La transparence est un minimum | Think outside the Box | Scoop.it
La réserve parlementaire est une cagnotte mise à disposition des sénateurs et députés en France qui sert à financer des associations et des collectivités de leur circonscription. Cette cagnotte s’élève chaque année à environ 90 millions d’euros pour les députés et 58 millions pour les sénateurs.

Certains députés et sénateurs, comme Barbara Romagnan ou Gérald Darmanin font l’effort de publier la liste des collectifs qui reçoivent une part de leur réserve parlementaire. Cette transparence est tout à leur honneur. Nous tenons aussi à féliciter Isabelle Attard, qui non contente d’être transparente au niveau de sa réserve parlementaire, a souhaité faire participer ses électeurs à la distribution de l’enveloppe.

A la section locale, nous pensons que la transparence est un minimum. Supprimer le problème de l’opacité de cette enveloppe est un bon point mais elle ne résout pas le problème du clientélisme que pose cette réserve.

En effet, cette réserve peut être utilisée par certains députés ou sénateurs pour faire plaisir à plusieurs associations dans l’espoir d’un renvoi d’ascenseur lors de prochaines élections ou en guise de remerciements pour la précédente. Un député ou un sénateur n’a pas vocation à gérer les associations locales de sa circonscription ou à financer les projets des collectivités. Sa mission est de proposer et voter des lois ainsi que de contrôler le gouvernement. Cette réserve parlementaire semble incompatible avec le rôle du député.

C’est pourquoi, dans le cadre d’un responsabilisation de la vie politique, nous souhaitons que cette réserve soit complètement supprimée, afin d’éviter des conflits d’intérêts ou autres problèmes de conscience et afin de redistribuer près de 148 millions d’euros dans le budget global de l’État.