Plancade inaugure sa permanence et clarifie les choses sur la 3e ligne de métro | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Samedi dernier, le sénateur candidat aux municipales Jean-Pierre Plancade a inauguré sa permanence de campagne, rue Etienne Billières, en plein cœur du quartier St Cyprien. Il était accompagné pour l’occasion de l’étudiant Maxime Lafage, auteur d’un projet de 3e ligne de métro, dont le contenu aurait été spolié par Jean-Luc Moudenc. Le jeune homme s’est expliqué.

« Rendre à Maxime ce qui est à Maxime. » Tel était l’objectif de la conférence de presse organisée avant l’inauguration. La semaine dernière, l’annonce du candidat UMP Jean-Luc Moudenc, sur la réalisation d’une 3e ligne de métro à Toulouse  a fait le buzz. Car son projet reprend les grandes lignes de l’étude conçue par Maxime Lafage en 2011 . L’étudiant l’avait envoyé alors, à tous les responsables politiques de Toulouse. Il a même rencontré certains élus et cadres de Tisséo pour affiner son projet. En novembre dernier, « j’ai été contacté par Jean-Pierre Plancade pour parler de mon étude, et j’ai accepté de travailler avec lui », raconte Maxime Lafage, « j’ai été relativement surpris lors de l’annonce de Jean-Luc Moudenc. Je ne suis pas gêné qu’il porte l’idée d’une 3e ligne, mais de la manière dont il a utilisé mon travail. Lors de notre rendez-vous, il m’a mis devant le fait accompli. » Maxime Lafage ne sait pas encore s’il sera colistier de Jean-Pierre Plancade, « j’y réfléchis mais je le soutiendrai dans tous les cas», affirme-t-il. « Il est le bienvenue, c’est à lui de décider », estime le candidat. L’étudiant devrait clarifier sa position d’ici début janvier.

Une station de métro pour saluer la jeunesse toulousaine

Le sénateur a également profité de ce point presse pour faire une promesse… Celle de donner le nom de Maxime Lafage à l’une des futures stations de cette fameuse troisième ligne de métro, « non pas pour lui, mais pour le symbole. Il s’agit d’envoyer un message positif à la jeunesse toulousaine, de lui faire confiance, de montrer qu’il y a des politiques qui savent encore écouter les plus jeunes. » L’étudiant à Sciences-Po a présenté son projet qui a été, depuis la première version en 2011, retravaillé. « J’ai pris en compte le prolongement du tramway, et contrairement au projet de Jean-Luc Moudenc, cette 3e ligne de métro s’intègre complètement dans le PDU de 2012 », explique-t-il. Le tracé qui part de Saint-Martin-du-Touch relierait Malepère, en 25 minutes, « avec une connexion à Marengo et une à Jeanne d’Arc. » Jean-Pierre Plancade s’est déclaré « partisan d’une 3e ligne de métro » en avançant que « Toulouse, avec ses rues étroites, n’est pas une ville faite pour le tramway. » En revanche, il précise que ce ne sera qu’une partie d’un « projet plus global sur les transports. », lequel sera révélé en janvier. Quant au projet de seconde rocade là aussi avancé par le candidat Moudenc, Jean-Pierre Plancade a été très clair : « C’est une idée du passé ! » Après avoir répondu aux questions des journalistes, le sénateur aujourd’hui en congé du PRG, a reçu ses colistiers et ses troupes pour lancer sa campagne et inaugurer sa permanence. L’occasion de marteler le slogan « Aimer Toulouse »… Celui qui veut rendre la clé du Capitole aux Toulousains n’est donc plus au stade de l’annonce d’une candidature. Il est cette fois-ci en campagne, avec un local, une équipe et des propositions. Les jeux sont donc bien troubles au sein de la gauche toulousaine.

 

Coralie Bombail avec Thomas Simonian