Toulouse La Ville Rose
74.0K views | +21 today
Follow
Toulouse La Ville Rose
From pastel to aerospace
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Ce qu'il faut savoir sur les allées Jean-Jaurès transformées en ramblas

Ce qu'il faut savoir sur les allées Jean-Jaurès transformées en ramblas | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Le maire de Toulouse a présenté ce 8 avril, en présence de l'urbaniste Joan Busquets, le projet d'aménagement urbain des allées Jean-Jaurès en ramblas. 50 % de cet axe symbolique de la ville seront rendus aux piétons. La livraison est annoncée pour décembre 2019.

 

Un temps, Jean-Luc Moudenc a dit hésiter entre deux aménagements possibles des allées Jean-Jaurès : façon Rambla ou Champs-Élysées. Finalement, l'urbaniste Joan Busquets lui propose de combiner les deux !

Le projet que l'urbaniste a présenté ce jour à la presse prévoit une vaste promenade centrale de 17 mètres de large sur le modèle de La Rambla de Barcelone. "Dans ces jardins bordés d'arbres dont les essences n'ont pas encore été choisies, alterneront des espaces verts et des espaces minéralisés. Ils seront surélevés par rapport aux voies de circulation pour permettre les plantations et s'apparenteront à des "ramblas-jardins", a expliqué Joan Busquets, l'urbaniste catalan.

 

Plus de place pour les piétons

Côté circulation, les 2x3 voies actuelles seront réduites en 2x2 voies (dont une dédiée à la circulation des bus). Sur les parties latérales, les contre-allées disparaissent pour devenir finalement de vastes trottoirs de 15 m de large (contre 5 actuellement). Une nouvelle forme qui n'est pas sans rappeler... les Champs Élysées.

"Ces vastes espaces protégés par les arbres existants, que nous conservons, auront toute vocation à devenir des terrasses", espère l'urbaniste.


Vue d'architecte des futures allées latérales (© Agence Bau-B)

La physionomie de cet axe majeur de la ville - 600 m de long et dont la surface totale équivaut à deux places du Capitole - sera profondément modifiée. "Actuellement 1/6e des allées est dédié aux piétons et 5/6e aux voitures. Grâce à ce projet, le partage redeviendra équitable, 50 % pour les piétons et 50 % pour les voitures", s'est félicité Jean-Luc Moudenc.

Le maire a précisé que l'espace central aura sans doute vocation à accueillir des manifestations ponctuelles, mais qu'à ce stade aucune installation fixe n'est envisagée. De part et d'autres des ramblas deux placettes seront aménagées. Côté Marengo, la statue de Jean-Jaurès sera déplacée de quelques mètres pour rejoindre les ramblas. Côté boulevard, de nouveaux escalators et ascenseurs faciliteront l'accès au métro.

 

20 M€ pour l'espace public et 27,5 M€ pour le nouveau parking

Évoquée depuis plusieurs années, la décision de réaménager les allées Jean-Jaurès s'est accélérée avec la construction d'un nouveau parking (attribuée à Indigo Park, NDLR). L'accès au futur parking se fera par le haut des allées Jean-Jaurès en prévision de la future gare TGV. Les deux chantiers iront donc de pair et la concertation des riverains débute ce soir avec une première réunion.

"Le permis de construire pour le nouveau parking est attendu ce mois-ci dans nos services pour un démarrage des travaux préparatoires liés aux réseaux en juillet prochain", a précisé Annette Laigneau, l'adjointe en charge de l'Urbanisme.

Les travaux devraient ensuite s'enchaîner selon un calendrier rapide avec les premiers travaux de l'espace public en surface dans le bas des allées en avril 2017 et une livraison totale du projet en décembre 2019.

Côté budget, la mairie annonce 20 millions d'euros TTC consacrés aux aménagements de l'espace public et 27,5 millions d'euros dédiés à la construction du parking mais portés par Indigo Park.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le centre-ville de Toulouse va changer, que propose l'architecte Joan Busquets ? Interview

Le centre-ville de Toulouse va changer, que propose l'architecte Joan Busquets ? Interview | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it


Joan Busquets

 


L'urbaniste et architecte Joan Busquets a présenté ses projets pour Toulouse devant les élus de la commission de suivi du centre-ville, vendredi 24 octobre. Saint-Sernin, Port Viguerie, le quai de Tounis, l’axe rue de Metz-République sont ses prochains quartiers cibles. Sur le principe, les élus sont d’accords, mais le calendrier de réalisation ne sera connu que mi-novembre.

 

Vous venez de présenter vos prochaines orientations pour la Ville de Toulouse devant les élus de la commission de suivi du centre-ville, quel est le verdict ?
J’ai présenté en effet ma réflexion et ma vision sur le centre-ville et sur l’ensemble de la ville, je suis en phase avec ce qu’attendent les élus. Mais le centre-ville s’étend sur plus de 600 hectares, on ne pourra donc pas tout refaire en quatre ans. La stratégie consiste à choisir quelques endroits clé et à travailler la fluidité entre ces endroits. Je ferai une deuxième présentation à Jean-Luc Moudenc début novembre. Il arrêtera alors un planning de travail avec des priorités.

