche aux lampions à la Maison de quartier de Rangueil
19 rue Claude Forbin

 

Samedi 10 et dimanche 11 décembre
  • Marché de Noël des créateurs, allées Jules Guesde de l'association "Fait Main 31"
  • Marché de Noël des créateurs, place des Carmes de l'association "Cré’Art31"
Vendredi 16 et samedi 17 décembre
  • Marché de Noël des créateurs, place Saint-Aubin de l'association "Aubin des créateurs"
Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 décembre
  • Marché de Noël Creative Pink, square Wilson de l'association "Composites"
Samedi 17 et dimanche 18 décembre
  • Marché de Noël des créateurs, allées Jules Guesde de l'association  "Fait Main 31"
Dimanche 17 décembre
  • Marché de la solidarité, place commerciale d’Empalot de l'association "Karavan"

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Toulouse est la première de la classe

Toulouse est la première de la classe | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Hier soir, lors du dernier débat de la primaire ouverte de la Droite et du Centre, et tout au long de la campagne, les candidats ont affiché une volonté commune de revoir le système éducatif français.

Tout d’abord, certains candidats ont déclaré vouloir revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

 

En cela, je ne suis pas d’accord, pour deux raisons.

 

De quoi s’agit-il ? Auparavant, les enfants avaient école 4 jours et demi par semaine. En 2008, sous le Gouvernement Fillon, la semaine d’école est passée à 4 jours. Puis, en 2013, le Gouvernement Ayrault a lancé le retour à la semaine de 4 jours et demi…

Le premier motif pour lequel je ne souhaite pas réformer à nouveau les rythmes scolaires, est que nous ne pouvons pas changer sans cesse le fonctionnement fondamental de l’école sous prétexte qu’il y a un changement de majorité gouvernementale et parlementaire ! On dit que chaque ministre de l’Éducation nationale a besoin de faire voter une loi à son nom… Il est temps que ça s’arrête !

En effet, dans ce domaine, nous avons un devoir de stabilité dans le temps pour le bien-être des enfants qui sont les premières victimes de ces tergiversations. Elles nuisent aussi au confort des enseignants et à la qualité des enseignements.

Deuxième raison : dans le cadre d’une expérimentation, Toulouse avait dérogé à l’ancienne règle sous l’ancienne municipalité : les petits Toulousains sont restés à la semaine de 4 jours et demi. Et cela fonctionnait bien ! Pragmatique, je pense donc que nous avons là le bon rythme pour l’éducation de nos enfants.

Par ailleurs, au titre des autres propositions, Alain Juppé souhaite davantage d’autonomie pour les établissements scolaires. On entend également, chez les candidats, une volonté de donner plus de place à la voie professionnelle. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé souhaitent valoriser l’apprentissage pour lutter contre le chômage des jeunes et François Fillon, quant à lui, veut faire de l’alternance l’accès principal à l’emploi. Alain Juppé souhaite également réconcilier les jeunes avec le monde de l’entreprise en les encourageant à entreprendre. Enfin, François Fillon affiche une volonté de renforcer le contrôle dans l’apprentissage des fondamentaux chez les plus petits.

Tout cela va dans le bon sens.

Alain Juppé a raison de faire de l’Education la « mère de toutes les réformes ». Toutefois, tout ne dépend pas de l’Etat en la matière. Outre les contenus, il faut que les contenants, c’est-à-dire les locaux scolaires, soient optimaux. Et, c’est le travail des collectivités, dont les Mairies.

Ainsi, l’éducation est notre priorité à Toulouse. Avec 200 millions d’euros investis, elle est notre premier poste de dépense. A la rentrée 2016, pour que nos petits étudient dans de bonnes conditions, nous avons annoncé construire 10 écoles neuves d’ici la fin du mandat, situées en priorité dans les quartiers où la pression démographique est la plus forte. Nous avons également recruté 100 agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles dont 50 créations de postes et 133 agents techniques.

Aucune municipalité toulousaine n’aura fait un tel effort en matière d’éducation. C’est pourquoi je peux dire que Toulouse est la première de la classe !

 

Jean-Luc MOUDENC
Maire de Toulouse
Président de Toulouse Métropole
Président de France Urbaine

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Découvrez la maison des associations 

Découvrez la maison des associations  | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

 

La maison des associations, dans le quartier Saint-Agne, héberge de nombreuses associations,  à l'année ou de manière ponctuelle, en mutualisant les bureaux.

 

Située au cœur du quartier St-Agne, dans le bâtiment de l'ancienne caserne Niel, la Maison des associations est le lieu municipal dédié au tissu associatif toulousain.

