Toit végétalisés et agriculture
55 views | +0 today
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by nathan-michael from sustainable architecture
Scoop.it!

A Green Roof Meets the Ground at the Wave House, France

A Green Roof Meets the Ground at the Wave House, France | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Patrick Nadeau's experimental wave-shaped house gets built in France.

From the architect: The house is alive, changing its appearance, colour and odour with the seasons. New plants can be brought by the wind, insects or birds and gives the building a certain character or even a fallow ground-wave, hence the name La Maison-vague, which could equally and poetically signify an ocean wave or an open field.


Via Lauren Moss
more...
jardinelviejito's curator insight, December 7, 2013 8:08 AM

Esto es en Francia, pero no es necesario estar en un país europeo o con 4 estaciones para poder desarrollar proyectos similares en este país, en el que casi que es innecesario sembrar el techo, ya que la naturaleza puede, y lo haría, cubrir con un manto vegetal ese techo terrado.

VdeKaram's curator insight, December 7, 2013 9:14 AM

Cada vez se ve mas la intencion de los ciudadanos por construir viviendas verdes o techos verdes. Una tendencia actual mundial. Es importante conocer los metodos y el mantenimiento de dichas estructuras, asi como tambien el clima en el que es favorable implementar este tipo de vivienda.

 

 

Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

Des toits végétalisés contre la pollution

Des toits végétalisés contre la pollution | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
L'herbe est très efficace pour piéger les particules fines, dangereuses pour la santé.
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from sustainable architecture
Scoop.it!

Los Angeles Museum of the Holocaust by Belzberg Architects

Los Angeles Museum of the Holocaust by Belzberg Architects | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

From the architect. 

The new building for the Los Angeles Museum of the Holocaust (LAMOTH) is located within a public park, adjacent to the existing Los Angeles Holocaust Memorial.  Paramount to the design strategy is the integration of the building into the surrounding open, park landscape. The museum is submerged into the ground allowing the park’s landscape to continue over the roof of the structure.  Existing park pathways are used as connective elements to integrate the pedestrian flow of the park with the new circulation for museum visitors.

By maintaining the material pallet of the park and extending it onto the museum, the hues and textures of concrete and vegetation blend with the existing material palette of Pan Pacific Park. Designed and constructed with sustainable systems and materials, the LAMOTH building is on track to receive a LEED Gold Certification from the US Green Building Council.


Via Lauren Moss
more...
Lola Ripollés's curator insight, January 19, 2014 4:26 AM

Interior/exterior, un edificio que se posa con delicadeza en el parque que lo acoge. Si te gusta el exterior, te encantará el interior. Con formas rotundas y limpias, y unas sorprendentes ventanas, un edificio que nos devuelve a el "paseo arquitectónico" del Corbu. Además un edificio que ha recibido la medalla de oro LEED.

Rescooped by nathan-michael from Planete DDurable
Scoop.it!

Ecohabitat : toujours plus de toitures végétalisées

Ecohabitat : toujours plus de toitures végétalisées | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
Chiffres clés de l'immobilier neuf à propos du bilan 2012 des toitures végétalisées en France qui place l'hexagone en 2ème position sur le marché mondial.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Nature to Share
Scoop.it!

Un potager sur le toit

Un potager sur le toit | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Alors que les scandales sanitaires se multiplient, de plus en plus de citadins se tournent vers le jardinage en ville. Après les parcelles partagées et les toits végétalisés, les cultures poussent désormais au sommet des immeubles.

 

Imaginez un potager, situé sur le toit d'un gymnase, entouré de buildings d'une dizaine d'étages et offrant une vue panoramique sur toute la ville. Non, vous n'êtes pas dans une des méga-fermes qui poussent au sommet des tours de Brooklyn ou Montréal, mais sur le toit d'un gymnase du 20e arrondissement de Paris, dans le premier jardin sur toit de la ville. Oubliez aussi les retraités en mal d'occupations.

 

Ce matin, c'est une population variée faite d'étudiants, de mères de famille et barbus lookés comme dans un catalogue d'Urban Outfitters qui sont venus en découdre avec les mauvaises herbes. « Pendant la belle saison, les gens viennent jardiner mais aussi lire, prendre le soleil, partager un repas ou bavarder avec leurs voisins. Il y a des enfants partout, c'est très sympa », précise Nadine Lahoud, l'une des habituées de ce lieu de 600 m2, qui vient de repiquer épinards et betteraves.