Quels seront les quartiers concernés par vos propositions dans les prochains mois ?
Il y  en a plusieurs. Par exemple, Saint-Sernin : un espace clé dans la ville dans lequel le monument tient toute sa place. Notre travail va consister à trouver un moyen de le mettre en valeur. Un diagnostic archéologique, sans fouille, va être lancé afin de retrouver l’emplacement de l’ancien cloître. Je réfléchirai ensuite à trouver un moyen de le matérialiser par un jardin ou un aménagement minéral.
Je cherche aussi à redonner des usages à la Garonne, en aménageant des systèmes d’amarrage, j’envisage le fleuve comme un cheminement possible avec des navettes fluviales. Port Viguerie, rive gauche, est un endroit vide dont il faut s’occuper pour que les gens y viennent. Mon projet prévoit la création d’une rampe de descente pour faciliter l’accès aux piétons, une végétalisation des espaces et un point d’amarrage pour permettre à des bateaux de s’y arrêter. 
Même chose Quai de Tounis avec, pourquoi pas, l’aménagement de services et de buvettes sur des quais flottants pendant l’été.
Enfin, j’ai parlé aussi de l’axe qui va de la rue de Metz à la place de la république : je voudrais améliorer la fluidité transversale. On ne peut aujourd’hui traverser la place Esquirol sans ressentir une vraie coupure et de même la station de bus du cours Dillon n’est peut-être pas nécessaire.

 

Où en sont les autres projets : le lien entre le centre ville et Matabiau par l’axe rue Bayard ? Le réaménagement de Jean-Jaurès ? La place de la voiture ? La valorisation des boulevards ?
La priorité en ce moment reste vraiment le centre-ville, la réflexion sur l’octogone se fera à plus long terme. La rue Bayard et les allées Jean-Jaurès font bien le lien entre Matabiau et le centre-ville et l’on peut imaginer qu’avec la nouvelle gare LGV, la façade moderne de la gare sera côté Marengo, accessible depuis Jean-Jaurès, tandis que la façade historique restera le parvis de Matabiau, accessible depuis la rue Bayard.
La rue Bayard n’a pas vocation à devenir piétonne, elle reste simplement un axe plus local et je pense qu’il faut changer l’image de Matabiau dès aujourd’hui en redessinant un parvis plus noble. Nous travaillons par ailleurs avec Europolia sur le projet de Toulouse Euro Sud Ouest et j’espère pouvoir présenter les premiers éléments courant décembre. 
Enfin, concernant la place de la voiture dans la ville, je pense qu’il faut tenir compte du fait que la voiture évolue : dans dix ans la plupart des véhicules seront électriques et non polluants. Les gens qui habitent au centre-ville ont le droit de venir en voiture en ville. Ce qu’il faut éviter en revanche, ce sont les déplacements qui ne servent qu’à traverser la ville.  

Propos recueillis par Béatrice Girard

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Urbanisme. La vision de Joan Busquets pour Toulouse en 2020

Urbanisme. La vision de Joan Busquets pour Toulouse en 2020 | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

la nouvelle rue Bayard, prévue pour être livrée en 2019. Photo Agence BAU.

 

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et l'architecte catalan Joan Busquets ont présenté ce lundi 2 mars le plan d'aménagement des espaces publics qui prévoit quatorze opérations d'ici 2020 dont une refonte de la place Saint-Sernin et la valorisation de la rue Bayard. 

 

Mise en valeur du patrimoine végétal et historique, ouverture sur la Garonne, zones piétonnes renforcées… Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la métropole, et Joan Busquets, l’architecte barcelonais choisi par l’ancienne municipalité pour redessiner le centre de la Ville rose et dont le contrat a été reconduit en juillet 2014, ont décliné le plan d’aménagement des espaces publics qui va courir jusqu’en 2020. « Cette feuille de route du mandat » compte quatorze opérations majeures, menées en cohérence avec la candidature de Toulouse au classement au patrimoine mondial de l’Unesco et qui seront livrées d’ici l’été 2019.

Parmi les chantiers prioritaires, l’architecte a ciblé la valorisation des bords de Garonne et de ses ports historiques qu’il souhaite « rapprocher » des Toulousains. Des pontons d’amarrage seront installés à la Daurade, dont la partie basse sera réaménagée, et au port Viguerie avec en plus un projet de piscine flottante et au quai de Tounis où un restaurant d’été sur terrasse flottante devrait voir le jour dès juillet prochain au niveau du double escalier en brique.

