Toulouse La Ville Rose
72.5K views | +12 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

"Yes I scan", opération innovante pour récolter des dons contre le cancer

"Yes I scan", opération innovante pour récolter des dons contre le cancer | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

La campagne Yes I Scan sera lancée ce samedi 9 mai 2015

 

Samedi 9 mai, pendant un match de foot à Toulouse, la fondation Toulouse Cancer Santé lancera officiellement sa nouvelle campagne de récolte de fonds au près du grand public, "Yes I Scan". Le principe : scanner un QR code grâce à une application smartphone pour faire un don. Objectif d’une telle campagne : récolter un maximum de fonds pour aider la recherche contre le cancer à Toulouse, et donner de la visibilité à la fondation.

 

C'est à l'occasion d'un match de football entre Toulouse et Lille, le 9 mai prochain au Stadium, que la fondation Toulouse Cancer Santé lancera officiellement sa nouvelle campagne de collecte de fonds : "Yes I Scan". Une bâche géante portant un QR code sera déployée par des médecins et des chercheurs de l'Oncopole sur la pelouse du Stadium, dix minutes avant le coup d'envoi du match. Destinée au grand public, cette opération se veut innovante et doit apporter de la notoriété à la fondation.

 

Une fondation rattachée à l'Oncopole

La fondation dirigée par le chercheur Christophe Cazaux est rattachée à l'Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) - Oncopole. Son objectif premier est de récolter des fonds destinés à la recherche contre le cancer à Toulouse. Mais l'autre mission de la fondation est d'attirer des startups et des chercheurs de grande renommée sur le site de l'Oncopole. Pour Christophe Cazaux, l'Oncopole peut faire partie des dix meilleurs centres mondiaux de recherche contre le cancer dans les 10 ans à venir. Pour atteindre cet objectif, la fondation a lancé l'année dernière l'opération "3 dons, 3 filleuls, 3 dîners", une opération de collecte de fonds destinée aux industriels de la région. Cette dernière a permis à l'Oncopole d'être plus visible et plus attractif. Désormais, la fondation s'adresse au grand public avec le lancement de "Yes I Scan".

 

Yes I Scan ?

Cette nouvelle campagne de collecte de fonds grand public est basée sur la technologie du QR code.

"Dans un marché de la levée de fonds très concurrentiel, nous devons trouver notre place. Étant une petite structure, nous devons innover", explique Gérard du Crest, directeur du développement au sein de la fondation.

En quoi va consister cette nouvelle façon de faire un don ? Les QR codes peuvent être lus grâce à des applications spécialisées sur les smartphones. Les donateurs scannent un code, et sont redirigés automatiquement vers le site internet de Yes I Scan. Ils peuvent alors faire une promesse de don, de 5 euros minimum, pour la recherche contre le cancer. Les potentiels donateurs sont par la suite relancés par mail, et pourront à ce moment là finaliser leur promesse.

À l'heure actuelle, la fondation ne se fixe aucun objectif en termes de somme à récolter :

"Il nous est impossible de prédire le nombre de donateurs que nous allons atteindre, précise Gérard du Crest. Ce mode de récolte de fonds est inédit et nous n'avons aucun référentiel passé sur lequel nous baser."

L'objectif a minima reste cependant le remboursement du coût de l'opération, estimée aux alentours de 20 000 euros. Pour cela, la fondation compte beaucoup sur des événements comme le match de football TFC-Lille ou la Garonna Cup (course d'avirons sur la Garonne entre étudiants) en octobre. Lors de cet événement, une grande bâche avec un QR code sera déployée sur le pont neuf à Toulouse. La fondation va également, grâce à un partenariat avec Tisséo, placer des QR code un peu partout dans les transports en commun toulousains, pour atteindre un maximum de potentiels donateurs. Toulouse Cancer Santé profitera aussi du passage du marathon de Toulouse par l'Oncopole cette année.

"Yes I Scan est une campagne de collecte de fonds, mais aussi une campagne de communication pour la recherche contre le cancer et pour l'Oncopole, spécifie Gérard du Crest. Nous comptons atteindre un très large public, des étudiants comme des seniors, moins familier à la technologie du QR code."

Le lancement officiel de cette campagne se fera donc le samedi 9 mai, lors du match de football au Stadium. Cependant, les partenaires de l'opération (LP Promotion, Banque Populaire Occitane, ATR, les laboratoires Pierre Fabre) ont installé leur QR code depuis le 1er mai sur leurs sites internet respectifs. Un premier bilan de l'opération sera réalisé à la fin octobre 2015 pour se faire une idée du montant des premiers dons.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'hôpital de l'Institut universitaire du cancer de Toulouse est opérationnel

L'hôpital de l'Institut universitaire du cancer de Toulouse est opérationnel | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Un scanner de dernière génération. Photo Kevin Figuier


L'Institut universitaire du cancer de Toulouse-Oncopole est désormais ouvert. Les premiers patients y sont accueillis depuis le 5 mai dernier. L'hôpital de l'Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est désormais opérationnel.

