Think outside the Box
25.4K views | +1 today
Follow
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les secrets inavouables de la caste

Les secrets inavouables de la caste | Think outside the Box | Scoop.it
Dans "L'oligarchie des incapables", deux collaborateurs du Point dévoilent les dérives de ceux qui nous dirigent.

 

Les Français sont égaux en droits devant le mérite qu'arbitre l'école, devant le pouvoir que régit la démocratie, devant la richesse que répartit la concurrence.

Beaux principes qui se pervertissent lorsque les gagnants sont toujours les mêmes.

La République se fait alors oligarchie.

Or, d'une enquête à la suivante, c'est toujours le même constat. Notre classe dirigeante tend à devenir un monde de passe-droits et de privilèges, de combines et de corruption, un monde de l'entre-soi et de la barbichette coupé du reste de la population.

Lançant son cri de guerre "L'oligarchie ça suffit" (1), Hervé Kempf a posé le problème en termes de société, et même de civilisation.

Après une enquête fouillée (2), Vincent Nouzille met au jour les inextricables réseaux qui, des fraternelles maçonniques aux dîners du Siècle, des énarques pantouflards aux HEC impérialistes, détournent nos institutions au service des oligarques. Une république ainsi noyautée par le copinage n'est plus qu'un décor à l'abri duquel une élite arrogante se croit tout permis.

Il y a encore l'ouvrage d'Alain Cotta (3).

 

Et voici maintenant la charge de Sophie Coignard. Après avoir dénoncé sans pitié l'omerta et la vendetta qui gangrènent la société française, elle s'est associée à Romain Gubert pour fustiger "l'oligarchie des incapables".

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Proposition 3 – combattre l’oligarchie

Proposition 3 – combattre l’oligarchie | Think outside the Box | Scoop.it
Parce que simplement juger ce que les autres proposent sans soi-même faire de propositions c’est de nature à attirer les commentaires de trolls du style « tu critiques, tu critiques, mais tu proposes quoi, toi, connard ? », voici quelques propositions rapidement résumées que j’aimerais voir dans les programmes de nos candidats favoris.

Proposition 3 : une démocratie accessible à tous

Notre régime politique est qualifié de démocratie, mais nous sommes dirigés en grande majorité par des gens fortunés, ou du moins qui font partie d’une classe aisée. Et dans les rares cas où une personne arrive à percer en politique sans avoir d’argent, elle en engrange rapidement. C’est pourquoi certains parlent d’oligarchie.

Il n’est pas démagogique de dire que le statut des élus en France est très avantageux : indemnités élevées, diverses gratuités, remboursement de frais, logements de fonction, retraites très favorables, cumul des mandats et des rémunérations,… De nombreux hommes politiques et citoyens justifient de telles rémunérations par la nécessité d’attirer à la politique des gens qui n’en ont pas forcément les moyens. La mixité sociale du monde politique passerait par ces conditions favorables.

Or, ce qui est patent, c’est qu’à part quelques élus du PCF vaguement ouvriers, il n’y a plus grand monde qui vient d’un milieu modeste à l’Assemblée. Les vraies barrières à l’entrée en politique sont les coûts des élections : comment un smicard peut-il se présenter aux législatives alors qu’il faut au moins 5 % des voix pour se voir rembourser 50 % de ses dépenses personnelles.

Voici les mesures que je propose :

- Définir une rémunération horaire fixe (par exemple deux ou trois fois le SMIC) identique pour tout élu, local ou national. Chaque mandat se verra attribuée une charge horaire en % de temps plein (exemple 100 % pour député, 50 % pour conseiller général, etc.) et sera payé en conséquence

- Le cumul de plusieurs mandats n’entrainera pas de cumul de rémunération car la charge horaire ne pourra dépasser 100 %

- Tout autre revenu viendra en déduction des indemnités d’élu

- L’État finance directement l’ensemble des frais de campagne sans limite et sans condition de voix en procédant à des avances de frais dans des limites forfaitaires et sous condition de présentation de comptes de campagne (sinon remboursement)

- Lorsque le mandat prend fin, l’ex-élu bénéficie de sa rémunération pendant quelques mois le temps de trouver un emploi


Je vois deux avantages à ces mesures : libérer les plus modestes du risque financier lié à l’élection et cesser d’attirer des gens avides d’argent par un revenu plus modeste.
more...
No comment yet.