Elle propose bureaux, salles de réunion, espace reprographie et informatique, salle polyvalente et espaces d'exposition. Elle réceptionne les demandes de subventions des associations et relaie l'information associative.

Sur deux étages et 1100m2 se côtoient près de 200 associations toulousaines qui œuvrent dans le domaine du social, de la santé et du handicap, de la culture, du sport, de l'éducation et de  l'insertion.

La Maison des Associations accueille des manifestations de promotion des actions des associations.

Elle ouvre son espace d'expositions aux artistes issus du monde associatif.

 

Suivez la Maison des associations sur facebook !


Vous y trouverez des informations sur la vie associative toulousaine, la programmation de la maison des associations et des manifestations organisées par les associations avec l'aide de la Ville de Toulouse.
http://www.facebook.com/AssociationsToulouse

 

Jacques Le Bris's insight:
Maison des associations

3 place Guy Hersant
BP 74184
31031 Toulouse cedex 4
05 62 26 81 00

 

Horaires d'ouverture
> du lundi au samedi, de 9h à 23h30.


 

Accès
Bus n°11 / 34 / 115 (arrêt Saint-Agne)
Métro ligne B (station Empalot / Saint-Agne)
Parking gratuit (accès rue Férétra)
VélôToulouse (station 38 avenue Jean Moulin  / rue Saint-Roch)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Et si plus grand domaine bio d'Occitanie était en ville ?

Et si plus grand domaine bio d'Occitanie était en ville ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La régie agricole de Toulouse gère le plus grand domaine cultivé en bio de la région. Deux cent cinq hectares de grandes céréales et de vignes, installés à Toulouse.

 

La première cuvée en bio est attendue pour la fin de l’année. Les vins du domaine de Candie, régulièrement primés, font la fierté des toulousains. Il faut dire que Toulouse est la seule ville française à posséder un domaine de deux-cent cinq hectares cultivés en agriculture biologique dont vint-cinq hectares de vignes, exploités par la régie agricole de la ville. Les parcelles dédiées aux grandes cultures - blé, orge, soja, sorgho - sont dans les quartiers de Ginestous, Pech David et Gabardie et les vignes autour du chateau du domaine de Candie situé au sud-ouest de la ville.

« Nous vendons la plus grande partie de la production à une coopérative bio. Une partie du vin et du jus de raisin sont utilisés en cuisine centrale, dans les restaurants des seniors ainsi qu’à la table des buffets de la mairie », expose Martine Susset, conseillère à la ville de Toulouse déléguée à la gestion du domaine. Autre exception : les six tonnes de lentilles produites chaque année destinées à la consommation des trente trois mille enfants qui fréquentent les cantines scolaires.

 

Renforcer la vocation urbaine

Subventionné par la ville à hauteur de deux cent mille euros sur un budget annuel de sept cent mille, la régie agricole réfléchit à transformer le modèle économique actuel et voudrait développer le concept d’agriculture urbaine. Parmi les projets figurent l’ouverture du domaine avec la création de chemins ruraux, la création d’un agroparc avec des parcelles ouvertes au public ainsi que la valorisation du concept de vignes en ville. Un projet de développement de vergers est également à l’étude pour approvisionner la cuisine centrale.

« Ces projets prendront des années mais nous avons la volonté de développer le domaine aussi bien sur le plan de l’agrément, de l’éducation et de la vocation alimentaire, » conclut l’élue.


A de V.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Stationnement sauvage : Toulouse va adopter la vidéo verbalisation

Stationnement sauvage : Toulouse  va adopter la vidéo verbalisation | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Sur les quais de la Daurade, les trottoirs sont interdits au stationnement. L'infraction pourra être verbalisée depuis une caméra, sans patrouille sur le terrain de la police municipale./ Photo DDM, archives
 

Les élus toulousains vont voter la mise en œuvre de la vidéo verbalisation pour sanctionner, via les caméras, le stationnement sauvage dans le centre-ville.

 

C'est une étape de plus dans le déploiement du réseau de caméras dans les rues de Toulouse. La mairie veut utiliser cet outil pour réprimer à distance, sans patrouille sur le terrain, les infractions liées au stationnement gênant et interdit dans l'hypercentre.

Depuis le PC vidéo de la police municipale, un agent assermenté pourra constater la présence d'une voiture mal garée. Puis dresser une amende qui sera ensuite envoyée au titulaire du certification d'immatriculation. Voilà le fonctionnement envisagé de la vidéo verbalisation.