 

Cultivés hors sol, ces légumes soufrent moins des nuisibles et de la pollution car les métaux lourds restent au sol. De l'ultrafrais, exempt de tout pesticide, à portée de main. Un rêve de locavore. « Tous mes amis sont jaloux », lance Patricia, une voisine de 42 ans, récemment convertie.

 

GENERATION ECO-RESPONSABLE

 

A l'ère des graines tueuses, des oeufs à la dioxine et des lasagnes au cheval, rien de très étonnant. Partout, des urbains fatigués de ne pas savoir d'où vient leur nourriture reviennent à l'agriculture. A Londres, un potager posé sur le supermarché Thornton's Budgens l'alimente directement. A Montréal, des fermiers tatoués organisent des expos, apéros-concerts, et même des cours de cuisine avec vue sur la ville. A New York, ce sont carrément des exploitations agricoles avec arbres fruitiers, ruches et poules - qui poussent au faîte des gratte-ciel. Quant aux particuliers, ils bénéficient d'abattements fiscaux pour reconvertir leurs toits en roof gardens. De quoi enthousiasmer toute une génération soucieuse de l'environnement, de sa santé et d'une certaine qualité de vie.

 

En France, un habitant sur trois rêve de posséder un jardin nourricier (Unep-Ipsos, 2011) mais le phénomène peine à démarrer. Malgré ses 314 hectares de toits plats et des températures plus clémentes qu'ailleurs en Ile-de-France, Paris ne possède qu'un seul véritable potager suspendu. « Personne n'avait eu l'idée, les immeubles parisiens sont perçus comme du patrimoine. Mais ça change, les gens voient ce qui se passe ailleurs », explique Fabienne Giboudeaux, adjointe au maire chargée des espaces verts et de la biodiversité, qui vient de lancer un appel à projet pour créer une quinzaine de fermes en plein Paris d'ici 2020. L'enjeu est triple : réduire les coûts de chauffage ou de climatisation grâce aux toitures végétalisées et recycler les déchets organiques et surtout, développer les circuits courts.

 

Logiquement, les chefs ont été les premiers à se lancer. « Si les tomates ont perdu tout leur goût, c'est parce qu'on les a rendues plus résistantes au transport au détriment de leurs qualités gustatives. Cultiver ses fruits et légumes localement, c'est aussi revenir à de meilleurs produits. Même chose pour les aromates, qui résistent très peu au transport », explique Nicolas Bel, créateur de la start-up Topagers, qui vient d'installer un jardin sur le toit du restaurant de Yannick Alléno, Terroir de Paris. La Tour d'Argent s'apprête à lui emboîter le pas...

 

Mais le vrai challenge, pour cet ingénieur entrepreneur de 35 ans, c'est de séduire les particuliers : « Quand on est un jeune actif et qu'on possède une famille, on n'a pas toujours le temps de venir jardiner. C'est pourquoi nous proposons, en plus de l'installation de jardins sur toit, un service de maraîchage. Les habitants sont libres de venir quand ils le souhaitent et sont assurés d'avoir des fruits et légumes dans leur jardin, un peu comme une Amap mais à domicile. »

 

VIVIER A START-UP

 

Si les initiatives étaient rares il y a un an, une dizaine de start-up similaires se sont lancées cette année. Cela va de l'ambitieux projet de ferme maraîchère dans le 15e arrondissement imaginée par l'architecte Clément Baehr, aux filières agricoles (du producteur au consommateur) l'entreprise UrbAgri en cours de réalisation sur des toits de Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, en passant par les jardins sur toit, clé en main, proposés par l'entreprise Mauvaises Herbes.

 

« Tout le monde a envie de jardiner, les gens ne savent juste pas comment s'y prendre. Il faut leur offrir des solutions pratiques », souligne Virgile Desurmont, un paysagiste de 38 ans, cofondateur de BacSac, une jeune entreprise qui dissémine sur les toits, trottoirs et parkings ses sacs à jardiner, design, faciles à transporter et à poser sur les toits, les balcons ou un bout de trottoir.

 

Chouchou des mairies de Paris et de Bordeaux, BacSac est aussi distribué par les boutiques Merci, Le Bon Marché, The Conran Shop, et multiplie les collaborations pointues avec des marques telles que Vitra, Fermob ou Colette. Ludique, facile, durable et ultra-satisfaisant... le maraîchage est en train de conquérir la planète hipster. Partout les initiatives sociales, militantes ou artistiques fourmillent. La plasticienne Paule Kingleur accroche des mini-potagers sur le mobilier urbain parisien.

