Toulouse: Les greeters accueillent les touristes dans la Ville rose depuis un an | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it
Rachel Abovici est l'animatrice du réseau Toulouse Greeters à l'office de Tourisme de Toulouse...Depuis un an, Toulouse a des greeters. Qui sont-ils?

Ils sont une trentaine de 20 à 68 ans, ouverts, dynamiques, qui aiment leur ville, avec des profils et hobbies bien différents. Nicolas aime faire découvrir la culture occitane, Yasmina adore les salons de thé, Roger emmène les gens sur les marchés, dont certains où ils n’auraient pas l’idée d’aller comme celui de Bagatelle, Thomas est un artiste du monde du cirque. Tous ces volontaires font découvrir des aspects de la ville qu’un visiteur ne serait pas amené à voir lors de sa visite, des lieux hors des circuits touristiques, parfois underground, où il a peu de chance de se rendre. N’importe qui peut être greeters du moment qu’il adhère à la charte.

Avez-vous eu beaucoup de rencontres lors de cette première année?

Nous avons eu une cinquantaine de demandes, 50 greets. Certains ont gardé contact après, c’est aussi le principe car c’est avant tout basé sur l’humain, sans échange marchand. Il ne faut pas s’attendre à une visite gratuite de la ville non plus, c’est vraiment de la rencontre et du partage, du tourisme collaboratif complémentaire d’une visite guidée.

Peut-on choisir son greeter?

On peut faire une demande sur le site en indiquant ses préférences comme l’art contemporain ou le sport par exemple. Si le greeter auquel on pense n’est pas disponible, on le met en contact avec un autre greeter et ils s’arrangent pour le lieu et l’horaire de rendez-vous.