Toulouse La Ville...
Follow
Find tag "UMP"
61.8K views | +37 today
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Élections départementales en Haute-Garonne : le Conseil général pourrait-il passer à droite ?

Élections départementales en Haute-Garonne : le Conseil général pourrait-il passer à droite ? | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it


Les 54 élus du Conseil général de Haute-Garonne vont être renouvelés les 22 et 29 mars


 

L’UMP finalise actuellement la liste des candidats qui feront campagne sur les 27 cantons de Haute-Garonne en vue des élections des 22 et 29 mars prochains. Le Conseil général, bastion socialiste présidé par Pierre Izard depuis 1988, pourrait passer entre les mains de la droite et du centre à la faveur du contexte national. Afin de "gagner le département", l’UMP s'allie pour la première fois au Modem et à l’UDI. Arnaud Lafon, maire Modem de Castanet-Tolosan, semble même favori pour présidence du Conseil général en cas de victoire. Découvrez tous les candidats.

La liste UMP-Modem-UDI pour les départementales en Haute-Garonne sera présentée officiellement en janvier, après les derniers ajustements. "Le PS a un peu d’avance sur nous concernant le calendrier", concède Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31 (les socialistes ont en effet présenté leurs candidats il y a plus d’une semaine). Dans l'espoir de remporter la majorité au Conseil général, l’UMP s’allie au Modem et à l’UDI. Ainsi, depuis plusieurs semaines, Laurence Arribagé, secrétaire départementale de l’UMP 31 et Xavier Spanghero négocient avec Jean-Luc Lagleize (président du Modem 31) et Jean Iglesis (président de l’UDI 31) pour présenter une liste commune de 54 candidats (et 54 suppléants). L'accord est selon toutes les parties prenantes "historique".

"La droite et le centre peuvent gagner"
"Il y a encore deux mois, nous partions en campagne pour reprendre des positions. Aujourd’hui, nous partons en campagne pour gagner." Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31, voit dans "l’effondrement du PS" une réelle chance pour la droite de remporter le Conseil général de Haute-Garonne en mars prochain, une terre pourtant acquise à la gauche depuis 1945. "Il y a encore deux mois, c’était un bastion imprenable. Mais la gauche est désunie et nous avons de notre côté conclu un accord unique avec le centre. Beaucoup de bastions PS vont sauter", prédit le cadre de l’UMP 31. "Il y a deux paramètres importants à prendre en compte, développe Jean Iglesis : le taux d’abstention et la montée du FN. Nous ne pouvions pas nous permettre de présenter séparément nos candidats. Il est important de faire front." Même si le président de l’UDI 31 avoue que "quelques arbitrages ont été compliqués sur certains cantons", aujourd’hui la campagne se fait "dans un esprit conquérant". Jean-Luc Lagleize, président du Modem 31, confirme que "le centre et la droite ensemble peuvent gagner le Conseil général", précisant "pas la droite seule".

Qui pour succéder à Pierre Izard en cas de victoire ?
"Tous les candidats qui ont déjà exercé des fonctions exécutives ou qui sont maires de leur commune peuvent prétendre à la présidence du Conseil général en cas de victoire", annonce Xavier Spanghero.

Ainsi, selon ce critère, Philippe Plantade (maire sans étiquette de Bruguières), Pierre-Alain Dinthilac (maire sans étiquette de Labastide-Clermont), Alain Sottil (ancien maire UDI d’Eaunes), Patrick Lasseube (ancien maire Modem de Saint-Lys), Louis Palosse (maire sans étiquette de Mauremont), Michel Aujoulat (ancien maire UMP de Cugnaux), Jean-Marc Dumoulin (maire de Villemur-sur-Tarn, apparenté UDI), Élisabeth Barral (maire sans étiquette de Clermont-le-Fort), Jennifer Courtois (maire sans étiquette de Rieumes), Magali Mirtain Schardt (maire sans étiquette de Castelmaurou), et Marie-Helène Champagnac (ancienne maire sans étiquette de Fronton) peuvent concourir.

Mais un nom revient avec plus d’insistance : celui d’Arnaud Lafon, maire Modem de Castanet-Tolosan depuis 2001. "C’est une personnalité qui a de l’étoffe", selon Jean-Luc Lagleize. Le principal intéressé ne cache pas son ambition : "Je suis disponible si je peux être une valeur ajoutée pour la droite et le centre. Je fais partie de ceux qui ont l’expérience et une vision pour le département", affiche Arnaud Lafon. "Mais pour le moment, l’objectif est de remporter ce département !"

Les candidats
Les conseillers départementaux sont élus au scrutin majoritaire binominal mixte. La droite présente donc 27 binômes en Haute-Garonne (54 candidats auxquels s'ajouteront 54 suppléants). Sur la liste qui sera présentée en janvier, et sous réserve de modifications, 19 candidats sont issus de l’UMP.
Huit candidatures sont réservées à l’UDI, sept pour le Modem, une pour Debout la République (Olivier Arsac). 19 candidats sont "sans étiquette", ou issus de la société civile. "Jean-Luc Moudenc voulait placer ses adjoints et maires de quartiers, des gens de terrain, c’est chose faite", commente Jean Iglesis.

