Think outside the Box
27.9K views | +10 today
Follow
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aux Pays-Bas, les pistes cyclables solaires produisent plus d’électricité que prévu

Aux Pays-Bas, les pistes cyclables solaires produisent plus d’électricité que prévu | Think outside the Box | Scoop.it

A la fin de l’année dernière, l’entreprise SolaRoad inaugurait la première piste cyclable solaire au monde. Capable de produire sa propre énergie grâce aux rayons du soleil, cette piste cyclable permet ainsi d’alimenter le réseau électrique local.
 

Générant plus de 3.000 kilowatts de puissance dans les six mois qui ont suivi son lancement, la piste cyclable dépasse les attentes prévues initialement. Une belle réussite pour l’entreprise, la ville qui a osé mené ce projet ambitieux et les Pays-Bas, premier pays à développer une telle initiative.
 


 

Le tronçon de route étendue sur 70 mètres est situé à Krommenie, un village au nord-ouest d’ Amsterdam qui sera testé pendant entre deux et trois ans de telle sorte à pouvoir installer d’ici à cinq ans une route solaire viable commercialement. La puissance générée au cours des six premiers mois sur ces 70 mètres de piste, suffit pour alimenter un ménage d’une personne pendant une année entière.
 

Quelques ajustements sont encore à effectuer, notamment la capacité de gestion des différences de températures par les panneaux solaires, mais on peut dores et déjà affirmer qu’une telle initiative a de l’avenir devant elle, et peut-être pas qu’aux Pays-Bas !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Nucléaire, solaire : le gouvernement français sait-il vraiment ce qu’il veut ?

Nucléaire, solaire : le gouvernement français sait-il vraiment ce qu’il veut ? | Think outside the Box | Scoop.it
OPINION [Tribune d'Olivier Daniélo]
Il n’y a pas qu’en matière de politique économique que le gouvernement socialiste (« social-libéral » ?) est dans le flou. Il ne sait pas non plus ce qu’il veut en matière de politique énergétique.

François Hollande a été élu sur la promesse de réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans le mix électrique national d’ici 2025, ce qui a naturellement été compris, du moins par les personnes de bonne foi, comme fermer environ 20 GW sur les un peu plus de 60 GW de réacteurs nucléaires que compte la France.

Mais par une étrange pirouette, deux ans après avoir été élu et une fois la fièvre post-Fukushima un peu retombée, François Hollande et Ségolène Royal ont décidé de suivre à la lettre les recommandations d’Henri Proglio, PDG d’EDF. Ce dernier a expliqué que, compte-tenu de la hausse de la demande électrique consécutive à la croissance démographique, ainsi qu’à l’adoption de nouveaux usages de l'électricité comme la voiture électrique, alors la part du nucléaire baissera mécaniquement. Sans qu’il faille fermer de réacteurs.

Un goût amer de trahison

Pourquoi François Hollande n’a-t-il pas expliqué cela clairement juste avant les élections ? Au final le projet de Loi sur la transition énergétique a comme objectif de simplement plafonner la capacité nucléaire. L'article 55 « pose les principes d’un plafonnement à son niveau actuel de notre capacité de production nucléaire (63,2 GW) ». Tout au plus la fermeture de la centrale de Fessenheim (fermeture qui n'est pas encore certaine) sera compensée par l’ouverture de l’EPR de Flamanville. Bref, la transition énergétique au niveau zéro. La stagnation, c’est maintenant.

Le renoncement de l’esprit de la promesse électorale de François Hollande en matière énergétique a franchit récemment un nouveau cap. Dans son discours fin août devant le MEDEF le premier ministre Manuel Valls a déclaré fermement que « la filière nucléaire est plus que jamais une grande filière d'avenir », reprenant ainsi le flambeau d’Arnaud Montebourg en la matière.

« La France ne sait toujours pas ce qu'elle veut »

Dans une interview pour le magazine Plein Soleil (en ligne sur le blog Tecsol dans un billet daté du 8 septembre) Cédric Philibert, expert en énergies renouvelables auprès de l’Agence Internationale de l’Energie, constate amèrement cette réalité : « la France ne sait toujours pas ce qu'elle veut. Quand on pense que François Hollande le jour de l'ouverture de PVSEC (Photovoltaic Solar Energy Conference, la plus importante conférence internationale en matière de recherche et développement photovoltaïque ndlr) a préféré aller inaugurer une installation d'énergie marine. Il semble qu'il n'a pas la juste appréciation de ce qu'est une énergie d'avenir.» 

Mais il y a aussi un facteur plus profond. « Il semble aussi que le milieu énergétique français fuit le PV plus que tout autre chose » estime Cédric Philibert. « Les tenants de l'atome voient la percée du solaire comme la peste » A certaines heures de la journée la production solaire (qui peut d'ailleurs traverser la frontière germano-française) parvient à pénétrer en zone jusqu’à présent réservée au nucléaire. Du coup les réacteurs nucléaires se transforment en vaches à lait moins rentables.

Les énergies marines mises en avant par EDF sont en réalité un moyen particulièrement habile (ou pervers, à chacun son analyse) de détourner l'attention du grand public et des responsables politiques du solaire photovoltaïque, une filière à très gros potentiel, très populaire, de plus en plus compétitive, et qui menace directement les perspectives de l'industrie nucléaire non seulement à l'échelle nationale mais mondiale.

L'hydrolien, que les amis de l'atome font miroiter, appartient au groupe des filières EnR les plus coûteuses. Et même dans l'hypothèse d'une acceptation d'un coût du kWh très élevé, il a un potentiel qui reste relativement limité. Seule une nouvelle approche, le « marélien » d'Hydrocoop, c'est à dire l'hydrolien à concentration qui augmente la vitesse des courants de marée - et donc la production d'électricité - grâce à un système de digues, système ingénieux permettant d'utiliser des hydroliennes simplifiées et ainsi moins coûteuses, permettrait de faire baisser massivement les coûts et ainsi une production appréciable. Mais EDF ignore cette approche.