 

Le collectif Incroyables Comestibles met gratuitement à disposition des légumes cultivés par ses soins. Les Guerilla Gardeners lancent des « bombes de graines » dans les terrains vagues. Quant aux geeks de Refarm the city, ils inventent de nouvelles manières de cultiver en ville, à la croisée de l'open-source et du Do it yourself. Parmi leurs inventions : un système détectant, grâce à des capteurs, les besoins en eau des plantes, et contrôlable à distance ; un composteur électronique ; ou encore une boîte pour faire pousser des kilos de pommes de terres at home.

 

POTENTIEL HYPE

 

Que ceux qui doutent encore du potentiel hype du potager aillent faire un tour dans la boutique parisienne de David Jeannerot-Renet, Les Mauvaises Graines. Avec ses « Jardins Rocks » et ses ses mini-potagers « prêts à pousser », ce quadra aux cheveux argent a déringardisé le jardinage et décomplexé les citadins élevés au bitume. « Même si ça ne nourrit pas une famille toute l'année, il y a un côté très satisfaisant à produire sa propre nourriture. Et cela ne se limite pas au végétal. On peut très facilement produire, dès qu'on a quelques mètres carrés d'espace, ses propres oeufs », souligne-t-il.

 

Dans son jardin du 18e arrondissement, on trouve ainsi six belles poules en train de caqueter entre les salades et les jonquilles. « Elles sont belles, mangent les déchets organiques et les insectes, aèrent la terre, nourrissent le sol avec leurs fentes, et nous donnent quasiment un oeuf par jour », plaide-t-il. Après le miel urbain, snobisme des dernières années, de plus en plus de citadins s'enthousiasment, comme lui, pour les gallinacés. Chez Truffaut, les ventes de poules ou poussins ont crû de 57% entre 2011 et 2012 et les plus fortes ventes se font en région parisienne. La clientèle type : « Les actifs de 30-40 ans, soucieux de l'environnement, avec des enfants en bas âge », commente David Poques, responsable de l'activité oisellerie pour les magasins Gasco.

 

DES VACHES EN VILLE ?

 

Alors, à quand des vaches en ville, du lait fraîchement sorti du pis pour le petit déj. Et un steak made in Paris servi au bistrot du coin ? « On y est presque », assure Joaquim Rufat, l'un des quatre cofondateurs de Téma La Vache. Ses trois bretonnes paissent depuis trois ans à Saint-Germain-en-Laye. « Nos adhérents s'occupent des animaux selon un roulement, et ils bénéficient de la viande à chaque abattage. Tout ça pour 15 euros de cotisation par an », explique ce paysagiste de 28 ans. A terme, l'association souhaite acquérir une quinzaine de bêtes, qui donneraient de la viande, permettraient de proposer des produits laitiers à leurs adhérents mais aussi de salarier une personne à plein temps.

 

La démarche sociale, écologique, pédagogique et paysagère fait des émules. La mairie de Paris vient de confer à des moutons d'Ouessant l'entretien d'un terrain en friche dans le 19e arrondissement. « Cela permet de limiter le recours aux engins mécaniques, sources de bruit et consommateurs de carburant et aux produits phytosanitaires », explique Fabienne Giboudeaux. Mais pourquoi ne pas, un jour, transformer leur lait et leur laine ? »

 


Via Damoclès
more...
Virginie Kiéçon's curator insight, October 8, 2013 8:55 AM

Jardinage en ville / Ville et environnement

Rescooped by nathan-michael from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Des toitures végétalisées pour mieux isoler

Des toitures végétalisées pour mieux isoler | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Plutôt que de laisser le béton des toitures-terrasses à nu, pourquoi ne pas le recouvrir d’une toiture végétalisée ? Tout en réintroduisant la faune et la flore en ville, la végétalisation apporte une large palette d’avantages au bâtiment aux niveaux acoustique, thermique et environnemental !

 

Plus d’1 million de mètres carrés de toitures végétales ont été installés en France en 2012. Les travaux neufs ont représenté 90 % des surfaces installées, contre seulement 10 % pour le marché de la rénovation. Les commandes sont publiques à 75 %. L’offre est désormais disponible pour tous les bâtiments : secteur tertiaire, industriel, bâtiments publics, habitats collectifs ou individuels, sur bois, acier ou béton.