 

Plaintes des riverains

Son domaine d'application reste limité. Par stationnements gênants et interdit, définis par le Code de la route, il faut entendre toute une série de situations précises que connaissent bien d'ailleurs les habitants du centre-ville. Cela concerne notamment : le stationnement sur un trottoir, un passage piéton mais aussi sur les espaces partagés ou zones de rencontres, telles la rue Pargaminières, la rue Alsace, les quais de la Daurade, nés avec la rénovation du centre.

Mais aussi le stationnement en double file, devant l'entrée d'un garage d'un particulier, dans une file de bus, sur une piste cyclable, un emplacement réservé aux taxis, aux véhicules de livraison, etc.

Les automobilistes qui se garent par exemple le long du théâtre du Capitole rue du Poids-de-l'Huile, sur les quais de la Daurade, ou la place Esquirol le soir, devront donc y réfléchir à deux fois. Dans certains sites, la mairie est ainsi confrontée à un problème qui a entraîné quelques opérations coup de poing et elle espère tenir là un outil contre une certaine anarchie à l'origine de nombreuses plaintes d'habitants, excédés de trouver des voitures sur le trottoir ou devant chez eux.

Précision importante : le non-paiement des horodateurs, autre spécialité toulousaine, n'est pas concerné par la vidéo verbalisation.

«L'objectif est d'agir de manière ciblée sur le stationnement anarchique et non pas d'en faire un outil de répression massive», précise le Capitole qui présentera officiellement le dispositif ce vendredi. L'adoption de la vidéo verbalisation est à l'ordre du jour du conseil municipal du vendredi 21 octobre pour une mise en œuvre dans la foulée.

 

Le chiffre : 350

caméras> Objectif 2020. Le Capitole entend déployer quelque 350 caméras dans les rues de Toulouse d'ici 2020, fin du mandat. Toulouse comptait 21 appareils en 2014 lors de l'alternance politique.

Bientôt des logiciels

Les caméras se répandent à vitesse grand V dans les rues de Toulouse. On en comptait 21 en 2014, en début de mandat. Lors du dernier bilan présenté à l'occasion de la conférence de presse de rentrée du maire, le 12 septembre, la moitié des 350 appareils envisagés avaient été posés, avait indiqué Jean-Luc Moudenc. Fin septembre, 210 caméras devaient être opérationnelles. Et 240 annoncées pour la fin de l'année. Ce déploiement va de pair avec l'arrivée de nouveaux outils : caméras thermiques sur les berges de la Garonne contre les noyades, vidéo verbalisation mais aussi, dès que le système sera validé, logiciels pour repérer, de façon automatique, certaines situations.

 

Jean-Noël Gros
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Arts en Balade : partez à la découverte de 85 artistes dans 11 quartiers de Toulouse

Les Arts en Balade : partez à la découverte de 85 artistes dans 11 quartiers de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Ce week-end, l’opération Les Arts en Balade vous invite à errer dans les rues de Toulouse pour découvrir près de 85 artistes d’ici, ainsi que leurs ateliers. Présentation.

(...)

 

Delphine Russeil

Journaliste
Jacques Le Bris's insight:

Infos pratiques :
Les Arts en Balade
Vendredi 30 septembre, de 18 h à 22 h ; samedi 1er octobre de 14 h à 20 h ; dimanche 2 octobre, de 10 h à 18 h.
Programme : lesartsenbaladeatoulouse.org

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Grande région : c'est fait, le nom Occitanie est officiellement adopté

Grande région : c'est fait, le nom Occitanie est officiellement adopté | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

C'est le véritable acte symbolique de la naissance d'une nouvelle grande région. Ce jeudi 29 septembre, après validation par le Conseil d'Etat, l'adoption du nom Occitanie a été publié au Journal Officiel, sur fond de contestation. 

C'est officiel, la nouvelle région créée par la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées s'appelle l'Occitanie. Ce jeudi 29 septembre, l'adoption de ce nouveau nom a été publié au Journal officiel, véritable acte de naissance de cette nouvelle région. Son chef-lieu, comme attendu, a été fixé à Toulouse.

 

 
Décision du Conseil d'Etat

Selon nos sources, le Conseil d'État, qui devait rendre son avis le 1er octobre, l'aurait fait il y a quelques jours à peine, sans que le verdict soit rendu public. Le gouvernement n'était de toute façon pas contraint de suivre l'avis du Conseil d'État. ce dernier peut même s'être opposé au choix d'Occitanie.  "On est serein, le Premier ministre a toujours dit que le nom s'appuyait sur une consultation citoyenne", assurait déjà ce mercredi l'entourage de la présidente Carole Delga.

