Quincaillerie Théron : un business model entre musée et réalité | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Photo : A l’entrée de la quincaillerie Théron.

 

Estampillée plus ancienne boutique de Midi-Pyrénées, la maison Théron se démène pour pérenniser son activité. Un défi que devra relever sa future direction même si cette quincaillerie immuable est adossée au groupe de la famille Angles.

Avis aux intéressés.

 

Son chiffre d’affaires restera confidentiel. Guillaume Angles, propriétaire de la Quincaillerie Théron à Villefranche-de Rouergue, dans l’Aveyron, ne sera pas disert : « Les résultats sont corrects, l’activité est à l’équilibre », concède-t-il juste. Racheté en 2005 par le groupe familial aveyronnais Quincaillerie Angles, le petit magasin de Villefranche constitue une fantaisie échue là au gré de l’absorption de l’entreprise qui le détenait avant. Laquelle l’avait elle aussi acquise en l’état…

La Quincaillerie Théron, fondée en 1875, serait actuellement la plus ancienne boutique de la région. Et son décor relève des arts et traditions populaires : « On fait un peu musée, les gens entrent et font le tour », s’amuse Caroline Rouget, la directrice de l’établissement. La dame est en partance, et en attendant qu’on lui succède, elle vante les mérites de ce site suranné et connu à des kilomètres à la ronde depuis plusieurs générations. Menacé, l’établissement ne doit sa survie qu’à l’évolution qu’elle lui a imposée il y a cinq ans. La quincaillerie a fait le tri : « Nous avons décidé de nous repositionner sur du plus qualitatif, tout en conservant son charme », stipule Guillaume Angles.

Repositionnement sur le haut de gamme

Remisés donc les fers à cheval et les fourches qui ne trouvaient vraiment plus preneurs tout en prenant de la place. Caroline Rouget a optimisé l’espace afin de proposer le produit d’origine et sa version contemporaine, aménagé un rayon ustensiles de jardinerie, plus tendance, et un rayon linge de maison, haut de gamme. Le tout dans un esprit d’autrefois et quasi 100% made in France. Ici nombre de fournisseurs le sont depuis toujours. Pour autant l’affaire reste fragile : « Quand les gens entrent pour visiter, j’aimerai leur dire que je me bats pour cette boutique, pour leur patrimoine ! »

Ancestrale désormais, la maison Théron n’est cependant qu’une parmi les 19 magasins du groupe Angles. Dont un également implanté zone de Thibaud à Toulouse. L’entreprise ruthénoise se développe « selon les opportunités qui s’offrent à elle » raconte Guillaume Angles, son PDG. En création et acquisition sur tout le grand sud de la France. Dans un secteur à la peine, la Quincaillerie Angles réussit à maintenir ses résultats avec un chiffre d’affaires estimé à 38 millions d’euros pour l’exercice en cours. En légère progression quand en 2012 il s’était établi à 37,1 millions pour un résultat net de 758.300 euros. Le groupe, dont l’histoire remonte à 1907, emploie quelque 200 salariés et recherche un nouveau directeur pour la quincaillerie Théron !
Nathalie Malaterre