(...)


Via Mon-Habitat Web
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Biodiversité
Scoop.it!

[vidéo] Les toitures végétales gagnent du terrain en ville

[vidéo] Les toitures végétales gagnent du terrain en ville | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
Les architectes plébiscitent les toitures végétalisées en ville. Ces aménagements qui permettent aux citadins de retrouver un peu de verdure sont aussi de nouveaux refuges de biodiversité.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Immobilier
Scoop.it!

Réaliser des toitures végétalisées favorables à la biodiversité

Réaliser des toitures végétalisées favorables à la biodiversité | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Natureparif - le portail dynamique de la nature et de la biodiversité en Ile de France (IDF) - 

 

L’arrêt de la perte de biodiversité en France, en Europe et dans le monde, nécessite avant tout des mesures de protection, de gestion et de restauration des espaces naturels, cultivés ou non. L’enjeu en milieu urbain est complémentaire : il s’agit de restaurer les fonctionnalités écologiques dégradées par l’urbanisation (fertilité des sols, photosynthèse, production primaire, habitats d’espèces, etc.). La végétalisation des toitures peut contribuer à cet enjeu, à condition qu’elle s’inscrive dans un ensemble d’actions cohérentes et globales (gestion écologique des espaces verts, restauration de la qualité des sols urbains, réflexion sur les continuités écologiques). Loin d’une simple parure « verte », l’apport de ces toitures à la biodiversité est directement dépendant de la diversité des milieux ainsi créés, des végétaux plantés, de l’épaisseur et de la teneur en matière organique du substrat. Elle est également influencée par l’âge de la toiture

et le type d’entretien effectué. Depuis quelques années, les référentiels de construction tout comme les préconisations du Grenelle de l’environnement et les recommandations de certains documents d’urbanisme, incitent à la végétalisation des toitures et des murs. L’Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine de la Seine-Saint-Denis (ODBU) et Natureparif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, avec l’appui technique de Plante & Cité et du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), se sont associés pour élaborer cette fiche-technique afin de contribuer à une évolution positive des pratiques. Cette fiche propose aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes, professionnels de l’étanchéité comme du paysage, des pistes pour leur permettre de favoriser au maximum la biodiversité sur les toitures.../..."

 

http://www.natureparif.fr/connaitre/publications/guides-pratiques-fiches-techniques/les-guides-natureparif/document/guide-toitures-vegetalisees?format=raw

 


Via architectures..atypiques.. , 694028
more...
No comment yet.
Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

[vidéo] Le végétal à la conquête de la ville

[vidéo] Le végétal à la conquête de la ville | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
Gestion des eaux de pluie, réduction des îlots de chaleur, biodiversité, isolation thermique... le végétal en ville présente un potentiel majeur pour améliorer le cadre de vie des urbains même si le soutien politique fait encore défaut.
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from URBANmedias
Scoop.it!

VÉGÉTALISATIONS innovantes : Projets du lab - Paris Région Lab

VÉGÉTALISATIONS innovantes : Projets du lab - Paris Région Lab | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Végétalisations innovantes

PRÉSENTATION
Cet appel à projets a pour objectif de permettre l'expérimentation de solutions innovantes en matière de végétalisations de la Ville à travers des projets favorisant la biodiversité, des projets innovants d’agriculture urbaine et des projets en faveur de l’adaptation au changement climatique. 30 projets ont été sélectionnés.

Téléchargez le document de synthèse


Via association concert urbain
more...
No comment yet.
Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

La gouvernance alimentaire durable des régions urbaines (IUFN) - une plateforme pour nourrir les villes demain

La gouvernance alimentaire durable des régions urbaines (IUFN) - une plateforme pour nourrir les villes demain | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

IUFN International Urban Food Network est un réseau de recherche et de coopération internationale sur la gouvernance alimentaire des régions urbaines.

Il a pour objectif de faciliter l’accès des décideurs locaux aux résultats de la recherche internationale sur ce thème et de manière plus générale de renforcer la coopération entre les collectivités territoriales et la communauté scientifique.

more...
No comment yet.
Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

Potager sur toit à AgroParisTech: les toits végétalisés poussent dans la capitale | SmartPlanet.fr

Potager sur toit à AgroParisTech: les toits végétalisés poussent dans la capitale | SmartPlanet.fr | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
(vidéo) L'école d'ingénieurs AgroParisTech, dans le Quartier latin, expérimente l'agriculture urbaine sur son toit. Un moyen de comparer des solutions innovantes, et un des emplois des toits végétalisés, que Paris veut doubler d'ici 2020.
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from sustainable architecture
Scoop.it!