Toulouse 1 : Christophe Alvès (UMP - maire de quartier Lardenne-Pradettes-Basso-Cambo), Marthe Marti (Modem - Maire de quartier Fontaine-Bayonne, Cartoucherie)

Toulouse 2 : Olivier Arsac (Debout La République- adjoint en charge de la sécurité à Toulouse), Ghislaine Delmond (sans étiquette - Maire de quartier Amidonniers, Compans-Cafarelli)

Toulouse 3 : Emilion Esnault (Sans étiquette), Hélène Costes-Dandurand (sans étiquette - Maire de quartier Bonnefoy - Roseraie - Gramont )

Toulouse 4 : André Ducap (UMP), Jacqueline Winnepenninckx (Modem - Maire de Les Chalets, Bayard, Belfort, Saint-Aubin, Dupuy )

Toulouse 5 : Jean-Louis Chavoillon (UMP), Florie Lacroix (UDI - Maire de quartier Rangueil, Sauzelong, Pech-David, Pouvourville )

Toulouse 6 : Franck Biasotto (Sans étiquette - Maire de quartier Saint-Cyprien Croix-de-Pierre - Route d'Espagne), Marie-Jeanne Fouqué (sans étiquette - Maire de quartier Mirail, Reynerie, Bellefontaine )

Toulouse 7 : Laurent Laurier (UDI), Anne Boriello (UMP)

Toulouse 8 : Maxime Boyer (UMP - Maire de quartier du secteur Minimes-Barrière de Paris-Pont-jumeaux), Françoise Roncato (sans étiquette - Maire de quartier Trois Cocus, Borderouge, Croix-Daurade, Paleficat, Grand Selve)

Toulouse 9 : Laurent Lesgourgues (UMP - Maire de quartier Jolimont, Soupetard, Bonhoure), Christine Genarro (UMP) 

Toulouse 10 : Jean-Baptiste de Scorraille (UMP - Maire de quartier Côte Pavée, L'Hers, Limayrac), Sophie Lamant (UDI)

Toulouse 11 : Serban Iclanzan (UMP), Marion Lalanne de Laubadère (sans étiquette)

Auterive : Gérard Oneda (UDI), Françoise Borret (sans étiquette)

Escalquens : Hervé Bocco (UDI), Chantal Gauthier (UMP)

Léguevin : Jean-Marc Valette (UMP), Patricia Pialet (UDI)

Muret : Alain Sottil (UDI), Alexandra Bernard (UMP)

Tournefeuille : Michel Aujoulat (UMP), Sylvie Deguine (Modem)

Portet-sur-Garonne : Eric Gautier (Modem), Élisabeth Pouchelon (UMP)

Castanet-Tolosan: Arnaud Lafon (Modem), Elisabeth Barral (sans étiquette)

Castelginest : Philippe Plantade (sans étiquette), Claudine Machado (sans étiquette)

Plaisance-du-Touch : Patrick Lasseube (Modem), Florence Fabry (UMP)

Blagnac : David Gerson (UMP), Marie-Agnès Espa (Modem)

Saint-Gaudens : Philippe Casamitjana (UMP), Martine Rieugriffe (UMP)

Cazères : Pierre-Alain Dinthilac (sans étiquette), Jennifer Courtois-Périssé (sans étiquette)

Pechbonnieu : Jean-Bernard de Cools (UMP), Magali Mirtain-Schardt (sans étiquette)

Bagnère de Luchon : Philippe Maurin (UDI) + place réservée pour une femme UMP

Villemur-sur-Tarn : Jean-Marc Dumoulin (sans étiquette), Marie-Hélène Champagnac (sans étiquette)

Sophie Arutunian

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales : Comment Jean-Luc Moudenc se positionne face au FN

Municipales : Comment Jean-Luc Moudenc se positionne face au FN | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jean-Luc Moudenc

 

Les propos tenus par François Fillon vendredi 13 septembre font des vagues au sein de l’UMP. L’ancien Premier ministre a confirmé qu’en cas de duel PS-FN au second tour des municipales, il rejette l’idée d’un front républicain, et appelle à voter "pour le moins sectaire". Le candidat UMP au Capitole Jean-Luc Moudenc est clair : "François Fillon aurait mieux fait de se taire." Il a par ailleurs invité le président de l’UMP Jean-François Copé à Toulouse mercredi soir.