 

Vaine contestation

La Région fait face, depuis des semaines, à une opposition catalane. Le 10 septembre, une manifestation appelant à rajouter “Pays catalan” au nom “Occitanie” avait rassemblé près de 10 000 personnes. Certains occitanistes contestaient aussi à la nouvelle région de s'appeler ainsi, estimant que le territoire de l'Occitanie est bien plus large que le périmètre géographique de la nouvelle grande région. La contestation sera restée vaine.

 

Le recours du FN Retoqué

De plus, le FN avait déposé un recours contre cette dénomination. Le tribunal administratif l'a rejeté ce mercredi "au motif que la consultation citoyenne que nous dénoncions n'était pas une décision définitive mais juste un avis donné au conseil régional" affirme France Jamet, chef de file du groupe FN à la Région. 

 

La Région a cependant promis d'accoler les termes "Pyrénées-Méditerranée". Une pirouette pour tenter de satisfaire le plus grand nombre. 

Jacques Le Bris's insight:
Les noms de toutes les grandes régions

Le nom des sept nouvelles grandes régions, issues de la réforme territoriale qui a réduit le nombre de régions métropolitaines, est entériné jeudi au Journal officiel. Le nombre de régions métropolitaines est passé de 21 à 12, via la fusion de certaines d'entre elles. Sept décrets officialisent le nom définitif des nouvelles régions ainsi créées, qui avait été approuvé par les conseils régionaux respectifs.

La région "Grand Est" (chef-lieu Strasbourg) désigne ainsi la région issue des anciennes régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine.

La région issue du regroupement de la Basse-Normandie et de la Haute-Normandie a été baptisée "Normandie" (chef-lieu Rouen).

Le nom "Occitanie" (chef-lieu Toulouse) correspond à la région issue du regroupement des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

"Hauts-de-France" (chef-lieu Lille) désigne la région issue du regroupement des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie.

Le nom "Auvergne-Rhône-Alpes" (chef-lieu Lyon) correspond à la région issue du regroupement des régions Auvergne et Rhône-Alpes.

La région issue du regroupement des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes s'appelle désormais "Nouvelle-Aquitaine" (chef-lieu Bordeaux).

Enfin le nom "Bourgogne-Franche-Comté" (chef-lieu Dijon) désigne la région issue du regroupement des régions Bourgogne et Franche-Comté.

Les autres régions de France métropolitaine sont Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Ile-de-France. La Corse n'a pas la dénomination de région.

 

Les régions se réunissent en congrès ce jeudi à Reims, le premier depuis la mise en place des grandes régions.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

À Toulouse, une course géante de robots va animer le centre-ville 

À Toulouse, une course géante de robots va animer le centre-ville  | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Une course de robots en plein centre de Toulouse le 28 septembre ! Toulouse Robot Race : c'est le nom d'une course de robots insolite qui va animer les allées Jules-Guesde, le 28 septembre 2016. Une initiative qui ne devrait pas passer inaperçue !

Les fans d’athlétisme connaissent le 110m haies, l’un des moments toujours très attendus dans les compétitions internationales. Mais connaissez-vous le 110m robots ? C’est normal, la discipline ne s’est pas encore banalisée ! Mais vous aurez un très bon aperçu de cette initiative… et c’est à Toulouse que ça se passe !

 

Organisé par Robotics Place, La Mêlée, Artilect…

Rendez-vous est pris le 28 septembre 2016 sur les allées Jules-Guesde pour le Toulouse Robot Race. Organisée par un collectif d’associations et de structures autour sciences (le cluster Robotics Place, La Mêlée, Science Animation, le Fab Lab Artilect…), « la Toulouse Robot Race est une course de vitesse : le gagnant sera celui qui aura obtenu le meilleur temps sur un parcours prédéfini, à l’issue de plusieurs manches », indiquent les organisateurs.

 

Trois catégories

La course, divisée en trois catégories (« roulant », « piéton » et multi-pattes »), possède un règlement on ne peut plus limpide : « Les robots doivent concourir aux épreuves de manière totalement autonome et ne doivent être ni pilotés, ni guidés, ni téléguidés, par un être humain », poursuivent les promoteurs de l’événement. Des robots qui devront rouler à l’électricité, les moteurs thermiques étant interdits.

Des robots dans la place : il faudra vous armer de patience d’ici le 28 septembre.