Stacking Green by Vo Trong Nghia Architects

Stacking Green by Vo Trong Nghia Architects | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Description from the architects:


The house is constructed on the plot 4m wide and 20m deep. The front and back facades are composed of layers of concrete planters cantilevered from two sidewalls. To water plants, the automatic irrigation pipes inside the planters were installed. Rainwater is collected in the tank and pumped up for this irrigation system.


The green facade and roof garden protect its inhabitants from direct sunlight, street noise and pollution. According to the post-occupancy measurement of the indoor environment, wind flows throughout in the house thanks to the porous façades and 2 skylights. This result was already proven by the behavior of the inhabitants; they scarcely use the air conditioner even in the tropical climate, their electricity fees are just 25USD per month, thanks to the wind flow and other passive design methods.


Via Lauren Moss
more...
ParadigmGallery's comment, January 28, 2014 2:39 PM
this project accomplishes so much...architecture incorporating the plants so successfully, minimal interior and perfect furniture choices...stairs great....
Rescooped by nathan-michael from La Revue de Technitoit
Scoop.it!

Des toitures vertes pour réduire la pollution à Pékin

Des toitures vertes pour réduire la pollution à Pékin | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Des toits verts pour améliorer l'air. Pékin veut éradiquer la pollution à coup de plantation et prévoit de couvrir 100 000m2 de toits avec de la verdure d’ici la fin de l’année.

 

Les autorités locales ont décidé de miser sur les toitures écologiques et les murs végétalisés, des concepts qui ont fait beaucoup parler d'eux dans le monde. Ces méthodes qui consistent à couvrir les toits ou les murs extérieurs avec de la végétation plantée dans une membrane d’étanchéité permettent de filtrer les polluants et le dioxyde de carbone présents dans l’air.

(...)


Via Technitoit
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Nature to Share
Scoop.it!

Les toitures végétalisées, une solution pour dépolluer les villes ?

Les toitures végétalisées, une solution pour dépolluer les villes ? | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Une étude britannique montre que la végétalisation des toitures en centre-ville pourrait aider à réduire la concentration de certains polluants, notamment les particules fines (PM10).De quoi améliorer la qualité de l’air et lutter contre certaines affections respiratoires.

La pollution de l’air par de minuscules particules de poussières (« PM10 ») constitue un des principaux problèmes à résoudre pour améliorer la qualité de l’atmosphère. Les toitures végétalisées pourraient aider à lutter contre ce phénomène, selon une enquête réalisée à Manchester (Grande-Bretagne) et publiée prochainement dans la revue Atmospheric Environment. Selon les scientifiques, si les toits du centre-ville étaient recouverts d’orpin, une petite plante grasse couramment utilisée sur les toitures, environ 210 kg de particules fines seraient piégés sur les 9 tonnes émis chaque année. L’équivalent d’une réduction de la quantité de polluants en suspension de l’ordre de 2,33 %. L’utilisation de deux autres espèces végétales, des graminées communes dans les prairies de nos zones tempérées selon le Figaro, permettrait même de capturer près de 1,7 tonne de particules par an (près de 19 %).

 

Les toitures et murs végétalisés constitueraient donc un filtre naturel dans les villes européennes où elles pourraient représenter jusqu’à 35 % de la superficie totale des agglomérations. La France se trouve en retard sur ses voisins en matière de végétalisation : en 2011, 1,36 million de mètres carrés ont été installés sur un marché global de la couverture de 25 millions de m⊃2;. Les bâtiments principalement équipés sont publics (éducation nationale, équipements sportifs) avec 70 % du marché, devant les grandes surfaces commerciales ou industrielles (20 % du marché) et les maisons individuelles (10 %). En Allemagne, près de 17 % des nouvelles toitures construites chaque année sont couvertes de végétaux, soit 13 millions de m⊃2;.

 

Avantages et inconvénients


Selon les partisans de cette solution technique, elle permettrait de fixer les polluants et pollens, de diminuer les taux de monoxyde et de dioxyde de carbone tout en favorisant la production de dioxygène.