L’hôpital de l’Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est désormais opérationnel. Le transfert des patients du centre de lutte contre le cancer privé Claudius Rigaud (ICR) et des services d’oncologie du CHU de Toulouse s’est effectué depuis début mai. Au total, 306 lits et 1200 professionnels de santé, dont 200 médecins, accueillent les patients dans ce « vaisseau amiral », baptisé IUCT-O, selon le président de son assemblée générale, Jacques Léglise.

Le nouvel établissement est spécialisé dans le traitement des cancers du sang, de la peau, ORL et féminins, certains sarcomes, ainsi qu’en urologie. Deux autres structures du CHU, basée à Rangueil et Purpan, conservent les autres types de soins en cancérologie. Il n’y a « pas de doublon », assure Michel Attal, directeur général.

Un regroupement unique en France

Cet hôpital est situé à deux pas des autres piliers du « campus de l’Oncopole ». Ce dernier, « fruit de plusieurs années d’organisation » selon Jacques Léglise, regroupe des laboratoires publics et privés, tels que Pierre Fabre et Sanofi, un centre de recherche fondamentale en cancérologie (CRCT), une pépinière d’entreprises et un hôtel, soit plus de 3000 acteurs engagés dans la lutte contre le cancer sur ce site de 220 hectares.

L’Oncopole, lancé en 2003 par Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Santé et ancien maire de Toulouse, soit deux ans après l’explosion de l’usine AZF, se veut un regroupement unique en France de compétences scientifiques, académiques, technologiques et médicales, publiques et privées. Au cœur de ce dispositif, l’hôpital, a représenté un investissement total de 300 millions d’euros, dont 130 pour les travaux. Désormais opérationnel, il est organisé pour favoriser l’échange entre la recherche et le traitement de la maladie.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

13 ans après AZF, Manuel Valls inaugure l'Oncopole de Toulouse

13 ans après AZF, Manuel Valls inaugure l'Oncopole de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it


Manuel Valls a inauguré l'Oncopole, vendredi à Toulouse.


 

En marge de sa participation au 10e congrès de l'association des régions de France, Le Premier ministre Manuel Valls a inauguré l'Institut universitaire du cancer de Toulouse-Oncopole (IUCT) et le Centre de recherche du Cancer de Toulouse (CRCT). Ce site à l'ambition de devenir l'un des fleurons de la recherche contre le cancer en Europe tout en dynamisant la filière santé régionale.

Ce vendredi après-midi, l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse-Oncopole (IUCT) et le Centre de recherche du Cancer de Toulouse ont été inauguré officiellement. Manuel Valls, Premier ministre, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, et Geneviève Fioraso, secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la recherche, étaient présents. À leurs côtés se trouvaient également Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, Martin Malvy, le président du conseil régional Midi-Pyrénées, ainsi que Philippe Douste-Blazy, le président de la fondation Toulouse Cancer Santé. 

"Ce nouvel hôpital est le fer de lance de l'Oncopole, a déclaré Jean-Luc Moudenc. Lancé en mars 2004, il représente un formidable espoir pour la lutte contre le cancer. Notre rôle aujourd’hui est de relancer la dynamique de l’Oncopole pour qu'il associe l’hôpital public et les recherches publique et privée. Notre objectif est que, réunis au sein de l’Oncopole, ils permettent d’accélérer l’innovation médicale en favorisant la recherche et le développement économique de ce secteur".

Lors de sa visite, Martin Malvy a souligné le caractère exceptionnel – parce qu’unique en France – de l’Oncopôle : "Une pièce maîtresse de la recherche sur le cancer qui réunit sur un même site les 3 piliers que sont le soin, avec
l’Institut Universitaire du Cancer, l’industrie, avec les laboratoires Pierre Fabre et
Sanofi, la recherche, avec le Centre de Recherches en Cancérologie." Pour le président du conseil régional, "Toulouse et Midi-Pyrénées se sont donnés, à travers ce projet, le moyen de développer un champ d’excellence de la recherche clinique en cancérologie, particulièrement dans les domaines du cancer du sein et des cancers du sang".  

Campus de cancérologie de dimension européenne, l'Oncopole a été construit sur le site hautement symbolique de l'explosion de l'usine AZF en 2001. Aménagé par la communauté d'agglomération de Toulouse Métropole, en partenariat avec le Conseil général de la Haute-Garonne, le Conseil régional Midi-Pyrénées, l'État et l'Europe, le site s'étend sur 220 hectares. Différents acteurs privés et
publics y travailleront pour faire avancer la lutte contre le cancer.

Gael Cérez

more...
No comment yet.