 

Infos pratiques : 
Toulouse Robot Place, le 28 septembre 2016
Sur les allées Jules-Guesde, à Toulouse 
Infos sur le site www.toulouse-robot-race.org

 

Anthony Assemat

Journaliste, chef d'édition à Côté Toulouse
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le groupe de presse de Jean-Michel Baylet va imprimer le journal du Conseil Régional

Le groupe de presse de Jean-Michel Baylet va imprimer le journal du Conseil Régional | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le groupe de presse de Jean-Michel Baylet a remporté, le 13 septembre dernier, un marché public : la publication du journal du Conseil Régional d’Occitanie. Montant de la prestation : 4 320 000 euros.

 

L’attribution doit être ratifiée par un vote de la Commission Permanente (CP) du Conseil Régional. Mais il s’agit d’une formalité. La Commission Permanente est composée de vice-présidents et de conseillers régionaux parmi lesquels on compte des membres du parti de Jean-Michel Baylet. Parmi eux, la nouvelle présidente du PRG et 1revice-présidente du Conseil Régional, Sylvia Pinel.

Jean-Michel Baylet dans son bureau de La Dépêche en 2014 (Photo : MaxPPP)

Un marché plus important grâce à la fusion de deux régions

Sous le mandat de Martin Malvy, l’entreprise de Jean-Michel Baylet éditait déjà le journal du Conseil Régional de Midi-Pyrénées. Selon nos informations, l’enveloppe représentait 2,8 millions d’euros.

La fusion entre Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées alourdit la facture. Sous la présidence de la socialiste Carole Delga (élue notamment sur la base d’un accord PS-PRG), ce sont plus de 4 millions d’euros qui vont finir dans les caisses de La Dépêche du Midi, désormais présidé par son ex-compagne Evelyne Marchand-Baylet depuis l’entrée du patron du journal au gouvernement. 

C’est une bonne nouvelle pour l’entreprise du ministre des Collectivités Locales de François Hollande. Le groupe de presse de Jean-Michel Baylet a subi des revers commerciaux dans des communes de la Région. La bascule à droite de plusieurs municipalités s’est traduite par la perte de plusieurs marchés publicitaires. La manne de l’organisation d’événements (au travers de la filiale La Dépêche Events) traverse également des turbulences. La perte du Festival Jazz In Marciac a notamment été un coup sévère.

 

Un marché « sans minimum ni maximum »

Dans ce contexte, un marché de 3 ans avec le Conseil Régional est le bienvenu. Jean-Michel Baylet peut même sortir le champagne. Le marché obtenu est un marché dit « sans minimum ni maximum ». Autrement dit, la somme de 4,2 Millions d’euros est ….indicative. Il est parfaitement possible (sans la moindre formalité) de gonfler l’enveloppe. Le groupe La Dépêche du Midi peut percevoir 5, 6 ou 7 millions sans qu’il soit nécessaire de lancer la moindre consultation. Cette technique a été employée dans un marché attribué par le Conseil Régional de Midi-Pyrénées et qui alimente l’actualité judiciaire : l’affaire AWF.

 

Autre bonne nouvelle pour Jean-Michel Baylet. Ce n’était pas gagné. Du moins sur le papier. Un mastodonte de l’imprimerie lorgnait le marché. Il s’agit de l’imprimerie Maury SAS. Le groupe Maury édite : Paris Match, Le Point, L’Express, France Football, Madame Figaro, Le Monde, Marianne, Gala, Libération, Télé Z, 20 Minutes, Courrier International…

 

 

Un autre concurrent était moins cher et plus respectueux de l’environnement

 

Un autre concurrent était également sérieux. Il devance l’offre de La Dépêche du Midisur des points essentiels : le prix et la qualité environnementale. S’agissant du prix,l’offre est 10%… inférieure à celle du groupe La Dépêche du Midi. 10% sur un montant de 4,3 millions d’euros : 430 000 euros d’économies, ce n’est pas rien. Sur le critère environnemental, même chose. Le concurrent de La Dépêche du Midi est le plus compétitif. La commission est claire : « le procédé d’impression (ndlr de La Dépêche du Midi) est moins respectueux par rapport à l’offre » (ndlr du concurrent évincé).

Malgré l’existence d’une offre plus économique et écologique et la candidature d’un poids-lourd de l’imprimerie, c’est le groupe de Jean-Michel Baylet qui a raflé la mise. Une notation a été mise en place par la commission d’appel d’offre. Une notation qui a permis le classement des candidats et la détermination du vainqueur. Le concurrent évincé a étéécarté sur une question de délai de livraison. supérieur… de 3 jours à celui de La Dépêche. 

Le groupe La Dépêche du Midi a obtenu 92,20 points sur 100. Le concurrent classé en seconde position décroche un 91 sur 100. 0,80 point d’écart. Un écart à 4 millions d’euros.

 

Laurent Dubois (@laurentdub)

more...
No comment yet.