 

Outre ces effets, les toitures vertes influeraient également l’hygrométrie du bâtiment, agiraient au niveau du microclimat et réguleraient les débits hydriques tout en filtrant et épurant l’eau de pluie. Mais tous ces bienfaits ont un coût : le complexe étanchéité plus végétalisation extensive serait en moyenne quatre à cinq fois plus cher qu’un toit classique. Cependant, sur le long terme, la végétalisation servirait d’isolant thermique, réduisant les coûts de chauffage et de rafraîchissement des immeubles, tout en augmentant leur durée de vie. Et l’amélioration de la qualité environnementale augmenterait même la productivité des occupants. Beaucoup de paramètres à prendre en compte qui demeurent difficiles à évaluer.

 


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Les toitures végétalisées réduisent les consommations d’énergie de climatisation et de chauffage | Construire pour Demain

Les toitures végétalisées réduisent les consommations d’énergie de climatisation et de chauffage | Construire pour Demain | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

La végétalisation de toiture n’est pas seulement esthétique. Elle présente en effet de nombreux avantages, notamment en terme de performance énergétique. Une étude menée par le Centre d’Ecologie Urbaine de Montréal (CEUM) a démontré que ce type de toiture permettait de réduire les consommations d’énergie de climatisation et de chauffage.

 

Les différents types de toitures végétalisées

Il existe deux principaux types de toitures végétales.

(...)


Via Mon-Habitat Web
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Toitures végétalisées : des avantages économiques et écologiques | ETI Construction

Toitures végétalisées : des avantages économiques et écologiques | ETI Construction | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Utilisées abondamment en Allemagne ou en Autriche, les toitures végétalisées commencent seulement à se développer en France. Très agréables, elles ont de grands avantages écologiques et économiques pour les utilisateurs.


Les avantages de la toiture végétalisée

En plein boom dans le reste de l’Europe, la toiture végétalisée s’impose peu à peu en France....


Via Mon-Habitat Web
more...
No comment yet.
Rescooped by nathan-michael from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Ecohabitat : toujours plus de toitures végétalisées

Ecohabitat : toujours plus de toitures végétalisées | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Chiffres clés de l'immobilier neuf à propos du bilan 2012 des toitures végétalisées en France qui place l'hexagone en 2ème position sur le marché mondial.

 

Malgré un secteur de la construction en difficulté l’an dernier, la France est le deuxième pays sur le marché mondial de la toiture végétalisée. Après un record en 2011, c’est 1.3 millions de mètres carrés de toitures végétalisées qui ont été installés dans l’hexagone l’an dernier.

(...)


Via Mon-Habitat Web
more...
Diane WEINUM's curator insight, December 17, 2013 6:38 AM

Toiture végétale, l'avenir?

Rescooped by nathan-michael from Bien commun-Biens communs
Scoop.it!

Bien commun, des cultures et des villes: le cas de l'agriculture urbaine

Bien commun, des cultures et des villes: le cas de l'agriculture urbaine | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it
[Vidéo] L'agriculture urbaine, c'est possible !

 

Des cultures et des villes offre une présentation en vidéo de différents projets d'agriculture urbaine : potager sur les toits, élevage, fermes verticales.

 

Des cultures et des villes par AgroParisTech

L’agriculture urbaine se développe. Faire pousser en ville de quoi se nourrir ne se réduit pas aux seuls potagers.  Le documentaire Des cultures et des villes de Jean-Hugues Berrou pour l’école AgroParisTech montre différentes expériences conduites dans le monde : des jardins potagers en ville, des containers pour faire pousser des champignons, des projets de fermes verticales ou encore des défenseurs du pâturage des moutons en ville…

 


Via Bernadette Cassel, Frédéric Liégeois, Thierry Belleguic, COMMON GOOD FORUM
more...
No comment yet.
Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

Influencia - Tendances - Quand la nature redéfinit l'identité

Influencia - Tendances - Quand la nature redéfinit l'identité | Toit végétalisés et agriculture | Scoop.it

Que l'on soit citoyen, citadin ou consommateur, le besoin irrépressible de verdure et de douceur est inévitable. Cette tendance est devenue un impératif pour tout espace accueillant du public. Les Jardins de Gally en association avec BVA Opinion, analysent les raisons de cette envie de nature vivante…

more...
No comment yet.
Scooped by nathan-michael
Scoop.it!

Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits

Guide pour réaliser sonjardin alimentaire sur le toit Publié par Alternatives / projet Des jardins sur les toits
more...
No comment yet.