Autre opération prioritaire : la « nouvelle rue Bayard » qui fera le lien entre l’hyper-centre et le parvis de la future gare Matabiau, au cœur du projet de pôle multimodal Toulouse Euro-Sud-Ouest. « Nous ne voulons pas attendre le début des travaux de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse pour commencer ce chantier d’urbanisme, le plus grand du quart de siècle à venir », justifie Jean-Luc Moudenc. Pour embellir cette artère stratégique et favoriser sa vocation commerciale et résidentielle, des arbres seront plantés et les trottoirs seront élargis.

 « Libérer l’espace »

Site emblématique de Toulouse, la place Saint-Sernin va aussi faire l’objet d’un vrai lifting destiné à « magnifier » la basilique, classée à l’Unesco depuis 1998 mais peu mise en valeur par le parking qui la ceinture. A l’issue d’une phase de fouilles archéologiques, le projet Busquets « libèrera l’espace » autour de l’édifice pour un meilleur « dialogue entre l’histoire et le futur » en réduisant considérablement les places de stationnement. L’emplacement de l’ancien cloître sera matérialisé par un marquage végétal et les grilles qui entourent Saint-Sernin seront enlevées.

Estimé à 65 millions d’euros, le coût des quatorze opérations, qui seront menées entre 2015 et 2020, sera pris en charge par la ville et la métropole et pourra donner lieu à des subventions d’autres collectivités selon Jean-Luc Moudenc, qui promet « un impact budgétaire limité ». Alors que les travaux d’aménagement de la partie haute de la place Saint-Pierre ont démarré depuis le 19 janvier, le calendrier des autres opérations se précisera à l’issue des réunions de concertation sur les différents projets qui commenceront le 30 mars prochain.
 

Johanna Decorse

 

 

De la rue des Lois au parvis de Toulouse School of Economics

Pour développer les liaisons piétonnes et le lien avec la Garonne, la rue des Lois sera refaite « en espace de rencontre » avec une priorité aux piétons comme dans la rue du Taur voisine. La rue Gambetta sera réaménagée en zone 30 dès la sortie du parking Capitole.

La place du Salin sera également repensée et des études vont être lancées pour la place du Parlement, la place Esquirol, les allées Jean-Jaurès et le parvis des Augustins. En marge de la rénovation du parking et du marché Victor-Hugo, les espaces publics seront redessinés. Les parvis de l’école d’économie TSE et de Saint-Pierre-des Cuisines feront aussi l’objet d’un réaménagement.


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Moudenc va reconduire Busquets pour aménager le centre-ville de Toulouse

Moudenc va reconduire Busquets pour aménager le centre-ville de Toulouse | Toulouse La Ville Rose | Scoop.it

Joan Busquets


INFO VOIX DU MIDI. Jean-Luc Moudenc a indiqué à l'architecte catalan qu'il compte sur lui pour poursuivre l'aménagement du centre-ville de Toulouse.


Par David Saint-Sernin

INFO VOIX DU MIDI. C’est officiel,  l’architecte urbaniste catalan Joan Busquets va poursuivre sa mission d’aménagement du centre-ville de Toulouse.

C’est le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, qui lui a exprimé sa volonté de le voir poursuivre son travail au cours d’une première rencontre entre les deux hommes qui s’est déroulée à Toulouse la semaine dernière.

« Je l’avais seulement croisé dans une réunion où il intervenait sous la mandature de Pierre Cohen et je n’avais pas encore eu l’occasion de le rencontrer en tête-à-tête. C’est désormais chose faite puisque nous avons organisé une journée de travail ensemble. Une journée qui a été consacrée pour la moitié du temps au projet Matabiau et l’autre moitié au centre-ville« , confie le maire de Toulouse.

« Son contrat se terminant dans quelques mois, je lui ai indiqué que je souhaitais le renouveler« , poursuit le maire.

Lors de cette réunion de travail Jean-Luc Moudenc et Joan Busquets ont pu confronter leurs visions respectives de Toulouse. « Nous sommes partis sur des choses très concrètes et je n’ai pas aperçu de divergences fondamentales entre nous, souligne l’édile. J’ai apprécié son implication personnelle dans les dossiers et la qualité des études qu’il a déjà menées et que nous allons maintenant utiliser ».

 

Une deuxième réunion aura lieu d’ici fin juillet

 

Selon le maire, Joan Busquets « a totalement intégré la 3e ligne de métro et déjà pensé à un endroit où pourrait être positionnée la station desservant la future gare LGV. Ce qui montre tout l’intérêt qu’il porte à la solution que constitue le métro pour Toulouse ».

Les deux hommes ont déjà prévu de se revoir dans les prochains jours pour une deuxième réunion de travail préparant les échéances à venir.

« Entre septembre prochain et le printemps 2015, l’on va devoir faire des choix », prévient Jean-Luc Moudenc.

Comme sous Pierre Cohen, Joan Busquets sera donc aux premières loges des arbitrages…

more...
No comment yet.