Think outside the...
Follow
Find tag "Peine"
17.5K views | +0 today
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Braqueur tué à Nice: le bijoutier mis en examen

Braqueur tué à Nice: le bijoutier mis en examen | Think outside the Box | Scoop.it

Une information judiciaire pour "homicide volontaire" a été ouverte par le parquet de Nice à l'encontre de Stephan Turk, père de famille sans antécédent judiciaire.

Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, a annoncé ce vendredi l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide volontaire" à l'encontre du bijoutier qui a tué mercredi un des braqueurs de son magasin. L'homme encourt jusqu'à 30 ans de prison.  

Le parquet a par ailleurs requis l'"assignation à résidence sous surveillance électronique" du commerçant, Stephan Turk, père de famille de 67 ans sans antécédent judiciaire, ce qui suppose toutefois l'accord de l'intéressé.  

400 000 "like"

Depuis mercredi, le bijoutier a reçu de nombreux soutiens, notamment du FN. C'est sur Internet que l'appui est le plus fort. Une page Facebook, véritable plaidoyer pour le commerçant, a recueilli plus de 400 000 "j'aime" à cette heure. Tous les commentaires ou presquent avance la légitime défense.  

Cette notion est définie par l'article 122-5 du code pénal selon lequel "n'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte". 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d'un aménagement de peine

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d'un aménagement de peine | Think outside the Box | Scoop.it

Le jeune homme tué mercredi à Nice à la suite d'un braquage qu'il venait de réaliser dans une bijouterie était bien connu des services de police.

 

Après l'émotion, les questions. Quarante-huit heures après la mort d'un jeune homme de vingt ans, mortellement blessé mercredi par le propriétaire de la bijouterie niçoise qu'il braquait avec un complice, le passé de la victime - et son suivi judiciaire - pourrait provoquer un début de polémique.

Selon nos informations, Anthony A. possédait un casier judiciaire déjà bien fourni, au regard de son jeune âge. Ainsi, la victime avait déjà été condamnée à quatorze reprises (dont treize fois par le tribunal des mineurs) entre janvier 2006 et octobre 2011. Toujours selon nos informations, le jeune homme aurait effectué son dernier séjour en prison à Grasse entre les mois d'octobre 2011 et d'août 2013, avant de bénéficier d'un placement sous bracelet électronique. Une surveillance qui a pris fin moins de quinze jours avant le braquage dans lequel le jeune homme a perdu la vie.

Inefficacité des mesures

Un parcours criminel qui ne manque pas de questionner, une nouvelle fois, sur le suivi des délinquants récidivistes. "Ce parcours criminel démontre bien l'inefficacité des mesures de placement sous surveillance électronique et des mesures de suivi pour les multirécidivistes", s'insurge un haut fonctionnaire policier. "Dans le cadre des mesures de sursis et de mise à l'épreuve, ce jeune homme aurait dû être marqué à la culotte par les fonctionnaires chargés de suivre sa réinsertion", poursuit-il avant de conclure : "On voit que ces mesures de sursis avec mise à l'épreuve ne veulent rien dire. Ce sont des mots creux, vides de toute obligation, qui masquent la totale liberté dans laquelle sont laissés les multirécidivistes."

Concernant Stephan Turk, le bijoutier à l'origine de la mort du jeune homme, le parquet de Nice a requis vendredi l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide volontaire à son encontre. Le procureur de Nice, Éric Bedos, a également demandé aux deux juges d'instruction, qui ne sont pas tenus de suivre son avis, le placement de Stephan Turk sous assignation à résidence avec bracelet électronique. Le magistrat a estimé lors d'une conférence de presse que des indices laissaient penser que le commerçant, qui invoque la légitime défense, a "agi volontairement pour donner la mort" en tirant sur le fuyard, touché d'une balle dans le dos.

more...
No comment yet.