Et s'il suffisait de donner envie pour sortir de la crise ? | Think outside the Box | Scoop.it
Pub dans le métro à NYC

 

Je viens de voir à nouveau cette pub dans le métro de New York. A coté de moi, 3 jeunes en discutaient avec beaucoup d'enthousiasme: Ils veulent monter une startup après leurs études, et s'ils ne trouvent pas la bonne idée, ils veulent en rejoindre une équipe sur le démarrage. Ils espèrent obtenir un visa pour le faire ici. Ca tombe bien, il y a un visa pour ça.

C'est la ville de NY qui est à l'origine de l'initiative We Are Made In New York, et c'est la ville qui finance cette campagne. Ce n'est pas grand chose, mais c'est très simple à faire, tout le monde en parle et ça donne envie et le résultat est presqu'immédiat. 

Ma très chère France manque d'envie, et je pense que tout ce que l'on doit attendre de notre gouvernement, c'est justement une communication positive. Le reste, c'est hors de portée dans le temps, dans les compétences et dans les moyens qu'il pourrait y consacrer.

Je pense qu'inciter les gens à participer à ces aventures et les valoriser par un peu de com est le meilleur investissement que puisse faire une ville ou un pays dans le contexte actuel. Communiquer sur le potentiel des jeunes entreprises et de l'innovation, mettre en avant les boites et les domaines qui décollent, pousser les gens à s'intéresser aux industries en croissance. Bref, tout sauf Petroplus.

Je dois reconnaitre que l'initiative d'Arnaud Montebourg sur le Made In France était excellente, mais ça n'aura duré qu'un court moment. Ce devrait être une démarche quotidienne.

France Digitale, par exemple, réalise un excellent travail de synthèse qui serait une base idéale pour construire des messages puissants: les startups dans le numérique en France affichent 33% de croissance de leur CA en 2012, 87% des emplois sont des CDI, l'écart salarial entre le dirigeant et le salaire moyen est de 2.6, etc... 

Je ne pense pas qu'il y ait un intérêt particulier à mettre en avant une ville plutôt qu'une autre en France, surtout lorsque l'on finance un ministère pour travailler sur la décentralisation :) C'est un discours qui devrait être national.

Envie d'avancer, envie de participer à une aventure humaine, envie de changer le monde, envie de prendre des risques pour réaliser ses ambitions.

Il faut donner envie.

 

Frédéric Montagnon