Etant donné qu’EDF obéit à une logique d’intérêts privés et de protection d'actifs, le groupe ne voit pas d'un bon œil le développement du solaire en France et dans les pays voisins. Compte-tenu du flou réglementaire en France, les investissements régressent. Les énergies renouvelables, formidables moteurs de croissance économique et de créations d'emplois, sont en panne dans l'hexagone.

« Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits. » (proverbe africain)

Une question fondamentale se pose. Le rôle des femmes et hommes politiques élus par les français est-il d’obéir aux logiques de profit d'un lobby historiquement couplé à l'appareil étatique ? Ou de tenir leurs promesses électorales, de respecter le pacte de confiance qu’ils ont établi avec leurs électeurs ?

Pour Corinne Lepage, ex-Ministre de l’Environnement du Gouvernement d’Alain Juppé entre 1995 et 1997 et qui publie le 11 septembre 2014 « L’Etat nucléaire » chez Albin Michel, en France « le nucléaire est totalement imbriqué dans l'État. C’est ce qui explique que, malgré le coût exorbitant, nous continuons, seuls au monde, à vouloir le tout-nucléaire.»

Sans confiance, on ne peut pas gouverner. En matière d’énergie, qui est à la base de toute activité, la démocratie française est malade. Un pays qui n'a pas de perspective claire et démocratiquement choisie en matière d'avenir énergétique n'a pas d'avenir tout court.

Par Olivier Daniélo

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le roi d'Espagne Juan Carlos abdique

Le roi d'Espagne Juan Carlos abdique | Think outside the Box | Scoop.it
Juan Carlos a abdiqué ce lundi matin, selon Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol.


Juan Carlos a abdiqué ce lundi matin, selon Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol. A 76 ans, le roi d'Espagne passe le flambeau à son fils, le prince Felipe.  

Juan Carlos, monté sur le trône à la mort de Francisco Franco en novembre 1975, a construit sa popularité en menant la transition de l'Espagne vers la démocratie, avant de connaître une fin de règne marquée par les ennuis de santé et les scandales. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-roi-d-espagne-juan-carlos-abdique_1548008.html?xtor=EPR-583-[20140602103822_23_nl_lexpress_flash_6618_000O3Z]-20140602-[________Lire_la_suite_____001M60D]-[RB2D106H0014THLO]-20140602084100#y0eUZCMiVxl53LQQ.99
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

SOLAR IMPULSE - AROUND THE WORLD IN A SOLAR AIRPLANE

PREMIER VOL INTERNATIONAL RÉUSSI POUR SOLAR IMPULSE

Après un vol de 12 heure et 59 minutes sans aucun carburant, uniquement propulsé par l’énergie solaire, le Solar Impulse HB-SIA a atterri avec succès à Bruxelles à 21h39 ce soir (UTC +2). Une foule de supporters est venue accueillir l’avion solaire de Bertrand Piccard et André Borschberg pour célébrer son arrivée dans la capitale européenne.

13 heures de vol un vendredi 13 mai
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Solarbike : un vélo électrique solaire présenté à Copenhague

Solarbike : un vélo électrique solaire présenté à Copenhague | Think outside the Box | Scoop.it

Le vélo électrique du futur pourrait bien ne plus avoir besoin d’être rechargé. C’est en effet ce que vise un ingénieur Danois qui a récemment présenté un vélo dont les roues seraient dotées de panneaux photovoltaïques.

Imaginé par un certain Jesper Frausig, le Solarbike aurait été présenté il y a peu à Copenhague (en raison du niveau d’ensoleillement plutôt élevé de la ville) et serait capable d’atteindre les 50 km/h avec une vitesse moyenne de 24 km/h et de se recharger grâce à l’énergie solaire pour fournir entre 2 et 25 km d’autonomie supplémentaire par jour en fonction du niveau d’ensoleillement.

Pour finir, sachez qu’à batterie pleine, l’engin toujours en cours de développement pourrait atteindre les 70 km d’autonomie.

Ayant déjà récolté quelques prix, le Solarbike pourrait un jour être commercialisé bien qu’aucune info concrète n’ait été révélée à ce jour.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

▶ Intense Take-Off Solar Impulse 2 #First Flight - YouTube


Ajoutée le 1 juin 2014

The day we've all been waiting for has come, Solar Impulse 2 has taken off on June 2 2014!
WItness the Intense Solar Impulse 2 #FirstFlight Take-Off.

WHAT IS SOLAR IMPULSE ?
The only airplane of perpetual endurance, able to fly day and night on solar power, without a drop of fuel.
Our challenge is to attempt the First Round-The-World Solar Flight in 2015. A way for Bertrand Piccard, André Borschberg and their team to demonstrate how pioneering spirit, innovation and clean technologies can change the world.

Get more information about the project: http://www.solarimpulse.com

#DiscoverSi2 #SolarImpulse #RTWThe day we've all been waiting for has come, Solar Impulse 2 has taken off on June 2 2014! WItness the Intense Solar Impulse 2 #FirstFlight Take-Off. WHAT IS...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Snowbird, le vélo des airs

Une équipe d'étudiants de Toronto vient de réussir un exploit en faisant voler un homme à bord d'un ornithoptère ! Un engin volant à ailes battantes très inspiré des oiseaux, qui n'utilise que la seule force musculaire de son pilote. Plus écologique tu meurs !
more...
No comment yet.