 

Les propos de François Fillon sur le Front national continuent de créer une ligne de fracture au sein de l'UMP. Alors que la posture de l’ancien Premier ministre est fustigée par Jean Pierre Raffarin, Luc Chatel, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, ou encore Alain Juppé, Jean-Luc Moudenc prend lui aussi ses distances avec François Fillon. "Les propos de François Fillon sont suicidaires pour l’UMP. Parler sans cesse du FN donne l’impression que tout tourne autour du FN", estime le candidat UMP à la mairie de Toulouse. "François Fillon aurait mieux fait de se taire", regrette-t-il. Pour rappel, vendredi à Nice, François Fillon, pourtant réputé modéré, a tendu la main aux électeurs FN et renvoyé une nouvelle fois dos à dos le PS et le FN en matière de "sectarisme".

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Toulouse, Copé vient rappeler son travail de pacification

A Toulouse, Copé vient rappeler son travail de pacification | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, était en meeting mercredi 25 octobre à L’Union dans le cadre de la campagne interne pour le renouvellement de la direction du parti.

Dans une fédération qui n’a pas choisi son camp, il est venu rappeler son action pour mettre fin aux guerres intestines.

A bon entendeur…

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Municipales: les 17 colistiers UMP de J.-L. Moudenc (UMP) désignés

Municipales: les 17 colistiers UMP de J.-L. Moudenc (UMP) désignés | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

A la faveur d’un scrutin interne inédit, l’UMP 31 a procédé à la désignation des militants qui figureront sur la liste conduite par Jean-Luc Moudenc à Toulouse pour les élections municipales de mars 2014.

554 votants sur 1261 à jour de cotisations à Toulouse ont pris part à ce vote portant la participation à seulement 44%. Un chiffre quelque peu au rabais mais attendu par la direction fédérale de l’UMP 31 qui avait le choix d’interdire le vote par correspondance et surtout les procurations.

 

Laurence Arribagé et Bertrand Serp plébiscités

Les votants devaient cocher sur un bulletin comptant 27 candidats les noms de 9 hommes et 8 femmes au maximum.

Sans surprise, la très appréciée Laurence Arribagé, secrétaire départementale de l’UMP 31 et conseillère régionale arrive en tête avec 453 voix. Chez les hommes, c’est l’ancien conseiller municipal de Toulouse Bertrand Serp qui récolte le plus de suffrages avec 406 voix.

Le choix du renouvellement

Le vote a exprimé une réelle volonté de renouvellement. Si le conseiller municipal sortant François Chollet prend la deuxième place du classement chez les hommes avec 394 voix, les scores forts de Julie Escudier chez les femmes, de Christophe Alvès (341), Jean-Baptiste de Scoraille (304) et Maxime Boyer (303) témoignent du désir de promouvoir de nouvelles têtes.

Le jeune Romuald Pagnucco (260), adhérent de l’UMP depuis peu, se paie même le luxe de devancer le conseiller régional et pilier de l’UMP 31 Sacha Briand (248).

Ducap, Déqué et Dounot éliminés

(...)

.

Jacques Le Bris's insight:

Ont été désignés:

 

Hommes: Bertrand Serp, François Chollet, Christophe Alvès, Pierre Esplugas, Jean-Baptiste de Scoraille, Maxime Boyer, Laurent Lesgourgues, Romuald Pagnucco, Sacha Briand.

 

Femmes: Laurence Arribagé, Julie Escudier, Brigitte Micouleau, Danièle Damin, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, Annette Laigneau, Charlotte Boudard, Martine Susset

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

UMP : « Non, la fédé de Haute-Garonne n’est pas très à droite »

UMP : « Non, la fédé de Haute-Garonne n’est pas très à droite » | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

L’élection du président du parti a éclipsé un autre choix que les militants de l’UMP étaient appelés à exprimer dimanche 18 novembre : les motions. En Haute-Garonne, la motion « La Droite Forte » sarkozyste et prônant une « droite décomplexée » arrive en tête dans le sillage d’un Jean-François Copé à 62%. Mais pour certains membres de la direction « non, la fédération n’est pas très à droite ».

 

« On sait que la fédération est plutôt Copéiste »

D’abord, il y a ce constat qui semble partagé : le vote des motions est passé au second plan. Trois votes le même jour ce n’était pas forcément une bonne idée. Car dimanche 18 novembre les militants de l’UMP ont dû voter trois fois. Pour choisir leur président entre Jean-François Copé et François Fillon, une motion et valider la charte des valeurs. Concernant les chefs, l’actuel président devance largement l’ancien Premier ministre. « Ce n’est pas une surprise, on sait que la fédération est plutôt Copéiste », estime Sacha Briand, conseiller régional.

 

Lire aussi : « Copé, large vainqueur en Haute-Garonne »

http://carredinfo.fr/elections-ump-cope-large-vainqueur-en-haute-garonne-16418/

 

Pourtant l’instauration de motions était inédite dans le parti dont seules celles atteignant les 10% constitueront des mouvements et pourront bénéficier de moyens financiers. Pourtant, au regard des résultats dans le département où la motion « La Droite Forte » arrive en tête, personne ne voulait tirer de bilan définitif si ce n’est celui que « non, la fédération n’est pas très à droite ».

 

Pour rappel, les résultats du vote sur les motions en Haute-Garonne

more...
No comment yet.